Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 09:59
Romainville-Bagnolet : quand un artiste repeint les potelets de voirie

Le Parisien consacre un article au travail de l'artiste Cyklop sur les potelets autour de l'école Marcel Cachin à Romainville. Il se trouve que cet artiste va - en septembre probablement – donner des couleurs aux potelets de la rue Sadi Carnot à Bagnolet. Cela entre même dans les projets dits de « citoyens budget participatif ».

La façon dont a été choisi ce p
rojet « citoyen » ne manque pas de piquant ... Il se trouve que cet artiste, qui vient dr s'installer à Bagnolet, a exposé en juillet au château de l'étang et qu'il a su convaincre le maire actuel de lui « confier » les potelets de la partie de la rue Sadi Carnot située entre « le village » et l'église http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/07/des-plots-cyklop-s-bientot-rue-sadi-carnot.html. D'où l'idée de faire déposer par un responsable du ps un projet cyklop-rue S. Carnot au « budget participatif » de quartier du centre ville. Le projet a été … retenu … par le maire.

Cyklop est d'ailleurs venu ensuite au conseil de quartier du centre ville - le 14 mars - pour présenter ses réalisations et annoncer d'une part qu'il monterait son projet avec les élèves du collège Travail et d'autre part que ce serait programmé pour la rentrée de septembre.

Bon, toujours est-il que c'est fait à Romainville, ce dont rend compte
le parisien.fr ce 10 avril :

« Une décoration pour égayer les jours gris. Les poteaux qui entourent l’école Marcel-Cachin, dans le quartier du même nom à Romainville, ont récemment été mis en couleurs par les élèves, accompagnés du Cyklop, un artiste qui a fait du détournement des poteaux de rue sa spécialité. Là, les taches noires d’une coccinelle ou d’une vache, ici les rayures d’une abeille : ces évocations animalières ne sont que le prélude à un projet plus ambitieux « d’embellissement » de l’établissement scolaire. Le conseil municipal a récemment décidé d’attribuer 811 000 € à l’entretien des écoles et près de la moitié de cette somme est destinée à Marcel-Cachin.

L’été prochain, la façade extérieure de l’établissement sera ravalée « dans un souci d’harmonie esthétique avec l’extension réalisée l’an dernier », explique-t-on à la ville. Les écoliers et Cyklop seront de nouveau mis à contribution puisque des ateliers de décoration des bancs et des poubelles de la cour sont prévus sur les temps scolaire et périscolaire. Des projets de jardins pédagogiques et de fresques murales sont également à l’étude.

 

LP/Adeline Daboval

  leparisien.fr »

Pierre Mathon

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 08:20
Hommage à Armand Gatti : l'éternité par les mots

Lu ce 12 avril dans "Nous-Montreuil"  :
 

Hommage à Armand Gatti : l'éternité par les mots

C'était en 2001, la ville de Montreuil avait été le théâtre d'une magnifique lutte contre la reprise en main et en régie municipale du Cinéma Méliès. La lutte avait donné lieu à un front large, uni et combattif. C'estdans le sillage de ce combat, que le Forum Libertaire de l'Est Parisien avait germé dans les fraternités et sororités joyeuses des camarades libertaires montreuillois. Militant.e.s d'Alternative Libertaire, de la Fédération Anarchiste et de la CNT, nous avions imaginé ce Forum pour prolonger nos combats. Nos pas nous avaient naturellement menés vers la Parole Errante, dans cette Maison de l'Arbre que Gatti avait sauvé de l'abattage, lui qui rêvait d'ériger un « observatoire des étoiles » (1). La Maison de l'Arbre, dans le jardin de Georges Méliès où il était en résidence, était devenue notre maison. Armand se plaisait à nous le répéter  « Ici, vous êtes chez vous, c'est la maison des anarchistes ».

Comme en Espagne libertaire, il avait aboli l'argent de toutes les transactions qui nous liaient, comme de toutes les représentations qu'il donnait. Serge Utgé-Royo était venu chanter « La Confederacion », et « Les ami.e.s de sous la cendre » avaient ressurgi de nos mémoires assassinées et pourtant si vivantes. Comme autant de Paroles Errantes venues se rassembler pour nous l'espace d'un soir étoilé...


C'est dans cette Maison de l'Arbre que nous avions rencontré Hélène Châtelain, sa compagne, qui nous avait guidé.e.s sur les traces de l'immense Nestor Makhno. A qui nous sommes lié.e.s à jamais.

Gatti avait rassemblé les mots du libertaire cosaque et nous les offrait comme autant de gouttes de pluie miraculeuse, régénérante, quand la sécheresse du capitalisme n'était pas loin d'avoir raison de nos espoirs. Gatti nous rapportait inlassablement ses mots «  Prolétaires de tous les pays, plongez dans vos propres profondeurs, cherchez-y la vérité, inventez-la (il appuyait toujours sur cette injonction !), vous ne la trouverez nulle part ailleurs » (2).

Cette pluie régénérante, source de vie, il se plaisait encore à nous en rappeler le cycle ! Car le cycle de l'eau était pour lui une invitation à penser, à rêver, à imaginer que les gouttes de pluie qui tombaient sur nous étaient les mêmes qui étaient tombées -et avaient touché- les marins de Kronstadt. Une manière encore de retenir pour un instant ces Paroles errantes... Cette mémoire des vaincu.e.s.

Il marchait plus vite que nous. Ses mots de géant, nous aidaient à l'accompagner. Et pourtant, parfois, il nous parlait de manière inattendue comme lors de cette soirée à la Villette où il avait d'abord asséné que tant que les humains tueraient les baleines, il n'y avait aucun espoir pour l'humanité. Puis il nous avait tenu.e.s serrés autour d'un feu nourri par sa passion de la physique quantique, que nous découvrions alors grâce à lui… Inquiet, il répétait souvent que pendant que nous parlions, des trains entiers sillonnaient l'Europe, remplis d'animaux qui allaient à l'abattoir... Cette industrie de la mort ne lui laissait pas de répit.

Nos pas dans les siens, nous avons arpenté jusqu' aux rues de St Benoît du Sault, dans l'Indre, où grâce à Jean-Marc Luneau, fidèle et infatigable compagnon de route, Gatti fut l'invité en 2007 du 9è festival de ce bout du monde. Nous y avons vu, entre autres, un de ses films sous les étoiles (les vraies !) « Les arbres de Ville-Evrard ». L'occasion de nous redire combien la nature nous dépasse et combien les arbres sont grands. Tellement, qu'ils peuvent résister à la bombe atomique. A l'instar de l'incroyable Gingko Biloba ! Il était toujours à la recherche de ce qui résiste à la mort et à la destruction capitalistes contre toute vraisemblance !

Les arbres salvateurs, ce furent d'abord ceux de la forêt de la Berbeyrolle qui le protégèrent alors qu'il était dans la Résistance. Lui, le maquisard, fut sauvé par son arme qu'il ne chargeait jamais. Irrésolu à tuer qui que ce soit, c'est dans cette forêt qu' il enracinait son combat des mots. Ah ! Que maudite soit la guerre !(3)
 
On se souvient de ces journées à la Maison de l'Arbre pour des lectures, rencontres, échanges, expos, pièces de théâtre, avec Hélène Châtelain, Jean-Jacques Hocquard, Stéphane Gatti… Cette maison de l'Arbre où chaque année depuis dix ans, la CNT dessine un Autre futur...
Et contre toute vraisemblance, Gatti nous disait que la révolution espagnole était une victoire, que nous n'avions pas perdu mais gagné ! C'était parfois dur à comprendre, mais Gatti refaisait le combat des mots pour nous...
C'est alors que vêtu de la veste de Durruti, le poing (gauche, il y tenait !) levé, il partageait avec nous sa pensée et ses lectures du monde présent, ses espoirs immédiats et ses utopies concrètes. Son auberge était à la Grande Ourse.

Nathalie Astolfi et Alain Dervin
A Montreuil le 10 avril 2017

(1) « L'éternité par les Astres » de Louis-Auguste Blanqui.
(2)Citation de Nestor Makhno.
(3)Refrain d'une chanson pacifiste de Gustave Nadaud « Le soldat de Marsala ».

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 19:04
 Armand Gatti vient de mourir

 

Un texte de « la parole errante » :

« Armand Gatti est mort le 6 avril 2017, à l'’hôpital Begin de Vincennes.
Gatti, Dante, Sauveur est né le 26 janvier 1924 à la maternité de l’hôpital de Monaco, fils d’Auguste Gatti, balayeur et de Letizia Luzona, femme de ménage.
Armand Gatti, c’est le journalisme qui lui a voulu ce prénom, mais Dante il est resté, aussi.
Avant il fut 
Don qui, résistant, arrêté, évadé, parachutiste.
Il fut journaliste, au Parisien Libéré, reporter couronné par le Prix Albert-Londres en 1954, puis à Paris-Match et d’autres journaux.
Il fut auteur, dramaturge, metteur en scène, 
Le Crapaud Buffle, le Poisson Noir, La Vie Imaginaire de l’éboueur Auguste G., Chant public devant deux chaises électriques, Les Treize soleils de la rue Saint-Blaise, Le Cheval qui se suicide par le feu, Rosa collective, La passion du général Franco, Le chant d’amour des alphabets d’Auschwitz, le Cinécadre de l’esplanade Loreto, Didascalie se promenant seule dans un théâtre vide, Le couteau d’Evariste Galois, sont quelques uns des titres de son théâtre.
Il fut réalisateur de films, consacré avec le premier, 
L’Enclos, à Cannes en 1961, ignoré dès le second, El Otro Cristobal, tourné à Cuba, suivirent Le Passage de l’Ebre en Allemagne, Nous étions tous des noms d’arbres en Irlande du Nord.
Et Gatti se fit écrivain public, vidéaste, nomade, du Brabant Wallon à Montbéliard, de Ris-Orangis à Strasbourg, en passant par Toulouse, Marseille, L’Isle d’Abeau, Avignon, Genève, Besançon, Lyon, etc.
Il prit le chemin de la Parole errante pour une longue marche dans la traversée des langages et la physique quantique. N’en finira plus d’explorer 
Les sept possibilités du train 713 en partance d’Auschwitz.
De Gatti, Henri Michaux disait à leur première rencontre : « Depuis vingt ans parachutiste, mais d’où diable tombait-il ? » La question reste ouverte.
Gatti est à jamais dans l’espace utopique que ses mots ont déployé, celui où le communard Eugène Varlin croise Felipe l’Indien, où Rosa Luxembourg poursuit le dialogue avec les oiseaux de François d’Assise, où Antonio Gramsci fraternise avec Jean Cavaillès, Buenaventura Durruti avec Etty Hilsum, Auguste G. avec Nestor Makhno. 
Gatti, si on ne le sait déjà, on le saura bientôt, est l’un des plus grands poètes de notre temps et des autres. 
»
 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 07:53
Angle d'art en avril : Alain Leonesi

« Bonjour,

Angle d'art a le plaisir de vous faire part de l'exposition

 

Alain Léonési

Améliorer le quotidien

 

du 3 au 30 avril 2017

 

À partir d’objets collectés dans l’espace public,

Alain Léonési propose un accrochage scénographié

mettant en scène une multitude de récits, de multiples

jeux de regards. Rébus de nos rebuts depuis le chant

du coq jusqu’au soleil couchant. Mais la nuit aussi

nous apporte ses conseils …

 

http://angledartbagnolet.free.fr/Alain.html

 

Exposition visible 24h/24

 

*

En écho à l'exposition

Concert des chorales d'enfants Rhizomes

avec l'orchestre de la mAison des Métallos

(direction Claire Caillard et Berry Hayward)

Samedi 29 avril - 17h - Hôtel de ville - Salle des pas perdus

Entrée libre

*

Cordialement,

 

Francis Leonesi

Angle d'art

Hôtel de ville Place Salvador Allende 93170 Bagnolet

06 51 90 11 37

http://angledartbagnolet.free.fr »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 13:50
Daouda Keita au salon du livre de Paris

Daouda Keita était au salon du livre de Paris - qui s’est déroulé du 24 au 27 mars -avec son recueil de poèmes « Le vieux baobab et le vieux chêne ».

Il nous envoie ces 3 photos

 

Sur la 3ème photo,  Jean-Robert Leonidas, un ami écrivain hatien de Daouda, qui vit à New York. C'est lui qui a préfacé son livre.

Pierre Mathon

 

*http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/11/daouda-keita-poete-franco-africain-de-bagnolet.html

Daouda Keita au salon du livre de Paris
Daouda Keita au salon du livre de Paris
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 07:43
Hilton Mc Connico à « Angle d'art »

Je suis venu à l'inauguration de l'expo Hilton Mc Connico à « Angle d'art » ce jeudi 5 mars 2017. Merci Francis !

À voir jusqu’à la fin du mois.

Photos.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hilton_McConnico

Hilton Mc Connico à « Angle d'art »
Hilton Mc Connico à « Angle d'art »
Hilton Mc Connico à « Angle d'art »
Hilton Mc Connico à « Angle d'art »
Hilton Mc Connico à « Angle d'art »
Hilton Mc Connico à « Angle d'art »
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 16:55
7 monologues et 7 portraits à « la fabrique » vendredi 10 mars à 19h30

Après "Corps féminin en jeu" en 2016, La Fabrique made in Bagnolet met à nouveau la création littéraire et artistique féminine à l'honneur et vous invite à une soirée inspirée de Marguerite Duras

VENDREDI 10 MARS 2017, 19H30

DE L’ENFANCE AU FÉMININ
7 monologues et 7 portraits photographiques de femmes écrivains

*************************************************************************
ÉVÉNEMENT LITTÉRAIRE ET ARTISTIQUE INSPIRÉ DE MARGUERITE DURAS
**********************************************************************
« Il reste toujours quelque chose de l'enfance, toujours... » Marguerite Duras

LECTURES
EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
INSTALLATION MURALE
MUSIQUE


La Fabrique made in Bagnolet, Lieu Artistique Collaboratif
11 rue Paul-Vaillant-Couturier, 93170, Bagnolet, M°Gallieni


 

 

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 10:51
Hilton Mc Connico à Angle d’Art en mars

Le créateur américain, bagnoletais depuis 25 ans, a répondu présent à l'invitation de Francis Leonesi, directeur artistique d'Angle d'art.

Première exposition de peinture à 14 ans, Hilton Mc Connico crée sa maison de couture à 17, collabore avec Yves-Saint-Laurent puis se lance dans le cinéma. 24 décors de films plus tard et un césar, à tout juste 40 ans, du meilleur décor pour La Lune dans le caniveau, de Jean-Jacques Beineix, il se lance dans le design. On retrouve ses créations dans les plus grandes maisons comme Daum, Cristal Saint-Louis, Lampe Berger ou encore les tapis Toulemonde Brochart. Il conçoit les décors des expos d'Hermès dans le monde entier...et continue de peindre. Tableau après tableau. Et malgré la maladie de Parkinson qui le touche depuis de nombreuses années, Hilton McConnico continue de laisser libre court à son imagination.

Métamorphoses ou 1 série de 5 tableaux à découvrir 24h/24h à Angle d'art du 3 au 30 mars 2017.

Angle d'Art
Hôtel de ville

nomadelame.free.fr
angledartbagnolet.free.fr

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 19:39
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys

Dimanche 26 février à 16 h la toute nouvelle Maison de Quartier de la Dhuys ouvrait ses portes à son premier spectacle «WHAM BAM Des ires capitales-désirs capitaux ».


Conçu en collaboration avec le lieu « Angle d’Art » de Francis Léonési et la compagnie « Pas de Dieux » de Won Kim, ce délicieux mais exigeant spectacle a magistralement rencontré son public : enfants, adultes, tous très participatifs.


Une troupe de comédiens, musiciens, danseurs ont improvisé, sous la houlette de Won Kim des saynètes sur le thème de l’enfance et des « désirs capitaux » des enfants à partir du vécu des artistes dans un premier temps et de celui du public petit et grand ensuite … à la limite de la scène ouverte à certains moments.


Spectacle de grande qualité, drôle, émouvant, esthétique, bien rythmé où chaque spectateur a retrouvé les émotions de son enfance.

 

Merci pour ce magnifique cadeau de démarrage à la Maison. Cadeau de partage, de gratuité, de générosité et d’authenticité.


Hélène Zanier

Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Wham Bam, premier spectacle à la Maison de quartier de la Dhuys
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 18:52
 26 février 16 H, Maison de quartier de la Dhuys, spectacle d'improvisation

 « Ce 26 févier à la maison de quartier de la Dhuys 8 impasse des Loriettes à Bagnolet, WHAM BAM un spectacle d'improvisation corporelle et musicale ouvert à tous.

Dans une ambiance conviviale, comédiens, danseurs, musiciens et mimes improvisent autour de thèmes liés à l’enfance et aux contes de l’enfance. Il s’agit d’improvisation corporelle et musicale. L’attention et l’écoute de ses partenaires sont primordiales. À partir de rien, une histoire se crée. Quelque chose s’invente, se raconte et captive le public. Un maître de cérémonie détermine la durée de chaque improvisation.

Ce spectacle s’adresse à toutes et tous. Le public familial est le bienvenu et pourra même, dans la seconde partie, s’essayer lui aussi à l’improvisation!

Cet évènement a lieu dans le cadre de l'exposition d'Elysée Noèl, "Empreintes", à Angle d'art, Hôtel de ville, place Salvador Allende à Bagnolet, du 2 au 28 février. »


 


 


 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Culture
commenter cet article