Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 10:14
Romainville, ce vendredi. Sébastien Tirloy, vice-président de l’association Romainville-Sud, défend les habitants des maisons polluées du quartier des Ormes. Il a découvert que les fruits et légumes de son jardin étaient impropres à la consommation. (LP/F.L.)
Romainville, ce vendredi. Sébastien Tirloy, vice-président de l’association Romainville-Sud, défend les habitants des maisons polluées du quartier des Ormes. Il a découvert que les fruits et légumes de son jardin étaient impropres à la consommation. (LP/F.L.)

Pris sur l’excellent blog de l’association Romainville Sud qui a publié cet article le 22 Mai 2016 qui reprend celui du Parisien.fr :

« Des potagers toxiques dans les maisons polluées

Romainville, ce vendredi. Sébastien Tirloy, vice-président de l’association Romainville-Sud, défend les habitants des maisons polluées du quartier des Ormes. Il a découvert que les fruits et légumes de son jardin étaient impropres à la consommation.

ARTICLE DU PARISIEN
Romainville : des potagers toxiques dans les maisons polluées
Floriane Louison | 22 Mai 2016, 17h32


Romainville, ce vendredi. Sébastien Tirloy, vice-président de l’association Romainville-Sud, défend les habitants des maisons polluées du quartier des Ormes. Il a découvert que les fruits et légumes de son jardin étaient impropres à la consommation.

La liste des angoisses se rallonge pour les habitants du quartier des Ormes à Romainville. Ils savaient déjà que l’ex-usine de découpe chimique de métaux, Wipelec-Ceres, fermée en 2008, avait empoisonné leurs maisons. Du trichloréthylène, largement au-dessus des seuils critiques, avait été relevé dans l’air ou dans le sol de certaines habitations.


Leurs occupants apprennent, aujourd’hui, que leurs jardins sont, eux aussi, toxiques.

« Dans deux parcelles, des végétaux présentent des concentrations anormales en arsenic, indique, ce vendredi, la préfecture dans un communiqué. L’agence régionale de santé a émis des préconisations sanitaires individuelles en conséquence ». Sébastien Tirloy, l’un des habitants concernés, précise : « il nous a été expressément interdit de consommer les fruits et légumes cultivés dans nos potagers. »

L’association de riverains déconseille de manger les produits des jardins
Selon la préfecture, « l’arsenic ne provient pas de Wipelec dans la mesure où cette substance n’a été retrouvée ni sur le site, ni dans les sols où poussent les végétaux. » Mais Sébastien Tirloy reste dubitatif. Il cite un rapport de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), publié le 31 mars, dans lequel est inscrit : « les différentes études réalisées depuis 2006 ont mis en évidence des impacts significatifs en métaux lourds et composés inorganiques, dont l’arsenic, dans les sols, gaz du sol et eaux souterraines. »

Sébastien Tirloy poursuit : « les prélèvements ont été effectués seulement dans deux parcelles, la mienne et celle de mon voisin, cinq maisons plus loin. Entre les deux, rien ! Nous n’avons aucune certitude que les autres jardins ne sont pas atteints ». Dans le flou, l’association des riverains Romainville Sud « déconseille clairement à tous les habitants, dont beaucoup ont des potagers, de manger leurs produits.»

« Ces résultats étaient connus depuis septembre dernier, se révolte encore Sébastien Tirloy. Pendant ce temps, je continuais à faire des confitures maison avec mes fruits ! ». Une exposition prolongée à l’arsenic peut provoquer des dégâts graves sur la santé. Dans son cas, le quotient de danger est estimé à 172, sur une référence de 1, pour ses enfants, et de 47 pour les adultes. A part interdire la consommation des produits de son potager, Sébastien Tirloy s’étonne aussi qu’aucune autre mesure n’ait été préconisée. « Par exemple, dois-je faire faire des prises de sang à mes enfants ? », s’inquiète-t-il.

Une enquête sur les cas de cancer
« A la demande de l’association des riverains Romainville Sud, l’Agence régionale de santé a saisi l’Institut de veille sanitaire afin de procéder à une investigation sur la survenue de cas de cancer dans le quartier », annonce, ce vendredi, la préfecture de Seine-saint-Denis. Selon l’association Romainville Sud, une trentaine de cas de cancer pourraient être liés aux activités polluantes de l’usine Wipelec.

Dans un même pâté de maisons, quatre personnes sont décédées de cette maladie l’année dernière. Un autre habitant se bat depuis plus d’un an contre un cancer du poumon. A l’intérieur de sa maison, un taux de 250 microgrammes/m3 de trichloréthylène a été mesuré. Le seuil d’action rapide, c’est-à-dire le moment il faut intervenir rapidement, est fixé à 10 mg/m3.

Un risque de pollution qui pourrait concerner jusqu’à 300 personnes
Les riverains inquiets se sont constitués en association. (LP/F.L.)
Selon l’association des riverains Romainville Sud, jusqu’à 300 personnes seraient concernées par ce risque de pollution. A l’heure actuelle, la pollution est avérée dans 22 pavillons, soit une cinquantaine de personnes touchées. Une famille, avec des taux de trichloréthylène très inquiétants, doit être relogée. « Elle est en phase avancée de négociation pour un relogement, ses membres les plus vulnérables faisant l’objet, dans l’intervalle d’un relogement temporaire », indique la préfecture.

Un proche précise et dénonce : « Ils louent, à leurs frais, un logement ailleurs ! » La propriétaire, Ferroudja Boussaid, témoignait dans notre édition du 23 février. « Fin janvier, lors d’une réunion en mairie, on nous a recommandé de partir au plus vite et de ne plus recevoir les enfants ». Elle vivait, avec son mari, son fils et son petit-fils, dans cette maison depuis 30 ans.

« Pour les autres maisons, la priorité est de faire baisser l’exposition aussi rapidement que possible et par tous les moyens, assure la préfecture, qui a envoyé des courriers individuels d’information et de consignes à chaque habitant. Les taux d’exposition ont déjà diminué, de manière générale, en raison notamment de la mise en fonctionnement d’une barrière de protection tout autour du site. »

La préfecture annonce également des travaux de dépollution prochainement, lorsque la démolition du bâtiment sera achevée. Ils ont pris du retard à cause d’une procédure contentieuse, précise la préfecture.

L’association Romainville Sud rappelle que « cette situation, qui présente un véritable danger pour la santé des habitants, est connue depuis 2003. » (Pour une fois - et cela mérite d’être souligné -, Le Parisien donne le dernier mot à l’association … Ndlr) »


Comme nous l’avons déjà dit, notre solidarité et soutien sont acquis à nos amiEs de Romainville-Sud.

Ainsi que notre admiration pour le travail courageux et intelligent qu’ils-elles mènent.

À
suivre.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 12:46
La tour maraichère de Romainville nourrirait 228 personnes et serait amortie en 31 ans …



Nous publions ci-dessous l’article de notre ami François de Romainville paru sur le blog Maurice-Les Grands champs et repris hier dans le blog de Romainville-Sud. Cet article traite du projet de tour maraîchère à la cité Marcel-Cachin de Romainville.

Il en est de l’agriculture urbaine avec la tour maraîchère de Romainville, comme de l’écologie politique avec JV Placé et E. Cosse : il y a des contre-exemples qui brouillent le messag
e écolo !

« 31 ans, c'est la durée de l'amortissement de la Tour Maraichère de Romainville

16 Mai 2016

Nous reprenons ici l'Article de François André, sur la durée d'amortissement de la Tour Maraichère, lu sur le blog de Maurice - Les Grands Champs

On parie que le futur rapport de la cour des comptes, (parution estimée en 2002), pointera la problématique des frais d'investissement et de fonctionnement...

Le père François (un autre) nous propose un p'tit problème

PROBLEME D’ARITHMETIQUE POSE A UNE CLASSE DE CM2

Enoncé du problème :

La Maire d’une ville décide de faire construire une tour Maraîchère (bâtiment pour produire des légumes). Le coût de la construction est estimé à 5.000.000 d’euros. La production de légumes annuelle serait de 50 Tonnes.

  1. Sachant que le Programme National Nutrition Santé recommande de consommer : 5 portions de 80 grammes minimum de légumes et fruits par jour et par personne. Que les légumes et fruits s’épluchent (il est conseillé de composter les déchets). En estimant que les 2/3 des produits sont consommés, combien d’habitants de cette ville pourraient être approvisionnés en légumes frais ?
  2. Un panier de légumes et fruits BIO de 8 kilos coûte 39 euros. Sur cette base de prix en combien d’années le projet de construction sera-t-il amorti ?

Remarque : Dans ce problème, Il n’est question que de l’amortissement de l’Investissement, car le coût d’exploitation * (Entretien, maintenance, énergie…..) n’est pas communiqué par l’Elue (le prix de revient des produits sera beaucoup plus élevé).
(Le projet prévoit la « création » de 2 emplois d’agiculteurs par l’OPH de Romainville … Ndlr)

Je vous donne 15 minutes…..

C’est terminé ? Martin ta copie s’il te plaît.

1) Consommation annuelle par personne :

5 portions X 80 grammes X 365 jours = 146 kg

Nombre de personnes concernées :

50.000kg / 146 kg X 2 / 3 = 228 personnes

2) Budget annuel de consommation par personne de produits BIO

400 grammes X 4,9 euros X 365 jours = 715 euros

Coût pour 228 personnes : 715 X 228 = 163.020 euros

Nombre d’années pour amortir uniquement l’investissement :

5.000.000 / 163.020 = 31 ans

Bonnes réponses Martin. Tu ajoutes même un commentaire :

Le projet de Madame le Maire n’est pas raisonnable.

Le prof : François ANDRE. Les élèves : Les lecteurs qui n’auraient pas compris l’arnaque. Mai 2016

— — — —

* n'ot bon maire compte louer la tour agricole pour la culture des légumes, elle essaie de s'en sortir en faisant couler des personnes, sociétés, entreprises ou tout autre loueur qui croiraient à ses fadaises, des qui ne feraient pas le petit problème donné à Martin.

Le pire (si, si, c’est faisable) est la déclaration de n’ot bon maire :

cela permettra aux habitants de bien manger.

C’est sympa pour les commerçants de fruits et légumes qui sont installés à Romainville et pour ceux qui viennent vendre sur le marché, cela sous-entend que ce qu’ils vendent n’est pas de bonne qualité ?

Faire circuler cette information pour voir la tête des commerçants à son annonce, je le fais et beaucoup ne me crois pas, ce à quoi je réponds :

allez sur le site de la ville et de l'Obs pour vérifier : "La tour maraîchère va aussi permettre aux riverains d'accéder à une meilleure alimentation", ajoute Corinne Valls qui milite pour "un outil de réflexion sur le mieux vivre." »


Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 07:25
« Bienvenue » à Romainville-sur-béton …

Pris sur le blog denos amis de Romainville-Sud, qui publie de magnifiques photos de Romainville-sur-béton :
http://romainvillesud.over-blog.com/2016/04/betonisation-personne-n-y-echappe-ni-la-place-du-marche-ni-les-arbres-ni-la-liberte.html#o
b

Nous en reproduisons quelques unes. « Bienvenue » à Romainville !

Pierre M
athon

« Bienvenue » à Romainville-sur-béton …
« Bienvenue » à Romainville-sur-béton …
« Bienvenue » à Romainville-sur-béton …
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 12:38
La pétition associative de Romainville et la réponse de la maire bétonneuse : dans Le Parisien

Le Parisien93 de ce jour mercredi 27 avril rend compte de la déclaration-pétition inter-associative de Romainville contre le bétonnage - sans même une vision d’ensemble -de la commune. Il en rend compte … puis donne la parole à la maire bétonneuse, de plus en plus isolée :


« Une pétition contre l’inflation des projets immobiliers à Romainville

par Aurélie Lebelle

Les espaces de vente temporaires et les affiches des promoteurs immobiliers jalonnent les avenues de Romainville. Ça et là, les pelleteuses s’attèlent à transformer un bout de terrain, un immeuble coquet sort déjà de terre, on peaufine les parties communes d’une nouvelle résidence… Et ça agace !

Quatre associations de riverains — Romainville Sud, Romainville-sur-Argile, Patrimoine et environnement et l’Association de Sauvegarde du Village Romainvillois — ainsi qu’Environnement 93 ont envoyé une lettre ouverte à la maire (DVG) de Romainville, Corinne Valls, pour dénoncer cette urbanisation « sans queue ni tête » selon eux dans la première ville bâtisseuse de France.


Et demander un moratoire sur tous les projets urbains de la commune.

Pas assez dans « l’esprit village »
« La concertation avec les habitants est inexistante, dénonce un membre de Romainville-Sud. Aujourd’hui, on a l’impression que les constructions se font à marche forcée et qu’il n’y a aucune vision d’ensemble. » Selon ces habitants, les projets qui sortent de terre dans la plupart des quartiers de la ville ne leur correspondent pas : pas assez dans l’esprit « village » qui caractérise Romainville, trop dense et trop haut pour un coin pavillonnaire, trop « carton-pâte », trop vite édifié, pas assez à l’écoute… Selon eux, les réunions organisées par la mairie, en amont des projets, seraient en réalité des « réunions d’information où tout est déjà ficelé ».

« On a l’impression qu’il n’y a pas de fil rouge »
« Il n’est pas question pour nous de remettre en question la densification de la ville et le fait qu’il faut évidemment accueillir de nouveaux habitants », poursuit une riveraine de l’association de Sauvegarde du village romainvillois. « Mais on aimerait une réflexion intelligente sur la circulation en ville, les espaces verts de demain. Là, on a l’impression qu’il n’y a pas de fil rouge, qu’on ne veut rien dire à travers les projets urbains. »

(Si, malheureusement, il y a « un fil rouge », celui de la mise en coupe réglée de la commune par les promoteurs-bétonneurs. Ndlr)

Déjà, leurs revendications ont fait mouche sur le marché de la ville où leur pétition a récolté 150 signatures en deux heures. La maire considère qu’ils ne représentent qu’une infime partie de la population (lire ci-dessous). Eux espèrent fédérer encore d’autres associations de la ville et de nombreux habitants pour obtenir davantage l’écoute de la municipalité.

Corinne Valls : « Notre objectif est d’atteindre 30 000 habitants à l’horizon 2030 »

Des associations de riverains dénoncent le fait que Romainville soit la première ville bâtisseuse de France, sans qu’il y ait de réflexion urbanistique globale sur les projets. Que leur répondez-vous ?

Corinne Valls. Au début des années 2000, la ville perdait des habitants alors que les communes voisines attiraient de nouvelles populations. Nous étions passés de plus de 26 000 habitants en 1975 à 23 700 en 1999. Romainville était d’ailleurs surnommée « la belle endormie ». Elle avait tout — une taille humaine, un paysage, une histoire loin des stigmatisations liées au département… — mais les gens partaient. Nous avons donc voulu relancer une dynamique urbaine avec pour objectif d’atteindre 30 000 habitants à l’horizon 2030.

Quel est le fil rouge de toutes les constructions prévues pour accueillir ces populations ?

Notre fil rouge, c’est la mixité sociale et territoriale. Nous voulions faire partir les marchands de sommeil tout en conservant nos 50 % de logements sociaux.

Comprenez-vous les habitants lorsqu’ils signifient qu’ils ne sont pas assez écoutés par la ville ?

Ces associations ne représentent qu’une infime partie des habitants. Nos ateliers urbains permettent d’établir une discussion : nous proposons des choses, il peut y avoir des aménagements, mais on ne peut pas dire amen à tout.

Propos recueillis par A.L. »
« Amen ! »

Et voilà comment une maire a transformé en quelques années la commune qu’elle gère en chasse gardée des promoteurs.

À suivre.

P
ierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 16:57
Bétonnage de Romainville : les associations demandent un « moratoire »

Plusieurs associations de Romainville (Association de Sauvegarde du Village de Romainville, Patrimoine et Environnement à Romainville, Romainville-sur-Argile, Romainville Sud) viennent en mars 2016, avec Environnement 93, de demander un « moratoire sur le développement urbain de Romainville ».

Quand trop, c’est trop, il est logique et sain que les associations (et elles sont nombreuses à s’être créées tout récemment à Romainville justement pour porter une parole citoyenne face au bétonnage de la commune par sa maire et ses éluEs) posent le problème en termes globaux : « pour la mise en place d’un moratoire sur le développement urbain de Romai
nville »

« LETTRE OUVERTE A MME VALLS, « PREMIER MAIRE BATISSEUR DE FRANCE » POUR LA MISE EN PLACE D’UN MORATOIRE SUR LE DEVELOPPEMENT URBAIN DE ROMAINVILLE

Situé à deux kilomètres de Paris, sur un plateau surplombant le nord-est parisien, en bordure de « la Corniche des Forts », un ancien site de carrières, Romainville connaît un développement urbain qui paraît pour le moins non maîtrisé. Considérée comme un «

village », cette petite ville avait été relativement épargnée par les constructions de tours et ensembles qui ont marqué la Seine-Saint-Denis. Aujourd’hui son développement se fait à marche forcée sans vision d’ensemble et sans que les habitants n’aient leur mot à dire.

La consultation citoyenne est réduite à la tenue de simples réunions d’information, une fois les décisions prises par la municipalité. Les projets immobiliers fleurissent, toutes sortes de promoteurs aussi. Le plan local d’urbanisme est modifié selon leurs exigences et approche la dixième modification. Les risques avérés, qu’il s’agisse des mouvements dus à la nature argileuse des sols, à la perméabilité de la roche, à la situation topographique de la ville ou à la pollution des sous-sols, sont éludés par la Ville.

Ici, un terrain constructible est vendu en dessous du prix du marché. Là, des logements viennent remplacer des cours d’école. Dans le centre, la « Place des Commerces » est un projet clé en mains, copie conforme du Plessis-Robinson, d’une hauteur plus que contestable. Sur le projet Panotel, on parle de 10 000 m2 soit 300 logements à venir dans des ensembles de grande hauteur, sans parler des multiples projets en cours au

Sud de Romainville ou au « Bas-Pays » où les programmes portent sur plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés. Au total, on prévoit 20% d’habitants en plus sur quelques années, mais avec quelles infrastructures et quels lieux de vie supplémentaires ?

La Ville de Romainville est désormais citée dans les médias comme championne de la construction et des subventions (limitées en comparaison avec les dépenses induites. Ndlr) qui l’accompagnent, sans que personne ne s’interroge sur la méthode employée. Quel avenir pour une ville qui se développe à une telle ampleur et à une telle vitesse ?

La cité Cachin qui a fait l’objet d’une belle rénovation coûtant des millions d’euros dans le cadre de l’ANRU, se voit à nouveau enfermée par les immeubles des promoteurs. La cité Gagarine qui entre dans le cadre de la politique de la ville, va, elle, être encore densifiée. Quelles seront les conséquences à long terme sur la vie de ces quartiers et de la ville ?

Les jardins privés qui sont l’une des richesses de cette ville sont la proie des promoteurs. Le bois de 30 hectares, unique en Ile-de-France, et la nature ainsi que la faune qu’il abrite, s’amenuisent au mépris de la qualité de vie et du végétal, en contradiction avec la COP 21. Le patrimoine bâti disparaît parfois même sans que l’Architecte des Bâtiments de France ne soit consulté ou que son avis ne soit suivi.

Les espaces publics sont réduits à peau de chagrin. Il est même envisagé qu’un lieu associatif éphémère soit reconstruit sur le peu d’espace qui restera sur la future « Place des Commerces ». Sur quels critères? N’y a-t-il pas d’autres espaces plus appropriés ?

Pourquoi n’y a-t-il pas de vision d’ensemble (architecturale, économique et sociale) pour une ville qui a pourtant des atouts réels pour se densifier intelligemment et offrir un environnement urbain et naturel de qualité aux Franciliens ?

Quelle sera la vie des habitants de cette nouvelle cité dortoir sans classes suffisantes, sans lycée d‘enseignement général, sans voies de circulation ni transports adaptés ?

Pourquoi la Municipalité privilégie-t-elle le développement urbain sans donner la priorité aux problèmes de santé publique, notamment quand il y a pollution grave avérée de tout un quartier ? (Citons le cas de la pollution industrielle du quartier des Ormes).

Autant de questions que les habitants se posent aujourd’hui et pour lesquelles ils attendent des réponses. C’est pourquoi les associations demandent un moratoire sur les projets de construction à venir ou en cours d’étude, avec la mise en place d’un comité de pilotage composé d’experts, d’associations et de citoyens indépendants.

Les associations et les citoyens ont un rôle d’alerte (pour exemple, le nouveau programme « La Ferme » heureusement remanié grâce aux interventions des associations auprès de l’ABF) et d’accompagnement. Ils doivent être des partenaires incontournables dans l’élaboration et la coproduction des différents projets et plus largement du projet de ville.


Contact : urbaromainville@gmail.com


Signataires : Association de Sauvegarde du Village de Romainville, Environnement 93, Patrimoine et Environnement à Romainville, Romainville-sur-Argile, Romainville Sud »

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 10:08
Quand Romainville rigole avec la ferme municipale sur le toit

Encore piqué sur le blog de Romainville Sud », cette histoire de ferme sur le toit », c’es comme la pompe à merdre, ça fait rire JAUNE les RomainvilloisEs

« Rions un peu : Avec le système de production de ferme urbaine :


1 Avril 2016

C'est pas tous les jours 1er Avril...

Avec le système de production de nourriture de la ferme urbaine de Romainville - New york - Hong Kong - Dubaï :

  • Pour nourrir les 5 000 habitants supplémentaires, il faudrait 25 fermes.
  • Pour nourrir les 25 000 habitants d'aujourd'hui, il faudrait 125 fermes.
  • Pour nourrir les 30 000 habitants totaux, il faudrait 150 fermes.
  • 25 fermes coutent 112 000 000 € [112 millions d'€]
  • 125 fermes coutent 562 500 000 € [562,5 millions d'€]
  • 150 fermes coutent 675 000 000 € [675 millions d'€]

Pour nourrir l'ensemble des habitants de Romainville par le principe de Ferme Urbaine,
cela coûterait donc 22 500 € par habitant.
soit 61,64€ par jour par habit
ant.

Si t'es 4 à la maison, ça te coûte 90 000€ par an pour bouffer des graines toute l'année.
Putain, c'est cher les graines...
je vais passer au Caviar, ça me fera des économies ! »

http://romainvillesud.over-blog.com/2016/04/rions-un-peu-avec-le-systeme-de-production-de-ferme-urbaine
.html#ob

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 21:43
Suicide, etc. : Romainville fait la Une

Quand Romainville fait la « une » du Parisien … ce mercredi 23 mars mais aussi systématiquement.

Pour une fois, ce n’est ni la pollution Wipelec, ni les projets bétonnants de la cité Gagarine ou du centre ville ancien ou de la Zac de l’Horloge, ni l’expulsion de la famille DIassiguy à la cité Gagarine dont il s’agit. Il n’est pas plus question de la (coûteuse, mais ce n’est pas perdu pour tout le monde) collecte pneumatique des ordures (appelée plus prosaïquement « pompe à merde » par les habitantEs), ni même de l’agriculture urbaine-alibi du bétonnage de parcelles en pleine terre de la commune. La question du jugement défavorable du Tribunal administratif concernant le caca nerveux de la maire contestant le vote de la droite au conseil municipal en faveur du PC pour faire respecter la proportionnelle dans l’élection à l’établissement public territorial (du Grand Paris) Est Ensemble a lui fait l’objet d’un autre article dans le parisien.FR.

Non cette fois, il s’agit du suicide d’une employée communale.

Décidément, ça c’est de la com
’ !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 08:43
Election d’une conseillère d’opposition à Est Ensemble : la maire de Romainville déboutée au tribunal

La maire de Romainville – c’est devenu une (mauvaise) habitude – refuse la proportionnelle – dans son conseil municipal, pour désigner les représentants de Romainville* à l’intercommunalité. Mais cela n’a pas été – à juste titre – accepté cette fois-ci par l’opposition et ce 21 décembre, pour l’élection des représentantEs de Romainville à l’Etablissement Public Territorial du Grand Paris, la conseillère municipale Pcf S. Dauvergne a été élue avec le soutien de la droite. Ça n’a pas plu à la maire qui, avec certains de ses adjoints (au nombre desquels, toute honte bue, S. Weisselberg, adjoint eelv, a tenté de faire casser l’élection au Tribunal administratif. Ils ont été, fort logiquement, déboutés dans un jugement du 21 mars 2016.

Pierre Mathon

*Soulignons qu’heureusement son attitude sectaire n’a pas été partagée par les élus municipaux des autres communes d’Est Ensemble où la proportionnelle a ét
é appliquée.

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 08:58
PLU « chiffon de papier » de Romainville : 10ème modification !

La mairie de Romainville est la commune qui signe le plus de permis de construire (ce qui a permis à Corinne Valls d’être « honorée » comme la maire la plus bâtisseuse), sacrifiant sans vergogne ses parcelles de pleine terre (tout en se prétendant en proue de l’agriculture en ville !). Elle est attentive au moindre désir des promoteurs au point que le Plan Local d’Urbanisme a fait l’objet de tellement de modifications – à la demande des bétonneurs - qu’il en devient un véritable chiffon de papier.

Ainsi, le PLU de Romainville, adopté le 28 mars 2009 en est à sa 10ème modification (!) Vous avez bien lu : « dix » : plus d’une par an. Même le site internet officiel de la Ville a du mal à suivre : il en est resté à la modification n°6 approuvée le 3 mars
2015.

Nous avons déjà parlé sur ce blog, de la boulimie bétonnante et du mépris des règlements d’urbanisme de la mairie de Romainville.

Sur les modifications à répétition du P
LU :
http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/01/modifications-a-la-tete-du-client-du-plu-de-romainville-et-de-9.html

Et plus largement :
http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/tag/romainville/

On comprend mieux, dès lors, que la commune de Romainville vive aussi, côté citoyens, un véritable printemps associatif, avec l’éclosion de collectifs et la création d’associations, dont nous essayons de rendre compte sur ce blog.

Pi
erre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 16:52
« Romainville Sud » demande un droit de réponse au Parisien

Nous avions publié la réaction du blog de Romainville Sud au sujet d’un surprenant 2ème article du Parisien sur la pollution du quartier des Ormes à Romainville. (http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/02/pollution-wipelec-a-romainville-le-parisien-souvent-varie-bien-fol-qui-s-y-fie.html)

Eh bien, l’association a – logiquement – demandé ce 25 février un droit de réponse : http://romainvillesud.over-blog.com/2016/03/demande-de-droit-de-reponse-au-parisien.html#ob

À suivre.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article