Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 16:40
La clinique de la Dhuys, c’est fini : Bagnolet et les Malassis perdent une clinique

Ça y est, on s’y attendait depuis un certain temps, mais, sans crier gare, la clinique de la Dhuys (qui comme son nom ne l’indique pas était située non dans la Dhuys, mais dans les Malassis) a fermé depuis le 20 juin !

L’ARS (Agence Régionale de Santé) a décidé sur des critères technocratico-financiers son regroupement avec la clinique Floréal (qui comme son nom l’indique est située rue Floréal). Bon les travaux d’agrandissement de la clinique Floréal n’ont pas encore commencé et ils concerneront l’accueil de la maternité des Lilas (c’est une autre histoire), mais les propriétaires de la clinique de la Dhuys étaient visiblement pressés de réaliser une juteuse opération immobilière. Ils ont donc vendu ;

Dans quelle mesure la clinique Floréal va-t-elle être en mesure de reprendre les services que rendaient la clinique de la Dhuys ? Que vont devenir les locaux de l’ancienne clinique ou plus exactement à quelle opération immobilière précise la vente de ces locaux va-t-elle donner lieu ?

À suivre.

En attendant les Malassis et Bagnolet s’enfoncent un petit peu plus dans une réalité de cité-
dortoir.

Pierre Mathon

Clinique de la Dhuys rue P et M Curie
Clinique de la Dhuys rue P et M Curie
Clinique de la Dhuys rue P et M Curie

Clinique de la Dhuys rue P et M Curie

La clinique de la Dhuys, c’est fini : Bagnolet et les Malassis perdent une clinique
La clinique de la Dhuys, c’est fini : Bagnolet et les Malassis perdent une clinique
La clinique de la Dhuys, c’est fini : Bagnolet et les Malassis perdent une clinique
La clinique de la Dhuys, c’est fini : Bagnolet et les Malassis perdent une clinique
La clinique de la Dhuys, c’est fini : Bagnolet et les Malassis perdent une clinique
La clinique de la Dhuys, c’est fini : Bagnolet et les Malassis perdent une clinique
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 10:39
Maternité des Lilas, un communiqué qui nous laisse sur notre faim


Dans un communiqué de presse du 21 octobre 2015, la direction de la maternité des Lilas nous informe que M. J.-C.. HIREL, vient d’en être nommé président lors d’un Conseil d’administration le 12 octobre 2015.
Pour le reste (contenu des propositions de la direction de la maternité au gouvernement, projets concrets d’installation de la maternité à Floréal-Bagnolet, calendrier et conditions concrètes, combien ça va coûter aux contribuables locaux …), rien de vraiment précis : « faîtes-moi confiance comme dit l’autre.

Le communi
qué :
« Les Lilas, Le 21 octobre 2015.

Jean-Claude HIREL, inspecteur Général des Finances honoraire, Président fondateur honoraire de l’Hôpital Diaconesses-Croix Saint Simon, ancien Président de l’Hôpital Foch vient d’être nommé Président de l’Association Naissance (Maternité des Lilas) lors du Conseil d’Administration réuni le 12 octobre 2015.

Cette nomination intervient dans le contexte de la lettre que la Ministre de la Santé vient d’adresser au sujet de la reconstruction de la Maternité des Lilas sur le site de la Clinique Floréal située à Bagnolet à proximité de l’actuelle Maternité. La Maternité restera ainsi dans la Communauté d’agglomérations Est Ensemble.

La construction des nouveaux bâtiments devrait prendre environ 3 ans et demi sous réserve que les diverses autorisations préalables au lancement définitif de la construction et au dépôt de permis de construire soient obtenues rapidement.

La lettre de la Ministre de la Santé, qui a été accueillie par les personnels de la Maternité avec soulagement et reconnaissance, met fin à un climat d’incertitude très mal vécu qui dure depuis plusieurs années. Cet établissement emblématique où, il faut le rappeler, eurent lieu les premiers accouchements sans douleur et qui fut à la pointe du combat pour défendre les droits des femmes notamment lors du vote de la loi Veil sur les IVG, pourra enfin poursuivre et développer ses activités au sein du 93.

Cette lettre précise que les équilibres financiers de la Maternité devront être retrouvés rapidement et demande que le management soit renforcé.

Sur ces bases, les réunions avec l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France ont débuté.

Les discussions avec les propriétaires de Floréal en vue de préciser les conditions juridiques et financières de la coopération et les mutualisations possibles vont s’accélérer dans les prochaines semaines.

Parallèlement il est demandé aux Collectivités Territoriales de mettre en œuvre l’engagement de contribuer au projet de reconstruction, à hauteur de 5 millions d’euros, pris dans la lettre de janvier 2015 signée par le Président de l’assemblée Nationale, le Président du Conseil Régional d’Ile de France, le Président du Conseil Départemental de Seine Saint Denis et celui de la Communauté d’Agglomération Est Ensemble.

En attente de la reconstruction, la Maternité des Lilas poursuit avec détermination ses activités 14 rue du Coq Français aux Lilas comme en témoignent les femmes et les couples qui lui ont toujours gardé leur confiance. »

À suivre.

Pierre M
athon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 19:09
Ça y est, c’est la fin pour la maternité des Lilas

Nous apprenons aujourd’hui 18 septembre que la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine vient de donner son aval pour reconstruire la maternité des Lilas à Bagnolet. C’est donc, par ce regroupement avec la clinique privée Floréal, la fin d’une magnifique expérience. Les critères financiers l’ont emporté sur une vraie vision de santé publique et féministe. Les considérations mercantiles et les décideurs-deuses technocrates auront eu raison de la résistance du personnel et du soutien qui l’accompagnait.
Rappel : un projet de remplacement existait aux Lilas, mais l’Agence Régionale de Santé et le ministère n’ont eu de cesse que de faire céder la résistance pacifique des défenseurEs de la maternité.

Reste maintenant à connaître le projet de la clinique privée Floréal qui veut aussi avaler sur le terrain qu’elle vient d’acquérir (entre la rue Floréal et Anatole France) la clinique de la Dhuys (qui, comme son nom ne l’indique pas, est situé rue P. et M. Curie dans les Malassis) et dont les locaux actuels, après fermeture, seraient transformés en projet immobilier accentuant le caractère cité-dortoir de ce quartier
social.

À suivre.

Pierre M
athon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 11:37

tristan2 maternité coq français

« La maternité des Lilas est toujours en lutte pour sa survie. Aucune décision politique n'est prise à ce jour et le personnel se bat encore et toujours pour gagner. Le Groupe Diaconesse-Croix Saint Simon a quitté l'établissement. Une nouvelle gouvernance s'est mise en place, une nouvelle direction également. La fragilité est là. La délocalisation à Montreuil est effectivement abandonnée mais rien d'autre n'est proposé. Le personnel souffre dans ses locaux, et pourtant les femmes sont toujours accueillies avec la même qualité! Les inscriptions ne diminuent pas, nous gagnons sur ce point. 
Nous devons continuer à nous battre pour obtenir une réponse et donc un avenir. Nous y arriverons. 

Dans le même temps, nous découvrons la création d'un autre collectif citoyen nommé " Focheurs" qui dénonce un scandale Républicain, financier et sanitaire à la fondation Foch. 
Oui, de l'argent pour la santé, il y en a, il suffit d'aller le chercher! 
Nous vous invitons à mettre la pression sur Claude Evin, Marisol Touraine, Christian Dupuy pour que cet argent soit rendu et donc puisse aider d'autres établissements de santé en danger. 

Nous vaincrons mais pour cela nous avons toujours besoin de vous. Nous devons rester acteurs, dénonçons encore et toujours! Merci. 

Cliquez ici pour rejoindre leur mobilisation:
www.change.org/focheurs »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 13:38

vih_sida.jpg



Ce 30 novembre, c’était la journée mondiale de lutte contre le sida. Le communiqué d’EELV du 30 novembre 2014 :


« Sida : EELV ne baisse pas la garde

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, EELV rappelle que si les progrès scientifiques réalisés ces dernières années nous permettent d’enfin espérer la fin de cette épidémie dans le monde, cela ne sera pas possible sans réelle volonté politique de permettre l’accès aux tests, aux traitements et à la prévention de toutes et tous, en France et partout dans le monde.

Aujourd’hui, en France, on estime que 30 000 personnes vivent avec le VIH sans le savoir. En 2012, 6 400 personnes ont découvert leur séropositivité. L’information, l’éducation, la prévention, la généralisation du dépistage et la prise en charge globale de toutes personnes séropositives sont indispensables pour lutter efficacement contre l’épidémie.

C’est pourquoi EELV soutient :
– Le développement de centres de santé sexuelle et la pérennisation des centres existants, en zone urbaine comme en milieu rural, ainsi que de structures adaptées pour aller à la rencontre des populations marginalisées et vulnérables.
- Le renforcement de l’éducation à la santé sexuelle des jeunes et la mise à leur disposition de toute l’information sur ce sujet.
– La mise en place de campagnes de prévention et d’information différenciées et positives.

Par ailleurs, EELV appelle ses militant-es et sympathisant-es à se joindre à la manifestation parisienne le 30 novembre à 15h place de la République ainsi qu’à tous les autres événements prévus en région.


Julien Bayou, Sandrine Rousseau, porte-paroles nationaux »

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 17:36

Boutin-voile.jpg



Ce mardi 18 novembre, lors du conseil communautaire d’Est Ensemble, un vœu
*  proposé par le groupe « Écologie et citoyenneté » pour la reconstruction de la Maternité des Lilas aux Lilas a été voté.

mater Lilas sept13 banderole

maternite-des-lilas

On sait que nous soutenons – sur ce blog - depuis le début, l’action pour que la maternité des Lilas soit reconstruite, plus fonctionnelle, et continue à fonctionner dans l’esprit qui est le sien aux Lilas**.

christine-boutin-heterosexualite.png

boutin.jpg

Or, la discussion de ce vœu a donné lieu à une intervention curieuse, venant d’un élu de Bagnolet, une intervention que nous aurions pu attribuer à un tenant sectaire de l’idéologie intégriste catholique d’extrême-droite anti-avortement (On pense à Madame Boutin …), si nous ne savions qu’elle émanait de J. Parat, élu (de la majorité) de Bagnolet. C’est cette intervention que nous nous devons de porter à votre connaissance :

 « Personnellement ce vœu prête à un dilemme éthique pour moi. Je suis évidement pour la reconstruction de la maternité des Lilas. Nous savons tous l'état pittoresque des infrastructures hospitalières sur notre territoire. Tout cela sans compter la pénurie de médecins et des hôpitaux qui tendent à continuer au fil du temps.

Néanmoins, au vu de la prédominance du terme IVG dans ce texte, marquant apparemment l'importance aux yeux du groupe Ecologie et Citoyenneté de cet acte barbare. Je me dois, pour des raisons de déontologie morales, m'opposer à ce type d'opérations médicales que j'assimile à un meurtre.

A mon sens la vocation première d'une maternité reste l'accompagnement à la naissance et non l'accompagnement à la mort. C'est pour cette raison, l'accompagnement à la naissance et au vu de l'intitulé du texte (reconstruction de la maternité des Lilas) que je vote tout de même favorablement à ce vœu. »

À suivre.

Pierre Mathon

* L’excellent vœu « portant sur la reconstruction de la maternité des Lilas aux Lilas », présenté par le Groupe Écologie et Citoyenneté au conseil communautaire d’Est Ensemble du 18 novembre 2014 :

« Véritable symbole d’une pratique digne et respectueuse de l’obstétrique, des choix des parents et des droits des femmes, la maternité des Lilas et son centre d’orthogénie fondés il y a désormais cinquante ans sont menacés de liquidation judiciaire.

Intimement associée à l’accouchement sans douleurs, à une véritable place donnée aux pères dans le processus de la naissance de l’enfant mais aussi à la pilule et à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), cette maternité est une « petite institution mais un grand lieu de liberté »  selon les mots de Marie-Laure Brival, porte parole du collectif de la maternité, gynécologue obstétricienne et chef de service.

Pourtant depuis 2007, cette maternité est dans un état de vétusté alarmant que ce soit pour la sécurité des patientes admises, de leurs enfants ou des personnels qui y travaillent. Si l’ensemble des autorités reconnaît cet état de fait et l’inadéquation des locaux actuels à l’activité réalisée au regard des normes sur la périnatalité, et que tous s’accordent sur l’impossibilité d’une extension sur le site actuel, et conséquemment sur l’impossibilité d’augmenter l’activité à plus de 1700 naissances, que tous les acteurs dont l’établissement requéreur et l’agence Régionale de l’Hospitalisation (AGH) se sont engagés dans un projet de reconstruction du bâtiment afin d’offrir aux patientes, à leurs familles et aux personnels des conditions de travail et d’accueil décentes, tout en préservant le projet médical de l’établissement qui fait sa réputation, le sauvetage de cette maternité est semé d’embuches.

Ainsi en 2011 puis en 2013, l’Agence Régionale de Santé (ARS) a suspendu le projet, conditionnant dans un premier temps la reconstruction à son adossement physique à une autre structure hospitalière puis dans un second temps à sa délocalisation.

Dès lors et depuis bientôt quatre ans, un collectif de soutien à la maternité et à son projet initial, mobilisant de nombreux personnels, usagers, élu(e)s, personnalités publiques et anonymes, mène une lutte exemplaire, entre attente, espoir et désespérance, entre promesses et menaces de fermeture.

Force est de constater en effet que de nombreuses promesses ont été faites par les politiques à l’approche des élections, qu’il s’agisse du président de la République, de ses ministres ou de personnalités locales, sans que ni les actes, ni les financements ne suivent pour reconstruire cette maternité et son centre IVG.

Considérant la logique d’accès aux soins sous l’angle de la proximité en privilégiant des établissements à taille humaine pour répondre aux besoins des femmes de Seine-Saint-Denis, population parfois vulnérable et paupérisée,

Considérant que les activités d’obstétrique de niveau 1 et d’orthogénie ne sont pas valorisées par la tarification à l’acte, et que par conséquent la Maternité des Lilas est dans l’incapacité d’autofinancer sa reconstruction ni même d’emprunter,

Considérant qu’il est important de réaffirmer unanimement le droit des femmes à disposer de leur corps et d’assurer un accès libre et égal à l’IVG pour les femmes de Seine Saint Denis selon les conclusions de l’étude départementale du Mouvement Français Pour le Planning Familial  (MFPPF),

Le conseil communautaire d’Est Ensemble enjoint l’Agence Régionale de Santé (ARS) à revoir sa copie afin que cet établissement puisse vivre AUX LILAS et ne pas disparaitre.

Le conseil communautaire d’Est Ensemble demande aux autorités compétentes, administratives et politiques, notamment à l’Etat de tenir les promesses qui ont été faites par  un engagement sur la totalité du financement permettant le démarrage du projet de reconstruction de la maternité des Lilas, AUX LILAS, lieu emblématique sur notre  territoire. »

 


**
http://www.bagnoletenvert.com/article-sauvons-la-maternite-des-lilas-une-maternite-pas-comme-les-autres-77487657.html

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 08:32

mater lilas 30juin11-1

 

Rien n’est résolu pour le maintien de la maternité des Lilas. La lutte continue !

mater Lilas 26nov11-4 - Copie

poing levé lutte

Le communiqué du  23 octobre 2014 de l’intersyndicale GGT-CFE-CGC de la maternité :

« Liquidation judiciaire : un pétard mouillé !!
Le conseil d'administration de l'association Naissance l'employeur de la maternité des Lilas s'est réuni le 20 octobre 2014. Par la voix de sa présidente Madeline Da Silva, ancienne présidente du collectif de soutien des usagers de la maternité des lilas et actuellement maire adjointe à la petite enfance aux Lilas, relayée par le député de la circonscription Claude Bartolone, et le maire des Lilas Daniel Guiraud, s'est émue d'une possible mise en liquidation judiciaire de la maternité des lilas par ses soins, étant donné qu'elle est la présidente de l'association.

Sur un ton de dernière solution avant le drame.

Un email de Marisol Touraine (Ministre de la santé. Ndlr) à la présidente du CA de l'association Naissance confirme ce que le directeur de la maternité Mr Imbert nous avait indiqué, c'est à dire le financement par l'ARS (L’Agence Régionale de la Santé, présidée par Claude Évin, ancien ministre de la santé. Ndlr)jusqu'à la fin de l'année de la maternité et un engagement jusqu'en juin 2015 avec l'obligation pour la direction de fournir un plan de retour à l'équilibre, avant mars 2015. Ce qui a été confirmé le 21 juin au personnel par le directeur Mr Imbert et Mme Da Silva.

 Où en sommes- nous ?

Rien n'a changé le projet de reconstruction bute sur le financement.

Nous avions demandé et obtenu une table ronde en son temps qui ne s'est jamais tenue afin de valider définitivement la reconstruction avec un montage financier adapté.

Nous demandons aux politiques à quel jeu ils jouent avec le personnel, en faisant souffler le froid et le chaud. On passe du « on a gagné », à « On met la clé sous la porte ».

Ils jouent aux échecs entre eux et nous sommes les pions.

 

Messieurs les politiques ça suffit prenez vos responsabilités »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 13:19

mater Lilas 26nov11-4


En complément de notre bref article de mercredi 10 sur la renonciation de l’ARS de transférer la maternité des Lilas à Montreuil, un article du Monde.fr., le communiqué de l’UL CGT et celui d’EELV.

Le Monde.fr du 10 septembre 2014 :

« La maternité des Lilas ne sera pas transférée à Montreuil
Par François Béguin 

L'agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France a annoncé, mardi 9 septembre, qu'elle renonçait à son projet de transfert de la maternité privée des Lilas (Seine-Saint-Denis) dans une partie de l'hôpital André-Grégoire de Montreuil, dans le même département. Ce projet suscitait depuis plusieurs mois une forte hostilité des 150 salariés de la maternité qui défendaient, eux, le projet de reconstruction d'un nouveau bâtiment qui aurait permis le passage de 1 600 accouchements par an à 2 700. L'actuelle maternité, ouverte en 1964, était devenue trop exigüe et trop vétuste.

 « Nous avons pris acte du rejet des personnels des Lilas, explique Nicolas Péju, directeur de la démocratie sanitaire, de la communication et des affaires publiques à l'ARS. Il faut aujourd'hui retravailler un scénario qui permette le financement des murs et ensuite un fonctionnement à l'équilibre, ce qui n'était pas le cas du projet de reconstruction proposé par les Lilas »

Pour Madeline Da Silva, présidente de l'association Naissance et membre du collectif de soutien au maintien de la maternité aux Lilas, la décision de l'ARS est une « victoire » car « le projet de transfert à Montreuil est définitivement enterré ».«Cette décision nous pousse à continuer la lutte pour demander à l'Etat les 14 millions d'euros qu'il a promis », dit-elle. Une rencontre entre le collectif et l'ARS est prévue à la mi-octobre. « On va lever les inquiétudes que peut avoir l'ARS sur notre projet », souligne Madeline Da Silva. »

Le communiqué de l’union locale CGT :

« Maternité des Lilas, une première avancée mais rien n'est gagné!

Le 10 septembre 2014

L'intersyndicale CGT-CGC a été reçue par le directeur de la maternité des Lilas Mr Imbert. Celui-ci nous a communiqué l'information de l'abandon de l'option du transfert à Montreuil par l'Agence Régionale de Santé (ARS). Ainsi que la couverture du déficit de 2014 qui se monte à 2,6 millions d'euros pour sur un budget global de 11,5 millions d'euros, soit 23 %.

Mais la poursuite du soutien de l'ARS est conditionnée à un nouveau projet d'établissement permettant un équilibre financier. Le déficit, du fait de son ampleur, ne peut raisonnablement être couvert par une simple augmentation d'activité. Le directeur nous a donc indiqué qu'il travaillait sur des propositions combinant une extension des activités et l'adossement à un autre établissement pour mutualiser les fonctions logistiques et administratives.

Par ailleurs, en ce qui concerne le projet immobilier, il souhaite des aménagements afin d'en réduire le coût global. Par ailleurs, L'ARS ayant confirmé qu'elle n'apporterait pas plus de 10 millions, reste 14 millions à trouver. Il faudra donc que les collectivités locales qui ont promis 5 millions confirment leurs engagements afin de réduire au minimum le recours à l'emprunt pour ne pas aggraver le déficit de fonctionnement.

En ce qui concerne, l'extension des activités, plusieurs pistes ont été évoquées, notamment l'implantation d'un centre de PMI, l'ouverture de consultations de pédiatrie et de gynécologie...

Bref, rien n'est joué. Le directeur a insisté sur le fait qu'en l'absence de présentation d'un projet jugé viable par l'ARS avant le 15 octobre, aucune garantie de la poursuite d'activité en 2015 n'était acquise.

Donc si une première étape à été franchie avec le retrait du projet de transfert à Montreuil, l'avenir n'est pas garanti.

 

Nous pensons qu'une nouvelle fois notre avenir est entre nos mains, nous avons un mois pour prouver la viabilité de notre projet et obtenir les financements nécessaire.

Donc rien n'est joué mais profitons de l'opportunité qui nous est donnée de valider définitivement un projet viable et pérenne.

On Ne Lâche Rien. »

 

Le communiqué d’EELV :

« La maternité des Lilas ne déménagera pas : une excellente nouvelle !

Publié le 10 septembre 2014 

Aux côtes des futurs parents, des femmes, de tous les usagers et du personnel de la maternité, EELV se réjouit de cette décision. Maternité pionnière de « l’accouchement sans douleur » (Pshycho-Prophylaxie Obstétricale), permettant aux femmes enceintes une réappropriation de leur corps mais au delà symbole d’un accès garanti pour les femmes au droit de disposer de leurs corps, symbole d’une lutte citoyenne et collective, lieu d’application sans faille du droit à l’avortement dans de bonnes conditions, la maternité des Lilas devait vivre.

Eelv salue donc l’abandon par l’ARS du projet de déménagement de cette maternité, reste maintenant à trouver un plan de financement permettant à la maternité des Lilas d’être réhabilitée et de poursuivre ses activités dans les meilleures conditions.

Sandrine Rousseau et Julien Bayou, porte-paroles nationaux »

 

 mater Lilas 26nov11-4 - Copie

poing levé lutte

Ce nest qu'un début, continuons le combat !

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 07:56

mater lilas 30juin11-1



Nous nous empressons de publier ce SCOOP du Parisien d’aujourd’hui mercredi 10 septembre 2014 :

« Maternité des Lilas : le transfert à Montreuil annulé

CELA FAIT PLUS D’UN AN que les salariés de la maternité des Lilas se battent contre leur transfert dans les locaux de l’hôpital de Montreuil. Hier, ils ont appris que l’agence régionale de santé renonçait à son projet face à la forte opposition qu’il suscitait.

« L’abandon du projet de délocalisation à Montreuil nous a été annoncé par Claude Evin (NDLR : directeur général de l’agence régionale de la santé (ARS) d’Ile-de-France », a indiqué Madeline da Silva, présidente de l’association Naissance et membre du collectif de soutien au maintien de la maternité aux Lilas. L’ARS explique vouloir travailler avec les équipes de la maternité pour trouver une autre solution qui soit finançable et viable. Un projet de reconstruction sur place existe depuis plusieurs années, mais il coûte 24 M€ et n’est pas financé pour l’instant. »

 

C’est un premier pas, à suivre de près, puisque tout n’est pas gagné.

Hélène Zanier

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 08:42

materlilas 24sept11-1


« La Maternité des Lilas restera aux Lilas » ! C’est notre volonté, même si les choses semblent mal engagées par le ministère et l’agence régionale de santé. La lutte dur depuis plus de 3 ans.

Photo : conférence de presse de soutien à la maternité des lilas "aux Lilas !" en 2011"

Bonne initiative que cette tribune que viennent de signer des personnalités, notamment politiques et culturelles, publiée le 24 juillet dans Libération :

materlilas 24sept11-3

Manifestation en septembre 2011 : l'engagement de Catherine Ringer ne se dément pas
«
 Depuis près de quatre ans, la Maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis), créée en 1964 au nom d’une «certaine idée de la naissance et de la parentalité», est en lutte pour sa pérennité face aux contraintes budgétaires. Cet hôpital à but non lucratif ne pratiquant aucun dépassement d’honoraires est un lieu emblématique du droit à l’avortement et à la naissance dite «sans douleur». Réalisant, chaque année, près de 1 700 naissances, plus de 1 000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) et 15 000 consultations, cette maternité est menacée de disparition.

La fin d’un lieu emblématique, faut-il renoncer ? Dans un contexte de coupes budgétaires, l’accélération des suppressions des établissements de proximité, les avantages croissants accordés aux cliniques privées questionnent la pérennité de cet établissement qui, devenu vétuste, aurait besoin d’être reconstruit au plus vite.

Incarnant une conception unique de la grossesse, la singularité des Lilas réside dans son approche très libre, accordant un respect particulier aux futurs parents et à l’accompagnement des jeunes mères. Mais pas seulement. Elle a aussi été au cœur de toutes les luttes pour le droit des femmes à décider ou non de poursuivre une grossesse, ce qui en fait un des centres d’orthogénie référents pour la prise en charge des IVG. Un centre dont la disparition serait un retour en arrière dans un département où le taux de recours à l’IVG est particulièrement élevé : 24,8 IVG pour 1 000 femmes en âge de procréer contre une moyenne de 15,1 en France.

Face à la remise de question du financement de la reconstruction de cet hôpital, qui pourrait voir le jour, trente mois après, si les diverses autorisations étaient accordées, un certain nombre d’interrogations se posent. Faut-il, tout comme les femmes espagnoles, se battre à nouveau pour le droit à l’avortement libre et sécurisé ?

Faut-il renoncer à ces années de lutte sous prétexte d’efficience financière et accepter d’être délocalisé à Montreuil ?

Faut-il capituler et délaisser ces 150 personnes, médecins, sages-femmes, aides-soignantes, puéricultrices, personnel hôtelier et administratif ?

Faut-il amputer le 93, l’un des départements les plus peuplés et les plus défavorisés de France, d’une de ses maternités phares, fleuron d’un savoir-faire unique et plébiscité par ses citoyens comme le montre l’enquête réalisée par le mouvement français pour le planning familial ?

Un projet hautement politique. Soutenu par de nombreuses personnes - dont François Hollande qui s’était personnellement engagé au maintien de la Maternité sur le site actuel lors de la campagne présidentielle - le projet nécessite un engagement des plus hautes instances. Marisol Touraine, ministre de la Santé, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Claude Evin, directeur de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France (ARS-IDF) : tous doivent s’unir pour rassembler les 23 millions d’euros nécessaires à la reconstruction de la Maternité et du CIVG des Lilas.

Ce montant, indispensable à la reconstruction de l’ensemble, représente une part infime du budget national du ministère de la Santé : environ 0,009% des 243 milliards d’euros de dépenses courantes de santé de 2012. C’est pourtant ce qui permettrait de mener à bien l’opération et la réintégration des personnels concernés.

Et tandis que l’ARS lance son projet, Favoriser la réduction des inégalités d’accès à l’avortement (Frida), pourquoi chacun ne prend-il pas ses responsabilités pour débloquer une situation jusque-là inextricable ?

Le Collectif ne lâchera pas. Depuis que son projet d’agrandissement a été suspendu suite au repli de l’ARS, la mobilisation du personnel, des associations, des personnalités politiques, d’artistes comme Catherine Ringer, Karin Viard, Arthur H. mais aussi de nombreux citoyens n’a pas faibli : camping sauvage devant le ministère, flash mob, concert, soirée de soutien, manifestations de rue. Après avoir manifesté devant le ministère, les sages-femmes ont réalisé une reprise de la chanson Happy de Pharell Williams pour sensibiliser le récent gagnant de l’Euromillion à venir en aide à la Maternité.

Parallèlement, une pétition a enregistré plus de 33 000 signatures, jusqu’ici ignorées par le ministère concerné.

Des élues de sensibilités politiques différentes se sont engagées pour élargir la mobilisation et participer à l’élaboration de propositions alternatives.

Depuis plus de 50 ans, la maternité a une manière unique d’appréhender la naissance et répond à une demande de plus en plus importante des couples qui souhaitent donner naissance à leur enfant dans une maternité à taille humaine et non pas dans des structures à plus de 5000 accouchements, conséquence des restructurations hospitalières.

A l’heure où la lutte contre le chômage est la priorité numéro 1 des Français, réaffecter la Maternité entraînerait la suppression de plus de 150 emplois. Est-il judicieux de priver la commune des Lilas de sa Maternité judicieuse face aux conséquences que cette délocalisation engendrerait ?

La réponse est négative. Nous devons assurer la pérennité de cette Maternité à visage humain. Pour nos familles, pour le respect des choix individuels, pour la continuité de la naissance respectée. La Maternité est née aux Lilas et elle y restera !

Par Claude Bartolone (président de l’Assemblée nationale), Daniel Guiraud (maire des Lilas, président de Paris-Métropole), Stéphane Troussel (président du conseil général de Seine-Saint-Denis), Elisabeth Guigou (députée), Laurence Cohen (sénatrice), Eva Joly (eurodéputée), Arthur H. (musicien), Arlette Laguillier (membre de la direction Lutte ouvrière), Grand Corps Malade (slameur), Catherine Ringer (artiste), Karin Viard (actrice), Evelyne Vanderheim (ex-directrice des Bluets), le bureau national du planning familial et les Collectifs Maternité des Lilas, ANCIC, CADAC, femmes solidaires 93 »

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Santé - maternité des Lilas
commenter cet article