Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 17:14
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août

Quelques tas d'ordures à Bagnolet en ce mois d'août : Rue Malmaison, Sentier de la Tranchée, Rue Francisco Ferrer, aux Malassis et bien sûr l'inévitable tas du 53 avenue de la Dhuys etc. « Merci » aux photographes … Vous compléterez.

Il est temps qur la mairie de Bagnolet mette en œuvre une politique publique efficace (unr politique oublique efficace, pas des coups de menton !).

Pierre Mathon

Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Bagnolet-poubelle ; quelques tas en août
Repost 0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 14:53
Conteneur à verre qui déborde : 6ème jour !

Cela fait six jours que le conteneur à verre du 35 de l'avenue de la Dhuys déborde et que les bouteilles apportées par les citoyens s'accumulent à son pied...

Le recyclage du verre reste une affaire rentable bien que la mise en consigne, abandonnée depuis quelques années, serait d'un rendement supérieur et sa re-mise en œuvre une bonne chose (C'est d'ailleurs ce qui se fait dans plusieurs pays européens)

Certes, nous sommes en juillet, mais force est de constater l'incurie d'Est Ensemble.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Conteneur à verre qui déborde : 6ème jour !
Repost 0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 14:00
Projet d'usine de déchets de Romainville : sur le vote des éluEs du Syctom fin décembre ?

Lu dans le blog « Romainville Sud » ce 10 juillet :

« Incinérateur Romainville - 84 voix POUR vs 6 CONTRE - Une bataille d'Élus déjà perdue ? Non !

Le planning de la concertation sur la transformation à venir du centre de transfert de Romainville a été présentée la semaine dernière.

Nous aurons beau nous mobiliser pour accéder aux infos, pour apprendre, pour comprendre, pour nous dire que nous sommes des gens biens...
Mais en définitive, ce qui compte, et surtout ceux qu'il faut convaincre du bien-fondé de nos prôôôfondes réflexions, [
oui car tous les lecteurs de ce blog sont tous super intelligents et bôgosses en plus], ce sont les 86 membres titulaires ne résidant pas sur notre territoire.

Le Conseil Syndical du Syctom est composé de 90 membres titulaires.
Si l'on retire les 6 représentants d'EST ENSEMBLE, il reste 84 votes pour n'importe lequel des projets, MÊME POUR LE PROJET N°3 - L'INCINÉRATEUR.


ALORS, UNE BATAILLE D'ÉLUS DÉJÀ PERDUE ?
Ce sont des élus qui ont donné leur avis négatif au projet 3 - le fameux incinérateur, lors du Conseil Communautaire d'EST ENSEMBLE du 23 mai.
Ce sont des élus qui donneront leur avis final au sein du Conseil Syndical du Syctom.
Ne serait-ce pas une Bataille d'Élus, déjà perdue, vu le déséquilibre des forces entre ceux qui vont voter POUR et ceux qui vont s'exprimer CONTRE ? 
»

 

Projet d'usine de déchets de Romainville : sur le vote des éluEs du Syctom fin décembre ?
Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 15:33
Projet Syctom-Est Ensemble à Romainville : l'intervention de Corinne Buzon conseillère municipale insoumise

« Mesdames, messieurs,

 

Tout d'abord une constatation, les élus dont je suis n'ont reçu aucune invitation à cette réunion publique, ni de la part du Syctom ni de la part d'Est Ensemble, donc pas non plus d'élément de dossiers...

Par ailleurs le faire en juillet et se donner 4 mois pour aboutir à une décision,

on perd déjà pratiquement 2 mois car de nombreuses personnes ne sont pas présentes durant les mois d'été.

Puis en ce qui concerne les 4 ateliers proposés pour septembre et octobre,

Ils ne sont que pour 30 personnes à chaque fois alors que le territoire est énorme...

Et enfin cette réunion ne nous a pas appris quelle était concrètement la nature du projet.

Heureusement que l'association Arivem ici présente nous a prévenu de cette réunion

car du coup de nombreuses personnes étaient présentes tout de même...

 

Je suis conseillère municipale d'opposition de gauche à Romainville,

Il me semble que tout est fait à l'envers dans ce projet et va à l'encontre de la loi Grenelle 2 et la loi de la transition énergétique.

 

En effet on nous présente 3 projets dont 2 sont tout sauf écologique.

Le 2ème car c'est encore une usine de type TMB dont la précision n'est toujours pas connue à ce jour.

Lé 3ème, ce n'est rien qu'un incinérateur dont les fumées sont très polluantes et les résidus, c'est à dire les machefers iront dans une décharge en Seine et Marne !

 

Pour nous le seul valable est le numéro 1, c'est à dire réhabiliter et augmenter

la capacité de chaines de tri mais aussi favoriser la revalorisation des déchets.

 

Pour cela une véritable politique de tri à la source doit être menée en formant et éduquant les citoyens sur les bienfaits de leurs gestes de tri tel que le préconise l'association "Zero Waste France".

Ces activités sont actuellement gérées par des géants

industriels qui absorbent la plus grande part des crédits publics

et bénéficient de traitements fiscaux avantageux. Pour nous les déchets tout comme l'eau doivent rester dans le domaine public, c'est à dire, ne pas chercher à faire du profit mais que tout le monde aient les même tarifs au niveau national avec la meilleure qualité de service

 

Par ailleurs l'association Arivem ici présente a émis des propositions pour ce projet qui nous semblent très satisfaisantes et nous aimerions qu'elles soient entendues car elles correspondent à l'application du plan BOM de Zéro Waste France.

 

Nous appelons les responsables du Syctom et les élus des territoires concernés à la raison et au bon sens commun pour enfin réaliser une véritable politique écologique comme il se doit au niveau des déchets.

 

Cette nouvelle politique doit se faire par l'intermédiaire des élus locaux qui doivent acquérir d'avantage de connaissances sur la gestion des déchets.

 

J'en profite pour demander à Est Ensemble une visite d'étude sur la gestion des déchets à Milan et son agglomération qui permettra de comprendre commentse mène une véritable politique des déchets bonne pour tous et également plus créatrices d'emplois puisqu'il faut différents types de moyens de recyclages...

Par exemple le papier trié et revaloriser en le revendant.. etc...  

puisqu'il faut 1 emploi pour 10 000 tonnes de déchets jetés en décharge, contre

3 emplois en cas d’incinération, et enfin 30 si le système est fondé sur le recyclage (de type croissance verte) et 300 dans un circuit de réemploi.

C’est cette vision qu’il est urgent d’appliquer non seulement dans le territoire mais dans toute la France et même dans le monde.

 

Corinne Buzon

Conseillère Municipale - Groupe Romainville Ensemble

FI - NPA - PCF »

 

Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 15:25
Réunion du Syctom du 5 juillet, « les propos du Père François » de Romainville        

                                                                                                     

« Romainville le 6 juillet 2017

Propos du père François

 

J’ai même retardé mes vacances pour ça.

J’assistais donc, hier soir, au Palais des Fêtes de notre village à la réunion organisée par le Syctom sur le projet d’incinération au Bas Pays.

Je n’entends pas grand chose.

Je ne suis pas un technicien (c’est un euphémisme, dirait l’autre rigolo).

Il faisait une chaleur à crever.

Bref, je préfère laisser mes amis d’Arivem (que SW  qualifiait de malades mentaux, de « paranos ») porter un jugement valable sur cette réunion.

Je me contenterai de quelques appréciations qui ne portent pas sur le fond.

A propos de ce fond, je crois que l’on s’est bien gardé de l’aborder.

Le nouveau président du Syctom m’a l’air d’un marchand de sable, habile à endormir un auditoire.

Il vous prend des petits airs protecteurs.

Son meneur de jeu a l’art de couper la parole aux intervenants.

Le déroulement des opérations qu’il a annoncé a tout l’air d’une embrouille :

Des « ateliers », pour lesquels il faut s’inscrire d’avance et dont le nombre des participants est limité à 30.

De qui se moque t’il ?

Ne sait-il pas que l’accès à une réunion publique ne doit pas être limité ?

Nous avons fait, pour cette raison annuler la réunion qui décida la gestion de l’eau de notre communauté par Veolia.

Manifestement, la leçon de l’annulation de la méthanisation a été retenue, et l’on a mis au point des mesures pour éviter que la vox populi ne recommence à se faire entendre et n’empêche nos technocrates d’arriver à leurs fins.

Le président du Syctom a commencé par nous annoncer que, maire d’une commune de banlieue, il était « l’un des nôtres ».

Plaisantin !

Demandez-lui s’il y a un incinérateur à Bezons (Hervé Marseille est maire de Meudon … Ndlr)?

Bref, je fais confiance à mes amis pour mener un combat que je soutiendrai dans la faible mesure de mes moyens.

Nous exigerons et nous obtiendrons que rien ne soit entrepris sans qu’une assemblée générale ne donne son feu vert.

Vous allez  me dire que notre maire mène dorénavant le combat à nos côtés.

Je vous répondrai que, par le passé, elle nous a accoutumés à tant de faussetés qu’on ne peut plus lui faire confiance.

Servons-nous d’elle mais ne la laissons surtout pas prendre le commandement des opérations.

Un assistant a pris la parole pour nous dire que, membre du Syctom, il n’y touchait pas d’indemnités.

On s’en fout.

A la tonsure qui, peu à peu, dévore le sommet de son crâne, j’ai cru reconnaître Stéphane.

Si c’était bien lui, il convient de lui rappeler que, lorsque, toute honte bue, il a accepté de se rallier à celle qu’il conchiait depuis des années, il n’a pas craché sur la moitié des indemnités du pauvre Gérald  Calzettoni.

Je répète encore une fois : « quand on veut monter en haut du mât, il faut avoir le cul propre ».

 

Dans la salle, j’ai reconnu notre nouvelle députée et son jeune suppléant.

Ils ne trônaient pas sur le devant de la salle.

Ils étaient « parmi nous » ;

Quelque chose me dit que ce sont des gens à qui l’on peut faire confiance.

La conseillère municipale « insoumise » (j’ai du mal avec ce vocable...) a pris la parole après mon départ.

J’ai lu aujourd’hui le texte de son papier.

Il est très bon et très intéressant.

Je tiens à l’en complimenter.

Vous verrez que je finirai par me rapprocher de leur mouvement.

 

Tout peut arriver.

Salut à tous.

 

François Le Cornec »

 

Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 15:08
Projet d'usine déchets à Romainville : le compte-rendu d'Arivem de la réunion de « concertation »

Le compte-rendu – par l'association arivem – de la réunion du syctom du 5 juillet, dans le cadre du « débat public » :

« Bonjour,

 

Un grand bravo aux 200 participants de cette réunion publique du SYCTOM qui a été longue et volontairement laborieuse, dans une salle où la chaleur était telle que certaines personnes ont failli avoir un malaise.

 

http://www.leparisien.fr/romainville-93230/encore-de-la-mefiance-face-aux-projets-pour-l-usine-de-dechets-05-07-2017-7113894.php

En terme de présentation des projets, on n'a rien appris.

 

Le SYCTOM a limité l'organisation des ces 3 heures autour de longues présentations sur le futur déroulement de la concertation.

 

Ça nous fait de belles jambes.

 

Le contenu des 3 projets du SYCTOM reste donc à ce jour totalement abscons.

 

Mais si vous insistez pour devenir un des privilégiés à pouvoir espérer avoir plus d'informations sur les projets du SYCTOM, il faut vous inscrire aux "ateliers" aux places limitées à 30 personnes... et dont les inscriptions en ligne ne pourront se faire qu'à partir du 28 août 2017 !

 

Bref, si vous vouliez savoir de façon transparente et ouverte à tous de quoi sont faits les 3 projets, vous en serez pour vos frais.

 

C'est de toute évidence un moyen de décourager le plus grand nombre à continuer de s'impliquer dans cette affaire (pour ceux qui ont la chance d'en connaître l'existence) !

 

Sous une formule d'apparat faussement bienveillante et réellement anesthésiante, on revit en pire le moratoire du précédent projet, en beaucoup plus verrouillé, avec encore la pitoyable manipulation du chantage à l'emploi avec une menace inventée d'une fermeture du site et des insinuations diverses sur les puissants moyens et obscures intérêts dans un fourrre-tout imbuvable.

 

Tout le monde est favorable au projet 1 qui correspond à la réhabilitation du centre existant avec une augmentation de la capacité de tri, ce qui permettrait de passer de 119 emplois actuellement à 159 emplois selon le SYCTOM.

 

Le seul intérêt de cette réunion a été les nombreux échanges avec un public nombreux, particulièrement averti et concerné sur la question des déchets.

 

Au vu de l'absence totale d'information publique élargie sur le projet en cours du SYCTOM (comme si la population allait sur le site du SYCTOM pour s'informer...) qui entretien le flou sur le contenu précis de ce qu'il veut faire, c'est un exploit qu'autant de monde se soit déplacé pour cette réunion !

 

Le SYCTOM et les élus locaux ont pu se rendre compte que les citoyens de cette partie de la Seine-Saint-Denis ne lâchent rien.

 

BRAVO !

 

La maire de Romainville a été la première élue locale à prendre la parole et a confirmé son opposition aux deux projets de traitement.

 

ESPOIR !

 

La position d'Est Ensemble s'opposant à l'incinération a été de nouveau exposée.

 

Notre nouvelle députée s'était déplacée et plusieurs élus de plusieurs communes d'Est Ensemble étaient présents, certains ayant pris la parole.

 

Madame Bartolone qui était présente s'est également exprimée lors des débats.

 

Mais la participation en général des élus à un évènement aussi important était bien faible.

 

A ce titre, où étaient les maires de Bobigny, Noisy-le-Sec et Pantin qui ont brillé par leur absence, avec un risque d'usine TMB/Incinérateur qui engendrerait les risques que l'on connaît pour leurs administrés ?

 

Les élections sont passées, on sait.

 

C'est maintenant qu'il faut nous défendre, pas dans 6 mois !!!

 

Sachant que nous n'arriverons pas à changer la mauvaise gestion actuelle de nos déchets sans une implication de tous, il est évident que la démarche en cours consistant à exclure le plus grand nombre de gens des débats est de fait un ECHEC TOTAL voulu.

 

L'ARIVEM et les associations amies seront de tout évidence amenées à organisée une grande réunion publique à la rentrée pour compléter ce manque d'information élargie.

 

Exprimez vous sur le site du SYCTOM si vous le souhaitez : http://projet-romainville-bobigny.syctom.fr/exprimez-vous/vos-questions-nos-reponses/

 

Le COLLECTIF de l’ARIVEM

PANTIN – BOBIGNY –ROMAINVILLE – NOISY LE SEC

MONTREUIL – LE PRE ST GERVAIS – BAGNOLET – BONDY – AUBERVILLIERS – LES LILAS

PARIS XIX »

 

Projet d'usine déchets à Romainville : le compte-rendu d'Arivem de la réunion de « concertation »
Projet d'usine déchets à Romainville : le compte-rendu d'Arivem de la réunion de « concertation »
Projet d'usine déchets à Romainville : le compte-rendu d'Arivem de la réunion de « concertation »
Projet d'usine déchets à Romainville : le compte-rendu d'Arivem de la réunion de « concertation »
Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 14:57
Au palais des fêtes de Romainville, on donnait « concertation déchets »

Heureusement que l'association Arivem avait battu le rappel, sinon vu la date choisie et le peu de com' de la part du Syctom et d'Est Ensemble, notamment, on allait droit au bide.

De quoi débattait-on avant une grosse pause de 2 mois, la reprise étant prévue pour septembre ? Il s'agit ni plus ni moins d'un projet de 250 à 350 millions d'euros, une méga-usine de traitement des déchets.

Bon, le « garant » de la « Commission Nationale du Débat Public » a tenu à préciser qu'il n'était là que pour veiller à la forme du débat et non sur le fond.

Les maîtres d'oeuvre ont tapé en touche sur le fond en renvoyant le débat sur les questions précises en commissions (dont le nombre est par ailleurs limité à30 et sachant que le syctom a « oublié » une commission sur la prévention (demande d' O. Sarrabeyrouse, qui anime une expérience remarquable dans un groupe scolaire de Noisy.

Particulièrement savoureuses étaient les interventions du président et du directeur du Syctom, se réclamant de la loi tout en s'asseyant sur les objectifs de celle-ci visant à généraliser la baisse de la quantité de déchets, la collecte sélective, la mise en place du recyclage des biodéchets : au lieu de consacrer des sommes considérables pour construire sa méga-usine de Romainville, le Syctom ferait bien de metre ces moyens financiers pour participer à la réussite de la loi !

Et en plus, une fois l'usine construite (s'ils y arrivent …), il va falloir la nourrir … au détriment des objectifs de la loi !

À noter, des interventions particulièrement pertinentes et argumentées de Francis Redon, président d'Environnement 93 (photo du haur) et de François Mouthon , président de l'association Arivem (l'association qui a mis en échec un 1er projet d'usine : deTri Mécano-Biologique et Méthanisation Urbaser-Syctom).

Bref, nous étions au début de l'été au palais des fêtes de Romainville. Reprise en septembre.

À suivre.

Pierre Mathon

 

Au palais des fêtes de Romainville, on donnait « concertation déchets »
Au palais des fêtes de Romainville, on donnait « concertation déchets »
Repost 0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 19:54
Usine des déchets de Romainville : l'arivem appelle à venir demain à 19 h dire NON au méga projet de TMB-incinération

La réunion officielle du débat public se tiendra - nous l'avons dit sur ce blog – ce mercredi 5 juillet. L'Arivem, vu le peu de publicité fait par Est Ensemble et le syctom, sans parler de la date choisie début juillet, craint un « bide ».

Cette réunion de mercredi soir aura lieu - à partir de 19 heures … les amuses-gueules commençat avant ...- au Palais des fêtes de Romainville.


Comme le remarque l'association Arivem,
« 1-l'immense majorité de la population n'a pas été informée du MEGA projet de Tri Mécano-Biologique/Incinérateur du Syctom au sein de nos villes, alors que le budget prévisionnel s'envole à 350 millions d'€ et le Syctom envisage une extension du bassin de collecte !
2- C'est le début des grandes vacances, on l'a constaté au vu des bouchons sur les autoroutes vendredi et ce week-end,

3- Il y a beaucoup de lassitude d'une majorité de gens (pour ceux qui sont au courant majoritairement grâce à l'ARIVEM), qui sont assommés par cet acharnement du SYCTOM à tenter de nous imposer si vite, à nouveau, un projet infernal, dangereux, à contre courant de ce qu'il faut faire, au lieu que l'on construise chez nous un projet intelligent qui nous tire vers le haut. » 

 

Sur le projet,
« Les champions de la morale qui vivent loin de chez nous et qui tentent de nous imposer cette ignominie dont ils ne voudraient pas chez eux sont les mêmes qui ne balaient pas devant leur porte.

 

La question est POURQUOI ?

 

Pourquoi maintenir ce projet qui va à l'encontre de toutes les lois en cours qui imposent de réduire la poubelle en mélange, ce qui implique de fait de ne surtout plus construire de nouvelles usines de traitements des ordures type TMB/Incinérateur ?

 

Pourquoi maintenir ce projet qui va à l'encontre de l'avis de l'ADEME ?

 

Pourquoi maintenir ce projet dont les élus d'Est ensemble ont décidé par vote qu'ils n'en veulent pas ?

 

Pourquoi maintenir ce projet dont un sondage dans Le Parisien indique que les populations locales n'en veulent pas ?

 

Tout simplement parce que le Syctom est le plus gros syndicat de traitement des déchets d'Europe et qu'il vise la place de n°1 du monde !... et qu'il veut se gonfler aux hormones chez nous.

 

C'est sérieux et ce projet néfaste ou un truc similaire "en plus petit", en rose, avec de la pelouse sur le toit, avec des distributeurs de bonbons... va se décider ou pas MAINTENANT.

 

Il ne faut pas que ce soit sans vous. »

Pierre Mathon

 

Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 13:40
« La fausse disparition des sacs en plastique à usage unique »

Un communiqué du 28 juin 2017 de « France Nature Environnement » :

« La fausse disparition des sacs en plastique à usage unique

Tandis que la Journée mondiale sans sac plastique se tiendra lundi 3 juillet, France Nature Environnement s’interroge sur le bilan des interdictions françaises mises en œuvre depuis 1 an dans les lieux de distribution. Loin d’avoir disparu de nos commerces, nos anciens sacs en plastique sont progressivement remplacés par de nouveaux, plus épais ou bien composés de bioplastiques… Difficile de se débarrasser de ces emballages jetables, dont les impacts environnementaux restent problématiques.

La fin du « tout jetable », une nécessité environnementale

Plus de 100 milliards de sacs en plastique sont consommés chaque année en Europe alors que leur durée d’utilisation n’excède généralement pas plus d’une quinzaine de minutes. Ces sacs terminent bien souvent leur vie en décharge ou dans des incinérateurs et une partie non négligeable se retrouve dans la nature. Ils contaminent ainsi les milieux marins et terrestres pendant des siècles et causent la mort prématurée d’oiseaux, tortues, baleines et autres espèces animales. En se dégradant, les fragments de sacs en plastique relâchent aussi des substances polluantes qui intoxiquent toute la chaine alimentaire et se retrouvent dans nos assiettes.

Pour Héloïse Gaborel, chargée de mission prévention des déchets au sein de FNE « la Journée mondiale sans sac plastique est l’occasion de rappeler que des alternatives existent pour nous passer de ces emballages à usage unique, comme les sacs cabas ou les sacs à vrac réutilisables. Partout, des citoyens et des ONG se mobilisent pour mettre fin à la pollution du tout jetable et privilégier des solutions durables, comme le montre la campagne internationale « Break Free From Plastic » que France Nature Environnement soutient aux côtés d’autres associations du monde entier ».

Mais pourquoi trouve-t-on encore des sacs en plastique dans les commerces ?

Plusieurs mesures de restrictions ont été prises par l’Etat afin de limiter la commercialisation de sacs à usage unique en plastique. Depuis le 1er juillet 2016, seuls des sacs plastique réutilisables, d’une épaisseur de plus de 50 microns, ou composés d’autres matières que le plastique (papier, tissu…) peuvent être distribués en caisse. Et depuis le 1er janvier 2017, cette interdiction s’applique aussi aux autres sacs mis à disposition dans les lieux de vente (rayons fruits et légumes, fromagerie, boucherie…). Pour ces derniers, seuls restent autorisés les sacs en plastiques compostables en compostage domestique et biosourcés, avec une teneur minimale en matière végétale qui augmente dans le temps1, le reste provenant toujours de dérivés du pétrole.

En définitive, les sacs en plastique sont donc toujours présents et aucune étude ne montre que leur distribution aurait été significativement réduite depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation.

Le développement des sacs en bioplastiques, une tendance problématique

Selon les estimations des industriels, les bioplastiques2 pourraient connaître une croissance de 50% au cours des 5 prochaines années. Cette tendance n’est pas sans soulever des interrogations d’un point de vue environnemental. Au niveau de la production, les plastiques biosourcés nécessitent des matières végétales dont les modes de culture sont parfois très impactants (utilisation d’engrais, de pesticides…) et qui concurrencent la production d’aliments. Par ailleurs, tous les sacs biosourcés ne sont pas nécessairement biodégradables et compostables, ce qui aboutit à des messages inintelligibles pour les consommateurs qui sont complètement perdus dans les terminologies. Enfin, la plupart des déchets d’emballages en bioplastiques ne sont pas valorisés dans des filières de recyclage, ce qui limite encore davantage leur intérêt.

« Il semble peu probable que le recours croissant aux bioplastiques ait permis de réduire la quantité de sacs à usage unique distribués sur les lieux de vente. On ne fait finalement que déplacer le problème en remplaçant un sac par un autre, sans que la réduction des impacts écologiques de leur fabrication et de leur fin de vie ne soit garantie. Une grande partie des bioplastiques compostables n’est pas effectivement compostée à l’heure actuelle, faute d’une conception adaptée et de systèmes de collecte séparée effectifs. Les débouchés pour les bioplastiques qui ont réussi à être valorisés restent quant à eux très limités. Cela reste problématique alors que des interdictions similaires entreront bientôt en vigueur pour d’autres articles jetables comme la vaisselle3 », précise Nathalie Villermet, responsable du réseau prévention et gestion des déchets de FNE.

 

1 La teneur minimale exigée en matière végétale est de 30% en 2017, 40% en 2018, 50% en 2020 et 60% en 2025. Source : Décret n°2016-379 du 30 mars 2016 relatif aux modalités de mise en œuvre de la limitation des sacs en matières plastiques à usage unique

Les bioplastiques désignent des plastiques biosourcés, issus de ressources d’origine végétale et/ou des plastiques biodégradables, pouvant se décomposer par un processus biologique. Certains bioplastiques sont à la fois biosourcés et biodégradables mais tous les bioplastiques ne sont pas forcément biodégradable. 

3 À partir de 2020, la mise à disposition de gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table en matières plastiques sera limitée. Seuls les articles compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées pourront continuer à être distribués à titre onéreux ou gratuit. La teneur minimale biosourcée exigée est de 50% en 2020 et de 60% en 2025. Source : 
Décret n°2016-1170 du 30 août 2016 relatif aux modalités de mise en œuvre de la limitation des gobelets, verres et assiettes jetables en matière plastique

 

Repost 0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 06:57
Et Poutine se marre : un incinérateur bio à Romainville ... ?

Et Poutine se marre : un incinérateur bio à Romainville ... ?

Ce mercredi 5 juillet aura lieu à Romainville une réunion publique officielle de concertation organisée par le SYCTOM (syndicat intiercommunal de Paris et de sa banlieue de traitement des ordures Ménagères),

Lu ce 2
8 juin 2017 sur le blog de Romainville Sud, pas mieux :

« Incinérateur de Romainville - le Barnum, pardon... la Concertation Publique débute le 5 juillet à 19h

28 Juin 2017
N'oubliez pas !
Le 1er rendez vous de la 
Concertation Préalable [à quoi ?], c'est le

5 Juillet

de 19h à  21h

au Palais des Fêtes à Romainville

Dans le bas du post, le dossier de l'organisation de la concertation préalable à l'incinérateur de Romainville (cliquez plus haut sur le titre de l'article de Romainville Sud. Ndlr)

Bon. On va tout de suite passer à la page 9...

Page 9 : la conférence de presse avec les journalistes.
Parmi les 6 journalistes présents, on a du mal à entrevoir celle qui va pouvoir porter une voix à contresens du projet.

A part Mme Marnette, au courant des problématiques territoriales par son poste de journaliste du Parisien est à même d'apporter au public un point de vue extérieur.

Les autres journalistes représentent les supports communicationnels suivants :

  • Les Échos

  • Déchets.com

  • Le journal du Grand Paris

  • Recyclage & Récupération Magazine

  • Objectif Nouveau Grand Paris

Comment croire à la partialité des productions de leurs écrits ?
Ne servent-ils pas, par le procédé d'homologation - utilisation d'un tiers visualisé comme un sachant - uniquement qu'à valider le récit ?
Ce procédé met en place un canal d'information, d'apparence neutre, qui se substituera au donneur d'ordre, tout en apportant une plus-value de probité à la matière informationnelle.


Page 10 à 13 : Descriptif de la Réunion Publique d'Ouverture


On passe rapidement sur le coté festif des animations enfantines-infantilisantes ; on rappelle tout de même que le public est censé avoir accès à des informations de qualité et pas spécifiquement venir jouer au chambouletout avec ses mômes...

Dans le descriptif de la réunion plénière, on remarque qu'on ne va entrer dans le vif du sujet que tardivement.
Il va falloir absorber tout un tas de fadaises avant d'arriver à la présentation du projet.

On remarque également qu'il n'y a pas personnalité publique neutre associée à cette réunion. Ni association locale, ni nationale, ni représentant de la Santé Publique, rien...

Lors de cette réunion plénière, il ne sera pas abordé la possibilité d'un point de vue tiers.
Le rôle du porteur de projet ALTERNATIF - CONTRE sera-t-il uniquement dédié à Madame la Maire de Romainville ?


Page 14 à 18 : Les Ateliers thématiques de septembre à octobre 2017 - Le marathon


T'as du temps, t'es dispo à la rentrée ?
Parce qu'on compte sur toi pour bien t'épuiser...


page 16 :

Les échanges pourront servir à enrichir l’information du public et à nourrir la réflexion du Syctom sur le programme de la future installation.

= On va te faire bosser et on prendra tes idées pour mieux se les approprier et te les resservir ensuite...

 

page 17 :

Les inscriptions se font sur la base de contributions

Si ma contribution est : je ne souhaite pas de l'installation d'un incinérateur - chaufferie - four, est-ce que cette dernière va-t-elle être acceptée ?

page 18 :

Les prises de parole seront réparties entre :

  • Syctom

  • Experts invités par le syctom sur des points précis

  • Présentation des contribution, pour les participants qui en auront fait la demande en amont

Si tu crois qu'on va te donner la parole espèce de beatnik-réactionnaire...

Connaissez vous les coûts estimatifs des 3 projets ?

- Opération intégrant la solution N°1 :
  
250 à 270 millions d'€

- Opération intégrant la solution N°2 :
  
260 à 290 millions d'€

- Opération intégrant la solution N°3 :
  
300 à 350 millions d'€

Page 19 à 20 : Exposition itinérante - Le Syctom Circus

En prenant la forme d'une manifestation festive itinérante, le syctom montera son chapiteau, pour occuper le terrain des lieux de vie des communes, tout en pérennisant dans l'esprit de l'usager, l'action de transformation inéluctable.

On est sur le terrain, on occupe... On sort les drapeaux publicitaires... On travaille le prospect en corps en corps, au couteau, les yeux dans les yeux... Dans le blanc de l'oeil.

Page 21 à fin : Phase de clôture

C'est tout indiqué page 22, il y aura un programme. (<= Ensemble des actions qu'on se propose d'accomplir dans un but déterminé)

Objectif : choix sur le programme de la future installation par le Comité syndical du Syctom fin 2017

Bon.
Bin...
Merci alors.
Vous allez nous faire tourner pendant 6 mois pour choisir entre vous ce qui vous convient le mieux...

Mais pourquoi tout ça alors ?
Pourquoi tout cet argent et cette énergie dépensé pour nous faire croire que nos volontés seront prises en compte ?
»

 

Repost 0