Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 17:42
Retour sur la tribune pro-burkini de « Dyn. Cit. » du bulletin municipal de novembre

Décryptage

La tribune de « Dynamique Citoyenne » sous la plume de Mandana Saeidi et d'El Miloud Kanfoudi commence par un apitoiement sur un « triste été pour les femmes ».

Vous vous demandez ce qu'il a bien pu se passer cet été de particulier. Aurais-je déjà oublié un massacre ? Je me souviens évidemment de celui de la promenade des Anglais, mais il ne visait pas particulièrement les femmes... Il ciblait, comme les autres attentats islamistes, la liberté, la joie de vivre, la vie.

Patientez, nous y voilà.

« (…) l'affaire dite du « burkini » a fait la lumière sur la place que l'égalité revêt dans l'espace politique français : une lutte à géométrie variable et dont l’instrumentalisation ne fait pas rougir une large partie de la classe politique. Parce-ce que l'indignité n'a pas de limite, une oppression sexiste serait-elle à combattre, dans la France de 2016, que si elle est liée à une religion, plus précisément,ici l'islam ? » Ah ! Évidemment l'islam !


Ils sont en train de nous dire – de nous suggérer - que l'islam et son droit, la charia, traite les femmes, les filles, avec beaucoup plus de respect, d'égalité que le droit républicain. L'histoire de la paille et de la poutre... La paille islam et la poutre République française.


Qui , sérieusement, oserait prétendre que les femmes jouissent de plus de droits – y compris celui à la vie -, d'égalité, de liberté dans un pays musulman qu'en France. C'est pourtant ce que suggère cette tribune.

Cette tribune dénonce, tout à fait justement d'ailleurs, les vilains députés français qui ont rejeté la proposition visant à l'inéligibilité des élus condamnés pour violences conjugales et agressions sexuelles. Certes, le parlement n'est pas paritaire, il est même très largement masculin. Les féministes français, les femmes et les hommes qui combattent pour l'égalité ont encore beaucoup de travail pour atteindre l'objectif qu'elles et ils se sont fixé.

Mais , comment oser, en matière de droits des femmes faire allusion à l'islam ? C'est énorme !


Faut-il donner des exemples ? L'interdiction de conduire en Arabie saoudite, le témoignage d'un homme qui vaut celui de deux femmes selon la loi de l'islam, les mariages de petites filles, la polygamie, l'excision, les violeurs non poursuivis par la justice quand ils épousent la victime, la séquestration, les attaques à l'acide, etc, etc. Une barbarie qui atteint l'inimaginable. Des pays où les pères, les frères et les maris ont droit de vie et de mort sur leurs filles, sœurs et femmes.


Lecteur, au cas où vous n'auriez pas compris, la tribune de ces éluEs de la majorité municipale enfonce encore le clou : « L'habillement serait-il le seul gage d'égalité et de liberté pour les femmes ?


On a envie de répondre : Vous devriez poser cette question aux femmes des pays musulmans qui sont enfermées sous leurs buqas et autres tchadors, aux femmes fouettées publiquement en Iran où 7 000 policiers veillent au respect de la tenue légale pour les femmes.


Nous, femmes françaises, avons mis des décennies à pouvoir nous baigner avec le moins d'entrave possible. Nous avons eu à lutter contre la pudibonderie chrétienne ; ce n'est pas pour perdre nos avancées avec une autre religion qui veut nous faire régresser. Car que dit le burkini ? Il dit que si vous ne le portez pas, vous êtes impudique, une mauvaise femme. Il dit tout simplement que vous n'avez pas les mêmes droits que les mâles.

En défendant le droit de ne pas se baigner en tenue de ski, les femmes

libres se battent pour toutes les femmes et tout particulièrement pour celles qui sont asservies à des mâles religieux qui veulent les contrôler.


Pour être encore plus claire, je suis solidaire de toutes les femmes qui se battent pour leur émancipation – particulièrement celles qui risquent le leur vie pour cela -, celles qui sont victimes des tribunaux communautaires, pas avec les militantes islamistes qui veulent faire reculer l'égalité et la liberté.


Hélène Zanier

Retour sur la tribune pro-burkini de « Dyn. Cit. » du bulletin municipal de novembre
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 17:15
Parents islamistes

On croit rêver ou plutôt cauchemarder : des parents avaient décidé d'appeler leur fils Mohamed Mehrah. Toujours est-il que le parquet de Nice a engagé aujourd'hui une procédure pour modifier le prénom d'un petit garçon déclaré à l'état civil sous le nom de "Mohamed, Nizar Merah" évoquant celui du tueur islamiste et antisémite de Toulouse et Montauban en 2012.

Le tribunal va donc décider s'il faut retirer le prénom de Mohamed de l'état-civil de cet enfant et s'il est nécessaire de lui donner un autre prénom. La mairie de Nice a alerté le tribunal le 14 novembre «  par rapport à l'intérêt pur de l'enfant ». On aurait pu s'attendre à ce que la Justice soit saisie pour apologie du terrorisme, mais visiblement ce n'est pas le cas même s'il y aura une enquête sur le contexte familial.

Rappel : Mohamed Merah a tué sept personnes en mars 2012: un militaire à Toulouse, puis deux parachutistes à Montauban, et trois enfants et un adulte dans une école juive toulousaine. Il a été tué le 22 mars par la police dans l'appartement toulousain où il s'était retranché. 

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 19:28
La France, pays de tradition collabo ?

L'éditorial de Riss du Charlie de mercredi 9 novembre :

« L'ÉDITO PAR RISS

Espèce en voie de disparition

Un an après, que reste-t-il du Bataclan ? Au lendemain de la tuerie du 13 novembre 2015, de nombreuses voix proclamèrent que rien ne ferait changer leur mode de vie. Un an après, cette phrase s'est faite plus rarecar, en réalité, notre mode de vie a bien changé. On a aprris à regarder autour de nous dans la rue, à signaler les colis suspects, à mémoriser les visages des types louches et, pendant les concerts, à repérer où se trouvent les issues de secours. Au cas où.

Le Bataclan va rouvrir ses portes. Comme Charlie Hebdo quelques semaines après 7 janvier, il fallait continuer coûte que coûte pour ne rien céder aus fascistes qui voulaient nous faire baisser la tête.

Mais les attentats ont causé d'autres dégâts, ailleurs que dans une salle de spectacle ou dans un journal. Il existe un endroit ravagé par le terrorisme et auquel ne pense pas tout de suite le grand public : le petit monde des intellectuels. Les victimes de cette guerre des idées n'ont été ni enterre ni amputées, mais insultées, discréditées, injuriées. Depuis bientôt deux ans, les débats autour du terrorisme islamiste couvent une violence et une haine de plus en plus palpables.

Dès le 23 janvier 2015, sur le plateau de Canal +, Edwy Plenel déclarait : « Je ne pense pas que, dans le débat public, on puisse tout prendre à la rigolade. Les caricaturistes, je les défends, je les soutiens, mais la haine ne peut avoir l'excuse de l'humour, et la moquerie est condamnable si elle s'attaque à des gens, à des identités. » Le coup d'envoi était donné pour discréditer les victimes de Charlie Hebdo ert les rendre responsables de leur sort pour avoir publié les fameuses caricatures. Il a fallu ensuite subir les élucubrations d'Emmanuel Todd, qui diffamait les manifestaants du 11 janvier en les traitant de zombies réacs, cathos et blancs. Mais après le Baaclan, d'autres explications furent bricolées pour rendre illisibles les vraies causes des attentats. Les terroristes devenaient de pauvres bougres en perdition dans une société capitaliste des mâles blancs, dominant, néocolonialistes. Puis ce fut l'explication psychiatrique selon laquelle ils n'allaient pas bien dans leur tête. Tous les six mois, une nouvele théorie aussi filandreuse que les précédentes sortait sur le marché afin d'entretenir la diversion comme celle de la radicalité qui aurait revêtu les habits de l'islam pour exprimer une violence fondamentale et légitime, présente à chaque génération. N'importe qui peut imaginer l'explication qui lui plaît, elle ne sera ni plus farfelue ni moins mlahonnête que tout ce qui a été écrit par ces escrocs depuis deux ans. Car on a le droit d'écrire ce qu'on veut sur les attentats, et même de se tromper. Mais quand, au bout de deux ans, on continue d'entendre ce charabia de diseuses de bonne aventure, on est enclin à être moins indulgent. La vérité inavouable, c'est que, un an après le Bataclan, ceux qui continuent de trouver des explications qui sont en réalité des excuses ne sont pas si mécontents que ça de voir atteint l'objectif des attentats, qui était de déstabiliser la société française. Derrière les larmes de crocodile, les condamnations de façade, les tueurs sucitent l'admiration chez ce's intellos-collabos, car ils ont eu le courage de tuer des dessinateurs et des journalistes qu'ils méprisaient, d'assassiner des policiers instruments de la répressions « qui le méritaient », de massacrer pendant un concert des spectateurs consuméristes-moutonniers, d'écraser des badauds trop chauvins qui n'auraient pas dû venir regarder le feu d'artificer de la fête nationale, ou d'égorger un vieux curé pourvoyeur de valeurs encore trop chrétiennes. Comme pour Charlie Hebdo, accusé d'avoir été l'artisan de son malheur, ces idéologues pensent que les victimes de tous ces attentats méritaient quand même un peu ce qui leur est arrivé.

Contrairement à une idée reçue, la France n'est pas un pays de tradition chrétienne. La France est pays de tradition collabo. Les collabos les plus inf$ames se trouvent toujours dans les rangs des intellectuels. Ce sont les pires, car ils sont outillés mieux que quiconque pour comprendre les ressorts cachés de l'arbitraire et agissent mieux que quiconque pour comprendre les ressorts cachés de l'arbitraire et agissent au contraire pour les rendre obscurs et encore plus dificiles à combattre. Les deux années qui viennent de s'écouler nous ont fait découvrir l'odeur écoeurante qui empuanti la France de 1940 à 1944. L'odeur de la lâcheté, de l'opportunisme, du retournement de vestes et la collaboration avec la terreur.

La décomposition idéologique de la gauche n'aura pas été causée uniquement par les hommes politiques, comme il est de bon ton de le claironner à l'approche de cette année électorale. Une partie de la gauche intellectuelle y a joué un rôle peut-être encore plus grand pour assiéger la laïcité, et en même temps étouffer tout critique contre le religieux et lislam.

Gardons le plus drôle pour la fin et écoutons Michel Serres : « Regardons les chiffres et les statistiques en face : le terrorisme est la dernière cause de mortalité dans le monde. Les homicides sont en régression. Le tabac, les accidents de voitureou même les crimes liés à la liberté du port d'armes tuent bien plus que le terrorisme. Les citoyens contemporains ont une chance sur 10 millions de mourir du terrorisme, alors qu'ils ont une chance sur 700 000 d'être tués par la chute d'un astéroïde ! »

À ce rythme-là, statistiques, l'intellectuel français de gauche a 1 milliard de fois plus de chances de disparaître de la surface de la Terre que les ragondins et les cancrelats. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 19:59
Bataclan et autres attentats islamistes

Il y a un an, le massacre islamiste du Bataclan. Non seulement nous n'oublions pas, mais nous combattons - sur ce blog écologiste, libre et laïque - l'islamisme sans relâche.

Depuis, il y a eu beaucoup d'autres assassinats de masse islamistes. Le dernier en date : a
u moins 43 personnes ont été tuées samedi 12 novembre dans l’explosion d’une bombe pendant une cérémonie religieuse soufie au Baloutchistan, province méridionale du  Pakistan.


Malheureusement à suivre !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 15:23
IUT de Saint Denis : le directeur Samuel Mayol met en échec les Islamistes

Lu sur EducPro.fr le 9 novembre 2016 :

« IUT de Saint-Denis : Samuel Mayol suspendu "à tort"

Après trois ans de rebondissements, l' "affaire" de l'IUT de Saint-Denis pourrait bien toucher à sa fin. Le tribunal administratif de Montreuil a estimé infondée la suspension de Samuel Mayol de son poste de directeur de l'IUT, dans une décision rendue le 2 novembre 2016.

Suspendu "à tort". Dans une décision du 2 novembre 2016, le tribunal administratif de Montreuil annule les arrêtés de suspension pris par l'université Paris 13 à l'encontre du directeur de l'IUT de Saint-Denis.

Suspendu de ses fonctions d'enseignement et de direction en novembre 2015, Samuel Mayol avait également fait l'objet d'une procédure disciplinaire engagée par Jean-Loup Salzmann,alors président de l'université francilienne. 

Plusieurs accusations étaient formulées par la présidence à l'encontre du directeur : le dépôt de tapis de prière dans un local associatif de l'université, le paiement de congés indus à des personnels de l'IUT, une position de conflits d'intérêts dans le cadre d'un partenariat, et, enfin, le cumul de fonctions sans autorisations de l'université.

Le tribunal administratif considère que "c'est à tort que l'université Paris 13 s'est fondée sur ces griefs pour prendre la mesure de suspension" et déclare donc illégale la décision prise par l'université. Cette dernière est également condamnée à payer la somme de 1.500 euros à Samuel Mayol.

UNE PROCÉDURE EN COURS DEPUIS 2014

L'affaire de l'IUT de Saint-Denis aura duré près de trois ans. Passant tour à tour du statut de victime à celui d'accusé, Samuel Mayol aura toujours été au centre du dossier. En 2014, le directeur de l'IUT de Saint-Denis reçoit des menaces de mort, après avoir révélé des dysfonctionnements au sein de son établissement, notamment dans le département Techniques de commercialisation. Des dysfonctionnements confirmés en mars 2015 par une enquête de l'IGAENR (Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche).

Dans la foulée du rapport, plusieurs enseignants mis en cause sont traduits devant la commission disciplinaire de l'université courant 2015. De son côté, le ministère de l'Enseignement supérieur missionne à nouveau l'IGAENR pour enquêter dans l'établissement sur la mise en place des préconisations du premier rapport. Quant à Anticor, association de lutte contre la corruption, dépose pour sa part une plainte pour corruption contre l'un des enseignants, sur la question du paiement d'heures indues.

 

VERS LA FIN DU DOSSIER, ?
En novembre 2015, Jean-Loup Salzmann, alors président de l'université Paris 13, décide de suspendre Samuel Mayol de ses fonctions d'enseignant-chercheur et de directeur de l'IUT pour une durée de quatre mois et de le déférer devant la section disciplinaire. 
Il met en cause
 "la probité et la neutralité" de l'enseignant-chercheur. 

Un mois plus tard, Samuel Mayol saisit le tribunal administratif de Montreuil et 
demande sa réintégration. À l'époque, les juges rejettent sa requête, estimant qu'il n'y a pas d'urgence à ce que le directeur retrouve son poste.

Au printemps 2016, alors que l'université Paris 13 renouvelle pour huit mois la suspension du directeur, la section disciplinaire de l'université de Bordeaux est saisie, afin de délocaliser le jugement. Samuel Mayol est alors blanchi par l'institution. Il réintègre ses fonctions à la tête de l'IUT le 5 juillet.

Restait donc au tribunal administratif à se prononcer sur le "fond" du dossier. Une décision qui devrait mettre un point final à cette affaire.

Morgane Taquet »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 08:09
Bagnolet en Vert, le blog a 10 ans : « toujours laïque ! »

Notre blog a été qualifié de « blog le plus islamophobe de France ». Bon l'orateur islamiste bagnoletais, – c'était en prélude à un conseil municipal – s'était un peu-beaucoup enflammé, mais nous acceptons ce que nous prenons pour un compliment. Heureusement qu'en France, on a – encore – le droit de critiquer les religions et parmi elles la plus préoccupante et massacrante, la religion musulmane. Avec nous, celles et ceux qui veulent assimiler le combat contre cette religion de conquête au racisme en seront pour leurs frais : nos actes témoignent.

Cela bien entendu ne m'a pas empêché de faire en sorte que les pratiquants bagnoletais de cette religion disposent d'une vraie mosquée (comme élu, je me suis impliqué et j'en ai signé le permis de construire, même si je n'ai plus eu ensuite mon mot à dire pour éviter que cette mosquée soit réservée aux Parisiens et pour faire en sorte que d'autres lieux de culte de Bagnolet ferment en conséquence, sans parler de la gestion de la circulation et du stationnement : nous y reviendrons.)

Le droit de pratiquer sa religion (si on en a une) n'est past pas toute la laïcité, mais il en fait partie.

Bref, depuis que des AlgérienNEs qui avaient subi les islamistes du FIS et qui s'étaient réfugiés en France ont tiré la sonnette d'alarme et nous ont fait redécouvrir l'importance de la laïcité, nous sommes laïques, ce blog est laïque !

Comme vous pouvez le lire : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/tag/laicite/

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 09:12
Une association musulmane d'aide aux prisonniers musulmans bientôt interdite

Jusqu'à quand les pouvoirs publics, les politiques accepteront de se faire berner par cette myriade d'associations musulmanes au nom du « padamalgame » brandi par les manipulateurs, les hypocrites et les lâches.

Tout le monde connaît aujourd'hui la porosité qui existe entre ceux qu'on nomme les « radicalisés » et les « modérés ». D'ailleurs, quel musulman se référerait à une quelconque « modération », à un islam affadi, impur. Cela n'existe tout simplement pas.


La différence qui existe est entre des individus qui tout en pratiquant la même religion passent à des actes violents et meurtriers et d'autres non ou pas encore.

Cette association - peut-être financée par des fonds publics - s'est donnée pour mission d'expliquer aux délinquants et criminels emprisonnés qu'ils sont victimes d'une injustice liée à leur appartenance à l'islam. De là à en faire des bombes qui iront au Bataclan, à Charlie, sur la promenade des Anglais …

On va interdirecette association, mais combien en reste-t-il ? Combien s'en créeront ?

 

L'article de Thibault Raisse, avec Damien Delseny est paru dans Le Parisien.fr du 28 octobre 2016 :

« Une association d'aide aux détenus musulmans bientôt interdite

 

 

L’objectif officiel de l’association Sanabil est d’apporter une aide aux détenus musulmans. En réalité, elle serait une plaque tournante de l’islam radical en prison.

Bernard Cazeneuve a lancé jeudi une procédure de dissolution à l'encontre de Sanabil, une structure jugée proche de l'islamisme radical très présente en prison, en lien avec de nombreux djihadistes.

Elle a pignon sur rue,est déclarée régulièrement à la préfecture, et dispose d'une page Facebook et d'un compte Twitter publics. Pourtant, en six ans d'existence, Sanabil est devenue une préoccupation majeure des acteurs de l'antiterrorisme en France. Plus pour longtemps. Selon nos informations, l'association loi 1901 francilienne d'aide aux détenus musulmans fait l'objet depuis jeudi d'une procédure d'interdiction intentée par le ministère de l'Intérieur, qui lui reproche notamment sa proximité avec le courant islamiste radical. Son président, assigné à résidence depuis le 23 novembre 2015, dispose de dix jours pour contester cette décision.

Créée en 2010, l'association est déclarée à la sous-préfecture de Saint-Denis, mais son adresse de domiciliation se trouve à Noisiel (Seine-et-Marne). Son objet officiel : soutenir et apporter une aide aux détenus musulmans et à leurs familles.

 

 

 Citée dans de nombreux dossiers terroristes
Concrètement, Sanabil contacte les détenus en leur envoyant un courrier type grâce au numéro d'écrou fourni par les proches. « Ils disent au prisonnier des choses comme : Dieu a mis une épreuve sur ton chemin, nous allons t'aider à la traverser », indique une source policière. Une correspondance écrite s'installe alors, parfois agrémentée de mandats cash, ou de colis comprenant livres ou nécessaires de prière, notamment pendant le ramadan. L'organisation loue également un pavillon à Alfortville afin d'héberger les épouses religieuses de détenus lors des visites. Elle revendique des liens avec 600 détenus dans 11 pays.

Amedy Coulibaly avait participé à son pique-nique annuel
Son président est une figure historique de la mouvance djihadiste française. Né au Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo) Antho B., 38 ans, apparaît dans les radars des services de renseignement dès 2005. A l'époque, cet informaticien de Torcy (Seine-et-Marne) réside en Egypte avec sa famille. Il y apprend l'arabe dans un institut coranique salafiste, et rencontre sur place un autre Français, le Toulousain Jean-Michel Clain, future « voix » — avec son frère Fabien — de la revendication audio des attentats de Paris.Le trio se lie d'amitié. Lorsque les frères Clain sont arrêtés en Syrie et extradés vers la France en décembre 2006, soupçonnés de vouloir mener le djihad en Irak, Antho B. est interpellé comme d'autres membres de la mouvance salafiste toulousaine. Malgré une prolifique littérature salafiste retrouvée chez lui en perquisition, il est libéré après soixante-cinq heures de garde à vue.
L'ancien conseiller en informatique pour Wanadoo et Free n'abandonne pas ses idéaux. Il devient membre d'Ansar al-Haqq, un forum Internet francophone pro-djihad plus tard désigné comme un vivier de candidats au départ. Le site Web est notamment fréquenté par Djamel Beghal, un vétéran du djihad considéré comme l'un des inspirateurs des frères Kouachi, et Samy Amimour, l'un des terroristes du Bataclan. Parmi les administrateurs du forum, on trouve Mourad Hamyd, beau-frère de Chérif Kouachi, arrêté sur la route du djihad en juillet dernier.
Dans la foulée, Antho B. fonde Sanabil, alors considérée par les services comme une émanation d'Ansar al-Haqq. Il s'entoure d'une équipe restreinte à laquelle participent les frères Clain, mais aussi Léonard L., trésorier, et Adrien G., deux fichés S aujourd'hui partis en zone irako-syrienne.
Depuis, « Sanabil est devenue une plaque tournante de l'islam radical en prison, voire au-delà », note une source proche des services de renseignement. La liste des enquêtes antiterroristes où apparaît l'association est longue. Parmi les plus significatives, on compte celle des attentats du 13 Novembre, où quatre membres ou ex-membres ont été placés en garde à vue puis relâchés au printemps dernier. Amedy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher, avait participé à l'un des pique-niques annuels de l'organisation. Le tueur du Musée juif, Mehdi Nemmouche, a écrit à plusieurs reprises à Sanabil depuis sa cellule.
Un membre de la filière djihadiste du Val-de-Marne, dont est issu le hiérarque français de Daech Salim Benghalem, figurait parmi la liste des donateurs jusqu'à son arrestation. Malgré ce passif et l'assignation à résidence de son président en Essonne après les attentats du 13 Novembre, Sanabil était toujours active. Mais depuis hier, les avoirs de l'association sont gelés. La dissolution devrait être prononcée par décret en Conseil des ministres le 16 novembre.

Je n'ai jamais incité quelqu'un à commettre un attentat, moi-même je ne le ferais pas », assurait Antho B. lors de sa garde à vue en 2007. « Mais quand ça arrive, c'est un bien », avait-il immédiatement ajouté.

Mouvements d'argent suspects le jour des attentats
C'est sans doute le membre de Sanabil qui intéresse le plus les enquêteurs en charge des attaques du 13 Novembre. Domenico G. a rejoint la Syrie en février 2015. Cet homme d'origine italienne de 31 ans a grandi à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) où il s'est radicalisé au contact de recruteurs locaux. Avant son départ, il travaillait dans un garage du Val-d'Oise connu pour avoir employé d'autres islamistes radicaux franciliens. Les 14 et 15 novembre 2015, plusieurs appels entre un membre de la famille de Domenico G., resté en France, et l'un des numéros belges utilisés par la cellule terroriste sont repérés par les enquêteurs. La suite des investigations révèle des mouvements d'argent suspects le 13 novembre en fin d'après-midi sur le compte français du djihadiste, toujours actif. Domenico G. aurait-il une responsabilité dans l'organisation ou le financement des attaques ? L'enquête en France n'a pas permis pour l'instant de le définir. »

Hélène Zanier

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 08:57
Pourquoi l'argent du Qatar pue
Pourquoi l'argent du Qatar pue

L'argent du Qatar corrompt.

Il pue et salit les mains ; c'est l'argent sale de la rente pétrolière et de l'esclavagisme.

Nous faisons suite à notre article récent http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/10/l-argent-du-qatar.html

On connaît en effet l'immense fortune de ces gens bâtie grâce à la rente pétrolière (une belle image d'un capitalisme oisif et rentier, une caricature!) mais aussi leurs pratiques esclavagistes, le recours à la main d'œuvre des pays pauvres comme le Népal, l'Inde, le Pakistan, le Bangladesh, l'Indonésie, les Philippines particulièrement en évidence lors des chantiers de la coupe du monde de football.

On connaît aussi la façon dont ces riches princes s'attachent, au mépris des droits les plus élémentaires des travailleurs, les services de la main d’œuvre qualifiée dont ils ont besoin. On se demande d'ailleurs de quoi ces richissimes rentiers sont capables mis à part signer des chèques (des banques suisses, le plus souvent, secret bancaire oblige ...)

Oui décidément, l'argent du Qatar pue ! Et voilà pourquoi la corruption de certains acteurs politiques etc. de notre pays est doublement immorale.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 07:19
L'argent du Qatar



Un livre récent (« Nos très chers émirs » de C. Chesnot et G. Malbrunot. Lire http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/10/21/l-argent-du-qatar-une-bombe-a-fragmentation,2064081.php) fait état de la corruption de nombreux de nos dirigeants politiques par les richissimes potentats du Qatar. Cette corruption touche à tout. Parfois elle s'exprime au grand jour avec l'achat « miraculeux » des avions rafale*, ou d'un club de football.

La banlieue aussi est gangrenée et Bagnolet ne fait pas exception à la règle : un des élus éverbeckien n'avait-il pas fait un petit voyage « diversitaire » grâce à l'argent du Qatar, pour ne prendre que cet exemple …

À suivre.

Pierre Mathon

* http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2015/04/30/le-qatar-va-acheter-24-avions-rafale_4625561_1656968.html

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 11:44
À quoi joue la LDH ?

« Grâce » à la LDH, les associations non laïques pourront percevoir des sbventions municipales à Aix-en-Provence: sur saisine de la Ligue des droits de l'homme, le tribunal administratif de Marseille a suspendu - ce 14 octobre – l'application de la « charte pour la laïcité ».

Saisi en référé par la Ligue des droits de l'homme, le Tribunal administratif de Marseille a suspendu l'application de cette charte jusqu'à l'examen au fond, estimant qu'il existait « un doute sérieux quant à la légalité de la décision ». En subordonnant la recevabilité des demandes de subventions des associations à l'adhésion à la charte, la municipalité aurait violé le principe constitutionnel de liberté d'association. C'est ce qu'avait plaidé la Ligue des droits de l'homme.

La municipalité (LR) a fait valoir de son côté que la charte n'avait pour but que « d'encadrer les conditions d'attribution des subventions ». 
En juillet 2016, la municipalité d'Aix-en-Provence avait adopté une « charte du respect des valeurs de la République, de la laïcité et la citoyenneté et de la neutralité » que devaient obligatoirement signer les associations pour recevoir des subventions.

En avril la nouvelle majorité LR du conseil régional Paca avait adopté une mesure similaire dans le cadre de son règlement budgétaire et financier. Elle oblige les associations qui déposent des demandes de subventions à signer une charte de respect des valeurs de la République, le versement des subventions étant subordonné à la signature de cette charte.

Comment pourait-on même autoriser que des assocations anti-laïques puissent toucher de l'argent des contribuables ?

Bon, c'est pourtant encore (?) le cas à Bagnolet, mais nous pouvons espérer que cela s'arrangera …

Pierre Mathon 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article