Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 07:01
Tournages de films et rackets

Où il s’avère que devant l’absence de plainte de la société et des employés concernés, l’affaire est classée (C’est ballot, mais que voulez-vous ma brave dame, ces personnes n’ont pas porté plainte …)

La question (n°9 de « Citoyenneté en acres » :

« Nous avons été informés qu’un des réalisateurs de cinéma s’est fait racketter pour pouvoir filmer dans des cités de Bagnolet en toute sécurité et qu’un agent municipal s’est fait malmener en tentant de s’y opposer : confirmez-vous ces incidents ? Dans l’affirmative, ont-ils été signalés, et que pouvez-vous nous dire sur le suivi qui en est fait ; des agents municipaux sont-ils mêlés à ces pratiques ? »

La réponse du ma
ire : « Nous avons été informés, également, au cours de l’été 2015, qu’une société de production cinématographique disait avoir été rackettée lors d’un tournage. Nous l’avons donc sollicitée pour obtenir de plus amples explications en vue de saisir le Procureur de la République des faits concernés : quels que soient les auteurs et leurs responsabilités municipales éventuelles comme nous y oblige la loi. Les responsables de cette société n’ont pas souhaité donner suite. L’agent communal qui avait également été sollicité n’a pas souhaité non plus donner suite. Malheureusement, en l’absence de plainte ou de témoignage écrit, notre champ d’action est limité, mais ces questions font l’objet d’une attention particulière. »

Nous devrons donc nous contenter de l’attention particulière de la mairie …

Ce qu’écrit en réaction l’association « Citoyenneté en actes
» :
« Nous prenons acte de votre réponse franche qui a le mérite de confirmer les faits. Bien entendu, ce racket nous inquiète d’autant plus que les témoins ne souhaitent pas s’exprimer : c’est en effet l’une des caractéristiques des situations mafieuses. »

Mafia, vous avez dit mafia …

Pie
rre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 11:43
Réponse de "Citoyenneté en actes" à la réponse du maire

Nous publions ci-dessous la réponse de l’association Citoyenneté en actes à Bagnolet à la réponse de Tony di Martino à sa lettre. Nous publions –en « feuilleton de l’été » – les réponses de di Martino avec nos commentaires.


À suivre.

« Bagnolet le 25 juillet 2016

Mons
ieur le Maire,

Au nom de L’association Citoyenneté en Actes à Bagnolet, je vous remercie d’avoir répondu avec consistance à notre courrier en 11 questions. Ces réponses, qui parfois n’en sont pas, suscitent plusieurs commentaires et soulèvent d’autres questions que vous trouverez ci-après. Pour la clarté de nos échanges, nous rappelons d’abord les questions posées.

1. Question posée (n°1) : Est-il vrai que le projet d’école confessionnelle musulmane est soutenu par un ou plusieurs membres de votre majorité ? Si c’est le cas, partagez-vous ce soutien ? Ce projet a-t-il fait l’objet d’un débat au sein de votre majorité, et si oui, quelle est la position que vous avez arrêtée ?

En répondant au nom de la municipalité, vous évitez notre question qui portait sur « un ou plusieurs membres de votre majorité ». Nous notons que la municipalité en tant que telle ne soutient pas, jusqu’à présent, un tel projet. Nous renouvelons donc notre question. Quant à votre affirmation qui déclare que prendre position pour ou contre la création d’une école confessionnelle à Bagnolet serait « illégale », nous sommes stupéfaits. Jusqu’à preuve du contraire, la liberté d’opinion est garantie en France, même pour les questions religieuses. De plus, le parti socialiste dont vous êtes adhérent s’est de tout temps fait le défenseur de l’Ecole Laïque qui est, et doit demeurer l’école de tous les enfants, sans exclusive. Nous reformulons donc notre question : « Etes-vous favorables à la création d’une école musulmane à Bagnolet ». Répondre à cette question ne vous fera courir aucun risque juridique !

2. Question posée (n°2) : Est-il vrai que l’un des membres du personnel municipal a pris la liberté de donner accès à une salle municipale, sans autorisation, pour permettre la tenue d’une réunion au sujet de cette école ?

Une nouvelle fois, vous semblez vouloir manipuler les faits en faisant appel au témoignage de Jocelyne Riou afin de laisser entendre que cette réunion n’aurait pas eu lieu. Or, et vous ne pouvez l’ignorer, des témoins dignes de foi ont vu de nombreuses personnes pénétrer dans les locaux après 20h30, ce qui ne contredit pas les témoins que vous citez. Oui, cette réunion a bien eu lieu, c’est incontestable ; nous renouvelons donc notre question.

3. Question posée (n°3) Est-il vrai que des locaux municipaux sont ou ont été utilisés régulièrement et sans autorisation comme lieux de prière ?

Nous prenons donc acte du fait que de telles pratiques aient eu lieu dans la précédente mandature et nous réjouissons que ces pratiques aient en partie cessé. Nous sommes tout de même surpris qu’elles n’aient pas disparues partout et nous souhaitons être informés des suites des situations « en cours de règlement ».

4. Question posée (n°4) : Vous n’êtes pas sans ignorer que des guetteurs occupent la proximité du centre de quartier de la Fosse aux Fraises. Que comptez-vous faire pour changer cet état de fait ?

Nous prenons acte de votre réponse, même si les actions entreprises que vous citez ont un impact assez indirect.

5. Question posée (n°5) : Que comptez-vous faire pour lutter contre l’affaissement évident des activités proposées au centre de quartier Pablo Neruda ?

Nous prenons acte de votre réponse et nous serons vigilants sur l’amélioration du centre.

6. Question posée (n°6) : Est-il vrai que des élus de votre majorité ont fait des demandes de création de cours de fitness réservés aux femmes, ainsi qu’il a en a été porté témoignage lors de la soirée « Laïcité, religion, parlons-en ! », ou d’aménager des horaires spécifiques pour les femmes à la piscine municipale, et quelle est la position de la majorité municipale sur ces tentatives de remise en cause de la mixité ?

Votre réponse confirme nos informations sur l’existence de ces demandes de créneaux séparés, et nous apprécions votre position ferme sur la mixité. Cependant, votre formule très politiquement correcte « diverses confessions » nous inquiète, sauf à nous expliquer quelle autre confession, en dehors de certaines mouvances de l’Islam, prône la non mixité des activités. Cette précaution de langage traduit, selon nous, une volonté de ne pas froisser les religieux. Mais les laïques ont-ils droit à tant d’égards ? Et ne pensez-vous pas que débat public gagnerait en qualité si les opinions des uns et des autres s’affichaient clairement, d’autant que de nombreux religieux musulmans ne partagent pas cette demande.

Enfin, vous affirmez avoir revu « avec l’ensemble des protagonistes » la question du cours de fitness, alors que vous n’avez pas reçu la responsable du cours. Ce n’est pas, une fois encore, en tentant de nier les faits que les pratiques changeront.

7. Question posée (n°7) : « Est-il vrai qu’un projet de vente du terrain de la mosquée de la rue Hoche est à l’étude, si oui, pour quelles raisons cette solution serait-elle préférée au bail emphytéotique actuel ?


Votre réponse confirme donc publiquement qu’un tel projet existe. Certes, vous ne vous engagez pas sur le montant inique proposé par Marc Everbecq, mais le fait que vous ayez fait procéder à une évaluation par France Domaines apporte la preuve que vous avez l’intention de vendre. Sinon, à quoi bon procéder la faire ? Nous vous demandons donc :

a. Quel intérêt (général) la municipalité a-t-elle de vendre un terrain municipal à une association religieuse ?

b. Quel but cette association poursuit-elle en vous proposant d’acheter ce terrain dès lors que le bail dont elle dispose lui garantit l’exercice du culte dans la mosquée pour la durée du bail qui sera, de manière certaine, reconduit ?


8. Question posée (n°8) : Est-il vrai que certains membres de votre majorité se soustraient régulièrement à leurs obligations d’officier d’état civil en cas de mariage homosexuel en se faisant remplacer par leurs collègues ?

Nous n’avons jamais affirmé que des mariages avaient été empêchés, ni que les remplacements entre adjoints sont condamnables. Votre réponse ne traite donc pas la question posée. Nous la renouvelons donc.

9. Question posée (n°9) : Nous avons été informés qu’un réalisateur de cinéma s’est fait racketter pour pouvoir filmer dans des cités de Bagnolet en toute sécurité et qu’un agent municipal s’est fait malmener en tentant de s’y opposer : confirmez-vous ces incidents ? Dans l’affirmative, ont-ils été signalés, et que pouvez-vous nous dire sur le suivi qui en est fait ; des agents municipaux sont-ils mêlés à ces pratiques ?

Nous prenons acte de votre réponse franche qui a le mérite de confirmer les faits. Bien entendu, ce racket nous inquiète d’autant plus que les témoins ne souhaitent pas s’exprimer : c’est en effet l’une des caractéristiques des situations mafieuses.

10. Question posée (n°10) : L’association des Nubiens de France qui occupe illégalement les locaux municipaux de la rue des Loriettes a-t-elle évacué les lieux, et sinon, avez-vous procédé à leur mise sous astreinte financière ainsi que le prévoit le jugement en référé à leur encontre ?

Nous prenons acte de votre réponse. Nous doutons cependant qu’une astreinte financière soit suffisante pour déloger l’association dans la mesure où elle continue à organiser des festivités dans les locaux dont elle tire probablement des revenus conséquents.

11. Question posée (n°11) : Instaurer un sursis à statuer dans le quartier des Coutures confèrera au Maire un pouvoir discrétionnaire sur tous les projets immobiliers. Ce permis à statuer concernera-t-il tous les projets ? Autoriserez-vous les propriétaires de la zone concernée à effectuer des travaux de rénovation de leur bien, et si oui, sur quels critères vous fonderez-vous pour accorder ces autorisations ? Comment comptez-vous apporter les garanties aux citoyens qu’ils seront traités équitablement ?

Vous affirmez dans votre réponse que « le périmètre n’a pas vocation à empêcher les propriétaires d’opérer des travaux de réhabilitation, d’entretien, ou d’embellissement de leurs logements ». Selon ces propos, vous affirmez donc que vous n’appliquerez pas le sursis à statuer aux propriétaires occupants qui déposent des demandes de permis pour les travaux mentionnés. De même, lors de la réunion publique du 30 juin, vous avez promis que chaque activation du sursis à statuer fera l’objet d’une concertation avec la population en amont. Pouvez-vous vous confirmer ces engagements ?

Nous vous remercions à nouveau d’avoir répondu à notre précédent courrier et nous espérons qu’il en sera de même pour celui-ci.

Recevez, Monsieur le Maire, nos salutations citoyennes.

Pour le bureau de l’association,

Gilles Wallis »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 15:40
Le maire actuel répond au courrier de « Citoyenneté en actes » - 1

Il y a une quinzaine de jours, l’association « Citoyenneté en actes » avait adressé 11 questions à Tony di Martino, maire actuel de Bagnolet. Ce dernier a mis un certain temps à répondre, mais il a répondu. Certes le plus souvent à côté et en abusant de la langue de bois, mais son effort – méritoire - mérite d’être souligné …

Nous publions (en plusieurs fois) cette réponse.
1- :

« Monsieur le Président,

J’ai bien reçu votre courrier en date du 1er juillet me demandant des éclaircissements sur des « informations » dont vos adhérents ont eu à connaître.
Sachez tout d’abord que je regrette sincèrement que certains se fassent les relais sinon les instigateurs de rumeurs (« Suivez son regard », mais bon, s’il a des preuves que nos articles sont mensongers, nous sommes prêts à prouver le contraire. Tout ce que nous écrivons sur ce blog est vrai et vérifié. Ndlr) sans aucun fondement dans le seul but d’induire la suspicion envers la municipalité et moi-même. Pour autant, nombre de vos questions sont légitimes et, je n’en doute pas, de bonne foi et je tacherais donc d’y répondre point par point.

Je tiens en guise de préambule à vous rappeler que l’un des piliers de mon engagement en tant que maire est d’agir pour l’intérêt général de Bagnolet et de ses habitants. A ce titre je fais une distinction très nette entre les initiatives prises à titre privé et la politique conduite par la Municipalité.

Je souhaite vous préciser que lors du conseil municipal du 29 juin tous les élus ont approuvé une charte éthique où ils s’engagent à défendre l’intérêt général et à ne pas poursuivre d’intérêts particuliers. Cela vaut également bien entendu pour les intérêts personnels ou professionnels et concerne tous les élus.

Enfin, conformément aux engagements que j’ai pris devant les électeurs et dans un souci de transparence absolue, j’ai publié sur le site de la ville ma déclaration d’intérêts et de situation patrimoniale ».

Bref, nous allons publier dans une série d’articles sur ce blog, les réponses ainsi que nos commentaires.

Pour rappel, l’introduction du courrier associatif :

« Monsieur le Maire

De multiples informations inquiétantes circulent dans la ville, la presse locale et les réseaux sociaux. Notre association a été saisie de ces sujets par ses adhérents et des citoyens inquiets de comportements dont ils pensaient être débarrassés depuis le changement de majorité. Nous vous adressons donc, Monsieur le Maire, 11 questions que nous vous demandons d’éclaircir, au nom du respect du bien public, des principes de laïcité et des valeurs républicaines ainsi que de la réputation de notre ville »

et la conclusion :

« Nous comptons sur votre sens démocratique et sur votre refus de la langue de bois pour apporter à ces questions préoccupantes des réponses claires et précises.

Recevez, Monsieur le Maire, nos salutations citoyennes. »

À suivre, sur ce blog, les réponses du maire actuel, point par point, avec le rappel des questions de l'association "citoyenneté en actes" (il y en a onze) et nos commentaires.

Pierre Ma
thon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 16:49
la couv de la plaquette pour les promoteurs
la couv de la plaquette pour les promoteurs

Hier, vendredi 15 juillet, en passant à la mairie (j’avais rendez-vous au service « droits des sols »*) je suis tombé sur une plaquette de propagande (4 pages sur papier cartonné et glacé) vantant, à destination des promoteurs, un « BAGNOLET terre d’avenir ».

Sur la page 1 une photo digne des années béton-cocos exhibant fièrement les Mercuriales et des chantiers.

Ah le fantasma de « Bagnolet-la-boue » cher aux BagnoletaisEs y ayant pataugé dans les années 60-70), avec non moins fièrement du béton et bien évidemment une grue symbole du progrès !

Page 2 et 3, une vue d’ensemble de la ville avec :
- « 200 000 m2 de bureaux » où sont bizarrement mentionnés les tours Mercuriales qui devraient être transformées en gigantesques hôtels …
- « Plus de 400 commerces » : on attendait autre chose sur le sujet que des paroles euphorisantes … Compte-tenu de la situation, on aurait aimé connaître la façon dont travaille vraiment la mairie au lieu de voir vanter des opérations qui vont achever les commerces des rues R. Berton et S. Carnot (entre autres).
- « un périmètre d’étude de 15 hectares ». Il s’agit du secteur situé autour des avenues Gallieni et de la République, délaissé par Everbecq-2 (ou plus exactement livré par lui aux opérations individuelles de divers promoteurs …) et qui vient (après 2 ans de gestion de la mairie actuelle et pour ce qu’il en reste) de faire l’objet d’une décision … d’études.
- « Principal pôle hôtelier de l’est parisien ». La voilà la grande idée d’Everbecq-2, soufflée par ses amis promoteurs, reprise et amplifiée ici par ses successeurs. Bizarrement on y reparle des Mercuriales. La mairie ose parler d’hôtel 3 étoiles pour la Zac B. Hure (avenue Gambetta) et d’un hôtel, (« le plus grand d’Europe ») 4 étoiles, dans les Mercuriales alors qu’elle n’a sur le sujet AUCUNE garantie. Bon, si elle mentionne les hôtels déjà prévus par Everbecq-2 en centre ville et sur l’ancien site de la Serap, elle oublie les hôtels de M. Chou, rue Parmentier, qui dispose pourtant d’un permis de construire …
- « 44 000 m2 de bureaux le long du périphérique » : il s’agit du terrain actuellement Saint-Maclou. L’opération a été présentée par son promoteur privé en janvier 2016 au conseil de quartier des Coutures. Il y a eu ensuite un épisode –rapide -- où la région devait installer ses bureaux (il y eut même un communiqué du maire !), le temps d’apprendre que V. Pécresse avait choisi finalement Saint-Ouen (et là, pas de communiqué du maire …). Bref on en est toujours au même point sur l’identité – mystérieuse – de la grande entreprise qui doit s’y installer. Quand on sait que les Mercuriales sont –semble-t-il vidées de leurs bureaux, quand on connaît les difficultés de commercialisation rencontrées à Bagnolet par les immeubles de bureaux, on ne peut qu’être sceptique. Bon, c’est mieux que le projet présenté du temps d’Everbecq-2 par son ami Roland Castro, avec une tour d’habitation dont les balcons donnaient sur le périphérique, lui-même enjambé par une improbable (et belle) passerelle reliant l’avenue Gallieni au boulevard des Maréchaux …
À noter que déjà –sous Everbecq-2 le promoteur ami du maire actuel –et qui présente les 44 000 M2 de bureaux - pointait son nez avec un projet dans l’ilôt de la copropriété Varlin … Comme quoi ce monde est petit …
- « La Zac Benoiît Hure » et l’ « Ancien site de la Serap » : il s’agit de la reprise à chouïa près des projets bétonnants d’Everbecq-2 alors que les BagnoletaiSEs ont besoin d’une école en centre ville et que nous manquons d’une ouverture du parc départemental sur la gare routière**.

Page 4, on « orchestre » le « développement du territoire », on « réinvente un cadre de vie » et on se situe résolument « au cœur de la métropole du Grand Paris »

(…)

Bon quand la bulle immobilière aura explosé et que sera retombée la fièvre des promoteurs et des éluEs, les BagnoletaisEs sérieux tenteront de faire de leur ville une ville humaine. Tout simplement.

Mais comme dit l’autre, le troisième mandat d’Everbecq va être dur.

Pierre Mathon

* J’y ai notamment consulté le permis de construire de la transformation des Tours Mercuriales en hôtels, nous en reparlerons …

** Des amendements sur ces 2 sujets ont élaborés en commun par les associations, les conseils de quartier et les éluEs du conseil municipal eelv, pcf et parti de gauche. Déposés lors du débat sur le plu
en décembre 2015, ils ont été repoussés par le ps et dyn. Cit.

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 17:07
À propos du bulletin de propagande municipale de juillet 2016…

Bon, le maire s’enorgueillit de démarrer les travaux de Vinci + Pitch-Séquano (ex-sidec) qui vont bétonner le haut de la place de la mairie avenue Gambetta et rue A. Lahaye. Cela nous vaut la page de couverture et le dossier en pages 18-19-20-21. Avec un texte de l’adjointe au maire à l’urbanisme que l’on croyait placardisée pour cause d’allégeance à Bartolone …

Ni le nom de Vinci , ni celui de Pitch promotion ne sont mentionnés. Pas même celui de Séquano-aménage
ment …

(20 janvier 2016 : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/01/vinci-bizness-et-casseroles-de-notre-dame-des-landes-a-bagnolet.html,

31 mai 2016 : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/05/zac-du-centre-ville-le-pavillon-de-l-avenue-gambetta-en-cours-de-demolition.html
1er juin 2016 : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/06/la-zac-vinci-et-son-chantier-dans-le-parisien-fr-avec-nos-commentaires.html)

En pages 14 et 15, la municipalité tire son « bilan » « positif » des temps d’activités périscolaires. Cela aurait pu être l’occasion de répondre aux multiples critiques émises par les usagers, mais bon, autosatisfaction, quand tu nous tiens.

Dans les pages 12, 13 et 14 « quartiers », si la municipalité se félicite de ce que les difficultés de début de chantier de Sogeprom (le gros immeuble 195, avenue Gambetta qui va boucher la vue latérale aux locataires de l’OPH avec 49 appartements prévus), les locataires, victimes de nuisances insupportables au début du chantier et privés de leurs places de parking pendant toute sa durée apprécieront. À noter l’information sur l’association anti-trafic de drogue de la Capsulerie « Retrouvons notre dignité ». Par ailleurs, nous soulignons qu’il n’y avait aucunE éluE à l’inauguration du compost de l
a Médathèque http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/06/developpement-durable-l-inauguration-du-compost-de-la-mediatheque.html et nous rectifions la localisation, attribuée par erreur au Plateau en lieu et place de la Dhuys, de la belle initiative du Bagnoletais Simon Belbeoch « Numérique et utile à la fois » http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2016/05/pictogrammes-pour-les-troubles-de-l-elocution-un-projet-etudiant.html.

Deux mots au sujet des tribunes des groupes d’éluEs (pp22-23) : 1- Pourrait-on expliquer au FdeG et au PR que ces tribunes ne sont censées traiter que de questions municipales et non nationales et 2- Nous avions cru comprendre – déclaration du maire en conseil municipal - que la tribune de l’islamiste (qui forme un « groupe » à lui tout seul), ne porterait plus l’appellation de son parti.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 18:08
Bla bla bla, bisounours …

L’adoption de cette charte « bla-bla-bla-bisounours » nous avait échappé et dans notre compte rendu, nous n’avions pas estimé que cela avait une réelle signification.

Lu dans Le Parisien 93 de
ce mardi :
« Bagnolet adopte une charte de l’élu local

Le conseil municipal de Bagnolet vient d’adopter une charte de l’élu local, sorte de code de déontologie qu’ils s’engagent à respecter. « La publication en ligne des déclarations d’intérêts et de situation patrimoniale du maire (PS), Tony Di Martino », fait, par exemple, partie des règles à observer. Autre exemple : la charte demande aux élus l’assiduité aux réunions, instances, conseils municipaux. « Plus globalement, elle rappelle les valeurs essentielles : l’intérêt public, la probité, l’impartialité et l’exemplarité », précise la municipalité.

leparisien.fr »

Ce type de promesse n’engage que celles et ceux qui y croient …

Elle aurait pu avoir une utilité, si elle avait été plus complète et précis
e.

Pierre Mathon

* Le communiqué du 11 juillet de la mairie :
« Les élus(es) de Bagnolet se dotent d’une charte de déontologie

Le 29 juin dernier, le Conseil municipal de la ville de Bagnolet a fait de la transparence de la vie publique un acte fort de sa mandature en adoptant à l’unanimité la Charte de l’élu local.
Cette charte déontologique, qui se fonde sur quarte valeurs essentielles : l’intérêt public, la probité, l’impartialité et l’exemplarité, fixe un certain nombre de règles déontologiques à observer au cours du mandat de conseiller municipal.

La transparence est un l’une des cinq grandes priorités* autour desquelles s’articule l’action municipale depuis 2014. Elle est une condition indispensable au renouvellement de la confiance des citoyens envers leurs représentants politiques.

La publication en ligne des déclarations d’intérêts et de situation patrimoniale de Tony Di Martino, Maire de Bagnolet, s’inscrit dans cette continuité.

(*) La transparence, la jeunesse et la vie des quartiers, l’éducation, la propreté et la démocratie locale. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 20:32
Rosalind Fay sur le vote municipal de la zone de sursis à statuer des Coutures

Nous publions ci-dessous la « Nouvelle Lettre Ouverte n° 15 du 6 juillet 2016 de Rosalind Fay :

« Quelque chose est pourri dans le Domaine de Danemark », Marcellus, Hamlet, William Shakespeare 1603

Je ne suis pas restée jusqu’au bout du Conseil Municipal qui s’est tenu le 29 juin. Je suis partie tranquille en sachant qu’aucune décision ne serait prise ce soir-là sur le devenir de la Rochette Belin, les bâtiments protégés rue Graindorge, et que le projet des promoteurs fortement contesté par la population à juste titre, a été retiré pour le moment. Tant mieux, mais vigilance! Espérons que nous n’aurons pas de mauvaises surprises à la Rentrée septembre 2016.

En revanche, j’ai assisté à tout le « débat » sur la délibération concernant l’instauration d’un sursis à statuer sur l’ensemble de périmètre (6 hectares) du PNRQAD (Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés) jusqu’au vote du Conseil Municipal. «Débat» entre guillemets, car nous avons eu droit surtout à une longue intervention peu rassurante de Max Bressoles face à l’inquiétude des habitants du quartier concerné.

Quant au Maire, en gros il a passé la soirée à radoter en agitant le chiffon rouge des bâtiments insalubres et des conditions de logements de leurs occupants. Bien évidemment, personne ne conteste le besoin de trouver des logements dignes pour toutes ces personnes, si Bagnolet a les moyens pour y parvenir.

En dépit du bon sens, le Maire s’est entêté à ne pas répondre à la question que tout le monde se posait : pourquoi cet empressement à prendre une décision? Pourquoi ce soir et pas tranquillement, sereinement, posément, dans 2 mois. Forcément devant un tel énigme on se pose des questions: Est ce que cette précipitation nous cacherait quelque chose? Grâce à quelques intervenants du quartier il est devenu clair que la fameuse parcelle des Coutures est située dans une zone convoitée par les promoteurs. On commence à comprendre « à qui profite le crime. »

En comparaison aux longs, trop longs, monologues répétitifs du Maire, Marie-Laure Brossier, une élue très engagée dans son quartier a fait une intervention argumentée claire et convaincante. Elle a demandé pour des raisons de transparence et de concertation que la décision soit reportée jusqu’en septembre, ce qui relève du bon sens.

En effet, c’est un véritable déni de démocratie de prendre une telle décision à seulement 24 heures d’une réunion de concertation avec le Conseil du Quartier des Coutures sur le PNRQAD.

Des membres de l’opposition, notamment Laurent Jamet, Jean Claude Oliva, et Philippe Renaudin ont posé sensiblement les mêmes questions.

En résume, voilà quelques interrogations ou constatations que le « citoyen de base » a pu relever :

  • Nous sommes très nombreux, quasiment tous, à ne pas comprendre l’empressement du Maire.
  • Lors des réunions de concertation, on nous a soutenu qu’une révision du PLU était impossible. Or on apprend que 5 autres villes dont nos proches voisins ont procédé à une révision du PLU et qu’une révision du PLU nous aurait évité la situation actuelle qui ne bénéfice de toute évidence qu’aux promoteurs.
  • Force est de constater que les réunions dites de concertation (sic), n’ont d’autre objectif que de nous mettre devant une série de faits accomplis, alors que les bagnoletais demandent instamment quelle est la Vision de la Municipalité pour leur ville ? Quel est le Projet de Ville pour Bagnolet ?

Le Conseil Municipal est dominée par le Maire. Il n’y a pratiquement que lui qui prend la parole. Les membres de la majorité ne participent pas au débat et restent de bons petits soldats, silencieux, tous assis autour de leur chef. Bien sur, il y a les interventions intempestives de Mme Colou qui sur un ton agressif s’adresse aux Elus de l’opposition en qualifiant leurs interventions largement justifiées de « postures ». Toujours selon Mme Colou, on est « politicien » dès lors qu'on pose une question en portant la contradiction. Il est inacceptable d’apostropher de cette façon les citoyens et les élus de l’opposition dont les interrogations formulées sont largement partagées par le public.

Malgré l’amélioration du comportement des conseillers municipaux qui restent pour la plupart silencieux et dignes, il est encore à déplorer l’attitude de certain(e)s élu(e)s qui continuent de ricaner en se parlent en aparté pour bien montrer leur dédain par rapport à certains intervenants. Pour que la démocratie fonctionne sereinement, il faudrait adhérer à une déontologie d’élu et nous montrer que vous méritez la confiance que les électeurs de Bagnolet ont placée en vous.

En conclusion le Maire qui a tenu les mêmes propos répétitifs toute la soirée a refusé de répondre à la question que toute l'assistance se posait : Pourquoi cette précipitation à prendre une décision à la veille de la réunion du quartier concerné par cette décision.

Cette décision est d’autant plus inquiétante, que des pouvoirs conséquents seront donnés au Maire. C’est à sa discrétion totale qu’il décidera de toutes les autorisations de travaux, sans contestation possible, pour les dix années à venir. On est réduit à lui « faire confiance ».

Inquiétante perspective. Il est temps que le chemin de la transparence et de la démocratie prenne place dans notre ville.

Sincèrement

Rosalind Fay »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 10:04
Bajo plage en 2016

Bajo plage aura de nouveau lieu cette année et permettra notamment aux Bagnoletais de goûter aux joies de la plage.

Comme on le constate, on est toujours dans le concept « bronzer idiot », – à part peut-être les jeux et les cours collectifs … et le fait que les jeunes enfants auront quelque livres à leur disposition
-. La dimension culturelle est sans doute considérée par les autorités municipales comme un luxe : quel mépris pour les BagnoletaiSEs !

Lu sur le site de la Ville de Bagno
let :

« Bajo Plage, la station balnéaire au pied de chez soi !

Cette année encore, Bajo Plage transforme le stade de la Briqueterie en plage éphémère du 9 au 31 juillet 2016, de 13h à 20h.

Quoi de mieux pour se relaxer que d’avoir les pieds dans l’eau, ou qu’une sieste à l’ombre des parasols. Le sable et les bassins d’eau vous attendent.

Bajo Plage, c’est aussi des activités et des animations !

Cette nouvelle édition comptera un espace dédié aux « Bout’choux » : un petit coin tout doux pour s’amuser en toute tranquillité sous le regard bienveillant de maman et papa.
Bac à sable, château gonflable, mini jets d’eau et des activités proposées par une équipe d’animateurs… et chaque fin de semaine, assistez au petit show réalisé par les enfants !

Les ados ne seront pas en reste : ils auront aussi leur « quartier général » : beach soccer, tennis de table, baby-foot, jeux de société et un espace détente pour siroter tranquillement une boisson fraîche entre amis !

Autre nouveauté cette année, deux heures de cours collectifs ouverts à tous, proposés par les associations partenaires !

Initiez-vous à la zumba, à la capoeira, au hip hop ou encore à la magie : chaque jour une nouvelle programmation !

Et pour les gourmands, l'espace Restauration, tenu par les associations bagnoletaises.

Retrouvez en ligne prochainement ici :

  • le programme
  • le réglement

Pour l'accès aux bassins, le port du maillot de bain est obligatoire.

Attention ! Feu d’artifice oblige Bajo Plage sera fermé le 13 juillet.

Quoi ? Bajo Plage

Quand ? 9 juillet - 31 juillet 2016 /13h - 20h

L'accès est réservé exclusivement le matin de 10h à 12h pour les centres de loisirs bagnoletais.

Fermeture le 13 juillet toute la journée pour le feu d'artifice

Où ? Parc des Sports de la Briqueterie
11 avenue Raspail – Bagnolet »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 12:59
11 questions ...
11 questions ...

L’association « Citoyenneté en actes » vient d’adresser une lettre ouverte au maire de Bagnolet. Cette lettre soulève 11 problèmes où la responsabilité municipale est engagée.

Nous y reviendrons et nous ne manquerons pas de vous tenir informéEs des éventuelles répo
nses.

« Monsieur le Maire

De multiples informations inquiétantes circulent dans la ville, la presse locale et les réseaux sociaux. Notre association a été saisie de ces sujets par ses adhérents et des citoyens inquiets de comportements dont ils pensaient être débarrassés depuis le changement de majorité. Nous vous adressons donc, Monsieur le Maire, 11 questions que nous vous demandons d’éclaircir, au nom du respect du bien public, des principes de laïcité et des valeurs républicaines ainsi que de la réputation de notre ville

1. Est-il vrai que le projet d’école confessionnelle musulmane est soutenu par un ou plusieurs membres de votre majorité ? Si c’est le cas, partagez-vous ce soutien ? Ce projet a-t-il fait l’objet d’un débat au sein de votre majorité, et si oui, quelle est la position que vous avez arrêtée ?

2. Est-il vrai que l’un des membres du personnel municipal a pris la liberté de donner accès à une salle municipale, sans autorisation, pour permettre la tenue d’une réunion au sujet de cette école ?

3. Est-il vrai que des locaux municipaux sont ou ont été utilisés régulièrement et sans autorisation comme lieux de prière ?

4. Vous n’êtes pas sans ignorer que des guetteurs occupent la proximité du centre de quartier de la Fosse aux Fraises. Que comptez-vous faire pour changer cet état de fait ?

5. Que comptez-vous faire pour lutter contre l’affaissement évident des activités proposées au centre de quartier Pablo Neruda ?

6. Est-il vrai que des élus de votre majorité ont fait des demandes de création de cours de fitness réservés aux femmes, ainsi qu’il a en a été porté témoignage lors de la soirée « Laïcité, religion, parlons-en ! », ou d’aménager des horaires spécifiques pour les femmes à la piscine municipale, et quelle est la position de la majorité municipale sur ces tentatives de remise en cause de la mixité ?

7. Est-il vrai qu’un projet de vente du terrain de la mosquée de la rue Hoche est à l’étude, si oui, pour quelles raisons cette solution serait-elle préférée au bail emphytéotique actuel ?

8. Est-il vrai que certains membres de votre majorité se soustraient régulièrement à leurs obligations d’officier d’état civil en cas de mariage homosexuel en se faisant remplacer par leurs collègues ?

9. Nous avons été informés qu’un des réalisateurs de cinéma s’est fait racketter pour pouvoir filmer dans des cités de Bagnolet en toute sécurité et qu’un agent municipal s’est fait malmener en tentant de s’y opposer : confirmez-vous ces incidents ? Dans l’affirmative, ont-ils été signalés, et que pouvez-vous nous dire sur le suivi qui en est fait ; des agents municipaux sont-ils mêlés à ces pratiques ?

10. L’association des Nubiens de France qui occupe illégalement les locaux municipaux de la rue des Loriettes a-t-elle évacué les lieux, et sinon, avez-vous procédé à leur mise sous astreinte financière ainsi que le prévoit le jugement en référé à leur encontre ?

11. Instaurer un permis à statuer dans le quartier des Coutures confèrera au Maire un pouvoir discrétionnaire sur tous les projets immobiliers. Ce permis à statuer concernera-t-il tous les projets ? Autoriserez-vous les propriétaires de la zone concernée à effectuer des travaux de rénovation de leur bien, et si oui, sur quels critères vous fonderez-vous pour accorder ces autorisations ? Comment comptez-vous apporter les garanties aux citoyens qu’ils seront traités équitablement ?

Nous comptons sur votre sens démocratique et sur votre refus de la langue de bois pour apporter à ces questions préoccupantes des réponses claires et précises.

Recevez, Monsieur le Maire, nos salutations citoyennes.


Pour le bureau de l’association,

Gilles Wallis »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 09:41
Vous lui feriez confian-an -an -ce ?
Vous lui feriez confian-an -an -ce ?

Quelques millions d’euros sont en effet engagés sans que l’on soit vraiment rassurés sur la santé financière de la commune et alors que nous savons que la situation est grave en matière d’écoles, de rues et de trottoirs etc. partout à Bagnolet.

Qu’à cela ne tienne, la très endettée ville de Bagnolet poursuit sa fuite en avant.

Sans qu’il ne soit répondu aux légitimes inquiétudes des citoyens concernant les finances de Bagnolet et sans qu’aucun plan ne soit mis sur pied, la commune s’engage sur des investissements supplémentaires considérables.

Ainsi en 7 petites fiches, lors du dernier conseil municipal, la commune de Bagnolet s’est engagée sur la modique somme de 48 700 000 euros

On lit par ailleurs dans la note n°25 sur le Projet de Rénovation Urbaine : « Cette convention porte sur un investissement estimé à 156 193 256 euros en base de financement prévisionnel avec une participation de l’ANRU de 40 256 159 euros ».

« Faites-moi confiance » disait le serpent dans le livre de la ju
ngle.

À suivre.

Pierre Mathon

Et hop quelques millions pour l’ANRU des Malassis-La Noue
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article