Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 14:05

le-pere-noel-est-une-ordure-

 


Nous venons de lire sur le blog officiel des verts de Bagnolet (le blog de Michel Pesci) une lettre incroyablement « bébête », vide et
manquant de dignité (adressée au maire de Bagnolet).

Cette lettre a toutes les apparences d’un faux grossier, visant à discréditer les « verts labellisés de Bagnolet ».

Étant toujours, plus que jamais, profondément Verts et considérés à juste titre très largement à Bagnolet (par les sympathisants écologistes, mais aussi au delà) avec mes amis de Bagnolet en Vert, comme les légitimes représentants de l’écologie politique à Bagnolet,  nous nous sentons comptables des « âneries » diffusées sur le blog des verts labellisés de Bagnolet.

Et là les bras nous en tombent.

Nous sommes doublement choqués. D’une part parce que ces inanités, que nous le voulions ou non, discréditent l’ensemble des Verts, et d’autre part parce que cette lettre est rédigée par Maxime Gotesman, qui depuis 40 ans fut un ami (je sais, les amis de 40 ans …) et qui a prouvé à de multiples reprises qu’il valait mieux que ça.

Voici donc ce texte inepte, publié fièrement par Michel Pesci sur son blog.

Afin que chacun se fasse son opinion :

« Jeudi 24 décembre 2009

pere noel oh
Hune lette poure leu mer de bas gnôle haie4 24 /12 /2009 17:18

 

L'original de la lettre a été transmis par porteur à Mike Everbad. 

Par Groteskman (juniore)»

 

Lettre au pere mikel

Voici la lettre (la
« lette ») :

 

« Petit papa Mikel

Papa m’adi ke seté pa lapenne d técrire. T’a dépensé tous les un pot. Mé je t’ecris kan mé aime Papa di ke t’écoute pa lé zabitants, mé tes copin celeman i dit ke tu sé pas écouté. Cé vré, la vil é sale, mé quen m’aime on a paillé beaucou d’un pot pour les assize mé a koi ça serre ! tu veu construir plein de choze, mé ou é largent ?

E pi on te voi plus dent les kartié. Où té ? Papa di que tu changerat jamet

Et tous ça, bone faîtes, kan meimê.

 

Groteskman (juniore)

 

PS : un cadot, le PLU de Montreuil ça va te doné, peut ête des idée »

 

Affligeant. Aterrant.

 

Nous sommes morts pas de rire, mais de honte !

 

Nous ferons tout pour vous convaincre que l’Écologie et les Verts, ce n’est pas ça.

 

Pour Bagnolet en Vert,

Pierre Mathon

 

PS : Ressaisis-toi, Maxime.

FELIX

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 07:03

Lors du dernier conseil municipal, le maire a commis un grave dérapage qu’aucun conseiller municipal, et je le regrette, n’a relevé publiquement. C’était au cours de la discussion sur la délibération n°13 « Convention entre le Conseil régional d’ile de France et la Ville de Bagnolet, via son centre social La Fosse aux fraises, relative à l’animation sociale du quartier ».

Interpellé par une conseillère municipale, Christiane Pesci, sur un fait plutôt gênant à savoir qu’il était fait état dans le dossier d’une action (un repas pour 400 personnes qui n’a jamais eu lieu !), le maire « décontracté » et ne niant pas l’évidence, déclara qu’il faudrait à l’avenir « mieux habiller les demandes de subventions à la Région ».

Puis, visiblement « très à l’aise » et un brin « rigolard », il enchaina, faisant allusion à une affaire pas encore jugée mettant en cause un député socialiste et vice-président du conseil régional, en « balançant » : « Nous, à Bagnolet on n’achète pas des montres avec cet argent ».

Et, histoire que sa « facétie » ne passe pas inaperçue et très content de lui, il a remis le couvert (c’est le cas de le dire concernant un repas bidon pour 400 personnes !) en répétant sa vilenie : « Nous, à Bagnolet on n’achète pas des montres avec cet argent ».



Il y a quelques jours, le Président de la République avait violé publiquement le principe de la présomption d’innocence en qualifiant de coupables les personnes mis en examen dans le cadre de l’affaire Clearstream. Ce n’était pas, d’ailleurs, son premier dérapage en la matière …


Décidément, que ce soit sur sa gestion « sociale » du personnel, sa pratique du pouvoir personnel et sa conception particulière de la laïcité, Marc Everbecq a de nombreux points communs avec Nicolas Sarkozy.

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 09:44

Après avoir tenu le jeudi 24 septembre une réunion sur le stress et la maltraitance salariale où sont venus 300 agents de la mairie (ce qui n’est pas rien !), les 5 syndicats du personnel communal, réunis dans l’intersyndicale (ce qui est un signe) sont venus s’exprimer au conseil municipal du 30 septembre.

La représentante de l’intersyndicale a lu une déclaration qui constate « un réel dysfonctionnement à Bagnolet qui remet sérieusement en question le service public ». Des expressions comme « fins de contrats annoncés à la dernière minute sans plus d’explications », « objectifs de travail mal définis », « manque de respect du personnel », « comportements agressifs et abusifs », « mise au placard », « opacité des procédures de promotion » ( …) figurent dans son intervention.

Le moins que l’on puisse dire est que le dialogue social est en panne à la mairie de Bagnolet.

Certes des réformes sont nécessaires pour améliorer le service public municipal et contenir les dépenses, mais il est clair que, sous couvert de réformes, se jouent des pratiques autoritaires, anti-sociales, clientélistes et chaotiques.

Sans parler du manque de crédibilité du maire quand il appelle à la rigueur.

On assiste en réalité à la mise en œuvre d’une gestion sans cohérence et clientéliste, assortie de mutations arbitraires, de fins de contrat au détriment du service public … On pourrait prendre l’exemple du déménagement en catastrophe du services Parcs et Jardins et l’emménagement de son personnel au centre technique municipal dans des locaux inappropriés et exigus, qui a entrainé le déplacement du service des cantonniers dans des locaux sans ventilation et construits sans permis de construire : c’est tout sauf un projet de service rationnellement et démocratiquement élaboré.

Si l’opposition de gauche a (cette fois) joué son rôle au cours de ce débat, il convient de noter le silence assourdissant de l’UMP. Mais il est vrai que les méthodes de Marc Everbecq ont du mal à les choquer tant elles rappellent celles de Nicolas Sarkozy !

Nous reproduisons ci-dessous le texte de l’intervention de l’intersyndicale ainsi que l’article que le Parisien a consacré le 2 octobre au « blues » du personnel communal de Bagnolet et à leur venue au conseil municipal du 30 septembre.

Pierre Mathon

« Intervention au conseil municipal du 30 septembre 2009

L’Intersyndicale a organisé, à la demande d’agents en souffrance sur leur lieu de travail, une conférence-débat sur cette question. Plus de 300 agents y ont participé.

Tous les services étaient  représentés et tous, à l’unanimité, ont fait le constat de la dégradation de leurs conditions de travail :

- inadaptation de la capacité et des moyens mis à disposition des services pour effectuer les missions ;

- Gel et/ou suppression de postes entraînant pour certains agents une charge de travail excessive ;

- Fins de contrat annoncées à la dernière minute sans plus d’explication aux agents concernés ;

- Absence d’orientations municipales clairement énoncées à l’Administration, avec pour conséquence des objectifs de service mal définis ou disproportionnés ;

- Réorganisation en dépit du bon sens, qui s’apparente plus à de la restructuration ;

- Manque de respect du personnel ;

- Pression qui se répercutent sur l’ensemble du personnel, toutes catégories confondues ;

- Comportement agressifs et abusifs ;

- Mise au placard ;

- Opacité des procédures de promotion ;

- Absence de médecine du travail depuis plusieurs années.

En bref nous constatons un réel dysfonctionnement à Bagnolet qui remet sérieusement en question le service public.

Aussi nous souhaitons qu’en vertu de la directive-cadre 89/139, concernant la  mise en œuvre des mesures visant à promouvoir l’amélioration de la sécurité et la santé des travailleurs au travail, et des articles L4121-1 à L2121-5 du Code du travail, que de mesures nécessaires soit prises pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.

C’est pourquoi nous mettons en place un Observatoire du Service public et de la souffrance au travail.

Nous demandons un CTP sur l’organisation et les conditions de travail, ainsi que sur la politique de management instaurée dans la ville.

Nous demandons que dans le cadre de la médecine du travail, un Pôle « Prévention du stress », composé de professionnels tenus par le secret médical et de représentants du personnel et syndicaux soit mis en place.

Enfin, nous demandons la rédaction d’une charte sociale qui sera distribuée nominativement à chaque employé et qui définira les mesures visant à :

- améliorer l’organisation, les processus, les conditions et l’environnement de travail,

- assurer un soutien adéquat de la direction aux personnes et aux équipes,

- donner à tous les agents la possibilité d’échanger à propos de leurs conditions de travail,

- assurer une bonne adéquation entre responsabilité et contrôle sur le travail,

- mettre en place des mesures de communication visant à clarifier les objectifs de la collectivité et le rôle de chaque agent ;

Cette Charte devra garantir :
- la formation  de l’ensemble des agents de la collectivité, en particulier de l’encadrement et de la direction, afin de développer la prise de conscience du stress existant, de ses causes possibles et la manière de le prévenir et d’y faire face ;

- l’information et la consultation des agents et /ou de leurs représentants, conformément à la législation en vigueur.

Aujourd’hui on nous fait croire à un semblant de dialogue social avec les organisations syndicales alors que tout est décidé d’avance par la direction.
Ainsi l’exemple des CTP et CHS qui malgré leur voix consultation obligatoire – nous rappelons ici que certains d’entre nous revendiquent un réel pouvoir de décision pour ces Instances – ne sont pas écoutés.
Nous assistons là à la destruction du statut et des solidarités au profit d’une politique de l’individualisme.

C’est pourquoi, nous demandons qu’un réel dialogue s’installe entre la Municipalité et les syndicats, les Instances paritaires ainsi que les agents, basé sur le respect mutuel.
Nous espérons fortement que la Municipalité sera partie prenante de cette démarche. 
»

L’intersyndicale est constituée des syndicats suivants : CGT base et cadres, FO, FSU et SUD.

« Bagnolet : le blues des agents au cœur du conseil municipal

Conseil municipal électrique mercredi soir à Bagnolet.

Les représentants syndicaux des agents communaux se sont invités en début de séance pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. Après avoir rassemblé 300 agents jeudi dernier lors d’une journée intitulée « Stop au stress et à la maltraitance managériale à la mairie de Bagnolet », l’Intersyndicale (CGT, Sud, FO, FSU) a directement interpellé le maire (PC) Marc Everbecq et annoncé la création d’un observatoire du service public et de la souffrance au travail.

La liste des récriminations est longue : charge de travail excessive, suppressions de postes, absence d’orientations municipales, réorganisation  en dépit du bon sens, manque de respect, pressions, mises au placard, opacité des promotions, absence de médecine du travail depuis des années.

 « Dommage de répondre qu’on va engager, une fois encore, des études »

« Nous souhaitons que des mesures nécessaires soient prises pour assurer  la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs », explique une syndicaliste dans une salle bondée, réclamant notamment la reprise d’un vrai dialogue social et la rédaction d’une charte sociale.

Après ce réquisitoire, le maire assume son choix « très difficile » de réduire les effectifs des 1 200 agents de la ville pour assainir les finances. « La masse salariale représente 70 % du budget de fonctionnement. Un ratio supérieur à toutes les villes de même strate », explique-t-il. Et d’annoncer un plan de modernisation de l’administration municipale basé sur cinq audits et la construction très attendue d’un nouvel hôtel de ville « avant la mi-mandat ». « On me prête souvent l’intention de culpabiliser le personnel.

J’avoue que je suis extrêmement impatient de voir cette ville changer. »

L’opposition est tout sauf convaincue. « Quand on entend que le personnel souffre, je trouve dommage de répondre qu’on va repeindre les murs et engager, une fois encore, des études », persifle l’élue (Verts) Christiane Pesci. « Vous allez dans n’importe quelle entreprise capitaliste vous entendez les mêmes souffrances, acceptez de discuter avec eux », implore son collègue écologiste Didier Idjadi.

Après une heure de débat passionné, l’élu de la majorité Daniel Bernard (Parti de gauche) tente de calmer le jeu en militant pour « un véritable plan de formation » et « la mise à disposition d’un médecin du travail pour l’ensemble du personnel ». Mais beaucoup d’agents ont déjà déserté. « Je pars, je n’en peux plus », lâche l’un d’eux.

 

Julien Duffé »

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 09:36


Unanimes
*, les syndicats du personnel de la mairie de Bagnolet pointent « la montée du « mal-être » dans les services ». Ils dénoncent « une tension permanente » et « la souffrance des agents ».

Ils constatent le développement de pratiques qui portent atteinte à la dignité et à la liberté des salariés, le non-renouvellement de contrats à la santé, à la culture, à la voirie et dans d’autres services, entrainant le risque de fermeture de services à la population, le non-remplacement d’agents au service social et dans d’autres services, alors même que leurs postes sont financés par des organismes extérieurs, la réduction de la masse salariale alors que dans le même temps des contractuels sont recrutés, les mobilités d’office sans prendre en compte la formation et l’expérience professionnelle, la non-réponse du maire au courriers des syndicats, les pressions qui s’exercent sur les militants syndicaux, le non respect des règles élémentaires (par exemple le déplacement d’agents sans avis de vacance de poste), l’absence de politique municipale claire, l’absence de plan de formation, l’absence de médecine du travail.

Excusez du peu …


Soyons clairs : le « management » n’a jamais été « exemplaire » à la mairie de Bagnolet. Ayant été pendant quelques années responsable de la section CFDT du personnel communal de Bagnolet (devenue depuis FSU), je peux témoigner que les dysfonctionnements, l’injustice et l’arbitraire ne datent pas d’aujourd’hui. Je peux témoigner également des souffrances que cela produisait sur le personnel (d’exécution, principalement).


En ajoutant une nouvelle couche de clientélisme et d’arbitraire, en instaurant la déstabilisation, et la brutalité comme méthode de management etc., le maire actuel pousse les choses vers l’inacceptable.

Le tout sur fond de gestion financière calamiteuse !

 Il ne faut pas chercher plus loin la cause principale des dysfonctionnements dans le service public de Bagnolet  que les Bagnoletais constatent quotidiennement !

Soulignons comme des signes positifs que les agents concernés essaient de réagir collectivement et syndicalement. En témoigne ce débat sur la souffrance au travail, le stress et la maltraitance managériale. En témoigne aussi la récente grève à la médiathèque.

Pierre Mathon

(ancien responsable de la CFDT communaux à la mairie de Bagnolet de 1984 à 1991)   


*
CGT, base et cadres,FO, SUD, FSU

Articles récents parus sur le blog Bagnolet en Vert :



  Nous publions aujourd’hui 4 communiqués émanant des sections syndicales du personnel communal CGT, CGT-cadres et SUD qui mettent en évidence l’étendue du malaise social à la mairie en liaison […]
Lundi 22 décembre 2008


Ce vendredi 11 septembre, le personnel des bibliothèques de Bagnolet était en grève. Il dénonce le non-renouvellement du contrat d’une employée à compter du 30 septembre « dans des conditions […]
Samedi 12 septembre 2009

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 20:49


Le conseil municipal, prévu le 23 septembre n’aura pas lieu.


Depuis le début de l’année 2009,
sur 7 conseils municipaux à Bagnolet, un seul a eu lieu à la date prévue : celui du 25 mars.

Il n’y en a pas eu en janvier.

En effet, le conseil municipal prévu en janvier qui devait examiner les orientations budgétaires, avait été repoussé au 12 février, puis au 25 février, avant d’être avancé au 23 février.



Le conseil municipal prévu le
22 avril a été repoussé au 29.

Le conseil municipal prévu le 27 mai a été annulé.

Celui prévu le 24 juin a eu lieu le 30 juin.

Et maintenant c’est au tour du conseil municipal du 23 septembre d’être repoussé (au 30 septembre).

Comment ne pas y voir  l’incroyable désorganisation du service public à Bagnolet.

Pierre Mathon


  Les bras nous en tombent ! Le conseil municipal prévu fin janvier et qui devait discuter des orientations budgétaires (un sujet important surtout depuis que le maire a annoncé une baisse du […]  Lundi 2 février 2009 - Voir les 2 commentaires)
Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 17:33

Le ministre de l’intérieur vient de porter plainte contre les « faux-témoignages » de certains habitants de Bagnolet dans le cadre des événements qui ont suivi la mort accidentelle de Yacou Sanogo.

Soyons clairs, il ne s’agit pas de « faux-témoignages » en justice puisqu’aucun d’entre eux n’a été porté à la connaissance de la justice dans le cadre de l’enquête en cours. Il est donc ici question de témoignages portés devant les médias et concluant à une bavure policière.

Comme nous l’avons déjà indiqué sur ce blog :

- Ou les témoins sont sûrs de ce qu’ils disent avoir vu et alors ils vont témoigner devant la Justice

- Ou ce qu’ils disent est de la diffamation.

Il est clair que ces propos publics et ces rumeurs ont contribué à échauffer les esprits.

Nous pensons cependant que la plainte déposée par le Ministre de l’Intérieur n’est pas de nature à ramener le calme.

D’autant que si, à Bagnolet, il semble acquis qu’il n’y ait pas eu de bavure, ce n’est pas le cas partout : pour ne prendre qu’un exemple, la police a dû reconnaître sa culpabilité dans le cas d’un tir au flash-ball qui a coûté un œil à Joachim Gatti à Montreuil.


En revanche, nous maintenons nos propos concernant
la responsabilité du Maire de Bagnolet dans la propagation de ces rumeurs aux conséquences dramatiques :

« De deux choses l’une :

 

-          Ou ces personnes ont vu ce qu’elles disent avoir vu et alors leur devoir de citoyen est d’aller témoigner dans le cadre de l’instruction judiciaire en cours. Le maire, premier magistrat de la Ville doit les y inciter et les accompagner dans leur démarche : dans ce type d’affaire le devoir de vérité est essentiel.

 

-          Ou ces personnes n’ont pas vu ce qu’elles disent avoir vu et dans ce cas il s’agit de faux-témoignages à caractère diffamatoire contre les agents de police qui faisaient leur travail dans les règles.

 

Le rôle du maire est de leur dire cela.

 

Or il ne le fait pas et laisse courir la rumeur. Il l’amplifie même en l’hébergeant sur son blog.

 

Ce dérapage du maire est particulièrement grave  dans la mesure où c’est précisément dans le respect de ces principes élémentaires que se construit au quotidien l’état de Droit et le Vivre ensemble. »

 


Notre conclusion : de la même façon qu’un Préfet de la République (M. Girot de Langlade) a été pris en flagrant délit de racisme (racisme anti-noirs après des propos anti-Roms) et suspendu,
le maire de Bagnolet doit être sanctionné pour son attitude irresponsable.

D’autant qu’il a contribué également à échauffer les esprits en laissant s’exprimer sur son blog sans réaction de sa part des propos inadmissibles de haine (voir nos articles).

La police doit avoir un comportement républicain.

Le Maire de Bagnolet aussi !

Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 14:53

Le maire vient de publier coup sur coup sur son blog personnel trois articles d’Yvan Bernard (deux sur la rentrée scolaire, un sur le RSA).

Or il se trouve que le blog du maire est un blog privé et que cette personne est depuis quelques mois employé du service information municipal.

Le fait que les medias municipaux ne fonctionnent plus que ce soit le bulletin mensuel ou le site internet ne justifie rien.

Cette personne est payée par la mairie pour y effectuer un service public, non pour animer le blog personnel (privé) de Marc Everbecq.


Il s’agit donc d’un détournement pur et simple d’argent public
.

Irais-je jusqu’à parler de « république bananière » ?

Justifications bizarres et pitoyables de maire

Interpellé sur cette violation de la loi par un internaute, Marc Everbecq tente de se justifier en arguant qu’il n’a pas réussi à faire paraître le bulletin municipal (depuis 1 an ½ (Rappelez-moi le nom du maire de Bagnolet depuis 2001).



Que dirait-on d’un voleur qui se justifierait d’un vol qu’il vient de commettre par le fait qu’il avait oublié son porte-monnaie ! Ou qui déclarerait que quelqu’un d’autre lui a caché son porte-monnaie (les coupables ce sont les autres).

Il explique également que la webmaster est partie avec le code secret du site internet de la ville et pleurniche que dans la mairie personne ne veut l’aider.

C’en serait presque touchant si l’on oubliait qu’il est patron seul maître à bord de la mairie de Bagnolet depuis plus de huit années.

Pierre Mathon

Voici l’échange entre l’internaute et Marc Everbecq sur le blog de ce dernier :

Commentaires

 

Bonsoir,
Un commentaire :
Yvan Bernard : journaliste municipal  = journaliste payé par la municipalité ? qui se retrouve à publier des articles pour le blog privé de M Everbecq, maire de Bagnolet  !!!

Cordialement

Commentaire n° 1 posté par ritchy93 samedi 5 septembre à 02h09

 

 

Bien sûr. J'ai tout de même le droit de publier sur mon blog tout ce qui me semble intéressant. C'est le cas.
Ces articles peuvent être publiés par qui le veut bien. Pas seulement par moi.
Pourquoi Yvan Bernard a pris cette décision ? Pour deux raisons que livre publiquement, ce qui ne manquera pas de mettre le pavé dans la marre.


1 - l'équipe des journalistes municipaux qui écrit des articles ne peut pas les publier dans le magazine. L'équipe de la direction de la communication est en panne depuis plus d'un an. Aux décisions budgétaires qui nous ont privé de la sortie du magazine de septembre à novembre 2008, est venue s'ajouter l'incapacité de produire un nouveau journal. La commande tait pourtant claire : une publication plus réactive et informative qu'un magazine froid et trop distant de l'actualité. Sortir un hebdomadaire de 8 pages ou un quinzomadaire. La vocation de cette publication ne doit plus être de proposer une vue qui prend du recul par rapport à l'actualité de la ville. Alors que la ville bouillonne d'actualité, ce recul dans le temps (mensualité de la parution) et dans la vision (reportage de mise en perspective, d'analyse) ne fait que créer une accentuation de l'aspect "mise en avant des valeurs" plutôt que celui "traitement de l'actualité". L'actualité me semble suffisamment riche pour qu'il soit inutile de rappeler à chaque article que Bagnolet est une ville de solidarité, de justice sociale, etc. A la fin cela fini par devenir étouffant, larmoyant, et inefficace. L'autre aspect de ma demande est : une publication qui soit un outil de mobilisation des habitants afin de permettre à ceux qui prennent des initiatives utiles pour la vie des gens, de les réussir autant que faire se peut. Cette démarche doit s'accompagner d'une interaction avec les réseaux sociaux locaux, les associations, les démarches citoyennes et civiques, les réseaux sociaux sur internet, la mise en place d'une télévision locale par internet (Web-TV).
Ce travail n'a pas été mené dans le sens que j'évoque. La communication est donc en panne. Des dispositions nouvelles sont en train d'être prises en cette rentrée 2009 pour remédier à cette panne.

2 - la deuxième raison est une panne également. Cette fois-ci bien mystérieuse. En effet. Il était convenu que dans l'attente de la sortie de la nouvelle publication quinzomadaire, les journalistes puissent publier les papiers par eux  rédigés sur le site internet. Dès cette décision, la webmaster s'est retrouvée en arrêt maladie. Cela dure depuis la mi-juin. Ce qui empêche toute intervention sur le site internet. Les journalistes ont demandé à ce que les codes d'accès leur soient fournis pour qu'ils puissent rentrer eux-mêmes les articles sur le site. Pour des raisons inconnues de moi et des journalistes, cela n'est pas possible. Nous avons demandé à ce que parmi les 3 webmasters de la médiathèque au moins un puisse occasionnellement aider les journalistes à intervenir sur le site. La direction de la médiathèque a répondu qu'il n'en était pas question dans la mesure où ces trois webmasters sont débordés de travail. Chacun jugera. Tout le monde comprendra aussi le fonctionnement compartmenté à l'extrême de l'administration communale où chacun se croit le propriétaire de son service, en oubliant que les agents travaillent d'abord pour les Bagnoletais quels qu'ils soient. Mais le plus étonnant reste à venir. Début septembre, alors que le site internet est bloqué depuis mi-juin ainsi que la news-letter (Bajo-news), je découvre par le hasard de mes pérégrinations sur internet que le site internet a été remis étrangement à jour. En effet, le programme du Cin'hoche du mois d'août est sur le site. Or personne en dehors de la webmaster qui est malade n'a pu le faire. Il semblerait en effet que ce soit elle depuis chez elle qui l'ait fait. Cette personne se donne donc le droit de publier ce qui lui semble ou non devoir être publié. En fait elle règle ses comptes avec une partie des journalistes dont elle n'accepte pas la présence dans ce service. Et comme elle vient d'annoncer de façon informelle qu'elle quitte la mairie de Bagnolet, elle en profite pour emmener cette démarche stérile et scandaleuse jusqu'au bout.
C'est dans ces conditions que Yvan Bernard m'a demandé, puisque mon blog est celui du maire, c'est-à-dire qu'il représente, malgré son caractère personnel et donc subjectif, malgré tout l'institution mairie. J'ai accepté avec comme seule raison de permettre aux Bagnoletais de disposer des infos auxquelles ils ont droit.
Je vous remercie de votre interpellation qui m'a donné l'occasion de cette clarification.
Bon week end à vous.

Réponse de marc everbecq

 

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 12:19

Ces commentaires qui ont été publiés sur le blog du maire n’ont pas reçu la moindre réponse :

 

 

WALLAH ON TE VENGERA FRERE !

Commentaire n° 47 posté par ahmed le 11 août à 16h09


Bravo monsieur le Maire vous etes un de ces rare français qui osen encore nous defendre nous les etrangers les immigres car la grande majorite des francais est devenu tellement racistes. Je ne regrette pas d'avoir voté pour vous. Un jour on sera suffisament et la on verra bien qui repoussera les autres a la mer.

Commentaire n° 65 posté par yazid le 11 août à 22h02


salam
merci le maire vous soutener les musulmans c bien , vous inquieter pas un jour inch allah la france sera musulman et yora plu de probléme avec la police passe que elle sera auci musulman.

Commentaire n° 68 posté par Karmine le 11 août à 22h26

 


Et lorsqu’une blogueuse s’en est offusquée …

 

Je remercie Yazid pour son commentaire, au moins c'est clair, Monsieur le Maire, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas

Commentaire n° 76 posté par Gabrielle le 12 août à 01h11


… voici la réponse du maire :

 

Que devrais-je savoir Oh Gabi ? Ne savez vous pas que dans les manifs on dit parfois "facho, salaud, le peuple aura ta peau" ? Le message est aussi clair que "Ouallah on te vengera". Je ne vois donc pas ce qui vous choque la-dedans.

Réponse de marc everbecq le 12 août à 01h43



Et lorsqu’un autre blogueur l’interpelle…

 

Bonjour Monsieur le Maire,
Au vu du commentaire de Yazid qui menace de rejeter les français de souche à la mer quand lui et ses amis seront assez nombreux en France (ce qui est une déclaration qu'on peut qualifier de totalement fascisante), vous répondez "je ne vois pas ce qui vous choque là dedans". Il est vraisemblable qu'une immense majorité de gens trouvent votre réponse proprement ahurissante. En êtes vous conscient ? Ne faudrait-il pas modérer vos propos pour éviter l'augmentation du racisme dans notre pays ?
Cordialement, un de vos électeurs


Commentaire n° 84 posté par worstcase le 12 août à 11h31


… voici de même la réponse du maire :

 

Mon cher monsieur. Personne ne veut jeter à la mer qui que ce soit. Raison de plus pour en finir avec les discours de stigmatisation que vous tenez. "Ces gens" comme vous les appelez sont aussi français que vous et moi. Et de toute façon chaque personne a droit au respect. Par ailleurs, si le fait d'être un de mes électeurs vous pose problème lorsque j'appelle à combattre le racisme je ne me facherai pas si vous changez de vote tant nos convictions sont contraires. Bien cordialement.


Réponse de marc everbecq
 le 13 août à 00h31


Ce silence du maire face à des appels à la haine, accompagnées de menaces, (qu’il publie !) et les réponses agressives du maire à des interrogations plus que légitimes constituent
un véritable scandale.


On est bien dans la logique de son refus de voter le vœu de soutien aux démocrates iraniens lors du conseil municipal du 30 juin. Un cran au dessus.


Où s’arrêtera la dérive de Marc Everbecq ?


Un préfet vient de se faire sanctionner (à juste titre !) pour propos racistes … à qui le tour ?


Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 10:52

Comme on pouvait s’en douter l’extrême droite raciste et haineuse s’est jetée avec délectation sur les événements qui se sont déroulés du 9 au 11 août à Bagnolet.


Rien de plus facile pour les militants d’extrême droite que d’inonder les blogs avec des commentaires haineux et racistes, qui non seulement n’apportent rien au débat, mais en plus enveniment les choses et détournent des vrais questions.


C’est la raison pour laquelle nous avons refusé en responsabilité de publier de telles insanités sur le blog « Bagnolet en Vert » exerçant notre devoir de modération a priori.


Curieusement, il n’en a pas été de même  sur le blog du maire. C’est par dizaines que ces commentaires d’extrême-droite se sont introduits polluant et dénaturant le nécessaire débat qui s’instaurait entre personnes concernées et de bonne foi.


Etonnant à première vue, ce choix du maire est délibéré.


Il s’explique :


- d’une part par la volonté de se présenter comme le seul rempart face à l’extrême droite


- et d’autre part par la volonté de créer un rideau de fumée pour cacher son absence de réponses efficaces aux habitants de Bagnolet. Ceux-ci revendiquent légitimement leur droit à la tranquillité et à un cadre de vie convenable. Dans le même temps, parce qu’ils se soucient de l’avenir des jeunes, ils savent qu’il faut travailler sérieusement en profondeur et en bannissant toute faiblesse et démagogie.


Il y a quelques années à Bagnolet un faux tract du Front national avait été rédigé et distribué. Ce tract s’en prenait au PCF et au maire de l’époque qui avaient « répondu » (avec une belle réactivité et pour cause) en se présentant comme les remparts de la démocratie contre le FN. On a appris depuis que ce faux tract FN avait été fabriqué à la section du PCF (malgré l’opposition d’un grand nombre de communistes : c’est tout à leur honneur et c’est comme cela que l’on a su la vérité).


Le scenario se répète aujourd’hui à ceci près que Marc Everbecq n’est pas obligé de fabriquer lui-même les commentaires racistes, il les invite généreusement sur son blog.


Et on sent qu’il a pris goût à ferrailler avec ces tenants du fascisme haineux.


Au besoin, lorsqu’il n’a pas eu assez de commentaires d’extrême droite, il déformait les propos d’interlocuteurs qui n’avaient pas l’heur de lui plaire en les traitant de fascistes ou de suppôts du grand capital.


Un vrai délire !


L’ennui c’est que Marc Everbecq est le premier magistrat de la ville de Bagnolet et que cela lui donne des devoirs.


Pierre Mathon

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 11:45

 

Nous avons indiqué dans un article publié ce 15 août que le maire avait gravement dérapé sur son blog au cours des événements qui se sont déroulés du 9 au 11 août à Bagnolet.

 


Nous exposons ci-dessous un de ces dérapages : Y a-t-il eu ou n’y a-t-il pas eu bavure policière ?

 

La Justice est claire : le jeune Yacou Sanogo, poursuivi par la police est décédé après avoir percuté une barrière métallique. Il n’y a eu aucun contact entre une voiture de police et lui.

 

Dans un premier temps, le maire a lui-même été très clair sur son blog :

 

 «  Le jeune Yacou Sanogo, agé de 18 ans, est mort dimanche soir avenue Raspail à Bagnolet. Il pilotait une moto cross et a percuté une barrière métallique près de l’entrée du stade de la Briqueterie.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la police serait intervenue à la suite de réclamations de plusieurs habitants du quartier, excédés par les allées et venues extrêmement bruyantes et dangereuses (défilé de roues arrières, etc) de motos tout au long de l’après-midi. Après avoir repéré les véhicules en question, la police s’est mise à leur poursuite. C’est à ce moment-là, en voulant fuir la voiture de police et donc le contrôle auquel il allait devoir se soumettre, que le jeune Yacou a perdu le contrôle du deux-roues à proximité de la Briqueterie. »

 

Et s’était officiellement félicité de ce que l’enquête était correctement menée.

 

Il est vrai que la situation est suffisamment dramatique pour qu’il ne soit besoin d’en rajouter.

Pourtant quelques personnes ont affirmé sur le blog du maire,
sans être démenties par le maire, qu’une voiture de police avait heurté Yacou Sanogo :  

 

Voici ces commentaires :

« Pour commencer mes condoléances vont à la famille de Yacou, à ses frères de rue. Ca n'est pas la vitesse qui est en cause mais l'acharnement de la police sur tous ce qui est noir ou arabe bref nous demandons que justice soit faite pour notre frère Yacou. Des témoins sont là pour affirmer que la police à heurté ce jeune, que faut-il de plus ? ILl ne faut pas oublier qu'il y a des antécédant, CLICHY SOUS BOIS, VILLIER LE BEL et maintenant BAGNOLET!!!  merci Mr Everbecq et espérons que cette nuit soit calme   amine

Commentaire n° 11 posté par ahmed il y le 11 août à 14h26


je suis de tout coeur avec la famille de yacou decede a cause de la police j ai ete temoin de l accident je suis arrivee apres la voiture banalisee jai vue trois voiture de police dont une la percute et la envoyer sur le tretoire depuis l election de sarcosy les policiers se donne le pouvoir de vie ou de mort sur la population et les jeunes sont la cible jai vu aussi des policiers faire des controle de papiers violants et humiliants sur des jeunes donc jespere que cette bavure policiere sois puni et pas classee comme les precedentes les jeunes ne peuve que se comportes de la sorte face a la police car c est elle le danger de la communautee alors affirmer vous pour votre ville et ses jeunes disparus paix a leur ame et que dieux punisse * les mauvais et apaise la douleur des familles concernees rachida

Commentaire n° 19 posté par aichoune rachida le 11 août à 22h30


YACOU REPOSE EN PAIX ... des temoins on vu le percutage la veriter est cacher comme dhabitude et sur les trois voitures qui le poursuiver une seul a été regarder se nest pas normal ... YACOU REPOSE EN PAIX TA MORT SERA VENGER *

Commentaire n° 27 posté par un frére de bagnolet le 12 août à 01h17 »



De deux choses l’une :

 

-          Ou ces personnes ont vu ce qu’elles disent avoir vu et alors leur devoir de citoyen est d’aller témoigner dans le cadre de l’instruction judiciaire en cours. Le maire, premier magistrat de la Ville doit les y inciter et les accompagner dans leur démarche : dans ce type d’affaire le devoir de vérité est essentiel.

 

-          Ou ces personnes n’ont pas vu ce qu’elles disent avoir vu et dans ce cas il s’agit de faux-témoignages à caractère diffamatoire contre les agents de police qui faisaient leur travail dans les règles.

 

Le rôle du maire est de leur dire cela.

 

Or il ne le fait pas et laisse courir la rumeur. Il l’amplifie même en l’hébergeant sur son blog.

 

Ce dérapage du maire est particulièrement grave  dans la mesure où c’est précisément dans le respect de ces principes élémentaires que se construit au quotidien l’Etat de Droit et le Vivre ensemble.

 

Pierre Mathon

 

* Nous reviendrons sur ces paroles de vengeance, publiées sur le blog du maire sans réaction de sa part : c’est un autre dérapage du maire sur son blog.

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans 2008-2009 vie municipale
commenter cet article