Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 18:02
Inscriptions antisémites et anti-Roms à Montreuil

Des inscriptions haineuses, antisémites et anti-Roms, ont été découvertes sur les murs d'une école maternelle du quartier de La Noue à Montreuil.

Lu dans
Le Parisien.FR du 25 décembre sous la plume de Jérémy Bouillard

« Montreuil : tags racistes et antisémites à l’entrée de l’école Anne Frank

Triste découverte à l’entrée de l’école maternelle Anne Frank à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ce dimanche 25 décembre. Des croix gammées et des messages à caractères ouvertement antisémites et racistes ont recouvert le portail, la boîte aux lettres, le tableau d’affichage de cette école maternelle, située rue Colbert, dans un quartier pavillonnaire paisible. Les inscriptions, tracées au feutre noir, ont été repérées en début d’après-midi ce dimanche, par des riverains et des employés municipaux. Elles ont probablement été réalisées durant la nuit du réveillon, et ciblent de façon haineuse les Juifs et les Roms. Pour Juliette Timsit, ancienne directrice de l’école, qui occupe toujours un logement de fonction au sein de l’établissement, c’est le choc. L’enseignante, toujours en poste à Montreuil, a été prévenue par une voisine. Elle a pris une série de photos des tags haineux, et les a ensuite postées sur son compte Facebook. Révoltée, elle tenait à alerter le plus grand nombre. «C’est l’école qui était visée, son nom surtout», avance-t-elle, évoquant avec émotion l’histoire d’Anne Frank, cette enfant juive morte en déportation durant la guerre. «J’avais été fière d’être nommée dans cette école que j’adore, confie-t-elle encore. Je ne pensais pas que ça me toucherait autant, je me retiens de pleurer.»

 

D’autres tags ont été découverts plus tard dans la journée, sur d’autres murs de l’école. Les services de police devraient effectuer des relevés sur place ce lundi avant que les inscriptions soient recouvertes.

Les photos de Juliette Timsit ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux, et ce dimanche soir, plusieurs élus et militants de la ville avaient déjà réagi. Le maire (PC) Patrice Bessac a ainsi condamné «avec la plus grande fermeté» ces inscriptions, sur Twitter. Gaylord Le Chequer, maire adjoint (Front de gauche) a lui aussi réprouvé «ces actes et propos qui n’ont pas lieu d’être dans notre ville». La municipalité devrait déposer plainte ce lundi.

  leparisien.fr »

Sur FB, les réactions

- de
Patrice Bessac (maire pcf)
« Je condamne avec la plus grande fermeté les inscriptions antisémites et racistes qui ont été faites sur les murs de l’école Anne Frank de Montreuil. La ville de Montreuil va porter plainte et mettra tout en oeuvre pour que toute la lumière soit faite sur cet acte et retrouver les auteurs de ces inscriptions. Jamais, à Montreuil, le racisme et l’antisémitisme n’auront droit de cité »
 

- de Razzy Hammadi (ps) :
«
Les inscriptions racistes et antisémites sur les murs de l'école Anne Franck à Montreuil découverte ce jour, constituent une agression envers l'ensemble de nos concitoyens. Si les "juifs" et les "roms" sont visés, c'est à l'ensemble de la communauté nationale que ces actes de haine s'adressent.

Nous devons rester solidaires, unis et répondre à la haine par plus de bienveillance encore.
L'enquête est ouverte, et j'espère qu'elle se conclura par l'identification des coupables. »

 
-
de Gaylord Le Chequer (fdg) :
« 
Nous condamnons avec la plus vive fermeté les actes et inscriptions racistes et antisémites constatés ce jour sur les murs de notre école de la République ; l'école Anne Frank à Montreuil. Les services de police ont été saisis afin que les responsables soient recherchés et sévèrement condamnés. Notre ville n'acceptera jamais ni ne tolèrera l'existence et l'expression d'actes et de propos de haine, de rejet de l'autre et d'antisémitisme »

- et de Pierre Serne (eelv) :

« Absolument scandalisé de découvrir les graffitis antisémites et antiroms qui ont sali une école de #Montreuil. Ces abrutis méritent d'être sévèrement punis. Quelle sale ambiance »

Les graffitis haineux découverts dimanche ont été effacés lundi et leparisien.fr nous informe également – dans un autre article - qu'un riverain a été mis en garde à vue aujourd'hui.

À suivre.

Pierre Mathon

Inscriptions antisémites et anti-Roms à Montreuil
Inscriptions antisémites et anti-Roms à Montreuil
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 11:01
Le pape, noël chrétien, noël marchand : le solstice d'hiver « pris en otage »



Noël, au départ, si on peut dire, c'est le moment où les jours recommencent à être plus longs que les nuits. Cela était particulièrement important pour nos ancêtres qui avaient peur de l'obscurité. D'où la multitude des rites païens. Après quelques hésitations (qui ont duré plusieurs siècles) les autorités chrétiennes se sont approprié Noël en faisant de cette date la naissance du christ*. C'était d'autant plus « nécessaire » que la chrétienté était en concurrence à cette époque avec le culte de Mithra.
Puis les marchands sont arrivés. D'où la colère – légitime - du pape François contre «le noël matérialiste** qui prend en otage le noël chrétien».

Mais que n'exprime-t-il sa colère - aussi - contre l'appropriation par l'église de la fête païenne.

Joyeux solstice d'hiver !

Pierre Mathon


* http://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/histoire-origines-noel-solstice-hiver-7151/

** Pour que le pape n'emploie plus à tort et à travers le mot « matérialisme » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mat%C3%A9rialisme

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 16:39
Les élus de Molenbeek à Saint-Denis fin décembre 2016

Les élus de Molenbeek à Saint-Denis fin décembre 2016

Lu dans leparisien.fr du 21 décembre 2016 :

« Les élus de Molenbeek en visite dans les « no-go zones » du 93

Pendant deux jours, des élus et des travailleurs sociaux de Molenbeek (Belgique) ont pris le pouls de Saint-Denis, La Courneuve, Clichy et Sevran. Des villes, parmi une centaine d’autres, que Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, avait assimilées à des Molenbeek à la française. Une chaîne de télévision américaine, Fox news, avait même employé le terme de « no-go zones ». Après les formules choc, des élus locaux du 93 s’étaient rendus en Belgique. En mai, une première délégation française avait fait le voyage outre-Quiévrain pour visiter cette commune de 95000 habitants et lancer les premières passerelles pour travailler ensemble.

Cette semaine, les Belges leur rendaient la politesse. Saint-Denis, surnommée par le Figaro Magazine « Molenbeek-sur-Seine », a accueilli ses hôtes en mairie devant un couscous fumant, sous le regard des guerilleros des grandes fresques de la salle de la Résistance. « Comme vous, on ne se reconnaît pas dans ceux qui nous demandent de nous démarquer de Molenbeek. Nous sommes deux cités populaires qui déplorent le racisme, l’islamophobie et la pauvrophobie », tonne Madjid Messaoudène, conseiller municipal FG, délégué à la lutte contre les discriminations.

Chez les élus de Molenbeek, Ahmed El Khannouss, échevin (l’équivalent belge d’un adjoint au maire) à l’emploi, au développement économique aux sports et aux relations internationales acquiesce : « Nous avons toujours eu droit à un traitement négatif. Il y a 50 ans nous étions une cité ouvrière, rappelle-t-il. (Curieux qu'il « établisse une relation entre cité ouvrière il y a 50 ans et terrorisme islamiste aujourd'hui … ndlr) Après les attentats en novembre 2015, Molenbeek a été considérée comme l’épicentre du djihadisme européen. (Disons un endroit qui avait produit et caché les assassins du 13 novembre. C'est déjà pas mal ...Ndlr) Ces analyses tronquées ont fait beaucoup de mal à la population. Alors que la vie sociale y très dynamique. Il n’y a pas que des religieux. Les gens vivent bien ensemble », rétorque avec bonhommie ce député du CDH (centre démocrate humaniste).

Les Belges ont pu relever des similitudes avec les banlieues françaises mais aussi un décalage avec certains élus : « Un maire nous a fait un peu peur en nous parlant de guerre civile », lâche l’échevin. De même, le fonctionnement de la vie locale n’en finit pas de surprendre les Bruxellois. Ils sont stupéfaits du mode d’attribution des logements en France. « En Belgique, c’est une ordonnance qui régit le logement social. Un garant de la loi vérifie dossier par dossier s’ils sont bien conformes au cadre légal. Vos maires semblent bien avoir les pleins pouvoirs », s’inquiète Ahmed El Khannouss.

« Nous allons travailler ensemble sur des projets communs et échanger nos bonnes pratiques », annonce Mehdi Bouteghmès, un élu de La Courneuve. D’ailleurs, les échanges belgo-français vont se poursuivre dans les mois qui viennent.


« De moins en moins de candidats au départ mais la frustration est toujours là »

Sarah Turine, échevine de Molenbeek chargée de la lutte contre la radicalisation violente


Sarah Turine. LP/N.R.

Elue depuis 2006 à Molenbeek, Sarah Turine, 43 ans, est en charge d’un mandat aussi stratégique que délicat : elle s’occupe depuis 2012 de la cohésion sociale et du dialogue interculturel dans une ville où cohabitent plus de 110 nationalités. Elle gère également la prévention sociale. Ce dernier aspect inclut la lutte contre la « radicalisation violente ». Cette femme politique, membre du parti Ecolo, est aussi islamologue de formation. C’est elle qui a œuvré pour cet échange d’expériences entre élus français et belges.

Comment va Molenbeek aujourd’hui ?

Nous essayons de retrouver un semblant de normalité, mais la stigmatisation reste. L’image de Molenbeek est un enjeu mais on ne veut pas s’enfermer là-dedans. Nous avions déjà une réputation sulfureuse avant les attentats !

Comment abordez-vous la lutte contre la radicalisation ?

La cellule de prévention de la radicalisation a été créée à l’été 2014. Quatre professionnels se focalisent sur les aspects psycho-sociaux. Car il existe toujours une faille, une rupture avec un groupe, la famille ou le travail. La radicalisation violente n’est qu’un symptôme : aujourd’hui ces jeunes veulent partir en Syrie. Il y a quinze ans, ils braquaient des banques. Actuellement, de moins en moins sont candidats au départ. Mais leur frustration est toujours là.

Quelles sont les actions mises en place ?

On s’intéresse d’abord aux racines du mal. Il faut valoriser les compétences et l’identité de ces jeunes, en ne les considérant pas comme des citoyens de seconde zone. En parallèle, il faut décrédibiliser le discours des recruteurs. Nos actions sont menées dans des lieux où les jeunes peuvent parler sans être jugés. Nous avons fait intervenir Mourad Benchellali (NDLR : ancien détenu de Guantanamo, entré dans les rangs d’Al Qaida dans les années 2000 en Afghanistan). Nous considérons qu’il a une légitimité pour parler aux jeunes. Nous organisons également des rencontres entre juifs et musulmans pour déconstruire la théorie du complot. Nous travaillons aussi en lien avec les mosquées.

Qui peut faire appel à cette cellule ?

Toutes les familles confrontées à des jeunes dont l’attitude change ou qui sont tentés de partir en Syrie. Mais aussi les associations ou les écoles, pour des conseils. Une dizaine de familles confrontées à des situations de radicalisation de leurs enfants sont suivies actuellement et une quinzaine de personnes bénéficient d’actions de réinsertion socio-professionnelle.

  leparisien.fr »

Ce qui frappe, mais peut-être le parisien n'y est pas pour rien, c'est l'absence de sentiment – de la part des gestionnaires belges et français - d'être pour quelque chose dans le développement du terrorisme islamiste. Cette cécité et cette bonne conscience n'annoncent rien de bon ...

Et l'autocritique, « bordel »

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 11:10
Assassinat délibéré à Berlin : camion polonais bourré ou attentat islamiste ?

Cela fait plusieurs heures depuis hier soir que l'on se fout de notre g. avec le camion qui semblerait s'être jeté de lui-même sur la foule berlinoise. Certains (…) internautes cherchant même à nous faire croire que le polonais était l'auteur du massacre.

Bon personne ne nous a dit que le camion polonais était bourré … Pourtant les journalistes et les autorités, tant allemandEs que françaisES, n'étaient pas en manque de « politicaly correct ». Mais on a frôlé le truc. Il est vrai que le polonais a le dos large (surtout s'il est plombier Lol) et que le coup de l'alcool innocenterait l'islamisme …

Bon maintenant, il semble que l'on approche de la vérité … la piste d'un attentat terroriste (oh pour savoir qu'il est islamiste il faudra attendre un peu plus …) se confirme.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 14:02
Ecole coranique-amb-Everbecq : sur le jugement Marie-Laure Brossier / Y. Brakni

Ah, la « justice » … Voici le post de Marilou Brossier sur la page face book de son comité de soutien. Nous publierons l'intégralité du jugement, dès que nous l'aurons ainsi que notre commentaire.

Disons déjà qu'il faut distinguer le fond d
e l'affaire dans lequel sont engagéEs les citoyenNEs laiques (dont nous sommes) et le débat juridique, bien plus aléatoire et dans lequel il n'est pas forcément opportun de se risquer à chaque fois. En son temps un ex-maire (Everbecq) parlait de « justice bourgeoise » ...

Nous avons combattu la présence de l'école coranique dans le local municipal de l'Association des Musulmans de Bagnolet. Ce local ne devrait pas d'ailleurs - en toute laïcité – être mis à la disposition de cette association et il aurait dû, en tout état de cause, lui être retiré surtout après cet « hébergement »
scandaleux.

Le post donc, du 13 décembre
2016 de Marilou : 

« Bonsoir à tous,
Aujourd’hui, dans le cadre de mon affaire en diffamation publique m'opposant à Youcef Brakni, le Tribunal a rendu un jugement déboutant les deux parties de leurs demandes respectives. 
Match nul donc, puisque ce que demandait Mr Brakni à mon encontre a également été rejeté. Le détail de la motivation sera disponible prochainement et je pourrai alors prendre conseil auprès de mon avocat dans la perspective d'un appel. 
Faire tenir des propos que je n’ai jamais tenus et salir une élue de la République n’est donc pas si grave… Finalement, relaxer un obscur agitateur local permet de bien enterrer l’action courageuse que j’ai menée. 
Je n’ai pas besoin de m’épancher plus en avant sur Youcef Brakni, cela fait longtemps que les bagnoletais, et de nombreux citoyens, se sont fait une idée de ce personnage.
Je précise que lors de l’audience du 7 novembre, la procureure a reconnu que les propos objets de la citation étaient de nature diffamatoire. 
La décision du tribunal me paraît donc bien tiède, et on mesure alors la pugnacité et la force dont il faut faire preuve, sur le terrain, pour continuer à porter le combat contre l’obscurantisme.
Dernièrement, Soufiane Zitouni a dû s’y reprendre à trois fois pour finalement voir l’horizon s’éclaircir face à Amar Lasfar et les frères musulmans. Le sort de Mohamed Louizi tient à un cheveu, et j’espère du fond du cœur, qu’il connaitra une issue favorable. Quant à Mohamed Sifaoui, qui vit sous protection policière, il se bat chaque jour pour faire valoir son droit. 
Une excellente nouvelle vient néanmoins illuminer cette journée, la victoire de Djemila Benhabib face a une école musulmane au Canada. Bravo !
Le combat continue et je remercie les centaines de personnes qui m'ont soutenu et qui continueront à le faire 
».
 

À suivre donc.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 17:30
Lutte contre le terrorisme islamiste : la mosquée salafiste de Stains restera fermée 



Ainsi en a décidé le tribunal administratif de Montreuil.ce 6 décembre.
Ci-dessous, l'article du Parisien.fr du 6 décembre 2016


« Stains : la mosquée restera fermée

Le tribunal administratif de Montreuil a tranché ce mardi, en défaveur de la mosquée de Stains. Il a rejeté la requête en référé-liberté déposée par l’association culturelle franco-égyptienne qui gère la mosquée Al Rawda. Celle-ci demandait l’annulation de la fermeture administrative ordonnée par le ministère de l’Intérieur dans le cadre de l’Etat d’urgence. Le lieu de culte restera donc fermé.

Salih Attia, le président encaisse : « Nous nous inclinons devant la décision de la justice. Nous nous sommes évertués à promouvoir un islam modéré (Pour la mod ération », c'est raté. Ndlr) dans notre mosquée. Nous poursuivrons dans cette voie en veillant au recrutement des imams. »

Un arrêté préfectoral motivé par des considérations de trouble à l’ordre public avait été pris le 2 novembre. Le 2 décembre, lors de l’audience du tribunal administratif, la représentante du ministère de l’Intérieur avait pris de court la défense en produisant « une note blanche ». Cette fiche confidentielle rédigée par les services de renseignement décrivait un lieu inquiétant, fréquenté par des djihadistes notoires et un imam radical.

 

Fabien Clain, un converti recruteur de combattants pour l’Irak dans les années 2000 avait transité par Al Rawda. De même, Adrien Guihal, un autre converti, membre de Daesh, avait fréquenté le lieu de culte. Enfin, quatre islamistes qui avaient l’habitude de se réunir dans un garage du Val-d’Oise s’étaient retrouvés à Stains une dernière fois, avant de s’envoler vers la Syrie.

 

Vendredi dernier, le président de l’association Salih Attia, défendu par MeBrengarth, avait dit tout ignorer de ces fidèles encombrants. La mosquée de Stains accueille plus d’un millier de personnes chaque vendredi. L’imam salafiste a été écarté des prêches.

 

L’association pourrait ne pas en rester là et saisir le Conseil d’Etat. Même si la réponse donnée ce mardi par la plus haute juridiction administrative au sujet de la mosquée d’Ecquevilly (Yvelines), n’est pas de bon augure pour Stains. Il vient de rejeter le recours de cette mosquée, suspectée de radicalisme et fermée elle aussi par l’Etat.

 leparisien.fr » 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 12:55
Quand la justice allemande dérape et acquitte sept salafistes

Sept salafistes, qui avaient patrouillé en septembre 2014 dans les rues de Wuppertal dans l'Ouest de l'Allemagne.avec des vestes siglées « police de la charia », ont été acquittés ce 21 novembre par le tribunal de cette ville. Le tribunal a jugé que ces vestes n'étaient « ni militantes ni intimidantes » !

L'une des personnes accusées, Sven Lau, converti de 35 ans, est actuellement poursuivi par la justice allemande pour soutien à une organisation terroriste en Syrie.

Un conseil : lisez « Soumission » de Houellebecq et ça ira mieux …

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 17:42
Retour sur la tribune pro-burkini de « Dyn. Cit. » du bulletin municipal de novembre

Décryptage

La tribune de « Dynamique Citoyenne » sous la plume de Mandana Saeidi et d'El Miloud Kanfoudi commence par un apitoiement sur un « triste été pour les femmes ».

Vous vous demandez ce qu'il a bien pu se passer cet été de particulier. Aurais-je déjà oublié un massacre ? Je me souviens évidemment de celui de la promenade des Anglais, mais il ne visait pas particulièrement les femmes... Il ciblait, comme les autres attentats islamistes, la liberté, la joie de vivre, la vie.

Patientez, nous y voilà.

« (…) l'affaire dite du « burkini » a fait la lumière sur la place que l'égalité revêt dans l'espace politique français : une lutte à géométrie variable et dont l’instrumentalisation ne fait pas rougir une large partie de la classe politique. Parce-ce que l'indignité n'a pas de limite, une oppression sexiste serait-elle à combattre, dans la France de 2016, que si elle est liée à une religion, plus précisément,ici l'islam ? » Ah ! Évidemment l'islam !


Ils sont en train de nous dire – de nous suggérer - que l'islam et son droit, la charia, traite les femmes, les filles, avec beaucoup plus de respect, d'égalité que le droit républicain. L'histoire de la paille et de la poutre... La paille islam et la poutre République française.


Qui , sérieusement, oserait prétendre que les femmes jouissent de plus de droits – y compris celui à la vie -, d'égalité, de liberté dans un pays musulman qu'en France. C'est pourtant ce que suggère cette tribune.

Cette tribune dénonce, tout à fait justement d'ailleurs, les vilains députés français qui ont rejeté la proposition visant à l'inéligibilité des élus condamnés pour violences conjugales et agressions sexuelles. Certes, le parlement n'est pas paritaire, il est même très largement masculin. Les féministes français, les femmes et les hommes qui combattent pour l'égalité ont encore beaucoup de travail pour atteindre l'objectif qu'elles et ils se sont fixé.

Mais , comment oser, en matière de droits des femmes faire allusion à l'islam ? C'est énorme !


Faut-il donner des exemples ? L'interdiction de conduire en Arabie saoudite, le témoignage d'un homme qui vaut celui de deux femmes selon la loi de l'islam, les mariages de petites filles, la polygamie, l'excision, les violeurs non poursuivis par la justice quand ils épousent la victime, la séquestration, les attaques à l'acide, etc, etc. Une barbarie qui atteint l'inimaginable. Des pays où les pères, les frères et les maris ont droit de vie et de mort sur leurs filles, sœurs et femmes.


Lecteur, au cas où vous n'auriez pas compris, la tribune de ces éluEs de la majorité municipale enfonce encore le clou : « L'habillement serait-il le seul gage d'égalité et de liberté pour les femmes ?


On a envie de répondre : Vous devriez poser cette question aux femmes des pays musulmans qui sont enfermées sous leurs buqas et autres tchadors, aux femmes fouettées publiquement en Iran où 7 000 policiers veillent au respect de la tenue légale pour les femmes.


Nous, femmes françaises, avons mis des décennies à pouvoir nous baigner avec le moins d'entrave possible. Nous avons eu à lutter contre la pudibonderie chrétienne ; ce n'est pas pour perdre nos avancées avec une autre religion qui veut nous faire régresser. Car que dit le burkini ? Il dit que si vous ne le portez pas, vous êtes impudique, une mauvaise femme. Il dit tout simplement que vous n'avez pas les mêmes droits que les mâles.

En défendant le droit de ne pas se baigner en tenue de ski, les femmes

libres se battent pour toutes les femmes et tout particulièrement pour celles qui sont asservies à des mâles religieux qui veulent les contrôler.


Pour être encore plus claire, je suis solidaire de toutes les femmes qui se battent pour leur émancipation – particulièrement celles qui risquent le leur vie pour cela -, celles qui sont victimes des tribunaux communautaires, pas avec les militantes islamistes qui veulent faire reculer l'égalité et la liberté.


Hélène Zanier

Retour sur la tribune pro-burkini de « Dyn. Cit. » du bulletin municipal de novembre
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 17:15
Parents islamistes

On croit rêver ou plutôt cauchemarder : des parents avaient décidé d'appeler leur fils Mohamed Mehrah. Toujours est-il que le parquet de Nice a engagé aujourd'hui une procédure pour modifier le prénom d'un petit garçon déclaré à l'état civil sous le nom de "Mohamed, Nizar Merah" évoquant celui du tueur islamiste et antisémite de Toulouse et Montauban en 2012.

Le tribunal va donc décider s'il faut retirer le prénom de Mohamed de l'état-civil de cet enfant et s'il est nécessaire de lui donner un autre prénom. La mairie de Nice a alerté le tribunal le 14 novembre «  par rapport à l'intérêt pur de l'enfant ». On aurait pu s'attendre à ce que la Justice soit saisie pour apologie du terrorisme, mais visiblement ce n'est pas le cas même s'il y aura une enquête sur le contexte familial.

Rappel : Mohamed Merah a tué sept personnes en mars 2012: un militaire à Toulouse, puis deux parachutistes à Montauban, et trois enfants et un adulte dans une école juive toulousaine. Il a été tué le 22 mars par la police dans l'appartement toulousain où il s'était retranché. 

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 19:28
La France, pays de tradition collabo ?

L'éditorial de Riss du Charlie de mercredi 9 novembre :

« L'ÉDITO PAR RISS

Espèce en voie de disparition

Un an après, que reste-t-il du Bataclan ? Au lendemain de la tuerie du 13 novembre 2015, de nombreuses voix proclamèrent que rien ne ferait changer leur mode de vie. Un an après, cette phrase s'est faite plus rarecar, en réalité, notre mode de vie a bien changé. On a aprris à regarder autour de nous dans la rue, à signaler les colis suspects, à mémoriser les visages des types louches et, pendant les concerts, à repérer où se trouvent les issues de secours. Au cas où.

Le Bataclan va rouvrir ses portes. Comme Charlie Hebdo quelques semaines après 7 janvier, il fallait continuer coûte que coûte pour ne rien céder aus fascistes qui voulaient nous faire baisser la tête.

Mais les attentats ont causé d'autres dégâts, ailleurs que dans une salle de spectacle ou dans un journal. Il existe un endroit ravagé par le terrorisme et auquel ne pense pas tout de suite le grand public : le petit monde des intellectuels. Les victimes de cette guerre des idées n'ont été ni enterre ni amputées, mais insultées, discréditées, injuriées. Depuis bientôt deux ans, les débats autour du terrorisme islamiste couvent une violence et une haine de plus en plus palpables.

Dès le 23 janvier 2015, sur le plateau de Canal +, Edwy Plenel déclarait : « Je ne pense pas que, dans le débat public, on puisse tout prendre à la rigolade. Les caricaturistes, je les défends, je les soutiens, mais la haine ne peut avoir l'excuse de l'humour, et la moquerie est condamnable si elle s'attaque à des gens, à des identités. » Le coup d'envoi était donné pour discréditer les victimes de Charlie Hebdo ert les rendre responsables de leur sort pour avoir publié les fameuses caricatures. Il a fallu ensuite subir les élucubrations d'Emmanuel Todd, qui diffamait les manifestaants du 11 janvier en les traitant de zombies réacs, cathos et blancs. Mais après le Baaclan, d'autres explications furent bricolées pour rendre illisibles les vraies causes des attentats. Les terroristes devenaient de pauvres bougres en perdition dans une société capitaliste des mâles blancs, dominant, néocolonialistes. Puis ce fut l'explication psychiatrique selon laquelle ils n'allaient pas bien dans leur tête. Tous les six mois, une nouvele théorie aussi filandreuse que les précédentes sortait sur le marché afin d'entretenir la diversion comme celle de la radicalité qui aurait revêtu les habits de l'islam pour exprimer une violence fondamentale et légitime, présente à chaque génération. N'importe qui peut imaginer l'explication qui lui plaît, elle ne sera ni plus farfelue ni moins mlahonnête que tout ce qui a été écrit par ces escrocs depuis deux ans. Car on a le droit d'écrire ce qu'on veut sur les attentats, et même de se tromper. Mais quand, au bout de deux ans, on continue d'entendre ce charabia de diseuses de bonne aventure, on est enclin à être moins indulgent. La vérité inavouable, c'est que, un an après le Bataclan, ceux qui continuent de trouver des explications qui sont en réalité des excuses ne sont pas si mécontents que ça de voir atteint l'objectif des attentats, qui était de déstabiliser la société française. Derrière les larmes de crocodile, les condamnations de façade, les tueurs sucitent l'admiration chez ce's intellos-collabos, car ils ont eu le courage de tuer des dessinateurs et des journalistes qu'ils méprisaient, d'assassiner des policiers instruments de la répressions « qui le méritaient », de massacrer pendant un concert des spectateurs consuméristes-moutonniers, d'écraser des badauds trop chauvins qui n'auraient pas dû venir regarder le feu d'artificer de la fête nationale, ou d'égorger un vieux curé pourvoyeur de valeurs encore trop chrétiennes. Comme pour Charlie Hebdo, accusé d'avoir été l'artisan de son malheur, ces idéologues pensent que les victimes de tous ces attentats méritaient quand même un peu ce qui leur est arrivé.

Contrairement à une idée reçue, la France n'est pas un pays de tradition chrétienne. La France est pays de tradition collabo. Les collabos les plus inf$ames se trouvent toujours dans les rangs des intellectuels. Ce sont les pires, car ils sont outillés mieux que quiconque pour comprendre les ressorts cachés de l'arbitraire et agissent mieux que quiconque pour comprendre les ressorts cachés de l'arbitraire et agissent au contraire pour les rendre obscurs et encore plus dificiles à combattre. Les deux années qui viennent de s'écouler nous ont fait découvrir l'odeur écoeurante qui empuanti la France de 1940 à 1944. L'odeur de la lâcheté, de l'opportunisme, du retournement de vestes et la collaboration avec la terreur.

La décomposition idéologique de la gauche n'aura pas été causée uniquement par les hommes politiques, comme il est de bon ton de le claironner à l'approche de cette année électorale. Une partie de la gauche intellectuelle y a joué un rôle peut-être encore plus grand pour assiéger la laïcité, et en même temps étouffer tout critique contre le religieux et lislam.

Gardons le plus drôle pour la fin et écoutons Michel Serres : « Regardons les chiffres et les statistiques en face : le terrorisme est la dernière cause de mortalité dans le monde. Les homicides sont en régression. Le tabac, les accidents de voitureou même les crimes liés à la liberté du port d'armes tuent bien plus que le terrorisme. Les citoyens contemporains ont une chance sur 10 millions de mourir du terrorisme, alors qu'ils ont une chance sur 700 000 d'être tués par la chute d'un astéroïde ! »

À ce rythme-là, statistiques, l'intellectuel français de gauche a 1 milliard de fois plus de chances de disparaître de la surface de la Terre que les ragondins et les cancrelats. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article