Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 10:32
« Participation du public : L’Europe en a assez des atermoiements de la France »

« Une directive européenne de 2001 a prévu une évaluation des incidences sur l’environnement de certains plans et programmes, obligatoire s’ils étaient adoptés à compter de 2006. Elle impose qu’une autorité autonome soit consultée et que son avis soit mis à disposition du public appelé à participer à l’élaboration du plan. C’est seulement en 2012, donc tardivement, que la France a effectivement engagé la transposition en droit interne de cette obligation, mais elle l’a fait incomplètement et imparfaitement. »

Communiqué du jeudi 28 juillet 2016 de France Nature Environnement :

« La France tente de jouer les prolongations…

Dans un dernier élan désespéré, c’est par la voix du Conseil d’Etat que la France a encore tenté de reporter les effets de cette règle, du moins du constat de sa violation, à l’occasion d’un recours engagé par France Nature Environnement. Pour mettre fin à ces errements, la haute juridiction nationale a demandé à la Cour de justice de l’Union s’il était possible de maintenir provisoirement les règles erronées jusqu’à ce que le législateur corrige, et seulement pour l’avenir, l’erreur.

… mais l’Europe refuse !

Sans surprise, le juge européen a sifflé la fin de la récréation en rejetant la demande de la France. Dix ans après la date imposée pour la mise en œuvre de cette protection apportée à la participation du public, la France se voit contrainte de revoir sa copie. L’entêtement des gouvernements successifs fragilise ainsi de nombreux plans approuvés ainsi que certains projets en cours.

La leçon portera-t-elle ses fruits ? Les décrets récents sur les plans et les projets de textes sur les évaluations forcent à en douter. Au-delà des innombrables réformes en cours pour améliorer la « démocratisation du dialogue environnemental », France Nature Environnement veillera au respect des garanties qu'apporte le droit de l'Union à la participation efficace et effective du public aux décisions ayant une incidence sur l'environnement.

Emmanuel Wormser, membre du directoire du réseau Juridique de FNE : « L'absence d'autonomie des autorités a certainement pesé, par exemple sur la qualité des programmes d'actions régionaux adoptés pour la protection des eaux contre la pollution par les nitrates, dont on sait l'inefficacité flagrante en Bretagne faute d'objectifs fixés à la hauteur des enjeux. Malheureusement, certains plans en apparence plus favorables à l'environnement pourraient faire les frais d’une absence d’appréciation de leur qualité environnementale. Ce paradoxe doit conduire l’Etat français à se mettre en règle au plus vite par rapport à la législation européenne » »

« Participation du public : L’Europe en a assez des atermoiements de la France »
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 12:11
Vive l’Europe et la Lettonie écolos ! Un écolo letton président !

Le saviez-vous ? Le président de la Lettonie (capitale : Riga), qui est un pays-membre de l’Union Européenne, est maintenant écolo. Depuis le 3 juin.

« EELV félicite le premier président écologiste de l’UE

Europe Écologie les Verts félicite chaleureusement le premier président écologiste de l’Union Européenne Raimonds Vejonis.

Élu à la tête de la Lettonie, Raimonds Vejonis montre par sa détermination à mener un projet ecologiste d’ampleur que l’écologie est un projet porteur et d’avenir.

Nous souhaitons toute la réussite à ce nouveau président et saluons le peuple letton pour son ambition pour la planète !

Le 4 juin 2015

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-paroles nationaux »

On se calme un peu … avec la dépêche du 3 juin de l’agence Reuters :

« Le Parlement letton a désigné mercredi comme nouveau président de la République l'actuel ministre de la Défense, Raimonds Vejonis, très critique envers la Russie et partisan d'un accroissement de la présence de l'Otan dans les pays baltes.

Raimonds Vejonis, 49 ans, prendra ses fonctions en juillet pour un mandat de quatre ans.

Membre des Verts, un parti de centre droit, il est ministre de la Défense depuis le début 2014. »


Allez, pour se détendre : tcha tcha tcha les thons :

https://www.youtube.com/watch?v=L2YqsInne_s

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 10:23

Athenes-democratie-naissance-democratie-athenes-ve-siecle.jpg

 

Comment ne pas se réjouir de la victoire électorale, pacifique, de la gauche radicale en Grèce ?

grece

Grèce 110930-grece-faillite Faujour


Au-delà des réelles marges de manœuvre, des compromis déjà passés pour parvenir au pouvoir et qui seront passés pour y rester, au-delà des silences pudiques sur la fiscalité (l’absence de fiscalité citoyenne équitable…) et de la corruption généralisée, au-delà de la compromission avec le pouvoir économique et politique de l’église orthodoxe, au-delà de l’accord qui vient d’être passé avec un parti fasciste, en gardant en mémoire que la Grèce ne représente que 11 millions d’habitants sur les 507 millions que compte l’Union Européenne, etc…

… Espérons que cette victoire électorale, qui intervient au moment où la Banque Centrale Européenne commence à desserrer son étreinte, va contribuer à déclencher la relance du projet européen sur des bases démocratiques, solidaires et écologistes.

 

À suivre.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 16:46

european-union-flag-l

 

Communiqué du 17 janvier 2015 :

 logo eelv nouveau

« Réuni à Paris, le Conseil Fédéral d’EELV a adopté samedi 16 une motion de soutien à la campagne de Syriza en Grèce à l’approche des élections législatives du 25 janvier.

« L’idée européenne meurt chaque jour un peu plus des politiques d’austérité et du statu quo qui règnent dans les antichambres du pouvoir européen » déclare Julien Bayou. Avec le soutien d’écologistes grecs, Syriza, favori des élections, est désormais aux portes du pouvoir et peut constituer une véritable alternative politique et ainsi dessiner un horizon différent, plus proche des aspirations des citoyens pour l’Europe.

Au-delà de la lutte contre l’austérité en Grèce, l’enjeu est celui de la réorientation des politiques européennes. Pour Sandrine Rousseau, « l’arrivée au pouvoir de Syriza en Grèce est une opportunité pour l’Europe et permettrait l’expression d’une opposition démocratique aux politiques menées ».

Pour soutenir cette dynamique, EELV sera présent au meeting de soutien à Syriza organisé à Paris lundi 19 janvier (gymnase Japy). Une délégation d’écologistes français se rendra en Grèce pour le meeting final de Syriza du 22 janvier et pour suivre les élections dimanche.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-paroles nationaux EELV »

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 14:44

fne.gif



On ne le dira jamais assez : le traité « de libre-échange » (TAFTA) en cours de négociation entre l’Europe et les USA fait fi des garanties d’intérêt général existantes ou à venir et donne des droits démesurés aux investisseurs.

France Nature Environnement communique le 14 janvier au sujet du rejet par la commission européenne des 150 000 personnes qui se sont exprimées lors de la consultation publique qui vient de se dérouler.

« Consultation publique TAFTA : la Commission balaye l’avis de 150 000 citoyens

 

Faisant face à une vive opposition à l’inclusion de droits spécifiques pour les investisseurs dans le traité EU-États-Unis (TAFTA), la Commission européenne a conduit une consultation publique sur le sujet du mécanisme de règlement des différends investisseurs-Etat durant l’été 2014. Près de 150 000 personnes y ont répondu – le nombre le plus élevé de réponses jamais reçu lors d’une consultation publique de l’UE. Une écrasante majorité (plus de 97 %) a rejeté la perspective d’un mécanisme de règlement des différends dans l’accord transatlantique [1]. Publiée ce 13 janvier, la réponse [2] de la Commission européenne à cette consultation suggère que ces voix seront ignorées et que de nouvelles consultations se tiendront jusqu’au printemps, avant reprise des négociations avec les Etats-Unis. 

Le collectif français Stop TAFTA dénonce le mépris de la Commission face à la mobilisation des populations européennes contre les privilèges accordés aux investisseurs dans le projet d’accord de libre-échange UE-États-Unis. Censée répondre à leurs inquiétudes, la consultation n’aura finalement été qu’une parodie supplémentaire de démocratie visant à dérouler le tapis rouge aux multinationales et à légitimer leurs demandes.

Exprimant un rejet clair des droits démesurés qu’accorderont TAFTA et CETA aux investisseurs, notamment via des mécanismes d’arbitrage commercial spécifiques, les citoyens auraient « mal compris les enjeux de cette consultation », selon la Commission. Cette dernière a une conception bien étrange de la démocratie, qui se limite donc à recueillir les avis des cabinets juridiques et des lobbies et à ignorer les voix des citoyen-nes.

C’est un rejet clair que les populations attendent : le gouvernement français, qui avait reporté sa décision jusqu’à la publication des résultats de la consultation par la DG Commerce, devra maintenant se prononcer sur ce mécanisme injuste et dangereux pour la démocratie, l’environnement et les droits sociaux.

Le collectif Stop TAFTA appelle les citoyen-nes à accroître leur pression sur le gouvernement français, les élus locaux, la Commission européenne et le Parlement européen, afin que l’arbitrage commercial prévu dans le cadre du TAFTA soit enterré une bonne fois pour toutes. 
Nos mobilisations se poursuivront dans les mois à venir, notamment à l’occasion du prochain cycle de négociations, du 2 au 6 février à Bruxelles.

[1] Le 14 juin 2013, la Commission européenne a obtenu mandat de la part de tous les États membres pour négocier avec les États-Unis le Transatlantic Free Trade Area (TAFTA). Cet accord cherche à instaurer une vaste zone de libre-échange et d'investissement entre l’Union européenne et les États-Unis, allant au-delà des accords de l’OMC.

[2] http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-15-3202_en.htm »

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 07:41

european-union-flag-l

 

Dans un communiqué du 20 novembre, EELV appelle l’Europe à un sursaut.

« Europe : L’indispensable sursaut

L’Union européenne est dos au mur. Chaque année, plus de 1000 milliards d’euros échappent aux Etats membres à cause des pratiques d’évasion fiscale et de dumping social. Souvent frauduleuses, elles détournent des fonds indispensables à la mise en œuvre de la transition écologique et sociale.

A ce scandale financier s’ajoute un scandale démocratique, mis en lumière par les révélations du Luxleaks. Jean-Claude junker, ancien dirigeant du Luxembourg au centre de cette affaire, est devenu Président de la Commission européenne. Autour de lui, il a constitué une équipe d’ores et déjà disqualifiée par son parcours.

Un pétrolier pour s’occuper du climat, un lobbyiste de la finance pour organiser la régulation financière, un ancien ministre français comme sergent chef de l’orthodoxie budgétaire alors qu’il a vidé de sa substance la taxe sur les transactions financières. Tout cela décrédibilise profondément les institutions européennes.

Face à cette décrépitude morale et politique, ceux qui veulent détruire l’Europe sont aux aguets. Nigel Farage, populiste et souverainiste anglais, vient de faire alliance avec Marine Le Pen et les nationalistes français pour pouvoir déposer une motion de censure, c’est à dire faire chuter la Commission européenne.

Il existe pourtant une autre porte de sortie qui permettrait de faire avancer l’Europe sans passer par la stratégie du chaos : obtenir une commission d’enquête sur l’évasion fiscale et lever largement le voile sur ces pratiques partout en Europe. Cela permettrait de prendre la mesure du problème et d’obtenir des avancées législatives de long terme. Comme après l’affaire Cahuzac en France, les crises profondes peuvent déclencher un sursaut salvateur.

L’enjeu pour l’Europe n’est pas tant de couper des têtes, mais bien de faire face aux égoïsmes nationaux et aux lobbies financiers qui la tirent vers le bas. C’est sur cette voie que se sont engagés les éluEs écologistes européens, constants défenseurs d’une Europe plus juste et solidaire.

Emmanuelle Cosse, Secrétaire nationale d’EELV »

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 09:21

eelv93 30avr14-2

 

Pascal Durand, eurodéputé EELV :
 

Photo : Pascal Durand le 30 avril de cette année avec les responsables EELV 93 lors de la campagne électorale pour l'Europe

« Ce mercredi 22 octobre, le Parlement européen a choisi à une très large majorité formée des conservateurs du PPE, des libéraux de l’ALDE et des « progressistes » du S&D, de valider la nouvelle commission Juncker.

Ce vote est d’abord une occasion perdue de faire progresser la démocratie en Europe en renforçant la légitimité du Parlement. Mais au-delà de ce recul, il institutionnalise la dénaturation de l’intérêt général européen au profit d’une logique de défense d’intérêts privés, de partage du pouvoir et de pré carrés.

La triste réalité qui se cache derrière la prétendue « grande coalition » est celle de petits arrangements politiques entre amis qui se traduit, non par des accords transparents, mais par des négociations opaques de couloir, des « je te donne Juncker, mais tu soutiens Schulz » ou « je te laisse Moscovici, tu me laisses Canete… ».

A un moment où seul un aveugle ne verrait pas s’effondrer par pans entiers la confiance que les citoyennes et citoyens ont mis dans l’Europe et dans sa classe dirigeante, certains, notamment à gauche, jouent de la duplicité entre les promesses électorales et les votes à Strasbourg. N’ayons pas peur de le dire, en agissant ainsi, ils participent directement au recul de la démocratie, à l’affaiblissement de la parole politique, à la montée de l’abstention, et pire, encore, à celle de l’extrême droite.

Entendons-nous bien, dans un parlement issu de la proportionnelle intégrale, sans majorité effective, il est normal que des majorités d’idées et des recherches de consensus s’établissent. Loin de les condamner, elles constituent même une avancée démocratique en obligeant souvent la prise en compte de positions minoritaires. L’Allemagne illustre régulièrement cette capacité à négocier contractuellement des accords de gouvernements qu’ils soient nationaux ou locaux. Mais ces accords sont transparents, publics et les partis sont conduits à les faire valider par leurs adhérents.

Ici rien de cela, tout est dans le silence et le cynisme. Considérer comme normale, comme le font socialistes et libéraux, la désignation au poste de Commissaire à l’énergie d’un homme qui a de très importants intérêts familiaux dans le pétrole, de surcroît grâce à des montages fiscaux à travers des sociétés écrans, revient à estimer que la question de l’éthique et des conflits d’intérêts est un sujet mineur.

Or ces questions d’éthique, de transparence, d’absence de conflits d’intérêts, d’indépendance à l’égard des lobbies financiers et industriels ne sont pas optionnelles dans une démocratie, elles en sont la condition première. C’est par la prise en compte de l’intérêt général contre les intérêts particuliers, que se forge la noblesse de la politique. Elle permet de redonner du sens, des valeurs, du souffle à la démocratie.

Ayons le courage de le dire, l’Europe se porte bien mal, engluée par l’absence de soutien populaire, les égoïsmes nationaux, le recul de la notion d’intérêt général et les pratiques politiciennes, Mais il est hors de question de laisser le champ libre aux eurosceptiques et aux nationalistes pour dénoncer les fossoyeurs du projet européen Portons haut et fort notre voix de pro-européens lucides et exigeants pour défendre cette Europe démocratique, sociale et écologique que nous portons.

 

Publié le 23 octobre 2014 » 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 11:55

Climate-flag 70x100 low-res


Cet article de Fabrice Nicolino, publié sur son blog « Planète sans visa » le 15 octobre est paru dans Charlie Hebdo le 8 octobre 2014

« Miguel Cañete est (presque) un gros bœuf

Suspense. Cañete, lobbyiste de l’industrie pétrolière, va-t-il diriger la politique climatique de l’Europe ? En tout cas, l’homme de Petrolífera Dúcar est dans les tuyaux. Vive la démocratie en marche !

En première analyse, ce mec est un gros bœuf. Mais le bœuf, malgré l’absence de ses couilles, reste un superbe animal, et l’on voit donc que la comparaison ne tient pas. Miguel Arias Cañete, en effet, n’a à peu près rien pour lui. Né en 1950, chefaillon du pitoyable Parti Populaire (PP) d’Espagne, il a été ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement à deux reprises, et il devrait devenir, sauf refus du Parlement européen, commissaire européen en charge à la fois de l’Énergie et du Climat. Et donc représenter l’Europe dans toutes les négociations internationales autour du vaste dérèglement climatique en cours.

C’est une vaste fête qui se prépare pour les climato-sceptiques et les industriels planqués derrière, car Cañete est un adorateur stipendié du pétrole. Mais l’affaire remonte à fort loin, ainsi que le montre un récapitulatif dingo réalisé par les Amis de la Terre Europe. Dès 1996, Cañete, alors député européen, s’intéresse de très près aux projets concernant les importations de bagnoles. Et comme il a raison ! Discrètement, oubliant même d’en parler dans une déclaration d’intérêts pourtant obligatoire, il est parallèlement l’un des pontes d’Italcar España, qui importe évidemment des tutures.Rebelote en 2001 : alors qu’il est ministre, Cañete oublie encore – damned - de déclarer ses intérêts dans deux sociétés de jeu et une entreprise agricole. Sa réponse, historique, est qu’il ignorait faire partie de leur conseil d’administration.

En 2002, sa femme – d’affaires, ô combien - passe devant une commission d’enquête espagnole, car elle est soupçonnée d’avoir reçu des informations confidentielles sur l’oreiller. En 2004, passé à l’opposition, Cañete propose ses services de lobbyiste au gouvernement américain, notamment au sujet des OGM. Ce n’est, jurons-le solennellement, qu’un aperçu. On passe sur ses petites phrases dégueulasses, si nombreuses. À propos des Équatoriennes qui viendraient faire des mammographies gratuites en Espagne, quand elles coûtent 9 mois de salaire au pays. À propos des femmes en général : « il est compliqué de tenir un débat avec une femme, car montrer de la supériorité intellectuelle pourrait paraître sexiste ».

Le plus sympa vient après. L’infatigable Cañete a également fondé deux boîtes pétrolières,Petrolífera Dúcar et Petrologis Canarias, ce qui est un poil gênant quand on est censé lutter contre les émissions de gaz à effet de serre. Mais pourquoi s’en faire ? Craignant tout de même les questions, Cañete fourgue ses actions dans ces nobles entreprises il y a quinze jours, y compris celles de sa femme et de son fils. Ses beaufs, deux de ses authentiques beaux-frères, restent aux commandes, et Cañete d’affirmer benoîtement que la déclaration d’intérêts ne porte que sur la famille immédiate, ce qui est assurément exact. Est-il utile d’en rajouter sur des montages fiscaux lointains, ou encore la société écran Havorad BV, basée aux Pays-Bas ?

Où en est-on ? C’est simplement horrible. Au moment où vous lirez ces lignes, un vote du Parlement européen aura – ou non – confirmé Cañete dans son poste. Dans les coulisses politicardes habituelles, on s’amuse comme des petits fous. Le PP espagnol et Cañete ont derrière eux toute la droite européenne. Or notre splendide Moscovici veut lui aussi être intronisé à la Commission, ce qui donne lieu à un deal comme on les aime. Ou les socialos européens se couchent, et en ce cas, Moscovici obtiendra définitivement son poste à l’Économie. Ou elle essaie d’évincer Cañete, et dans ce cas, Moscovici pourra aller se faire foutre.

Dans un contexte aussi plaisant, la crise climatique ne pèse pas davantage qu’un plumet d’oie. Qu’en pense donc notre si chère Ségolène Royal, qui prépare une nouvelle foutaise pour 2015, connue sous le nom de « Sommet climatique mondial de Paris » ? Quelques voix écologistes gueulent, à peu près dans le désert. Une pétition pour lourder le bœuf Cañete est en ligne, qui dépasse les 400 000 signatures (https://secure.avaaz.org/en/canete_climate_12/). On s’en fout ? Ils s’en foutent. Mais bien. »

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 11:51

yannick-Jadot-2014-07-17.png


Yannick Jadot, eurodéputé écolo, dénonce le refus de la Commission européenne de prendre en compte la première initiative citoyenne demandant l’arrêt des négociations
pour les deux accords de libre-échange avec l’Amérique du Nord. Il pointe une erreur politique.

 

Communiqué de presse du 11 septembre  de Yannick Jadot, eurodéputé EELV :

 

« Ce jour, jeudi 11 septembre, la Commission européenne a rejeté l’enregistrement de la première ICE (1) demandant l’arrêt des négociations pour les deux accords de libre-échange en cours de négociation avec l’Amérique du Nord , c’est-à-dire, l’accord avec le Canada (CETA) et celui avec les États-Unis (TAFTA).

Pour Yannick JADOT, vice-président de la Commission du commerce international et porte-parole des verts sur ces deux dossiers :

« Au moment où l’Union européenne souffre d’un tel déficit démocratique, où les opinions publiques sont de plus en plus inquiètes de ces négociations, enterrer cette initiative est une erreur politique. La Commission et le Conseil ne pourront pas toujours exclure les citoyens des discussions sur un accord qui impactera leur environnement, leur santé et leur capacité à décider de choix de société et de modes de vie.

Le nouveau Président de la Commission européenne, Monsieur Juncker, a indiqué clairement que les préoccupations des citoyens devaient être prises en compte, c’est pourquoi nous lui demandons de revenir sur cette décision et de faire en sorte que l’initiative citoyenne aille de l’avant.

Le groupe des Verts au Parlement européen continuera d’œuvrer, comme il le fait depuis des années, pour un maximum de transparence sur cette négociation dont les enjeux sont déterminants pour la survie du modèle européen. »

(1) L’ Initiative Citoyenne Européenne permet à un million de citoyens européens de participer directement au développement des politiques européennes en demandant à la Commission européenne de faire une proposition législative 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Bruxelles, 11 septembre 2014 »

 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 09:56

european-union-flag-l

 

Nous reviendrons sur les résultats des élections européennes  en Europe, en France, en Ile-de-France et à Bagnolet.

Notons d’abord la gravité du score du F Haine même si la partie est loin d’être jouée et si le Front National, arrivé en tête à cette élection, n’est pas « le premier parti de France » comme certains s’ingénient à vouloir nous en persuader. On l’a vu aux municipales où ce parti s’est montré incapable de constituer des listes : en particulier à Bagnolet.

Quelques mots sur le résultat d’Europe Écologie les Verts dans notre commune de Bagnolet
* : 16,3 %. On est quand même loin des 24% obtenus en 2009 : mais nous étions boostés par Dany Cohn-Bendit et sa politique d’ouverture, qui s’est tarie dans les calculs politiciens des dirigeants-ministres EELV …

16,3 % : il s’agit d’un score sociologique obtenu à Bagnolet sans pédaler (le groupe local EELV ne s’étant pratiquement pas impliqué dans la campagne électorale des européennes) qui relativise les commentaires dithyrambiques sur le résultat de M. Ferri  en mars dernier.

De quoi cependant faire aviver quelques regrets chez les vrais écologistes de Bagnolet en constatant les dégâts causés par ceux qui se sont évertués à tuer le travail écologiste, solidaire et démocratique que nous avons mené des années 80 à 2007 à Bagnolet. Mais c’est fini, n’en parlons plus !

Bref, nous regrettons qu’en Ile-de-France, Corinne Lepage (Cap 21) ne soit pas élue, mais nous félicitons Pascal Durand et Eva Joly pour leur élection. Ils ne seront pas de trop pour travailler pour l’écologie au Parlement européen** avec leurs collègues des autres pays.

À suivre

Pierre Mathon

 

* Les résultats à Bagnolet : http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/07/011/093/093006.html

 

**Les 4 autres élus écolos français au Parlement européen sont : José Bové, Karima Delli, Yannick Jadot et Michèle Rivasi

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Europe
commenter cet article