Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 11:28
Wipelec Romainville : ça y est la plainte pour mise en danger de la vie d’autrui a été déposée

Ce lundi 27, plainte a été déposée au tribunal de grande instance de Bobigny. Sur le site de l’association Romainville Sud :
http://romainvillesud.over-blog.com/2016/06/lundi-c-est-tribunal.html#ob

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 17:57
 Fêtons la cerise à Romainville dimanche !

Dimanche 26 juin à13 heures !

« Les associations du centre ville de Romainville « ASVR » et « Voisins-Voisines » vous invitent à la deuxième édition de la Fête de la Cerise, si réussie l'an dernier.

Venez donc ce dimanche 26 juin à 13h au 13 rue Joseph Bara où Valérie nous accueillera sous son grand cerisier !

Apportez vos spécialités à base de cerise, à déguster en bonne compagnie.

(n'oubliez pas de mettre de côté vos noyaux et queues de cerise)

Il y aura un espace peinture-pochoir de cerises pour la continuité de notre banderole et en plus la décoration (broderie - pochoir) de pochettes de bien-être (à remplir de noyaux de cerises qu'on chauffe pour soulager les douleurs)

De la musique ! De la chanson ! Et de la couleur cerise !!!

Cette année habillez-vous encore plus en CERISE car on propose aux volontaires un concours avec jury et petits lots pour égayer ce mois plutôt gris.

Si besoin, n'hésitez pas à solliciter nos équipes de cueillette pour vos cerises..

En espérant vous compter parmi nous à cette occasion festive.

Les équipes de l'ASVR et de Voisins-Voisines

ps. la cerise n'est pas exclusive alors d'autres mets seront aussi de la fête, bien évidemment ! »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 06:37
« Concertation » à Romainville : et hop 330 logements Cogedim de plus

Nous publions les Propos du Père François – de Romainville (!) - :

« Romainville le 16 juin 2016

Je n’en menais pas large hier soir.

À la précédente réunion consacrée au projet d’immeuble sur le site de « Panotel », rue de Benfleet, réunion qui s’était tenue à la Maison de Quartier Cachin, alors que je me tenais paisiblement au fond de la salle, je m’étais fait agresser violemment par une bougresse qui ne semblait pas jouir de toutes ses facultés.

Je pense que c’était une écolo, vraie ou fausse, puisqu’elle parlait de pollution de l’atmosphère, ce qui constitue, comme chacun sait, une des principales revendications de nos verts.

Hier, la réunion se tenait dans l’ancien site de Panotel lui-même.

Il n’y avait pratiquement personne.

Si l’on enlève la maire, (… le 1er adjoint, bip ndlr*), la responsable de l’Ophlm et ses beaux-parents (qui sont, heureux hasard, eux mêmes maires adjoints : trois indemnités, cela aide à faire bouillir la marmite), si l’on retire également la bonne dizaine de représentants de Cogedim, il ne restait qu’une petite vingtaine de personnes dont la moitié étaient des opposants. (Match de foot ?...)

Le (… 1er adjoint bip ndlr), spécialiste du « parler pour ne rien dire », inaugura la séance brièvement pour passer la parole aux hommes de l’art.

Ceux-ci savent faire et nous montrèrent des photos, des tableaux et des plans, accompagnés d’une logomachie où se mêlaient la verdure, le confort, les « surfaces arborées ».

Quand on entend ces gens-là, on a l’impression qu’on va entrer au paradis.

On est surpris quand on voit la réalité.

En outre, il faut reconnaître que l’usine de Panotel (et l’ensemble de la rue de Benfleet) est d’une rare laideur, et que, dans ces conditions, il est difficile de faire pire.

Et puis, on commence pourtant à s’inquiéter quand on apprend que la nouvelle construction abritera 330 logements (dont une toute petite quarantaine de logements sociaux) .

Nom de dieu, ce sera une véritable fourmilière, où il ne sera vraisemblablement pas agréable de vivre.

Moi, je n’y connais rien et, comme d’habitude, je n’ai pas ouvert la bouche.

Ma voisine de gauche ne m’a pas imité, et, dans une intervention fort pertinente, a fait observer –entre autres – qu’il n’était certainement pas opportun d’augmenter encore la bétonisation d’une pauvre commune qui est déjà la première du 93 dans ce domaine.

Que n’avait-elle pas fait là ?

Le (… 1er adjoint, bip ndlr) (n’avait-il rien compris ou faisait-il semblant ?) répondit que Romainville était moins bétonnée que …Paris.

Et que Singapour ou New-York rétorqua finement mon voisin de droite.

S’ensuivit, avec ce dernier une joute oratoire sur les questions pratiques que présentera la nouvelle construction (passages, nappe phréatique surabondante etc.), questions très judicieuses, si judicieuses que la maire Valls, comme chaque fois qu’elle est mise au pied du mur, Blanche Neige se métamorphosant soudain en fée Carabosse, se mit à brailler pour couvrir la voix du contradicteur carabosse.

Ce dernier, pourvu d’un bel organe (pas de mauvais esprit !) ne s’en laissa pas conter et resta maître du terrain.

Bravo à lui et honte à la maire Valls qui est incapable de parler poliment à ceux qui ne sont pas de son avis.

C’est cette morgue, cette méchanceté, cette mesquinerie, ce « manque d’empathie », qui l’empêchent de gagner la « sympathie « de la population … et lui font frôler l’échec à chacune des consultations électorales.

Je mentirais si je vous narrais la fin de la réunion.

J’ai quitté les lieux au bout d’une heure un quart.

En rentrant chez moi, je me suis promené au hasard dans les rues de notre « village ».

Je contemplais mélancoliquement les horribles constructions nouvelles qui parsèment notre cadre de vie.

Romainville, qui est entre les mains d’apprentis sorciers, ressemble de plus en plus à une table de jeux sur laquelle on aurait renversé, au hasard, des jeux de cubes.

M’est alors revenue à l’esprit une phrase du grand architecte Christian de Portzamparc, qui s’applique exactement à notre « microcosme ».

Cette phrase, je vous la livre en conclusion :

« SI ON SE MET A CONSTRUIRE DES LOGEMENTS N’IMPORTE OU DES QU’ON TROUVE UN PEU DE TERRAIN DISPONIBLE, ON EST SUR D’Y CREER LES GHETTOS DE DEMAIN ».

Salut à tous.

François Le Cornec. »

* Nous nous sommes permis de remplacer les allusions matrimoniales concernant le 1er adjoint par « le 1er adjoint ». Ndlr …

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 14:31
Romainville : « le 39/93 », un collectif d’artistes disparaît devant le béton

Lu sur le blog de l’association Romainville Sud ce 14 juin 2016, qui reprend un article du Parisien.fr du 13 juin :

« Du béton entre les oreilles


Le collectif d’artistes du « 39/93 » va devoir partir

Le collectif d’artistes installé dans cette ancienne friche de bureaux depuis deux ans est contraint de se trouver un nouveau local. (LP/M.-P.B.)

Ils sont plasticiens, photographes, designers… Les douze artistes installés au 39, rue Carnot, à Romainville, dans une ancienne friche de bureaux, sont contraints de quitter les lieux. « Dans les faits, nous avons un an pour trouver une solution mais nous devons commencer à chercher un autre endroit dès à présent », explique Dadave, artiste plasticien arrivé le premier, il y a deux ans, par l’intermédiaire de l’adjoint à la culture de la municipalité, Stéphane Wesselberg. « Il préférait voir les lieux occupés plutôt que vides de vie. Aujourd’hui, je ne pense pas que la municipalité nous soutienne », déplore celui qui lance un appel aux dons pour s’en sortir.

« Tous ceux qui veulent nous aider par une cotisation sont les bienvenus. Ils peuvent venir à Romainville tant que nous sommes encore là. » Autre problème : c’est ici que les chars de la Grande parade métèque sont rangés d’une année sur l’autre. « Nous ne savons pas non plus où ils vont se retrouver », poursuit l’artiste qui s’est engagé pour les migrants de Calais, en faisant notamment venir Maxime Leforestier à Romainville pour parrainer une « Maison bleue » créée par un réfugié.

La mairie DVG n’a pas de solution
Non loin du cinéma le Trianon et de la librairie des Pipelettes, le collectif semblait s’être fait sa place. « Ils contribuent à l’identité culturelle de la ville. C’est dommage de les voir partir », se plaint une cliente du restau du Trianon.

Dès le début pourtant, leur installation était éphémère. Mais les artistes, qui n’ont signé aucune convention avec le propriétaire, l’Equipement public foncier d’Ile-de-France (EPFIF), se trouvent aujourd’hui pris au dépourvu. En mairie, la situation ne préoccupe pas les élus : « Nous n’avons pas d’autres endroits où les héberger », élu de la maire Corinne Valls (DVG).

Et la procédure risque de s’accélérer. L’EPFIF, qui a un temps refusé de vendre à un promoteur se trouve aujourd’hui contraint de le faire car le promoteur a porté ce refus devant le tribunal et obtenu gain de cause. Sa proposition de rachat a été acceptée en première instance et en appel. « Nous n’avons plus notre place ici. Il faut chercher ailleurs », conclut Dadave. »

* http://www.parisianeast.com/le-3993-un-lieu-culturel-qui-regroupe-une-douzaine-dateliers-dartistes-romainville/

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 09:40
Romanville, le 20 mai. Sébastien Tirloy a appris mi-mai que son jardin avait été pollué, notamment à l’arsenic, par l’ex-usine voisine, Wipelec. (LP/F.L.)
Romanville, le 20 mai. Sébastien Tirloy a appris mi-mai que son jardin avait été pollué, notamment à l’arsenic, par l’ex-usine voisine, Wipelec. (LP/F.L.)

Lu sur Le Parisien.fr du 12 juin 2016 :

« Romainville : nouvelle analyse dans les jardins pollués

Le laboratoire central de la préfecture de Police doit réaliser de nouveaux prélèvements dans deux jardins du quartier des Ormes à Romainville. Mi-mai, leurs habitants ont appris que les fruits et légumes produits sur leurs parcelles étaient pollués, notamment à l’arsenic, et impropres à la consommation. En cause : la pollution générée par l’usine voisine, Wipelec, fermée en 2008. Les nouvelles analyses visent à confirmer le risque sanitaire.

« En attendant, l’ARS (Agence régionale de santé) envisage de mettre en place un suivi médical pour ma famille », assure Sébastien Tirloy, l’un des habitants impactés. Avec l’association de riverains, Romainville Sud, il demande que les analyses soient étendues à tout le quartier. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 17:34
« Pourquoi, ils se posent des questions, les riverains ? »

Nous publions ci-dessous l’article de Floriane Louison paru dans le Parisien du 1 Juin 2016 et repris sur le blog de l’association « Romainville Sud » :



Romainville, février. Wipelec-Ceres, l’ex-usine de découpe chimique de métaux fermée en 2008, a pollué au moins 22 maisons voisines. (LP/Floriane Louison.)

«Pollution à Romainville : les habitants exigent des réponses


Dans une lettre récemment envoyée à la préfecture de Seine-Saint-Denis, les riverains du quartier des Ormes de Romainville exigent des réponses. Leurs maisons ont été polluées par les rejets d’une usine de découpe chimique de métaux, Wipelec, fermée en 2008.

Parmi les conséquences de cette pollution, il est interdit à deux familles, depuis la mi-mai, de consommer les légumes et les fruits cultivés dans leurs jardins. Des analyses, effectuées sur les deux parcelles, ont révélé la présence d’arsenic et de plomb dans les plantes. L’association de riverains Romainville-Sud demande que des prélèvements soient réalisés dans tous les pavillons du quartier et dénonce « le silence et l’inaction de la préfecture ». « Il faut d’urgence procéder à l’information des habitants sur cette problématique, ce qui n’a pas été fait », insiste l’association. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 10:14
Romainville, ce vendredi. Sébastien Tirloy, vice-président de l’association Romainville-Sud, défend les habitants des maisons polluées du quartier des Ormes. Il a découvert que les fruits et légumes de son jardin étaient impropres à la consommation. (LP/F.L.)
Romainville, ce vendredi. Sébastien Tirloy, vice-président de l’association Romainville-Sud, défend les habitants des maisons polluées du quartier des Ormes. Il a découvert que les fruits et légumes de son jardin étaient impropres à la consommation. (LP/F.L.)

Pris sur l’excellent blog de l’association Romainville Sud qui a publié cet article le 22 Mai 2016 qui reprend celui du Parisien.fr :

« Des potagers toxiques dans les maisons polluées

Romainville, ce vendredi. Sébastien Tirloy, vice-président de l’association Romainville-Sud, défend les habitants des maisons polluées du quartier des Ormes. Il a découvert que les fruits et légumes de son jardin étaient impropres à la consommation.

ARTICLE DU PARISIEN
Romainville : des potagers toxiques dans les maisons polluées
Floriane Louison | 22 Mai 2016, 17h32


Romainville, ce vendredi. Sébastien Tirloy, vice-président de l’association Romainville-Sud, défend les habitants des maisons polluées du quartier des Ormes. Il a découvert que les fruits et légumes de son jardin étaient impropres à la consommation.

La liste des angoisses se rallonge pour les habitants du quartier des Ormes à Romainville. Ils savaient déjà que l’ex-usine de découpe chimique de métaux, Wipelec-Ceres, fermée en 2008, avait empoisonné leurs maisons. Du trichloréthylène, largement au-dessus des seuils critiques, avait été relevé dans l’air ou dans le sol de certaines habitations.


Leurs occupants apprennent, aujourd’hui, que leurs jardins sont, eux aussi, toxiques.

« Dans deux parcelles, des végétaux présentent des concentrations anormales en arsenic, indique, ce vendredi, la préfecture dans un communiqué. L’agence régionale de santé a émis des préconisations sanitaires individuelles en conséquence ». Sébastien Tirloy, l’un des habitants concernés, précise : « il nous a été expressément interdit de consommer les fruits et légumes cultivés dans nos potagers. »

L’association de riverains déconseille de manger les produits des jardins
Selon la préfecture, « l’arsenic ne provient pas de Wipelec dans la mesure où cette substance n’a été retrouvée ni sur le site, ni dans les sols où poussent les végétaux. » Mais Sébastien Tirloy reste dubitatif. Il cite un rapport de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), publié le 31 mars, dans lequel est inscrit : « les différentes études réalisées depuis 2006 ont mis en évidence des impacts significatifs en métaux lourds et composés inorganiques, dont l’arsenic, dans les sols, gaz du sol et eaux souterraines. »

Sébastien Tirloy poursuit : « les prélèvements ont été effectués seulement dans deux parcelles, la mienne et celle de mon voisin, cinq maisons plus loin. Entre les deux, rien ! Nous n’avons aucune certitude que les autres jardins ne sont pas atteints ». Dans le flou, l’association des riverains Romainville Sud « déconseille clairement à tous les habitants, dont beaucoup ont des potagers, de manger leurs produits.»

« Ces résultats étaient connus depuis septembre dernier, se révolte encore Sébastien Tirloy. Pendant ce temps, je continuais à faire des confitures maison avec mes fruits ! ». Une exposition prolongée à l’arsenic peut provoquer des dégâts graves sur la santé. Dans son cas, le quotient de danger est estimé à 172, sur une référence de 1, pour ses enfants, et de 47 pour les adultes. A part interdire la consommation des produits de son potager, Sébastien Tirloy s’étonne aussi qu’aucune autre mesure n’ait été préconisée. « Par exemple, dois-je faire faire des prises de sang à mes enfants ? », s’inquiète-t-il.

Une enquête sur les cas de cancer
« A la demande de l’association des riverains Romainville Sud, l’Agence régionale de santé a saisi l’Institut de veille sanitaire afin de procéder à une investigation sur la survenue de cas de cancer dans le quartier », annonce, ce vendredi, la préfecture de Seine-saint-Denis. Selon l’association Romainville Sud, une trentaine de cas de cancer pourraient être liés aux activités polluantes de l’usine Wipelec.

Dans un même pâté de maisons, quatre personnes sont décédées de cette maladie l’année dernière. Un autre habitant se bat depuis plus d’un an contre un cancer du poumon. A l’intérieur de sa maison, un taux de 250 microgrammes/m3 de trichloréthylène a été mesuré. Le seuil d’action rapide, c’est-à-dire le moment il faut intervenir rapidement, est fixé à 10 mg/m3.

Un risque de pollution qui pourrait concerner jusqu’à 300 personnes
Les riverains inquiets se sont constitués en association. (LP/F.L.)
Selon l’association des riverains Romainville Sud, jusqu’à 300 personnes seraient concernées par ce risque de pollution. A l’heure actuelle, la pollution est avérée dans 22 pavillons, soit une cinquantaine de personnes touchées. Une famille, avec des taux de trichloréthylène très inquiétants, doit être relogée. « Elle est en phase avancée de négociation pour un relogement, ses membres les plus vulnérables faisant l’objet, dans l’intervalle d’un relogement temporaire », indique la préfecture.

Un proche précise et dénonce : « Ils louent, à leurs frais, un logement ailleurs ! » La propriétaire, Ferroudja Boussaid, témoignait dans notre édition du 23 février. « Fin janvier, lors d’une réunion en mairie, on nous a recommandé de partir au plus vite et de ne plus recevoir les enfants ». Elle vivait, avec son mari, son fils et son petit-fils, dans cette maison depuis 30 ans.

« Pour les autres maisons, la priorité est de faire baisser l’exposition aussi rapidement que possible et par tous les moyens, assure la préfecture, qui a envoyé des courriers individuels d’information et de consignes à chaque habitant. Les taux d’exposition ont déjà diminué, de manière générale, en raison notamment de la mise en fonctionnement d’une barrière de protection tout autour du site. »

La préfecture annonce également des travaux de dépollution prochainement, lorsque la démolition du bâtiment sera achevée. Ils ont pris du retard à cause d’une procédure contentieuse, précise la préfecture.

L’association Romainville Sud rappelle que « cette situation, qui présente un véritable danger pour la santé des habitants, est connue depuis 2003. » (Pour une fois - et cela mérite d’être souligné -, Le Parisien donne le dernier mot à l’association … Ndlr) »


Comme nous l’avons déjà dit, notre solidarité et soutien sont acquis à nos amiEs de Romainville-Sud.

Ainsi que notre admiration pour le travail courageux et intelligent qu’ils-elles mènent.

À
suivre.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 12:46
La tour maraichère de Romainville nourrirait 228 personnes et serait amortie en 31 ans …



Nous publions ci-dessous l’article de notre ami François de Romainville paru sur le blog Maurice-Les Grands champs et repris hier dans le blog de Romainville-Sud. Cet article traite du projet de tour maraîchère à la cité Marcel-Cachin de Romainville.

Il en est de l’agriculture urbaine avec la tour maraîchère de Romainville, comme de l’écologie politique avec JV Placé et E. Cosse : il y a des contre-exemples qui brouillent le messag
e écolo !

« 31 ans, c'est la durée de l'amortissement de la Tour Maraichère de Romainville

16 Mai 2016

Nous reprenons ici l'Article de François André, sur la durée d'amortissement de la Tour Maraichère, lu sur le blog de Maurice - Les Grands Champs

On parie que le futur rapport de la cour des comptes, (parution estimée en 2002), pointera la problématique des frais d'investissement et de fonctionnement...

Le père François (un autre) nous propose un p'tit problème

PROBLEME D’ARITHMETIQUE POSE A UNE CLASSE DE CM2

Enoncé du problème :

La Maire d’une ville décide de faire construire une tour Maraîchère (bâtiment pour produire des légumes). Le coût de la construction est estimé à 5.000.000 d’euros. La production de légumes annuelle serait de 50 Tonnes.

  1. Sachant que le Programme National Nutrition Santé recommande de consommer : 5 portions de 80 grammes minimum de légumes et fruits par jour et par personne. Que les légumes et fruits s’épluchent (il est conseillé de composter les déchets). En estimant que les 2/3 des produits sont consommés, combien d’habitants de cette ville pourraient être approvisionnés en légumes frais ?
  2. Un panier de légumes et fruits BIO de 8 kilos coûte 39 euros. Sur cette base de prix en combien d’années le projet de construction sera-t-il amorti ?

Remarque : Dans ce problème, Il n’est question que de l’amortissement de l’Investissement, car le coût d’exploitation * (Entretien, maintenance, énergie…..) n’est pas communiqué par l’Elue (le prix de revient des produits sera beaucoup plus élevé).
(Le projet prévoit la « création » de 2 emplois d’agiculteurs par l’OPH de Romainville … Ndlr)

Je vous donne 15 minutes…..

C’est terminé ? Martin ta copie s’il te plaît.

1) Consommation annuelle par personne :

5 portions X 80 grammes X 365 jours = 146 kg

Nombre de personnes concernées :

50.000kg / 146 kg X 2 / 3 = 228 personnes

2) Budget annuel de consommation par personne de produits BIO

400 grammes X 4,9 euros X 365 jours = 715 euros

Coût pour 228 personnes : 715 X 228 = 163.020 euros

Nombre d’années pour amortir uniquement l’investissement :

5.000.000 / 163.020 = 31 ans

Bonnes réponses Martin. Tu ajoutes même un commentaire :

Le projet de Madame le Maire n’est pas raisonnable.

Le prof : François ANDRE. Les élèves : Les lecteurs qui n’auraient pas compris l’arnaque. Mai 2016

— — — —

* n'ot bon maire compte louer la tour agricole pour la culture des légumes, elle essaie de s'en sortir en faisant couler des personnes, sociétés, entreprises ou tout autre loueur qui croiraient à ses fadaises, des qui ne feraient pas le petit problème donné à Martin.

Le pire (si, si, c’est faisable) est la déclaration de n’ot bon maire :

cela permettra aux habitants de bien manger.

C’est sympa pour les commerçants de fruits et légumes qui sont installés à Romainville et pour ceux qui viennent vendre sur le marché, cela sous-entend que ce qu’ils vendent n’est pas de bonne qualité ?

Faire circuler cette information pour voir la tête des commerçants à son annonce, je le fais et beaucoup ne me crois pas, ce à quoi je réponds :

allez sur le site de la ville et de l'Obs pour vérifier : "La tour maraîchère va aussi permettre aux riverains d'accéder à une meilleure alimentation", ajoute Corinne Valls qui milite pour "un outil de réflexion sur le mieux vivre." »


Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 07:25
« Bienvenue » à Romainville-sur-béton …

Pris sur le blog denos amis de Romainville-Sud, qui publie de magnifiques photos de Romainville-sur-béton :
http://romainvillesud.over-blog.com/2016/04/betonisation-personne-n-y-echappe-ni-la-place-du-marche-ni-les-arbres-ni-la-liberte.html#o
b

Nous en reproduisons quelques unes. « Bienvenue » à Romainville !

Pierre M
athon

« Bienvenue » à Romainville-sur-béton …
« Bienvenue » à Romainville-sur-béton …
« Bienvenue » à Romainville-sur-béton …
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 12:38
La pétition associative de Romainville et la réponse de la maire bétonneuse : dans Le Parisien

Le Parisien93 de ce jour mercredi 27 avril rend compte de la déclaration-pétition inter-associative de Romainville contre le bétonnage - sans même une vision d’ensemble -de la commune. Il en rend compte … puis donne la parole à la maire bétonneuse, de plus en plus isolée :


« Une pétition contre l’inflation des projets immobiliers à Romainville

par Aurélie Lebelle

Les espaces de vente temporaires et les affiches des promoteurs immobiliers jalonnent les avenues de Romainville. Ça et là, les pelleteuses s’attèlent à transformer un bout de terrain, un immeuble coquet sort déjà de terre, on peaufine les parties communes d’une nouvelle résidence… Et ça agace !

Quatre associations de riverains — Romainville Sud, Romainville-sur-Argile, Patrimoine et environnement et l’Association de Sauvegarde du Village Romainvillois — ainsi qu’Environnement 93 ont envoyé une lettre ouverte à la maire (DVG) de Romainville, Corinne Valls, pour dénoncer cette urbanisation « sans queue ni tête » selon eux dans la première ville bâtisseuse de France.


Et demander un moratoire sur tous les projets urbains de la commune.

Pas assez dans « l’esprit village »
« La concertation avec les habitants est inexistante, dénonce un membre de Romainville-Sud. Aujourd’hui, on a l’impression que les constructions se font à marche forcée et qu’il n’y a aucune vision d’ensemble. » Selon ces habitants, les projets qui sortent de terre dans la plupart des quartiers de la ville ne leur correspondent pas : pas assez dans l’esprit « village » qui caractérise Romainville, trop dense et trop haut pour un coin pavillonnaire, trop « carton-pâte », trop vite édifié, pas assez à l’écoute… Selon eux, les réunions organisées par la mairie, en amont des projets, seraient en réalité des « réunions d’information où tout est déjà ficelé ».

« On a l’impression qu’il n’y a pas de fil rouge »
« Il n’est pas question pour nous de remettre en question la densification de la ville et le fait qu’il faut évidemment accueillir de nouveaux habitants », poursuit une riveraine de l’association de Sauvegarde du village romainvillois. « Mais on aimerait une réflexion intelligente sur la circulation en ville, les espaces verts de demain. Là, on a l’impression qu’il n’y a pas de fil rouge, qu’on ne veut rien dire à travers les projets urbains. »

(Si, malheureusement, il y a « un fil rouge », celui de la mise en coupe réglée de la commune par les promoteurs-bétonneurs. Ndlr)

Déjà, leurs revendications ont fait mouche sur le marché de la ville où leur pétition a récolté 150 signatures en deux heures. La maire considère qu’ils ne représentent qu’une infime partie de la population (lire ci-dessous). Eux espèrent fédérer encore d’autres associations de la ville et de nombreux habitants pour obtenir davantage l’écoute de la municipalité.

Corinne Valls : « Notre objectif est d’atteindre 30 000 habitants à l’horizon 2030 »

Des associations de riverains dénoncent le fait que Romainville soit la première ville bâtisseuse de France, sans qu’il y ait de réflexion urbanistique globale sur les projets. Que leur répondez-vous ?

Corinne Valls. Au début des années 2000, la ville perdait des habitants alors que les communes voisines attiraient de nouvelles populations. Nous étions passés de plus de 26 000 habitants en 1975 à 23 700 en 1999. Romainville était d’ailleurs surnommée « la belle endormie ». Elle avait tout — une taille humaine, un paysage, une histoire loin des stigmatisations liées au département… — mais les gens partaient. Nous avons donc voulu relancer une dynamique urbaine avec pour objectif d’atteindre 30 000 habitants à l’horizon 2030.

Quel est le fil rouge de toutes les constructions prévues pour accueillir ces populations ?

Notre fil rouge, c’est la mixité sociale et territoriale. Nous voulions faire partir les marchands de sommeil tout en conservant nos 50 % de logements sociaux.

Comprenez-vous les habitants lorsqu’ils signifient qu’ils ne sont pas assez écoutés par la ville ?

Ces associations ne représentent qu’une infime partie des habitants. Nos ateliers urbains permettent d’établir une discussion : nous proposons des choses, il peut y avoir des aménagements, mais on ne peut pas dire amen à tout.

Propos recueillis par A.L. »
« Amen ! »

Et voilà comment une maire a transformé en quelques années la commune qu’elle gère en chasse gardée des promoteurs.

À suivre.

P
ierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Romainville
commenter cet article