Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 11:58
Attentats en 2017 …

Des Islamistes ayant fait état, sous anonymat en commentaire de ce blog – on ne sait jamais – en commentaire de ce blog que de nombreux attentats (je dirais « contre-attentats) contre les musulmans auraient eu lieu, en citant l'attentat inadmissible de la mosquée de Londres de ce 17 juin- (d'où sont issus - je le rappelle - de nombreux islamistes), il m'est venu la curiosité de chercher la liste des attentats (en me limitant à cette année 2017). Voici cette comptabilité macabre - limitée à 2017 - : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_attentats_en_France_en_2017 Qu'en conclure : 12 attentats « réalisés », Parmi eux 3 attentats (sans vicime) en Corse qui visiblement n'ont rien à voir avec l'islamismeet 8 attentats empêchés..

Ça c'est pour la France.

... Pour le monde, l'article de wikipedia que nous mettons en lien https://fr.wikipedia.org/wiki/Terrorisme_en_2017 nous donne une liste non exhaustive d'attentats et attaques notables ayant eu lieu dans le monde en 2017, dans l'ordre chronologique, qu'ils aient été ou non meurtriers.

Le bilan est accablant et la « discussion » est close.

Nous continuerons à combattre et à dénoncer les attentats criminels perpétrés par des individus qui se réclament d'une religion « d'amour » …

Pierre Mathon

Attentats en 2017 …
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 09:26
Terroriste islamiste, dingue et neu-neu … et dangereux

Le terroriste islamiste qui a frappé hier avenue des Champs Elysées a prouvé qu'on pouvait être tout à la fois dingue, gros-naze et terroriste.

Plus sérieux, nous apprenons que fiché « S » depuis 2015, il venait d'obtenir la prolongation de son permis de port d'armes.

Plus sérieux également, il s'apprêtait visiblement commettre un attentat plus meurtrier que d'exploser dans sa voiture et mourir lamentablement sur un trottoir

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:34
Salman Rushdie lance un cri d'alarme sur l’islamisme : « Il faut arrêter cet aveuglement stupide »

Salman Rushdie, vit toujours sous la menace d’une fatwa. Il s’inquiète de la montée des forces obscurantistes et lance – dans l'Obs du 8 juin 2017 - un cri d’alarme en direction de l’Occident. « Cessons, dit-il, de refuser de voir la réalité des origines du djihadisme ».

« Après la France et la Belgique, la Grande-Bretagne, où vous avez vécu longtemps, est à nouveau prise pour cible par les terroristes. Selon vous, le djihadisme procède-t-il d’une radicalisation de l’islam ou d’une révolte nihiliste qui s’est cristallisée sur l’islam ?

Je suis en désaccord fondamental avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l’islam. Depuis cinquante ans, l’islam s’est radicalisé. Côté chiite, il y a eu l’imam Khomeini et sa révolution islamique. Dans le monde sunnite, il y a eu l’Arabie saoudite, qui a utilisé ses immenses ressources pour financer la diffusion de ce fanatisme qu’est le wahhabisme. Mais cette évolution historique a eu lieu au sein de l’islam et non à l’extérieur. Quand les gens de Daech se font sauter, ils le font en disant "Allahou Akbar", alors comment peut-on dès lors dire que cela n’a rien à voir avec l’islam ? Il faut arrêter cet aveuglement stupide.

Bien entendu, je comprends que la raison de ce déni est d’éviter la stigmatisation de l’islam. Mais, précisément, pour éviter cette stigmatisation, il est bien plus efficace de reconnaître la nature du problème et de le traiter. Ce que je trouve consternant, c’est d’entendre Marine Le Pen analyser l’islamisme avec plus de justesse que la gauche…

C’est très inquiétant, vraiment, de voir que l’extrême droite est capable de prendre la mesure de la menace plus clairement que la gauche. C’est pour cela que je vous mets en garde, cela va poser un problème à l’avenir, à moins que nous ne changions notre façon d’appréhender les choses.

C’est très bien de rappeler que la plupart des musulmans ne sont pas des extrémistes. Il était également vrai que la plupart des Russes n’étaient pas des partisans du Goulag ou que la plupart des Allemands n’étaient pas des nazis. Pourtant, l’Union soviétique et l’Allemagne hitlérienne ont bien existé. Ainsi, lorsqu’une déviance grandit à l’intérieur d’un système, elle peut le dévorer, et tel est ce qui se passe avec le fondamentalisme en islam. Je me souviens d’ailleurs que, quand j’ai commencé à être la cible des attaques des islamistes, quelques journalistes américains de gauche avaient apporté leur soutien à l’imam Khomeini parce qu’il luttait contre le pouvoir hégémonique de l’Ouest. Le présupposé constant de la gauche, c’est que le monde occidental est mauvais. Et donc tout est passé au crible de cette analyse : en quoi une telle situation est-elle de notre faute ? Je me souviens aussi de mes querelles avec Derrida sur ce sujet et sur tous les sujets du reste !

A Lyon, aux Assises du Roman, vous êtes aux côtés de Kamel Daoud qui, comme vous, est un écrivain vivant sous la menace d’une fatwa. Les romanciers n’ont-ils d’autres choix aujourd’hui que d’entrer en résistance contre l’obscurantisme ?

Ceci n’est pas nouveau. Mais le degré d’engagement des écrivains dépend de leur caractère. James Joyce disait que la littérature se devait d’être statique et non pas dynamique. Il voulait dire que les romans doivent créer un monde et ne pas donner de conseils, ni définir une morale. La politique m’intéresse, mais je ne crois pas que le roman soit le lieu pour en faire. Néanmoins, il reste que l’obscurantisme grandit. Dans le sous-continent indien, le soufisme, cet autre islam, celui des Lumières qui était largement répandu, fait aujourd’hui l’objet d’attaques violente de la part des salafistes.

Dans ma famille musulmane, lorsque j’étais enfant, on pouvait être en désaccord avec les dogmes et questionner l’existence de Dieu, et personne ne vous aurait menacé pour cela. Beyrouth, Damas et Téhéran étaient des villes cosmopolites. Sans Averroès, dont je parle dans mon roman "Deux ans huit mois et vingt-huit nuits" publié chez Actes Sud, l’Occident n’aurait pas connu Aristote. Car au XIIIe siècle, en réponse au commentaire d’Aristote par le philosophe musulman, Thomas d’Aquin signe l’un des textes majeurs de la philosophie médiévale. Il y a donc bien sûr une tradition d’un islam éclairé. Mais il n’est pas au pouvoir aujourd’hui. Cette régression est une tragédie.

Quel est le sujet de votre nouveau livre "The Golden House"("la maison dorée") qui doit sortir en septembre aux Etats-Unis ?

Disons que c’est un roman new-yorkais. Il parle du destin d’une famille originaire d’Inde. Ils ont changé de nom et essaient de se réinventer de toutes pièces, une trajectoire très américaine. Mais le passé finit par resurgir, et il est plein de terribles secrets. Le roman se déroule pendant les huit ans de la présidence d’Obama. Il s’inscrit dans cette période qui a commencé avec un formidable espoir et a fini dans la déception la plus amère. La Maison dorée est le nom du lieu où cette famille indienne vient s’installer à New York.

Dans le quartier de Greenwich Village, il existe, entre les rues Sullivan et McDougal, un petit jardin secret dont beaucoup de New-Yorkais eux-mêmes ignorent l’existence. Comme dans le film de Hitchcock, "Fenêtre sur cour", les gens qui vivent autour du jardin s’épient les uns les autres et ont un aperçu de la vie de ces nouveaux migrants. Le narrateur est un jeune réalisateur qui veut faire de cette famille indienne le sujet de son film. Il les approche et finit par être happé dans leur histoire. Il y a aussi des gangsters et des meurtres. Mais je ne vous en dirai pas plus pour l’instant !

Huit années qui ont commencé dans l’espoir et finissent dans la déception, dites-vous ?

Oui, je me souviens de cet incroyable sentiment d’optimisme né au moment de l’élection d’Obama. Une jeune génération, qui avait jusque-là perdu la foi en sa capacité de changer le monde, découvrait soudain que c’était possible. Mais voilà, huit années sont passées et nous sommes devenus trop confiants. Nous nous sommes dit qu’un monde à l’image de cette Amérique large d’esprit, progressiste était désormais possible. Et est survenu cet incroyable retour de bâton qui a résulté de la dernière élection présidentielle.

Aviez-vous anticipé l’élection de Donald Trump ?

J’avais un très mauvais pressentiment. New York méprise Trump. Pourtant, même là dans cette ville, vous pouviez sentir la vague qui allait nous submerger. Un jour, j’ai pris un taxi indien d’origine sikh qui m’a dit vouloir voter pour lui. Je lui ai dit ne pas comprendre pourquoi il voulait élire un homme qui, manifestement, nous détestait, lui et moi. Il m’a répondu : "Parce qu’il va droit au but. Il dit ce qu’il pense et n’en a rien à foutre des conséquences." C’est là que j’ai compris que nous allions perdre. Bien sûr, Clinton a raté sa campagne électorale. Il y a également la Russie ; l’intervention du FBI dans les élections ; le sentiment d’une partie du pays d’être les laissés-pour-compte du rêve américain. Tous ces facteurs se sont combinés et ont abouti à l’élection de Trump.

Mais il y a, aussi et surtout, le racisme de ce pays. Il fut un facteur déterminant dans cette élection. Une partie de l’Amérique blanche a passé huit ans à ressasser sa haine d’avoir un président noir. Ces Blancs-là ont opté pour un candidat suprématiste blanc et ils l’ont eu. Sauf, bien entendu, qu’ils ne savent pas ce qu’ils ont vraiment obtenu.

Puisque personne ne sait qui est Trump, pas même lui. Quelque chose d’étrange est en train de se passer dans le monde. En Grande-Bretagne, il y a eu le Brexit. Alors, évidemment, j’espère que les élections en Autriche, aux Pays-Bas et en France sont le début du reflux de la vague populiste. Mais qui sait ? Nous vivons à l’ère du "tout peut arriver". Il était inimaginable que Trump soit élu président des Etats-Unis. Si vous examinez le nombre d’erreurs qu’il a commises et qui, pour tout autre que lui, auraient été fatales ! Imaginez par exemple que Hillary Clinton ait été accusée d’avoir molesté sexuellement des hommes… Quel effet cela aurait-il provoqué sur sa campagne ? Mais le coeur de l’électorat de Trump voulait juste un champion anti- système. A un moment, Trump a dit : "Je pourrais me placer sur la Ve Avenue et tuer quelqu’un et cela ne choquerait personne." C’est triste, mais il avait raison ! Et même aujourd’hui, durant cette présidence calamiteuse où il commet une faute grave par jour, son électorat continue à l’adorer. Plus le président scandalise le monde, plus ceux qui ont voté pour lui l’apprécient. Il a été élu pour cela : pour détruire l’ordre mondial, et c’est ce qu’il fait. L’Otan, les traités internationaux, etc.

Vous passez d’un intégrisme à l’autre… Après la fatwa de Khomeini qui a fait de vous une cible pour les islamistes, vous sentez-vous visé par le racisme de l’Amérique de Trump ?

Vous savez aujourd’hui aux Etats-Unis, tout le monde a peur. Rappelez-vous qu’il y a eu des attaques visant des sikhs, par exemple, que l’on a pris pour des musulmans… Aux Etats-Unis, les barrières morales qui empêchaient les pires des comportements ont sauté. Les tribunaux, les médias sont aussi menacés. Mais je dois dire que je suis vraiment fier de la manière dont la presse a réagi. C’est à nouveau l’âge d’or du journalisme. Le nombre de scandales découverts en si peu de temps par le "Washington Post" et le "New York Times" ! Mes amis reporters sont déterminés. Leur sentiment, c’est que, puisque Trump a décidé de faire de la presse son opposition, celle-ci doit jouer le rôle jusqu’au bout. Heureusement, ce qui nous sauve, c’est l’incompétence de Trump.

Avez-vous envisagé de déménager à nouveau ?

Mais pour aller où ! ? La Grande-Bretagne part dans les égouts et ne s’en rend pas compte. Ils sont en plein déni. Comme une famille qui ferait un pique-nique au milieu d’une voie ferrée et qui, en entendant le bruit du train qui arrive, le confondrait avec le ululement d’une chouette. Et puis, je me sens proche du réveil de la gauche américaine. Ils sont entrés en résistance. Enfin ! Car beaucoup de ses membres n’ont pas voté le 8 novembre.

Vous êtes rationnel et agnostique et vous dites que la religion est un sujet qui vous ennuie. Comment supportez- vous la religiosité américaine ?

L’Amérique est étrange, et il est vrai obsédée par la religion. Vous ne pouvez pas être élu aux Etats-Unis, si vous ne fréquentez pas régulièrement une église ou une synagogue. C’est une des grandes différences entre l’Europe et les Etats-Unis. L’idée de la liberté, en Europe, s’est développée contre l’Eglise. Les Lumières, par exemple, ont été un mouvement de rejet du droit de la religion à brider la pensée. Dans le même temps, les Etats-Unis ont fourni un havre aux religieux extrémistes et puritains qui étaient pourchassés en Europe. L’Amérique a défendu la liberté de culte et non l’émancipation vis-à-vis de la religion. C’est surtout cette liberté religieuse que défend le premier amendement. Aux Etats-Unis, comme dans les pays musulmans, si vous dites que vous n’êtes pas croyant, vous choquez les gens. En Europe, si vous dites que vous n’êtes pas croyant, les gens se demandent pourquoi vous prenez la peine de le dire.

Que lisez-vous en ce moment ?

Quand j’écris, je ne peux lire que de la poésie. Joseph Brodsky, Czeslaw Milosz, Zbigniew Herbert… Comme un coup de fouet que je m’inflige à moi-même, je lis un poème tous les matins avant de commencer à écrire, cela me rappelle à l’exigence du style, à l’intensité du langage. Car la prose doit être au niveau de la poésie.

Propos recueillis par Sara Daniel, aux Assises internationales du Roman de la Villa Gillet à Lyon. »


 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 13:47
Le meurtre islamiste antisémite de Madame Halimi

Madame Halimi (Sarah Halimi), une retraitée de 65 ans qui vivait rue de Vaucouleurs dans le 11ème arrondissement, torturée et défenestrée par un assassin qui criait « allah akbar » etc. a bien été ciblée parce qu'elle était juive par son agresseur.

Bien entendu l'agresseur était fou. Il n'en a pas moins tué sous l'emprise d'une idéologie antisémite de mort.

Ce meurtre horrible, sous chape se plomb depuis plus de 2 mois, est un acte antisémite lié à l'islamisme. Ce qui est clair, c'est qu'il ne fait pas bon s'appeler Halimi...

Le fait que le coupable soit fou – fou de dieu ! - (ce qui n'étonnera personne) ne change rien.


L'article du Parisien.fr du 22mai 2017 :

« Meurtre de Sarah Halimi à Paris : les avocats de la famille dénoncent un acte antisémite

Les avocats des proches de Sarah Halimi, retraitée tuée à Paris début avril, montent au créneau. Selon eux, elle «a été ciblée, torturée puis tuée par son agresseur parce qu’elle était juive». 

«Il faut nommer les choses. Ce drame est un assassinat antisémite !» Les avocats des proches de Sarah Halimi, une retraitée de 65 ans battue à mort puis défenestrée depuis son appartement du 3e étage dans la rue Vaucouleurs à Paris (XIe) par un de ses voisins, ont tenu une conférence de presse ce lundi pour s’étonner publiquement de la «chape de plomb» qui pèse sur cette affaire survenue il y a sept semaines.

 

Pour Me Jean-Alexandre Buchinger et David Kaminsky, qui ont eu accès aux nombreux témoignages directs et indirects du drame contenus dans le dossier d’enquête, le doute n’est plus de mise : Sarah Halimi a été ciblée, torturée puis tuée par son agresseur parce qu’elle était juive. Les avocats réclament à la justice la prise en compte de circonstances aggravantes quand le meurtrier présumé (qui s’était rendu sans difficulté après les faits) sera mis en examen.

Le forcené aurait récité des sourates du Coran 

Dans la nuit du 3 au 4 avril dernier, ce jeune homme de 27 ans d’origine malienne, au passé de délinquant violent déjà bien fourni, s’était «invité» à 4h35 du matin chez des voisins et amis au 3e étage de son immeuble dont le balcon jouxtait celui de la victime dans le bâtiment mitoyen. Une intrusion tellement violente que les amis du jeune homme s’étaient enfermés dans une pièce avant de prévenir la police.

 

Trois policiers de la Bac (brigade anticriminalité) arrivés sur place trois minutes plus tard avaient entendu le forcené réciter des sourates du Coran de l’autre côté de la porte. Dans le contexte terroriste, ils avaient attendu l’arrivée de renforts avant d’intervenir. L’interpellation du jeune homme a finalement eu lieu à 5h35… une heure après l’alerte.


Une expertise psychiatrique attendue 

 

Entre temps, le meurtrier présumé, qui pourrait s’être radicalisé lors d’un séjour en prison, était rentré par le balcon chez sa victime, surprise dans son sommeil, et s’était acharné sur elle. Il s’était ensuite changé (!) et avait regagné – toujours par le balcon - l’appartement de ses amis où il s’était remis à prier.

 

«Il n’est pas rentré dans l’appartement de ses amis (à qui il n’a fait aucun mal) par hasard. Mais simplement pour accéder chez sa victime qu’il savait juive. Des témoins l’ont entendu crier Allah akbar à plusieurs reprises et traiter Mme Halimi de satan en arabe», insiste Me Buchinger en s’étonnant que l’information judiciaire ouverte le 19 avril ne l’ait été que pour «homicide volontaire».

 

Le meurtrier présumé, qui s’était rebellé au commissariat plusieurs heures après son arrestation, a fait l’objet d’une hospitalisation d’office. La qualification de sa mise en examen dépendra de son expertise psychiatrique dont les conclusions sont attendues au plus tard en juin. «Le plus tôt sera le mieux», estime Joël Mergui, président du Consistoire central. «Plus le temps passe, plus la communauté a l’impression qu’il y a quelque chose qu’on n’a pas envie de nous dire.»

leparisien.fr »

Et aussi le 2 juin 2017, dans Le Point :

« Meurtre de Sarah Halimi : un appel pour que la lumière soit faite

Une quinzaine d'intellectuels français ont signé un appel pour que la vérité autour de ce meurtre soit enfin dite. L'essayiste Céline Pina nous explique pourquoi.

Assassinée parce qu'elle était juive. « Le 4 avril dernier, Sarah Halimi, Française de confession juive, âgée de 65 ans, mère de trois enfants et retraitée, a été torturée à son domicile aux cris d'Allah Akbar puis défenestrée. (...) Une information judiciaire a été ouverte le 14 avril par le parquet de Paris pour homicide volontaire. Le caractère antisémite du meurtre n'a pas été retenu. » Une quinzaine d'intellectuels ont signé ce jour l'appel publié dans Le Figaro pour que la lumière soit faite sur ce meurtre commis en pleine campagne présidentielle. Parmi les signataires, Elisabeth badinter, Georges Bensoussan, Laurent Bouvet, Pascal Bruckner, Alain  Finkelkraut,  Marcel Gauchet, Jacques Julliard, Jean-Pierre Le Goff, Michel Onfray, Michèle Tribalat ou encore l'essayiste Céline Pina. »

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 08:36
Quand les terroristes islamistes font ramadan …

7 morts et 48 blessés

Ah, le mois du Ramadan qui fait obligation aux croyantEs d'être bons et miséricordieux … Ah, la belle religion de paix …

 

Ne voilà-t-il pas que des criminels porteurs de mort viennent en plein Ramadan, nous rappeler les liens entre l'Islam, l'Islamisme, le terrorisme et la mort !

Bon déjà - au moins espérons-le – nous n'entendrons plus les donneurs de leçon nous mettre en avant le système communautariste anglais comme solution à l'Islamisme ...

Marre d'être à nouveau « Londres » après avoir été « Manchester », « Bagdad » et Kaboul » !

Allez une petite prière ?

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 19:25
Encore des attentats islamistes : 130 morts et 530 blessés en Irak et en Afghanistan

À Bagdad, Kaboul, encore des meurtres : des tueurs mus par une idéologie de mort … les Talibans, l'Etat Islamique … Eh oui, des Islamistes !

Plus de 40 personnes ont été tuées et près de 140 blessées ce mardi 30 mai dans trois attentats suicide en Irak,


Bagdad a été frappée par deux attentats revendiqués par le groupe jihadiste sunnite Etat islamique (EI).

Un troisième attentat suicide a eu lieu dans la soirée à Hit, une ville située à environ 200 kilomètres à l'ouest de Bagdad : 15 personnes ont été tuées, et 23 autres ont été blessées,.

La période du ramadan, qui a débuté samedi, est souvent endeuillée en Irak par des attentats jihadistes qui, pour faire le plus grand nombre possible de victimes, frappent surtout le soir, quand les habitants sortent se promener après le repas de rupture du jeûne.

Et à Kaboul, un attentat au camion piégé a tué au moins 90 personnes et fait des centaines de blessés ce mercredi 31 mai, au cœur du quartier diplomatique.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 12:27
Attentat islamiste à Manchester : 22 morts et 59 blessés (bilan provisoire)

Depuis hier soir, nous sommes « Manchester » …

Nous avons été successivement Charlie, Paris, Berlin, Tunis, Mossoul, Le Caire, Nice, Londres, Bruxelles (J'en oublie etc. etc.) Chaque fois c'est la même histoire : les coups de menton des autorités, les précautions oratoires
des autorités et des journalistes avant de comprendre qu'il y a un lien, pas seulement avec l'Etat Islamique, mais avec l'islamisme (on dit « radicalisme », comme si s'attaquer à la racine des choses était du terrorisme …)

L'Islamisme non seulement met en cause les droits des femmes, mais tue : ici les mômes !

À chaque fois, il y a des bisounours qui nous expliquent que « l'Islam est une religion de paix ». Et « on » se bat pour vendre des armes à l'Arabie Saoudite, l'Etat Islamique qui a réussi … sous prétexte qu'ils participent à la coalition anti-EI …

Bon toutes les religions postulent que leur dieu est le seul et que les femmes ne sont pas les égales des hommes, mais nous sommes ici et maintenant ...


Des gosses, ils ont tué des gosses, c'est dégueulasse, mais tout dans la haine et la négation des droits de la moitié de l'Humanité est dégueulasse.

Allons, chantons «  Imagine »* avec John Lennon.

Pierre Mathon

*
« Imagine there's no countries,

 It isn't hard to do,

 Nothing to kill or die for,

 And no religion too, 

Imagine all the people,

Living life in peace » 


 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 20:43
Les (graves) déclarations du président autrichien sur le voile

Nous nous étions réjouiEs – à juste titre - sur ce blog du réflexe antifasciste des citoyenNEs autrichienNEs (à noter que ni la gauche, ni la droite autrichienne n'avait dressé un front républicain). Nous ne pouvons laisser passer la scandaleuse déclaration du nouveau président (écolo) sur le voile :

Au cours d'une émission pour les 100 jours depuis son élection, Alexander Van der Bellen a semblé appeler «toutes les femmes à porter un voile par solidarité avec les musulmanes». Voici ce qu'écrit P. Hessenberger dans Libération.fr  ce 27 avril 2017 :

 

« Le président autrichien fait une boulette (« boulette » ? le mot est faible. Ndlr) avec le voile

    (...)

    Mardi soir, le magazine télévisé Report de la chaîne publique autrichienne ORF diffuse un extrait d’une discussion avec des jeunes dans la maison de l’Union Européenne à Vienne, fin mars. Sur la vidéo, Van der Bellen se prononce contre une interdiction de voile, expliquant qu’il n’y a que très peu de situations où des signes religieux posent problème. Et poursuit : «Chaque femme a le droit de s’habiller comme elle le souhaite, c’est mon avis personnel sur ce sujet. Si l’islamophobie continue à se répandre, on arriverait au jour où on devrait demander à toutes les femmes de porter un voile par solidarité avec celles qui le font pour des raisons religieuses.» (…) »

    Bon, son mérite est grand d'avoir permis d'éviter à l'Autriche un président d'extrême-droite, mais ses propos sont inacceptables. Faut-il le rappeler, le voile imposé aux femmes musulmanes, n'est pas un simple morceau de tissu, mais un signe de soumission aux hommes et à dieu.

    Pierre Mathon

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
    commenter cet article
    18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 08:55
    Laïcité : encore sur les réponses au questionnaire de Charlie

    Lu sur le blog du Comité Laïcité République (« La laïcité n’est pas une opinion, c’est la liberté d’en avoir une ») :


    « Des candidats répondent au questionnaire de « Charlie Hebdo » sur la laïcité (lemonde.fr , 11 av. 17)


     

    L’hebdomadaire satirique a demandé aux prétendants à l’Elysée de s’engager à ne pas modifier les grands équilibres de la loi de 1905.

    Les questions sont assez banales. Les réponses, en revanche, en disent beaucoup. Fin février, le journal satirique Charlie Hebdo appelait dans ses colonnes les onze candidats à l’élection présidentielle à s’engager sur trois points : ne pas modifier la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, ne pas introduire dans la législation « des aménagements particuliers à l’égard d’une communauté religieuse » et ne pas « créer un délit de blasphème ». L’objectif ? Ramener la laïcité, un sujet brûlant relativement absent de la campagne, au cœur du débat politique et faire des réponses des candidats « un repère pouvant servir de référence si demain, ils changeaient de direction », explique Riss, directeur de la publication de l’hebdomadaire, qui publiera les réponses dans son édition du mercredi 12 avril.

    François Asselineau (Union populaire républicaine), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Jacques Cheminade (Solidarité et progrès), Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste, NPA), Jean Lassalle (ex-MoDem) n’ont pas répondu à cet appel. Les six autres candidats ont pris leur plume. « Tous s’engagent à ne pas modifier les équilibres existants, c’est plutôt rassurant », se félicite Riss. Au-delà du consensus sur les grands principes (séparation des Eglises et de l’Etat, liberté d’expression), leurs mots reflètent des visions de la laïcité très distinctes. Pour le sociologue et historien des religions, Philippe Portier, elles se divisent en trois catégories.

    Les partisans d’une « laïcité séparatiste » d’abord. Ainsi le candidat de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, et la représentante de Lutte ouvrière (LO), Nathalie Arthaud, pour lesquels la loi de 1905 ne doit s’accommoder d’aucune relation entre le public et le privé. Ce sont les seuls à évoquer le financement public des écoles confessionnelles privées, autorisé par la loi Debré de 1959. « Pour eux, c’est toute la loi de 1905 et rien que la loi de 1905, résume le sociologue. Tout ce qui a été rajouté ensuite, par diverses lois, dont la loi Debré, brise l’égalité de tous devant l’Etat. » Proposer clairement l’abrogation de ces lois n’est pourtant pas à l’ordre du jour.

    Le second groupe, composé d’Emmanuel Macron et de Benoît Hamon, est favorable à « un modèle de séparation accommodante », selon l’historien des religions. Très prudents, leurs textes n’ont rien de percutant. « Hamon ne prend pas beaucoup de risques et Macron ne se montre pas très audacieux », estime Riss. N’empêche, ils rejettent toute « instrumentalisation » de la loi en vue de stigmatiser une communauté et partagent le même esprit de compromis, notamment par le dialogue. « Dans la pratique, rappelle le candidat PS dans sa réponse, beaucoup de problèmes de coexistence ont pu être réglés dans le dialogue ou le rappel des principes. » Macron, lui, souligne que « chacun a bien sûr le droit fondamental de vivre et d’exprimer ses convictions ». Pour Philippe Portier, « ce qu’ils n’affirment pas clairement en dit long : tous deux acceptent certains accommodements de fait, mais pas question pour autant de les formaliser ».

    François Fillon et Marine Le Pen prêchent, quant à eux, pour une « laïcité identitaire », selon le sociologue. Le premier évoque un socle de « valeurs communes », la seconde parle de promouvoir « l’assimilation républicaine ». « Une façon de faire référence à l’identité chrétienne de la France, mais sans la nommer, sur laquelle pèse la menace du communautarisme musulman », explique Philippe Portier. « C’est le discours classique des catholiques de droite, juge Riss. Fillon réagit comme un catho militant plus que comme un garant de la loi de 1905. »

    Croix de bois, croix de fer, tous deux jurent qu’ils ne toucheront pas à la loi de 1905, mais, chacun, dans la même phrase, ouvre la porte à de nouveaux textes législatifs. Ainsi, la candidate du Front national veut « promouvoir la laïcité (…) et [la] rétablir partout, l’étendre à l’ensemble de l’espace public et l’inscrire dans le code du travail ». De son côté, le candidat Les Républicains, le seul à nommer précisément le « fondamentalisme musulman particulièrement préoccupant », entend « conforter ce cadre juridique qui permet aux croyants, aux agnostiques et aux athées de vivre dans le respect des uns et des autres ».

    Si personne ne se risque à briser le consensus de principe sur la loi de 1905, c’est que, comme l’a écrit François Bayrou (sollicité avant de renoncer à se présenter) : « Le moindre coup de canif donné au principe de laïcité est comme manipuler de la nitroglycérine. » Mais pour Riss, le précédent de la déchéance de la nationalité, vivement débattu après les attentats de 2015, montre que rien n’est acquis : « Personne n’avait anticipé qu’un principe fondateur de la Constitution puisse être remis en cause. Mais face à des événements exceptionnels tels que des attentats, nous ne sommes pas à l’abri que certains principes de la loi de 1905 soient également questionnés un jour. » »

     

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
    commenter cet article
    17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 17:51
    Laïcité et présidentielles : les candidatEs ont répondu à Charlie

    Bon, rendons grâce à Charlie qui a tenté de remettre la laïcité au cœur de l'élection présidentielle, même si les réponses des candidatEs « n'engagent que celles et ceux qui y croient ». Au delà des Pestilentielles de ces 23 avril et 7 mai 2017, le combat laïque continue !

    Ont répondu au questions de Charlie sur la loi de 1905, le communautarisme religieux et le blasphème
    http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2017/02/presidentielles-laicite-charlie-lance-un-appel-aux-candidates.html) Hamon, Macron, Fillon, Mélenchon, Le Pen, Bayrou, Cheminade et Arthaud.

    Voici ce qu'écrit Charlie de ce 12 avril (sous la plume de G. Biard
    ) :
    «À l'exception notable de Philippe Poutou qui n'a sans doute pas obtenu l'autorisation du tribunal révolutionnaire du NPA pour répondre à un journal social-traître, sioniste et islamophobe
    (À noter qu'a-contrario, le même Poutou du npa a été le 1er à répondre au questionnaire du CCIF collectif contre "l'islamophobie". Ndlr) , ils nous ont tous écrit. Même François Bayrou , qui n'est plus candidat - l'appel lui a été envoyé avant qu'il ne rallie Macron – mais qui a tenu à réaffirmer ses convictions laïques et son refus de toucher à ce qu'il appelle la « nitroglycérine ». Même Jacques Cheminade , à qui on n'avait pourtant rien demandé, puisque la loi de 1905 n'est pas en vigueur sur Mars. Tous sont évidemment à fond avec nous. Ils posent tous avec le panneau « Je suis laïcité » sur leur programme. Mais ils le font chacun à leur manière.
    Le plus affirmatif et le plus emphatique, mais aussi le plus argumenté, est sans surprise Jean-Luc Mélenchon. La plus radicale est Nathalie Arthaud
    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2017/03/laicite-le-point-de-vue-de-lutte-ouvriere-sur-l-islamophobie.html&gws_rd=cr&ei=D_X0WO-AKsX4atChkbAO : après une phrase introductive d'une lucidité presque touchante, elle nous confirme qu'il faut bien pendre les curés avec les tripes des capitalistes - ce qui est, convenons-en, séduisant... Benoît Hamon, malgré le ton complice qu'il adopte, zigzague autour de l'obstacle, n'arrivant pas à masquer ses ambigtés sur la question. Sa réponse est virtuellement parsemée de ces « oui mais », dont on sait depuis l'affaire des caricatures de Mahomet ce qu'ils impliquent... Emmanuel Macron fut le dernier à nous répondre, au dernier moment et après maintes relances – à sa décharge, il est vrai qu'il avait un programme à finir...Il le fait sous un ton appliqué avec des arguments parfois approximatifs, comme on répond à un devoir scolaire qui nous emmerde et dont on n'a pas vraiment compris la question. Ce qui confirme ce qu'on savait déjà ; la laïcité ne fait pas du tout partie de ses priorités.
    Surtout on n'est pas forcément obligés de les croire
    (Exact. Ndlr) François Fillon dont on connaît le poids de la parole donnée, est soutenu par Sens commun. Il n'y a d'ailleurs plus que ce mouvement ultra droitier issu de la Manif pour tous pour le soutenir franchement, sans gêne et sans complexe. Qui plus est, il a clairement fait le lien entre sa conception de la politique et sa foi. Quant à Marine Le Pen, elle dirige un parti qui a toujours entretenu des rapports étroits avec les catholiques intégristes et dont certains veulent installer des crèches de Noël (avec le petit Jésus. Ndlr) dans tous les lieux publics de France. Elle propose d'ailleurs d'accorder davantage de moyens à l'enseignement privé hors contrat - majoritairement constitué d'écoles religieuses – ce qui est en totale contradiction avec la loi de 1905. De surcroît, Marion Maréchal-Le Pen, qui n'est pas précisément un membre anecdotique du FN, attaque directement le planning familial , le droit à l'IVG, et ne rate pas une occasion d'affirmer sa conviction religieuse de l'exercice politique. Bref, si elle veut tenir les belles promesses qu'elle nous fait, Marine Le Pen va devoir changer de programme et de nièce. Ça fait beaucoup.
    Mais le fait est là : ils ont tous signé pour la loi de 1905. Tous se sont engagés par écrit à défendre la laïcité, reconnaissant implicitement que ce principe inscrit dans notre Constitution – et qui devrait être considéré comme acquis – est bien au cœur du débat politique. Et que loin d'être, comme le voudraient certains, un simple outil destiné à faciliter le dialogue interreligieux et à déterminer la hauteur des clochers ou des minarets, il constitue l'un des
    ciments de notre démocratie. Le cas échéant, nous pourrons toujours leur rappeler cet engagement écrit.

    Gérard Biard »

     

    Pierre Mathon

    Laïcité et présidentielles : les candidatEs ont répondu à Charlie
    Laïcité et présidentielles : les candidatEs ont répondu à Charlie
    Laïcité et présidentielles : les candidatEs ont répondu à Charlie
    Laïcité et présidentielles : les candidatEs ont répondu à Charlie
    Laïcité et présidentielles : les candidatEs ont répondu à Charlie
    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
    commenter cet article