Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 09:17

manif-12-07-15.jpg

Pour compléter votre information sur l’accident qui a eu lieu jeudi à la centrale nucléaire de Penly en Normandie (sans oublier celui qui a eu lieu le même jour à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux), nous publions ci-dessous les communiqués d’Europe  Écologie Les Verts et du Réseau Sortir du nucléaire.

Photo prise à la manifestation anti-nucléaire parisienne de juillet 2008

Nucléaire-accident

Oui, on a raison d’avoir peur du nucléaire et nous devons refuser la fuite en avant  que veulent nous imposer les apprentis-sorciers du nucléaire.

Fantasia-L-Apprenti-sorcier

D’autant que sortir du nucléaire, c’est possible, grâce aux économies d’énergie, à l’amélioration de l’efficacité énergétique, à la sortie du tout-électrique en matière de chauffage, au développement des énergies renouvelables.

Pierre Mathon 

logo eelv nouveau

Le communiqué du 6 avril d’Europe  Écologie Les Verts :

« Penly : Sortir du nucléaire avant la catastrophe

L’incident d’hier à la centrale nucléaire de Penly est un évènement grave. Deux départs d’incendie, une fuite d’eau radioactive du circuit primaire de 2,3 mètre cube par heure du réacteur sont des faits grave. En 2008, un incident très similaire dans la centrale slovène de Krsko avait conduit au déclenchement du système d’alerte européen sur les risques radioactifs (ECURIE). Les informations officielles sont parcellaires : EELV demande que toute la lumière soit faite sur cet accident, et que toutes les leçons en soient tirées.

Un an après la catastrophe de Fukushima, cet incident, et l’arrêt automatique du réacteur 2 de Saint-Laurent-des-eaux le même jour à la même heure, nous rappellent que le nucléaire sûr n’existe pas. Le viellissement généralisé des centrales conduit irrémédiablement à un accroissement des incidents dont certains pourraient devenir des accidents graves ou majeurs. Ce qui s’est passé à Three Mile Island, à Tchernobyl, à Fukushima se passera un jour en France. Pour prévenir la catastrophe nucléaire, la seule façon sure est d’en sortir.

nucleaire.jpg

EELV observe par ailleurs qu’EDF a mis plus de quatre heures à communiquer sur l’incident, démontrant ainsi que la France n’est pas a la hauteur du risque nucléaire. Qui dans la population connait les règles à adopter, le fonctionnement des alarmes, l’usage de l’iode ? Pour ne pas communiquer sur le risque, par idéologie pure, le lobby nucléaire laisse la population française dans l’ignorance. Le déni est la pire des attitudes. Les autorités japonaises et soviétiques avaient pratiqué ce principe. Il est des exemples à ne pas suivre!
Pascal Durand,

Porte parole d’Europe Écologie les Verts »

 

Réseau sortir du nucléaire

Le communiqué du Réseau Sortir du nucléaire :

« Grave incident à Penly : des affirmations lénifiantes d'EDF et de l'ASN

Jeudi 5 avril, deux départs de feu ont eu lieu sur une pompe du circuit primaire du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime). 
nucléaire incendie-penly-centrale-nucleaire-vue

Les dommages causés par l'incident ont endommagé l'étanchéité du circuit primaire et provoqué une fuite d'eau radioactive. Il a donc fallu injecter du liquide de refroidissement pour compenser la fuite. Le réacteur est en cours de mise à l'arrêt à froid, sans qu'il soit possible de déterminer si l'arrêt d'urgence engagé est dû à l'incendie ou à la fuite. 

EDF a d'abord évoqué un dégagement de fumée sans feu, tandis que pour l'Autorité de sureté nucléaire (ASN), le départ d'incendie est lié à "deux petites flaques d'huile" ; cette propension systématique à minimiser les défaillances ne laisse pas d'inquiéter. 

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", les affirmations lénifiantes d'EDF et de l'ASN visent une fois de plus à dissimuler aux Français les défauts de sûreté préoccupants et récurrents du parc nucléaire hexagonal. 

Une fuite du circuit primaire représente une défaillance extrêmement grave, à double titre.
 

Tout d'abord, parce que c'est ce circuit qui est censé assurer le refroidissement constant du réacteur, faute de quoi celui-ci pourrait s'emballer. Or cette défaillance d'une des pompes du circuit primaire conduit à une perturbation du refroidissement dont les conséquences pourraient être graves : dans ces conditions il pourrait en effet se produire un déséquilibre brutal de la réaction en chaîne au sein des différentes parties du cœur, pouvant entraîner une dégradation de sa structure. 

Par ailleurs, une fuite de liquide du circuit primaire, chargé en radionucléides provenant de l'usure des éléments de combustible, représente une menace potentielle pour l'environnement, ainsi que pour les travailleurs de la centrale et les pompiers amenés à intervenir sur ce réacteur. 

La série noire continue 

Le jour même, un des réacteurs de Saint-Laurent-des-Eaux a subi un arrêt d'urgence, concomitant à un "léger dégagement de fumée". Quelques semaines auparavant, c'était la centrale de Cattenom qui cumulait les arrêts, pour des raisons inconnues. 
nucléaire Centrale de Saint-Laurent-des-Eaux

Alors même que l'ensemble des centrales est censé avoir passé, selon EDF, l'épreuve des "stress tests" avec succès et avoir reçu le blanc-seing de l'ASN, cet incident apporte une preuve supplémentaire, s'il en était besoin, que la sûreté du parc nucléaire français est défaillante, en dépit des affirmations de l'industrie et du gouvernement. 

Ce grave incident survient sur un réacteur qui a été mis en service en 1992 et qui n'en est donc qu'au deux tiers de sa vie programmée à la conception (30 ans) : ceci renforce notre détermination à exiger une sortie en urgence du nucléaire. 

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", il est indispensable que toute la lumière soit faite sur ces graves incidents, ainsi que sur l'exposition des travailleurs et des pompiers à la radioactivité. 

À quelques semaines des élections présidentielles, ce nouvel incident devrait, en toute logique, mener les candidats partisans du nucléaire à enfin ouvrir les yeux et revoir leur position. Mais en sont-ils capables ? 
Voir également notre Analyse complémentaire »


Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires