Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 08:50
Conseil de quartier du centre ville mardi 13 septembre

Le conseii de quartier du centre ville de Bagnolet se tiendra ce mardi 13 septembre2016 à 20 heures dans l’hôtel de ville salle des pas perdus.

À l’ordre du jo
ur ;

« Organisation du Conseil -
Points à noter pour la prochaine session
Réponses de la municipalité sur les questions posées le 28 juin
Devenir du squat du 71, avenue Gambetta
Stationnement dangereux des voitures et remplacement des poteaux anti-stationnement
Relais des travaux du Conseil de quartier sur Internet (projet et organisation)
Présentation du rapport d’information "Bagnolet Centre" : l’îlot Sadi-Carnot-Gal Leclerc et ses environnements urbains, économiques et humains »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 18:02
Ce matin au marché
Ce matin au marché

Bon d’accord, nous sommes en août, mais ce matin jeudi il n’y avait que quatre commerçants au marché du centre ville de Bagnolet : deux « primeurs », le volailler et « le juste prix ».

Et pas le moindre coin d’ombre, depuis que les platanes ont été coupés par Everbecq-Lasseron-Attila (et n’ont pas été remplacés par la municipalité actuelle).

Bon il faudrait le défendre ce marché, avant qu’il ne meure de sa belle mort.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans centre ville
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 16:35
 Quand « Vinci-immobilier » et « Pitch-promotion » vendent à Bagnolet

« Vinci immobilier » a commencé la commercialisation des appartements privés qu’il construit en centre ville dans la ZAC Benoît Hure. La nouveauté est la présence de « Pitch promotion », nouveau venu dans cette opération. On connaît Vinci*) Pitch, lui, vient juste d’être rachetée par le groupe Cogédim, dont le dirigeant principal est Alain Taravella.

Voici pour info le laïus-description du programme qu’ils s’efforcent de vendre depuis quelques jours avec un pavillon devant le nouvel Hôtel de v
ille :

« Proposé par Vinci Immobilier

189 logements

Aux portes de Paris, dans le cadre du réaménagement du centre-ville de Bagnolet qui regroupera activités, commerces, logements, équipement culturel, administratif et espace public arboré et paysager, VINCI Immobilier et PITCH Promotion vont réaliser une nouvelle résidence sur cet emplacement remarquable. Votre cadre de vie et votre quotidien seront facilités par la proximité immédiate de la mairie, des écoles, du métro Galliéni (ligne 3) et du centre commercial Bel Est. Cette nouvelle adresse s'intègrera harmonieusement dans le renouveau de ce quartier du centre-ville et proposera un large choix d'appartements du studio au 5 pièces avec balcon, loggia ou terrasse pour la plupart. Pour votre confort et votre sécurité la résidence sera certifiée NF Habitat HQE et répondra à la réglementation RT 2012 ».

Pierre Mathon

* On se souvient qu’Everbecq avait fait affaire avec Vinci Immobilier et que le contrat n’a pas été dénoncé par son suc
cesseur.

 Quand « Vinci-immobilier » et « Pitch-promotion » vendent à Bagnolet
 Quand « Vinci-immobilier » et « Pitch-promotion » vendent à Bagnolet
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 15:39
Projet La Rochette-Belin : « Bagnolet Envie » écrit à l’ABF

Voici le courrier que l’association Bagnolet Envie a adressé à l’architecte des Bâtiments de France, le 16 octobre 2015

« Madame le Chef du SERVICE TERRITORIAL ARCHITECTURE ET PATRIMOINE SEINE ST DENIS,

L’association BAGNOLET ENVIE regroupe un certain nombre d’habitants de Bagnolet intéressés par s’impliquer dansa vie locale et des actions positives pour le développement et l’animation de la ville ; parmi ses membres figurent une vingtaine de riverains du centre d’activités Belin/la Rochette.

Nous avons exprimé auprès de la mairie notre opposition à ce projet immobilier.
Une réunion était prévue demain avec la mairie et le promoteur ; sur la base de la validation de nos membres, nous avions prévu de remettre à cette réunion un document de synthèse exprimant notre analyse et nos propositio
ns.

Cette réunion ayant été reportée, nous nous permettons de vous transmettre ce document.*

Nous sommes ouverts et demandeurs d’échanges pour le bien commun, sachant que nos membres considèrent comme non négociables la préservation de l’ensemble du patrimoine industriel s’ouvrant sur la rue Graindorge et le maintien de la présence d’activités économiques en centre ville. Cette position est partagée par les autres associations bagnoletaises impliquées dans les questions d’environnement et de patrimoine avec qui nous avons co-signé une contribution à l’enquête publique de modification du PLU.

Nous vous souhaitons bonne réception de notre document et comptons sur vous pour la défense de l’architecture et du patrimoine de Bagnolet.

Bénédicte BASTIN et Pierre VIONNET

Co-présidents de l’association BAGNOLET ENVIE »

Voici le document de « Bagnolet Envie » :
*« PROPOSITION DE BAGNOLET ENVIE POUR LES BATIMENTS BELIN/LA ROCHETTE

L’histoire du site

Ce site présente depuis 1902 une occupation à vocation économique continue, depuis la fondation par Gustave Belin de sa gaufrerie au 17, rue Graindorge.

Vu le développement de son entreprise, Gustave Belin modernise sa production dès 1907 puis rachète en 1912 la parcelle voisine du 19, rue Graindorge ; avec ses 80 salariés, Belin compte déjà parmi les principales entreprises de Bagnolet.

Suite à la réquisition pendant la guerre 1914 /18 de la biscuiterie pour produire du pain de guerre, la production, au départ de prestige, se démocratise. Belin à Bagnolet devient dans les années 1920 une véritable usine sur environ 35 000 m2, en intégrant aussi une minoterie. Avec 300 salariés, c’est alors la plus grande entreprise de Bagnolet.

L’évolution économique entraîne l’arrêt de la production de Belin sur Bagnolet en 1929 mais l’aventure économique de ce site industriel se poursuit avec sa reprise par une usine de production de sacs en papier (Cempa) et par un fabriquant d’instruments de mesure (Lutrana).

La désindustrialisation massive de la petite couronne parisienne à partir du début des années 1980 aurait logiquement pu marquer la fin de la vie économique de ce site mais la municipalité de Bagnolet de l’époque souhaite alors, à contre courant de la tendance dominante, conserver activité économique et emploi en cœur de ville.

Les mairies de Montreuil et Bagnolet créent alors un outil commun d’aménagement, la société d’économie mixte SEMIMO-B, et réhabilitent le site Belin en hôtel d’activité sous le nom de Cap la Rochette.

Cette opération permet à la fois de sauvegarder le remarquable patrimoine industriel du site et de maintenir l’activité économique, en accueillant de petites unités de production.

Ensuite revendu à une foncière, le site bénéficie d’une bonne occupation, jusqu’à la décision par ses propriétaires d’envisager une opération immobilière spéculative sur les parcelles sises entre la rue Gaindorge et l’avenue Gambetta.

Il convient en particulier de noter la création en 1994 au sein de ce centre d’activités d’une entreprise de façonnier en couture (Mesnel), dans un secteur d’activité particulièrement porteur dans l’Est parisien, par exemple avec l’implantation de Chanel et le développement d’Hermès sur Pantin.

Le site Belin-la Rochette dans le tissu économique de Bagnolet

Si la présence industrielle à Bagnolet s’inscrit dans le développement de toute la banlieue nord et est à partir de la fin du XIXème siècle, la topographie très vallonnée et l’absence de grandes infrastructures de transport a généré une présence industrielle très différente de celle de St Denis ou Pantin par exemple, avec une forte intégration au tissu urbain, tissu original encore prégnant aujourd’hui.

Comme l’explique bien l’Inventaire du patrimoine du CG 93, Bagnolet s’est trouvée écartée du grand développement industriel et les implantations ont été plus lentes et organisées autour des principales rues existantes dans les différents quartiers : S.Carnot, Robespierre, Noisy le Sec …

La métallurgie (avec fonderies et entreprises de mécanique de précision) se diffuse d’abord, puis l’industrie du bois par prolongement des activités du faubourg St Antoine, ainsi que diverses activités, dont l’alimentaire. La biscuiterie Belin est le fleuron de cette activité et devient même dans les années 1910-20 avec ses 300 salariés l’établissement le plus important de Bagnolet, une ville où la moyenne des entreprises compte alors moins de 50 salariés.

Ces usines sont implantées au cœur du tissu urbain, si bien que « tous ces ateliers ne détruisent guère le caractère rustique de ce coin de banlieue », comme le note un voyageur du début du XXème siècle.

Ce tissu est néanmoins important, constituant une véritable identité économique de Bagnolet, et montre une belle résistance aux vicissitudes économiques, avec un renouvellement régulier par lequel de nouvelles entreprises prennent place sur d’anciens sites ; le site Belin en est sans doute le meilleur exemple sur la ville.

Si les 50 dernières années ont été incontestablement celles d’un recul considérable des activités de production dans toute la petite couronne parisienne, Bagnolet compris, la ville conserve toutefois des petites industries au cœur de son tissu urbain comme Bonzini, la fonderie Landovski, la verrerie Macocco ou les placages George, ainsi que de rares centres d’activités comme Cap la Rochette.

L’intérêt architectural et patrimonial de l’ensemble Belin-la Rochette

Ce site figure à l’Inventaire du patrimoine de Bagnolet réalisé par le Département de Seine-Saint Denis.

Au titre du patrimoine industriel d’intérêt local, le PLU de Bagnolet protège cet ensemble (article L 123/1/7 du Code de l’urbanisme).

La fiche du PLU expliquant la mesure de protection indique : « Il s’agit du plus remarquable ensemble industriel à structure métallique et à parement de brique encore visible à Bagnolet de nos jours ».

En tant que caractéristiques à préserver ou à mettre en valeur, le PLU de Bagnolet précise : « Bâtiments à conserver dans toutes ses caractéristiques et notamment la structure métallique et le parement en brique ». Il convient de noter qu’une préconisation aussi large et englobante est rare : d’autres ensembles protégés font l’objet d’une préconisation beaucoup plus partielle où ne sont visés que quelques éléments particuliers.

Les bâtiments ont été conçus par Charles Adda.

Né en 1873 à Alger et mort en Normandie en 1938, Adda est une personnalité originale de l’architecture du début du siècle en France : diplômé des Beaux- arts de Paris au sein de l’atelier de Victor Laloux (l’auteur de la gare d’Orsay, devenue le célèbre musée), il a produit une œuvre très variée avec des hôtels particuliers pour la haute société parisienne, des immeubles de rapport notamment dans l’ouest parisien, des usines et magasins, des équipements de loisir (tribunes des hippodromes de Chantilly et Longchamp, champ de course de Deauville …).

Son style est marqué par la transition entre néo-classicisme et modernisme tempéré, avec une forte dimension Art déco notamment par l’usage du métal et de la céramique.

Son œuvre la plus connue est sans doute l’établissement de bains de mer de Deauville, avec ses fameuses Planches ; la mairie de Deauville lui rend d’ailleurs hommage sur la place Claude Lelouch.

Le « projet d’usine pour Belin frères à Bagnolet sur Seine (mai 1906) » est consultable au sein des archives Adda à l’Institut français d’Architecture.

Nos propositions pour Belin-la Rochette

L’association BAGNOLET ENVIE regroupe une grande diversité d’habitants, dont quelques-uns sont directement riverains du site mais dont la majorité habite au centre ville au sens large ou dans d’autres quartiers de Bagnolet : sa position ne relève pas d’un égoïsme de voisinage ou d’une opposition systématique à la construction de logements, mais d’une réflexion générale et réfléchie sur la ville que nous jugeons désirable, sur le Bagnolet dont nous avons envie.

Nous considérons que l’intérêt et l’agrément de Bagnolet tiennent beaucoup à :

- Son caractère de ville active, avec la présence d’activités économiques et d’emploi au sein de tous les quartiers ; cet atout doit d’autant plus être conforté à un moment où, pour des raisons socio-économiques mais aussi environnementales, le maintien et le développement d’activités de production au cœur de la métropole parisienne est devenu un objectif reconnu au niveau régional ;

- Sa diversité, tant au niveau de la population que des formes urbaines et architecturales (maisons de diverses époques, immeubles de rapport du XIXème siècle jusqu’aux années 30, usines et ateliers, grands ensembles modernes, gratte-ciels …) ; le double grand prix du paysage et de l’urbanisme, Michel Corajoud, parlait d’ailleurs de Bagnolet (où il avait travaillé en 2008/09 au moment du Scenario urbain) comme de la ville de la « covisibilité généralisée », une covisibilité d’éléments très divers qui pourrait être chaotique mais qui est « enchantée par la topographie ».

Notre engagement pour le site Belin-la Rochette tient donc à une double volonté de mise en valeur du patrimoine industriel et de développement de l’activité économique en cœur de ville.

- La préservation du patrimoine industriel, prescrite au PLU, ne peut se limiter au maintien d’un seul des bâtiments et à un façadisme indécent, qui détruit tout en conservant une relique en façade ; outre l’intérêt des bâtiments, le site constitue aussi l’élément majeur du patrimoine industriel de Bagnolet en raison de son organisation d’ensemble, en particulier autour de la cour s’ouvrant sur la rue Graindorge, dont l’organisation précise est inchangée depuis l’origine de l’usine Belin, comme le montrent les photos des archives municipales.

Le maintien d’un pôle de petites activités en centre-ville nous semble particulièrement opportun, pour la diversité des fonctions urbaines et pour la vie du petit commerce, déjà bien sinistré au centre de Bagnolet. Alors que la compétence du développement économique a été transférée à la communauté d’agglomération Est ensemble au sein de laquelle existe une puissante dynamique autour des « métiers de la création », Bagnolet (qui possède pourtant une forte tradition culturelle, une présence importante d’entreprises dans ces secteurs et une représentation notable de ses habitants dans ces métiers) apparaît très en retard d’initiatives par rapport à des villes voisines comme Montreuil et Pantin. Mesnel, qui constitue une des entreprises bagnoletaises de ce secteur, va être chassée de la ville par ce projet immobilier spéculatif ! La municipalité nous avait annoncé son « transfert » vers la zone industrielle de la Noue (quelle vision périmée de l’économie à un moment où les entreprises doivent revenir en ville et s’intègrent même au sein d’immeubles mixtes !) et on vient finalement (et malheureusement logiquement …) d’apprendre son départ pour Montreuil …

Nous proposons au contraire d’initier un projet de centre d’activités économiques autour des métiers de la création sur Cap la Rochette, projet qui bénéficierait du patrimoine industriel remarquable de l’ancienne usine Belin ; ce projet pourra intégrer des services associés comme café et espace de coworking. De nombreuses agglomérations lancent de tels projets de pépinières d’entreprises et des opérateurs privés réalisent également de tels centres d’activités.

Nous sommes favorables à la construction de nouveaux logements diversifiés, à partir du moment où sont intégrés les équipements et espaces publics induits, mais ce site économique et patrimonial n’est pas l’endroit adapté ! Quant à l’école nécessaire en centre-ville, elle constitue une question sérieuse qui ne peut trouver réponse dans une école « croupion », localisée de surcroît dans un édifice totalement inadapté à un équipement scolaire.

Notre proposition est donc celle d’un centre moderne pour Bagnolet, qui concilie le patrimoine industriel, la diversité des fonctions urbaines, la qualité de vie de l’habitat existant et l’innovation économique !

Nous ne manquerons d’ailleurs pas de nous exprimer prochainement sur les autres enjeux du centre-ville élargi : la rue Sadi Carnot, la ZAC B.Hure, la dalle Thorez, le pôle Gallieni … »

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 21:16
Manifestation fin juillet 2015 pour tenter de sauver de la démolition les bâtiments 13 et 15 rue marceau
Manifestation fin juillet 2015 pour tenter de sauver de la démolition les bâtiments 13 et 15 rue marceau

Au sujet de la suppression de l’espace réservé pour passage en circulation douce dans la ZAC Benoit Hure, nous publions ci-dessous l’annexe de la note adressée aux conseillers municipaux, où est tiré le bilan de la « mise à disposition du dossier auprès du public ». Nous formulons 7 remarques et une conclusion.


« Notice explicative de la délibération n°26 Modification simplifiée n° 1 du Plan Local d'Urbanisme (PLU) : bilan de la mise à disposition du dossier auprès du public et approbation du projet de modification simplifiée n°1


ANNEXE : BILAN DE LA MISE A DISPOSITION DU DOSSIER AUPRES DU

PUBLIC


Le Conseil Municipal du 17 décembre 2014 a lancé la procédure de modification simplifiée n°1 du PLU en définissant l'objet de cette dernière ainsi que les modalités de mise à disposition du dossier auprès du public. L'objet de cette procédure porte sur la levée de l'emplacement réservé indicatif (d) instauré au bénéfice de la commune pour la réalisation d'une circulation douce d'une largeur comprise entre 5 et 20 mètres de large, entre la rue A. Lahaye et la place Salvador Allende.


Les mesures d'informations suivantes relatives à la consultation publique, ont été prises :

- affichage sur l'ensemble des panneaux administratifs (Nous avons pu constater à cette occasion le nombre très réduit de ces panneaux administratifs. Ndlr) de l'avis de consultation publique (affiche format A2 sur fond jaune) : du 8 janvier 2015 au 18 février 2015 inclus ;

- 2 parutions dans un journal local (Le Parisien) de l'avis de consultation publique: le

9/01/2015 et le 22/01/2015 ;

- parution de l'avis de consultation publique sur le site Internet de la Ville du 9/01/2015 au 18/02/2015 inclus. (Comment s’étonner dès lors – vu le caractère confidentiel de l’information - de la faiblesse de la participation du public ? Surtout quand on sait ce qu’il advient des avis émis par les citoyens et les associations. Ndlr)


La mise à disposition du dossier auprès du public s'est tenue du lundi 19/01/2015 au mercredi 18/02/2015 inclus, soit sur une période de 31 jours consécutifs. Un registre d'enquête a été mis à disposition du public pour qu'il y consigne ses remarques. Le public pouvait également adresser ses observations par courrier à Monsieur le Maire. Le dossier était également consultable sur le site Internet de la Ville du 19/01/2015 au 18/02/2015 inclus.

Lors de cette mise à disposition aucun courrier d'observation n'a été reçu et très peu de personnes sont venues consulter le dossier. Seule une observation a été consignée. Il s'agit d'une observation d'opposition à ce projet de modification (Il s’agit de l’observation au nom de l’association Bagnolet Ecologie, il est étonnant que la note ne le précise pas ! Ndlr) qui indique que le projet de liaison définie par le PLU actuel (5 à 20 m.) n'est plus d'actualité en terme de gabarit et de positionnement. De plus, il est regretté que la levée de cet emplacement réservé ne se substitue pas à la définition d'un nouvel emplacement réservé dont la largeur et le positionnement correspondraient au projet de liaison piétonne projeté.

À cette unique remarque, il est proposé de répondre que l'intérêt d'un emplacement réservé est avant tout d'être un outil de maîtrise foncière en vue de la réalisation d'un projet et que, dès lors que le foncier est maîtrisé par le destinataire de la réserve et le projet défini, un emplacement réservé peut être levé, notamment lorsque cette levée permet la réalisation dudit projet. (Cette réponse est pour le moins insuffisante : le fait que la SEM possède le terrain ne signifie pas qu’elle va réaliser le passage en circulation douce et quelle en sera sa largeur ! Ndlr)


En ce qui concerne les PPA, seules trois d'entres elles ont adressé leurs observations. Ces courriers ont été également mis à disposition auprès du public.

L'inspection Générale des Carrières, par un courrier reçu en mairie le 15/01/2015, indique qu'elle n'a pas d'observation à formuler (Vu qu’il n’y a pas eu de carrières dans le périmètre de la Zac B. Hure, la réponse de l’Inspection des Carrières n’est guère étonnante. Ndlr), tout comme la Chambre du Commerce et de l'Industrie dans son courrier du 2/02/2015.(En revanche, on peut s’étonner de ce que la Chambre du Commerce et de l'Industrie, concernée par ce passage qui va relier le centre commercial Bel Est au 6000 m2 de commerces prévus sur la place, sans parler du sort (funeste) promis aux commerces ddu centre ville ancien : rues PV Couturier, R. Berton et S. Carnot, nait rien à dire, mais bon … Ndlr)

Le Conseil Général 93 formule des remarques relatives d’une part, à l'analyse des incidences sur le site Natura 2000 et d’autre part, à la voirie et déplacements.

En ce qui concerne l'analyse des incidences sur le site Natura 2000, la Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité indique qu'il conviendrait d'insérer dans le document d'analyse une carte de l'ensemble des sites Natura 2000 de la Seine-Saint-Denis et non pas uniquement celle du parc Jean Moulin-Les Guilands. De plus, il semble que le périmètre du site Natura 2000 ne soit pas correctement reporté sur le plan de zonage n°1 du PLU et sur une carte figurant en page 4 du document d'analyse (prise en compte d’une partie des délaissées de l’A3 dans le périmètre de la zone Natura 2000).

Il est proposé d'insérer au document d'analyse des incidences sur un site Natura 2000 (pièce 2.5 du dossier) en partie 1.1 Le Site Natura 2000 de Seine-Saint-Denis, une carte présentant les différents sites Natura 2000 du département.

Le département de la Seine Saint accueille 15 parcs et forêts du réseau Natura 2000, dont le parc départemental Jean Moulin-Les Guilands:

- parc départemental de l'île Saint Denis à Epinay-sur-Seine,

- parc départemental Georges Valbon à La Courneuve / Saint Denis / Stains / Dugny / Garges (95),

- parc départemental du Sausset à Villepinte et Aulnay sous Bois,

- bois départemental de la Tussion à Villepinte,

- parc forestier de la Poudrerie à Sevran / Villepinte / Livry Gargan / Vaujours ,

- bois de Chelles à Coudron,

- bois de Bernouille à Coubron,

- Côteaux de l'Aulnoye à Coubron,

- Fôret régionale de Bondy à Clichy sous Bois, Coubron et Montfermeil,

39

- Parc départemental de la Fosse Maussoin à Clichy sous Bois,

- Promenade de la Dhuis à Le Raincy,

- Futur parc intercommunal du plateau d'Avron à Rosny sous Bois / Neuilly Plaisance,

- Parc départemental de la Haute Ile à Neuilly sur Marne,

- Parc communal des Beaumonts à Montreuil.

En ce qui concerne le tracé du périmètre du site Natura 2000, il est proposé d'en prendre note et de l'intégrer au projet de modification n°1 du PLU en cours d'élaboration, puisque le projet de modification simplifiée n° 1 du PLU ne porte pas sur cet objet.

(Ce débat sur Natura 2000 me va droit au cœur en tant qu’écologiste, mais je me demande ce qu’il vient faire là. Si la Direction des espaces verts a de l’énergie à dépenser, ce serait plus utile de la consacrer au sort des platanes de la place, abattus « à la Attila » par la municipalité précédente … et non replantés depuis. Ou même puisqu’il est question du site « Natura 2000, de l’intérêt qu’il y aurait à faire partir une coulée verte du métro Gallieni vers le parc départemental. Mais ceci est une autre histoire dont nous reparlerons notamment à propos du projet SERAP. Ndlr).

En ce qui concerne les remarques de la Direction de la Voirie et des Déplacements (DVD), cette dernière n'a pas de remarque particulière quant à la levée de l'emplacement réservé indicatif (d), mais elle restera vigilante au raccordement de la liaison douce projetée sur la rue Adélaïde Lahaye. (C’est le moins qu’elle puisse dire, cette liaison douce n’ayant de sens que si elle est raccordée au passage de la poste à travers la rue Adelaïde Lahaye ! Ndlr)

Elle rappelle également qu'aucun emplacement réservé du PLU n'est au bénéfice du Conseil Général 93, et qu’elle reste vigilante quant à la prise en compte de son règlement de voirie dans le PLU. Enfin, elle informe Monsieur le Maire que le PLU devra être mis en compatibilité avec le Plan de Déplacements Urbains d'Ile de France (PDUIF) d'ici à juin 2017. Le PDUIF définit 4 mesures prescriptives :

- assurer la priorité aux carrefours pour les lignes de tramway, de Tzen et lignes Mobilien,

- prévoir la réservation d'une proportion minimale de places de stationnement sur la voirie pour les vélos,

- prévoir la norme minimale de réalisation de places de stationnement pour les vélos dans les constructions nouvelles,

- prévoir des normes maximales de réalisation de places de stationnement pour les voitures dans les constructions nouvelles à usage de bureaux.

Il est proposé d'informer la DVD de l'avancement du projet d'espaces publics dans le cadre de la ZAC Benoît Hure. En ce qui concerne la mise en compatibilité du PLU avec le PDUIF, ces éléments seront pris en compte dans le cadre du projet de modification n°1 du PLU à venir. En effet, ces remarques ne concernent pas l'objet du projet de modification n°1 du PLU.

Il est donc proposé de modifier la pièce n°2-5 constitutive du dossier de modification simplifiée n°1 du PLU en intégrant une carte des sites Natura 2000 de la Seine-Saint-Denis.

En ce qui concerne les autres remarques, il est proposé de ne pas en tenir compte puisqu'elles ne concernent pas l'objet de la procédure de modification simplifiée n°1 du PLU. Toutefois, les autres remarques seront conservées et étudiées dans le cadre de la prochaine procédure de modification n° du PLU. »
On peut s’étonner du silence des autres institutions consultées, notamment Est Ensemble qui est responsable de la ZAC.

Concernant la procédure adoptée, nous constatons qu’elle permet de faire passer comme une lettre à la poste les modifications du PLU : 1-les citoyens doivent être « hyper-attentifs » pour apercevoir les affiches et les annonces dans le parisien2-les citoyens déjà frustrés par les expériences précédentes où leurs avis ne sont pas pris en compte, n’ont pas vraiment vu l’intérêt de venir en mairie d’autant que cette procédure « simplifiée » ne prévoit même pas la présence d’un commissaire-enquêteur

Certes, la nouvelle municipalité, qui se targue d’un bilan exemplaire en matière de « démo » a mis la modification à l’ordre du jour du conseil municipal, ce qu’elle n’était pas obligée de faire, mais elle s’est bien gardée d’organiser une réunion publique sur le sujet.
Il est vrai que des problèmes comme la largeur du passage, et de liaison avec le passage de la poste à travers la rue Adelaïde Lahaye n’auraient pas manqué d’être po
sés.


Reste que « grâce » à la délibération votée par le dernier conseil municipal, la Séquano-aménagement, Vinci immobilier et Est Ensemble ont les mains libres pour faire ou non ce passage et en définir la largeur. Si on appelle ça un progrès de la démocratie …

Je note accessoirement que cette modification était déjà programmée par Everbecq et que celles et ceux qui l’ont votée s’y opposaient à l’époq
ue.

Pierre Mathon

Voir notre article d’avant le conseil municipal : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/2015/04/le-conseil-municipal-de-ce-soir-va-modifier-le-plu.html

Quand Everbecq voulait modifier son PLU fin 2013 : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/article-sur-la-modification-du-plu-soumise-a-enquete-publique-120110277.html

L'été 2013 qui a vu la démolition "à la barbare" des bâtiments situés aux 13 et  15 rue Marceau, malgré les protestations
L'été 2013 qui a vu la démolition "à la barbare" des bâtiments situés aux 13 et  15 rue Marceau, malgré les protestations
L'été 2013 qui a vu la démolition "à la barbare" des bâtiments situés aux 13 et  15 rue Marceau, malgré les protestations

L'été 2013 qui a vu la démolition "à la barbare" des bâtiments situés aux 13 et 15 rue Marceau, malgré les protestations

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 12:23
Le conseil municipal de ce soir va modifier le PLU



Nous publions ci-dessous le projet de délibération qui sera soumis au conseil municipal d’aujourd’hui mercredi 8 avril 2015 et qui modifiera partiellement le Plan Local d’Urbanisme.

En fait cette modification supprime purement et simplement l’emplacement réservé pour un passage public entre la place Allende et « le passage de la poste » et laisse pleine latitude aux aménageurs.

« Modification simplifiée n° 1 du Plan Local d'Urbanisme (PLU) : bilan de la mise à disposition du dossier auprès du public et approbation du projet de modification simp
lifiée n°1


VU le Code Général des Collectivités Territoriales ;

VU le Code de l’Urbanisme et notamment l'article L 123-13-3 ;

VU la délibération du Conseil Municipal en date du 10 février 2011 approuvant le PLU;

VU l'arrêté n° 2014/707 en date du 02/12/2014 portant mise à jour n°1 du PLU ;

VU la délibération du 17/12/2014 définissant l'objet de la procédure de modification simplifiée n°1 du PLU et les modalités de mise à disposition du dossier auprès du public ;

VU l’avis du Bureau municipal du 02 mars 2015,

VU l’avis de la commission,

VU le dossier mis à la disposition du public,

CONSIDERANT que le projet de modification simplifiée n°1 avec l'exposé de ses motifs, a été mis à disposition du public du 19 janvier 2015 au 18 février 2015 inclus, dans les conditions lui permettant de formuler ses observations ;

CONSIDERANT le bilan de la mise à disposition du dossier auprès du public, ci-annexé (annexe n°1) ;

CONSIDERANT que le projet de modification simplifiée n°1 du PLU a été modifié (pièce n°2-5) afin d'intégrer une observation du Conseil Général 93 ;

Le Conseil Municipal,

Entendu l’exposé de son rapporteur,

Après en avoir délibéré,

TIRE le bilan de la concertation et en prend acte ;

APPROUVE la modification simplifiée n°1 du PLU, telle qu'annexée à la présente délibération ;

DIT que conformément aux articles R123-24 et R.123-25 du code de l'urbanisme, la présente délibération fera l’objet des mesures de publicité et d'informations suivantes:

- un affichage en mairie pendant un mois,

- mention dans un journal diffusé dans le département ;

Cette délibération fera également l'objet d'une publication au recueil des actes administratifs mentionné à l'article R. 2121-10 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Le PLU modifié est tenu à la disposition du public à la mairie aux jours et heures habituels d'ouvertures, à savoir : du lundi au jeudi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30, et le vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h30.

La présente délibération est transmise au service de l’Etat chargé de l’urbanisme dans le département au plus tard le 1er jour du 2ème mois suivant son adoption. »


Aucune mention n’est faite ni des avis déposés lors de cette consultation, ni de la désaffection du public qui se doutait (mais peut-on lui donner tort ?) que cette consultation » ne servirait à rien.

Parmi ces avis, il y avait celui (négatif) de l’association Bagnolet Écologie …

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 13:38
Voitures anciennes



Dimanche 22 mars, sur la place Mandela (ex place du centre-ville) les amoureux bagnoletais des voitures anciennes exposaient leurs véhicules et se rencontraient.

Photos.

Pie
rre Mathon

Voitures anciennes
Voitures anciennes
Voitures anciennes
Voitures anciennes
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 08:48
Projet immobilier sur la Rochette Cenpa à Bagnolet : la réunion coffim-mairie



La réunion de présentation co-organisée le mardi 17 mars par la municipalité et le promoteur Coffim, sur le projet immobilier dit Belin, n’a rien apporté de substantiellement surprenant.

Comme prévu, malheureusement, la nouvelle municipalité, mettant ses pas dans ceux d’Everbecq poursuit un projet immobilier privé qui vise à remplacer l’activité économique par du logement et signe ainsi la fin programmée de la mixité fonctionnelle en centre v
ille.

Suite aux questions sur le devenir des activités économiques, puisqu’il s’agit d’un projet immobilier en lieu et place d’’un hôtel d’activités existant depuis plus de 30 ans, il est clair que, ces dernières années, dans l’attente de l’opération immobilière Coffim, rien n’a été fait (bien au contraire), ni par le propriétaire de l’hôtel d’activités, ni par le maire précédent, ni par le maire actuel pour garder sur place les activités présentes et en faire venir de nouvelles.

C’est là où le bât blesse. Cette municipalité n’a pas la volonté politique de préserver l’activité en cœur de centre ville.

À noter que la plus grosse entreprise présente (Mesnel, une entreprise de confection d’une cinquantaine d’emplois) qui avait annoncé son intention de quitter Bagnolet) s’installerait probablement au 65, rue Jean Lolive, sur un terrain propriété communale (dont la vente, prévue dans le cadre de l’ANRU, devait financer la rénovation de la Noue et dont il semble que les recettes attendues - 4 millions € - serviraient à autre chose.

Concernant le projet d’école élémentaire, on aurait pu rêver une école de bonne dimension (une dizaine de classes), dont le programme aurait découlé de l’indispensable étude scolaire et dont le financement serait prévu.

Loin de tout cela, l’école n’est en réalité absolument pas financée et les seules précisions financières fournies par le maire concernent les travaux à réaliser sur les écoles existantes dans le cadre du budget 2015 ! Aucune prévision de coût n’est donnée. Sa construction devrait être terminée (ou engagée ?) en 2020, alors qu’à de précédentes réunions des dates plus proches avaient été avancées. Cette école ne comporterait que 6 classes, ce qui est notoirement insuffisant. Difficulté et coût supplémentaires, l’école devrait être réalisée dans le bâtiment industriel existant avec des contraintes (logiques) liées à son caractère patrimonial.

Par ailleurs, l’étude scolaire qui aurait dû être un préalable à toute construction de logements et aurait pu être menée il y a plusieurs mois, n’est toujours pas lancée ce qui en dit long sur l’inconscience de la nouvelle municipalité qui lance « à tour de bras les projets immobiliers sans s’assurer.
le projet immobilier n’aurait pas fait encore selon les annonces faites à cette réunion d’un dépôt de demande de permis (contredisant l’affichage officiel), ce qui ne l’empêche pas d’avoir fait l’objet de prescriptions de la part des services de l’architecte des bâtiments de France.

À noter, mais malheureusement, cela devient une habitude, l’agressivité du maire de Bagnolet qui se met à ressembler de plus en plus à Everbecq. Mais il est à cet égard réconfortant que des citoyens commencent à le rema
rquer et à réagir.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 10:55
Ce mercredi 18 mars, conseil de quartier du centre ville à Bagnolet



La prochaine réunion du conseil de quartier du centre ville se tient ce mercredi 18 mars 2015 à 19h30 à l’Hôtel de Ville, salle des pas perdus Place Salvador-Allende

Ordre du jour :

  1. Rappel du règlement intérieur
  2. Désignation du secrétaire de séance
  3. Validation des groupes de travail
  4. Désignation d’un représentant par groupe
  5. Questions aux élus et réponses aux sujets évoqués
  6. Date de la prochaine réunion
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 08:59
Centre ville : le projet immobilier sur Cap La Rochette



La mairie et Coffim vont nous informer ce mardi 17 mars d’un projet immobilier qu’ils ont entrepris sur les anciennes usines Belin (devenue ensuite les usines La Rochette Cenpa, puis un hôtel d'activités Cap La Rochette depuis 30 ans).

La mairie décrit ainsi son
projet :
« Conservation de la façade, 127 logements, dont 38 sociaux, Emplacement réservé pour une école »

La réunion d’information aura lieu ce mardi 17 mars 2015 à 20h à l’école Francine-Fromond 8/10, rue Charles-Graindorge.

Soulignons qu’il s’agit d’une réunion d’information et non de concertation, puisque le projet immobilier de 127 logements et d’un espace en creux destinée à accueillir une école élémentaire est à l’instruction – sous forme d’un projet de permis de construire, déposé par le promoteur COFFIM en mairie depuis quelques mois, sans que la moindre consultation des citoyens n’ait eu lieu.

Cette réunion va cependant permettre de poser aux élus et à COFFIM un certain nombre de questions, dont :
- quel devenir pour l’hôtel d’activités et les activités qui s’y trouvent
- où en est l’étude de programmation scolaire qui devait étudier, en fonction des constructions déjà engagées et la situation des groupes scolaires existant, les possibilités d’accueil des enfants de Bagnolet dans les écoles et les constructions de logements encore possibles dans notre ville déjà très dense ?
- qu’entendent les promoteurs par conservation de la façade, s’agissant d’un fleuron du patrimoine immobilier composé de tout un ensemble ?
- puisque les dimensions de l’école à réaliser ont déjà été décidées par la mairie et le promoteur, quelles sont-elles ?
- combien va coûter l’école et comment la mairie, qui est ruinée
, va pouvoir la payer ?

Et d’autres questions, naturellement …

Pierr
e Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Centre ville
commenter cet article