Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 11:13
Quand le blog Romainville Sud s'intéresse à la « concertation » du « Grand Paris »

Soyons précis et concrets : la façon disons dérogatoire dont sont traitées les opérations immobilières qui se veulent « innovantes » du Grand Paris sont une caricature d'opacité (cf l'exemple de l'opération EIF dans les murs à pêches).
L'article de « Romainville Sud » :


« La concertation citoyenne du Grand Paris - une escroquerie intellectuelle ?

22 Juin 2017

 

Dans le fameux supplément au n°253 de la revue Les Cahiers d'Administration - Collection l'État en Mouvement, édité par l'Office Publications Administratives et Sociales et distribué par l'Association du Corps Préfectoral et des Hauts Fonctionnaires du Ministère de l'Intérieur, dont le titre est :

LE NOUVEAU GRAND PARIS

nous avons cherché à savoir comment la voix du pouvoir, considérait les habitants de ce territoire.(...) »

Pour lire l'intégralité de l'articje : http://romainvillesud.over-blog.com/2017/06/la-concertation-citoyenne-du-grand-paris-une-escroquerie-intellectuelle.html?utm_source=_ob_reader_admin&utm_medium=_ob_reader_admin_fr

Pierre Mathon

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 15:40
L'association « Romainville Sud » contre l'hyperdensification de l'Ile-de-France

Paru sur le blog de nos amiEs de l'association Romainville Sud ce 16 juin 2017 : 

 

« 1 200 000 logements neufs d'ici 2030 - c'est pas moi qui le dit, c'est le capitaine FLAM !

LOL la co-construction.

RIP le Vivre Ensemble.

PTDR la démocratie directe - 3ème piliers du Macronisme - [si si pour de vrai...]

Après cette séquence politicarde interminable, on va pouvoir parler des choses qui fâchent.

L'absence de participation du citoyen dans le processus d'hyperdensification de la Région-Capitale, [c'est ainsi que l'on désigne notre territoire sur les tapis feutrés des institutions...].

Vous le savez depuis longtemps, l'objectif annuel de construction correspond à 70 000 unités-logements, soit depuis la signature des conventions jusqu'à la dead-line fatidique de 2030, la bagatelle de 1 million 200 mille logements en 17 ans, en Ile de France.

1 200 000 logements neufs

doivent sortir de terre d'ici 2030, quitte à pousser tes murs, écraser tes espaces verts et empiéter sur ta qualité de vie (...)


L'intégralité : http://romainvillesud.over-blog.com/2017/06/1-200-000-logments-neufs-d-ici-2030-c-est-pas-qui-le-dit-c-est-la-capitaine-flam.html?utm_source=_ob_reader_admin&utm_medium=_ob_reader_admin_fr » 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 21:01
« BTP : qui sont les grands gagnants du Grand Paris? »

Un article du 2 Mai 2017 sur le blog de l'association « Romainville Sud ». Où l'on voit que les « nominés » bétonnent aussi, allègrement, à Bagnolet.

« On l'avait pas vu passer...
reprise de l'article de 
Challenges rédigé par Alice Mérieux


BTP : qui sont les grands gagnants du Grand Paris? 

 Avec 2,7 milliards d'euros de travaux déjà attribués en quelques semaines par la Société du Grand Paris en charge de faire réaliser les travaux du Grand Paris Express, ce futur réseau de transports en rocade autour de Paris, les géants du BTP sortent vainqueurs. Mais ce ne sont pas les seuls.

 

Et de trois! Après Bouygues qui remportait début février les premiers lots de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express, pour  800 millions euros ; puis Vinci qui décrochait avec Spie Batignolles l'appel d'offre suivant sur cette même ligne, pour 926 millions d'euros ; c'est aujourd'hui au tour d'Eiffage de tirer profit du Grand Paris. Le numéro trois du BTP français réalisera aussi sa part de la ligne 15, dans le Val de Marne. Avec la filiale Razel Bec du groupe bordelais Fayat, ils engrangeront 795 millions d'euros de chiffre d'affaires sur cinq ans. 2017 est donc bel et bien l'année de la montée en puissance du Grand Paris Express, ce " chantier du siècle " aux 25 milliards d'euros de travaux pour construire un nouveau réseau de transport en commun en rocade autour de Paris. Un tel événement ne trouve son équivalent dans l'histoire qu'au temps du Baron Haussmann ou de l'expérience des années 70 - moins heureuse - des villes nouvelles.


Bouygues, Vinci et Eiffage, bien servis

Xavier Huillard l’avait dit lors de ses vœux, fin janvier: « On commence à voir la concrétisation sur le terrain de ce projet qui n’était, jusque-là, que sur le papier. Cela va être géant! » Et ça n’a pas loupé. En quelques semaines, la Société du Grand Paris a donc distribué 2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans leurs carnets de commandes des grands constructeurs français. Et d’ici fin juin, un milliard supplémentaire doit encore être attribué. Ensuite, viendront les lignes 16, 17 et 18, leurs tunnels, leurs gares et autres aménagements. Sans compter, en dehors du Grand Paris stricto sensu, les autres projets d’ores et déjà lancés et financés: le Charles de Gaulle Express pour près de deux milliards d’euros ainsi que le prolongement du RER E Eole pour 3,7 milliards.

Les grands groupes du BTP sont manifestement les premiers vainqueurs de cette manne. Mais la Société du Grand Paris a lancé un observatoire des PME le 1er février, qui veillera au respect de la part de 20% de travaux réservés aux PME. Et quelques grosses PME ont déjà réussi, en se regroupant, à remporter des marchés en direct. Demathieu Bard et NGE gagneront ainsi 363 millions d’euros en construisant un tunnel. Et Léon Grosse, Parenge et Dacquin réaliseront 51 millions d’euros pour une arrière-gare.


Au-delà du BTP

L'impact économique s'annonce donc énorme. Selon les études des économistes de la Société du Grand Paris ou de la chambre de commerce le Grand Paris doit assurer un surcroît d'activité de 70 à 100 milliards d'euros d'ici à 2030 ! Pour l’instant, le BTP est le premier à profiter de cette manne. Mais bientôt l’immobilier devrait être tiré à son tour vers le haut. Promoteurs et investisseurs commencent à fourbir leurs armes. Les observatoires des villes les plus attractives du Grand Paris fleurissent. Et déjà, les grands propriétaires fonciers sont sollicités. Qui deviennent à leur tour et de manière inattendue, de grands gagnants du Grand Paris. A l’image de PSA. En revendant à la Société du Grand Paris fin février une partie de son ancienne usine d’Aulnay, le constructeur a réalisé une triple affaire. Il donne enfin un gage de revitalisation de ce bassin sinistré. Il se débarrasse de ce terrain pollué et psychologiquement teinté. Et engrange 29 millions d’euros hors taxes. »

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 09:29
Sur l'expo « à la recherche du patrimoine bagnoletais »

Excellente idée que de partir « à la recherche du patrimoine bagnoletais »* ! D'autant que les municipalités successives n'en ont eu qu'une vision opportuniste au gré des appétits des promoteurs immobiliers.

Je suis donc allé faire un tour au château de l'étang voir l'exposition sur le patrimoine bagnoletais (elle dure jusqu'au 12 mai).

 

Le patrimoine bagnoletais aurait pu et dû donner lieu à une magnifique et intéressante expo, tant est grande la frustration des BagnoletaisES vis à vis de leur patrimoine. Il est pourtant riche et intéressant, si l'on prend en compte celui qui a été préservé comme celui qui a été détruit, celui des habitations comme celui des entreprises, les murs à pêches etc.

Mais il aurait fallu que la municipalité actuelle ait une vraie vision du patrimoine. Or à constater la légèreté (le mot est faible) avec laquelle elle a consenti à la démolition de la fonderie Landovski, sans parler de son obstination à ne jamais représenter l'ancienne façade du château de l'étang (effacée par la rénovation Everbecq-Grifo), à réduire le passé horticole des murs à pêches au clos de la rue Graindorge (qui a le mérite d'avoir été préservé et aussi remarquable soit-il.) etc., ce n'est pas, loin s'en faut, le cas.

Un regret de voir cette démarche vertueuse avec ces (belles) photos, certaines légendées, d'autres pas, allant des boites à chaussures et tours hlm des années 60-70 à des éléments d'authentique patrimoine , échouer pour cause d'absence de vision. À noter, quelques photos du patrimoine industriel, bienvenues. Sans parler d'autres qui auraient mérité d'être renseignées par des textes

Quelques oublis : la 1ère école publique de Bagnolet (au n°47 de la rue Sadi Carnot) n'était pas mentionnée de même que l'ancienne mairie (actuellement boulangerie) au tout début de la rue Marie-Anne Colombier. Etaient absent aussi , l'ensemble constitué par la partie historique de la rue Sadi Carnot (la Grand'rue du village-rue qu'était Bagnolet) et le début de la rue Marie-Anne Colombier

Manquaient également un certain nombre d'éléments patrimoniaux comme les intérieurs, pourtant remarquables, des églises Saint-Leu-Saint-Gilles** et Notre Dame de Pontmain. Ne parlons pas d'éléments détruits*** comme la façade côté avenue Gambetta du château de l'étang, son étang bouché après la guerre en raison d'une noyade (bouche-t-on la mer ?), l'ancienne médiathèque entre l'avenue Gambetta et la rue Benoît Hure, la fonderie Landovski, l'ancienne mairie avec son école derrière … Etc.

Etc. etc.

Une vraie exposition sur le patrimoine de Bagnolet reste à faire.

Pierre Mathon

 

* L'appel - quoique restreint – à quelques photos de bagnoletais était aussi une bonne idée, mais aurait pu être mieux mis en œuvre et en valeur.

** La réhabilitation de l'église Saint-Leu Saint Gilles puis de ses vitraux et peintures aurait mérité davantage d'explications.

*** Ah si, figure dans l'expo - mais sans indication, ni de ce que c'est ni de son histoire - une magnifique photo de l'immeuble typique anciennement situé au n° 13 de la rue Marceau, démoli - avec la maison voisine du 15 - par Everbecq et Séquano-Aménagement pendant l'été 2013 !

Quelques photos de l'expo
Quelques photos de l'expo
Quelques photos de l'expo
Quelques photos de l'expo
Quelques photos de l'expo

Quelques photos de l'expo

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 16:36
Corruption dans l'immobilier : « France Pierre » et quelques maires à France 2

Pour une fois que la corrompus de l'immobilier (promoteurs et maires véreux) se font prendre la main dans le pot de confiture … L'œil du 20 heures, sur France 2, a ainsi traité, ce mercredi 29 mars, ce qui est « peut-être l’un des plus vastes réseaux de corruption découvert par la police ces dernières années”,

Une demi-douzaine de maires sont en effet soupçonnés d’avoir été corrompus par l’un des plus grands promoteurs immobiliers de la région, France Pierre. Pour construire plus facilement, son patron leur aurait offert de nombreux avantages.

L’Œil du 20 H a démonté ce qui pourrait être un système de corruption généralisé. Au fil de leur enquête, les journalistes se sont notamment rendus à Ozoir-la-Ferrière où France Pierre a construit ici plus de 500 logements en 10 ans avec le soutien du maire (LR), Jean-François Oneto (mis en examen en janvier pour corruption passive).

Les juges le suspectent d’avoir reçu, du promoteur immobilier, un virement de 500 000 euros pour s’acheter un terrain en Corse, dans le village réputé de Lumio. Une somme que le promoteur Antonio de Sousa, patron de France Pierre, aurait d’abord versée sur le compte d’un de ses sous-traitants qui l’a révélé aux enquêteurs. « De Sousa m’avait indiqué à l’époque que ce virement était destiné à monsieur le maire d’Ozoir, Jean-François Oneto, pour acheter une maison en Corse ».

Les journalistes ont décortiqué concrètement l’opération : 2 grosses sommes, versées par France Pierre, atterrissent sur le compte bancaire du sous-traitant. Le même jour, 531 450 euros ressortent, à destination de la SCP Grasset, une étude notariale. Le but : l’achat d’un terrain en Corse par une société immobilière détenue par Jean-François Oneto et sa femme. Devant les enquêteurs, le maire conteste. Il affirme que ces 500 000 euros étaient un prêt, dont le remboursement ne lui aurait pas été réclamé.

France Pierre aurait également agi à Saint-Thibault-des-Vignes dont le maire n'est que soupçonné (non mis en examen) d'avoir touché des contreparties de la part du promoteur.

Sous couvert d’anonymat, un proche du maire lâche aux journalistes : « Le maire est très angoissé. Il a reconnu qu’il avait mis le doigt dans le pot de confiture. Il le reconnaît en privé ? Oui, bien sûr. »

Cette affaire de corruption présumée n’en est sans doute qu’à ses débuts, explique le reportage. Les enquêteurs s’intéressent aux 19 communes où le promoteur a construit. D’autres maires pourraient bientôt être mis en examen.

Entre des articles parus dans l'OBS, le Parisien, Mediapart (…), nous avons choisi - arbitrairement - de vous présenter celui-ci, plutôt ancien mais assez clair, puisque publié le 26 juillet 2016 dans « La République de Seine et Marne » :

« Ozoir-la-Ferrière Affaire France Pierre : Jean-François Oneto dans la tourmente

Soupçonné d'être impliqué dans une enquête de trafic d'influence au profit du promoteur France Pierre, Jean-François Oneto se dit , convaincu de son innocence, et dément

S’agit-il d’un vaste dossier de corruption politique où, comme le plaide Jean-François Oneto, « d’une mise en cause injuste et infondée » ? La question reste ouverte, mais une chose est sûre, elle met dans une position indélicate le maire LR d’Ozoir-la-Ferrière, par ailleurs 4e vice-président en charge des routes, des transports et des mobilités au conseil départemental de Seine-et-Marne.

500 000 euros pour une villa en Corse ?

D’abord, la mairie a été perquisitionnée le 24 mai dans le cadre de l’affaire France Pierre, du nom du groupe immobilier installé dans le Val-de-Marne dont le riche président, Antonio De Sousa, a été placé en détention provisoire le 13 avril dernier pour abus de bien social, complicité d’abus de bien social et trafic d’influence. Il est d’ailleurs en prison depuis.

Ozoir-la-Ferrière, comme Saint-Thibault-des-Vignes (77) et d’autres villes de l’Essonne (Vigneux-sur-Seine, Montgeron et Mennecy) sont dans la ligne de mire de la juge Aude Buresi pour des faveurs présumées « accordées par le promoteur à des élus locaux, à leurs proches, ou à des intermédiaires ». Cette information du site Internet Mediapart est révélée dans un long article mis en ligne le 13 juillet. Le site d’investigation affirme que Jean-François Oneto aurait « reçu un cadeau substantiel du promoteur », à savoir un virement de 500 000 euros pour pouvoir s’acheter une villa à Lumio, en Haute Corse, l’île étant le lieu d’origine du maire ozoirien.

Pour avancer cela, Mediapart s’appuie sur un témoignage d’Armindo Dias Fernendes, directeur de la société Lamas Construction, un prestataire de France Pierre basé à Ozoir qui aurait eu la charge de cette transaction. « Je peux vous dire que De Sousa m’avait indiqué à l’époque que ce virement était destiné à M. le maire d’Ozoir Jean-François Oneto, pour acheter une maison en Corse », affirme ce dernier à nos confrères. Ce qu’Antonio De Sousa réfute, tout comme le premier intéressé.

« C’est de la diffamation »

« C’est complètement faux, bidon ! Je n’ai aucune maison à Lumio, c’est de la diffamation ! Je suis entièrement serein quant à cette enquête parce que c’est un dossier dans lequel je n’ai rien à me reprocher. France Pierre a en effet construit des logements à Ozoir, mais ce n’est qu’un promoteur parmi d’autres », promet Jean-François Oneto. Et d’ajouter : « La presse de ce type fait les investigations, le procès et la condamnation. Où est la justice dans tous ça ? »

Ce n’est pas la première fois que Mediapart se penche sur les relations qu’entretiennent le premier magistrat d’Ozoir et le patron de France Pierre. Dans un article publié en octobre 2013 intitulé La dérive immobilière du maire copéiste d’Ozoir-la-Ferrière, le site mettait en lumière les acquisitions immobilières du promoteur, en lien notamment avec l’établissement scolaire Sainte-Thérèse.

Le pavillon de Sinclair Vouriot rénové gratis ?

Sinclair Vouriot (Cnip), le maire de Saint-Thibault-des-Vignes, également conseiller départemental, est lui aussi mis en cause par Mediapart. Il est accusé d’avoir bénéficié de travaux d’agrandissement de son pavillon pour un montant de 130 000 euros par la société d’Armindo Dias. L’élu, dont la maison et la mairie ont été perquisitionnées en mai, nie formellement les faits, tout autant que ceux concernant un favoritisme présumé de la société Lamas Construction pour un programme immobilier de 88 logements dans sa ville. « Tout cela n’est pas lié avec l’affaire France Pierre. Les travaux réalisés chez moi sont d’ordre privé et n’ont rien à voir avec ma fonction d’élu », tranche-t-il.

Pierre CHOISNET »

Bon, ça commence à venir : bientôt on saura (presque) tout.

Pierre Mathon

 

Corruption dans l'immobilier : « France Pierre » et quelques maires à France 2
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 18:18

Leparisien.fr de ce 26 mars nous pose « la question de la semaine » :

Leparisien.fr fait-il semblant ou y croit-il vraiment ?

- Lorsqu'il prend les besoins en logements pour des données qui ne peuvent changer comme si l'Etat ne pouvait pas mettre en œuvre une politique d'aménagement du territoire au lieu de concentrer les emplois en région parisienne
- Lorsqu'il donne à choisir entre le bétonnage des villes de la petite couronne et la construction en grande couronne.


Or, l'évolution de ces dernières années prouve que l'on a – en l'absence d'une politique d'aménagement du territoire national - ET hyper-densification de la partie centrale de l'agglomération parisienne ET étalement urbain !

La question du parisien.fr :
«LA QUESTION DE LA SEMAINE : faut-il construire moins de logements dans les villes proches de Paris ?

À Romainville, des habitants ont manifesté dimanche contre un projet d'immeuble qu'ils estiment trop grand et trop imposant pour leur commune (Il aura fallu cette manifestation pour que la question du bétonnage de nos villes de banlieue soit l’objet de « la question de la semaine » du Parisien…Ndlr). Compte tenu de la demande très forte en logements dans la région parisienne (Il ne viendrait pas à l’idée des journalistes formatés du Parisien, qu’il puisse y avoir une autre politique que de concentrer les emplois en région parisienne. Ndlr), les communes de la petite couronne doivent-elles continuer à accueillir des projets immobiliers ou faudrait-il construire dans des zones plus éloignées ?
leparisien.fr »

Notons que le parisien.fr reprend les termes des certitudes bétonnantes et centralisatrices des décideurs -ses, ceux-là même qui ont créé cette situation de crise en renonçant à développer la province.

Rappelons qu'un habitantE sur deux d'Ile-de-France souhaite s'installer en province et qu'ils -elles seraient nombreux -ses à le faire s'il y avait suffisamment d'emplois en province.

Alors, un sursaut vers une politique d'aménagement harmonieuse du territoire ? Il en va de notre qualité de vie.

Pierre Mathon

Contre le bétonnage, pour un aménagement harmonieux du territoire national !
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 08:35
Quand le gouvernement, Grand Paris et Est Ensemble poussent à la bétonnisation

Quand les décideurs-ses abandonnent tout aménagement du territoire, ils en sont réduits à bétonner : à densifier des villes déjà denses.

Lu dans leparisien.fr du mars 2017 :


« Est Ensemble : 2 800 nouveaux logements devront être construits chaque année

Construire 2 800 logements neufs chaque année, diversifier les offres de logements sociaux, accompagner la transition énergétique dans le privé… En paraphant le programme local de l’habitat, ce vendredi après-midi, les élus d’Est Ensemble* et 66 bailleurs sociaux ont « scellé leur feuille de route » , pour la période allant jusqu’à 2021, selon le président du territoire Gérard Cosme. Ces objectifs de travail se fondent sur plusieurs constats alarmants : il y a 30 000 demandes de logements sociaux en attente sur le territoire et 10 % du parc privé est constitué de « logements indignes et obsolètes ». Par ailleurs, « 40% des ménages vivent sous le seuil de pauvreté », a aussi rappelé celui qui est aussi maire PS du Pré-Saint-Gervais.
Pour améliorer la situation, « cinq piliers » ont été retenus : « accroître l’offre de logements » notamment via les zones d’aménagement concerté, « fluidifier les solutions d’accès au logement et des parcours résidentiels », « développer des actions d’amélioration du parc privé ancien et lutter contre le logement indigne », « restructurer l’offre et améliorer la qualité des logements dans les quartiers politique de la ville » et « encourager la transition énergétique de l’ensemble du parc ».
Les élus ont également profité de ce rendez-vous pour parapher le protocole de préfiguration du renouvellement urbain qui formalise les projets et les chantiers à venir. Initialement prévue fin janvier, la signature avait été annulée à cause d’un « problème d’agenda » du ministre de la Ville mais plusieurs dizaines de manifestants, de Droit au logement et d’associations de Romainville, s’étaient rassemblés au siège d’Est Ensemble pour protester contre certaines démolitions. Une signature discrète mais avec la période de réserve préélectorale qui débute, on aurait été « hors délai » précise-t-on à Est Ensemble. * Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Romainville.

leparisien.fr »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 08:45
Maires « bâtisseurs » : Bagnolet « en force » touche le pactole … Quel pactole ?

Bagnolet, après avoir touché 152 880 euros (une paille) en 2016 devrait toucher, en 2017, 1 880 000 euros au titre de sa « contribution à l'effort de construction ». Ce serait la 2ème commune de France après Marseille.

Décidément, en matière d'endettement comme d'autorisations de construire, sur la lancée de la gestion précédente, la municipalité de Bagnolet bat tous les records.

On se calme : ce qui peut apparaître comme une grosse somme ne représente en définitive pas grand chose au regard des dépenses à engager pour fournir du service public aux nouveaux -nouvelles BagnoletaisES : écoles, etc. *

Mais bon, dans les pas d'Everbecq-2, l'actuel maire a signé un nombre impressionnant de permis de construire, puisque c'est ça qui déclenche le titre de maire bâtisseur (Certains permis de construire étaient tout chauds et d'autres un peu moins, mais avec le PLU bétonneur dont s'est doté Bagnolet ...).


C'est Bouygues, Coffim, Vinci et autres Cogédim qui se marrent ...

À suivre.

Pierre Mathon

* Et nous ne parlons ici que d'argent et non des espaces nécessaires à la vie et à la respiration des habitantEs!

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 13:12
Canalisations en folie et travaux dans la ville

On ne compte plus les ruptures de canalisation d'eau (Veolia) et de chauffage urbain (Sdcb-Suez) et les travaux sur la voie publique.

À tel point que le ps de Bagnolet y a consacré sa tribune dans le bulletin municipal de propagande de février 2017
http://www.parti-socialiste-bagnolet.fr/tribune-du-groupe-socialiste-radical-et-societe-civile-bajo-mag-fevrier-2017/,
accusant ses prédécesseurs à la mairie de tous les maux.

Ce qu'il y a de sûr, c'est qu'il y a du mauvais entretien dans l'air avec des responsabilités à tirer au clair et que des dépenses importantes - toujours pour les mêmes – s'annoncent.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 16:15
Sur la ville hyperdense

La ville compacte n'est pas la solution à tout. C'est ce que montre l'étude menée par l'universitaire suisse S. Munafò. Il en est question lors d'un colloque qui se déroule à Saint-Denis ce 17 janvier (http://fr.forumviesmobiles.org/agenda/2016/11/30/mobilite-vertueuse-atouts-ville-dense-remis-en-cause-3376).
Bon, il est clair que ce constat nous fait plaisir.

Nous pensons en effet, sur ce blog, qu'il faut combiner compacité et espace (pour être heureux, avoir une relation naturelle au sol, conduire des projets écologiques vertueux, (gestion écologique de l'énergie et des déchets etc.). Nous pensons que les villes doivent être à taille humaine et que notre combat écolo vise à combattre à la fois l'étalement urbain, consommateur de terres agricoles, et l'hyper-densification, qui contrecarre notamment la recherche du bonheur et l'appropriation personnelle et collective.

Bref, il semble que l'on puisse revenir sur ce dogme productiviste, repris malheureusement par une génération de dirigeants, pas très à cheval sur ls valeurs écolos, de la densité urbaine.

Si la densité est un des éléments à prendre en considérationil n'est pas le seul. Nous le disons depuis longtemps et nous sommes donc heureux que cela soit partagé.

A suivre.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article