Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 09:55
Un p'tit foot au Qatar  … à 200 milliards ?


Je n'ai pas réussi à retenir les chiffres astronomiques des engagements financiers de la coupe du monde 2022 de football au Qatar. C'est me semble-t-il autour de 200 milliards. D'euros ou de dollars ?

Bref c'est beaucoup. En tout cas cela devrait émouvoir les acteurs de gauche (et pourquoi pas de droite) .

Vive le sport.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 10:16
Quand le« 9-3 » tend la sébile : à qui profiteraient les JO ?

Le grand débat de ce jeudi 2 février au conseil départemental portait sur les Jeux Olympiques 2024 : profiteront-ils à toute la Seine-Saint-Denis ou à une partie seulement. Oh, pas de voix discordantes, chacunE soutient les JO à Paris en dépit d'expériences douloureuses, il y a peu et ailleurs, qui devraient pourtant amener...  au moins une partie des décideurs à réfléchir.


Quand la magie de la religion sport remplace le raisonnement, l'intérêt général.

État, Région, Ville de Paris y vont de leur argent (le nôtre !) sans se poser de questions.

Et le département de Seine Saint-Denis tend la sébile, dans un « beau » comportement d'assisté.

Mais bon, il y a un bémol, certains territoires ont été oubliés et ne verront pas du béton s'ajouter au béton (au moins avec la manne des JO …) Mais on sait que les bétonneurs ont d'autres ressources!

La droite départementale, qui a compté que la moitié du département ne verrait pas la couleur de ces magnifiques JO, a lancé l'attaque. El le conseiller (pc) de Montreuil, Bedréddine a dû constater que Montreuil n'en recevait pas sa part non plus ...

En défense de la grand'messe des JO, jouait Mathieu Hanotin qui, oubliant pour l'occasion, ses appels du pied aux électeurs écolos comme directeur de campagne de Benoît Hamon, était parfaitement dans son rôle de dirigeant PS, chargé au conseil départemental du sport et des grands événements …

Bref, une bonne séance de « foutage de gueule ».

Vive le sport. À nos frais.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 10:25
Sorcellerie et football 

En ces temps de magie de Noël, de pensée magique en général, de prières pour tout et son contraire, mauvaise nouvelle : vous ne pourrez plus aller voir un match de foot au Rwanda.


En effet, la fédération rwandaise de football vient d'interdire la … sorcellerie.


Pour les incrédules, pour celles et ceux qui subodorent la supercherie, l'erreur de siècle ou la confusion de jour entre 1er janvier et 1er avril : http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/2016/12/29/27001-20161229ARTFIG00158-la-federation-rwandaise-de-football-interdit-officielleent-la-sorcellerie-durant-les-matches.php

Hélène Zanier

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 08:30
« Vive le football professionnel ! »

Il est beaucoup question ces temps-ci des affaires du football professionnel : salaires et transferts démentiels, paradis fiscaux, sextape, pédophilie etc. Les noms de Ronaldo (sacré « ballon d'or » et visé par une enquête sur le fisc le même jour), Benzéma, Pogba et Mourinho sont prononcés. Nous passons sur d'autres révélations comme les contrats des joueurs qui comprennent des clauses surprenantes comme une clause à 1 million d'euros pour se comporter correctement sur le terrain (ne pas cracher sur ses adversaires entre autreshttp://www.ouest-france.fr/sport/football/angleterre/balotelli-l-ahurissante-prime-pour-ne-pas-cracher-sur-ses-adversaires-4659169)

Et voici qu'apparaît le fonds d'investissements Doyen Sports, influent acteur du marché des transferts de foot, dirigé par une fratrie d'oligarques kazakho-turcs aux méthodes douteuses, qui a recours à des prostituées, aux paradis fiscaux et aux commissions occultes. Mediapart est à la manœuvre et accuse dans le cadre des «Football Leaks», les quatre frères Arif : ils ont bâti leur empire financier en prenant le contrôle d'une usine chimique au Kazakhstan dans les années 1990 après l'effondrement de l'URSS ; et c'est cet argent qui a servi à financer Doyen Sports (la branche sportive du groupe) à hauteur de 75 millions d'euros. Leurs actifs sont déposés dans des «dizaines de sociétés offshore», dans des paradis fiscaux comme le Panama, l'Ile de Man, les Pays-Bas, Malte ou les Iles vierges britanniques. 

Mediapart publie des échanges sur WhatsApp entre deux dirigeants de Doyen qui comptent amadouer avec des prostituées le président du Real Madrid, Florentino Perez, afin de faciliter le transfert du milieu français Geoffrey Kondogbia (qui passera finalement de Séville à Monaco puis à l'Inter Milan). Selon l'enquête, Doyen Sports a fait transiter au moins 10,8 millions d'euros de commissions occultes dans des paradis fiscaux pour faciliter les transferts de ses joueurs, dont Kondogbia, son compatriote Eliaquim Mangala ou le Colombien Radamel Falcao (qui joue aujourd'hui à Monaco). 
Il y aurait même eu des relations d'affaires entre ces frères mafieux et Trump ...

Vive le sport et ses belles valeurs !

Pierre Mathon

 


 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 13:12
Vive le foot et ses belles valeurs : aujourd'hui un joueur de Reims

 

Un certain Antoine Conte, footeux de l'équipe professionnelle de division 2 de Reims tabasse sa femme et un jeune homme courageux qui a tenté de lui porter secours.

Décidément, on est obligé de constater que le foot n'est pas vraiment une école de la morale, ni collective, ni individuelle.

Ce dernier exemple qui vient après beaucoup d'autres doit amener à réfléchir aux valeurs qui sont véhiculées dans le sport et dans le foot en particulier...

Antoine Conte, défenseur franco-guinéen de 22 ans formé au PSG et international espoir, a été placé en garde à vue suite à une très violente agression sur un jeune qui tentait de séparer le footballeur en train de frapper sa compagne. Il est entre la vie et la mort.

Les faits se sont produits jeudi en début d'après-midi. 

Le drame a commencé à se nouer au domicile du joueur franco-guinéen. Ce dernier commence à frapper sa compagne, qui parvient à s'échapper et demander de l'aide dans la rue. Le footballeur la suit, la rattrape et continue à la frapper dans la rue.

Un jeune de 19 ans qui passait par là tente alors de les séparer. Le footballeur renvoie sa femme chez lui et retourne à son domicile chercher une batte de baseball avant de ressortir pour frapper le jeune passant. Ce dernier, âgé de 19 ans, est entre la vie et la mort. Il souffre d'un traumatisme crânien, d'une hémorragie cérébrale.

Pour un membre de son entourage interrogé par Europe 1, Antoine Conte « n'a aucune excuse. S'en prendre à sa compagne et à ce jeune homme, c'est d'une bêtise » (« une bêtise », il faut lui faire les gros yeux alors ! - NDLR) .

Le Stade de Reims, dans un communiqué diffusé vendredi matin « prend connaissance avec effroi des actes de violence inqualifiables auxquels se serait livré Antoine Conte ». Le stade poursuit : « Les pensées du Stade de Reims sont tournées vers la compagne du joueur et le jeune individu ». Le choix de ce mot est un peu bizarre pour désigner la victime (« individu » n'est-il pas le terme employé par la police pour désigner les … auteurs de crimes et de délits?) grièvement blessé, il « condamne avec une extrême fermeté ces agissements, qui vont profondément à l'encontre de ses valeurs » (il suffit de le dire, n'est-ce pas?).

Le footballeur risque une suspension et un licenciement.

Que risque le jeune homme qui a été victime de cette brute épaisse ?

Vive le sport et ses belles valeurs.

Tiens, pour la route, on apprend encore aujourd'hui qu'un haltérophile russe et un boxeur roumain viennent de se faire dépouiller de leurs médailles olympiques pour … dopage. Ils ne savaient pas que tous les coups n'étaient pas permis C'est ballot.

Hélène Zanier

Vive le foot et ses belles valeurs : aujourd'hui un joueur de Reims
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:11
Et hop 150 millions d'euros échappent au fisc : « vive le sport »



Visiblement Ronaldo avait d'autres buts dans la vie que d'en marquer. Et il n'était pas le seul dans le milieu des milliardaires du football …

Quand en plus on reçoit des nouvelles fraîches des matches de foot en France (pétards, bagarres …) et que certainEs osent nous dire qu'il s'agit d'événements « extra-sportifs », on se dit qu'il serait temps de s'interroger sur la religion « sport » !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 14:46
Des nouvelles du foot professionnel


Pédophilie, il n'y a pas que l'église catholique, les footeux aussi http://www.liberation.fr/planete/2016/11/24/pedophilie-les-temoignages-se-multiplient-dans-le-foot-anglais_1530645
Bon, avec les « problèmes » fiscaux, rencontrés par certains footballeurs en Espagne : Neymar, Messi (« vous ne me croyez pas mais si, mais si ») et
Eto'o pour fraudes fiscales http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Dix-ans-de-prison-requis-contre-samuel-eto-o-pour-fraude-fiscale/752806?xtref=

les affaires suscitées par les violences des supporteurs du PSG http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Psg-plus-de-vingt-ans-d-incidents/752739?xtref=https://www.google.fr/
etc. etc. il y en a assez pour « habiller pour l'hiver » le foot professionnel et ses stars !

Vive le sport …

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 19:32
JO 2024 dans le 93 : le village olympique selon les architectes

Le Parisien.fr du 8 novembre 2016 nous dit à quoi pourrait ressembler le village olympique prévu sur … « l'écoquartier » de l'Ile Saint-Denis  et Pleyel Saint-Denis si Paris gagnait le droit d'organiser les JO de 2024. Notre opinion sur les JO de 2024.
http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/10/un-appel-contre-la-candidature-de-paris-aux-jo-de-2024.html
http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/10/vive-le-sport.html

Pour info, l'article du Parisien :

« JO 2024 : voici à quoi pourrait ressembler le village olympique au nord de Paris

 

Même si la ville hôte ne sera désignée qu'en septembre 2017, un cabinet d'architectes (DPA. Ndlr) a déjà planché sur l'éventuel village qui accueillerait les athlètes.

Paris devra attendre le 13 septembre 2017 et le grand oral de Lima (Pérou) pour savoir si l'organisation des Jeux olympiques de 2024 lui est confiée. Le dossier prend toutefois déjà forme et une équipe conduite par l'architecte Dominique Perrault a travaillé sur les possibles contours du futur village olympique et paralympique. Celui-ci sera installé sur trois communes de Seine-Saint-Denis : Saint-Ouen, L'Ile-Saint-Denis et Saint-Denis, à quelques hectomètres du Stade de France et du centre nautique et également tout près de la future gare Pleyel, principal axe du Grand Paris Express.

 

Le village s'étendra sur 46 ha, au bord de l'eau, autour de la Cité du cinéma qui abritera les lieux de détente, notamment un restaurant de 5 000 places (sur environ 11 000 m2). Pour relier cet espace et L'Ile-Saint-Denis, où se trouvera une partie des hébergements, une passerelle piétonne, au-dessus du bras du fleuve, a été imaginée.

 
Terrasses et piscine au bord de l'eau

 

Mais ce n'est pas tout. Les porteurs de la candidature insistant sur l'aspect durable, une tour maraîchère, qui permet l'intégration d'activités agricoles au coeur d'une ville, a été dessinée par les architectes. Rien ne dit que l'idée sera retenue, tout comme celle d'une immense tour de verre, tout près de celle de Pleyel, qui pourrait être l'une des traces laissées par les JO. 
Beaucoup d'espaces verts (notamment sur les terrasses des bâtiments) ont été imaginés pour ce village. L'aménagement des bords de Seine est l'un des grands axes de travail. Là encore, il ne s'agit que d'esquisses (Sans commentaires … Ndlr), mais les architectes ont envisagé des terrasses et une piscine, au bord de l'eau, qui permettra aux athlètes de s'entraîner dans un cadre idyllique. Le village des athlètes, dont le coût total est estimé à 1, 2 Md€ (fonds publics et privés), est prévu pour héberger jusqu'à 17 000 personnes. Après les Jeux, il sera transformé en logements. »

« Il ne s'agit que d' esquisses » mais l'article du Parisien est écrit au futur (et non au conditionnel comme il devrait l'être)...

Pierre Mathon

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 15:30
"Vive le sport"

Quelques actus.

Le président Hollande - veut-il se rendre sympathique avant d'être viré - a fait scandale en déclarant - ce que tout un chacun sait - : "les footballeurs devraient muscler leurs cerveaux". Bon cela ne l'empêche pas de leur décerner des légions d'honneur à tour de bras ...

Ah oui, même le rugby (pourquoi "même" ...) n'échappe pas au dopage : vous reprendrez bien un chouïa de corticoïdes ?

Plus sérieux, la religion "sport" a besoin de grandes fêtes comme les JOs : l'État va donc donner un milliard d'euros. La Région et Paris, 154 millions chacune. Quoi, vous pensez que tout cet argent pour les JO de 2024 (et ce n'est qu'un début) serait plus utile ailleurs ? Taisez-vous !

Pour nous en tenir à Bagnolet, la mairie avait fait un plan sur l'aventure sportive du club de foot de Bagnolet dans la coupe de France qui allait - c'est sûr – en devenir "le petit poucet". Bon on n'en était qu'aux préliminaires, mais rien n'était trop beau, affiches, communiqués, cocorico, cocorico ... Las, tout cela s'est terminé dimanche dernier aux tirs-au-but ! Et - ça ne s'invente pas – c'est Mé. Hakem, adjoint-au-maire - il jouait dans l'équipe - qui a raté son tir (lI s'élance, il rate) qui est donc à l'origine de cette défaite ... "historique".

Vive le sport.

À suivre.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 07:07
Un appel contre la candidature de Paris aux JO de 2024

Nous publions ci-dessous l'appel contre la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024 de Jean-Marie Brohm, professeur émérite de sociologie à l’Université Montpellier III et Fabien Ollier, directeur de publication de la revue «Quel Sport ?» paru dans Libération.FR du 6 octobre 2016 :

"Alors que le dépôt de la deuxième partie du dossier de candidature pour les Jeux de 2024 est attendu pour le 7 octobre 2016, des associations et des intellectuels dénoncent une opération de communication lancée à grands frais par la mairie de Paris.

Non à la candidature de Paris aux Jeux de 2024 !

Le coût de la candidature aux JO 2024 (frais de candidature à verser au CIO, déplacements, plans de communication, honoraires des cabinets de consultants, frais généraux, etc.) est aujourd’hui estimé à 60 millions d’euros dans le cadre d’un «budget évolutif» pouvant aller jusqu’à 100 millions en fonction des besoins.

Après la défection de Boston et de Hambourg, la nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi, vient de refuser de soutenir une candidature italienne qu’elle juge «irresponsable» en disant «non aux Jeux du béton, non aux cathédrales dans le désert !». Si l’Euro 2016 a coûté plus de deux milliards d’euros à l’État et aux collectivités territoriales pour rénover des grands stades privatisés et sécuriser les fans zones de l’UEFA au détriment de projets sociaux essentiels, l’organisation des Jeux pourrait grever encore plus les finances publiques mobilisées dans des constructions sportives sans réelle utilité sociale pour la majorité de la population. Compte tenu de l’augmentation massive du chômage, de l’exclusion, de la précarité et de la pauvreté en France (6 millions de chômeurs, 8 millions de pauvres), et dans un contexte marqué par des mesures d’austérité qui frappent tous les secteurs de la vie publique, nous estimons qu’il y a d’autres priorités qu’une candidature dispendieuse aux JO.

L’explosion systématique des budgets prévisionnels

A l’heure où l’Etat se désengage des missions qui lui incombent, un abondement exceptionnel de 10 millions d’euros pour assurer le bon fonctionnement du Groupement d’intérêt public «Paris 2024» a déjà été débloqué. Si la ville de Paris était choisie par le CIO en septembre 2017, 3 milliards de fonds publics seraient encore versés dans un budget prévisionnel global de 6,2 milliards d’euros. Paris et le Conseil régional d’Ile-de-France ont ainsi promis de verser 145 millions d’euros chacun pour rénover des infrastructures sportives essentiellement réservées au haut niveau, sélectionner une élite, moderniser des transports en vue d’accueillir les touristes. Or, il faut s’attendre à une augmentation considérable des dépenses !

Pour quasiment tous les Jeux, les budgets prévisionnels ont en effet explosé (Athènes : +109% de dépassement, 11,1 milliards; Pékin : +1130%, 32 milliards ; Londres : +127%, 11 milliards; Rio : +247%, 33 milliards, selon Le Monde et Wladimir Andreff, 25 février 2015). Pour les JO de Tokyo 2020, le budget de construction dépasse actuellement les 4 milliards d’euros pour une prévision initiale de 1,3 milliard (AFP, 28 septembre 2016).

Tandis que le CIO est exonéré d’impôts et que les retombées économiques bénéficient majoritairement à ses partenaires commerciaux, les populations sont obligées de supporter le poids de la dette pendant plusieurs années, comme ce fut le cas pour Grenoble en 1968 et Albertville en 1992. Alors que l’hôpital public, le logement social, les transports en commun, l’éducation, la recherche scientifique, la culture subissent des restrictions budgétaires régulières, nul ne peut sérieusement espérer que l’opération de prestige olympique offre une réponse réaliste à la crise globale.

De l’emploi des «travailleurs jetables»

Les édifices olympiques bâtis en un temps record sous l’égide de «lois olympiques» d’exception, mobilisent toujours une majorité de «travailleurs jetables» et d’intérimaires, quand ce ne sont pas, comme à Pékin, à Sotchi ou à Rio, des migrants ou des personnes déshéritées traités comme des esclaves. Les emplois créés, prétendument durables, disparaissent à la fin des Jeux et sont synonymes de précarité et dedumping salarial. Le mouvement olympique n’hésite d’ailleurs pas à utiliser les petites mains des bénévoles pour encadrer ses opérations de propagande (scolaires, jeunes sportifs, étudiants, dirigeants sportifs). Le modèle des «commis agiles» au service des «missions olympiques» accompagne ainsi le démantèlement progressif du droit au travail. Or, le gouvernement actuel remet déjà en cause les droits fondamentaux des salariés au nom de la «flexibilité du marché de l’emploi» et de la «simplification» du code du travail, tandis que l’appel aux travailleurs détachés se répand (chantiers de la COP 21, Université d’été de la Rochelle, etc.).

La spéculation immobilière engendrée et nourrie par la réalisation d’infrastructures olympiques luxueuses va une nouvelle fois toucher les quartiers populaires. Prix du foncier et de l’immobilier, loyers et impôts locaux vont grimper, alimentant la gentrification et enrichissant les actionnaires des groupes BTP et des promoteurs, au détriment du logement social et des classes populaires déjà frappés par la crise du logement. Au nom du gigantisme olympique, les multinationales du béton armé n’hésiteront pas à saccager des patrimoines naturels et culturels (les Serres d’Auteuil, entre autres, seront délabrées en raison de l’agrandissement de Roland-Garros), ni à laisser, comme pour tous les Jeux dits «verts», un bilan énergétique désastreux (empreinte carbone de plusieurs millions de tonnes pour chaque JO, gaspillage, pollution des cours d’eau, bétonnage massif, etc.). La concentration de millions de touristes et la multiplication des déplacements ne feront qu’amplifier les «pics de pollution» dans la capitale et ses banlieues déjà saturées par les embouteillages, alors que les maladies respiratoires, en hausse constante, nécessitent une prise en charge qui coûte près de 2 milliards d’euros par an à l’État.

Le coût de la surveillance

Dans un contexte de tensions internationales et de démultiplication des attentats en France et en Europe, des Jeux à Paris qui rassembleront des milliers d’individus dans des espaces restreints, risquent de devenir des cibles potentielles pour des attentats islamistes. Pour protéger les sites olympiques, le déploiement d’un imposant arsenal policier et militaire, déjà à flux tendus depuis des mois et des mois, sera nécessaire au détriment d’autres missions de sécurité publique. Au nom de la «fête olympique», faudra-t-il alors accepter comme lors de l’Euro 2016 le quadrillage de l’espace public, la surveillance électronique généralisée, la restriction des libertés fondamentales ? Loin d’être un «rassemblement pacifique des peuples», comme le clame l’idéologie olympique, les Jeux vont occasionner une surveillance de masse aux coûts exorbitants.

Les décisions qui concernent l’avenir des citoyens ne doivent pas être confiées aux hiérarques du CIO qui ne choisiront le vainqueur de leur course aux enchères qu’en fonction de leurs propres intérêts et de ceux de leurs partenaires commerciaux (Mc Donald’s et Coca-Cola notamment).

Pour toutes ces raisons, nous appelons les élus, les responsables politiques, associatifs et syndicaux, ainsi que tous les citoyens à refuser cet indécent gaspillage financier, économique et écologique qui ne bénéficiera qu’à la multinationale du CIO, souvent impliquée dans divers scandales d’affairisme et de corruption.

Signataires : Droit Au Logement; Fédération Sud éducation; Gilles Bataillon, directeur d’études à l’EHESS; Patrick Baudry, professeur de sociologie à l’Université Bordeaux III; Miguel Benasayag, philosophe et psychanalyste, membre du collectif Malgré tout; Jean Bilard, professeur émérite de psychologie à l’Université Montpellier I; Gérard Bras, ancien directeur de programme au Collège International de Philosophie, président de l’Université Populaire des Hauts-de-Seine; Denis Collin, philosophe; Christian Godin, philosophe; Pierre Guerlain, professeur de civilisation américaine à l’Université Paris Ouest Nanterre; Françoise Hache-Bissette, professeur en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris-Saclay; Claude Javeau, professeur émérite de sociologie de l’Université Libre de Bruxelles; Catherine Louveau, professeure émérite de sociologie à l’Université Paris Sud UFRSTAPS; Robert Misrahi, professeur émérite de philosophie éthique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne; Laetitia Petit, maître de conférences en psychologie clinique à l’Université Aix-Marseille; Louis Sala-Molins, professeur émérite de philosophie politique aux Universités Paris I et Toulouse II; Daniel Salvatore Schiffer, philosophe, professeur de philosophie de l’art à l’École Supérieure de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège, porte-parole francophone du Comité International contre la Peine de Mort; Danielle Simonnet, conseillère de Paris, coordinatrice du Parti de Gauche; Pierre-André Taguieff, philosophe et politologue, directeur de recherche au CNRS; Patrick Tort, directeur de l’Institut Charles Darwin International; Yves Vargas, Philosophe.

Jean-Marie Brohm professeur émérite de sociologie à l’Université Montpellier III ,Fabien Ollier directeur de publication de la revue «Quel Sport ?»"

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article