Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 13:44
Jimmy Parat récidive au Conseil Municipal du 11 mars

Après avoir déclaré publiquement le 18 novembre 2014 au Conseil communautaire d’Est Ensemble que les femmes qui exerçaient leur droit à l’IVG étaient des « meurtrières », Jimmy Parat, qui faisait son retour au Conseil municipal ce 11 mars, récidive en dénonçant les soi-disant « mœurs dissolues » de son collègue Laurent Jamet.

Ce 11 mars 2015, comme le 18 novembre 2014, ce qui choque, au-delà des propos de ce personnage irresponsable, est le silence assourdissant du maire qui, au Conseil municipal, préside la séance.

Ainsi ce « toujours-élu-de-la-majorité-municipale » peut en toute impunité, porter des jugements de valeur sur la vie privée d’un élu à l’aune de ses propres valeurs religieuses – qui sont en contradiction absolue avec les valeurs de la République les plus sacrées - sans que le moindre rappel à l’ordre (républicain) ne lui soit adressé.

Le scandale est là !

Il a ainsi agressé un élu non sur une problématique de politique publique, mais sur sa vie … privée.

Ce qui est intolérable, c’est que cela a été toléré dans une enceinte républicaine.

En s’attaquant publiquement aux droits des femmes à choisir – OU NON – la maternité, aux droits des couples à choisir – OU NON – le mariage, Jimmy Parat impose publiquement SA vision sociétale, celle de SA religion.

Si rien, si personne, le premier magistrat de notre ville en tête, ne l’arrête, il pourra bientôt tenir les propos les plus décomplexés sur la liberté sexuelle des citoyens et citoyennes adultes.

En le laissant décerner les certificats de moralité d’un autre âge, d’un autre monde, on renonce à faire vivre la liberté républicaine.

C’est contre ce renoncement que nous devons nous lever … tant qu’il est temps.

À la mairie : le débat politique, rien que le débat politique.

La religion, c’est à la mosquée ou à l’église.

Hélène Zanier

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 11:38
Premier et bref compte-rendu du conseil municipal du 11 mars 2015 de Bagnolet

Au-delà de l’annonce du retrait (tardif, très tardif) par le maire PS de la délégation municipale de Jimmy Parat, l’anti-droit à l’avortement, ce conseil municipal du 11 mars était principalement consacré aux orientations budgétaires 2015. Il a été pris acte, suite à des échanges sur lesquels nous reviendrons, que le débat avait eu lieu. Le vote du budget aura lieu le 8 avril.

Sinon, il y eut trois interventions du public, la première du neuf à gauche. En réponse, le maire a accepté la création d’une commission extramunicipale de suivi de la dette. La deuxième, de l’association « Femmes solidaires » portait sur la situation de J. Parat dont il convient maintenant, à défaut d’obtenir sa démission, que lui soit retirés tous les mandats qu’il exerce au nom de la municipalité. La troisième avait trait à la situation des enfants de l’école Joliot-Curie face aux brimades exercées par certains animateurs dans les temps périscolaires. Nous y reviendrons.

À signaler, à 23 heures, une incroyable attaque de Jimmy Parat (qui, visiblement encouragé par la complaisance du maire et de dynamique citoyenne à son égard, « se lâche ») à l’encontre de la vie privée d’un autre conseiller municipal (en l’occurrence Laurent Jamet). Mais plus que cette intervention puante de ce conseiller municipal (qui est encore membre – nous le soulignons - de la majorité municipale PS-« dynamique citoyenne »), que dire de la non moins incroyable attitude du maire, pourtant garant de la bonne conduite des débats, ne disant pas un mot devant cette intervention inouïe et faisant comme s’il ne s’était rien passé. Il faut dire qu’avant ce silence complice, la séance avait été « riche » en attaques « pesantes » (où s’étaient particulièrement « illustrés » El Miloud Kanfoudi, Merouan Hakem … et Tony Di Martino) de la part de la majorité municipale (on se serait cru revenu à l’époque d’Everbecq), mais là, à 23 heures, on a sombré dans les profondeurs de l’indignité.

À noter également une complicité en marche entre le gab-indigènes de la république et J. Parat, islamisme oblige

Bref, si Bagnolet connait encore de grandes heures de participation citoyenne (pas à la sauce « dynamique citoyenne ») comme l’ont montré encore une fois les ctoyenNEs hier soir, la tenue par le maire de ce conseil municipal est à oublier.

Ah oui quand même, une excellente initiative : des photocopies de "l’ordre du jour/note explicative de synthèse" était à la disposition du public à l’entrée de la salle pour permettre de suivre les déba
ts.

Pierre Mathon

Premier et bref compte-rendu du conseil municipal du 11 mars 2015 de Bagnolet
Premier et bref compte-rendu du conseil municipal du 11 mars 2015 de Bagnolet
Premier et bref compte-rendu du conseil municipal du 11 mars 2015 de Bagnolet
Premier et bref compte-rendu du conseil municipal du 11 mars 2015 de Bagnolet
Premier et bref compte-rendu du conseil municipal du 11 mars 2015 de Bagnolet
Premier et bref compte-rendu du conseil municipal du 11 mars 2015 de Bagnolet
Premier et bref compte-rendu du conseil municipal du 11 mars 2015 de Bagnolet
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 08:42
Bagnolet : Lettre ouverte de Rosalind Fay au maire et à la majorité municipale



Voici la lettre ouverte ‘au maire et à la majorité municipale) accompagnée d’un petit texte que nous a adressée la citoyenne bagnoletaise Rosalind Fay :

« Au moment ou je vous écris, à quelques heures du Conseil Municipal du 11 mars, il semble que le Maire ait enfin retiré la délégation de Monsieur Parat et que celui-ci ait démissionné du groupe Dynamique Citoyenne. Le problème de fond reste : nous qui avons soutenu la liste PS/Dynamique Citoyenne, nous nous sentons trahis par les tergiversations peu courageuses de la majorité municipale. Espérons qu’une autocritique se fera, sinon publiquement, au moins en interne. Vigilance
!

Lettre ouverte

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs de la Majorité du Conseil Municipal,

Depuis le 18 novembre dernier, la vie politique de Bagnolet est pourrie par « l’affaire Parat ». Nous assistons à un jeu où les élus PS et Dynamique Citoyenne ne cessent de se renvoyer le bal. Chacun sait comment Monsieur Parat a exprimé publiquement des idées en contradiction avec les valeurs de la majorité municipale (et de la République !) à laquelle il était censé appartenir. Nous avons le droit de demander des comptes à nos élus, ce qui ne fait pas de Parat une victime. On lui demande d’être en cohérence avec ses convictions et de quitter un Conseil Municipal où il n’a plus sa place.

Le rôle du Maire :

Monsieur Di Martino révèle son manque de sensibilité (ne pas sentir la colère et la blessure des femmes) et de conviction. Son attitude (qualifiée par beaucoup de « mollesse ») relève de l’obstination. Il joue sur les mots. « J’assume ses délégations » n’est pas une réponse. C’est une espèce de sophisme idiot qui ne fait qu’attiser notre colère. Il tente de renvoyer la responsabilité du cas « Parat » aux membres de Dynamique Citoyenne –« c’est un membre de Dynamique Citoyenne. C’est à eux de s’en occuper ». Monsieur Di Martino est le premier Magistrat de la ville. S’il avait retiré la délégation de Monsieur Parat et l’avait encouragé très fermement à démissionner, il n’y aurait pas eu d’affaire Parat.

Que dire des autres membres PS du Conseil Municipal, qui par ailleurs font certainement du bon travail ? Les convictions doivent primer sur la « discipline du parti » : les enjeux sont relativement peu compliqués au niveau d’un Conseil Municipal ! Merci à Catherine Denis et Marie Lou Brossier, qui se sont levées avec les femmes « du public » lors du Conseil Municipal du 18 décembre.

La salle de réunion, le comportement des élus projeté sur grand écran

L’architecture n’est jamais neutre. Les dimensions et la disposition de la salle des réunions du Conseil Municipal sont le fruit d’un concept de l’ère Everbecq dont les membres du Conseil Municipal actuels semblent inconscients et auxquels ils devraient prêter attention. C’est un espace hiérarchisé : Les Elus sont assis autour d’une immense table démesurée par rapport à l’espace alloué au public. A tour de rôle les membres du Conseil sont filmés. Des gros plans de leurs têtes sont projetés sur un immense écran, juste au-dessus du Maire qui n’ aperçoit pas sa propre image que nous, la « plèbe », voyons dans le moindre détail. Ajouté au phénomène visuel, il y a l’a dominance sonore des élus qui disposent de micros dans lesquels ils hurlent pour être entendus au-dessus de la foule, ce qui résulte en une espèce de cacophonie insupportable. Lorsque la représentante d’une association de femmes intervient avec émotion et pertinence pour exiger que la délégation de Parat soit retirée, le Maire apparaît en gros plan en affichant une espèce de moue flegmatique ce qui choque et attise la colère et l’indignation légitimes du public. (Petit conseil : lorsqu’on est filmé et projeté sur grand écran il vaut mieux s’abstenir de mâcher du chewing gum.)

Mais encore, telle une starlette, une jeune conseillère municipale entre en scène en retard, toute apprêtée pour sa prestation en tant qu’élue responsable des Femmes, sans avoir assisté à l’intervention de l’association des femmes et entendue la question posée. Sans parler des vas et vient incessants de plusieurs membres du Conseil, des apartés entre vous pendant les prises de parole de vos collègues ou du public, des sourires complices entre certains élus qui lancent des regards méprisants vers le public, tout cela magnifié sur grand écran. Vous les élus, vous semblez oublier les « gros plans » qui apparaissent sur l’écran géant et qui trahissent fidèlement vos faits et gestes (langage du corps). Au bout d’un an seulement, la distance qui vous sépare des citoyens est remarquable.

La Tenue des réunions publiques du Conseil Municipal : La lourde responsabilité du Maire

L’ambiance de la réunion du 17 décembre était scandaleuse et rappelle les séances du Conseil Municipal présidée par Everbecq. Une réunion de Conseil Municipal qui dégénère dans une espèce de cirque ne doit plus être permise. Laisser exprimer interminablement de la haine ou laisser des membres du public agresser d’autres membres du public est intolérable. Si vous n’êtes pas capable d’assurer l’ambiance sereine que la démocratie exige, ayez le courage de faire vider la salle.

Vous n’étiez pourtant pas le seul responsable de l’ambiance délétère de cette réunion.

Laurent Jamet et ses Supporteurs

Avant même de rentrer dans la salle, une manifestation pour exiger la démission de Parat était perturbé par quelques membres du PCF qui avaient apporté une sono tellement envahissante et peu appropriée -- ils étaient dans une dynamique de fête indécente -- que j’ai dû leur demander de baisser le son : nous autres manifestants, très nombreux, nous ne nous entendions plus parler. Ces mêmes personnes, dont des élus de l’ancienne majorité ont eu un comportement honteux durant tout le conseil municipal – debout, ricanant, hurlant (encore la fête, quoi !) Juste derrière moi, une élue de l’ancienne majorité criait tellement fort que je n’entendais rien des interventions du Conseil. Honte à ceux dans le public qui chahutait comme des supporteurs enragés à un match de foot. Nous n’oublions pas la gestion Everbecq à laquelle ces personnes ont participé activement ou passivement.

Plus scandaleux encore, au marché de Bagnolet le dimanche matin, 8 mars, journée de la femme, on distribuait un tract où 100 femmes de Bagnolet appelaient à voter pour les candidats du Front de Gauche aux élections régionales avec Laurent Jamet en tête de liste. Si Parat n’avait pas existé, il aurait fallu l’inventer pour permettre à Jamet d’avoir un plateforme de campagne. L’essentiel de son « programme » en gras sur le tract, est la récupération du scandale Parat ! Tel un charognard, Jamet mène sa campagne essentiellement comme défenseur des femmes en croyant nous faire oublier les années passées à coté d’Everbecq avec tout ce que cela implique. Ou bien M. Jamet a activement participé à la gestion désastreuse de l’ancien maire, ou bien il était trop bête et incompétent pour se rendre compte de ce qui se passait. Dans les deux cas il s’est définitivement disqualifié pour assumer un mandat d’élu ou de parler en notre nom. Décidément, les politiciens de Bagnolet nous prennent pour des imbéciles atteints d’amnésie.

Dynamique Citoyénne

Le positionnement de Dynamique Citoyenne est décevant et inquiétant. En guise de justification de leur ambiguïté par rapport à Parat, ils ont tenu des propos que je m’abstiendrai de citer mais qui montrent qu’ils confondent politique et assistance sociale.

(N’est-pas les circonstances de la fusion des listes PS et Dynamique Citoyenne qui sont à l’origine du désastre Parat ? Le Maire a généreusement accordé 13 places dont 6 Adjoints du Conseil Municipal aux membres de la liste Dynamique Citoyenne qui aurait dû avoir une représentation de 9 membres dont 5 adjoints au maire. Parat était 14° sur la liste D.C. et n’aurait pas dû avoir sa place au Conseil Municipal. N’est-pas ne pas prendre au sérieux la démocratie locale lorsqu’on permet à des personnes qui n’ont en pas les compétences d’accéder à des postes de responsabilités ? Sans avoir la cruauté de nommer des personnes précises, tous ceux qui ont assisté aux dernières réunions du Conseil Municipal ont pu entendre des propos désastreux tenus par des jeunes nouvellement élus, peu ou pas encadrés. Leur amateurisme, leur arrogance, leur manque d’expérience politique, leur manque de vision et de connaissance historique pour certains et certaines d’entre eux, nous font vivement regretter la générosité du PS. Et je pèse mes mots.)

En conclusion, je demande des éclaircissement par rapport à un certain HAMID, dont Pierre Mathon a rendu publique une lettre ignoble adressée à son blog.

La lettre est répugnante, voire malhonnête. HAMID mélange une espèce de salade d’arguments spécieux et accuse Pierre Mathon d’être obsessionnel concernant l’affaire Parat. Mathon ne fait qu’exprimer une opinion partagée par de très nombreux bagnoletais. Il n’y a rien d’obsessionnel là dedans.

Que Pierre Mathon reçoit des insultes, il en a vu d’autres, qu’importe.

Par contre, je m’adresse à vous, Christiane et Michel, Mohamed et Merouan, en qui j’ai placé ma confiance et avec qui j’ai eu des échanges sincères et positives. Pouvez-vous, me rassurer en affirmant que HAMID ne représente aucunement Dynamique Citoyenne ? Pouvez-vous me confirmer que cet individu HAMID ne représente que lui-même ? Je ne peux pas croire qu’il est membre de Dynamique Citoyenne ? Merci, j’y tiens.

Sincèrement,

Rosalind Fay

Bagnolet, le 11 mars 2015 »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 13:13
Conseil municipal du 11 mars : orientations budgétaires et reste de l’ordre du jour



Remarquons tout d’abord que l’ordre du jour détaillé du conseil municipal qui se tiendra ce mercredi 11 mars à 19h30 au nouvel hôtel de ville, n’est toujours pas en ligne sur le site internet de la Ville.

ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2015
Mais si l’exposé, fait au château de l’étang le 3 mars, d’Olivier Taravella, conseiller municipal délégué aux finances, a été mis en ligne ce 10 mars, il s’en faut de beaucoup que cela ne constitue un véritable document d’orientations budgétaires.

Bref le prochain conseil municipal portera essentiellement sur les orientations budgétaires. En espérant que les citoyens auront des réponses aux questions qui se posent et pas simplement la dénonciation (légitime) des turpitudes de l’équipe précédente : surtout que les signalements au procureur de la république ne concernent que des sommes ridicules (quelques milliers d’euros) alors que les sommes en jeu sont colossales et portent sur des dizaines de millions d
’euros.

Si nous disposons maintenant du coût réel (!!!) de l’hôtel de ville super-mégalo d’Everbecq (38,6 millions d’euros) et de celui de l’école Joliot-Curie (35,717 millions d’euros) le reste est très flou. Quid des engagements pris, dont la (les) réalisations est (sont) attendue(s) dans les tout prochaines années : les crèches de la Noue et des Malassis (2), la reconstruction de l’école maternelle Pêche d’Or, la restructuration du groupe scolaire Jules Ferry dans les Coutures, la réalisation d’une nouvelle école élémentaire en centre-ville (sur l’hôtel d’activité « CAP La Rochette », comme le promet la municipalité … ou ailleurs : pourquoi pas dans la ZAC Benoit Hure au lieu du programme infaisable de Vinci ?).

Nous n’aurons pas la cruauté d’ajouter la réinstallation dans le stade des Rigondes du terrain de basket des jeunes du 101 Anatole France, les réfections de voiries (avec trottoirs !) qui deviennent urgentes (même s’il nous a été promis un saupoudrage), d’autres restructurations scolaires qui deviennent d’autant plus nécessaires que la frénésie immobilière lancée par Everbecq ne semble pas près de se calmer … etc. Aucune indication précise n’est fournie sur les réalisations concrètes attendues dans le cadre de l’ANRU, en premier lieu l’aménagement de la dalle de la Noue … En matière de fonctionnement et de charges de personnel, à part la volonté affichée de contenir les dépenses légèrement en dessous de l’évolution au fil de l’eau, nous n’avons pas d’expression d’une volonté cla
ire.

Bref, nous n’avons pas de visibilité sur la politique budgétaire de la commune de Bagnolet pour 2015 mais aussi 2016-2017-2018 etc.

AUTRES POINTS A L’ORDRE DU JOUR :
- Modification du tableau des conseillers municipaux, suite au retrait de la délégation de J. Parat (il est à noter qu’aucune délibération n’est soumise au vote pour le remplacer dans les organismes où il représente la Ville).
-Désignation de 2 représentants de la ville de Bagnolet au sein du comité syndical Autolib (à noter que nous sommes en attente des premiers éléments de bilan : quel coût et quel utilité réelle pour les BagnoletaisES ?)
-Mise à jour du tableau des effectifs.
-Modification (de 8 à 10) du nombre de représentants de la collectivité au comité d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)
-Présentation de la feuille de route 2015 Égalité femme-homme à Bagnolet.
-Protocole de règlement de fin de travaux - Hôtel de Ville.
- protocole de règlement de fin de travaux – Groupe scolaire Joliot-Curie.
-Nomination de la « voirie nouvelle » créée par l’opération immobilière Akera entre les rues Curie et Lénine.

Il est également prévu, à leur demande, l’intervention, au cours d’une interruption de séance, d’une représentante de « Femmes solidaires » sur l’affaire Parat.

À ce s
oir mercredi.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:08
La « démo » à « Bajo »

Et voilà que les instances municipales bagnoletaises se sont mises à parler « populo ». Bagnolet s’appelle désormais « Bajo », le mensuel municipal, « bajomag » et le service démocratie locale, « la démo ».

Tout cela est d’un goût dou
teux.

Pendant que l’on y est dans le style « populo » de « Bajo », pourquoi ne pas désigner, dans la même veine, le maire par « Dim » (Di Martino) et son 1er adjoint par « Momo » (Mohamed Hakem). Cela pourrait donner : « Dim et Momo sont sur un bateau … »

Très sérieusement, je suis, comme de nombreux citoyens de Bagnolet attaché à un minimum de respect, dû à notre commune, fut-elle de banlieue.

Et en la matière, le RESPECT commence par celui que l’on doit à soi-même.

Pie
rre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 16:25
Conseil municipal ce mercredi 11 mars

Le conseil municipal de Bagnolet de tiendra ce mercredi 11 mars à 19 heures 30 à l’Hôtel de Ville.

À l’ordre du jour, les orientations budgétaires (présentées le 3 mars aux habitants au château de l’étang) et des questions diverses dont ni la liste, ni les dossiers, ni les projets de délibérations n’ont été mis en ligne sue le site internet de la Ville.

Y-aura-t-il une communication du maire PS pour retirer (enfin !) la délégation de l'élu de la majorité qui a traité (en novembre dernier il y a 4 mois) de meurtre le recours à l'IVG ?

Bref : à suivre, dès que nous aurons des inf
os.

Pierre Mathon

Vue du conseil municipal de Bagnolet du 29 janvier

Vue du conseil municipal de Bagnolet du 29 janvier

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 12:36
Bagnolet : sur les orientations budgétaires municipales 2015



Ce mardi 3 mars, la municipalité présentait au château de l’étang les « orientations budgétaires » pour 2015. Nous vous les aurions volontiers présentées et commentées si elles avaient été publiées sur le site internet de la Ville. Malheureusement, ce ne sera le cas qu’après le conseil municipal du 11 mars.

Triste constat : Bagnolet n’arrive décidément pas à rompre avec l’opacité.

D’autant que, ce mardi, nous avons noté, au-delà du brio incontestable d’Olivier Taravella, conseiller municipal délégué aux finances, la fâcheuse tendance à répondre évasivement aux questions précises, surtout si elles portent sur des grosses sommes.

(Fernand Raynaud : « Question : combien de temps met le fût du canon pour refroidir ? Réponse : Un
certain temps https://www.youtube.com/watch?v=w0-A06KKzy0).

Nous publierons prochainement (après le conseil municipal) un article plus détaillé.

À suivre.

Pierre Mathon

Bagnolet : sur les orientations budgétaires municipales 2015
Bagnolet : sur les orientations budgétaires municipales 2015
Bagnolet : sur les orientations budgétaires municipales 2015
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 20:51
Que devient l’engagement d’élaborer un agenda 21 à Bagnolet ?

C’est (c’était ?) une promesse de campagne – et, écologistes, nous nous en étions réjouis – la nouvelle municipalité s’est en effet engagée à lancer l’élaboration d’un agenda 21 pour le développement durable. Cette élaboration s’inscrivait dans l’élaboration de l’agenda 21 intercommunal d’Est Ensemble.

À Bagnolet cet agenda 21 est placé sous la responsabilité de « l’adjointe-au-maire à l’environnement, aux espaces verts, au développement et à l’agenda 21 », qui avait été (avant de quitter la liste Ferri pour rejoindre la liste « dynamique citoyenne ») conseillère municipale écolo (d’opposition à Everbecq) et animatrice d
’EELV*.

Rappelons que lors de la mandature précédente, il y avait aussi eu la velléité de se lancer dans un agenda 21 et Stanie Villain, qui était adjointe-au-maire à l’environnement en était chargée. Rappelons également qu’en 2007-2008, Everbecq avait chargé une officine « Arcet Notation » d’effectuer une étude sur le développement durable, étude qui s’était perdue dans « le triangle des Bermudes »**.


Or, depuis quelques mois, c’est « silence radio » sur l’agenda 21 tant du côté d’Est Ensemble que du côté de Bagnolet.

D’où notre interrogation : à Bagnolet, les tentatives de structurer l’action municipale autour du développement durable sont-elles vouées une véritable « malédictio
n » ?

Les écologistes de Bagnolet (il y en a !) seront particulièrement attentifs à ce que cet agenda 21 soit engagé et mené à bien.

Pierre Mathon


*Le motif invoqué pour quitter EELV était que la liste Ferri était trop … associative, ce qui n’était pas vraiment cohérent avec le ralliement à « dynamique citoyenne ». En fait chacun avait compris le sens de ce retournement.

** Personne à Bagnolet n’avait vu la couleur de cette étude qui se chiffrait à 123 000 euros (en réalité comme nous l’avions découvert, il y avait, sur cette somme, 100 000 euros pour couvrir une facture impayée de communication dans le cadre des coûteuses assises chères à l’édile précédent).

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 18:13
Réunion d’information, (participation ?) sur les orientations budgétaires de Bagnolet



Ce mardi 3 mars à 19 h 30 au château de l’étang se tiendra une réunion d’information sur les grandes orientations budgétaires de la commune de Bagnolet.

Au-delà de ce qui a déjà été dit sur l’héritage de la gestion Everbecq (qui se traduit par un endettement abyssal* et qui a fait l’objet de l’audit de l’an dernier**), nous verrons comment la nouvelle mairie entend desserrer la contrainte financière, notamment pour payer la nouvelle école élémentaire du centre ville (promise pour 2017), la reconstruction de la maternelle Pêche d’or et trois crèches (deux aux Malassis et une à la Noue) ainsi que le paiement de diverses dettes dont 7 millions d’euros à Deltaville (l’aménageur de La Noue) etc.

Nous parlons bien d’information et nous serions très étonnés que des éléments « participatifs » soient fournis avant le vote du conseil municipal aux citoyens, associations et conseils de quartier …

Quoi qu’il en soit, à mardi.

Pie
rre Mathon

* Les échanges de courriers de l’ « Association Bagnoletaise Contre la Dette » et du conseiller municipal délégué aux finances sur les emprunts toxiques
Nos articles
- du 1
5 janvier :

« Suppression du cours plancher du Franc suisse : quelles conséquences sur nos emprunts toxiques ?

La Banque Nationale Suisse vient, aujourd’hui, de supprimer le cours plancher de sa monnaie, avec entre autres conséquences de faire plonger l’euro à un niveau d’une faiblesse jamais atteinte. Comme nous le savons une partie des emprunts à taux variables souscrits par la municipalité de Bagnolet début 2008 sont indexés sur le Franc suisse. L’Association Bagnoletaise Contre la Dette (ABCD) a donc adressé au maire de Bagnolet et au conseiller municipal délégué aux finances, le cou
rrier suivant :
« Comme vous le savez, la Banque Nationale Suisse vient brutalement, aujourd’hui, de supprimer le cours plancher de sa monnaie, faisant plonger l’euro à un niveau d’une faiblesse jamais atteinte.

Cette décision a des incidences mécaniques sur les emprunts adossés au franc suisse et donc sur une partie des emprunts de la ville de Bagnolet.

Nous vous demandons de bien vouloir nous faire savoir vos estimations des conséquences de cette décision de la Banque Suisse pour notre ville et à quel niveau vous les estimez.

Nous vous remercions d’avance de ces informations qui intéressent les citoyens de Bagnolet et dans cette attente nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées et associatives.

Hélène Zanier

Copie à Olivier Taravella, conseiller municipal délégué »

- du 28 janvier 2015 :

« Emprunts toxiques d’Everbecq / franc suisse : Olivier Taravella répond à l’ABCD

Olivier Taravella conseiller municipal délégué aux finances de Bagnolet a répo
ndu au courrier d’Hélène Zanier, présidente de l’Association Bagnoletaise Contre la Dette, qui l’interrogeait sur les conséquences sur les emprunts de la Ville de Bagnolet (ceux, toxiques, souscrits du temps d’Everbecq) de la décision de la banque suisse de ne plus intervenir sur le marché des devises.

« Madame la Présidente,

J’ai bien reçu votre courrier en date du 15 janvier 2015 dernier par lequel vous me faisiez part de vos inquiétudes quant aux répercussions sur notre encours de dette de la récente décision de la Banque centrale de Suisse de ne plus intervenir sur le marché des devises, permettant ainsi au Franc suisse de s’apprécier, notamment vis-à-vis de l’Euro.

Je tenais tout d’abord à vous rassurer en précisant que notre collectivité ne détient plus d’emprunts dont les taux sont indexés sur la parité entre l’Euro et le Franc suisse.

En septembre 2012, l’ancienne municipalité a opéré une renégociation concernant les deux derniers emprunts de ce type (prêts MIN278124 et MIN27812). Cette opération, menée de manière hâtive et à tout prix, a eu pour conséquence l’intégration d’une soulte de 6,1 millions d’Euros dans l’encours de notre dette, ce qui nuit lourdement à notre capacité d’autofinancement.

Les évènements financiers de ces derniers jours, qui soulignent la forte volatilité des marchés, nous renforcent dans notre volonté de mener, contrairement à nos prédécesseurs, une politique globale d’apurement et de consolidation de notre dette.

Ainsi, des propositions ciblées seront bientôt soumises à la population quant aux trois typologies d’emprunts que nous possédons et qui appellent des solutions à la fois différenciées et cohérentes. A savoir que nous possédons pour 52 % d’encours à taux fixe, 17 % d’encours à taux variable et 31 % à taux structurés.

Conformément à notre volonté de transparence sur ces sujets et afin d’éclairer vos interrogations, je vous transmets, joint au présent courrier, l’état de notre dette au 1er janvier 2015. (Pour obtenir la copie du courrier, adresser un courriel à l’ABCD : abcd93170@gmail.com )

Je vous prie d’agréer, Madame la présidente, mes salutations les plus distinguées. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:52
Tony Di Martino, roi de la démocratie locale … et de l’autosatisfaction


Comme « on n’est jamais mieux servi que par soi-même », la municipalité vient de lancer une campagne d’autosatisfaction, assez ridicule au demeurant, « la démocratie locale bien vivante à Bagnolet – bravo la démo » comptabilisant les réunions publiques, les groupes de travail thématiques et les conseils de quartier.

Permettez-nous de nous joindre – à notre façon - à ce concert de louanges.

Il est vrai que lors de la période précédente les BagnoletaisES étaient particulièrement frustréEs en matière de réunions publiques puisque le maire avait pris l’habitude de mettre les citoyenNEs devant le fait accompli.

Ii est vrai –c’est incontestable – qu’il y a eu du mieux depuis mars 2014, même si, chacun en conviendra, il était difficile de faire plus mal !

Nous voudrions apporter cependant un petit bémol. Il ne suffit pas en effet d’organiser des réunions. Encore faut-il qu’il soit tenu compte des demandes formulées lors de ces réunions et des démarches construites d’associations et de citoyens. Sinon cela s’appelle « la démocratie cause toujours ». Or force est de constater que sur les dossiers d’urbanisme qui font souvent l’objet de réunions, les décisions sont bouclées bien à l’avance entre la mairie et le promoteur et les réunions ne sont organisées que pour faire accepter les décisions déjà prises. Concernant les ateliers urbains, il s’agit de découper la globalité des opérations en tranches en laissant les décisions essentielles d’aménagement en chasse gardée du maire et de l’adjointe-au-maire. Le reproche public incroyable fait, par l’adjointe au maire à l’environnement, à un des participants de l’atelier sur les espaces verts des Malassis, de ne pas avoir renoncé à son co
mbat pour un beau parc urbain sur l’espace Blanqui est une parfaite illustration de ce procédé.

Cela dit, il faut bien convenir qu’ « il y a loin de la coupe aux lèvres ». De nombreux citoyens n’ont pas l’intention de se laisser manipuler et mettre finalement devant le fait accompli.

Ainsi nous attachons la plus haute importance à ce qu’il soit répondu aux questions essentielles concernant l’aménagement de la ZAC Benoît Hure (centre ville), confiée à Vinci et qu’une hypothèse vraiment différente d’aménagement de la place Allende soit étudiée : sans les coûteux rabotage de la pente naturelle et avec un espace vert en pleine terre. Ainsi, il faut introduire dans la réflexion sur l’îlot Blanqui, entre les rues Raymond Lefebvre et Girardot, une hypothèse de réalisation du grand parc urbain qui fait tant défaut aux Malassis comme au Plateau. Ainsi une autre hypothèse que le doublement des constructions dans l’îlot Logirep au Plateau 101, rue Anatole France, doit être étudiée avec le maintien du terrain de basket pour les jeunes. Ainsi, la proposition faite par Bagnolet Écologie de localiser les 49 logements Sogeprom dans l’opération Logitransport et non le long de l’immeuble HLM du 193 avenue Gambetta doit être tentée.
Etc.
Sans parler du Pla
n Local d’Urbanisme.

Reste les conseils de quartier. Et là, chapeau, on sent une vraie volonté municipale de les faire fonctionner. Deux écueils à éviter toutefois : les conseils de quartiers ne doivent pas être tenus à l’écart de grands projets qui les concernent et qui sont dans les domaines réservés. Et d’autre part, la mairie devra répondre avec précision et opérationnalité aux questions posées par les citoyens.

Bref, à suivre.

Pierre Mathon

Tony Di Martino, roi de la démocratie locale … et de l’autosatisfaction
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article