Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 20:51
Que devient l’engagement d’élaborer un agenda 21 à Bagnolet ?

C’est (c’était ?) une promesse de campagne – et, écologistes, nous nous en étions réjouis – la nouvelle municipalité s’est en effet engagée à lancer l’élaboration d’un agenda 21 pour le développement durable. Cette élaboration s’inscrivait dans l’élaboration de l’agenda 21 intercommunal d’Est Ensemble.

À Bagnolet cet agenda 21 est placé sous la responsabilité de « l’adjointe-au-maire à l’environnement, aux espaces verts, au développement et à l’agenda 21 », qui avait été (avant de quitter la liste Ferri pour rejoindre la liste « dynamique citoyenne ») conseillère municipale écolo (d’opposition à Everbecq) et animatrice d
’EELV*.

Rappelons que lors de la mandature précédente, il y avait aussi eu la velléité de se lancer dans un agenda 21 et Stanie Villain, qui était adjointe-au-maire à l’environnement en était chargée. Rappelons également qu’en 2007-2008, Everbecq avait chargé une officine « Arcet Notation » d’effectuer une étude sur le développement durable, étude qui s’était perdue dans « le triangle des Bermudes »**.


Or, depuis quelques mois, c’est « silence radio » sur l’agenda 21 tant du côté d’Est Ensemble que du côté de Bagnolet.

D’où notre interrogation : à Bagnolet, les tentatives de structurer l’action municipale autour du développement durable sont-elles vouées une véritable « malédictio
n » ?

Les écologistes de Bagnolet (il y en a !) seront particulièrement attentifs à ce que cet agenda 21 soit engagé et mené à bien.

Pierre Mathon


*Le motif invoqué pour quitter EELV était que la liste Ferri était trop … associative, ce qui n’était pas vraiment cohérent avec le ralliement à « dynamique citoyenne ». En fait chacun avait compris le sens de ce retournement.

** Personne à Bagnolet n’avait vu la couleur de cette étude qui se chiffrait à 123 000 euros (en réalité comme nous l’avions découvert, il y avait, sur cette somme, 100 000 euros pour couvrir une facture impayée de communication dans le cadre des coûteuses assises chères à l’édile précédent).

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 18:13
Réunion d’information, (participation ?) sur les orientations budgétaires de Bagnolet



Ce mardi 3 mars à 19 h 30 au château de l’étang se tiendra une réunion d’information sur les grandes orientations budgétaires de la commune de Bagnolet.

Au-delà de ce qui a déjà été dit sur l’héritage de la gestion Everbecq (qui se traduit par un endettement abyssal* et qui a fait l’objet de l’audit de l’an dernier**), nous verrons comment la nouvelle mairie entend desserrer la contrainte financière, notamment pour payer la nouvelle école élémentaire du centre ville (promise pour 2017), la reconstruction de la maternelle Pêche d’or et trois crèches (deux aux Malassis et une à la Noue) ainsi que le paiement de diverses dettes dont 7 millions d’euros à Deltaville (l’aménageur de La Noue) etc.

Nous parlons bien d’information et nous serions très étonnés que des éléments « participatifs » soient fournis avant le vote du conseil municipal aux citoyens, associations et conseils de quartier …

Quoi qu’il en soit, à mardi.

Pie
rre Mathon

* Les échanges de courriers de l’ « Association Bagnoletaise Contre la Dette » et du conseiller municipal délégué aux finances sur les emprunts toxiques
Nos articles
- du 1
5 janvier :

« Suppression du cours plancher du Franc suisse : quelles conséquences sur nos emprunts toxiques ?

La Banque Nationale Suisse vient, aujourd’hui, de supprimer le cours plancher de sa monnaie, avec entre autres conséquences de faire plonger l’euro à un niveau d’une faiblesse jamais atteinte. Comme nous le savons une partie des emprunts à taux variables souscrits par la municipalité de Bagnolet début 2008 sont indexés sur le Franc suisse. L’Association Bagnoletaise Contre la Dette (ABCD) a donc adressé au maire de Bagnolet et au conseiller municipal délégué aux finances, le cou
rrier suivant :
« Comme vous le savez, la Banque Nationale Suisse vient brutalement, aujourd’hui, de supprimer le cours plancher de sa monnaie, faisant plonger l’euro à un niveau d’une faiblesse jamais atteinte.

Cette décision a des incidences mécaniques sur les emprunts adossés au franc suisse et donc sur une partie des emprunts de la ville de Bagnolet.

Nous vous demandons de bien vouloir nous faire savoir vos estimations des conséquences de cette décision de la Banque Suisse pour notre ville et à quel niveau vous les estimez.

Nous vous remercions d’avance de ces informations qui intéressent les citoyens de Bagnolet et dans cette attente nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées et associatives.

Hélène Zanier

Copie à Olivier Taravella, conseiller municipal délégué »

- du 28 janvier 2015 :

« Emprunts toxiques d’Everbecq / franc suisse : Olivier Taravella répond à l’ABCD

Olivier Taravella conseiller municipal délégué aux finances de Bagnolet a répo
ndu au courrier d’Hélène Zanier, présidente de l’Association Bagnoletaise Contre la Dette, qui l’interrogeait sur les conséquences sur les emprunts de la Ville de Bagnolet (ceux, toxiques, souscrits du temps d’Everbecq) de la décision de la banque suisse de ne plus intervenir sur le marché des devises.

« Madame la Présidente,

J’ai bien reçu votre courrier en date du 15 janvier 2015 dernier par lequel vous me faisiez part de vos inquiétudes quant aux répercussions sur notre encours de dette de la récente décision de la Banque centrale de Suisse de ne plus intervenir sur le marché des devises, permettant ainsi au Franc suisse de s’apprécier, notamment vis-à-vis de l’Euro.

Je tenais tout d’abord à vous rassurer en précisant que notre collectivité ne détient plus d’emprunts dont les taux sont indexés sur la parité entre l’Euro et le Franc suisse.

En septembre 2012, l’ancienne municipalité a opéré une renégociation concernant les deux derniers emprunts de ce type (prêts MIN278124 et MIN27812). Cette opération, menée de manière hâtive et à tout prix, a eu pour conséquence l’intégration d’une soulte de 6,1 millions d’Euros dans l’encours de notre dette, ce qui nuit lourdement à notre capacité d’autofinancement.

Les évènements financiers de ces derniers jours, qui soulignent la forte volatilité des marchés, nous renforcent dans notre volonté de mener, contrairement à nos prédécesseurs, une politique globale d’apurement et de consolidation de notre dette.

Ainsi, des propositions ciblées seront bientôt soumises à la population quant aux trois typologies d’emprunts que nous possédons et qui appellent des solutions à la fois différenciées et cohérentes. A savoir que nous possédons pour 52 % d’encours à taux fixe, 17 % d’encours à taux variable et 31 % à taux structurés.

Conformément à notre volonté de transparence sur ces sujets et afin d’éclairer vos interrogations, je vous transmets, joint au présent courrier, l’état de notre dette au 1er janvier 2015. (Pour obtenir la copie du courrier, adresser un courriel à l’ABCD : abcd93170@gmail.com )

Je vous prie d’agréer, Madame la présidente, mes salutations les plus distinguées. »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:52
Tony Di Martino, roi de la démocratie locale … et de l’autosatisfaction


Comme « on n’est jamais mieux servi que par soi-même », la municipalité vient de lancer une campagne d’autosatisfaction, assez ridicule au demeurant, « la démocratie locale bien vivante à Bagnolet – bravo la démo » comptabilisant les réunions publiques, les groupes de travail thématiques et les conseils de quartier.

Permettez-nous de nous joindre – à notre façon - à ce concert de louanges.

Il est vrai que lors de la période précédente les BagnoletaisES étaient particulièrement frustréEs en matière de réunions publiques puisque le maire avait pris l’habitude de mettre les citoyenNEs devant le fait accompli.

Ii est vrai –c’est incontestable – qu’il y a eu du mieux depuis mars 2014, même si, chacun en conviendra, il était difficile de faire plus mal !

Nous voudrions apporter cependant un petit bémol. Il ne suffit pas en effet d’organiser des réunions. Encore faut-il qu’il soit tenu compte des demandes formulées lors de ces réunions et des démarches construites d’associations et de citoyens. Sinon cela s’appelle « la démocratie cause toujours ». Or force est de constater que sur les dossiers d’urbanisme qui font souvent l’objet de réunions, les décisions sont bouclées bien à l’avance entre la mairie et le promoteur et les réunions ne sont organisées que pour faire accepter les décisions déjà prises. Concernant les ateliers urbains, il s’agit de découper la globalité des opérations en tranches en laissant les décisions essentielles d’aménagement en chasse gardée du maire et de l’adjointe-au-maire. Le reproche public incroyable fait, par l’adjointe au maire à l’environnement, à un des participants de l’atelier sur les espaces verts des Malassis, de ne pas avoir renoncé à son co
mbat pour un beau parc urbain sur l’espace Blanqui est une parfaite illustration de ce procédé.

Cela dit, il faut bien convenir qu’ « il y a loin de la coupe aux lèvres ». De nombreux citoyens n’ont pas l’intention de se laisser manipuler et mettre finalement devant le fait accompli.

Ainsi nous attachons la plus haute importance à ce qu’il soit répondu aux questions essentielles concernant l’aménagement de la ZAC Benoît Hure (centre ville), confiée à Vinci et qu’une hypothèse vraiment différente d’aménagement de la place Allende soit étudiée : sans les coûteux rabotage de la pente naturelle et avec un espace vert en pleine terre. Ainsi, il faut introduire dans la réflexion sur l’îlot Blanqui, entre les rues Raymond Lefebvre et Girardot, une hypothèse de réalisation du grand parc urbain qui fait tant défaut aux Malassis comme au Plateau. Ainsi une autre hypothèse que le doublement des constructions dans l’îlot Logirep au Plateau 101, rue Anatole France, doit être étudiée avec le maintien du terrain de basket pour les jeunes. Ainsi, la proposition faite par Bagnolet Écologie de localiser les 49 logements Sogeprom dans l’opération Logitransport et non le long de l’immeuble HLM du 193 avenue Gambetta doit être tentée.
Etc.
Sans parler du Pla
n Local d’Urbanisme.

Reste les conseils de quartier. Et là, chapeau, on sent une vraie volonté municipale de les faire fonctionner. Deux écueils à éviter toutefois : les conseils de quartiers ne doivent pas être tenus à l’écart de grands projets qui les concernent et qui sont dans les domaines réservés. Et d’autre part, la mairie devra répondre avec précision et opérationnalité aux questions posées par les citoyens.

Bref, à suivre.

Pierre Mathon

Tony Di Martino, roi de la démocratie locale … et de l’autosatisfaction
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:48
Quand « Dynamique citoyenne » nous répond sous le pseudonyme d’Hamid


Il faut préciser que c'est sous couvert de d’un commentaire à notre article « Elections départementales des 22 et 29 mars : 5 questions aux candidatEs » et avec un pseudonyme « Hamid » que Dynamique citoyenne s’est adressé à nous.

Nous avons publié ce commentaire avec notre réponse (en tous cas nous avons fait ce qu’il fallait), mais nos commentaires étant en dysfonctionnement depuis la « mise-à-jour » de notre blog par notre hébergeur et nous étant rendu compte qu’ « Hamid » était un pseudo pour Dynamique citoyenne, nous avons décidé d’informer nos lecteurs-internautes de cet échange et donc d’en faire u
n article.

Certes il ne s’agit pas – pas encore - de la réponse officielle, attendue par nous à notre questionnaire, mais d’une réaction à la première question, celle concernant le nécessaire retrait des délégations de Jimmy Parat. Attendons la suite sur les autres questions (la gestion écologique des bio-déchets, la bétonnisation du parc de la Courneuve, les 40 hectares du bois de la Corniche des Forts et la densification du Grand Paris).

À l’accusation d’Hamid-Dynamique citoyenne selon laquelle nous ferions une obsession sur Jimmy Parat, nous avons indiqué qu’à tout prendre il vaudrait mieux être « obsédé » –en l’occurrence le mot ne convient pas – par le droit des femmes à disposer de leur corps que par des croyances obscurantistes.
J’ai également précisé que je n’étais pas le seul, loin de là à accorder une importance de principe au retrait de la délégation de cet anti droit à l’avortement. Et j’indiquai : « ce n’est pas fini ».
Sur les questions mises en contradiction avec le droit des femmes (la dette de la ville, le logement, l’emploi) –sur lesquels nous serions heureux de connaître l’apport de M. Parat et de ses partenaires de Dynamique citoyenne – j’ai simplement constaté s’il s’agissait d’autres questions et je ne voyais pas en quoi le maintien de cet opposant au droit à l’avortement dans une équipe municipale de gauche aurait une quelconque influence sur leurs solutions.
Accusé par « ? » de Dynamique citoyenne de faire preuve d’un acharnement « sadique » je me bornais à rappeler que toute mauvaise action mérite une sanction et que de ne plus être élu quand on a failli n’était pas « la fin des haricots ».
Il aurait fallu certainement répondre à la diarrhée verbale et aux attaques personnelles de cet « Hamid », j’ai quand même tenu à remettre certaines choses à leur place à savoir que j’ai une traçabilité sur 35 ans à Bagnolet et que mes prises de position politiques n’ont jamais été guidées par l’intérêt personnel (ce que chacunE est à même de vérifier sur la durée).
Quant à l’affirmation selon laquelle personne ne voudrait travailler avec moi j’ai rappelé que le blog Bagnolet en Vert tournait à plus de 1000 articles lus par jour depuis des mois.
Forcé de constater que ces délires tournaient en boucle autour de cette notion, chère aux mollahs iraniens, d’ « islamophobie », j’ai rappelé - pour la énième fois - que c’était moi qui avais signé le permis de construire de la mosquée de la rue Hoche et que je me battais depuis des années pour les droits des sans-papiers et des immigrés. J’ai rappelé également que cela ne m’empêchait pas de combattre les exactions commises au nom des religions et tout particulièrement celles com
mises au nom de l’Islam.

Pierre Mathon

PS : Le commentaire posté anonymement par « Hamid » le 24 février 2015 sur l’article « Elections départementales des 22 et 29 mars : 5 questions aux candidatEs »


« Ce comportement obsessionnel envers M. Parat devient plus que ridicule à l'image de cette 1ere question. A croire que la démission de cet élu allait changer quoi que ce soit à la situation de la ville. La dette sera t'elle remboursée? Les bâtiments publics seront ils rénovés? Aurons nous plus de logements? Y aura t'il plus de boulot? Nous ne sommes pas dupe, nous nous sommes tout aperçu que cet acharnement sadique n'était dû qu'à ton islamophobie patente, et nous te connaissons tous ici à Bagnolet. Mais après avoir discuté avec certaines personnes, celles-ci m'ont éclairé sur ton comportement hostile. Toi qui aidais Tony Di Martino pendant la campagne, ne le faisait pas par bonté d'âme et encore moins par adhésion au programme. Non! Bien loin de ça étaient des intentions. Tu espérais secrètement un poste d'élu municipal. Et d'après ce que j'ai cru comprendre, tu aurais aimé avoir avant tout l'urbanisme et à défaut la voirie. Ne voyant rien arriver tu t'es aperçu avoir été berné, et comble de l'affront, l'une des deux délégations que tu miroitais a été donné à un musulman. En somme, ce que tu hais par dessus tout t'a volé ta place, voilà comment tu perçois les choses. Mais depuis le temps, ne t'es tu pas aperçu que personne ne voulaient travailler avec toi? Tu es politiquement mort! »

La réponse :

« Réponses à un certain M. Hamid
1-Vous êtes qui ? Moi c’est Pierre Mathon, je ne me cache pas sous l’anonymat d’internet …
2-À tout prendre il vaudrait mieux être « obsédé » –en l’occurrence le mot ne convient pas – par le droit des femmes à disposer de leur corps que par des croyances obscurantistes.
3-Je ne suis pas seul, loin de là à accorder une importance de principe au retrait de la délégation de cet anti droit à l’avortement. Et ce n’est pas fini.
4-Les questions que vous posez (la dette de la ville, le logement – je suppose aussi les équipements et le cadre de vie qui vont avec (?) -, l’emploi) sont d’autres questions et je ne vois pas en quoi le maintien de cet opposant au droit à l’avortement dans une équipe municipale de gauche aurait une quelconque influence sur leurs solutions.
5-Je ferais (nous ferions) preuve d’un acharnement « sadique » ? Non : tout simplement toute mauvaise action mérite une sanction. Ne plus être élu quand on a failli n’est pas « la fin des haricots ». C’est la sanction qui s’impose.
5-Sans répondre à la diarrhée verbale et aux attaques personnelles qui suivent – surtout que vous ne vous présentez pas sous votre identité -, sachez que j’ai une traçabilité sur 35 ans à Bagnolet et que mes prises de position politiques n’ont jamais été guidées par l’intérêt personnel (ce que chacunE est à même de vérifier sur la durée).
6-Personne ne voudrait travailler avec moi ? Le blog Bagnolet en Vert tourne à plus de 1000 articles lus par jour depuis des mois, mais bon, si ça vous fait plaisir de raconter des âneries … (pardon pour les ânes)
7-Au-delà des délires sur les ambitions locales qui me sont prêtées par ce courageux anonyme –qu’aurais-je été faire dans une telle galère ? -, je constate qu’une fois de plus le terme cher aux mollahs iraniens d’ « islamophobie » revient en boucle. Je précise donc pour la énième fois que c’est moi qui ai signé le permis de construire de la mosquée de la rue Hoche et que je me bats depuis des années pour les droits des sans-papiers et des immigrés. Cela ne m’empêche pas de combattre les exactions commises au nom des religions et tout particulièrement ce
lles commises au nom de l’Islam.

Pierre Mathon »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article