Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 09:28

femme-violences.jpg

Condamné pour violences conjugales, un maire adjoint PS du 19ème arrondissement (délégué notamment à la médiation !) s’accroche à son poste au lieu de démissionner.
Roger Madec, maire du 19ème  arrondissement, ne lui retire pas sa délégation.
Fin novembre le groupe Europe Ecologie Les Verts du 19ème a publié le Communiqué suivant pour dire qu’il ne saurait accepter la présence au sein de la municipalité d’un élu auteur de violences sexistes :
« Pas d'élus sexistes dans les assemblées de la République

Le 18 novembre 2011 la Cour d’appel de Paris confirmait la condamnation pour violences conjugales (6 mois avec sursis) de Yacine Chaouat adjoint (PS) au maire du 19ème.

Europe Ecologie/Les Verts depuis ses origines a placé l’égalité femmes/hommes et les valeurs du féminisme au cœur de son projet.
Depuis 2001 la Mairie de Paris, et sa majorité de rassemblement de la gauche et des écologistes, a fait de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité, notamment en reconnaissant que ces violences ne relevaient pas de la sphère privée, n’était pas une question personnelle mais bien une question politique à traiter par une approche publique.

En cette Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, il nous semble contraires à nos valeurs civiques, républicaines et féministes qu’un élu de la majorité de gauche soit maintenu à son poste d’adjoint après une telle condamnation.

De la même manière que nous ne saurions tolérer dans les rangs de la majorité un élu coupable d’agression homophobe, de déclaration négationniste et antisémite ou d’acte raciste, nous ne pouvons accepter la présence parmi nos élus d’un auteur de violences sexistes.
Le Conseil parisien d’Europe Ecologie/ Les Verts demande donc la démission de Yacine Chaouat , à défaut le retrait de toutes ses délégations. 

Nous en appelons à la responsabilité de Bertrand Delanoë, maire de Paris, Roger Madec, maire du 19ème et Rémi Féraud secrétaire fédéral du PS : c’est la crédibilité de notre combat contre les violences faites aux femmes et de notre politique municipale pour les droits des femmes qui est en jeu. 
Le 25 novembre 2011»

 

Notre ami Bertrand Jullien vient d’adresser une très forte et émouvante  lettre à l’élu condamné :

« Lettre à Yacine Chaouat, adjoint au maire du 19ème et condamné pour violences conjugales. 

Yacine, j'ai bien reçu ton courriel.

J'ai hésité à te répondre mais comme tu n'as pas cherché à échanger depuis mars 2010, je profite de l'occasion pour te livrer le fond de ma pensée concernant ton délit et les attitudes et conséquences qui en découlent.

Avant de commencer, permets-moi de trouver pour le moins surprenant et pour tout dire pas spécialement républicain cette façon de commenter la Chose jugée, qui plus est quand le commentaire émane du condamné et qu'on le diffuse via les outils de l'administration municipale…Par cette façon de procéder, je considère que vous me libérez, le temps de cet échange, de mon devoir de réserve.

Quand tu as été arrêté, je n'ai pas hésité et t'ai fait part de ma solidarité, entre autres par un texto. Je sais pour y être passé comment la machine policière peut briser et j'ai toujours le réflexe de me mettre d'emblée du côté de celui qui est seul face à la machine policière et judiciaire.

J'ai respecté ton silence et me suis accroché à l'idée que tu pouvais être victime d'une machination. 
Idée renforcée quand en février 2010 je te demandais où en était ton affaire. Joyeux, tu m'as alors répondu que : "tout s'est très bien passé, mille euros d'amende alors qu'elle en demandait dix fois plus et deux mois de mise à l'épreuve". Bon, me suis-je dis, échanges vifs, énervement et bousculade…Des torts mais sans plus.
Sans doute espérais-tu échapper au travail journalistique (d'autres en ont profité…). 
Tu peux imaginer ma stupéfaction et ma colère quand j'ai pris connaissance le 21 mars de la réalité. Trahi, manipulé, méprisé, comment veux-tu que j'accorde le moindre crédit à tes allégations après cela ? 

La justice est passée, tu peux retourner le problème comme tu veux, tu peux fournir une défense pathétique - ton regret de ne pas avoir su retenir une simple gifle (sévère la main de la Justice, puissante ta propre main …)- les faits sont là : tu as été par deux fois condamné par la Justice ! Tu es coupable et condamné, un délinquant sexiste, le reste n'est que tergiversations et déni. 

Tu parles de la violence psychologique que tu subis depuis 2 ans. Tu es sérieux ? 
Certes, le remords, la conscience d'avoir merdé et la peur d'affronter les conséquences de ses actes n'aident pas à la sérénité. 
Moi aussi j'ai connu la garde à vue (8 jours), l'inculpation et la prison, les coups en plus.. . Pas de chance, je n'avais pas frappé de femme mais juste défendu mes idées, les nôtres, celles de l'émancipation et des libertés ; pas de sursis pour moi, prison taux plein, rien que du ferme ! Je suis d'une époque où s'engager en politique pouvait signifier de s'y engager à plein, de prendre des risques, de se mettre en jeu...
Alors tu comprendras aisément que je manque de compassion à ton égard. Je la réserve aux excluEs et démuniEs pour qui je me bats dans mon quartier politique de la ville.
Mais si tu veux en parler et bien parlons-on en de la violence psychologique. Moi je peux en parler, moi obligé de défendre une position contraire à mes convictions les plus profondes, inscrites dans ma chair, à celles de la gauche et à la politique municipale ; à savoir que ton affaire serait une affaire personnelle. 
Non ! , et c'est un acquis du féminisme, repris par la gauche, ton parti et la Ville de Paris : les violences conjugales ne relèvent pas du privé ! Les violences faites aux femmes sont tout autant condamnables et contraires à nos valeurs de gauche que l'antisémitisme, le racisme ou l'homophobie. La violence sexiste est du domaine public, est du domaine de la politique, est du domaine de l'intervention des pouvoirs publics.

L'omerta qui s'est abattue sur la mairie, le silence imposé aux uns et aux autres, le refus de me permettre de changer de poste, le spectacle d'un élu condamné en première instance pour violences sexistes qui continue à pérorer sur le mieux vivre ensemble, la lutte contre les incivilités, le respect des règles et des autres … tout cela m'est devenu insupportable, invivable et j'ai implosé. 
Un vrai dégât collatéral à ton affaire en somme : plus de 6 mois d'arrêt maladie, un suivi psy, des antidépresseurs. Et j'en paie encore les conséquences aujourd'hui, je ne peux vivre sans mon traitement, je me shoote aux antidépresseurs pour pouvoir continuer à bosser dans la mairie du délit et du non dit. Si je n'avais ma régie où je fais l'ouverture je n'aurai sûrement pas l'énergie et la volonté de me lever chaque matin.
Tu n'imagines pas à quel point le monde s'est écroulé pour moi. Je me sentais bien dans cette équipe, avais la plus grande estime pour ses membres et son leader et vlan ! 
Tout est parti en vrille. Ainsi les mots n'avaient plus de sens, les valeurs ne valaient que pour ceux qui avaient la bêtise d'y croire, les arrangements entre amis primaient sur les convictions et la morale républicaine.
Moi aussi j'ai une histoire personnelle et ton affaire m'y a re-projetté. Le combat féministe est au centre de mes engagements et la lutte contre les violences faites aux femmes au cœur de mon action. Le maintien de ta présence comme élu, en responsabilité, est une honte pour toi, ton parti mais aussi pour nous tous, pour toute la gauche et pour la Mairie de Paris.

Désolé Yacine, personne n'est obligé de faire de la politique et encore moins d'être élu. S'engager sur cette voie implique avant tout des devoirs. Aujourd'hui que l'abstention progresse, que nos concitoyens s'éloignent de la chose publique, rejettent les élus et les institutions ou au minimum ne leur font plus guère confiance, les gens qui s'engagent, à plus forte raison les élus, les représentants du peuple, les élus de la République se doivent d'être irréprochables, fidèles à leurs convictions et principes, respectueux de tous et toutes ! 
Plus aucune ombre ne doit peser sur nos élus, nos institutions.
On ne peut, comme je le fais en tant que président d'une Régie de quartier, rappeler quotidiennement aux jeunes et aux moins jeunes, à tous ceux qui doutent de la république, les règles du vivre ensemble, le rejet des incivilités, le respect des autres et des lois et tolérer la présence d'élus qui ne respectent pas ces principes, qui ne sont même pas en accord avec leurs propres valeurs. Si tu, si vous, ne comprenez pas que la République et ses élus ne peuvent plus se permettre le moindre doute sur leur probité, leur morale, c'est que vous ne comprenez rien à ce qui se passe et que vous feriez mieux d'arrêter de faire de la politique ou alors ne venez plus vous plaindre de la vague abstentionniste et des succès du Front national.

Yacine, si tu as encore un peu de sens commun, le sens du collectif, si tu crois un minimum aux mots que tu prononces régulièrement : civisme, respect, mieux vivre ensemble, il n'y a pas d'autre voie digne et responsable, pas d'autre issue courageuse et honorable que la démission.

Il n'est jamais trop tard pour changer de route, pour comprendre où est l'intérêt général, pour faire preuve de responsabilité, d'humilité et s'amender et prendre, provisoirement, du recul.

Salutations républicaines, civiques et féministes

Bertrand »

 Pierre Mathon

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Féminisme
commenter cet article

commentaires