Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 09:27
Ils ont encore tué, massacré sans pitié.

Nous sommes tous Istanbul et Bagdad. Nous sommes déterminés : le fascisme islamiste ne passera pas.

Pierre M
athon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 14:11
Conseil municipal de Bagnolet en mars 2012
Conseil municipal de Bagnolet en mars 2012

« Qui a profité de la salle de l’école et pourquoi la municipalité n’apporte pas de la précision ?

AMB, est une association religieuse. Pourquoi elle bénéficie d’une subvention municipale importante et d’un local immense ?

Quel est le lien entre les animateurs de l’AMB et le centre de quartier Neruda ?

Existe-il la transparence dans la gestion des centres de quartiers et la gestion du personnel et les valeurs laïques dans ces centres ?

La liste « DC » est le défenseur du projet école islamique ?

Quelle est la position des partis politiques de Bagnolet sur ce projet religieux ? »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 08:40
Le projet d’école privée musulmane à Bagnolet, c’est dans Le Parisien !

Un article de Floriane Louison dans Le Parisien d’aujourd’hui 18 juin fait le point sur le projet d’école privée musulmane, porté par une partie de la municipalité et nié par le maire :

« Bagnolet : controverses autour d’un projet d’école musulmane


LA QUERELLE est partie d’un blog avant de se répandre dans le reste de la ville. « Une nouvelle fois, les réseaux sociaux sont traversés par une polémique concernant l’application de la laïcité à Bagnolet », précise la mairie dans un communiqué publié en début de semaine. Au point de départ, il y a ce titre sur le site « Bagnolet en vert » : « Quand la municipalité met le pied à l’étrier à une école privée musulmane ».

Sous la plume d’Hélène Zanier et Pierre Mathon, militants et anciens élus écologistes, très portés sur les questions de laïcité, on peut lire : « Ce vendredi 3 juin, la municipalité a mis gracieusement une salle de l’école Joliot-Curie à disposition des porteurs d’un projet d’école privée musulmane. » Des parents d’élèves interrogés confirment d’ailleurs la tenue de cette réunion. Le mélange des genres est, selon les deux opposants, « une atteinte à la laïcité ».

Polémique politique
Ils ne sont pas les seuls à partager cet avis. Pour Laurent Jamet, par exemple, tête de file du groupe Front de gauche au conseil municipal, « la création d’une école confessionnelle à Bagnolet n’est pas un problème mais c’en est un que la mairie soit associée à cette initiative.»
Le maire (PS), Tony Di Martino a répondu, ce mardi, en se défendant : « aucune salle n’a été mise à disposition!, répète-t-il. Si une telle réunion a eu lieu, sans autorisation, les organisateurs, sont exposés à des poursuites et des sanctions. Il n’y a et il n’y aura aucune implication, de quelque manière que ce soit, de la ville dans ce projet. »

L’école est portée par une association, INSAV (Instruction et savoir) qui n’a pas souhaité répondre à nos questions. Son ambition est d’ouvrir, sous contrat avec l’Etat, des classes du CP au CM2, respectant l’éthique musulmane, à la rentrée 2017. « Mais à ce jour, la ville n’a reçu aucun projet de création et encore moins de déclaration d’ouverture », explique le maire. Tout est encore très flou, notamment sur le lieu où l’établissement pourrait s’installer. « Peut-être même pas à Bagnolet », précise t-il.
La polémique est surtout politique. La majorité de Tony Di Martino est issue d’une alliance, au deuxième tour des élections municipales de 2014, entre le PS et la liste Dynamique citoyenne. Ce groupe a déjà été, une première fois, sous le feu des critiques après les propos anti-avortement d’un ex-élu, Jimmy Parat, en novembre 2014. Cette fois, le groupe est accusé, par ses détracteurs, de promouvoir la création de cette école privée musulmane.
Un adjoint (Dynamique citoyenne), Merouan Hakem, est nommément cité, dans le blog « Bagnolet en vert », pour une phrase qu’il aurait prononcée en septembre 2014 lors d’une cérémonie organisée par l’Association des musulmans de Bagnolet en l’honneur des bacheliers musulmans : « Les frères, les sœurs, nous nous battrons pour avoir une école musulmane à Bagnolet ». D’autres élus, présents, confirment. L’intéressé, comme le maire, en revanche, dément en bloc ces accusations.

---
Cinq établissements dans le
93

En France, on recense près 9 000 établissements confessionnels. Les établissements musulmans sont estimés à une quarantaine. Le premier a ouvert, en Seine-Saint-Denis, il y a 15 ans : le collège et lycée La Réussite à Aubervilliers. Depuis, quatre autres écoles musulmanes se sont installées dans le département : le groupe scolaire Bellevue Muhammed Hamidullah à Clichy-sous-Bois, l’école APCS El Dirrayah à Sevran, et deux autres à Sevran et Aulnay.

---

FLORIANE LOUISON »

A suivre.

Pie
rre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 15:10
Contrôle de l’État sur les écoles privées : un texte de Caroline Fourest

Caroline Fourest publie dans Huffington Post du 14 juin une tribune concernant l'action de contrôle de l’État sur les écoles privées « hors contrat ». Parce que nous sommes maintenant concernéEs à Bagnolet, les informations qu'elle contient doivent résonner et nous permettre de nous mobiliser ici et maintenant pour éviter à notre ville une machine à fabriquer supplémentaire de futurs fanatiques formatéEs.

C'est d'autant plus urgent que nous constatons que déjà l'école publique peine à émanciper l'ensemble des élèves qui lui sont confiés en particulier en raison de la pression religieuse et communautariste, parfois même avec la « complicité" de certainEs enseignantEs ».


Bonne lecture :

« Contrôler les écoles pour protéger la République

On le sait peu, mais l'école n'est pas obligatoire dans ce pays. Seule l'instruction l'est. La loi Ferry du 28 mars 1882 exige l'instruction primaire pour tous les enfants, filles et garçons, mais les parents peuvent choisir de les mettre dans l'école de leur choix et même de ne pas les mettre à l'école, pour les instruire à domicile. Cela concerne peu d'enfants.

En 2013, on dénombrait 948 établissements hors contrat, accueillant environ 60 000 élèves ; deux fois moins pour l'instruction à domicile. Mais ces chiffres et ces choix sont en augmentation, pour de bonnes et de moins bonnes raisons. Il y a les parents qui déscolarisent leurs enfants pour faire le tour du monde et ceux qui ne veulent pas que leurs enfants soient pervertis par la mixité ou les mécréants. (On le constate de plus en plus, par exemple en refusant d'envoyer les enfants dans les classes transplantées, y compris à Bagnolet NDLR) Il y a ceux qui choisissent les écoles hors contrats pour mettre leurs enfants dans des établissements innovants en matière de pédagogie, comme les établissements Montessori, et il y a ceux qui les mettent dans des établissements sectaires... C'est évidemment les seconds, et pas les premiers, qui inquiètent les pouvoirs publics.

Aussi surprenant que cela puisse être, rien n'est jusqu'ici plus facile que d'ouvrir une école en France. (Il suffit d'avoir de l'argent et l'Arabie saoudite, le Qatar et autres émirats ne sont pas avares pour financer de tels établissements en France NDLR).

Il est bien plus difficile d'ouvrir un débit de boisson et d'obtenir une licence quatre. Pas besoin d'autorisation, une simple déclaration suffit. Que vous soyez gourou, pédophile ou fou à lier, vous pouvez vous improviser directeur d'école. C'est ce qui vont changer avec les mesures annoncées le 9 juin dernier par la ministre de l'Education nationale. (Si l'Etat ne cède pas aux puissants lobbys religieux... NDLR)

Des mesures d'intérêt général

Sans toucher le moins du monde à la liberté de l'enseignement, les établissements hors contrat passent désormais d'un régime de déclaration à un régime d'autorisation. Les autorités ont un délai de quatre mois pour faire quelques vérifications avant l'ouverture de l'école. Concernant l'instruction à domicile, le ministère a décidé d'augmenter le nombre de contrôles pour mieux évaluer la progression des apprentissages. Cela n'a l'air de rien mais ça demande pourtant un peu de cran quand on connaît la susceptibilité voire la folie qui peut s'emparer des esprits lorsqu'on touche à l'école et plus particulièrement à l'école privée...

Les associations catholiques déplorent une atteinte à la "liberté pédagogique". Le parti chrétien-démocrate de Christine Boutin a même lancé une pétition dénonçant un "coup d'Etat contre les écoles libres".

C'est une vieille tradition dans ce pays. La droite cléricale n'a jamais accepté que la République se mêle de l'école. Elle peut invoquer la protection des enfants pour militer contre le mariage pour tous, mais refuse qu'on contrôle mieux les écoles privées quand il s'agit vraiment de les protéger... D'un niveau d'instruction lamentable comme de propagandes intégristes et sectaires. Ce qui l'inquiète elle, ce sont plutôt les discours égalitaires, comme les ABCD de l'égalité.

D'un côté, elle milite pour l'atomisation de la société. De l'autre, elle crie à la communautarisation lorsque l'arabe devient une des langues vivantes proposées à l'école. Alors qu'il s'agit justement du contraire... De casser le ghetto des ELCO, l'enseignement langues et culture d'origine pour proposer l'arabe, mais aussi le mandarin, comme des options parmi d'autres. Sachant que cet enseignement permettra peut-être à des familles de ne pas avoir à mettre leur enfant dans des cours d'arabes délivrés par des associations parfois douteuses, la polémique n'a pas lieu d'être. Et bien sûr, on aimerait croire que le fait que la ministre s'appelle Belkacem ne contribue pas à ce climat empoisonné.

Ce contexte rend les mesures concernant les écoles privées plutôt risquées du point de vue politique. Alors qu'elles sont en réalité très mesurées voire timides. Certes, c'est un signe qu'attendaient les républicains laïques depuis longtemps, mais il faudrait bien plus pour retrouver la mission de l'école imaginée sous la Troisième République. Quand la gauche se battait contre l'influence antirépublicaine des Congrégations.

« À école publique, fonds publics. A école privée, fonds privés »

A minima, l'Etat devrait revenir sur ces contrats d'association et les subventions qui vont avec accordés à des écoles privées intégristes, comme les établissements tenus par l'Opus Dei ou l'UOIF.

Dans l'idéal, il faudrait abroger la loi Debré de 1959. Arrêter de verser chaque année des milliards de subventions aux écoles privées, pour la plupart confessionnelles. Ne pas toucher à la liberté de l'enseignement, mais concentrer les moyens sur l'école publique. Pour réduire drastiquement le nombre d'élèves par classe dans les quartiers pauvres, rattraper les inégalités et rendre l'école laïque plus attractive.

Rassurons tout de suite les réseaux de l'école privée, cela n'est pas prêt d'arriver. Le Parti socialiste reste traumatisé par les manifestations de 1984 pour l'école privée. Il a même oublié que dix ans plus tard, un million de laïque marchait derrière le Comité national d'Action laïque et son slogan historique : "À école publique, fonds publics. A école privée, fonds privés".

C'est pourtant cet esprit, celui des pères de l'école laïque, qu'il faudrait retrouver si l'on ne veut défaire la racine idéologique idéologique du fanatisme.

Caroline Fourest »

À suivre.

Hélène Zanier

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 15:54
Projet d’école privée à Bagnolet : sur le communiqué officiel de la mairie

Ça y est, le communiqué officiel de « La Pravda » est tombé sur le site de la ville. Qu’on se le dise, ce vendredi 3 juin 2016, la réunion de l’association INSAV pour l’école musulmane de Bagnolet n’aurait pas eu lieu à l’école Joliot-Curie. Circulez, y’a rien à voir.

Autrement dit, les témoins (parents et enseignants) auraient rêvé ou plus exactement auraient confondu des « canards sauvages avec des enfants du bon dieu » car d’après la version officielle et le planning officiel d’occupation des salles de l’école, il ne pouvait s’agir que d’adhérents du club sportif « Cross’time » dont l’objet est de « développer la pratique de la préparation physique, du parcours sportif, de la musculation et diverses activités physiques et sportives ».

Autrement dit encore, les témoins auraient confondu des hommes en jogging style « beaux gosses » adeptes du soulèvement de fonte et autres pompes avec des musulmans « total look » en robe et bonnet …

Sûr que le recteur de la mosquée Hoche pouvait passer pour un sportif affûté …

Z’avaient qu’à faire attention et c’est
tout.

Hélène Zanier

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 15:33
Magnanville, Orlando, Charlie, Bruxelles, etc. C’est quoi le profil des djihadistes ?

Hier, deux policiers ont été poignardés, avant-hier, 50 homos ont été abattus, Avant-avant-hier et … avant-avant-avant-hier…

Etude après étude, rapport après rapport, assassinat après assassinat, massacre après massacre, décapitation après décapitation, en France, en Belgique, aux Etats-Unis, au Canada et partout dans le monde, il apparaît clairement qu’aucune « explication » de nature sociale, sociologique ou psychologique ne peut être mise en évidence, pas le moindre petit paramètre commun à tous ces assassins en dehors d’un seul : leur rencontre ancienne ou récente avec une idéologie : l’islam.

Certes, de nombreux enfants issus de l’immigration arabo-musulmane, pour beaucoup délinquants et/ou criminels, mais également des jeunes et moins jeunes convertis, issus de familles normales ou brutales, célibataires ou vivant en couple avec ou sans enfants… enfin, monsieur et madame tout le monde. Pas de parcours-type !

Fait notoire encore : après leurs crimes, les proches, les parents, les collègues, les voisins – ceux qui ne mentent pas car c’est loin d’être toujours le cas – témoignent que rien ne laissait présager un passage à l’acte. Ils « tombent de l’armoire ».

Face à de telles attaques de masse, à cette menace de la terreur permanente, il est plus que légitime de rechercher quels sont ceux qui vont devenir les soldats d’Allah et tuer leurs concitoyens. Sauf que, aucun critère, aucun comportement particulier suspect ne permet d’identifier les assassins potentiels à l’avance sans faire de « procès d’intention »!

C’est bien là que réside le principal problème et qu’il s’avère donc impossible de se protéger.

Certes, de petits progrès peuvent encore être réalisés dans le suivi des individus déjà identifiés mais il faut comprendre que pour assurer un semblant de protection, il faudrait multiplier par X (beaucoup) les services de renseignements, de justice, sans compter que des djihadistes pratiquant la « taqiyya » (guerre islamique par la dissimulation et le mensonge) pourraient être recrutés. Il en existe peut-être déjà.

Le seul terrain restant est la résistance à l’idéologie mortifère, obscurantiste, antisémite, homophobe, misogyne, discriminatoire, liberticide, inégalitaire, terroriste, totalitaire … dont est porteur l’islam.

Il faut rompre avec l’aveuglement volontaire et la lâcheté.

Hélène Zanier

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 13:20
Double assassinat islamiste à Magnanville (78)

Un couple de policiers vient d’être assassiné par un tueur islamiste Larossi Abballa.

Ouf – si l’on peut dire – ce double meurtre est considéré comme émanant du terrorisme islamiste par les autorités. Encore heureux !

On apprend que ce tueur avait
été déjà condamné en 2013 pour participation à une filière djihadiste entre la France et le Pakistan et que l'organe média de Daesh a revendiqué le meurtre.

Que dire de plus …

Pierre M
athon

http://www.marianne.net/magnanville-larossi-abballa-petit-delinquant-devenu-djihadiste-100243670.html

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 12:57
Le ramadan : foi religieuse pour soi ou marqueur communautariste

Le ramadan devrait se dérouler tranquillement … Mais c’est un marqueur social et, comme tel, il est de plus en plus démonstratif alors que la religion doit se tenir dans la sphère privée.

Le ramadan est de plus en plus accompagnée de pressions (voire plus*) d’abord à l’encontre des personnes assignées à résidence dans la communauté musulmane (alors que chacunE dispose de son libre arbitre … du moins en démocratie, sans parler de la nécessaire émancipation des personnes), mais aussi des autres (de plus en plus).

ChacunE constate que la pratique (réelle) du ramadan perturbe de plus en plus le vivre ensemble.

Outre les conséquences (négatives) au travail, il se passe des choses inadmissibles dans les écoles, collèges, en dépit de la « règle islamique » selon laquelle les personnes non pubères ne doivent pas faire le jeûne.

Bref, il y a de quoi faire, pour que nous puissions vivre ensemble et s’émanciper e
nsemble.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 06:47
Ecole privée musulmane et municipalité de Bagnolet  : TOUCHÉ !

« Ne dites pas au maire de Bagnolet qu’il soutient le projet d’école privée musulmane, il croit qu’il est laïque (et se réclame de la laïcité) … »

Touchée ! La municipalité de Bagnolet s’est fendue d’un communiqué ce 13 juin pour tenter de répondre à nos informations.

Nous publions ci-dessous ce communiqué avec quelques comm
entaires :

« La laïcité, moteur du vivre-ensemble à Bagnolet

Les réseaux sociaux bagnoletais sont une nouvelle fois (Ah ! C’était le bon temps quand les citoyens ne pouvaient pas s’exprimer … Ndlr) traversés par une polémique concernant les questions relatives à l’application du principe de laïcité dans notre ville.

Deux questions se mêlent depuis quelques jours :

  1. l’affirmation que des personnes ayant un projet de constitution d’une école privée musulmane se seraient réunies dans une école de la ville vendredi 3 juin (Cette information – donnée par notre blog - est exacte ! Ce n’est pas parce que la salle a été attribuée « à l’insu du plein gré » des services municipaux que la réunion n’a pas eu lieu ! Ndlr);
  2. le principe même du développement d’une telle école à Bagnolet (A minima, le maire est au courant depuis au moins un an et demi qu’un de ses adjoints s’emploie à créer cette école. Ndlr).

Pour ce qui est du premier point, comme cela a été précisé à de nombreuses reprises, aucune salle du groupe scolaire Joliot-Curie ou de toute autre école (maternelle ou élémentaire), aucun gymnase, aucune salle polyvalente, en un mot, aucune salle municipale, n’a été mise à disposition d’une telle association vendredi dernier (ni d’ailleurs à aucune autre date) (Faux. Ndlr).

En dehors du conseil d’école et du pot de départ d’un enseignant qui a suivi dans les locaux scolaires et des créneaux habituellement attribués aux associations sportives (pour la salle de boxe : 17h-19h30 Noble Art Institut ; 19h30-22h Top Rank ; pour la salle polyvalente : 18h-20h Fight Academy ; 20h-22h Cross Time) aucune initiative n’a été autorisée par la Ville. (Il s’agirait donc d’une réunion clandestine, à l’initiative de qui ? Ndlr)

Les locaux scolaires sont des lieux dédiés à l’éducation et à la vie des élèves. Ils sont parfois utilisés, à titre exceptionnel, pour des réunions ouvertes aux citoyens, sur autorisation expresse de la Municipalité. Il ne saurait s’y dérouler des réunions sans cette autorisation.

Tout contrevenant serait exposé à des poursuites et des sanctions. (Les sanctions vont donc tomber … Ndlr)

Aujourd’hui, l’ensemble des éléments recueillis démontre qu’une telle réunion n’a pas eu lieu dans l’enceinte de l’école ou dans les locaux attenants. (La prudence est de mise : après avoir affirmé péremptoirement que c’était faux, il semble que des éléments nouveaux ne soient pas exclus … Ndlr)

Pour ce qui est du second point, il paraît indispensable de rappeler que la République française est fondée sur le principe de laïcité.

La loi du 9 décembre 1905 de séparation des Églises et de l'État est le principal texte qui définit ce principe et son application. D’autres lois et décrets précisent certaines dispositions.

En quelques mots, les religions et les pratiques religieuses garanties par la liberté de conscience, relèvent de la sphère privée. A ce titre, il s’agit de distinguer le pouvoir politique et administratif des institutions religieuses et de leurs doctrines.

C’est la loi qui régit notamment les conditions de financement des cultes, mais aussi, les conditions de l’enseignement confessionnel.

La Loi du 31 décembre 1959 sur les rapports entre l'État et les établissements d'enseignement privés dispose que la création d’une école privée est conditionnée à sa déclaration en Mairie, à la Direction académique et à la Préfecture.

Le Maire (ou le Conseil Supérieur de l’Education Nationale) peut refuser l’ouverture d’une école en invoquant que « les locaux ne sont pas convenables, pour des raisons tirées de l'intérêt des bonnes mœurs ou de l'hygiène » et uniquement sur ces critères. (Utile rappel des principes, mais bon, quid de la déclaration –publique – il y a un an et demi - d’un de ses adjoints (qui lançait un appel vibrant pour la création d’une école musulmane à Bagnolet devant le maire et une partie de la municipalité ainsi que du député, lors d’une cérémonie de l’Association des Musulmans de Bagnolet) et de l’implication - d’au moins – un cadre communal ? Ndlr)

Le Gouvernement réfléchit actuellement à renforcer la législation relative à l’ouverture des écoles hors-contrat et à leur fonctionnement. Il s’agirait de passer d’une simple déclaration à un régime d’autorisation préalable délivrée par les services de l’Etat.

A ce jour, la Ville de Bagnolet n’a pas reçu de projet de création d’école et encore moins de déclaration d’ouverture. Nous savons toutefois qu’une association travaille à un tel projet. La ville de Bagnolet ne saurait s’y impliquer sous quelque forme que ce soit (Faux ! Nous le démontrons par ailleurs. Ndlr).

Le Maire de Bagnolet et la Municipalité appliquent la loi. La laïcité s’applique dans les écoles de Bagnolet comme partout en France (Justement ! Ndlr). Les pratiques portant atteinte aux libertés ou à l’ordre public sont interdites à Bagnolet, comme partout en France.

La Municipalité de Bagnolet est vigoureusement attachée à la laïcité et aux principes qui font de l’école publique, l’un des creusets de la République, qui transmet des valeurs de citoyenneté. L’école française est basée sur un principe d’universalité qui fonde notre vivre ensemble. En garantissant l'égalité de traitement de tous les élèves, futurs citoyens, elle est l'un des piliers de la fraternité.

Lutter contre l’ignorance, contre le repli sur soi et permettre à chacun de faire ses propres choix, c’est l’ambition de l’école de la République dans laquelle nous nous reconnaissons.

La municipalité tient également à rappeler son attachement à la lutte contre toutes les formes de discriminations et de stigmatisation et à la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes (Au fait, combien de temps a mis l’actuel maire de Bagnolet pour réagir aux propos publics anti-droit à l’avortement d’un membre de sa majorité ? Ndlr). Nous rappellerons inlassablement ces principes. »

À suivre.

Pierre M
athon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 18:25
La réception à l'AMB fin septembre 2014 au cours de laquelle, en présence du maire et du député, un des adjoints-au-maire a affirmé sa détermination à se battre pour une école privée musulmane
La réception à l'AMB fin septembre 2014 au cours de laquelle, en présence du maire et du député, un des adjoints-au-maire a affirmé sa détermination à se battre pour une école privée musulmane

Ce qui est curieux dans cette affaire de projet d’école privée musulmane, c’est l’attitude des autorités municipales bagnoletaises : le maire et le PS local ne semblent pas avoir pris la mesure des récents épisodes qui ont montré les conséquences négatives du mariage local entre le PS et « dynamique citoyenne ».

Rappelons-nous, il a fallu de longs mois pour que le maire débarrasse sa majorité d’un élu qui remettait en cause le droit acquis par les femmes à l’avortement.

Rappelons-nous également le cas de l’imam à la mosquée Hoche qui a été embauché dans le service municipal de soutien scolaire au centre Pabl
o Neruda.

C’était déjà au soutien scolaire municipal public du centre social Pablo Neruda dans les Malassis, dont nous apprenons, aujourd’hui, que le coordinateur coordonne aussi le projet d’école privée confessionnelle musulmane …

Pour en revenir à cet imam-employé communal, suite à notre dénonciation, sur ce blog, le maire et le PS ont choisi de nier les faits et d’être finalement obligés de faire en sorte que cette personne –qui reste embauchée – ne soit plus imam à la mosquée.

S’il suffisait d’organiser un débat sur la laïcité pour être laïque et de crier laïcité, laïcité en sautant comme un cabri, ça se saurait. Malheureusement pour le PS de Bagnolet, il est rattrapé par les conditions de son alliance avec « Dynamique citoyenne », alliance sans laquelle, il n’aurait pas remporté les dernières élections municipales.

Bref, pour en revenir au projet d’école privée confessionnelle portée par des personnes ayant un rôle dans le soutien scolaire public municipal et promise depuis longtemps aux activistes politico-religieux par un adjoint de la municipalité, la réalité est là et il ne sert à rien de la nier. Ce n’est d’ailleurs pas une vraie surprise pour le maire qui avait participé en septembre 2014 ( ! ) en compagnie du député Razzy Hammadi à la cérémonie organisée par l’Association des Musulmans de Bagnolet (AMB) pour féliciter les bacheliers musulmans au cours de laquelle l’adjoint au maire Merouane Hakem avait déclaré, enflammé : « Les frères, les sœurs, nous nous battrons pour avoir une école musulmane à Bagnolet ». Mais visiblement le fait que ce projet et ses appuis municipaux soient révélés gêne le PS local aux entournures, lui qui tente de se réclamer de la laïcité …

En ce qui nous concerne, sur ce blog libre et écologiste, nous continuons notre combat pour la laïcité. En toute sincérité !

À suivre.

Pierre Mathon

NB : Comme c’était prévisible, le maire vient de faire paraître un communiq
ué. Nous y répondrons demain.

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article