Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 08:45

BB pp8et9 - devéco

 

Après un premier article* consacré au centre ville, et à l’ANRU, nous poursuivons nos réponses, point par point, au « 16 pages » de « Campana-Everbecq-Eleb-promoteurs and C° ». Histoire de dévoiler le véritable projet urbain qui se cache derrière la propagande du maire. 

Le maire y affirme que le développement économique serait une « priorité absolue » dans le cadre de son fameux « projet urbain ».

Notons d’abord que la seule chose concrète qui figure dans le prospectus est l’aménagement d’un petit local, en rez-de-chaussée d’un immeuble HLM (rue Karl Marx, en haut de la rue Lénine …), que l’on  baptise pompeusement « La Maison de l’emploi ».

Léger !

bagnolet--10-f-vrier-2008--007.jpgPour le reste, rien n’est dit sur la pépinière d’entreprises.

Rappelons qu’une pépinière d’entreprises devait s’ouvrir rue Marceau (à l’initiative des élus Verts) en 2007. Elle a été bloquée par le maire (soutenu par les élus PS et PC). Aucune autre localisation n’a été trouvée depuis, en dépit des promesses. Le maire avait parlé de bureaux qui devaient être aménagés et ouverts en location dans un immeuble privé, la future pépinière dans l'immeuble Macocco 2548rue Irène et Frédéric Joliot-Curie… et depuis plus rien.

 

régie de quartier-1Rappelons que la régie de quartier, dont le siège était Place Lucien Sampaix dans les Malassis et dont le fonctionnement a longtemps été freiné par le maire a finalement été fermée. Elle avait été créée dans la mandature précédente à l’initiative des élus Verts.régie de quartier-2

 

Le dépliant publicitaire du maire ne mentionne pas non plus l’abandon, par la Foncière des Régions, de son projet de 20 000 m2 de bureaux rue Parmentier. Parmentier-2-nov-08.jpgPourtant la municipalité n’avait pas hésité à dérouler le tapis rouge devant ce promoteur privé, n’hésitant pas à sacrifier le cadre de vie des habitants de l’îlot Parmentier.

 

Marisim3De même rien n’est dit de la panne qui affecte le projet Marisim, avenue Gallieni, qui avait également conduit le maire, au nom de l’activité économique et de l’emploi (et surtout des intérêts privés de Marisim), à sacrifier le cadre de vie des riverains.

 

 

terrain j lolive-1592Silence total également au sujet des « 300 emplois pour les jeunes de Bagnolet » qui devaient être créés avenue Jean Lolive par la venue providentielle d’une entreprise privée. L’annonce grandiloquente en avait pourtant été faite  par le maire lors de la réunion de clôture des assises en décembre 2008.

marché 2510-232Faut-il également parler de la condamnation à mort du marché du centre-ville (Tiens, on ne parle plus de la création d’un marché aux Malassis … qui figurait pourtant dans les projets de l’ANRU).

PB040015.jpgAutre question sans réponse : quand va s’installer la boucherie promise au 41 rie Sadi Carnot et pour laquelle la mairie a bradé une propriété communale à un prix … « exceptionnel » ?

Au lieu d’apporter des éléments sérieux et des réponses précises le prospectus du maire « Bagnolet bouge » préfère le « bla bla ».

Pierre Mathon

 * http://www.bagnoletenvert.com/article-bagnolet-bouge-derriere-le-prospectus-du-maire-la-realite-d-un-projet-urbain-destructeur-49476007.html

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 06:22

faucille et marteau

Déjà contesté par de nombreux communistes lors de l’affaire de l’expulsion en plein hiver des habitants du squat de la rue Victor Hugo (mais la réprobation des militants communistes était restée discrète), le maire de Bagnolet est de plus en plus isolé.

Des militants communistes  du quartier du Plateau viennent de distribuer le tract suivant :

« Des communistes du quartier du Plateau s’adressent à vous

Nous refusons les projets municipaux
élaborés sans véritable concertation !

Vous le savez, nous sommes très attentifs à la vie de notre commune comme simples citoyens ou militants d’associations locales. Aussi, comme vous, nous sommes inquiets par les annonces faites verbalement par le maire lors du conseil municipal du 31 mars :

- cession possible du stade de la Briqueterie, sans aucune discussion préalable avec les associations sportives et les professeurs d’éducation physique, utilisateurs de cet équipement (35 000 par an),
- abandon du projet de jardin public et la remise en cause du jardin  partagé pour y implanter un centre privé de radiologie, là encore sans discussion préalable avec les praticiens de santé de la ville, le Comité des Usagers du Centre Municipal de Santé qui s’inquiète du fonctionnement du service de radiologie de ce centre, ni auprès des habitants.
C’est inacceptable !

26270 385514038445 754033445 3779564 2466678 n

clinique Floréal 3410-913

centre de santé-déc09-P1010038 

Touche pas à mon stade 15410-991PC080017

Photos : le stade de la Briqueterie, la clinique privée Floréal, le centre municipal de santé, le 15 avril dans les tribunes du stade, le jardin partagé de la rue Louise Michel

Il faut entendre au plus vite les Bagnoletais qui signent des pétitions pour réagir.
Alors même que des sondages de terrain sont d’ores et déjà réalisés au stade de la Briqueterie, le maire et la municipalité doivent s’engager clairement et officiellement à n’entreprendre aucun travaux sans concertation véritable avec les Bagnoletais.

Faut-il rappeler les engagements pris en 2008 :
« La ville de Bagnolet est notre patrimoine commun. Nous souhaitons qu’il s’enrichisse par la réhabilitation du gymnase Jean Renault, du stade de la Briqueterie et de la piscine, par la création d’un centre socioculturel dans les quartiers Anatole France et de la Dhuys et d’un terrain de sport de proximité dans le quartier des Coutures. »

Nous ne concevons pas la vie municipale sans démocratie, ce qui implique une co-élaboration et une co-décision élus-citoyens sur toutes les questions concernent la vie de notre commune.
Nous sommes déterminés à agir sur ce point qui est à nos yeux le pivot de l’engagement des communistes.
Il n’est pas trop tard pour la majorité municipale et le maire, d’engager un dialogue ouvert et constructif sur les dossiers évoqués.
C’est notre vœu le plus cher !
En ces années ou la politique sarkosienne frappe fort : où l’emploi, le pouvoir d’achat et les retraites sont durement attaqués, il est essentiel de conforter nos acquis et de faire front dans l’unité.

Nos communes peuvent être des points d’appuis et de résistance à condition de repousser ce qui divise et affaiblit la population.
Mais, au-delà de Sarkosy et de la société de l’Argent-Roi, nous savons qu’il faudra aller plus loin et construire un autre avenir ensemble.
C’est par la démocratie que nous y parviendrons.

Bagnolet, le 20 avril 2010 »

Certes, le ton reste prudent, mais le rappel des engagements de 2008 est clair. Non seulement les communistes critiquent le manque de concertation, mais ils s’opposent aux décisions du maire sur le fond.

A noter qu’ils sont en parfaite contradiction avec la direction de la section du PCF de Bagnolet qui salue positivement l’organisation des réunions « Campana-Eleb-Everbecq », là où les militants du Plateau écrivent « Il faut entendre au plus vite les Bagnoletais qui signent des pétitions pour réagir ».

La déclaration de la direction :

marchais« Déclaration du secrétariat de la section PCF de Bagnolet

L'annonce de nouveaux  projets  urbains lancés par la municipalité fait débat.  

Le besoin d'une large information sur le contenu de ces projets, comme d'une construction avec l'ensemble des habitants et forces vives de la ville sont à nos yeux nécessaires.  

Aussi, nous accueillons de façon positive la décision de la municipalité de répondre à ces préoccupations et de poursuivre l'élargissement de la concertation. L'avenir de notre commune doit se construire avec ses habitants dans une démarche démocratique, les rencontres publiques organisées par la majorité municipale participent pleinement  de cette démarche et prolongent ainsi la consultation de la ville sur les projets urbains. A l'heure où la droite au pouvoir étrangle financièrement les collectivités territoriales et réduit le champ démocratique avec son projet de grand Paris, la poursuite de la construction et de l'action commune sont plus que jamais nécessaires. Nous appelons chacune et chacun à participer à ces rencontres de quartiers, la contribution de tous est essentielle pour bâtir notre avenir commun. Nous sommes disponibles pour cela.

Bagnolet le 21 avril 2010 »

Pour la défense du service public local et contre le bradage de Bagnolet aux promoteurs immobiliers, la lutte ne fait que commencer.

Pierre Mathon

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 16:44

Boys-Afflicted-with-Chorea-Known-as-St-Vitus-Dance-or-as-Da

 

Panique à bord à la mairie de Bagnolet, ça bouge de plus en plus*.

St-guy

On sait que Marc Everbecq aime à faire valser les dates des réunions des conseils municipaux, soit par caprice, soit par impréparation, soit par peur d’affronter les mécontentements.

 Toujours plus fort, il nous annonce, dans un prospectus format A5, qu’il modifie entièrement les dates des réunions de quartier  par rapport à celles qu’il avait données, il y a une semaine à peine dans le super-prospectus 16 pages format A3.

merci - Copie - Copie (2)BB p16Everbecq soucieux (2)

En fait, il retarde les réunions, prévues dans les quartiers, d’une semaine.

Il tente de cacher son impréparation et sa panique en affirmant qu’il retarde les réunions pour répondre à nos demandes (voilà maintenant qu'il entend des voix, ça ne s’arrange pas).

Reculer pour mieux sauter ?

 boum2

Ainsi la réunion à la Noue n’aurait plus lieu le mardi 4 mai à 19 h mais le lundi 10 mai à 20 h Celle de la Dhuys non plus le jeudi 6 mai mais le mercredi 12 mai etc. etc.

En fait il avait besoin d’une semaine de plus :

- pour fourbir les arguments  :rédiger un prêt-à-penser pour nous enfumer sans trop se contredire d’une réunion à l’autre, d’un interlocuteur à l’autre, improviser des projets-bidon**,

 - pour ressouder la majorité municipale (…),

- pour laisser le temps à la fameuse agence de com. « Campana Eleb » (qui nous coûte si cher), de nous préparer un clip d’enfer (super-enfumage sur grand écran couleur, avec la musique coco, n’oublie pas la musique coco !) qu’il vont nous passer au début de chaque réunion pour nous mettre en condition.

On sait que pour le site dédié à cette opération de com. « le projet urbain, Bagnolet bouge », les choses ont « bougé » elles aussi : après le détournement citoyen du site, concocté par Campana Eleb,  http://bagnoletbouge.com (encore BRAVO aux citoyens plein d'initiatives pour ce détournement !), la « solution trouvée par le maire a été de le changer en http://bagnolet-bouge.com (avec un tiret entre « bagnolet » et « bouge », je sens que cela va être très clair).

En revanche, cela « bouge » beaucoup moins vite en ce qui concerne le contenu du site officiel :

Si le site n’affiche plus "bientôt en ligne" ,

- il n’y a rien sur le contenu du fameux « projet urbain » (c’est quand même ça la question !),

- rien sur le côté interactif : pourtant si l’on en croit le maire les « échanges »*** ont commencé dès avril !

Cela bouge tellement vite à Bagnolet que le maire lui-même s’y perd : il n’a pas eu  le temps de faire rectifier l’adresse du site et ont laissé celle du site détourné  http://bagnoletbouge.com  sur le tract d’invitation au spectacle « sous le chapitô » et au festival des clowns », distribué en même temps que le tract où figuraient les nouvelles dates de réunions.

Les clowns sont farceurs, n’est-ce pas …

 

Mais ATTENTION, ce n'est pas parce que le spectacle offert par le maire est  lamentable que nous devons oublier le fond : le projet urbain destructeur qu’il veut développer à Bagnolet, avec ses amis promoteurs privés.

Pierre Mathon

 

* Gravures anciennes, représentant la danse de Saint-Guy

** Par exemple cette « maison de la lutte », créée de toutes pièces pour éviter, le temps de la consultation, le mécontentement des lutteurs et localisée sur un bout de pelouse…

*** En matière d’« échanges », qui auraient commencé dès avril, le maire veut sans doute parler :

- de son annonce unilatérale de la vente du stade de la Briqueterie au conseil municipal du 31 mars,

- de l’interdiction faite au syndicat CGT des communaux d’organiser le 15 avril, une réunion avec les usagers : heureusement, la réunion s’est  tenue quand même, mais dans les tribunes du stade de la Briqueterie,

- de l’envoi par lui à cette réunion publique à l'initiative de la CGT au stade de la Briqueterie d’un « baroudeur » Sylvester Stallone in Rambo Wallpaper 3 1024(un cadre communal fraichement recruté à Nanterre) venu expliquer aux participants de la réunion « circulez, il n’y a rien à voir » et « le maire a dit n’importe quoi au conseil municipal »

- de la distribution toutes-boîtes d’un luxueux prospectus A3 de 16pages creux, mensonger et dans lequel (de manière totalement illégale) l’opposition municipale a été interdite d’expression.

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 11:16

boomerang

Le débat est lancé !

Bagnolet bouge 

http://bagnoletbouge.com/

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 16:46

PC080017

 

 

Ce matin mardi 20 avril, Le Parisien a publié un article sur les menaces qui pèsent sur l’avenir du jardin partagé du Plateau « La plage arrière », dans le cadre du projet immobilier de la clinique privée Floréal.

Bagnolet en Vert est tatalement solidaire de la bataille engagée pour préserver et améliorer cet espace de respiration, de convivialité et de citoyenneté qu'est le jardin partagé du Plateau. 

 

Ce projet concerne tous les terrains communaux de l’avenue Louise Michel (le jardin partagé, le jardin de Bagnolet Ville Fleurie et les maisons d’habitations actuellement louées) mais aussi les propriétaires de pavillons du secteur que la mairie devrait exproprier.

 

jardins BVF 3410

 

Voici cet article, suivi de quelques précisions.

« BAGNOLET

Menace sur le jardin partagé du Plateau

Le scalpel contre la salade. C’est un peu la métaphore médicale du pot de terre contre le pot de fer. Le jardin partagé du quartier du Plateau, rue Louise-Michel à Bagnolet, pourrait en effet disparaître au profit de l’extension de la clinique Floréal. Il ne s’agit que d’un projet pour le moment mais cela inquiète suffisamment les adhérents de l’association qui gère le jardin.

« Nous avons une soixantaine d’adhérents qui viennent ici régulièrement
JEAN-PASCAL, UN DES BÉNÉVOLES

Le site est né en 2008 de la volonté de plusieurs habitants du quartier. « Nous avons fait une enquête et nous nous sommes aperçus que les gens étaient plutôt demandeurs, détaille Valérie Bille, présidente de l’association. Nous avons donc demandé à la mairie de lui louer 700 m2. » La municipalité investit 15 000 € pour aménager les lieux en mars 2009. « Nous avons une soixantaine d’adhérents qui viennent ici régulièrement et cela a permis aux riverains de mieux se connaître, assure Jean-Pascal, un des bénévoles. Car dans ce coin, il n’y a pas de lieu sympa comme des bars ou des restos. Ici, c’est vraiment devenu un lieu de rencontre. Nous recevons également les enfants de l’école maternelle. » L’association pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) a aussi choisi ce lieu pour vendre ses produits.

Le projet d’extension de la clinique risque de remettre tout ce travail en cause. « Les adhérents se sont investis, ils ont construit eux-mêmes le cabanon où sont rangées nos affaires, les toilettes sèches, et  même des cabanes pour les enfants, insiste Valérie Bille. Et je ne vois pas où nous pourrions être relogés.» La jeune femme a d’autres ambitions. « En mai, nous allons donc organiser des séances de lecture avec les élèves et les parents. Nous sommes en train de fabriquer un arbre en bois au pied duquel auront lieu ces séances ouvertes à tous. » L’association cherche un animateur qui pourrait s’occuper d’ateliers quelques jours par semaine. Elle compte sur l’aide de la mairie car, avec 300 € de subventions annuelles, elle aura du mal à payer des intervenants.

A la mairie de Bagnolet, on reste prudent. « Il y a bien un projet d’extension de la clinique, mais rien n’est encore décidé, souligne-t-on dans l’entourage du maire (PC), Marc Everbecq. Par ailleurs, l’association sait parfaitement qu’elle a signé un bail précaire et qu’elle peut être amenée à quitter les lieux à tout moment. »

SÉBASTIEN THOMAS »

 

cabane-jp-plateau-6.jpg

 

jp-plateau-29-juin.jpg

 

repas-de-Q-Plateau-juin-09.jpg

 

Compléments :

 

 

Encore une fois « l’entourage du maire » essaie de nous enfumer en prétendant que rien n’est décidé.

Certes, les terrains ne sont pas encore vendus !

Il faudrait pour cela non seulement une décision formelle du conseil municipal mais encore une expropriation par voie de Déclaration d’Utilité Publique des propriétaires privés concernés.

Pour autant, un accord a bien été passé entre les patrons de la clinique Floréal et le maire sur le dos des Bagnoletais et particulièrement les habitants du Plateau.

 

clinique Floréal 3410-917

"Une extension-modernisation de la clinique Floréal est parfaitement possible sur le terrain actuel"

 

Cet accord, qui permettrait aux propriétaires de la clinique privée de faire une « belle opération immobilière », alors qu’une extension-modernisation de leur clinique est parfaitement possible sur leur terrain actuel, n’attend pour être concrétisé que l’accord de l’agence régionale hospitalière.

 

Inutile de dire que comme pour le stade de la Briqueterie, mais aussi pour d’autres projets tout aussi scélérats, les citoyens s’opposeront à ce gigantesque dépeçage du territoire communal.

 

camembert2.jpg

Bagnolet n’est pas un fromage !

 

Pierre Mathon

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 10:30

Bagnolet lutte

 

Voici la réaction de Pino Massidda, entraineur national de lutte, Bagnoletais d’origine et lutteur depuis plus de 40 ans. Nous venons de trouver ce texte sur internet, daté du 15 avril.

Cette réaction, où l’on sent, au-delà du ton mesuré et constructif, toute la déception devant la trahison du maire, s’inscrit dans la réaction collective unanime des Bagnoletais et des sportifs, très remontés contre la vente du stade de la Briqueterie à un promoteur privé.

P1020900

Rappelons que si le maire a déjà pris sa décision en accord avec le promoteur privé, il n’en reste pas moins que nous pouvons dans l’union la plus large empêcher cette action scélérate.

No pasaran !

Pierre Mathon

« Bonjour,

Bonjour à toutes et tous les Bagnoletais concernés par l’annonce faite de la destruction prochaine de la Briqueterie, je suis Bagnoletais de naissance et lutteur depuis plus de 40ans , athlète de haut-niveau médaillé européen et mondial, puis entraîneur du club , entraîneur national et olympique.

J'ai lu le projet de la ville qui se veux moderne et ambitieux, j'en félicite à l'occasion M. le maire, ses adjoints et élus municipaux ; le Grand Paris ne peux effectivement se faire sans compter avec un Bagnolet « revisité ».

Mais notre cité à une histoire et un passé sportif, Roger PRUVOT serait surpris de voir quelle considération on accorde à la gym aujourd'hui , de même que Jean-Jean en est estomaqué et moi j'en perd mon latin . un ancien maire M. COUDERC détenteur d'une licence de Lutte en 1910 et nous devrions célébrer cette année le centenaire du club ou tout au moins de la Lutte à Bagnolet ! Fi de tout cela , notre salle -baptisée Jean LEGENDRE - abritée sous les gradins du stade du Parc des sports de la Briqueterie s'envole en fumée ou plutôt sous les décombres ! Pour quelles raisons ? financières, économiques plus que sociales ! Certes les installations sont vétustes mais loin d'être obsolètes ! où sont les vertus soviétiques qui ne jurent que par l'égalité sociale et la pratique sportive ? alors aussi qu'en 1968 Mme CHONAVEL accueillait le célèbre et multiple champion olympique de Lutte Alexander MEDVED !

MeloninPourtant nous avions eu des entretiens optimistes, le projet d’une nouvelle salle avait été envisagé aux Malassis pour être opérationnel en 2012 garantissant une structure adaptée à nos besoins , notre renommée juste avant les J.O. de Londres où Mélonin NOUMONVI sera un des favoris de sa catégorie, et peut-être d'autres encore !

Où allons-nous pratiquer et exister en attendant ? en cohabitation avec les sport-co à G. Fanara ? ce qui suppose un montage et démontage des tapis avant et après chaque séance ? Ce n'est pas très sérieux pour une ville qui s’enorgueillit d’avoir le meilleur club de France ! Allons reprenons-nous et réfléchissons à un déroulement plus serein, qui laissera le projet de la nouvelle salle voir le jour avant d'expédier toute la population sportive de Bagnolet, des écoles et autres associations qui trouvent actuellement à la Briqueterie leur Bonheur.

Merci Monsieur le maire de prendre prioritairement en considération l'avis des personnes principalement concernées : les dirigeants, cadres entraîneurs et sportifs pratiquants.

 bagnolet-lutte.jpgJoseppino MASSIDDA , fidèle Diable Rouge »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 17:17

Touche pas à mon stade 15410-990

 

Ce jeudi 15 avril à 19 h, la CGT communaux avait pris l’initiative d’inviter la population et les sportifs pour débattre de l’avenir du stade de la Briqueterie.

Nous étions plus de 150 Bagnoletais à venir manifester notre opposition à la vente du stade aux promoteurs privés.

Touche pas à mon stade 15410-988Touche pas à mon stade 15410-986 - CopieLes sportifs (jeunes, animateurs bénévoles, profs d’EPS) étaient en nombre et très remontés. Mais il y avait aussi des représentants du quartier du Plateau, (qui ont recueilli de nombreuses signatures sur leur pétition), des militants politiques, particulièrement des Verts et des communistes.

touche pas à mon stade Michel Joly 15410-985 - Copie (3)Lorsque Michel Joly, le responsable CGT a pris la parole, l’émotion était palpable.

Une émotion partagée !

Il a rappelé le rôle et le caractère irremplaçable du stade de la Briqueterie. Il a informé de la tentative d’intimidation de la mairie qui prétendait interdire cette rencontre entre le syndicat CGT des communaux et les usagers des équipements communaux.

En prenant l’incroyable décision de vendre à un promoteur privé un équipement aussi symbolique pour les Bagnoletais que le stade de la Briqueterie, le maire a fait l’union de tous … contre lui.

Bagnolet n'est pas à vendre P1010167

Touche pas à monde à mon stade 15410-987

Tout aussi incroyable a été l’intervention d’un fonctionnaire envoyé par le maire pour essayer de nous faire croire que « rien n’était décidé », que les propos du maire tenus le 31 mars au conseil municipal, étaient « approximatifs » et qu’ils avaient été « déformés ».

Les paroles du maire étaient malheureusement on ne peut plus claires et les citoyens qui ont assisté au conseil municipal les ont bien entendues.

Aussi clairs que l’ordre de déménager ses affaires pour le mois de juin donné aux sportifs ! 

Aussi clairs que les engins en action depuis plusieurs jours sur le terrain de la Briqueterie pour effectuer les sondages de sols préparatoires au chantier ! Touche pas à mon stade 15410-993

"Les engins en action depuis plusieurs jours..."

 

Mais cette tentative d’ « enfumage » n’a fait que renforcer la détermination et l’union des personnes présentes.

La lutte ne fait que commencer.

Pierre Mathon

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 19:31

26270 385514038445 754033445 3779564 2466678 n

 

Le Parisien de ce mardi 13 avril rend compte de l’incroyable décision du maire de Bagnolet, annoncée au conseil municipal du 31 mars, de vendre à un promoteur privé le stade de la Briqueterie.

Le journaliste, Sébastien Thomas, qui me cite m’avait interviewé la veille par téléphone.

Par ailleurs, la mobilisation s’organise, la pétition continue à être signée http://6842.lapetition.be/

et le groupe Facebook

http://www.facebook.com/group.php?gid=109369789085928

connaît un grand succès.

De plus, près d’une trentaine de citoyens de Plateau sont venus ce même jour informer par tracts les élus du conseil communautaire Est Ensemble, réunis en séance plénière à Romainville, de cette scandaleuse décision du maire de Bagnolet.

Pierre Mathon

Le lien avec "la feuille de chou" journal du jardin partagé du Plateau :

http://www.facebook.com/l/c7ed9;jardinplato.wordpress.com/2010/04/12/feuille-de-chou-b/

A lire sur le blog bagnolet en vert :

http://www.bagnoletenvert.com/article-le-maire-vend-au-prive-le-stade-de-la-briqueterie-et-les-jardins-de-la-rue-louise-michel-47813961.html

http://www.bagnoletenvert.com/article-vente-au-prive-du-stade-de-la-briqueterie-et-des-jardins-du-plateau-la-riposte-48212975.html

 

L'article du Parisien de mardi 13 avril :

«BAGNOLET

La mairie pourrait vendre son stade à un promoteur

A Bagnolet, le stade de la Briqueterie et son gymnase risquent fort de finir en tas de gravats. La décision n’a pas encore été prise définitivement mais certains signes ne trompent pas. Notamment lorsque le maire (PC) en personne, Marc Everbecq, annonce, lors du dernier conseil municipal, son désir de ne pas le laisser en l’état. Ni de le rénover d’ailleurs. Les opposants à la destruction doivent d’ailleurs se réunir ce soir à 18 heures devant le palais des fêtes de Romainville, à l’occasion du conseil communautaire Est ensemble. Le maire de Bagnolet a une idée assez précise de l’avenir du stade puisqu’il prévoit la construction de logements, d’un centre commercial et, pourquoi pas d’une piscine et d’un gymnase à la place. Il promet une concertation dans les conseils de quartier durant tout le mois de mai ainsi qu’une réunion publique le 20 mai.

« On ne peut pas laisser faire ça » UNE HABITANTE

L’annonce a quand même fait l’effet d’une bombe.

Bagnolet n'est pas à vendre P1010167 

« Vous vous rendez compte, un maire qui vend un stade, on n’a jamais vu ça, s’étrangle Pierre Mathon, ancien adjoint à l’urbanisme. Cet équipement est le plus grand, le plus prestigieux de la ville. On ne peut pas s’en débarrasser comme ça ». Dans l’opposition aussi la nouvelle fait réagir. « Nous n’étions au courant de rien, s’insurge Didier Idjadi, conseiller vert d’opposition. En plus, Marc Everbecq en a parlé au détour d’une phrase sans détails. Nous sommes obligés de faire de recherches au service urbanisme pour en savoir un peu plus. »
Parmi les habitants du quartier du Plateau, le projet inquiète. « On ne peut pas laisser faire ça, tempête une habitante. Ce lieu sert aux scolaires, de la primaire à la maternelle. En outre, nous avons besoin de cet équipement qui crée  un vrai lien social, car, sur le Plateau, nous n’avons rien d’autre. » « Mon fils fait de l’athlétisme et, dans le secteur, le stade est le seul à avoir une piste de 400 m, souligne cette mère de famille. Où va-t-il faire du sport maintenant ? » Plusieurs riverains ont commencé à se mobiliser puisqu’une pétition circule sur Internet. Un groupe, Pour que le stade de la Briqueterie ne soit pas détruit, a même été constitué sur Facebook et regroupe plus de 600 membres.
En mairie, on s’efforce de calmer le jeu. « Le sujet n’est pas une surprise puisqu’il a déjà été évoqué aux assises de la ville en 2008, plaide-t-on dans l’entourage du maire. Pour le moment, rien n’est décidé. Mais il faut savoir que ce stade est obsolète, disproportionné, sous-utilisé et qu’il crée un enclavement des quartiers. Son emprise est énorme et nous avons peu de foncier sur la ville alors que la population augmente. » Si la mairie reconnaît avoir eu des contacts avec des promoteurs, elle assure que rien ne se fera sans concertation avec les habitants.

SÉBASTIEN THOMAS »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 22:46

stade Briqueterie 3410-890

 

Bagnolet se mobilise.

Passé un moment d’effarement et d’incrédulité, face à la stupéfiante décision du maire (annoncée au conseil municipal du 31 mars) de vendre le stade de la Briqueterie et les jardins de la rue Louise Michel* pour des opérations immobilières privées**, la riposte s’organise.

jardins BVF 3410PC080015.jpgVoici le texte de la pétition qui circule, suite à une réunion qui s’est tenue mardi soir :

« Nous, habitants de Bagnolet, refusons le projet du maire pour le quartier du plateau.

Nous exigeons qu'un véritable avenir soit assuré pour nos enfants et que les habitants puissent vivre dans des conditions décentes, et pour cela

-       Que ne soit pas détruit le stade de la Briqueterie, notre bien collectif,

-       que soient conservés le jardin partagé et les jardins ouvriers, et que soit enfin ouvert un grand jardin public contigu,

-       que soit largement réhabilité le groupe scolaire Jaurès,

-       qu'aucun habitant ne soit exproprié ni expulsé!

Loin des projets du maire, les habitants ont besoin de mener une vie décente dans un cadre de vie décent. »

 

Les Bagnoletais ne laisseront pas faire !

Pierre Mathon

* Sont concernés, le jardin partagé du Plateau, les jardins familiaux de Bagnolet Ville Fleurie et quelques pavillons.

** http://www.bagnoletenvert.com/article-le-maire-vend-au-prive-le-stade-de-la-briqueterie-et-les-jardins-de-la-rue-louise-michel-47813961.html

Photos : le stade de la Briqueterie, les jardins familiaux et le jardin partagé

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 12:35

monopoly10

 

Non ce n’est pas un poisson d’avril !

Hier, au conseil municipal, à l’occasion d’une séance consacrée principalement au vote du budget 2010 (nous y reviendrons dans un article à paraître dans quelques jours), le maire a eu l’occasion de montrer en quelle estime il tenait les Bagnoletais, tout particulièrement les habitants du Plateau.

Dans une suspension de séance, en réponse à Valérie Bille présidente de « La Plage Arrière », le jardin partagé du Plateau, qui s’étonnait de la modicité de la subvention attribuée à son association, au regard de son nombre d’adhérents et de ses activités (ce dont nous pouvons témoigner), le maire a indiqué que des tractations étaient en cours depuis plusieurs mois avec la clinique Floréal.

jp-plateau-inaug-2.jpgIl est question dans ces tractations (ni plus ni moins !) de la vente (à la clinique Floréal) du terrain de la rue Louise Michel, sur lequel sont situés : le jardin partagé du Plateau, mais aussi les jardins de Bagnolet Ville Fleurie et quelques pavillons d’habitation (avec des gens dedans !).

L’affaire est déjà conclue avec la mairie et n’attend pour être finalisée que le feu vert de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation.

C’est pourquoi en dépit des engagements budgétaires pris pour 2009, l’espace vert public sur le chemin de l’école, si indispensable pour les habitants du quartier, n’a pas été réalisé. C’est aussi pourquoi le jardin partagé du Plateau n’a obtenu qu’une subvention ridicule de 300 € !

fromage-523341596_5baa161a58.jpg

Et c’est seulement hier que les citoyens ont appris l’existence de ces sordides tractations. Quel mépris !

m-pris-13600907.jpg

Mais ce n’était qu’un « hors d’œuvre » puisque l’on a également appris au cours du conseil municipal que la mairie envisageait très sérieusement de vendre (dans l’année ?) à un promoteur privé le terrain du stade de la Briqueterie.  Il est vrai que cela avait été (de manière floue) déjà évoqué lors des assises, mais il y avait été dit tant de balivernes et de boniments …

Je sens votre incrédulité ... C’est pourquoi je le dit fermement : ce n’est pas un poisson d’avril.

Face à cette mairie qui met la commune en coupe réglée pour les promoteurs privés, l’heure est à la mobilisation !

Pierre Mathon

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article