Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 13:57
Les candidatEs à la présidentielle réagissent aux propositions du collectif pour les énergies renouvelables citoyennes

Un communiqué du 6 avril de France Nature Environnement :

 

« Les candidats à la présidentielle réagissent aux propositions du collectif pour les énergies renouvelables citoyennes

Onze organisations de la protection de l’environnement, de l’énergie et de l’économie sociale et solidaire ont soumis ce matin aux candidats leurs propositions pour renforcer la participation des citoyens et des collectivités au développement des énergies renouvelables et à la transition énergétique.

Transition énergétique : place aux citoyens et aux acteurs locaux !

Le collectif pour les énergies renouvelables citoyennes a montré comment la participation directe des citoyens et acteurs locaux à la production d’énergies renouvelables constitue un véritable accélérateur de la transition énergétique, mais aussi du développement des territoires.

Le collectif a présenté ses propositions pour donner aux énergies renouvelables citoyennes une réelle ampleur dans la prochaine mandature :

  • atteindre un objectif de 15 % des énergies renouvelables entre les mains des citoyens et collectivités à l'horizon 2030, et le traduire dans les schémas de la politique climat-énergie ;

  • adapter le cadre réglementaire aux enjeux de l’énergie citoyenne ;

  • mettre en place l’écosystème nécessaire : outils financiers, ingénierie et accompagnement, information et sensibilisation.

Les candidats s'engagent à donner plus de place aux citoyens et acteurs locaux

Plus de 100 personnes étaient réunies pour entendre Julien Armijo, pour Jean-Luc Mélenchon, Ronan Dantec, pour Benoit Hamon, Corinne Lepage, pour Emmanuel Macron, et Bertrand Pancher, pour François Fillon, échanger autour des propositions du collectif.

Pari gagné pour ce  débat qui a vu l'ensemble des représentants des candidats reconnaître l’importance des énergies renouvelables citoyennes, et l’enjeu de fixer l'objectif des 15 %  des énergies renouvelables entre les mains des citoyens et collectivités à l'horizon 2030. Tous ont pris conscience de  la dynamique citoyenne enclenchée sur les territoires et ont affirmé vouloir l'encourager.

Reste à déterminer le chemin qui permettra d'y parvenir.

Les membres du collectif ré-insistent sur la nécessité de pouvoir dès le lendemain  des élections être partie prenante d'un travail avec les pouvoirs publics sur la mise en œuvre concrète des mesures permettant un développement d'ampleur des énergies renouvelables citoyennes et participatives,au service d'un avenir meilleur sur l'ensemble des territoires. »

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 10:58
Sur le toit de l'école Joliot-Curie

Sur le toit de l'école Joliot-Curie

Le café Vert de ce vendredi 3 février sur l'association « Électrons solaires 93 » avec son président Pierre Stoeber, écolo des Lilas, a été l'occasion de prendre connaissance des objectifs de l'association et de balayer la problématique du développement des toits solaires.

À Bagnolet, il y a à la fois des atouts et du boulot. Les nouveaux adhérents de la jeune association vont s'employer à ce que les toits solaires déjà en place (sur la nouvelle mairie, l'école Joliot-Curie et plusieurs bâtiments d'habitation) fonctionnent vraiment et que s'y ajoutent beaucoup d'autres.

À suivre !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 14:57
Le café Vert de Bagnolet aura lieu finalement VENDREDI 3 février !

Nouveau changement pour le café Vert sur les toits solaires : il aura lieu finalement ce vendredi 3 février 2017 à 19 heures.

Bon nous y reviendrons.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 14:42
« La loi de transition énergétique, concrètement, ça va changer quoi ? »

France Nature Environnement, le 19 janvier 2017 :

« La loi de transition énergétique, concrètement, ça va changer quoi ?

Synthèse des mesures qui impacteront les citoyens, les entreprises et les collectivités. La loi pour la transition énergétique et la croissance verte (LTECV) a été publiée le 17 août 2015 après huit mois de débat national, un an d’écriture par les ministères, puis un an de débats parlementaires. Nous vous proposons une synthèse des principales mesures de cette loi, assorties des avis de France Nature Environnement et recommandations pour l'avenir.

La loi portant transition énergétique et croissance verte (LTECV) a été publiée en août 2015. Les associations de protection de la nature et de l’environnement auront un rôle clé à jouer au niveau régional et local dans la mise en œuvre et le suivi d’un certain nombre de mesures de la LTECV, comme par exemple les nouveaux Plans Climat Air Energie, obligatoires pour les EPCI de plus de 20 000 habitants.

Elles pourront, par leurs connaissances des territoires et leurs compétences sur un certain nombre de sujets, contribuer à l’expertise régionale sur la transition énergétique : apport de connaissances, portage de propositions au sein des commissions, diffusion d’une vision transversale et environnementale. 

Elles seront également des acteurs de premier plan pour accompagner les Régions dans la mise en œuvre opérationnelle et le suivi des nouvelles politiques régionales d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. Les associations seront également le relai vers les citoyens de la nécessité d’engager la transition énergétique, gage de réussite des mesures portées par la LTECV dans les territoires.

Afin que les acteurs associatifs accompagnent au mieux la mise en place de cette loi et soient acteurs et relais de la transition énergétique, le réseau Energie de France Nature Environnement a élaboré une synthèse des mesures qui impacteront les citoyens, les entreprises et les collectivités. 

TÉLÉCHARGEZ "LA LOI DE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, CONCRÈTEMENT, ÇA VA CHANGER QUOI "?" »

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 14:20
L'association « Electrons solaires 93 », en mairie de Bagnolet, mardi dernier

Nous étions un peu plus d'une quinzaine en mairie de Bagnolet pour la présentation, par la vice-présidente bagnoletaise, Édith Félix - en lien avec « Énergie partagée » - de l'association « électrons solaires 93 ». Cette nouvelle association vise à l'implication citoyenne locale en matière de développement – inéluctable - des toits solaires.

Après une 1ère partie, la réunion s'est prolongée dans une réunion de travail des responsables de l'association avec l'élue de la municipalité de Bagnolet notamment ai sujet des panneaux solaires déjà installés sur les toits de l'école Joliot-Curie et de l'hôtel de viie (eh oui l'hôtel de ville Eberbecq, qui est un puits énergétique sans fond, possède sur son toit une centrale solaire …). Sipperec, le syndicat intercommunal de l'électricité, a reçu récemment par la municipalité la mission de faire un état des lieux, de rénover si nécessaire et de faire fonctionner tout ça. Nous y reviendrons.

Par ailleurs la municipalité envisage de réaliser, avec l'association, un toit solaire au 115, rue Robespierre (sur le bâtment à construire de l'éventuelle école hôtelière « Solar ».

À suivre. À commencer par le prochain « café vert » de Bagnolet du 1er février avec Pierre Stoeber.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 10:14
Les toits solaires à Bagnolet - l'école Jolioy-Curie ...

Les toits solaires à Bagnolet - l'école Jolioy-Curie ...

Nous vous informons de la réunion d'information, publique, d' « Électrons solaires 93 », pour une coopérative d'énergie renouvelable citoyenne qui aura lieu à Bagnolet ce mardi 17 janvier 2017 à 19h30, salle des pas perdus de l'Hôtel de Ville.

« À l'heure de la transition énergétique, de plus en plus d'initiatives citoyennes voient le jour pour inventer et développer localement des solutions innovantes.

Des habitants des Lilas, du Pré-Saint-Gervais et de Bagnolet se lancent dans l'aventure et ont créé l'association Électrons Solaires 93.

L'objectif : développer sur le territoire d' Est Ensemble les énergies renouvelables. Première étape : l'installation de panneaux photovoltaïques

Vous êtes intéressés par ces initiatives ? 
Vous souhaitez investir dans le projet ? Prêter ou louer votre toiture ? 

 

Renseignements : contact@electrons-solaires93.org 
electrons-solaires93.org »

À noter que le prochain café Vert de Bagnolet (mercredi 1er février à 19 heures) sera consacré au développement de l'énergie solaire et aura comme animateur le président d'Electrons solaires 93, Pierre Stoeber.

Pierre Mathon

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 16:44
Les panneaux solaires de l'école Joliot-Curie à Bagnolet

Les panneaux solaires de l'école Joliot-Curie à Bagnolet

« Électrons solaires 93 », une association qui va avoir l'occasion de venir se présenter à Bagnolet dans les prochains jours.

Un petit tour sur leur site :
http://www.electrons-solaires93.org/ 

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 14:16
Méthane, « le bétail qui change tout »

Un article de Sylvain Mouillard et Coralie Schaub dans Libération.fr du 11 décembre 2016 :

« Méthane dans l’atmosphère : le bétail qui change tout


Selon une étude publiée ce lundi, la concentration mondiale du gaz qui piège 28 fois plus de chaleur que le CO2 a fortement augmenté ces deux dernières années.


C’est une nouvelle alerte sur le climat, et elle a de quoi inquiéter sérieusement. Les concentrations de méthane dans l’air sont en train d’exploser au niveau mondial, constate une équipe internationale de scientifiques dans un article publié ce lundi dans Environnemental Research LettersAlors que cette hausse était relativement stable entre 2000 et 2006, cela a changé en 2007 avec un emballement particulièrement marqué en 2014 et 2015. Durant chacune de ces deux dernières années, les concentrations de méthane ont explosé de plus de 10 parties par milliards (une partie par milliard, ou ppb, est une unité de mesure indiquant qu’il y a une molécule de méthane pour un milliard de molécules). «C’est un contraste saisissant par rapport au début des années 2000, quand les concentrations de méthane augmentaient seulement de 0,5 ppb en moyenne chaque année», soulignent les scientifiques.

Beaucoup moins présent dans l’atmosphère que le dioxyde de carbone (CO2), le méthane est un gaz à effet de serre bien plus puissant, puisqu’il «piège 28 fois plus de chaleur». «La stabilisation de la hausse des émissions de CO2 ces trois dernières années contraste spectaculairement avec la récente augmentation rapide des concentrations de méthane», remarque Robert Jackson, professeur à l’université Stanford (Etats-Unis) et coauteur de l’article. Les résultats pour le méthane sont «préoccupants, mais fournissent l’occasion d’agir immédiatement pour réduire ce risque, en complément des efforts faits sur le C02».


Vaches.
Selon les chercheurs, ce bouleversement pourrait compromettre les efforts de lutte contre le changement climatique. «Si nous voulons contenir la hausse des températures moyennes du globe à 2°C [par rapport à l’ère pré-industrielle, comme le prévoit l’Accord de Paris, ndlr], nous ne devrions pas suivre cette voie et il est nécessaire de réagir rapidement pour inverser la tendance», insiste Marielle Saunois, enseignante-chercheuse à l’Université de Versailles Saint Quentin (Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement) et auteure principale de l'étude.

Mais les raisons de cette situation «ne sont pas encore bien comprises»,admet-elle. L’emballement des deux dernières années en particulier est «vraiment intrigant». Il est en effet difficile de pister précisément les émissions de méthane, notamment parce qu’elles peuvent provenir de sources très différentes. «Contrairement au CO2, presque tout est diffus en ce qui concerne le "budget méthane" mondial. Des vaches aux zones humides en passant par les rizières, son cycle est plus compliqué»,explique Robert Jackson. Mais une série d’informations (issues de l’inventaire à grande échelle des émissions de cette molécule, de mesures des concentrations dans l’air et de modèles informatiques) suggèrent que ce cycle a été énormément modifié au cours des deux dernières décennies.

Les auteurs de l’article ont participé à l’élaboration de l’édition 2016 du "Global Methane Budget" dont la version finale est publiée ce 12 décembre, une étude diffusée tous les deux ou trois ans par la plateforme internationale de recherche Global Carbon Project. Elle présente un aperçu le plus complet possible des flux de méthane entre 2000 et 2012, et constate que les émissions anthropiques (d’origine humaine, qui représentent environ 60 % de la production de cette molécule chaque année) ont augmenté après 2007, bien que cela soit difficile à quantifier précisément. Beaucoup de défenseurs de l’environnement se sont inquiétés de l’impact du développement de l’exploitation du gaz naturel (en particulier de schiste), le méthane pouvant s’échapper des puits de gaz et de pétrole.

Huile de lin.
Mais selon les chercheurs, l’exploration et l’exploitation des énergies fossiles représente environ un tiers de la production anthropique de méthane. La source la plus probable de la hausse récente des émissions serait plutôt l’agriculture. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le nombre de têtes de bétail dans le monde est passé de 1 300 millions en 1994 à près de 1 500 millions en 2014. Et les cultures de riz ont augmenté de façon similaire dans beaucoup de pays asiatiques. Or le système digestif des vaches émet de grandes quantités de méthane. Et les sols inondés des rizières favorisent la prolifération des microbes qui en produisent.

Mais pour Marielle Saunois et Robert Jackson, le bilan n’est pas totalement négatif. Ils mettent en avant les recherches pour réduire les émissions de cette molécule dans les fermes. Enrichir l’alimentation des vaches en huile de lin semble permettre de diminuer la quantité de méthane qu’elles dégagent. «Il y a eu beaucoup d’attention portée sur l’industrie des énergies fossiles, mais nous devons regarder autant sinon plus du côté de l’agriculture, estime Robert Jackson. La situation n’est certainement pas désespérée, c’est une réelle opportunité.»

Etonnant toutefois que les chercheurs ne mentionnent pas, parmi les pistes permettant d’expliquer cette explosion de la concentration de ce gaz, l’amorce d’un rejet massif du méthane par les sols dû au réchauffement climatique, comme l’indiquait une étude publiée dans Nature le 1er décembre. »

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 12:07
Des nouvelles de l'agence locale de l'énergie MVE

Ce jeudi 8 décembre, je participais au conseil d'administration de MVE (Rappel, je siège au CA de MVE depuis 2002, d'abord comme élu de Bagnolet, puis comme citoyen). Que de chemin parcouru : MVE est devenue la plus grosse agence locale du climat et de l'énergie de la région avec un budget annuel de 650 000 euros et12 salariéEs qualifiéEs et dévouéEs. MVE qui comprenait 2 communes à sa création en 1999 en comprend aujourd'hui six : Montreuil, Vincennes, Bagnolet, Fontenay-sous-Bois, Joinville et Le Pré-Saint-Gervais (Les cotisations des villes constituent 25 % des recettes). MVE conventionne avec d'autres communes, le département et la région. Elle s'apprête à le faire avec Est Ensemble et d'autres établissements du Grand Paris.

MVE peut ainsi tenir son rôle en matière de
- rénovation des copropriétés avec un portefeuille de 306 copro (À noter, que s'est tenue ce dernier week-end à Bagnolet une rencontre particulièrement intéressante où 50 personnes de copro s'étaient déplacées ...)
- lutte contre la précarité énergétique
(Dans ces deux domaines MVE est pilote en Île-France) ;
- bien évidemment dans les renseignements et conseils (préopérationnels) fournis aux particuliers dans le cadre du Point Info Énergie (À noter qu'une permanence mensuelle décentralisée a lieu mensuellement à Bagnolet);
- l'accompagnement des bailleurs sociaux (plusieurs conventions ont été lancées en 2016) et des collectivités (gestion des patrimoines communaux …);
- l'animation territoriale notamment en matière d'agendas 21 pour le développement durable, de Plans Climat Air Énergie Territoriaux ;
- les multiples activités de formation.

Naturellement, MVE est en flêche dans « Pass Réno Habitat ».
Bon il semble que les gens, échaudés par des annonces de l'État, non suivies d'effet et les nombreuses modifications des règles du jeu, se précipitent moins, même s'il a été noté un accroissement du nombre de rendez-vous et un allongement du temps consacré à chaque demande.

 

Concernant la participation de la Ville de Bagnolet - j'y suis particulièrement attentif puisque , comme élu, j'avais obtenu en 2002 l'adhésion de Bagnolet à MVE - qui ne comptait à l'époque que Montreuil et Vincennes, l'implication s'améliore nettement : il faut dire qu'après Lasseron (directeur des services techniques et ami d'Everbecq) l'amélioration va de soi (on touchait le fond) … Mais ce mieux mérite d'être noté.

Pierre Mathon
Administrateur de MVE depuis 2002
Membre du bureau

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 20:59
FNE alerte sur le détricotage réglementaire de la rénovation énergétique

Tout cela est de mauvais augure.

Le communiqué de France Nature Environnement du 8 décembre 2016

« Rénovation énergétique : Alerte au détricotage réglementaire

La réglementation thermique dite « élément par élément » concerne près de 90 % des rénovations énergétiques puisqu’elle impose une performance minimale exigée pour les produits utilisés lors des travaux. Celle-ci est en cours de révision. Le 6 décembre 2016, lors du Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE) une version édulcorée a curieusement fait l'objet d'un avis favorable, validant la thèse, aisément contestable, des surcoûts trop importants pour les Français.

La loi de transition énergétique mise à mal

Alors que l'efficacité énergétique dans le bâtiment est un pilier indispensable de de la transition énergétique et de la lutte contre la précarité énergétique, France Nature Environnement et le CLER – Réseau pour la transition énergétique - observent avec une profonde inquiétude le détricotage réglementaire des objectifs de la loi de transition énergétique (LTECV). La réglementation thermique pour les bâtiments existants est la dernière victime en date.

La rénovation thermique du moins disant a gagné

Ségolène Royal avait annoncé en clôture de la conférence environnementale en avril 2016 que la révision des performances énergétique des bâtiments existants serait engagée avec comme principe de reprendre les dispositions les plus exigeantes au niveau européen.

La réglementation thermique dite « élément par élément » concerne près de 90 % des rénovations énergétiques en imposant une performance minimale pour les produits utilisés lors des travaux : matériaux isolants, chaudières, fenêtres... Elle est en cours de révision. Datant de 2007, elle n’a pas intégré les évolutions du marché et les dernières directives européennes. Ce texte est important car il conditionne d'autres dispositions de la LTECV.  

La première version peu ambitieuse de ce nouvel arrêté a suscité la réaction de plusieurs acteurs professionnels de la filière qui ont réclamé une baisse de ses exigences, au prétexte qu'elles risquaient d'être trop difficiles à assumer financièrement pour les consommateurs. Ils ont eu gain de cause et la dernière version en circulation actuellement acte ainsi un certain nombre de reculs en termes de performance énergétique.

Les consommateurs floués par les professionnels

Le 6 décembre 2016, lors du Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE) où le sujet des économies d'énergie figure pourtant rarement parmi les priorités, cette version édulcorée a curieusement fait l'objet d'un avis favorable, validant de facto la thèse des surcoûts trop importants pour les Français.

Pour le CLER – Réseau pour la transition énergétique, et France Nature Environnement, cet argument ne tient pas. C’est d'ailleurs ce que démontre la dernière enquête de terrain de l'UFC-Que Choisir, dont les résultats viennent battre en brèche l'argument du surcoût pour le consommateur utilisé depuis des mois pour rejeter tout velléité d'augmenter l'ambition.

Cette étude réalisée à partir de cas très concrets pointe en effet les piètres compétences des artisans de la rénovation et jette un regard fortement critique sur les prix excessifs des prestations qu'ils proposent.

Un regain d’ambition est nécessaire et urgent pour la rénovation

Pour Joël Vormus, directeur adjoint du CLER : « Les professionnels du bâtiment doivent remettre en cause leurs pratiques et s'interroger sur leur responsabilité dans le coût excessif des chantiers, plutôt que de s’opposer à une amélioration qualitative des produits qu'ils utiliseront pour réaliser des rénovations énergétiques à l'avenir. En agissant ainsi ils n’instaurent pas un climat de confiance avec leurs clients et ils se tirent une balle dans le pied. Les professionnels engagés dans la transition énergétique mais visiblement en minorité doivent se faire entendre. »

Pour Adeline Mathien coordinatrice du réseau énergie de France Nature Environnement : « La posture des représentants des professionnels du bâtiment freine la capacité des citoyens à améliorer le confort et la valeur de leur patrimoine. Le gouvernement doit revoir le projet de révision de la réglementation thermique pour les bâtiments existants à la lumière de ces faits nouveaux et réintroduire l'ambition indispensable à l'atteinte de nos objectifs nationaux et européens en matière d'efficacité énergétique et de lutte contre la précarité énergétique. L’État doit se mettre dans les pas des rares artisans pionniers qui poussent la rénovation énergétique vers le haut.» ».

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Energie
commenter cet article