Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 17:04
Commerçants de Cannes … des « cochons apprentis charcutiers »

Nous découvrons que les commerçants de Cannes sont amers après le départ du roi saoudien.

Un petit tour puis s’en va. Le roi Salmane, chef d’Etat, de droit divin, de l’Arabie Saoudite, a quitté la Côte d’Azur dimanche. Il ne sera finalement resté que huit jours à Vallauris, à côté de Cannes, bien moins que les quatre semaines qu’avait laissé entendre l’ambassade d’Arabie Saoudite. Il faut dire que son arrivée n’a pas cessé d’alimenter les critiques (légitimes). Outre un imbroglio sur les travaux entrepris sur une plage publique privatisée pour son séjour, le roi Salmane aurait aussi fait écarter deux femmes policières du dispositif de sécurité (payé par les contribuables français).

«Trop de presse, trop d’articles, je vous l’avais dit !» lance un vendeur de portables sur la Croisette. Jeudi soir, le même s’était emporté en voyant deux journalistes débarquer dans sa boutique. «A cause de vous, on va perdre le roi ! Il va partir au Maroc, et là-bas, on va l’accueillir sur le tarmac avec des fleurs, pas avec des pétitions !»

Ça ne vous rappelle rien ?
Ces Français, admirateurs d’un roi du pétrole et de l’islam le plus rétrograde et le plus dangereux qui assassine dans son pays à tour de bras et à longueur d’année, ressemblent à s’y méprendre à ces Français d’une autre époque – pas si lointaine – qui collaboraient avec un autre totalitarisme … À vomi
r.

Ou à rire avec la chanson de Bénabar qui parle d’un agneau qui invite le loup à manger … d’un cochon apprenti charcutier … d’un canard qui trouve sympa d’être laqué… enfin vous avez compris l’idée …

Ah, vous appelez cela faire la p… ?

Hélène Zanier

Bénabar : "c’est l’histoire d’un cochon, apprenti-charcutier : https://www.youtube.com/watch?v=fJR4vkR
I0Fo

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 08:43
Un juif ultra-orthodoxe blesse à coup de couteau six participantEs à la Gay Pride de Jérusalem

L’agression a eu lieu ce jeudi 30 juillet. L’agresseur a été arrêté.

Une des victimes, une femme, est dans un «état très grave», deux autres sont moins sérieusement blessées tandis que les trois autres ont été légèrement atteints, selon Magen David Adom, l’équivalent israélien de la Croix-Rouge.

L’agresseur, Yishaï Shlissel, qui avait déjà commis une attaque similaire en 2005, également à la Gay Pride de Jérusalem, où il avait blessé trois participants, avait été libéré il y a trois semaines après avoir purgé dix ans de prison pour cette attaque. Il avait publié sur internet une lettre dénonçant «l’abomination» que constituait, selon lui, la tenue d’une Gay Pride à Jérusalem sans que cela provoque de réaction de la part de la police.

L’agression de ce jeudi a donc suscité des critiques légitimes sur le dispositif de sécurité déployé par la police, critiques auxquelles un porte-parole de la police s’est contenté de répondre qu’un « très important dispositif de sécurité » avait été déployé autour de la marche pour tenter d’éviter toute agression.

Le Premier ministre israélien a dénoncé une attaque «très grave». «Son auteur sera jugé. L’Etat d’Israël respecte la liberté privée de chacun qui est un des principes fondamentaux en vigueur dans notre pays. Nous devons nous assurer que tout homme et toute femme puisse vivre en toute sécurité de la façon qu’ils ont choisie», a-t-il souligné dans un communiqué.

Les deux grands rabbins d’Israël ont aussi fermement condamné cette agression, soulignant qu’elle allait « à l’encontre de la voie de la Torah juive ». (Ça, on a l’impression qu’on l’a déjà entendu quelque part : le judaïsme serait-il – aussi – une religion de paix ?)

Face à l’hostilité d’une grande partie de la communauté ultra-orthodoxe vis-à-vis de l'homosexualité, les organisateurs de la marche avaient choisi en accord avec la police un tracé leur évitant de passer dans les quartiers religieux de la v
ille.

En 2009, un utra-orthodoxe avait ouvert le feu dans un centre d’aide aux jeunes homosexuels à Tel-Aviv. Deux personnes avaient été tuées et une quinzaine d’autres blessées. L’auteur de l’attaque n’a toujours pas été arrêté.

Là comme ailleurs, l’intégrisme, qui systématise les dogmes religieux, c’est la haine et le crime.

Pierre Mathon / avec Libération.FR du 30 ju
illet 2015

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 15:27
Le roi d'Arabie saoudite ne veut pas de femmes CRS à Vallauris

Purée, ça craint ! Décidément, la France est tombée bien bas en se vendant pour quelques dollars puants. Mais surtout en renonçant à toutes ses valeurs fondatrices humanistes. On appelle cela de la prostitution, non ?

Les vacances du roi dans les Alpes-Maritimes, après le scandale de la privatisation d’une plage française en violation de la loi littoral, risquent de faire de nouvelles vagues après qu'un émissaire du roi ait prié une femme CRS de s'éloigner de la plage (et des hommes en … maillot de bain)...

Le roi Salmane d'Arabie saoudite veut pouvoir se baigner en sécurité sur la petite plage privatisée qui borde sa vaste villa de Vallauris, mais il n'est pas question qu'une femme assiste au spectacle de ses hommes barbotant en maillot de bain dans les eaux claires de la Méditerranée. Il a ainsi envoyé un émissaire, lundi 27 juillet, auprès d'un CRS un peu trop féminin à son goût.

Cette exigence d’apartheid était limpide : pour bien faire, on souhaitait qu'elle soit écartée du dispositif qui mobilise une demi-compagnie de CRS, en l'occurrence la CRS n°3. (Au détriment de la population à protéger des islamistes que l’Arabie saoudite finance !) A l'extrême limite, elle pouvait continuer à surveiller la villa si elle le souhaitait, mais elle devait s'éloigner de la plage à l'heure du bain. Evidemment, le message du roi n'a laissé aucune trace écrite, mais la fonctionnaire a plutôt mal pris cette immixtion dans sa sphère professionnelle. Elle s'en est plainte auprès de ses supérieurs qui, à leur tour, effrayés à l'idée de la tournure que pouvait prendre cette histoire après l'affaire des maillots de bains de Reims, ont insisté pour que tout cela reste off.

L'incident n'en est pas moins remonté jusqu'à la Place Beauvau, où l'on peut toujours se consoler en se disant que certaines compagnies de CRS comportent jusqu'à une dizaine de femmes, ce qui n'est pas le cas de celle-ci. Pour le reste, décision a été prise de maintenir la « coupable » dans le dispositif mis en place aux abords de la villa le mieux surveillée de France. Le plus laïquement possible.

Par ailleurs, entre nous, je sais que c’est pas joli-joli de se moquer du physique des gens, mais là on peut faire une exception… Ce mec se prend-il pour un Apollon et pense-t-il vraiment que la fonctionnaire se « rince l’œil » devant un spectacle de chippendales ? Non, pour le surveiller, la fonctionnaire est payée avec … nos impôts.

Hélène Zanier

Quel Appollon !

Quel Appollon !

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 17:05
Quand le roi d’Arabie saoudite passe ses vacances à Vallauris (en France) …

Il y a des jours, comme ça, où l’on est en droit de se demander si on en vraiment en France, en République.

Qu’on en juge : pour satisfaire les caprices du roi d’Arabie Saoudite, l’Etat français (peut-on parler de République ?) a décidé de privatiser, à son usage, une plage publique, la plage de la Mirandole à Vallauris et d’y autoriser des travaux pour installer un ascenseur afin que le souverain saoudien puisse accéder à cette plage.

Ainsi, la plage a été fermée au public depuis vendredi et, après que des travaux, entrepris sur la plage sans autorisation ces derniers jours aient été interrompus par la mairie, la famille royale a obtenu l’autorisation d’installer un ascenseur permettant l’accès direct de la villa à la plage, à la condition expresse que le dispositif soit démonté à la fin de la visite du roi.

Rien ne doit être refusé au roi d’Arabie saoudite lorsqu’il passe ses vacances en France. Trop d’intérêts (les rafales, le pétrole …) sont en jeu !

No comment.

Pierre Mathon

Pour signer la pétition : https://www.change.org/p/non-%C3%A0-la-privatisation-de-la-plage-de-la-mirandole-%C3%A0-go
lfe-juan-vallauris-par-le-roi-saoudien

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 18:57
Grâce à Dieu, la pluie arrive …

Ça ne s’invente pas …malheureusement !

Eh oui, vous lisez bien, l’église roumaine (« orthodoxe ») appelle à prier pour la p
luie.


L'Eglise orthodoxe, qui compte environ 18 millions de fidèles en Roumanie, soit 86% de la population totale, a appelé ce vendredi ses prêtres et ses fidèles à prier pour la pluie. Il faut dire que le pays est actuellement confronté à une vague de canicule avec des températures frôlant les 40 degrés et que la sècheresse affecte gravement les cultures agricoles et a de graves conséquences pour la vie des gens.

Il n’est pas même impossible, c’est une hypothèse, que le soleil ait tapé un peu trop sur la tête des prêtres orthodoxes …

Donc, ne reculant devant aucun sacrifice et surtout aucun ridicule, le Patriarcat de Roumanie a lance un appel aux hiérarques, aux prêtres et aux fidèles orthodoxes afin d'intensifier leurs « prières pour des pluies tranquilles et porteuses de fertilité »

Le patriarcat se dit « confiant dans la miséricorde de Dieu ».

Et nous,
donc !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 06:45
Paris-Sousse-Paris, un avion pour la liberté (suite et fin)

Voici le dernier chapitre (publié sur le blog « Désir d’Ecologie » http://arlette20.blogspot.fr/2015/07/un-avion-pour-la-liberte-5.html) du récit du voyage-hommage Paris-Sousse-Paris auquel ont participé Arlette Zilberg, la narratrice, ainsi que deux autres de nos amiEs Violette Baranda et Ziad Goudjil.


Nous en avions publié les premiers chapitres : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2015/07/apres-le-massacre-de-sousse-contre-le-terrorisme-islamiste-un-avion-pour-la-liberte.html

« dimanche 19 juillet 2015

Un Avion pour la Liberté (5)

Sousse-Paris

Dernier article de mon carnet de voyage à Sousse, voyage faisant suite à l'attentat islamiste du 26 juin 2015.

Dimanche matin, 5 juillet 2015 : aqua
relle

Impossible de ne pas retourner sur cette plage où a été installé le "mémorial".

Lieu improbable pour un massacre :
plage de sable fin, magie de la Méditerranée, et des monceaux de fleurs.

Le défilé est incessant : adultes, groupes d'enfants, équipes de football, familles, se recueillent, déposent des fleurs, prennent des photos puis continuent leurs chemins.

Douceur de la Méditerranée.

Moment de bonheur.

Je rejoins Souad et Fatma, pour un pr
emier et dernier bain.

Détour par la piscine de l'hôtel quasiment déserte, puis hammam avant de regagner ma chambre et boucler ma valise.

Un avion pour la Liberté, opération réussie !

13h : nous montons dans le car qui nous amène à l'aéroport de Sousse.La sécurité est là pour faciliter notre départ et le passage à la douane.

Après le décollage, l'équipage de l'avion nous réserve une surprise.
En voici la video : elle restitue l'esprit de notre voyage : solidarité avec la Tunisie, fraternité entre les participant-es, détermination face au terrorisme djihadiste et à la barbarie islamiste.

Inoubliable la chaleur, la générosité, la dignité de toutes les personnes qui nous ont accueilli-es à Sousse et qui ont facilité notre voyage.

Au micro : la cheffe d'équipage, puis l'hymne tunisien, puis ma prise de parole.

Merci à toutes les personnes qui ont participé à cette action citoyenne.
Ce voyage a rassemblé des personnes pour la plupart françaises, d'origines culturelles et cultuelles différentes.
Sa réussite montre que le vivre ensemble est possible quelques soient nos options spirituelles, à condition de les vivre dans notre intimité, sans prosélytisme, et loin de tout communautarisme.

Merci à toutes les personnes qui ont publié photos et vidéo qui illustr
ent ce voyage. »

Paris-Sousse-Paris, un avion pour la liberté (suite et fin)
Paris-Sousse-Paris, un avion pour la liberté (suite et fin)
Paris-Sousse-Paris, un avion pour la liberté (suite et fin)
Paris-Sousse-Paris, un avion pour la liberté (suite et fin)
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 14:00
Nos amis Violette et ziad étaient aussi du voyage-hommage à Sousse
Nos amis Violette et ziad étaient aussi du voyage-hommage à Sousse



Notre amie Arlette Zilberg participe à l’opération pour Sousse « un avion pour la liberté»

Elle en rend compte sur son blog « Désir d’écologi
e » :

« http://arlette20.blogspot.fr/

vendredi 3 juillet 2015

Un avion pour la liberté (1)


Samedi 27 juin : place du Châtelet, un rassemblement qui fait suite au massacre de Sousse, Tunisie. J'y suis avec Violette Baranda, élue du 19ème ardt.

Une femme, puis deux, puis trois nous rejoignent pour nous dire qu'il ne faut pas s'arrêter là, qu'il faut faire quelque chose contre le terrorisme islamiste, la barbarie djihadiste.

Souad, Fatma, Wided nous expliquent qu'en ciblant le tourisme en Tunisie, les islamistes visent à mettre à bas la jeune démocratie et qu'il faut aider la Tunisie.

Fortes de nos expériences de luttes féministes, nous leur rappelons la formidable action des féministes espagnoles qui avaient organisé "le train de la liberté" lorsque leur gouvernement avait voulu leur retirer le droit à l'avortement.

De fil en aiguille, l'idée a pris forme.

Ce sera "Un avion pour la Liberté" contre le terrorisme djihadiste et la barbarie islamiste, là-bas et ici, partout dans le monde.
Depuis ce jour, nous vivons une sacrée aventure.
Un voyagiste s'est mis mis à notre disposition pour nous organiser le voyage.
Wided est partie en Tunisie mercredi pour contacter les associations et les personnalités tunisiennes.
Ici à Paris, nous enchaînons ouverture d'une page Facebook, appels à soutiens, contacts avec les médias, les politiques, l'ambassade de Tunisie, le ministère de l'intérieur ... bref, toutes les tâches nécessaires à une bonne organisation.

Ce vendredi soir, nous serons une soixantaine à faire le voyage de Paris à Sousse, et bien plus samedi soir sur la plage avec les habitant-es de Sousse pour dire :
- nous n'avons pas peur
- le terrorisme ne nous fera pas plier
- notre solidarité avec la Tunisie

lundi 6 juillet 2015

Un avion pour la liberté (2)

En route vers Sousse !

Vendredi, canicule à Paris.
Stress : Le site de l'agence qui a mis sa logistique à disposition de notre Collectif a été piraté. Nous ne savons pas combien de personnes vont participer au vol. Organiser avec succès un tel événement en 48 heures tient du tour de force. Mais les 38 victimes de ce nouvel attentat en Tunisie, ajoutées à celles de janvier puis la décapitation d'Hervé Cormara en France ont renforcé notre détermination.
Wided est déjà sur place et a contacté la presse. Les banderoles du Collectif, imprimées à Sousse en français, anglais et arabe seront prêtes à notre arrivée. Les messages de soutien colletés en 48h ont été imprimés et sont dans ma valise. Notre programme est quasiment bouclé, et nous logerons à l'hôtel Riu Impérial Marhba, là où a eu lieu l'attentat, il y a juste une semaine. Nous avons informé le ministère de l'intérieur et l'ambassade de Tunisie. Même pas peur, solidaires !

A Roissy, soulagement : Nos réseaux ont parfaitement fonctionné.
L'Avion pour la Liberté, vol Paris-Tunis à l'heure.
Souad et Ali essaient de recenser tout le monde.
Notre Collectif rassemble des personnes majoritairement Françaises, beaucoup d'origine tunisienne.

Tunis - Sousse : la presse nous attend. Une petite fille nous offre des bouquets de jasmin. Nous nous dirigeons vers le car qui doit nous amener à Sousse.
Contretemps : l'un d'entre nous manque à l'appel, retenu par la police : pas de chance, il porte le même nom qu'une personne recherchée. Après vérifications, il est relâché, et nous repartirons ensemble.
Le chauffeur du car nous tend le micro. Lecture des messages de soutien que nous avons reçus avant notre départ. Émotion. Ils nous semblent tous beaux.
Arrivée à l'hôtel à Sousse à 2h30 du matin.


vendredi 10 juillet 2015

Un avion pour la Liberté (3)

Solidaires

Samedi 10h : nous retrouvons dans le hall de l'hôtel, des représentantes d'associations tunisiennes. Souad expose les raisons de notre voyage éclair : on ne pliera pas, face au terrorisme et à l'obscurantisme, nous sommes présentes ici, à leurs côtés, solidaires. Applaudissements. J'apprends que les femmes tunisiennes ont obtenu le droit à l'avortement, bien avant la France (loi de 1965, complétée en 1973).

11h30 : départ pour la Médina.
Impossible d'appréhender les conséquences de l'attentat sans nous rendre à la Medina, partie la plus ancienne de Sousse, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Dans le car qui traverse la ville nouvelle, notre guide nous explique l'histoire, l'architecture et le développement urbanistique de Sousse. Une visite touristique presque banale.

Finalement, cela nous fait du bien d'oublier pour quelques instants ce pour quoi nous sommes là.

A la Médina, l'actualité nous rattrape : rues désertes, magasins vides, commerçants du souk silencieux, le regard hagard. Nous croisons une femme de noir vêtue : niqab. La seule de tout notre voyage.
La Médina s'est arrêtée de vivre avec l'attentat.

Sur le chemin du retour, nous épiloguons sur la stratégie des islamistes : mettre à bas l'économie du pays, relativiser les attentats en soulignant le fait que ce ne sont que des touristes qui ont péri. C'est méconnaître la culture tunisienne ouverte sur le monde, faite de générosité, de tolérance, d'hospitalité.

14h : retour à l'hôtel. il est temps de déjeuner ... pour les personnes qui ne font pas ramadan. Le personnel de l'hôtel nous accueille avec gentillesse et dignité. Les mêmes qui avaient fait un bouclier humain pour protéger les touristes, lors de l'attentat.

samedi 11 juillet 2015

Un avion pour la Liberté (4)

Hommages, recueillement.


Samedi 15h : notre comité organisateur se rassemble sur la terrasse de l'hôtel qui surplombe la plage. : il est grand temps de caler les événements qui vont ponctuer les heures qui suivent : recueillement en mémoire des 38 personnes assassinées, remerciements au personnel de l'hôtel qui a formé un bouclier humain et sauvé de nombreuses vies..

Quelques ministres arrivent pour signer le livre de condoléance.

Les banderoles, en français, anglais et arabe sont prêtes. Les fleurs affluent. Je monte dans ma chambre pour préparer les messages de soutien que nous avons reçus avant notre départ.

17h30 : notre groupe se dirige vers la plage en face de l'hôtel. Malgré l'état d'urgence, des dizaines de personnes nous ont rejoints.

Près de la mer, des monceaux de fleurs ... parmi elles, des photos, des messages, et puis des petites tongs : celles d'une enfant, froidement assassinée par le terroriste, alors qu'elle s'était précipitée pour relever sa mère abattue sous ses yeux.


Après une minute de silence, les prises de paroles et la lecture des messages, difficile d'abandonner le lieu. Le trop plein d'émotions.

Après un dîner somptueux, nous procédons au lâcher de 100 lanternes lumineuses avec le personnel de l'hôtel.

Assise dans un fauteuil, je regarde les lanternes s'envoler, loin dans le ciel.

Émerveillement, apaisement.

Nous regagnons notre car qui va nous conduire au port, El Kataoui, prendre un dernier verre.

Pour moi ce sera un thé aux amandes blanches.

Demain, nous rentrons à Paris. »

Merci Arlette de nous avoir apporté ce précieux témoignage.
Merci Violette, Ziad et Arlette d’avoir participé à ce voyage-hommage à Sousse pour que vive la Liberté.

Pierre
Mathon

Après le massacre de Sousse, contre le terrorisme islamiste, « un avion pour la Liberté »
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 09:15
Il faut dire les choses : le terrorisme est islamiste



Bien entendu, qu’il n’y ait ni procès d’intention (Nous ne remettons pas en cause le droit de pratiquer –ou non – la religion de son choix), ni amalgame ( la plupart – heureusement – des pratiquants de la religion musulmane ne sont pas des terroristes. Mais il faut être clair et pour ça, il faut le dire : aucune solution ne pourra être trouvée si certains se refusent à nommer les choses : le terrorisme à l’œuvre actuellement, en France, au Koweit et en Tunisie est islamiste !

Ainsi le communiqué irresponsable, signé EELV sur l’attentat terroriste islamiste en Isère est particulièrement foireux et scandaleux.

Pour mieux le stigmatiser, nous le reproduisons ci-dessous avec nos commentaires :

« Attentat dans une usine chimique en Isère : solidarité avec les vi
ctimes, non à la récupération politique.

Publié le 26 juin 2015

EELV adresse ses condoléances à la famille de la victime après un attentat (Un attentat de qui ? Ndlr) dans une usine chimique en Isère qui a causé selon un premier bilan un mort et plusieurs blessés.

Les écologistes espèrent que toute la lumière sera faite sur cet événement tragique qui provoque effroi, colère et dégoût. (À aucun moment EELV ne dénonce le terrorisme – islamiste - et encore moins le nomme. Maintenant que la lumière est faite, si tant est que le moindre doute ait existé, on attend une autocritique. Ndlr)

EELV dénonce l’instrumentalisation politique qui est faite de ce drame avec des déclarations indignes de représentants politiques, alors même que la plus simple prudence et le respect de l’enquête et des familles de victimes devraient être de mise tant aucune information crédible sur l’origine des faits n’est encore vérifiable. (Là les mots nous manquent. Ndlr)

EELV rappelle que le terme de «5ème colonne» n’est pas compatible avec les principes qui fondent notre pacte républicain (Nous rappelons que c’est surtout la 5ème colonne qui est incompatible avec les principes de la République ! Ndlr) et ne fait qu’entretenir méfiance, division et la haine entre nos concitoyens. (Le vivre-ensemble ne peut être assis sur le mépris de la vérité des faits. Ndlr)

Face à l’obscurantisme et au terrorisme (Islamiste ! Pourquoi ne le disent-ils pas ?! Ndlr), les écologistes appellent les représentants politiques du pays des lumières à stopper la surenchère verbale et à la réaffirmation collective de notre amour pour la République et ses valeurs inaliénables de vivre-ensemble, de tolérance et de solidarité. (Ces « écologistes » appellent-il à combattre le terrorisme islamiste ? Ndlr)

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-paroles nationaux. ».

Hélène Zanier et Pierre Mathon


Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 12:39
Laïcité : ne jamais céder

Dans Marianne du 9 mai, le billet de Jacques Julliard :

« Laïcité : ne jamais céder

Les Français se sont comportés avec un sang-froid et une dignité admirables face aux attentats de janvier. Peut-on en dire autant de tout le monde ? Rien n'est moins sûr car il y a aujourd'hui à gauche, des "laïcs-mais", et à droite, des "laïcs-désormais", des lanceurs d'alerte contre l'"islamophobie", comme Emmanuel Todd et Edwy Plenel d'un côté et, de l'autre, des personnes qui veulent transformer la laïcité en machine de guerre, non contre l'islamisme - ce serait légitime -, mais contre les musulmans.

Voilà bien l'un des effets les plus inattendus, les plus stupéfiants des attentats terroristes de janvier : la droite est en train de se rallier bruyamment à la laïcité, tandis que la gauche est en train de l'abandonner sur la pointe des pieds. Oh ! pas toute la droite, et pas toute la gauche... Sinon, je me demande bien où nous, à Marianne, nous pourrions nous loger.

Mais de grâce, pas d'hypocrisie : le chassé-croisé est bel et bien en cours : il y a aujourd'hui à gauche, des « laïcs-mais », et à droite, des « laïcs-désormais ».

Quant au point d'achoppement, il est clair que c'est l'islam, que c'est la place de l'islam dans la société. Cette gauche-là, sans le dire, et parfois en le disant, s'est convertie au communautarisme, c'est-à-dire qu'elle reconnaît pour légitimes à l'intérieur de la société des groupes d'appartenance ethniques ou religieux, et surtout qu'elle envisage d'en faire des sujets de droit.

Autrement dit, cédant à la pression de cette partie de la communauté musulmane qui entend conquérir une existence visible dans la société française, et surtout voir cette existence reconnue, avec des intérêts propres et peut-être demain des droits propres, elle accepte de facto une sorte de Yalta religieux, où la France se composerait dorénavant de communautés catholiques, musulmanes, protestantes, juives, athées, comme au Liban par exemple.

Tel est l'enjeu de la bataille engagée depuis un quart de siècle autour du foulard et aujourd’hui de la jupe, des prières dans la rue, de l'abattage halal, des repas dans les cantines scolaires, des programmes d'histoire et d'instruction civique dans les collèges et lycées, de l'apartheid sexuel dans les piscines publiques, etc. A peine un problème est-il résolu qu'un nouveau se présente et l'on peut faire confiance aux communautaristes de tout poil pour inventer de nouveaux impératifs « religieux » et mener une guérilla sans fin contre l'indifférenciation républicaine de la cité. Pour le moment, les autres communautés religieuses ont réagi avec beaucoup de sang-froid, voire parfois de connivence, mais on peut être certain qu'à terme la concurrence pour l'affichage des croyances religieuses s'accentuera et fera de l'espace public un grand champ de foire pour les intégrismes rivaux. A ce moment-là, les idiots utiles du communautarisme de gauche protesteront de leur bonne foi et crieront que l'on va trop loin : mais il sera trop tard ; ils auront joué leur rôle de crétins accoucheurs d'un monde qui n'est pas le leur.

"LA LAÏCITÉ EST LE DROIT DE DÉRANGER TOUS LES TABOUS, AFIN QUE CHACUN DEMEURE LIBRE"
A l'inverse, la droite et l'extrême droite qui ont longtemps penché du côté du communautarisme, notamment par solidarité avec l'Eglise catholique, sont en train de se convertir à la doctrine républicaine classique, celle qui ne reconnaît que les individus comme porteurs de droits, à l'exclusion des communautés de toutes sortes, qui sont totalement libres d'agir à l'intérieur de la légalité républicaine, sans être aucunement reconnues ou subventionnées. De ce côté-là, le risque est autre : c'est celui de transformer la laïcité en machine de guerre, non contre l'islamisme - ce serait légitime -, mais contre les musulmans eux-mêmes. Cette tentation existe, comme elle exista jadis de la part de laïcistes acharnés contre le catholicisme.

Nous ne devons en aucun cas y céder. Et cela, le peuple français l'a parfaitement compris. A la différence de certains lanceurs d'alerte contre l'« islamophobie », comme Emmanuel Todd et Edwy Plenel, qui prennent leurs délires pour des réalités, les Français se sont comportés avec un sang-froid et une dignité admirables face à des attentats racistes qui avaient pour but de dresser l'ensemble du peuple de France contre sa partie musulmane. Tous, chrétiens, juifs, athées et même parfois musulmans, ont réagi en véritables laïcs, c'est-à-dire qu'ils ont refusé de communautariser les crimes contre Charlie Hebdo et le supermarché de la porte de Vincennes. Ils ont refusé de faire de l'islam le coupable et de tomber dans le piège qu'on leur tendait. Quand, au prix d'une sociologie dévoyée et infantile, Emmanuel Todd retourne contre les victimes le racisme des assassins, l'esprit est empli d'indignation et le cœur, d'accablement.

Le communautarisme est la négation de l'identité nationale au profit de l'identité des communautés qui sont censées la composer. C'est pourquoi il est un pistolet braqué au cœur de la nation. Je sais un gré infini à Caroline Fourest d'avoir, dans un livre lucide et courageux*, exalté avec panache la laïcité à la française contre le relativisme anglo-saxon. Celui-ci consiste à s'incliner devant tous les tabous, afin de ne contrarier personne. La laïcité est au contraire le droit de les déranger tous, afin que chacun demeure libre.

Car ce qui menace aujourd'hui le monde, ce n'est pas le blasphème, c'est la censure, et sous l'empire de la menace et de la loi de la violence, l'autocensure. J'ai été souvent choqué par les dessins de Charlie. Mais je défendrai jusqu'au bout son droit à me choquer. Et, quand je vois des hommes de gauche prêter la main à la bigoterie communautariste, je me dis qu'il est temps de se révolter contre l'imposture.

* Eloge du blasphème, Grasset. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 17:59
Arthur Rimbaud, poète
Arthur Rimbaud, poète

Contrairement à ce que certains veulent complaisamment faire croire, la question concernant cette collégienne de Charleville-Mézières n’est pas celle de la longueur de la jupe. C’est celle de son attitude prosélyte en faveur de l’islamisme et au mépris de la laïcité (qui seule permet à chacunE, croyantE ou pas, de vivre en société.


Cela est dans le droit fil de la dénégation de ceux qui s’ingénient à réduire le port du foulard islamique, pourtant symbole de la soumission de la femme à un simple morceau de tissu sans plus de signification que ça … tout en tenant le discours inverse.

Les tenants de l’islamisme jouent sur deux tableaux : la provocation et la dissimulation. Manque de courage et volonté de nous embrouiller ne sont pas incompati
bles.

Exemple précis et récent à Bagnolet de ce double-langage, d’aucuns ont prétendu que le port d’une coiffe par une conseillère municipale de « Dynamique citoyenne » n’avait aucun caractère ostentatoire religieux alors que cette personne met ce bonnet, précisément en lieu et place de son voile islamique.

Pour en revenir à cette collégienne prosélyte, la ministre de l’éducation nationale a fait la mise au point suivante :

« Aucune élève ne peut et n'a d'ailleurs été exclue en raison de la longueur ou de la couleur de sa jupe. Ce qui s'est réellement passé [...], c'est que l'équipe pédagogique a fait preuve de discernement pour juger du caractère prosélyte, ou pas, non pas de la tenue mais de l'attitude de l'élève ».

« En l'occurrence, il a été jugé qu'il y avait du prosélytisme de la part de l'élève. Ça n'a pas été une exclusion qui a été prononcée mais un dialogue qui a été ouvert avec la famille ».

À suivre, mais si certains commentateurs pouvaient nous épargner les propos réducteurs et complaisants, ce ne serait pas plus mal.

Quant à la ville de Charleville-Mézières, patrie d’Arthur Rimbaud, elle mérite mieux que cette épreuve de force pour tester la solidité de notre démocr
atie laïque.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article