Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 21:04
Pollution de l'air : la France condamnée

La France condamnée ce 12 juillet par le Conseil d'État, à l'initiative d'une association, « les amis de la Terre », pour dépassements répétés des normes européennes d’émissions de particules fines et de dioxyde d’azote.

« Le Conseil d’Etat enjoint au gouvernement de prendre des mesures urgentes contre la pollution

Un arrêt rendu mercredi condamne l’Etat pour dépassements répétés des normes européennes d’émissions de particules fines et de dioxyde d’azote.

Le Monde12.07.2017 - Par Stéphane Mandard


« C’est immense. » Louis Cofflard ne cache pas sa satisfaction. « C’est la première fois qu’une ONG parvient à faire condamner l’Etat à respecter une directive européenne qu’il viole depuis des années », déclare au Monde l’avocat de l’association Les Amis de la Terre qui est aussi le président de sa section parisienne.

Dans un arrêt rendu mercredi 12 juillet, le Conseil d’Etat lui a donné raison en « enjoi[gnant] au premier ministre et au ministre chargé de l’environnement de prendre toutes les mesures nécessaires pour que soit élaboré et mis en œuvre […] un plan relatif à la qualité de l’air permettant de ramener les concentrations en dioxyde d’azote [NO2] et en particules fines PM10 sous les valeurs limites [...] dans le délai le plus court possible ». Et il ordonne au gouvernement de « le transmettre à la Commission européenne avant le 31 mars 2008 ».

Depuis 2009, la France est dans le collimateur de Bruxelles pour non-respect de la directive européenne de 2008 sur la qualité de l’air. Elle fait aujourd'hui l’objet d’un avis motivé (PM10) et d’une mise en demeure (N02) de la Cour de justice de l’Union européenne pour dépassements réguliers des valeurs limites de ces deux polluants qui contribuent à 48 000 morts prématurés par an dans le pays.

Plan à transmettre à la Commission avant le 31 mars 2018

Pour les particules fines, le seuil d’exposition (40 µg/m³ en moyenne annuelle) n’est pas respecté dans dix zones dont les agglomérations parisienne, lyonnaise, marseillaise ou la Martinique. Et dix-neuf zones dont l’Ile-de-France et la région Rhône-Alpes sont concernées par les excès d’émission de dioxyde d’azote dont la limite est également fixée à 40 µg/m³ en moyenne annuelle par ladite directive. En se focalisant sur les dernières données disponibles, le Conseil d’Etat considère que les seuils n’étaient toujours pas respectés en 2015 dans « quinze zones administratives ». Un dépassement que la rapporteuse publique, Suzanne Von Coester, avait qualifiés de « flagrant, important, persistant et ancien » dans ses conclusions.

Corollaire au non-respect de la directive, la France est également poursuivie par Bruxelles pour insuffisance de ses plans d’actions, les fameux plans de protection de l’atmosphère (PPA).

En 2015, Les Amis de la Terre avaient déposé une requête devant le Conseil d’Etat pour que cette directive soit appliquée sur l’ensemble du territoire. La dernière d’une longue série débutée en 2006 contre le premier PPA d’Ile de France. Cet ultime recours aura été le bon. L’Etat est en outre condamné à verser 3000 euros à l’association.

Pour l’ONG, cet arrêt va « obliger l’Etat à adopter des plans beaucoup plus ambitieux ». En cours de révision, le PPA d’Ile-de-France a déjà fait l’objet d’un avis défavorable de la région Ile-de-France, vendredi 7 juillet, estimant que les moyens mis à disposition par l’Etat étaient insuffisants.

Le plan se fixe pour objectif de « diviser par trois » le nombre de Franciliens rxposés à des dépassements de PM10 et de NO2 d’ici à 2020. Selon les dernières données d’Airparif, l’organisme chargé de contrôler la qualité de l’air, en 2015, 300 000 Franciliens étaient exposés à des excès de PM10 et 1,6 million à des dépassements de NO2, contre respectivement 5,6 millions et 3,8 millions en 2007, lors du premier plan. « Des améliorations insuffisantes » pour Louis Cofflard, qui espère que l’arrêt du Conseil d’Etat forcera les pouvoirs publics à « prendre des vraies mesures en agissant essentiellement sur le trafic routier mais aussi sur l’industrie et le secteur agricole ».

Jusqu’ici, les préfets, qui sont chargés d’élaborer et d’appliquer les PPA, ont souvent un temps de retard dans la bataille contre la pollution. Lors du dernier pic d’ozone en région parisienne, le préfet a ainsi encore attendu trois jours, malgré les demandes répétées de la Mairie de Paris et les alertes d’Airparif, pour ordonner la circulation différenciée qui interdit aux véhicules les plus polluants de pouvoir rouler.

« Le changement climatique ne peut pas attendre cinq à dix ans »

Contactée par Le Monde, la préfecture renvoie la balle au ministère de la transition écologique et solidaire au motif que le « contentieux » est de portée « nationale ». Le cabinet de Nicolas Hulot n’a pas répondu à nos sollicitations. Mais la feuille de route du ministre, que Le Monde avait dévoilée, prévoit en matière de lutte contre la pollution de l’air de « mettre fin aux zones de non droit de santé publique violant les normes européennes en se fixant comme objectif de non-dépassement des seuils d’ici cinq à dix ans ».

« Il va falloir aller plus vite que cinq à dix ans, assure l’avocat des Amis de la Terre. La pollution de l’air ne peut pas attendre cinq à dix ans, le changement climatique ne peut pas attendre cinq à dix ans. » Et la Commission européenne ne devrait pas non plus attendre « cinq à dix ans » pour que la France se conforme à la directive sur la qualité de l’air. En septembre, elle diffusera son rapport de synthèse sur les émissions de polluants en 2016 dans les Etats membres de l’Union européenne. La France dépassera encore les normes. Pas de quoi relâcher la pression de Bruxelles qui jusqu’ici n’a condamné qu’un pays, la Bulgarie»

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 14:41
FNE et la pollution des géants des mers

Un communiqué de France Nature Environnement du 11 juillet sur la pollution de l'air par les bateaux

« A Marseille, les géants des mers polluent toujours autant

Jamais deux sans trois, France Nature Environnement est retourné cette semaine à Marseille afin de réaliser de nouvelles mesures de la qualité de l’air. Malgré les décisions encourageantes prises par le port de Marseille et le gouvernement, le nombre de particules fines dans l’air est encore jusqu’à 100 fois plus élevé à proximité du port par rapport à d’autres endroits de la ville. Une situation préoccupante qui oblige les acteurs concernés à agir rapidement vers des démarches respectueuses de la santé des habitants.

Une pollution propre aux navires aux effets néfastes pour la santé et l’environnement
La majeure partie de la pollution de l'air des navires s’explique par la teneur en soufre des carburants. Fioul lourd, diesel marin... les carburants des navires ont une teneur en soufre jusqu'à 3 500 fois plus élevée que le diesel que nous mettons dans nos voitures ! Une fois brûlé, ce carburant rejette du dioxyde de soufre, un polluant réglementé, connu pour son impact sanitaire (maladies respiratoires, bronchites, irritations de la gorge) et environnemental (pluies acides) important.

L’université de Rostock et le centre de recherche sur l’environnement allemand Helmholzzentrum Munich, ont établi un lien sans équivoque entre les gaz d’échappement des cargos et plusieurs maladies cardiovasculaires et respiratoires. Cette même étude montre que la moitié de la pollution de l'air liée aux particules dans les zones côtières et portuaires provient des émissions des navires. Les habitants des régions côtières sont donc les premiers impactés par les fortes émissions des navires. Au total, les émissions du transport maritime causent en toute discrétion 60 000 morts par an en Europe et coûtent 58 milliards d’euros par an aux services de santé européens.

Des résultats toujours aussi alarmants malgré une prise de conscience

Les équipes de France Nature Environnement et de FNE PACA ont mesuré, grâce à des instruments de laboratoire, les concentrations de particules ultra-fines dans l'air. Ces particules sont les plus dangereuses pour la santé car leur taille extrêmement petite (jusqu'à 1000 fois plus fines qu'un cheveu) leur permet de s'accumuler dans les poumons et de passer à la fois dans le sang et dans le système nerveux. Ainsi, le lien entre ces particules et l'augmentation des risques cardiovasculaires (crises cardiaques notamment), l'hypertension artérielle et la maladie de Parkinson a été démontré.Les résultats des mesures réalisées sont particulièrement alarmants. En effet, plus on s’approche des navires, plus la pollution augmente.

Pour en témoigner, nous avons ainsi réalisé au cœur de la ville et chez des habitants plusieurs mesures et observé, une pollution jusqu’à 100 fois supérieure par rapport à différents points « témoins » situés en dehors de la zone portuaire :

Des initiatives encourageantes mais limitées

Pour réduire ces impacts sanitaires, des alternatives existent et certains armateurs ont pris conscience des enjeux en équipant leurs navires de différents dispositifs afin de réduire leurs émissions. A Marseille par exemple, les navires de la compagnie « La Méridionale » sont raccordés à un système électrique à quai ce qui permet de réduire drastiquement les émissions de ses navires. Une initiative à généraliser car aujourd’hui trop limitée face aux nombres de navires en escales et à la forte augmentation du trafic (voir photo ci-dessous).

Les technologies et pratiques opérationnelles disponibles, telles que le changement de carburant, la réduction de la vitesse des navires, l’équipement en filtres et l’alimentation en énergie à terre permettraient de réduire les émissions globales du transport maritime jusqu’à 70%. France Nature Environnement encourage également l’initiative du gouvernement Français qui étudie la mise en place d’une zone de contrôle des émissions des navires en Méditerranée. Cette mesure obligera les navires à changer de carburant ce qui entrainera une réduction de la pollution et des risques sanitaires. »

 

FNE et la pollution des géants des mers
FNE et la pollution des géants des mers
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 13:41
Pollution de l'air : prévenir !

Un communiqué de France Nature Environnement du 19 juin 2017 :

« Attention au pic de pollution !

Soleil radieux et températures qui grimpent : cette semaine annonce l’arrivée de l’été. Avec le retour des beaux jours, toutes les conditions sont réunies pour conduire à un pic de pollution. France Nature Environnement appelle les autorités locales à anticiper au mieux, en mettant en place des mesures de prévention afin de limiter la pollution de l’air.

Des mesures concrètes pour profiter du beau temps sans le pic de pollution qui va avec

La pollution de l’air est un problème de santé publique majeur, qui doit faire l’objet de véritables campagnes de prévention. 48 000 décès prématurés sont à déplorer en France chaque année en lien avec la pollution de l’air au particules très fines PM2,5. Mais ceci n’est pas une fatalité : des mesures simples existent pour limiter la pollution de l’air.

Jusqu’à 70% de la pollution aux particules fines provient du transport routier en ville. C’est pourquoi France Nature Environnement appelle en priorité les autorités des agglomérations densément peuplées à agir.

  • Avec l’arrivée des pastilles Cirt’Air qui classifient les voitures en fonction de leurs émissions, les villes peuvent désormais décider de restreindre la circulation de certains véhicules, afin de limiter les émissions polluantes. De tels dispositifs ont été mis en place pour la première fois à Paris et Grenoble en janvier, lors d’un pic de pollution persistant.

  • La ville de Tokyo est allée jusqu’à interdire le diesel en ville. Résultat, la concentration de particules fines (PM2,5) a diminué de 55% en dix ans. Ceci s’est traduit par une baisse de mortalité cardiovasculaire de 11%, de mortalité par cancer du poumon de 5% et de mortalité pulmonaire de 22%.

  • Les villes peuvent également favoriser la mobilité active et les transports en commun, mais aussi développer le covoiturage et l’auto-partage.

Michel Dubromel, Président de France Nature Environnement, rappelle que « ces pics de pollution coûtent cher à la France en termes sanitaires. De plus, la France reste sous le coup de potentielles amendes européennes concernant les dépassements de normes de particules de PM10 et, tout récemment, de dioxyde d’azote dans l’air ambiant ».

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 18:32
Signature d’une convention de partenariat entre l’Assemblée nationale et Airparif

 

Ce mercredi 31 mai 2017, une convention a été signée entre l'assemblée nationale et Airparif. Le communiqué d'Airparif :


 

« Signature d’une convention de partenariat entre l’Assemblée nationale et Airparif

Le Président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, et le Président d’Airparif, Jean-Félix Bernard, ont signé, ce 31 mai, une convention de partenariat pour développer conjointement des actions d’accompagnement en faveur de la protection de l’environnement et de la qualité de l’air. 

La qualité de l’air est la première préoccupation environnementale en Île-de-France, avec des impacts sanitaires importants. La période de suspension des travaux de la séance publique est l’occasion de poursuivre la démarche de développement durable initiée dès le début de la législature afin de réduire l’empreinte carbone de l’Assemblée nationale.

Par cette convention, l’Assemblée nationale s’appuiera sur l’expertise d’Airparif dans le domaine de la qualité de l’air. L’observatoire de l’air en Île-de-France proposera notamment des formations en direction des collaborateurs, des fonctionnaires et des personnels de l’Assemblée nationale. Ce partenariat permettra également de renforcer la communication interne sur cet enjeu de santé publique.

Lors de la signature, une présentation des outils de mesures et de cartographie a été réalisée grâce à un véhicule propre équipé de capteurs et via l’application Airparif Itiner’AIR.

Les Présidents se félicitent de cette première collaboration qui pourra s’enrichir au fur et à mesure de sa mise en application et des besoins futurs de l’Institution. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 20:57
Le débat sur la pollution de l'air au centre de santé

Le comité de défense du centre de santé a réuni ce samedi 20 mai 2017 plus d'une quarantaine de personnes pour débattre avec Hélène Colombani médecin de santé publique et Jean-Félix Bernard, président d'Airparif sur la pollution de l'air et en particulier à Bagnolet.

A émergé notamment la demande d'une nouvelle étude sur la pollution de l'air intérieur d'Auchan-Bel Est et d'Eurolines.

Pierre Mathon

Le débat sur la pollution de l'air au centre de santé
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 09:16
Rappel : débat sur la pollution de l'air samedi 20 mai à 16h au CMS-Bagnolet

Rappel : ce samedi 20 mai, à Bagnolet, au CMS à 16 heures aura lieu un débat sur la pollution de l'air avec notamment la participation du président d'Airparif, Jean-Félix Bernard.

http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2017/05/pollution-sur-la-ville-rencontre-debat-ce-20-mai-au-cms-ela-rustin.html

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 10:35
« Pollution sur la ville », rencontre-débat ce 20 mai au cms Ela Rustin

« Parcce que la pollution atmosphérique nous concerne, parce que les habitants de notre ville sont particulièrement touchés, nous vous invitons à une rencontre débat le samedi 20 mai à 16 h, en présence de Jean-Félix Bernard, président d'Airparif et d'Hélène Colombani, médecin de santé publique, dans les locaux du centre de santé . »

Cette rencontre-débat est organisée par le comité de défense et de promotion du centre de santé Elsa Rustin de Bagnolet.

« Pollution sur la ville », rencontre-débat ce 20 mai au cms Ela Rustin :

« Parcce que la pollution atmosphérique nous concerne, parce que les habitants de notre ville sont particulièrement touchés, nous vous invitons à une rencontre débat le samedi 20 mai à 16 h, en présence de Jean-Félix Bernard, président d'Airparif et d'Hélène Colombani, médecin de santé publique, dans les locaux du centre de santé . »

Cette rencontre-débat est organisée par le comité de défense et de promotion du centre de santé Elsa Rustin de Bagnolet.

 

Repost 1
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 11:55
FNE et la pollution de l'air générée par les transports maritimes

Le communiqué du 28 mars 2017 de France Nature Environnement :

« Pollution du transport maritime : Mieux vaut prendre un bol d’air en mer du Nord qu’en Méditerranée

Réunies à Rome aujourd’hui, des associations européennes de protection de l’environnement , dont France Nature Environnement, ont adopté une déclaration demandant la mise en place d’une zone de contrôle des émissions des navires (ECA) en Méditerranée. Cette alliance, créée en 2016 et portée notamment par l’association allemande NABU et l’association européenne Transport & Environnement, s’est donnée pour objectif de lutter contre la pollution de l’air des navires responsable de plus de 50.000 morts par an en Europe .

Première conférence internationale sur le transport maritime organisée par des associations

L’adoption de la « déclaration de Rome », réalisée dans le cadre d’une conférence internationale organisée à Rome, ce mardi 28 mars 2017, qui a rassemblé les différents acteurs du transport maritime,vise l’instauration d’une zone de contrôle des émissions en Méditerranée.

Cette zone, qui idéalement engloberait l’intégralité de la mer Méditerranée, obligerait les navires à limiter leur pollution atmosphérique. En effet, les navires émettent de nombreux polluants tels que des particules fines ou du dioxyde de soufre (SOx) qui impactent la santé des habitants des villes portuaires et sont notamment responsables de maladies respiratoires ou cardiovasculaires. Les navires utilisent un carburant non raffiné très chargé en soufre.

Cette conférence a été l’occasion de mettre en avant nos recommandations et les solutions possibles pour réduire la pollution atmosphérique en provenance des navires. Rappelons que l’instauration d’une ECA est bénéfique pour les armateurs puisqu’elle impose l’utilisation d’un carburant moins riche en soufre et moins cher que celui qu’ils auront l’obligation d’utiliser à partir de 2020.

La France, un pays moteur pour la mise en place de la zone ECA en Méditerranée

Le 3 mars dernier, lors d’une réunion du Conseil de l’Europe,la France a montré sa volonté de mettre en place une zone de contrôle des émissions des navires (ECA) en Méditerranée. Une position courageuse, soutenue par les associations.

La mise en place de cette zone permettrait de restaurer l’équité du marché unique européen en soumettant les navires et les ports du Sud à la même réglementation que les ports du Nord. En effet, une telle zone est déjà mise en place depuis plusieurs années en mer Baltique,en mer du Nord et dans la Manche. Ceci stimulerait l’innovation et le leadership des pays européens dans les systèmes de dépollution des navires et serait générateur d’emplois pour l’industrie maritime.

Pour Denez L’Hostis, Président de France Nature Environnement :« La pollution de l’air générée par le transport maritime est un sujet peu abordé. Elle a pourtant des conséquences désastreuses pour les nombreux habitants des villes portuaires. La mise en place d’une zone ECA en Méditerranée permettrait de réduire l’impact des émissions des navires sur la santé des habitants des rives méditerranéennes. Les associations européennes de protection de l’environnement soutiennent la position de la France et demandent aux gouvernements des autres pays de suivre cette initiative ».

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 09:10
« Diesel : L’enfumage continue »

Le communiqué de France Nature Environnement du 15 mars 2017 :

« Diesel : L’enfumage continue

Le journal Libération a publié aujourd’hui un article contenant des informations issues du rapport transmis par la Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) au Parquet de Paris sur l’affaire Renault. La stratégie de Renault, qui consiste à faire fonctionner le système de dépollution uniquement entre certaines températures est considérée comme une tromperie passible d’amende par la DGCCRF. Les véhicules incriminés doivent être rappelés au plus vite pour correction et pour que leur homologation soit retirée lorsque ces derniers ne passent même plus le test d'homologation officiel.

En septembre 2015, le scandale Volkswagen éclate. Sur certains véhicules diesel de la marque, un logiciel truqueur a été trouvé, permettant au véhicule de détecter quand il se trouve en situation de test en laboratoire, afin de limiter les émissions de dioxyde d’azote et donc réussir le test d’homologation. Le dioxyde d’azote (NO2) est un gaz irritant, notamment pour l'appareil respiratoire et qui contribue aux effets cardiovasculaires sur la santé. Les émissions du diesel sont classées « cancérigène certain » par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) depuis 2012.Des tests de voitures diesel en situation réelle de conduite, réalisés par plusieurs pays dont la France, ont fait la lumière sur un scandale diesel généralisé à l’ensemble des constructeurs automobiles.

Les constructeurs français devant la justice

Le dossier de Renault est devant le Parquet depuis le 10 novembre 2016et une investigation est donc ouverte concernant les émissions de certains véhicules du constructeur. De forts dépassements avaient été observés pour certains d’entre eux. Jusqu’à 11 fois plus d’émissions de dioxyde d’azote (NO2) pour la Renault Talisman et presque 50% plus d’émission de CO2 pour la Renault Clio IV. Des dépassements qui risquent de coûter cher au constructeur automobile. Le 9 février 2017, le dossier de PSA a également été transmis à la justice, auprès du Parquet de Versailles. Ce constructeur va-t-il suivre le même chemin que Renault ?

Pour Denez L’Hostis, Président de France Nature Environnement, « il est légitime que les responsables de ces dépassements de pollution scandaleux observés pour certains véhicules diesel soient punis. Ces émissions portent directement atteinte à la santé des citoyens et constituent une tromperie pour le consommateur. Pour cette raison, FNE envisage de se porter partie civile dans l’affaire Renault. » »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 10:24
FNE : l'Europe met la France face à ses responsabilités / pollution de l'air

La pollution aux particules fines du diesel, actée en son temps par Miterrand et Calvet, est devenu une spécialité française qui finit par se faire remarquer par les autorités europ éennes …

Communiqué du 17 février 2017 de France Nature Environnement :

« Pollution de l'air : l'Europe met la France face à ses responsabilités

La France a reçu, le 15 Février 2017, un « avis motivé » [1] de la Commission européenne pour non-respect des normes de pollution de l’air au dioxyde d'azote (NO2) dans 19 zones du territoire. La Commission européenne a lancé un dernier avertissement à cinq pays dont la France : ils ont jusqu’au 15 avril pour agir contre la pollution de l'air. Il s’agit de la dernière étape avant une assignation possible de notre pays devant la Cour de justice de l'Union européenne

La pollution au diesel en ligne de mire

L'Europe lance ce "dernier avertissement  car la France n'a pas "remédié aux infractions répétées aux limites en matière de pollution atmosphérique fixées pour le dioxyde d'azote".

Ce gaz est généré à 60% par les moteurs diesel en moyenne. Cette part peut atteindre 80% en ville, le long des axes routiers et dans les vallées alpines de transit, telles que la vallée de l’Arve, sur la route du tunnel du Mont-Blanc. Ce tueur invisible génère 2 à 3 fois plus de décès prématurés chaque année que les accidents de la route.

Cancérigène certain, le diesel est toujours sous-fiscalisé

Pas étonnant que l’Europe considère que la France n’ait pas agit contre cette pollution :  depuis plusieurs années, l'État a mené une politique très favorable au carburant diesel. Il reste à ce jour grandement sous-fiscalisé par rapport à l’essence, malgré ses effets néfastes sur la santé, connus de longue date. En 2012, l’OMS classait d’ailleurs les émissions du diesel comme cancérigènes certains.

Qu'attend-t-on pour développer les transports moins polluants ?

La France est en queue de peloton par rapport à ses voisins européens sur les mobilités moins polluantes. Le fret ferroviaire a ainsi été divisé par 2 en 10 ans et seulement 10% des marchandises voyagent par le rail en France, alors qu’en Allemagne, il progresse et avoisine une part modale de 25%. Et la France ne se rattrape pas sur le développement des modes de déplacement actifs tels que la marche ou le vélo et le déploiement des transports collectifs doit encore progresser…

Soutien d'un carburant mortel : le scandale se dessine

Le scandale du diesel a démontré qu’aucune voiture diesel récente, vendue sous la norme EURO5 ou 6, ne respecte en réalité cette norme. Les meilleurs élèves émettent au moins 2 fois plus de NO2 que ne l’autorise la norme. Et les pires ? Ils émettent plus de 20 fois de NO2 que ce qu’annoncent les constructeurs automobiles.

Par leur soutien prononcé pour le carburant diesel et le transport de marchandises par la route, les autorités françaises sont coupables de ce qui est en train de devenir le « scandale de l’air contaminé ».

Pour Michel Dubromel, vice- président de France Nature Environnement « La santé publique n'attend plus. La France n'a pas d'autres choix que d'assumer des mesures drastiques et prendre un virage assuré et rapide. Cessons le tout routier et développons les transports collectifs, la mobilité active, le fret ferroviaire et fluvial. » »

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article