Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 08:57
Conseil de quartier centre ville mardi 27 juin

Le prochain conseil de quartier du centre ville de Bagnolet aura lieu ce mardi 27 juin 2017 à 19h30 à l'école maternelle Francine-Fromond 8, rue Charles-Graindorge.

Ordre du jour : 

1- Point propreté

2- Point travaux

3- Ancienne mairie

4- Point local de quartier

5- Questions diverses

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 17:12
    La 21ème lettre ouverte de Rosalind Fay
    « Lettre Ouverte n° 21 du 30 mai 2017
     
    Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux, 
     
    Chantiers gênants et/ou dangereux
     
    Lors des réunions publiques et conseils de quartier, à plusieurs reprises, on vous a demandé quelle était votre Vision pour la Ville? Avez-vous un Projet pour Bagnolet?  Ce matin en allant à la poste à pied,  deux choses me sont parus évidentes: 1. S'il existe  un projet pour Bagnolet, le bien-être des piétons n'est certainement pas au coeur de ce projet. 2. Les élus chargés de la voirie ne se promènent probablement jamais à pied. Sinon ils se rendraient vite compte de l'insécurité du piéton provoquée par les travaux des entreprises privées  qui s'approprient des dizaines de mètres de trottoir à des endroits parfois  "critiques" face à une circulation rapide et dense.
     
    A titre d'exemple, entre les numéros 6 et 10 de la rue Francisco Ferrer, il y a un chantier de construction qui n'en finit pas, avec de fréquentes périodes d'absence totale d'activité. Il est anormal que ce chantier ne se termine pas.  Est-ce qu'il y aurait des problèmes de financement ou des promoteurs en faillite et/ou peu scrupuleux? Les services municipaux sont-ils impuissants devant ce genre de situation? Le trottoir a été rendu inutilisable.   De surcroit  pour leur propre convenance et certainement pas pour les besoins techniques du site, des individus travaillant sur le chantier se sont appropriés toutes les places de parking devant le chantier. Il est évident que les intérêts de l'entreprise ou des entreprises privées qui gèrent si mal ce chantier passent devant ceux des riverains. 
     
    (Rappelons que la rue Francisco Ferrer est déjà envahie par des voitures venant d'autres quartiers ou banlieues laissées pour la journée, le weekend, voire pour des périodes de vacances. Pourtant, il s'agit d'une zone bleue, où en principe, seuls les riverains dont les voitures sont dotées de la vignette de stationnement résidentiel ont le droit de s'y garer plus d'une heure et demi.  Malheureusement, les passages des Agents SVP pour "verbaliser" les voitures en infraction sont rarissimes malgré des demandes réitérées des riverains lors des réunions des Conseils de Quartier.)
     
    Urgent : Embaucher ou Redéployer des agents SVP !  Malheureusement, lorsqu'il s'agit de stationnement, il n'y a que la répression qui fonctionne
     
    En poursuivant ma promenade à pied, je suis sortie de la poste.  (Je ne résiste pas à dire ma consternation devant l'état déplorable de toute la dalle autour de la Poste. Je ne m'y habituerai jamais.  C'est une  honte pour cette ville.) J'ai pris la rue Adélaïde Lahaye direction Avenue Gambetta.  Arrivée au carrefour hyper dangereux, j'ai pris le passage piéton qui se termine ... dans une énorme palissade entourant le gros chantier pleine de publicités mirobolantes sur de futures constructions !  Le piéton que je suis se trouve isolé,sans trottoir, collé contre la palissade, car il n'y a plus qu'une voie de l'Avenue Gambetta à cet endroit et des bus et des voitures y passent à toute vitesse. Passons en face, me dis-je.  Rebelotte! Des deux cotés de l'Avenue Gambetta il y a des chantiers énormes,  sans trottoir.  Le seul issu, c'est le terre-plein central  où je me réfugie. A ce moment, une jeune femme, furieuse,  arrive en face, manquant de peu de se faire écraser par un bus.  Elle partait se plaindre à la Mairie. J'espère qu'on l'a écoutée....A Bagnolet, les entrepreneurs ont l'air de se croire tout permis, y compris la mise en danger des piétons sur la voie publique. Ou bien les élus responsables de la voirie ignorent cette situation, ce qui est grave, ou bien ils leur ont accordé la permission de mettre en place ces chantiers sans égard pour les piétons,  ce qui est encore plus grave. Qu'en dit-il le Maire Adjoint à la Voirie?? 
     
    Depuis que j'ai commencé cette Lettre Ouverte n° 21, j'ai pu lire le blog, "BAGNOLET EN VERT" du 28 mai, qui reprend le "coup de gueule" du B.I.C. décrivant parfaitement la situation dangereuse dont je parle plus haut, Avenue Gambetta et qui déplore "l'autorisation donnée à Cogédim par le maire actuel d'installer ces deux chantiers...un véritable "coupe-gorge". Bien dit! 
     
    Merci Hélène et Pierre! Que deviendraient les bagnoletais sans votre Blog!
     
     
    Urgent: Intervenir auprès des Entreprises! Il faut revoir d'urgence la nuisance créée par des sites de construction.  
     
    STICKERS PUBLICITAIRES
     
    Je profite de cette lettre ouverte pour dénoncer et me plaindre de la publicité non-désirée. Malgré le "Stop Pub" clairement visible sur ma boîte à lettres, on y met toutes sortes de publicités volumineuses (quel gâchis!) qui ne m'intéressent pas: des publicités des super marchés, des fast foods, des agents immobiliers.  Presque pire encore sont les autocollants "SOS Serruriers" avec numéro de téléphone collés sur quasiment toutes les boîtes à lettres du quartier. Est-ce que les services municipaux ont les moyens pour interdire ces "collages" nombreux et incessants? C'est un mini fléau polluant qui envahit tout le Centre Ville.
      
    Voici quelques numéros de téléphone "SOS Serrurier" relevés sur ma boîte à lettres et celles de mes voisins. Si vous êtes agacés par ces "collages intempestifs", je vous propose d'appeler ces numéros et leur dire votre mécontentement. Vous pouvez également leur dire que leur publicité est contre-productive -- qui pourrait faire confiance à un serrurier qui fait une pub aussi stupide?
     
    SOS Serrurier
    01 76 21 44 79
    01 76 24 96 66
    01 76 47 07 07
    01 78 76 60 66
     
    Une entreprise particulièrement idiote a collé la pub suivante sur ma porte de garage toute neuve:
     
    Dépannage rideau  métallique 
    06 12 62 62 12
    01 43 70 24 24
     
    MAGASIN DE JOURNAUX EN CENTRE VILLE - Qualité de Vie!
     
    A pratiquement chaque réunion du Conseil du Centre Ville, des habitants se plaignent de ne plus pouvoir acheter leur journal en Centre Ville (mis à part le Parisien....). Sortir le matin et acheter sa baguette ET son journal, ça fait partie des petits plaisirs de la vie.   Le vendeur des journaux à Gallieni est très sympathique et très efficace, mais il faut y aller... Ce n'est pas normal dans une ville de 35.000 habitants qu'il n'y ait pas un vrai point de vente de journaux en Centre Ville où on peut acheter toute la presse, quotidienne et hebdomadaire. 
     
    Proposition: installer un vrai magasin de la presse avec un loyer modéré dans l'un des locaux vides de la Rue Sadi Carnot, par exemple?  D'accord, il y a un travail à assumer -- rendre et comptabiliser les invendus, mais quoi de plus normal? Est-ce que notre Maire Adjoint chargé du Commerce peut chercher une solution?  
     
    Pour finir sur une note positive, la dernière réunion du Conseil du quartier Centre Ville qui a eu lieu le 9 mai dernier était plutôt utile et conviviale, mais nous n'étions que 12 personnes.  Tout le monde présent a participé, nous avons fait des échanges sur nos quartiers, nos problèmes, nos revendications.  En revanche, j'ai cherché en vain le compte-rendu de cette réunion sur le site de la Ville.  Peut-on nous expliquer pourquoi ces comptes-rendus ne paraissent pas sur le site de la Ville?  Notre prochaine réunion aura lieu en présence des élus. J'espère qu'ils viendront en quantité raisonnable avec seulement les deux élus référents,  pour que nous puissions garder une ambiance détendue. 
     
     
    Cette lettre écrite en toute indépendance n'engage que moi. Si vous ne désirez plus recevoir mes lettres ouvertes, il suffit de me le dire. 
     
    Sincèrement,
     
    Rosalind Fay
    30 mai 2017 »

    Et merci à Rosalind pour ses remerciements … et surtout pour le rôle citoyen qu'elle joue avec ses lettres ouvertes !

    Pierre Mathon

     

    La 21ème lettre ouverte de Rosalind Fay
    La 21ème lettre ouverte de Rosalind Fay
    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 13:12
    Et si la municipalité mettait les infos sur le chantier de la Zac,dont elle dispose sur le site internet ?



    Au cours du conseil de quartier du centre ville qui a eu lieu le 9 mai - sans la présence des élus de la municipalité actuelle -, a surgi une demande (plus que raisonnable et modérée) qui concerne l'ensemble de la commune : que soit mis sur le site internet officiel de la ville les infos sur le chantier de la Zac, dont elle dispose sur le site internet.

    Bien entendu de nombreux autres sujets - souvent récurrents** - ont été abordées, mais je voulais me faire l'écho de cette minuscule mais concrète proposition.

    Bon, je mentionne le renouvellement d'une proposition visant à disposer d'une boutique vide de la rue Sadi Carnot comme maison de quartier et lieu des réunions du conseil de quartier centre ville.

    Pierre Mathon

    * Les réunions des conseils de quartiers sans les éluEs de la majorité ont pour but de ne pas réduire cette instance à un ping-pong questions des habitantEs-réponses des éluEs et de permettre l'émergence d'une opinion collective des citoyenNEs du quartier.

     

    ** Sujets récurrents parce que n'ayant trouvé aucun début de solutions ou même de réponses depuis le temps où ils ont été soulevés

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 08:05
    Réseau d'échanges de services au bal perdu à Bagnolet / Dans le Parisien

    Le Parisien du 12 mai 2017 rend compte du téseau d'entraide entre habitantEs qui se réunit une fois par mois au café « Le bal perdu ».

    « Bagnolet : un nouveau réseau d’entraide entre habitants

    Un tout nouveau collectif d’échanges de services se réunit tous les deuxièmes dimanches du mois au café Le Bal Perdu.

    Sur le tableau, à gauche, s’amoncellent des « offres » inscrites sur des post-it de toutes les couleurs : cours d’escalade, de tricot, lecture à domicile, initiation à Photoshop… A droite leur répondent tout un tas de « demandes » : garde de chat, cours de jonglage, création de site Web…

    « Le principe est simple, décrit Florence. Chacun inscrit sur un papier ce qu’il peut partager : un savoir, une passion. Bref, ce qu’il a à offrir. Et parallèlement, il ajoute sa demande, ce dont il a besoin ou envie. Tout est collé sur le mur et nous, nous nous chargeons de mettre les offreurs et les demandeurs en contact. »

    Cette ex-Parisienne, installée depuis peu à Bagnolet, a créé en début d’année avec l’Université populaire de la commune le collectif Mazag, qui se réunit tous les deuxièmes dimanches du mois — soit ce dimanche 14 mai — au café Le Bal perdu sur la place de la mairie. C’est ici dans un petit mur du fond de la brasserie que ses offreurs et demandeurs peuvent venir accrocher leur post-it quand ils le souhaitent.

    Une idée qui s’inspire des Réseaux d’échanges pratiques de savoirs, créés dans les années 1970. « Sauf que chez nous, les gens ne donnent pas que des savoirs au sens académique du terme, ils peuvent aussi partager leurs compétences — jardinage, ménage — tout ce qu’ils veulent et surtout ce qu’ils aiment », souligne Florence, qui travaille dans le milieu socioculturel.

     

    Mais surtout, les participants n’offrent pas forcément à la personne qui leur a consacré du temps. « Pour que le réseau fonctionne, il doit être le plus large possible. Si tu veux donner un cours de portugais et prendre une leçon de chinois, ce ne sera sans doute pas avec la même personne ! », explique Florence à Kevin, un Montreuillois, venu découvrir le dispositif à la réunion mensuelle organisée le mois dernier, après l’avoir découvert sur les réseaux sociaux.

    « Par exemple toi, tu pourrais donner quoi ? », le questionne-t-elle. « Je m’y connais en montage de fenêtre, je travaille là-dedans », murmure Kevin, un peu timide. Il faudra quelques minutes à Florence pour lui faire parler de sa vraie passion : le billard. « Tu vois, c’est aussi ça que tu peux donner : des cours de billard, il faut se faire plaisir ! », lance-t-elle.

    « Au début les participants ont souvent tendance à mettre en avant leurs compétences professionnelles. Nous sommes aussi là pour leur montrer qu’ils ont d’autres talents qu’ils ne soupçonnent même pas », insiste la fondatrice de Mazag.

    Mais au-delà des services à partager, ce que de nombreux habitués recherchent, à l’image de François, ce sont surtout les rencontres. « Connaître les habitants de sa ville et de son quartier, tout simplement ! », sourit ce retraité.

    Leparisien.fr » 

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 12:57
    Conseil de quartier du centre ville ce mardi 9 mai



    Le conseil de quartier du centre ville se réunira ce mardi 9 mai 2017 à 19h30 sous forme d'ateliers, sans la présence des élus de la municipalité dans la salle des pas perdus de l'hôtel de ville

    Ordre du jour 

    • Budget participatif

    • Point environnement

    • Proposition de création d'une maison de quartier

    • Compte-rendu à la réunion du 25 avril Commission Handicap

    • Emplacement des bornes Vélib'

    • Questions diverses

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 13:27
    Centre de sécurité sociale de Bagnolet : le pcf s'exprime



    Ce 12 avril, le blog du pcf de notre commune publie un article sur le centre de sécurité sociale de Bagnolet :

    http://elus-crc.over-blog.com/2017/04/pour-la-defense-du-centre-de-securite-sociale-de-bagnolet.html « Pour la défense du centre de sécurité sociale de Bagnolet!

     

    Le 10 avril, Le Parisien s’est fait l’écho de notre démarche auprès de la direction de Caisse Primaire d’Assurance maladie (CPAM) sur les perturbations nombreuses que connait notre centre de sécurité sociale de Bagnolet. On se souvient des nombreuses pétitions à l’initiative des militants communistes et Front de gauche de Bagnolet pour empêcher la fermeture de ce centre. Taylan Coskun, conseiller régional (PCF) d’Île-de-France et Laurent Jamet (PCF), président du groupe Front de Gauche au Conseil municipal ont écrit à la direction de la CPAM pour marquer notre ferme opposition à la fermeture programmée du centre de Bagnolet.   A lire sur http://elus-crc.over-blog.com/- 

    L’article du Parisien évoque la réponse de la CPAM et les commentaires du maire de Bagnolet, Tony Di Martino.

    On découvre au passage l’existence d’un projet immobilier incluant une « maison des services publics », où la sécu serait réduite à un simple guichet.

    On se rappelle que lors de l’examen du Plan local d’urbanisme (PLU), nous nous étions battus, avec les associations, les élu-e-s BIC et Front de Gauche, pour obtenir l’inconstructibilité de cette parcelle. La majorité PS-Dynamique citoyenne avait rejeté cette exigence.

    Le maire confirme qu’il y a bien un projet immobilier engagé.

    Nous le réaffirmons les projets de fermeture, ainsi que les perturbations à la sécurité sociale, découlent des politiques d’austérité menées par le gouvernement Hollande, Valls et soutenus par Razzy Hammadi. Le député (PS) sortant de la circonscription du bout des lèvres a soutenu la pétition pour empêcher la fermeture de notre centre de sécu. Dans le même temps, il votait la loi de Finances de la sécurité sociale qui prévoit la fermeture de centres de sécu, avec la suppression de nombreux emplois. Depuis dix ans, la CPAM connaît une véritable saignée, avec 1500 emplois perdus en Seine-Saint-Denis.

    Pour la défense et le développement des services publics, pour assurer à tous le droit à la santé et à la protection sociale, c’est une toute autre logique qu’il faut mettre en œuvre. C’est un enjeu central de l’élection présidentielle et législative.

     

    L'article du Parisien par Elsa Marnette.

    Difficile de s’y retrouver. Ce mardi, le site Internet de l’assurance maladie, celui recensant les heures d’ouverture des services publics et les indications affichées sur place donnent trois informations différentes concernant les horaires de l’antenne de la Caisse primaire de l’assurance maladie (CPAM) de Bagnolet. Deux fois sur trois, les lieux sont donnés ouverts mais ils sont bel et bien fermés. « C’est toujours comme ça, ce n’est pas normal », soupire Mamadou, un habitant qui a découvert le rideau de fer baissé.

    Après s’être mobilisés, en 2015, pour que leur centre ne ferme pas, les habitants trouvent désormais régulièrement porte close. Une situation qu’ont dénoncée, début mars, les élus d’opposition PCF, dans un courrier à la CPAM, puis le maire (PS). Tony di Martino y fait part du « désappointement des administrés devant les horaires d’ouverture de l’antenne de Bagnolet. Celles-ci semblent peu lisibles et en forte réduction. » Car cela peut avoir des conséquences concrètes sur le parcours de soins de certains assurés : « Début décembre, j’ai voulu déposer un arrêt maladie mais il y avait un mot indiquant une fermeture exceptionnelle. Du coup, j’avais envoyé les documents par courrier mais je n’ai pas été remboursée donc je ne sais même pas s’ils l’ont bien reçu », raconte une jeune femme, désemparée.

     

    A la CPAM de Seine-Saint-Denis, on reconnaît des « difficultés d’ouverture » début 2017. « Nous avons eu des problèmes de gestion du personnel qui nous ont amenés à fermer de manière inopinée, explique-t-on à la direction. On a recruté des personnels qui sont partis en formation. » Mais les assurés, dit-elle, ne se retrouvent jamais sans information : « Si nous avons des personnes malades et un absentéisme trop important pour ouvrir l’agence, un cadre se déplace pour l’écrire sur place. » Elle estime à « neuf ou dix jours, congés compris » les jours de fermeture au premier trimestre. « On regarde d’abord si une agence proche peut venir faire de l’entraide. La fermeture, c’est le dernier recours. »

    Quant aux craintes de voir le centre définitivement fermé, notamment relayées par les élus PCF, elles sont balayées par la direction de la CPAM. « Nous avons le projet de rester à Bagnolet. La mairie a entre les mains un programme immobilier que nous attendons. » Le « programme immobilier » en question, toujours sur la place du 18-novembre-1911, est jugé « trop dense » par la ville. « Des discussions sont en cours pour dédensifier », précise la municipalité, expliquant que cet immeuble devra comprendre une Maison des services publics. Et la CPAM, sauf imprévu, y trouvera toute sa place.

    Deux centres sur cinq, à l’avenir incertain, sont restés ouverts

    A l’été 2015, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) présentait la nouvelle cartographie de sa présence en Seine-Saint-Denis. Sur 33 points d’accueil, 11 étaient promis à la fermeture et cinq étaient dits « en période de transition », avec un avenir incertain. Deux ans plus tard, Drancy et Neuilly-sur-Marne ont effectivement fermé leurs portes. A Villetaneuse, une permanence d’accueil se tient trois matinées et un après-midi par semaine. Seules les agences Bagnolet et des Lilas sont restées ouvertes. « Nous centralisons nos forces pour améliorer la qualité de l’accueil », précise-t-on à la direction de la CPAM, citant le projet de rénover l’ensemble des sites et des « nouvelles modalités d’accueil plus modernes avec des espaces conseils destinés aux publics les plus fragiles ». Douze agences ont été rénovées et trois sont en cours de travaux. » »

    Notre article du 7 avril  où nous pointions l'existence d'un projet immobiler, permis par le PLU de l'actuelle municipalité : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2017/04/secu-rue-de-la-barre-a-bagnolet-agacement-des-usagers-et-projet-immobilier.html

    Pierre Mathon

     

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 07:54
    Sécu rue de la Barre à Bagnolet : agacement des usagers et projet immobilier

    Le Parisien se fait l'écho des « agacements » justifiés des usagers du centre de la sécurité sociale de la rue de la Barre à Bagnolet. Il rappelle certaines prises de position de la municipalité actuelle et de l'opposition. Il confirme qu'un projet immobilier (qui nous avait été caché par la mairie actuelle) existe sur le site et qu'il est l'objet de discussions entre la sécu qui veut vendre ses « bijoux de famille » et la mairie actuelle, qui, après s'être doté d'un règlement d'urbanisme autorisant la construction à cet endroit, s'efforce d'en réduire la densité pour ne pas choquer les BagnoletaisES. Belle incohérence de la municipalité … pour ne pas dire plus !

    C'est l
    'occasion pour nous de rappeler que la majorité municipale actuelle a repoussé en décembre 2015 un amendement au PLU rédigé par les associations (dont Bagnolet Écologie) et les éluEs d'opposition de gauche rendant inconstructible la parcelle de la sécu et bloquant ainsi tout projet immobilier.

    « Lu dans le Parisien.fr ce 6 avril 2017 :


    « Bagnolet : les fermetures inopinées de l’assurance maladie agacent les assurés


    Difficile de s’y retrouver. Ce mardi, le site Internet de l’assurance maladie, celui recensant les heures d’ouverture des services publics et les indications affichées sur place donnent trois informations différentes concernant les horaires de l’antenne de la Caisse primaire de l’assurance maladie (CPAM) de Bagnolet. Deux fois sur trois, les lieux sont donnés ouverts mais ils sont bel et bien fermés. « C’est toujours comme ça, ce n’est pas normal », soupire Mamadou, un habitant qui a découvert le rideau de fer baissé.

    Après s’être mobilisés, en 2015, pour que leur centre ne ferme pas, les habitants trouvent désormais régulièrement porte close. Une situation qu’ont dénoncée, début mars, les élus d’opposition PCF, dans un courrier à la CPAM, puis le maire (PS). Tony di Martino y fait part du « désappointement des administrés devant les horaires d’ouverture de l’antenne de Bagnolet. Celles-ci semblent peu lisibles et en forte réduction. » Car cela peut avoir des conséquences concrètes sur le parcours de soins de certains assurés : « Début décembre, j’ai voulu déposer un arrêt maladie mais il y avait un mot indiquant une fermeture exceptionnelle. Du coup, j’avais envoyé les documents par courrier mais je n’ai pas été remboursée donc je ne sais même pas s’ils l’ont bien reçu », raconte une jeune femme, désemparée.

     

    A la CPAM de Seine-Saint-Denis, on reconnaît des « difficultés d’ouverture » début 2017. « Nous avons eu des problèmes de gestion du personnel qui nous ont amenés à fermer de manière inopinée, explique-t-on à la direction. On a recruté des personnels qui sont partis en formation. » Mais les assurés, dit-elle, ne se retrouvent jamais sans information : « Si nous avons des personnes malades et un absentéisme trop important pour ouvrir l’agence, un cadre se déplace pour l’écrire sur place. » Elle estime à « neuf ou dix jours, congés compris » les jours de fermeture au premier trimestre. « On regarde d’abord si une agence proche peut venir faire de l’entraide. La fermeture, c’est le dernier recours. »

    Quant aux craintes de voir le centre définitivement fermé, notamment relayées par les élus PCF, elles sont balayées par la direction de la CPAM. « Nous avons le projet de rester à Bagnolet. La mairie a entre les mains un programme immobilier que nous attendons. » Le « programme immobilier » en question, toujours sur la place du 18-novembre-1911, est jugé « trop dense » par la ville. « Des discussions sont en cours pour dédensifier », précise la municipalité, expliquant que cet immeuble devra comprendre une Maison des services publics. Et la CPAM, sauf imprévu, y trouvera toute sa place.

    Deux centres sur cinq, à l’avenir incertain, sont restés ouverts

    A l’été 2015, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) présentait la nouvelle cartographie de sa présence en Seine-Saint-Denis. Sur 33 points d’accueil, 11 étaient promis à la fermeture et cinq étaient dits « en période de transition », avec un avenir incertain. Deux ans plus tard, Drancy et Neuilly-sur-Marne ont effectivement fermé leurs portes. A Villetaneuse, une permanence d’accueil se tient trois matinées et un après-midi par semaine. Seules les agences Bagnolet et des Lilas sont restées ouvertes. « Nous centralisons nos forces pour améliorer la qualité de l’accueil », précise-t-on à la direction de la CPAM, citant le projet de rénover l’ensemble des sites et des « nouvelles modalités d’accueil plus modernes avec des espaces conseils destinés aux publics les plus fragiles ». Douze agences ont été rénovées et trois sont en cours de travaux.

      leparisien.fr »

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 13:55
    Sur le conseil de quartier du centre-ville

    Bon, quelques mots sur le conseil de quartier du centre-ville d'hier soir mardi 14 mars. À en juger par la petite affluence de celui-ci (une quinzaine d'habitantEs, autant de représentants de la mairie), il semble que les conseils de quartier vont bientôt devenir d'aimables réunions, sympas certes, mais assez vides du point de vue de la constitution d'une opinion publique autonome de quartier.

    Des éluEs répondent aux mêmes questions depuis 3 ans : parfois ce sont les mêmes réponses, signe que les dossiers n'avancent guère, parfois les réponses changent et ce n'est pas toujours le signe que les choses avancent. Les « On verra », « on va étudier » pouvaient être acceptables au début (en 2014), ils le sont beaucoup moins au bout de 3 ans … (j’insiste sur la durée : nous sommes déjà à mi-mandat …)

    Certes, dans tout ce blabla, on pioche quelques informations sur divers dossiers. Cela n'est pas négligeable, mais bon …

    Sur Eurolines*, le directeur des services rend compte que le contrat entre le STIF et Eurolines-Transdev se termine en 2020 : bonne occasion de mettre les pieds dans le plat et de préparer une nouvelle convention plus respectueuse des BagnoletaisES. Pourtant, à part se lamenter en conseil de quartier et peindre des places réservées et gratuites rue Jean-Jaurès, aucune mesure sérieuse n’est prise, ne serait-ce que pour faire payer aux autocars le prix du stationnement sur l’espace public et interdire de faire tourner les moteurs au diesel et donc aux particules fines pendant des heures. Rappelons qu’Eurolines qui a ses bureaux dans le coffre-fort des Hauts-de-Seine ne paie pas ses impôts à Est Ensemble et ne laisse aux BagnoletaisES que les nuisances (aggravées par Macon et sa loi …)

    On apprend incidemment que Macron, alors ministre, était venu à Bagnolet en pensant être à … Paris. Cela aurait pu être l'opportunité pour que soit organisée une « petite réception », mais visiblement, si la fronde du ps de Bagnolet inclut qu'ils prennent leurs distances, au moment d’annoncer une hausse des impôts, avec la baisse des dotations de l'Etat nécessaires au budget de la commune, ne va pas jusqu’à organiser cette petite réception qui s’imposait pourtant. : preuve supplémentaire s'il en fallait de leur double-langage.

    Passons sur de nombreuses affirmations municipales, ainsi il a été prétendu que les habitantEs avaient été tenuEs au courant des échéances et du déroulement du chantier Vinci …

    Le maire actuel a évité de répondre à une question précise sur un permis de construire alors qu'il paraît que la municipalité a pris la décision d'informer systématiquement les conseils de quartiers sur ceux de moins de 20 logements.

    Il essaye d’adopter un discours anti-béton, mais cela n’efface pas le fait qu’il ait fait adopter en décembre 2015 par sa majorité municipale un PLU qui prévoit l’hyper-densification de la ville. Pourtant, les citoyenNEs étaient vent debout contre ce PLU et les associations avaient élaboré avec les éluEs du front de gauche et de bic-eelv des amendements pour limiter les dégâts.

    L'adjointe à l'environnement (faudra-t-il l'appeler désormais « l'adjointe à pas d'arbre » ?) s'est prononcée pour la fermeture des cani-parcs au motif que les usagers ne les nettoyaient pas et s'est épanchée sur la difficulté de re-planter des arbres (avec des arguments relayés par les représentants présents de la municipalité). Beau couplet qui explique la régression constatée sur ce point à Bagnolet alors que monte l'exigence, justement, d'en planter davantage pour améliorer notre cadre de vie et lutter contre le réchauffement des villes.

    Pierre Mathon

    * Le siège national de « Transdev » est à Issy-les-Moulineaux et son siège Ile-de-France, à Nanterre.
    Pour mieux connaître la gare routière Eurolines de Bagnolet :

    http://www.tourisme93.com/document.php?pagendx=956&engine_zoom=ORGIDFC930001650

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 21:28
    Conseil de quartier du centre-ville mardi 14 mars à 19h30

    Le prochain conseil de quartier du centre-ville aura lieu le mardi 14 mars 2017 - 19h30
    Hôtel de ville - Salle des pas perdus

    Ordre du jour :

    • Point sur l'organisation du conseil de quartier
    • Résultat des propositions sur le budget participatif
    • Point d'actualité et questions diverses
    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article
    16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 15:01
    Choses vues ce mercredi au centre ville dans la zac Vinci

    La démolition de la parcelle Cogédim 66, avenue Gambetta ex STRS est en cours.

    La portion de la rue Hoche située entre l'avenue Gambetta et la rue P. Vaillant-Couturier est réalisée.

    Ceux qui n'avaient pas vu venir la suppression de la station Vélib' en seront pour leur frais (La suppression qui s'impose était plutôt la 2ème station en haut de la côte Lénine, qui permettrait la création d'une nouvelle station Vélib' sur le Plateau devant le lycée E. Hénaff ...).

    En attendant que les barrières soient retirées ce qui libérerait des places de stationnement sur le côté gauche en descendant, une douzaine de voitures stationnent sur le trottoir d'en face en toute illégalité.

    Une nouvelle baraque de commercialisation est construite à quelque mètres de la précédente qui sera démolie pour s'adapter à l'évolution du chantier.

    Tiens, au fait, la mairie ne devait-elle pas organiser une réunion pour informer les riverains des contraintes liées à la conduite du chantier ? Bon, de toutes façons comme les choses sont au bon vouloir de Vinci et qu'elles changent tout le temps …

    Pierre Mathon

    Le stationnement rue Hoche, la baraque Vinci, le chantier vu d'en haut ...
    Le stationnement rue Hoche, la baraque Vinci, le chantier vu d'en haut ...
    Le stationnement rue Hoche, la baraque Vinci, le chantier vu d'en haut ...

    Le stationnement rue Hoche, la baraque Vinci, le chantier vu d'en haut ...

    Repost 0
    Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville de Bagnolet
    commenter cet article