Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 10:10
Après Boston, Hambourg, Toronto, Rome, Budapest, Paris et le 93 doivent dire NON aux JO 2024



Il est vain d'essayer de sauver les Jeux Olympiques : que ce soit du point de vue financier, avec la corruption qui va avec, ou même du point de vue de ce qu'est devenu le sport aujourd'hui. Il faut arrêter de « chipoter » : après Boston, Hambourg, Toronto, Rome et Budapest, Paris et la Seine-Saint-Denis doivent dire NON.

Il faut donner la parole aux citoyenNes !

Stop au sport-bizness, stop au sport-spectacle, stop au nationalisme maquillé en fête de la jeunesse, stop au dopage, stop à l'hyper-compétition, stop au fric-roi, aux gaspillages et à la corruption !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 10:59
« Est-on un mauvais Français si l'on ne soutient pas la candidature de Paris 2024 aux Jeux Olympiques? »

Permettez-nous de porter à votre connaissance cet article d'un blog d'Huffington Post (Jean-Pascal Gayant Professeur de Sciences Economiques) qui - entre autres -  nous rappelle que pour les JO  des 2024, il y avait aussi au départ parmi les candidatures (sans compter celles qui n'ont pas jugé nécessaire de candidater) deux autres villes oubliées dans notre article récent, rédigé après le retrait de Budapest : Boston, et Toronto. Ces villes. s'ajoutent à la liste de celles qui ont renoncé depuis.

« Est-on un mauvais Français si l'on ne soutient pas la candidature de Paris 2024 aux Jeux Olympiques?

Force est de constater que les Jeux Olympiques ne sont plus "tendance" dans les démocraties libérales.

Il y a, dans l'harmonieux élan français en faveur de la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques en 2024, un arrière-goût d'unanimité "à la nord-coréenne". Quiconque critique l'adhésion à ce projet (presque érigé au rang de grande cause nationale) passerait presque pour un "mauvais Français", un grincheux, un défaitiste ou un traître. Pourtant, dans les autres démocraties libérales, le bien fondé d'une candidature à l'organisation de Jeux Olympiques est largement débattu, sur la base d'arguments objectifs relatifs aux coûts et bénéfices (y compris sociaux) d'une telle organisation. En particulier, la question d'une possible meilleure utilisation de l'argent public est au cœur des échanges. Si l'on a la curiosité d'étudier les débats s'étant tenus dans les villes historiquement candidates à l'organisation des Jeux de 2024, on observe des conclusions diamétralement opposées à celles que le rouleau compresseur « Paris 2024 » martèle depuis plusieurs mois.

Historiquement, la première ville à avoir renoncé à sa candidature fut Boston (en juillet 2015). Par malheur pour la candidature de la ville du Massachusetts, l'un des meilleurs experts de l'économie des grandes manifestations sportives, Andrew Zimbalist, est professeur au Smith College, à 80 miles de la ville candidate. Il put confirmer aux sympathisants du mouvement « No Boston Olympics » que la facture des Jeux Olympiques est toujours le double ou le triple de ce qui est initialement prévu, et, qu'en période de Jeux, les touristes habituels sont chassés par les athlètes, les officiels et les spectateurs. Les militants hostiles aux Jeux, qui réclamaient que l'argent public soit utilisé en priorité pour le logement et les transports ("better housing, better transit"), finirent par obtenir du maire de Boston et du gouverneur du Massachusetts qu'ils renoncent à la candidature.

Après le retrait de Toronto en septembre, c'est la ville de Hambourg qui jeta l'éponge en novembre 2015. Un référendum organisé localement conduisit au rejet de la candidature à 51,6 %. Le maire de Hambourg se plia au choix de ses concitoyens. On invoqua l'effet dévastateur des soupçons de corruption dans les processus d'attribution des grands événements sportifs internationaux (coupe du monde de football, mondiaux d'athlétisme, Jeux Olympiques): cruel effet collatéral mais expression d'un dégoût sincère...

Dans le cas de Rome, l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle équipe municipale conduisit à une réévaluation du bien fondé de la candidature. Et même si l'on ne goûte guère les relents populistes du discours des représentants du mouvement "cinq étoiles", force est de constater que le slogan de Virginia Raggi: "Non aux cathédrales dans le désert!" ne manquait pas de pertinence. Les Jeux Olympiques laissent dans leur sillage des infrastructures qui demeurent vides ou sous-utilisées, des "éléphants blancs" qui ruinent les collectivités. En septembre 2016, Rome renonça à son tour.

Enfin, en février 2017, la pétition lancée par le mouvement Momentum, hostile à la candidature de Budapest, fut déposée avec ses plus de 200.000 signatures. Le mouvement Momentum prétextait que l'argent destiné aux Jeux serait mieux utilisé au bénéfice de l'éducation et de la santé. A son tour, le maire de Budapest, en accord avec le premier ministre hongrois, décida d'un retrait.

Il ne reste donc plus que Paris et Los Angeles pour se disputer l'ambivalent honneur d'être ville hôte des Jeux Olympiques de 2024. A Paris, on discute prioritairement des chances de battre la tentaculaire ville californienne ; il est, en revanche, peu question de l'étrange épidémie de défection des villes candidates. Les citoyens de Boston, Toronto, Hambourg, Rome et Budapest sont-ils sots -là où nous, Français, serions si supérieurement intelligents- ? Ou les usages démocratiques y seraient-ils mieux ancrés? Faut-il rappeler que la candidature aux Jeux Olympiques d'hiver 2022 fut le théâtre d'une épidémie comparable, ne laissant que Pékin et Almaty (au Kazakhstan) en lice pour la désignation?

Force est de constater que les Jeux Olympiques ne sont plus "tendance" dans les démocraties libérales. Paris et la France, obnubilées par l'échec de la candidature 2012, ont omis de prendre en compte cette dimension. Le format des Jeux est pervers (extrême concentration géographique et temporelle des compétitions), le mode de désignation du lauréat est pervers, les promoteurs des Jeux ne sont pas avares de fables pour endormir le citoyen. Est-ce être un sot ou un mauvais français que de le rappeler ? »

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 13:19
Vous vouliez des nouvelles de Benzéma …

Après l’affaire de la sextape, un excès de vitesse etc. il a capturé un iguane, espèce protégée ce qui lui vaut les « honneurs » de la justice. Quel acharnement contre ce buteur qui fait les délices du Réal Madrid de l’ « idole-coup de boule » Zidane.
 

Décidément, Benzéma, cette star du sport n'est pas un modèle pour la jeunesse.

Vive le sport et ses belles valeurs.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 17:34
JO 2024, l'hécatombe continue : après Rome et Hambourg, Budapest renonce

Paris va-t-il obtenir les JO 2024 après que tous ses concurrents aient renoncé ?

La course à l'organisation des Jeux Olympiques 2024 tourne en effet à la farce. En tout cas, après Hambourg et Rome, Budapest vient de décider à son tour de se retirer ce 22 février. Il faut dire que depuis plusieurs mois, sa population, rejetait cette candidature même si le gouvernement Orban et la municipalité de Budapest s'y accrochaient : avant de se rendre à l'évidence.

Ce 17 février, une pétition lancée contre la tenue des JO 2024 à Budapest a récolté 266.000 signatures, soit presque le double du total nécessaire pour la tenue d'une consultation populaire. La campagne contre les jeux olympiques avait été lancée par un mouvement de jeunes, Momentum, qui dénonçait à juste titre le coût du projet et insistait sur les risques de corruption possibles en raison des sommes en jeu.


Les autorités de Budapest avaient pourtant joué la carte d'une candidature « modeste », « à taille humaine ».

Los Angeles et Paris, désormais seules dans la compétition, seront départagées le 13 septembre (dans quelques mois) par les instances olympiques.

À moins qu’à la fin il n’y ait plus personne.

Cette cascade de forfaits pose la question des JO eux-mêmes !

À
suivre !

Pierre Mathon

JO 2024, l'hécatombe continue : après Rome et Hambourg, Budapest renonce
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 09:55
Un p'tit foot au Qatar  … à 200 milliards ?


Je n'ai pas réussi à retenir les chiffres astronomiques des engagements financiers de la coupe du monde 2022 de football au Qatar. C'est me semble-t-il autour de 200 milliards. D'euros ou de dollars ?

Bref c'est beaucoup. En tout cas cela devrait émouvoir les acteurs de gauche (et pourquoi pas de droite) .

Vive le sport.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 10:16
Quand le« 9-3 » tend la sébile : à qui profiteraient les JO ?

Le grand débat de ce jeudi 2 février au conseil départemental portait sur les Jeux Olympiques 2024 : profiteront-ils à toute la Seine-Saint-Denis ou à une partie seulement. Oh, pas de voix discordantes, chacunE soutient les JO à Paris en dépit d'expériences douloureuses, il y a peu et ailleurs, qui devraient pourtant amener...  au moins une partie des décideurs à réfléchir.


Quand la magie de la religion sport remplace le raisonnement, l'intérêt général.

État, Région, Ville de Paris y vont de leur argent (le nôtre !) sans se poser de questions.

Et le département de Seine Saint-Denis tend la sébile, dans un « beau » comportement d'assisté.

Mais bon, il y a un bémol, certains territoires ont été oubliés et ne verront pas du béton s'ajouter au béton (au moins avec la manne des JO …) Mais on sait que les bétonneurs ont d'autres ressources!

La droite départementale, qui a compté que la moitié du département ne verrait pas la couleur de ces magnifiques JO, a lancé l'attaque. El le conseiller (pc) de Montreuil, Bedréddine a dû constater que Montreuil n'en recevait pas sa part non plus ...

En défense de la grand'messe des JO, jouait Mathieu Hanotin qui, oubliant pour l'occasion, ses appels du pied aux électeurs écolos comme directeur de campagne de Benoît Hamon, était parfaitement dans son rôle de dirigeant PS, chargé au conseil départemental du sport et des grands événements …

Bref, une bonne séance de « foutage de gueule ».

Vive le sport. À nos frais.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 10:25
Sorcellerie et football 

En ces temps de magie de Noël, de pensée magique en général, de prières pour tout et son contraire, mauvaise nouvelle : vous ne pourrez plus aller voir un match de foot au Rwanda.


En effet, la fédération rwandaise de football vient d'interdire la … sorcellerie.


Pour les incrédules, pour celles et ceux qui subodorent la supercherie, l'erreur de siècle ou la confusion de jour entre 1er janvier et 1er avril : http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/2016/12/29/27001-20161229ARTFIG00158-la-federation-rwandaise-de-football-interdit-officielleent-la-sorcellerie-durant-les-matches.php

Hélène Zanier

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 08:30
« Vive le football professionnel ! »

Il est beaucoup question ces temps-ci des affaires du football professionnel : salaires et transferts démentiels, paradis fiscaux, sextape, pédophilie etc. Les noms de Ronaldo (sacré « ballon d'or » et visé par une enquête sur le fisc le même jour), Benzéma, Pogba et Mourinho sont prononcés. Nous passons sur d'autres révélations comme les contrats des joueurs qui comprennent des clauses surprenantes comme une clause à 1 million d'euros pour se comporter correctement sur le terrain (ne pas cracher sur ses adversaires entre autreshttp://www.ouest-france.fr/sport/football/angleterre/balotelli-l-ahurissante-prime-pour-ne-pas-cracher-sur-ses-adversaires-4659169)

Et voici qu'apparaît le fonds d'investissements Doyen Sports, influent acteur du marché des transferts de foot, dirigé par une fratrie d'oligarques kazakho-turcs aux méthodes douteuses, qui a recours à des prostituées, aux paradis fiscaux et aux commissions occultes. Mediapart est à la manœuvre et accuse dans le cadre des «Football Leaks», les quatre frères Arif : ils ont bâti leur empire financier en prenant le contrôle d'une usine chimique au Kazakhstan dans les années 1990 après l'effondrement de l'URSS ; et c'est cet argent qui a servi à financer Doyen Sports (la branche sportive du groupe) à hauteur de 75 millions d'euros. Leurs actifs sont déposés dans des «dizaines de sociétés offshore», dans des paradis fiscaux comme le Panama, l'Ile de Man, les Pays-Bas, Malte ou les Iles vierges britanniques. 

Mediapart publie des échanges sur WhatsApp entre deux dirigeants de Doyen qui comptent amadouer avec des prostituées le président du Real Madrid, Florentino Perez, afin de faciliter le transfert du milieu français Geoffrey Kondogbia (qui passera finalement de Séville à Monaco puis à l'Inter Milan). Selon l'enquête, Doyen Sports a fait transiter au moins 10,8 millions d'euros de commissions occultes dans des paradis fiscaux pour faciliter les transferts de ses joueurs, dont Kondogbia, son compatriote Eliaquim Mangala ou le Colombien Radamel Falcao (qui joue aujourd'hui à Monaco). 
Il y aurait même eu des relations d'affaires entre ces frères mafieux et Trump ...

Vive le sport et ses belles valeurs !

Pierre Mathon

 


 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 13:12
Vive le foot et ses belles valeurs : aujourd'hui un joueur de Reims

 

Un certain Antoine Conte, footeux de l'équipe professionnelle de division 2 de Reims tabasse sa femme et un jeune homme courageux qui a tenté de lui porter secours.

Décidément, on est obligé de constater que le foot n'est pas vraiment une école de la morale, ni collective, ni individuelle.

Ce dernier exemple qui vient après beaucoup d'autres doit amener à réfléchir aux valeurs qui sont véhiculées dans le sport et dans le foot en particulier...

Antoine Conte, défenseur franco-guinéen de 22 ans formé au PSG et international espoir, a été placé en garde à vue suite à une très violente agression sur un jeune qui tentait de séparer le footballeur en train de frapper sa compagne. Il est entre la vie et la mort.

Les faits se sont produits jeudi en début d'après-midi. 

Le drame a commencé à se nouer au domicile du joueur franco-guinéen. Ce dernier commence à frapper sa compagne, qui parvient à s'échapper et demander de l'aide dans la rue. Le footballeur la suit, la rattrape et continue à la frapper dans la rue.

Un jeune de 19 ans qui passait par là tente alors de les séparer. Le footballeur renvoie sa femme chez lui et retourne à son domicile chercher une batte de baseball avant de ressortir pour frapper le jeune passant. Ce dernier, âgé de 19 ans, est entre la vie et la mort. Il souffre d'un traumatisme crânien, d'une hémorragie cérébrale.

Pour un membre de son entourage interrogé par Europe 1, Antoine Conte « n'a aucune excuse. S'en prendre à sa compagne et à ce jeune homme, c'est d'une bêtise » (« une bêtise », il faut lui faire les gros yeux alors ! - NDLR) .

Le Stade de Reims, dans un communiqué diffusé vendredi matin « prend connaissance avec effroi des actes de violence inqualifiables auxquels se serait livré Antoine Conte ». Le stade poursuit : « Les pensées du Stade de Reims sont tournées vers la compagne du joueur et le jeune individu ». Le choix de ce mot est un peu bizarre pour désigner la victime (« individu » n'est-il pas le terme employé par la police pour désigner les … auteurs de crimes et de délits?) grièvement blessé, il « condamne avec une extrême fermeté ces agissements, qui vont profondément à l'encontre de ses valeurs » (il suffit de le dire, n'est-ce pas?).

Le footballeur risque une suspension et un licenciement.

Que risque le jeune homme qui a été victime de cette brute épaisse ?

Vive le sport et ses belles valeurs.

Tiens, pour la route, on apprend encore aujourd'hui qu'un haltérophile russe et un boxeur roumain viennent de se faire dépouiller de leurs médailles olympiques pour … dopage. Ils ne savaient pas que tous les coups n'étaient pas permis C'est ballot.

Hélène Zanier

Vive le foot et ses belles valeurs : aujourd'hui un joueur de Reims
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:11
Et hop 150 millions d'euros échappent au fisc : « vive le sport »



Visiblement Ronaldo avait d'autres buts dans la vie que d'en marquer. Et il n'était pas le seul dans le milieu des milliardaires du football …

Quand en plus on reçoit des nouvelles fraîches des matches de foot en France (pétards, bagarres …) et que certainEs osent nous dire qu'il s'agit d'événements « extra-sportifs », on se dit qu'il serait temps de s'interroger sur la religion « sport » !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Sports
commenter cet article