Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 16:32
Tremblement de terre de Lisbonne en 1755, ouragan au Texas : et dieu dans tout ça

Le grand tremblement de terre de Lisbonne en 1755 avait fait entre 50 000 et 70 000 victimes. Il avait donné lieu à un grand débat sur l'existence de dieu, où s'étaient illustrés notamment Voltaire et Rousseau.

Avec l'ouragan du Texas, mais aussi avec d'autres catastrophes, nous voici revenuEs au 18ème siècle. Au Texas et ailleurs dans le monde, certainEs n'en finissent pas de remercier dieu, non pas pour être à l'origine des catastrophes, mais lorsqu'ils-ELLES y ont survécu …

Relisons Voltaire et son « Poème sur le désastre de Lisbonne » et « Candide ». Relisons Rousseau qui, en réaction, laisse peu de place à l'intervention divine dans sa « Lettre sur la providence ». Ça ne nous rajeunit pas, mais c'est toujours d'actualité 

« Si dieu existe, j'espère qu'il a une bonne excuse » a dit Woody Allen, qui n'était pas né au 18ème siècle ...

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 06:59
Il y a 445 ans, le massacre de la Saint-Barthélémy

Bon, c'était il y a 445 ans, il y a prescription … mais, c'est encore d'actualité : les temps des massacres où la religion est impliquée est revenu … Pas besoin de vous faire un dessin …

Le massacre de la Saint Barthélémy à Paris est devenu le symbole de ce à quoi conduit l'intolérance religieuse.

Bon sans doute, est-ce plus compliqué qu'une simple histoire religieuse, sans doute qu'un grand nombre des assassins étaient déséquilibrés psychiatriques (la religion rendrait-elle fou et violent ? ) et en plus, on attend toujours la revendication du saint-siège … Lol ...

https://www.herodote.net/24_aout_1572-evenement-15720824.php

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 10:45
La Catalogne en Espagne, Marseille etc.

Ainsi, la Catalogne a été visée par deux attentats islamistes, où il est question d'un imam de Ripoll et où les pratiquants de la mosquée et les parents des assassins affirment ne rien savoir et « tomber de l'armoire » ...

Pourtant on ne peut pas dire ni que l'Espagne est très impliquée dans la lutte militaire contre Daech, ni que la Catalogne soit particulièrement dure avec les migrants, ni avec la religion musulmane. De même les membres de la cellule terroriste ne semblent pas être des « damnés de la terre.

Au moment où on nous refait le coup - à propos de l'assassin de Marseille - de l'équation psychiatrique et délinquante de l'assassin il serait bon de reconsidérer la certitude assénée à l'envi selon laquelle l'Islam serait une « religion de paix » !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 10:31
Pédophilie dans l'église catholique : le cardinal Banal Barbarin jugé début 2018

Lu dans Lemonde.fr du 12 août 2017 :

« Le cardinal Barbarin devrait être jugé début 2018 pour non-dénonciation d’agressions sexuelles

Le prélat de Lyon et six autres personnes, dont deux évêques et l’un des plus hauts responsables du Vatican, sont cités à comparaître par des victimes du père Preynat.

La date n’est pas encore fixée mais le cardinal Barbarin et six personnalités de l’Eglise, dont deux évêques et l’un des plus hauts responsables du Vatican, devront dans quelques mois répondre des faits de non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs dont les accusent depuis deux ans des victimes du père Bernard Preynat, réunies au sein de l’association La Parole libérée.

Le père Preynat, ancien aumônier scout de l’ouest lyonnais, mis en examen pour « agressions sexuelles sur mineurs », est suspecté d’avoir fait des dizaines de victimes au sein de la troupe Saint-Luc dont il a eu la charge pendant vingt ans. Les sept personnes citées à comparaître en auraient eu connaissance mais n’ont jamais alerté la justice. Une première audience évoquera l’affaire le 19 septembre. Le procès sur le fond pourrait s’ouvrir début 2018.

Une enquête préliminaire avait été ouverte en février 2016 par le procureur de Lyon pour faire la lumière sur la manière dont l’institution ecclésiastique avait agi avec l’un de ses membres qu’elle savait pédophile. Il s’agissait de déterminer si certaines personnes devaient être poursuivies pour « non-dénonciation » d’agressions sexuelles sur mineurs, un délit puni de trois ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Des perquisitions ont été menées à l’archevêché ; le cardinal Barbarin, son entourage, le prêtre, qui a reconnu les faits, et les victimes ont été entendus. Mais au terme de l’enquête, le procureur a décidé de ne pas donner suite. A ses yeux, le délit de non-dénonciation n’était pas suffisamment caractérisé. Les victimes auraient alors pu déposer une plainte avec constitution de partie civile pour qu’un juge d’instruction poursuive les investigations, comme cela se fait traditionnellement dans pareil cas. Elles ont finalement décidé de saisir directement le tribunal. (...) »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 09:51
« Nous sommes tous Ouagadougou »

Lemonde.fr du 13 août 2017 : 

« Attaque meurtrière au Burkina Faso : l’opération contre les assaillants « a pris fin »

D’après un bilan provisoire fourni par le gouvernement, au moins 18 personnes ont été tuées et une dizaine d’autres blessées dans l’attaque d’un restaurant de Ouagadougou.

L’opération des forces de sécurité contre les assaillants présumés d’un café-restaurant de Ouagadougou « a pris fin », a annoncé lundi 14 août le ministre de la communication burkinabé, Remis Dandjinou. Des opérations « de quadrillage, devérification des maisons avoisinantes » se poursuivaient, a précisé le ministre lors d’un point de presse, en avançant un bilan de « 18 décès » et la « neutralisation de deux terroristes ». Une dizaine de personnes ont également été blessées et les nationalités des victimes sont encore inconnues.

L’attaque terroriste a eu lieu dans la soirée du dimanche 13 août, dans un café-restaurant de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, d’après le bilan provisoire fourni par le gouvernement. L’attaque n’a pas été revendiquée, mais les autorités semblent croire à une offensive djihadiste.

Le ministre de la communication a confirmé lundi matin que « des personnes ont été retenues » par les assaillants, et que « certaines ont été relâchées », mais sans donner plus de détails. Un officier de l’armée avait évoqué plus tôt une « prise d’otage ». Le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, et le ministre de l’énergie, Alpha Oumar Dissa, sont arrivés sur les lieux.

Clientèle expatriée

En France, le ministère des affaires étrangères a invité les Français présents sur place à « éviter le secteur du restaurant ». L’ambassade, qui est en contact permanent avec les autorités locales, n’a, pour l’instant, pas fait savoir si des Français se trouvaient parmi les victimes.

L’établissement a été attaqué aux environs de 21 heures, heure locale. Les détails restent flous. « Trois hommes sont arrivés à bord d’un 4 × 4, sont descendus du véhicule et ont ouvert le feu sur les clients assis en terrasse » de ce café fréquenté par une clientèle expatriée, a raconté un des serveurs à l’Agence France-Presse (AFP). Mais Guy Ye, un capitaine de police cité par AP, parle, lui, de trois ou quatre assaillants à moto.

« J’étais dans le restaurant pour l’anniversaire de mon frère quand la fusillade a éclaté, a déclaré une cliente du restaurant à l’agence Reuters. J’ai fui, mais mon frère est resté à l’intérieur. »

La police a évacué des civils avant l’arrivée de l’armée et de la gendarmerie qui ont tout de suite lancé l’assaut, et les tirs, nourris au départ, sont ensuite devenus sporadiques, selon un journaliste de l’AFP sur place.

« Actuellement nous sommes débordés, a confié un chirurgien à l’AFP sous couvert d’anonymat. Nous avons reçu une dizaine de blessés, dont trois qui sont décédés. La situation des autres blessés est très critique. Trois sont pris en charge actuellement en bloc opératoire. »


Frontalier du Mali et du Niger, le Burkina Faso est le théâtre d’offensives djihadistes régulières depuis 2015, particulièrement dans le nord du pays. En décembre 2016, une douzaine de soldats burkinabés avaient été tués dans une opération contre un détachement de l'armée. En octobre 2016, la précédente attaque avait fait six morts, quatre militaires et deux civils.

Le Burkina Faso, petit Etat sahélien d’Afrique de l’Ouest, pauvre et enclavé, avait réaffirmé, le 18 juillet, la nécessité de « lutter contre le terrorisme » avec son voisin la Côte d’Ivoire, également touchée par un attentat en 2016. »




 



 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 14:40
Ainsi va le débat à Bagnolet : Bouteflika, la conseillère et les islamistes

Une conseillère municipale déléguée, apparentée ps (Marilou Brossier, pour ne pas la nommer) a pondu sur FB un petit texte où elle s'en prend à juste titre à Bouteflika, le président algérien. Oh, certes elle ne le critique pas sur sa politique de régression sociale et sociétale, caractérisée par une corruption généralisée et la généralisation de l'incompétence à tous les niveaux, mais au fait que le grabataire Bouteflika s'accroche à son pouvoir d'une manière éhontée. Cela lui a valu une volée de bois vert de la part des islamistes de Bagnolet, style « fusil à tirer dans les coins ». Ceux qui lui reprochaient ses propos sur l'indéboulonnable grabataire étaient en effet plus soucieux de régler leurs comptes avec la laïque conseillère municipale qu'à défendre le président algérien, faisant un amalgame insupportable (au nom du vous êtes toutes -tous des colonialistes) entre la légitime guerre de libération nationale algérienne et le régime bureaucratico-dictatorial établi depuis des années en Algérie. Le but est visiblement d'obtenir des sanctions de la par du maire ps contre la conseillère municipale.

Cette réaction surdimensionnée et agressive des islamistes bagnoletais me rappelle d'ailleurs l'ire de Pandraud et de la droite la plus catho-réactionnaire vers 1995 en réaction aux propos d'un élu Vert qui avait déclaré qu' « un homme vieux et malade » venait d’atterrir à Orly (il parlait du pape …) : on n'était pas loin du rétablissement du blasphème.

Nous profitons de l'occasion pour faire la mise au point suivante à savoir que nous appelons sur ce blog à la plus grande cohérence en matière de laïcité : autant nous combattons les graves manquements à la laïcité (et il en y a eu d'énormes et de nombreux ) de la gestion éverbecquienne , autant nous ne laissons passer aucun dérapage (et il y en a également d'énormes et de nombreux) de la gestion actuelle ps-dyn. cit.

Cette position équilibrée n'est malheureusement pas partagé par tout le monde, tant en ce qui concerne celles et ceux de la majorité actuelle pour qui tout se qui se faisait avant est « caca » que ceux de la majorité précédente pour qui c'est exactement l'inverse. Cela serait presque drôle : en effet, la municipalité actuelle met ses pas dans ceux de l'ancienne et ce, dans la plupart des domaines, pas seulement pour faire la courte échelle aux Islamistes.

Bref, si nous soutenons par principe tout ce qui va d
ans le sens de la défense de la laïcité et du combat féministe, nous sommes lucides.

Pierre Mathon

 

* Nous faisons nôtres les mots de l'humoriste kabyle Fellag « Vous avez raté la colonisation, nous avons raté l'indépendance, nous sommes quittes ».

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 11:58
Attentats en 2017 …

Des Islamistes ayant fait état, sous anonymat en commentaire de ce blog – on ne sait jamais – en commentaire de ce blog que de nombreux attentats (je dirais « contre-attentats) contre les musulmans auraient eu lieu, en citant l'attentat inadmissible de la mosquée de Londres de ce 17 juin- (d'où sont issus - je le rappelle - de nombreux islamistes), il m'est venu la curiosité de chercher la liste des attentats (en me limitant à cette année 2017). Voici cette comptabilité macabre - limitée à 2017 - : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_attentats_en_France_en_2017 Qu'en conclure : 12 attentats « réalisés », Parmi eux 3 attentats (sans vicime) en Corse qui visiblement n'ont rien à voir avec l'islamismeet 8 attentats empêchés..

Ça c'est pour la France.

... Pour le monde, l'article de wikipedia que nous mettons en lien https://fr.wikipedia.org/wiki/Terrorisme_en_2017 nous donne une liste non exhaustive d'attentats et attaques notables ayant eu lieu dans le monde en 2017, dans l'ordre chronologique, qu'ils aient été ou non meurtriers.

Le bilan est accablant et la « discussion » est close.

Nous continuerons à combattre et à dénoncer les attentats criminels perpétrés par des individus qui se réclament d'une religion « d'amour » …

Pierre Mathon

Attentats en 2017 …
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 09:26
Terroriste islamiste, dingue et neu-neu … et dangereux

Le terroriste islamiste qui a frappé hier avenue des Champs Elysées a prouvé qu'on pouvait être tout à la fois dingue, gros-naze et terroriste.

Plus sérieux, nous apprenons que fiché « S » depuis 2015, il venait d'obtenir la prolongation de son permis de port d'armes.

Plus sérieux également, il s'apprêtait visiblement commettre un attentat plus meurtrier que d'exploser dans sa voiture et mourir lamentablement sur un trottoir

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:34
Salman Rushdie lance un cri d'alarme sur l’islamisme : « Il faut arrêter cet aveuglement stupide »

Salman Rushdie, vit toujours sous la menace d’une fatwa. Il s’inquiète de la montée des forces obscurantistes et lance – dans l'Obs du 8 juin 2017 - un cri d’alarme en direction de l’Occident. « Cessons, dit-il, de refuser de voir la réalité des origines du djihadisme ».

« Après la France et la Belgique, la Grande-Bretagne, où vous avez vécu longtemps, est à nouveau prise pour cible par les terroristes. Selon vous, le djihadisme procède-t-il d’une radicalisation de l’islam ou d’une révolte nihiliste qui s’est cristallisée sur l’islam ?

Je suis en désaccord fondamental avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l’islam. Depuis cinquante ans, l’islam s’est radicalisé. Côté chiite, il y a eu l’imam Khomeini et sa révolution islamique. Dans le monde sunnite, il y a eu l’Arabie saoudite, qui a utilisé ses immenses ressources pour financer la diffusion de ce fanatisme qu’est le wahhabisme. Mais cette évolution historique a eu lieu au sein de l’islam et non à l’extérieur. Quand les gens de Daech se font sauter, ils le font en disant "Allahou Akbar", alors comment peut-on dès lors dire que cela n’a rien à voir avec l’islam ? Il faut arrêter cet aveuglement stupide.

Bien entendu, je comprends que la raison de ce déni est d’éviter la stigmatisation de l’islam. Mais, précisément, pour éviter cette stigmatisation, il est bien plus efficace de reconnaître la nature du problème et de le traiter. Ce que je trouve consternant, c’est d’entendre Marine Le Pen analyser l’islamisme avec plus de justesse que la gauche…

C’est très inquiétant, vraiment, de voir que l’extrême droite est capable de prendre la mesure de la menace plus clairement que la gauche. C’est pour cela que je vous mets en garde, cela va poser un problème à l’avenir, à moins que nous ne changions notre façon d’appréhender les choses.

C’est très bien de rappeler que la plupart des musulmans ne sont pas des extrémistes. Il était également vrai que la plupart des Russes n’étaient pas des partisans du Goulag ou que la plupart des Allemands n’étaient pas des nazis. Pourtant, l’Union soviétique et l’Allemagne hitlérienne ont bien existé. Ainsi, lorsqu’une déviance grandit à l’intérieur d’un système, elle peut le dévorer, et tel est ce qui se passe avec le fondamentalisme en islam. Je me souviens d’ailleurs que, quand j’ai commencé à être la cible des attaques des islamistes, quelques journalistes américains de gauche avaient apporté leur soutien à l’imam Khomeini parce qu’il luttait contre le pouvoir hégémonique de l’Ouest. Le présupposé constant de la gauche, c’est que le monde occidental est mauvais. Et donc tout est passé au crible de cette analyse : en quoi une telle situation est-elle de notre faute ? Je me souviens aussi de mes querelles avec Derrida sur ce sujet et sur tous les sujets du reste !

A Lyon, aux Assises du Roman, vous êtes aux côtés de Kamel Daoud qui, comme vous, est un écrivain vivant sous la menace d’une fatwa. Les romanciers n’ont-ils d’autres choix aujourd’hui que d’entrer en résistance contre l’obscurantisme ?

Ceci n’est pas nouveau. Mais le degré d’engagement des écrivains dépend de leur caractère. James Joyce disait que la littérature se devait d’être statique et non pas dynamique. Il voulait dire que les romans doivent créer un monde et ne pas donner de conseils, ni définir une morale. La politique m’intéresse, mais je ne crois pas que le roman soit le lieu pour en faire. Néanmoins, il reste que l’obscurantisme grandit. Dans le sous-continent indien, le soufisme, cet autre islam, celui des Lumières qui était largement répandu, fait aujourd’hui l’objet d’attaques violente de la part des salafistes.

Dans ma famille musulmane, lorsque j’étais enfant, on pouvait être en désaccord avec les dogmes et questionner l’existence de Dieu, et personne ne vous aurait menacé pour cela. Beyrouth, Damas et Téhéran étaient des villes cosmopolites. Sans Averroès, dont je parle dans mon roman "Deux ans huit mois et vingt-huit nuits" publié chez Actes Sud, l’Occident n’aurait pas connu Aristote. Car au XIIIe siècle, en réponse au commentaire d’Aristote par le philosophe musulman, Thomas d’Aquin signe l’un des textes majeurs de la philosophie médiévale. Il y a donc bien sûr une tradition d’un islam éclairé. Mais il n’est pas au pouvoir aujourd’hui. Cette régression est une tragédie.

Quel est le sujet de votre nouveau livre "The Golden House"("la maison dorée") qui doit sortir en septembre aux Etats-Unis ?

Disons que c’est un roman new-yorkais. Il parle du destin d’une famille originaire d’Inde. Ils ont changé de nom et essaient de se réinventer de toutes pièces, une trajectoire très américaine. Mais le passé finit par resurgir, et il est plein de terribles secrets. Le roman se déroule pendant les huit ans de la présidence d’Obama. Il s’inscrit dans cette période qui a commencé avec un formidable espoir et a fini dans la déception la plus amère. La Maison dorée est le nom du lieu où cette famille indienne vient s’installer à New York.

Dans le quartier de Greenwich Village, il existe, entre les rues Sullivan et McDougal, un petit jardin secret dont beaucoup de New-Yorkais eux-mêmes ignorent l’existence. Comme dans le film de Hitchcock, "Fenêtre sur cour", les gens qui vivent autour du jardin s’épient les uns les autres et ont un aperçu de la vie de ces nouveaux migrants. Le narrateur est un jeune réalisateur qui veut faire de cette famille indienne le sujet de son film. Il les approche et finit par être happé dans leur histoire. Il y a aussi des gangsters et des meurtres. Mais je ne vous en dirai pas plus pour l’instant !

Huit années qui ont commencé dans l’espoir et finissent dans la déception, dites-vous ?

Oui, je me souviens de cet incroyable sentiment d’optimisme né au moment de l’élection d’Obama. Une jeune génération, qui avait jusque-là perdu la foi en sa capacité de changer le monde, découvrait soudain que c’était possible. Mais voilà, huit années sont passées et nous sommes devenus trop confiants. Nous nous sommes dit qu’un monde à l’image de cette Amérique large d’esprit, progressiste était désormais possible. Et est survenu cet incroyable retour de bâton qui a résulté de la dernière élection présidentielle.

Aviez-vous anticipé l’élection de Donald Trump ?

J’avais un très mauvais pressentiment. New York méprise Trump. Pourtant, même là dans cette ville, vous pouviez sentir la vague qui allait nous submerger. Un jour, j’ai pris un taxi indien d’origine sikh qui m’a dit vouloir voter pour lui. Je lui ai dit ne pas comprendre pourquoi il voulait élire un homme qui, manifestement, nous détestait, lui et moi. Il m’a répondu : "Parce qu’il va droit au but. Il dit ce qu’il pense et n’en a rien à foutre des conséquences." C’est là que j’ai compris que nous allions perdre. Bien sûr, Clinton a raté sa campagne électorale. Il y a également la Russie ; l’intervention du FBI dans les élections ; le sentiment d’une partie du pays d’être les laissés-pour-compte du rêve américain. Tous ces facteurs se sont combinés et ont abouti à l’élection de Trump.

Mais il y a, aussi et surtout, le racisme de ce pays. Il fut un facteur déterminant dans cette élection. Une partie de l’Amérique blanche a passé huit ans à ressasser sa haine d’avoir un président noir. Ces Blancs-là ont opté pour un candidat suprématiste blanc et ils l’ont eu. Sauf, bien entendu, qu’ils ne savent pas ce qu’ils ont vraiment obtenu.

Puisque personne ne sait qui est Trump, pas même lui. Quelque chose d’étrange est en train de se passer dans le monde. En Grande-Bretagne, il y a eu le Brexit. Alors, évidemment, j’espère que les élections en Autriche, aux Pays-Bas et en France sont le début du reflux de la vague populiste. Mais qui sait ? Nous vivons à l’ère du "tout peut arriver". Il était inimaginable que Trump soit élu président des Etats-Unis. Si vous examinez le nombre d’erreurs qu’il a commises et qui, pour tout autre que lui, auraient été fatales ! Imaginez par exemple que Hillary Clinton ait été accusée d’avoir molesté sexuellement des hommes… Quel effet cela aurait-il provoqué sur sa campagne ? Mais le coeur de l’électorat de Trump voulait juste un champion anti- système. A un moment, Trump a dit : "Je pourrais me placer sur la Ve Avenue et tuer quelqu’un et cela ne choquerait personne." C’est triste, mais il avait raison ! Et même aujourd’hui, durant cette présidence calamiteuse où il commet une faute grave par jour, son électorat continue à l’adorer. Plus le président scandalise le monde, plus ceux qui ont voté pour lui l’apprécient. Il a été élu pour cela : pour détruire l’ordre mondial, et c’est ce qu’il fait. L’Otan, les traités internationaux, etc.

Vous passez d’un intégrisme à l’autre… Après la fatwa de Khomeini qui a fait de vous une cible pour les islamistes, vous sentez-vous visé par le racisme de l’Amérique de Trump ?

Vous savez aujourd’hui aux Etats-Unis, tout le monde a peur. Rappelez-vous qu’il y a eu des attaques visant des sikhs, par exemple, que l’on a pris pour des musulmans… Aux Etats-Unis, les barrières morales qui empêchaient les pires des comportements ont sauté. Les tribunaux, les médias sont aussi menacés. Mais je dois dire que je suis vraiment fier de la manière dont la presse a réagi. C’est à nouveau l’âge d’or du journalisme. Le nombre de scandales découverts en si peu de temps par le "Washington Post" et le "New York Times" ! Mes amis reporters sont déterminés. Leur sentiment, c’est que, puisque Trump a décidé de faire de la presse son opposition, celle-ci doit jouer le rôle jusqu’au bout. Heureusement, ce qui nous sauve, c’est l’incompétence de Trump.

Avez-vous envisagé de déménager à nouveau ?

Mais pour aller où ! ? La Grande-Bretagne part dans les égouts et ne s’en rend pas compte. Ils sont en plein déni. Comme une famille qui ferait un pique-nique au milieu d’une voie ferrée et qui, en entendant le bruit du train qui arrive, le confondrait avec le ululement d’une chouette. Et puis, je me sens proche du réveil de la gauche américaine. Ils sont entrés en résistance. Enfin ! Car beaucoup de ses membres n’ont pas voté le 8 novembre.

Vous êtes rationnel et agnostique et vous dites que la religion est un sujet qui vous ennuie. Comment supportez- vous la religiosité américaine ?

L’Amérique est étrange, et il est vrai obsédée par la religion. Vous ne pouvez pas être élu aux Etats-Unis, si vous ne fréquentez pas régulièrement une église ou une synagogue. C’est une des grandes différences entre l’Europe et les Etats-Unis. L’idée de la liberté, en Europe, s’est développée contre l’Eglise. Les Lumières, par exemple, ont été un mouvement de rejet du droit de la religion à brider la pensée. Dans le même temps, les Etats-Unis ont fourni un havre aux religieux extrémistes et puritains qui étaient pourchassés en Europe. L’Amérique a défendu la liberté de culte et non l’émancipation vis-à-vis de la religion. C’est surtout cette liberté religieuse que défend le premier amendement. Aux Etats-Unis, comme dans les pays musulmans, si vous dites que vous n’êtes pas croyant, vous choquez les gens. En Europe, si vous dites que vous n’êtes pas croyant, les gens se demandent pourquoi vous prenez la peine de le dire.

Que lisez-vous en ce moment ?

Quand j’écris, je ne peux lire que de la poésie. Joseph Brodsky, Czeslaw Milosz, Zbigniew Herbert… Comme un coup de fouet que je m’inflige à moi-même, je lis un poème tous les matins avant de commencer à écrire, cela me rappelle à l’exigence du style, à l’intensité du langage. Car la prose doit être au niveau de la poésie.

Propos recueillis par Sara Daniel, aux Assises internationales du Roman de la Villa Gillet à Lyon. »


 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 13:47
Le meurtre islamiste antisémite de Madame Halimi

Madame Halimi (Sarah Halimi), une retraitée de 65 ans qui vivait rue de Vaucouleurs dans le 11ème arrondissement, torturée et défenestrée par un assassin qui criait « allah akbar » etc. a bien été ciblée parce qu'elle était juive par son agresseur.

Bien entendu l'agresseur était fou. Il n'en a pas moins tué sous l'emprise d'une idéologie antisémite de mort.

Ce meurtre horrible, sous chape se plomb depuis plus de 2 mois, est un acte antisémite lié à l'islamisme. Ce qui est clair, c'est qu'il ne fait pas bon s'appeler Halimi...

Le fait que le coupable soit fou – fou de dieu ! - (ce qui n'étonnera personne) ne change rien.


L'article du Parisien.fr du 22mai 2017 :

« Meurtre de Sarah Halimi à Paris : les avocats de la famille dénoncent un acte antisémite

Les avocats des proches de Sarah Halimi, retraitée tuée à Paris début avril, montent au créneau. Selon eux, elle «a été ciblée, torturée puis tuée par son agresseur parce qu’elle était juive». 

«Il faut nommer les choses. Ce drame est un assassinat antisémite !» Les avocats des proches de Sarah Halimi, une retraitée de 65 ans battue à mort puis défenestrée depuis son appartement du 3e étage dans la rue Vaucouleurs à Paris (XIe) par un de ses voisins, ont tenu une conférence de presse ce lundi pour s’étonner publiquement de la «chape de plomb» qui pèse sur cette affaire survenue il y a sept semaines.

 

Pour Me Jean-Alexandre Buchinger et David Kaminsky, qui ont eu accès aux nombreux témoignages directs et indirects du drame contenus dans le dossier d’enquête, le doute n’est plus de mise : Sarah Halimi a été ciblée, torturée puis tuée par son agresseur parce qu’elle était juive. Les avocats réclament à la justice la prise en compte de circonstances aggravantes quand le meurtrier présumé (qui s’était rendu sans difficulté après les faits) sera mis en examen.

Le forcené aurait récité des sourates du Coran 

Dans la nuit du 3 au 4 avril dernier, ce jeune homme de 27 ans d’origine malienne, au passé de délinquant violent déjà bien fourni, s’était «invité» à 4h35 du matin chez des voisins et amis au 3e étage de son immeuble dont le balcon jouxtait celui de la victime dans le bâtiment mitoyen. Une intrusion tellement violente que les amis du jeune homme s’étaient enfermés dans une pièce avant de prévenir la police.

 

Trois policiers de la Bac (brigade anticriminalité) arrivés sur place trois minutes plus tard avaient entendu le forcené réciter des sourates du Coran de l’autre côté de la porte. Dans le contexte terroriste, ils avaient attendu l’arrivée de renforts avant d’intervenir. L’interpellation du jeune homme a finalement eu lieu à 5h35… une heure après l’alerte.


Une expertise psychiatrique attendue 

 

Entre temps, le meurtrier présumé, qui pourrait s’être radicalisé lors d’un séjour en prison, était rentré par le balcon chez sa victime, surprise dans son sommeil, et s’était acharné sur elle. Il s’était ensuite changé (!) et avait regagné – toujours par le balcon - l’appartement de ses amis où il s’était remis à prier.

 

«Il n’est pas rentré dans l’appartement de ses amis (à qui il n’a fait aucun mal) par hasard. Mais simplement pour accéder chez sa victime qu’il savait juive. Des témoins l’ont entendu crier Allah akbar à plusieurs reprises et traiter Mme Halimi de satan en arabe», insiste Me Buchinger en s’étonnant que l’information judiciaire ouverte le 19 avril ne l’ait été que pour «homicide volontaire».

 

Le meurtrier présumé, qui s’était rebellé au commissariat plusieurs heures après son arrestation, a fait l’objet d’une hospitalisation d’office. La qualification de sa mise en examen dépendra de son expertise psychiatrique dont les conclusions sont attendues au plus tard en juin. «Le plus tôt sera le mieux», estime Joël Mergui, président du Consistoire central. «Plus le temps passe, plus la communauté a l’impression qu’il y a quelque chose qu’on n’a pas envie de nous dire.»

leparisien.fr »

Et aussi le 2 juin 2017, dans Le Point :

« Meurtre de Sarah Halimi : un appel pour que la lumière soit faite

Une quinzaine d'intellectuels français ont signé un appel pour que la vérité autour de ce meurtre soit enfin dite. L'essayiste Céline Pina nous explique pourquoi.

Assassinée parce qu'elle était juive. « Le 4 avril dernier, Sarah Halimi, Française de confession juive, âgée de 65 ans, mère de trois enfants et retraitée, a été torturée à son domicile aux cris d'Allah Akbar puis défenestrée. (...) Une information judiciaire a été ouverte le 14 avril par le parquet de Paris pour homicide volontaire. Le caractère antisémite du meurtre n'a pas été retenu. » Une quinzaine d'intellectuels ont signé ce jour l'appel publié dans Le Figaro pour que la lumière soit faite sur ce meurtre commis en pleine campagne présidentielle. Parmi les signataires, Elisabeth badinter, Georges Bensoussan, Laurent Bouvet, Pascal Bruckner, Alain  Finkelkraut,  Marcel Gauchet, Jacques Julliard, Jean-Pierre Le Goff, Michel Onfray, Michèle Tribalat ou encore l'essayiste Céline Pina. »

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article