Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 12:39
Laïcité : ne jamais céder

Dans Marianne du 9 mai, le billet de Jacques Julliard :

« Laïcité : ne jamais céder

Les Français se sont comportés avec un sang-froid et une dignité admirables face aux attentats de janvier. Peut-on en dire autant de tout le monde ? Rien n'est moins sûr car il y a aujourd'hui à gauche, des "laïcs-mais", et à droite, des "laïcs-désormais", des lanceurs d'alerte contre l'"islamophobie", comme Emmanuel Todd et Edwy Plenel d'un côté et, de l'autre, des personnes qui veulent transformer la laïcité en machine de guerre, non contre l'islamisme - ce serait légitime -, mais contre les musulmans.

Voilà bien l'un des effets les plus inattendus, les plus stupéfiants des attentats terroristes de janvier : la droite est en train de se rallier bruyamment à la laïcité, tandis que la gauche est en train de l'abandonner sur la pointe des pieds. Oh ! pas toute la droite, et pas toute la gauche... Sinon, je me demande bien où nous, à Marianne, nous pourrions nous loger.

Mais de grâce, pas d'hypocrisie : le chassé-croisé est bel et bien en cours : il y a aujourd'hui à gauche, des « laïcs-mais », et à droite, des « laïcs-désormais ».

Quant au point d'achoppement, il est clair que c'est l'islam, que c'est la place de l'islam dans la société. Cette gauche-là, sans le dire, et parfois en le disant, s'est convertie au communautarisme, c'est-à-dire qu'elle reconnaît pour légitimes à l'intérieur de la société des groupes d'appartenance ethniques ou religieux, et surtout qu'elle envisage d'en faire des sujets de droit.

Autrement dit, cédant à la pression de cette partie de la communauté musulmane qui entend conquérir une existence visible dans la société française, et surtout voir cette existence reconnue, avec des intérêts propres et peut-être demain des droits propres, elle accepte de facto une sorte de Yalta religieux, où la France se composerait dorénavant de communautés catholiques, musulmanes, protestantes, juives, athées, comme au Liban par exemple.

Tel est l'enjeu de la bataille engagée depuis un quart de siècle autour du foulard et aujourd’hui de la jupe, des prières dans la rue, de l'abattage halal, des repas dans les cantines scolaires, des programmes d'histoire et d'instruction civique dans les collèges et lycées, de l'apartheid sexuel dans les piscines publiques, etc. A peine un problème est-il résolu qu'un nouveau se présente et l'on peut faire confiance aux communautaristes de tout poil pour inventer de nouveaux impératifs « religieux » et mener une guérilla sans fin contre l'indifférenciation républicaine de la cité. Pour le moment, les autres communautés religieuses ont réagi avec beaucoup de sang-froid, voire parfois de connivence, mais on peut être certain qu'à terme la concurrence pour l'affichage des croyances religieuses s'accentuera et fera de l'espace public un grand champ de foire pour les intégrismes rivaux. A ce moment-là, les idiots utiles du communautarisme de gauche protesteront de leur bonne foi et crieront que l'on va trop loin : mais il sera trop tard ; ils auront joué leur rôle de crétins accoucheurs d'un monde qui n'est pas le leur.

"LA LAÏCITÉ EST LE DROIT DE DÉRANGER TOUS LES TABOUS, AFIN QUE CHACUN DEMEURE LIBRE"
A l'inverse, la droite et l'extrême droite qui ont longtemps penché du côté du communautarisme, notamment par solidarité avec l'Eglise catholique, sont en train de se convertir à la doctrine républicaine classique, celle qui ne reconnaît que les individus comme porteurs de droits, à l'exclusion des communautés de toutes sortes, qui sont totalement libres d'agir à l'intérieur de la légalité républicaine, sans être aucunement reconnues ou subventionnées. De ce côté-là, le risque est autre : c'est celui de transformer la laïcité en machine de guerre, non contre l'islamisme - ce serait légitime -, mais contre les musulmans eux-mêmes. Cette tentation existe, comme elle exista jadis de la part de laïcistes acharnés contre le catholicisme.

Nous ne devons en aucun cas y céder. Et cela, le peuple français l'a parfaitement compris. A la différence de certains lanceurs d'alerte contre l'« islamophobie », comme Emmanuel Todd et Edwy Plenel, qui prennent leurs délires pour des réalités, les Français se sont comportés avec un sang-froid et une dignité admirables face à des attentats racistes qui avaient pour but de dresser l'ensemble du peuple de France contre sa partie musulmane. Tous, chrétiens, juifs, athées et même parfois musulmans, ont réagi en véritables laïcs, c'est-à-dire qu'ils ont refusé de communautariser les crimes contre Charlie Hebdo et le supermarché de la porte de Vincennes. Ils ont refusé de faire de l'islam le coupable et de tomber dans le piège qu'on leur tendait. Quand, au prix d'une sociologie dévoyée et infantile, Emmanuel Todd retourne contre les victimes le racisme des assassins, l'esprit est empli d'indignation et le cœur, d'accablement.

Le communautarisme est la négation de l'identité nationale au profit de l'identité des communautés qui sont censées la composer. C'est pourquoi il est un pistolet braqué au cœur de la nation. Je sais un gré infini à Caroline Fourest d'avoir, dans un livre lucide et courageux*, exalté avec panache la laïcité à la française contre le relativisme anglo-saxon. Celui-ci consiste à s'incliner devant tous les tabous, afin de ne contrarier personne. La laïcité est au contraire le droit de les déranger tous, afin que chacun demeure libre.

Car ce qui menace aujourd'hui le monde, ce n'est pas le blasphème, c'est la censure, et sous l'empire de la menace et de la loi de la violence, l'autocensure. J'ai été souvent choqué par les dessins de Charlie. Mais je défendrai jusqu'au bout son droit à me choquer. Et, quand je vois des hommes de gauche prêter la main à la bigoterie communautariste, je me dis qu'il est temps de se révolter contre l'imposture.

* Eloge du blasphème, Grasset. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 17:59
Arthur Rimbaud, poète
Arthur Rimbaud, poète

Contrairement à ce que certains veulent complaisamment faire croire, la question concernant cette collégienne de Charleville-Mézières n’est pas celle de la longueur de la jupe. C’est celle de son attitude prosélyte en faveur de l’islamisme et au mépris de la laïcité (qui seule permet à chacunE, croyantE ou pas, de vivre en société.


Cela est dans le droit fil de la dénégation de ceux qui s’ingénient à réduire le port du foulard islamique, pourtant symbole de la soumission de la femme à un simple morceau de tissu sans plus de signification que ça … tout en tenant le discours inverse.

Les tenants de l’islamisme jouent sur deux tableaux : la provocation et la dissimulation. Manque de courage et volonté de nous embrouiller ne sont pas incompati
bles.

Exemple précis et récent à Bagnolet de ce double-langage, d’aucuns ont prétendu que le port d’une coiffe par une conseillère municipale de « Dynamique citoyenne » n’avait aucun caractère ostentatoire religieux alors que cette personne met ce bonnet, précisément en lieu et place de son voile islamique.

Pour en revenir à cette collégienne prosélyte, la ministre de l’éducation nationale a fait la mise au point suivante :

« Aucune élève ne peut et n'a d'ailleurs été exclue en raison de la longueur ou de la couleur de sa jupe. Ce qui s'est réellement passé [...], c'est que l'équipe pédagogique a fait preuve de discernement pour juger du caractère prosélyte, ou pas, non pas de la tenue mais de l'attitude de l'élève ».

« En l'occurrence, il a été jugé qu'il y avait du prosélytisme de la part de l'élève. Ça n'a pas été une exclusion qui a été prononcée mais un dialogue qui a été ouvert avec la famille ».

À suivre, mais si certains commentateurs pouvaient nous épargner les propos réducteurs et complaisants, ce ne serait pas plus mal.

Quant à la ville de Charleville-Mézières, patrie d’Arthur Rimbaud, elle mérite mieux que cette épreuve de force pour tester la solidité de notre démocr
atie laïque.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 22:12
Le pape, les tags et Montreuil


France Bleu 107.1 nous fait, par Martine Bréson, une double révélation ce jeudi 23 avril 2015. Non seulement les colonnes de la place Saint-Pierre à Rome sont taguées comme de vulgaires façades de banlieue, mais en plus François (appelons-le comme ça depuis qu’il a menacé de mettre son point dans la figure au premier qui traiterait sa mère*) fait appel, pour les nettoyer, à une entreprise de Montreuil.

« Pour lutter contre les graffitis, le Vatican choisit une entreprise de Montreuil

Guard Industrie, une entreprise familiale de Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a été retenue par le Vatican pour protéger les colonnes de la place Saint Pierre contre les graffitis. On l'a appris cette semaine.

Après cinq ans de gros travaux sur la place Saint-Pierre, le Vatican voulait que les 284 colonnes qui entourent la place ne soient pas défigurées par des graffitis. Il fallait donc trouver un moyen pour les protéger. Pour ne pas se tromper, durant deux ans, le Vatican a testé les différents produits présents sur le marché et c’est finalement celui de la société Guard Industrie qui a été retenu.

Cette entreprise de Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), spécialisée dans la chimie du bâtiment a obtenu le contrat. Elle a été chargée de protéger les colonnes de la place Saint-Pierre à Rome pour les dix années à venir. Elle a vendu quatre tonnes de produits au Vatican mais elle ne s'est pas occupée du chantier qui s'est terminé en mars 2015. Il a fallu six mois pour badigeonner les colonnes avec ce produit biodégradable qui les protégera contre les tags mais aussi l’eau, les salissures grasses et la pollution.

L’entreprise familiale, qui emploie une cinquantaine de personnes en France et une centaine à l’étranger, est spécialisée dans les produits qui protègent les bâtiments contre l’érosion ou la pollution. Guard Industrie a déjà protégé Notre-Dame et la fondation Louis-Vuitton à Paris, l’aéroport de Hanoï et la place Tia Nan Men à Pékin. Elle travaille en association avec les chimistes du laboratoire LRVision. Depuis sa création il y a 25 ans, Guard Industrie a les yeux tournés vers l’étranger. Elle s’est rapidement développée à l’international. Elle possède déjà quatre filiales en Chine, en Italie, en Angleterre et en Russie. Elle réalise 40% de son chiffre d’affaires à l’étranger.

Guard Industrie travaille sur l’élaboration de nouveaux produits. Après les produits anti-tags et les nettoyant écologiques pour les terrasses, la PME prévoit de lancer sur le marché une solution pour dépolluer l’air en utilisant la lumière naturelle ou électrique. Elle prévoit de commercialiser ce produit en 2016. »

Pierre Mathon

* http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/article-caricatures-la-vache-qui-rit-le-pere-noel-et-le-pape-125387609.html

http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2015/02/le-pape-sa-mere-et-la-violence-religions-il-est-urgent-de-reflechir.html

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 20:30
Aurélie Châtelain

Dans quel monde vivons-nous ? Un monde où une jeune femme moderne, libre, peut croiser sur son chemin un type surgi de temps obscurantistes, armé d'une kalashnikov !

Cette jeune femme s’appelait Aurélie Châtelain.

C’est un miracle pour les fidèles des deux églises qui auraient dû être massacrés dimanche.

Comme l’écrivait Prévert* « Dieu crée » les terroristes islamistes, « Le hasard » fait que le terroriste se tire une balle dans la hanche et appelle le SAMU (Allo ! maman bobo – ça ce n’est pas du Prévert, c’est du Souchon). Et la police fait le reste (Ça c’est mo
i).

Pierre Mathon

* http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2015/04/la-brouette-le-paon-fait-la-roue.html

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 10:46
« CHARB bouge encore »



Au moment où paraît le livre posthume de CHARB (« Lettre ouverte aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes » Charb - Editions Les Echappés), dont les bonnes feuilles sont publiées par l’Obs, Régis Soubrouillard, journaliste à Marianne, publie sur son blog une chronique que nous partageons volontiers :
http://www.marianne.net/meme-mort-charb-bouge-encore-100232785.html

Nous le rejoignons totalement. Notre combat contre l’islamisme est partie intégrante de notre combat pour les valeurs universelles. A l’encontre de tout paternalisme, il s’appuie sur le respect que nous portons aux personnes, qui quelles que soient leurs origines sont en capacité de se référer à ces valeurs universelles.

Extrait de Régis Soubrouillard :
« Une chose est sûre : depuis le 7 janvier les capacités de CHARB de poursuivre la discussion ont été sérieusement amoindries. Dans les écrits qu'il nous laisse, en revanche, il ne mâche pas ses derniers mots fustigeant notamment « les militants communautaristes qui essaient d’imposer aux autorités judiciaires et politiques la notion “d’islamophobie” ». »

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 05:59
La RATP et les chrétiens d’Orient : deux poids, deux mesures ?



La régie publicitaire de la RATP a bien mal choisi son sujet pour afficher sa volonté de neutralité. Selon elle on devrait mettre sur un pied d’égalité l’Etat Islamique assassin et les chrétiens d’Orient, massacrés.

On n’avait pas connu les services com’ de la RATP aussi « regardants » sur la neutralité religieuse à l’occasion de récentes campagnes (voir nos photos sur le ramadan, la viande halal etc.)
. La «laïcité» a «bon dos».

Les mauvaises langues vont jusqu’à faire un lien entre le contrat que la RATP vient de signer - en novembre 2014 - avec l’Arabie Saoudite* et ce comportement … qui n’a rien à voir avec la laïcité !

Il est temps pour la RATP de rajouter la men
tion « pour les chrétiens d’Orient » sur l’affiche.

Pierre Mathon

* La RATP a signé fin novembre un contrat d’1,6 milliards d’euros avec l’Arabie Saoudite.

La RATP et les chrétiens d’Orient : deux poids, deux mesures ?
La RATP et les chrétiens d’Orient : deux poids, deux mesures ?
La RATP et les chrétiens d’Orient : deux poids, deux mesures ?
La RATP et les chrétiens d’Orient : deux poids, deux mesures ?
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 20:02
Le Chevalier de la Barre, pas blogueur, mais laïque !
Le Chevalier de la Barre, pas blogueur, mais laïque !

Il ne fait pas bon de bloguer laïquement au Bangladesh.

Ainsi, Washikur Rahman, un blogueur laïque a été tué à coups de machettes par de jeunes étudiants en religion ce 30 mars au matin à Dacca, la capitale.

C’est la deuxième agression en cinq semaines contre un adversaire de l'extrémisme religieux au Bangladesh.

Le 26 février, un blogueur laïque américain, Avijit Roy, avait été tué lui aussi alors qu'il rentrait d'un salon du livre à Dacca, avec son épouse, Rafida Bonya Ahmed, qui a été blessée à la tête et a
perdu un doigt dans l'attaque.


Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans laïcité
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 08:40
À la santé du « vivre ensemble »



Le Parisien d’aujourd’hui, dimanche 29 mars 2015, rend compte d’un couscous géant organisé à la mosquée d’Argenteuil. Ce « couscous du vivre ensemble » a réuni 700 personnes, de toutes confessions et même des athées.

L’article du Parisien ne dit pas si chaque confession avait ou non son menu, si l’on servait du vin à table (un petit « Mascara » ou un petit « Sidi Brahim » …), si le couscous était végétarien et/ou bio, si les animaux qui ont fourni la viande avaient été égorgés en écoutant la bénédiction de l’imam ou du rabbin ou occis après étourdissement républicain …

Bref un couscous du vivre ensembl
e.

À la santé du « vivre ensemble ».

Pierre Mathon

À la santé du « vivre ensemble »
À la santé du « vivre ensemble »
À la santé du « vivre ensemble »
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 22:41
 C’était en 2005 dans un avion : quand le pilote priait au lieu de faire son travail



Il y avait « un pilote dans l’avion », mais il priait au lieu de faire son boulot.

Puisqu’il est question actuellement d’accidents d’avion et de comportements humains, nous avons retrouvé une dépêche de l’agence Reuters du 24 mars 2009 (il y a 6 ans), qui fait état du drame survenu en 2005 (il y a 10 ans) où un pilote tunisien d’un avion s’était arrêté pour prier au lieu de prendre des mesures d'urgence. Après avoir prié, il avait fait ensuite « un amerrissage forcé » de son avion au large de la Sicile. Seize personnes étaient mortes.

L’affaire était passée devant un tribunal italien de Palerme en 2009 et le pilote Shafik Al Gharbi ainsi que son co-pilote Ali Kebaier Lassoued avaient été condamnés à 10 ans de prison.

Certes cet accident de 2005 était dû à des raisons techniques, mais le tribunal a jugé que le pilote avait succombé à la panique, en priant à haute voix au lieu de suivre les procédures d
'urgence.

Comme quoi si la pratique de la religion est un droit, il ne faut en user qu’à bon escient et avec parcimonie …

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 16:49
Attentat de Tunis, Ennahdha et Bagnolet : une interview-choc


Nous sommes sous le coup (après les exactions sans nom et sans nombre de l’Etat islamique, les tueries de Paris, celle de Copenhague, les crimes de Boko Haram au Nigeria) de l’attentat islamiste à Tunis.

Il se trouve qu’à Bagnolet il y a une mosquée, à la Noue, « l’Olivier de la paix », formatrice d’un certain nombre de militants islamistes, notamment bagnoletais, et tenue par un responsable d’Ennahdha, dont la fille est devenue députée de ce parti islamiste en octobre 2014.

Certes Ennahdha jure ses grands dieux appartenir aux islamistes modérés. Mais il n’est pas inintéressant de lire avec attention, au sujet des liens entre Ennahdha et les mouvements terroristes : « Ces attentats sont le prolongement de la stratégie politique d'Ennahdha », l’entretien, accordé à Régis Soubrouillard dans Marianne, d’Alain Chouet, ancien responsable de la DGSE et grand connaisseur du monde arabe http://www.marianne.net/tunisie-ces-attentats-sont-prolongement-strategie-politique-ennahda-100232152
.html :

« Vingt et une personnes sont mortes dans l'attaque, mercredi à Tunis, du musée Bardo. Une attaque opportunément revendiquée jeudi par l'Etat Islamique. Ancien responsable de la DGSE et grand connaisseur du monde arabe, Alain Chouet, fait une lecture politique de ces attentats dans lesquels il voit une continuation terroriste de la politique du parti islamiste Ennahdha au pouvoir en Tunisie de 2011 à 2014.

Marianne : Alors que la Tunisie était parfois présentée comme un modèle de transition post-révolutionnaire, une attaque a frappé des civils en Tunisie, au cœur même de la capitale. Comment comprenez-vous cette attaque terroriste ?

Alain Chouet : J’ai écrit il y a déjà quelque temps que les Frères musulmans ne se résoudraient pas comme ça à perdre un pouvoir qu’ils guignaient depuis cent ans. S’ils perdaient pied, il était évident qu’ils reviendraient à leur bonne vieille stratégie de violence et de terrorisme. Ennahdha a plutôt bien préparé son arrivée au pouvoir en Tunisie, mais ils se sont rendu compte qu’ils ne pouvaient pas tenir parce que la Tunisie est un pays très particulier dans le monde arabe.

C’est-à-dire ?

La Tunisie est l’un des rares pays arabes où il y a ce que l’on appelle chez nous une « société civile » : un important tissu associatif, un mouvement syndical structuré et une vraie classe moyenne laïque. Ennahdha est arrivé au pouvoir en s’appuyant essentiellement sur les classes les plus pauvres, mais s'est révélé incapable de gérer un pays en crise structurelle comme l’est la Tunisie. Cependant, avant de quitter le pouvoir, ses dirigeants ont voté tout un train de lois fiscales qui visaient à neutraliser cette classe moyenne, à la ruiner. Et les technocrates qui ont succédé à Ennahdha ont du mal à revenir sur ces mesures car ils apparaîtraient comme un pouvoir au service des riches.

Pour moi, ces attentats ne sont finalement qu’un prolongement terroriste de la stratégie politique d’Ennahdha qui consiste à couper le pays du reste du monde. La Tunisie ne vit que de ses capacités d’interactions avec le reste du monde et en particulier avec l’Occident. Elle n’a pas de ressources autonomes. Cela a été la stratégie permanente des Frères musulmans partout où ils ont agi : couper les ponts avec le monde extérieur dans un objectif de prendre le pouvoir sans que personne ne puisse intervenir. Cela a été écrit noir sur blanc par Saïd Qotb, le grand penseur des Frères musulmans.

Vous faîtes donc un lien direct entre Ennahda et les mouvements terroristes ? Ennahdha a pourtant « condamner fortement tout acte de violence contre la Tunisie et ses visiteurs »...

Evidemment, les politiques occidentaux qui ont fait le pari d’un islamisme politique « modéré » en se satisfaisant de l’arrivée au pouvoir d’Ennahdha ont joué un jeu très dangereux. La quasi totalité des Tunisiens salafistes sont issus des Frères musulmans, c’est-à-dire la mouvance d’Ennahdha. Cette mouvance a largement profité de cet enfumage, assez classique dans les mouvements fascistes, qui visait à montrer qu’il y avait les bons islamistes et les mauvais, mais dans les faits, ils roulent dans le même wagon. Il n’y a pas d’islamiste hard ou soft, l’islamisme est un bloc homogène. Faire une distinction entre un islamisme fréquentable et un islamisme infréquentable consiste à nier la nature même de l’islamisme. Ennahdha est l’archétype de cette nébuleuse islamiste.

Pourtant, pendant longtemps, la Tunisie n’a pas été considérée comme une terre de djihad…

Tout ça était plutôt bien tenu sous Ben Ali parce que tout opposant était immédiatement coffré. Le paradoxe de ça, c’est que la seule possibilité d’opposition était justement d’être islamiste. Cela a créé beaucoup de militantisme à ce niveau notamment parmi les couches sociales les plus pauvres.

On estime aujourd’hui qu’il y a 3 000 tunisiens dans les rangs de l’Etat islamique en Syrie et que 500 sont déjà revenus. On va se retrouver confronté à ce que l’on avait connu en Algérie dans les années 90, c’est ce que l’on appelait à l’époque « les Afghans arabes » qui étaient des militants arabes qui avaient rejoint les moudjahidins afghans qui sont revenus semer la terreur en Algérie. C’est peu ou prou la même chose. L’Etat islamique, lentement, est quand même en train de perdre pied sur son terrain d’origine. Mais ses militants vont servir de main d’œuvre active pour les islamistes politiques dans certains pays, notamment du Maghreb.

Ce qui est symptomatique de cela, c’est que l’Etat islamique a déjà revendiqué cet attentat, cela relève de la pure communication et de l’opportunisme mais le mouvement a tout intérêt à donner l’impression, à l’extérieur, qu’il a des capacités de projection lointaines, des militants partout dans le monde. Parce que c'est un marqueur d’une certaine puissance.

La Tunisie est-elle en situation de faire face à une telle menace ?

L’armée en Tunisie n’a jamais été quelque chose de très important sur le plan militaire, même si c’est un peu différent sur le plan économique. D’autant que les différents pouvoirs, que ce soit Bourguiba ou Ben Ali, ont toujours privilégié les forces de police et de sécurité par rapport à l’armée. Les Tunisiens sont un peuple pacifique et l'on doit s'en réjouir. Mais l’une des conséquences de la « révolution du jasmin » a été de démanteler la police de Ben Ali et ses services de renseignement, ce qui pouvait se concevoir car la Tunisie était devenue un état tellement policier que c’en était devenu insupportable pour tout le monde. Mais on ne reconstruit pas une police, une armée, globalement une politique de sécurité en une semaine. Surtout quand on est situé entre le chaos libyen et l’Algérie qui n’est pas si calme qu’on le dit. D’ailleurs l’Algérie sécurise la frontière avec la Tunisie dans le Nord du pays mais dans le Sud, il n’y a plus personne ni du côté algérien ni du côté tunisien... »

Hélène Zanier



Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article