Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 09:46

titanic_stern.jpg

Jeudi 12 janvier, lors de son discours à l’occasion des Vœux 2012, Marc Everbecq n’a pas évoqué une seule fois l’endettement de la commune.

Pourtant  Bagnolet est non seulement la ville la plus lourdement endettée de la Seine-Saint-Denis, mais c’est aussi la commune du département qui compte le plus d’emprunts toxiques !

S’il existe des maires de petites communes  qui ne disposent pas de services financiers compétents, et qui étaient des cibles faciles pour les banques, ce n’est pas le cas de Bagnolet. C’est en toute connaissance de cause que ces emprunts risqués ont été contractés.

En outre, à la différence des maires qui se trouvent dans cette situation du fait de l’irresponsabilité de leurs prédécesseurs (c’est le cas par exemple du maire PS d’Argenteuil qui se trouve dans une situation catastrophique en raison des emprunts toxiques souscrits par le maire de droite qu’il a battu aux élections de 2008), c’est, à Bagnolet, Marc Everbecq lui-même qui a souscrit ces emprunts toxiques. Désireux de se dégager une capacité d’investissement pour ses projets hasardeux, il a lui-même délibérément souscrit début 2008 pour 51 millions d’euros d’emprunts, dont les taux d’intérêt sont indexés sur le jeu spéculatif des monnaies (yen, franc suisse, dollar, euro). Marc Everbecq a joué au trader, il a perdu et ce sont les Bagnoletais qui trinquent.

De plus, Marc Everbecq a contracté en 2010  un emprunt-relai de 14 millions d’euros, gagé sur des ventes aventureuses de terrains communaux aux promoteurs privés. A force de jouer au Monopoly et pour présenter un budget en équilibre, il lui a fallu mettre des ventes de terrains en recettes, mais il s’agit de recettes fictives puisque l’argent ne rentre pas. La commune, qui devait rembourser cet emprunt-relais en 2011 n’a évidemment pas pu le faire*, ce qui aggrave la situation financière de la ville. Elle ne pourra pas davantage rembourser ce prêt en 2012. Marc Everbecq a joué au Monopoly avec les propriétés communales, il a perdu et ce sont les Bagnoletais qui trinquent.

Ce n’est pas par pudeur (« pas de question d’argent entre nous ma chère » ou « cachez ces emprunts toxiques que je ne saurais voir ») que le maire n’a pas parlé dans son discours du 12 janvier de l’endettement, du prêt-relais  et des emprunts toxiques.

Il n’en a pas parlé parce que la situation de Bagnolet est tout simplement catastrophique et qu’il ne sait pas lui-même, et pour cause, comment s’en sortir.

Plus exactement il ne sait pas comment nous tirer du bourbier dans lequel il nous a mis par sa faute en jouant au trader et au Monopoly avec le patrimoine et les finances communales.

Il est vrai que maire d’une commune dotée de moyens en expertise financière et ayant lui-même contracté ces emprunts toxiques, il est très mal placé pour bénéficier d’une aide exceptionnelle car sa responsabilité personnelle est lourdement engagée. Seuls les maires des petites communes ou ceux qui héritent une dette toxique de leur prédécesseurs pourraient (et c’est justice) bénéficier d’une aide exceptionnelle.

Adepte de la politique de l’autruche, le maire a longtemps tenté de nier l’évidence. Il a refusé de répondre aux différentes demandes et en particulier aux nôtres, lui demandant de fournir la copie des contrats des emprunts toxiques, seul moyen de connaître vraiment l’étendue des dégâts.

Emeline Lebère, adjointe-au-maire à Bagnolet et suppléante « PC » du candidat aux législatives Jean-Pierre Brard, a même publié, dans le bulletin municipal de décembre, une tribune « surréaliste », particulièrement scandaleuse et grotesque, du groupe « PC », justifiant les emprunts à tout va.

Pressé de toutes parts, le maire a fait rédiger par un cabinet privé d’expertise financière (et payé !) une note d’où malgré la volonté manifeste d’éviter les précisions qui fâchent, il ressort un certain nombre de choses. En particulier, la note reconnaît qu’il a bien été souscrit pour 51 millions d’euros d’emprunts structurés (en langage clair des emprunts toxiques) et chiffre à plus de 17 millions d’euros la somme qu’il faudrait dégager en plus sur le budget 2012 pour les « sécuriser » les emprunts toxiques. C’est un minimum, sachant que les emprunts ainsi « sécurisés », resteraient à un taux très élevé.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

De plus, le vrai prix à payer est vraisemblablement encore plus élevé.

 

« Et voilà pourquoi votre fille est muette » (Molière, Le médecin malgré lui).

 Et voilà pourquoi il n’y a pas eu le moindre mot sur l’endettement record, le prêt-relais et les emprunts toxiques dans le discours prononcé par Marc Everbecq lors des vœux 2012.

Cela n’empêche naturellement ni l’endettement record, ni les bombes à retardement que sont les emprunts toxiques et le prêt relais d’exister !

Pierre Mathon

 

*Les promoteurs sont assez « malins » pour ne payer les terrains communaux, qu’une fois qu’ils ont commercialisé leurs opérations immobilières.

 

Quelques articles du blog Bagnolet en Vert, consacrés à la situation financière de la commune de Bagnolet :

http://www.bagnoletenvert.com/article-kerviel-madoff-bagnolet-nos-impots-locaux-etc-95832683.html

http://www.bagnoletenvert.com/article-le-prix-a-payer-pour-les-bagnoletais-des-emprunts-toxiques-de-marc-everbecq-95402041.html

http://www.bagnoletenvert.com/article-bagnolet-emprunts-toxiques-et-pret-relais-93553386.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires