Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 21:44

Tanya-Rosenblit-1.jpg

Le port de l'étoile jaune par des ultra-orthodoxes lors d'une manifestation a beaucoup choqué la société israélienne et l’opinion internationale.

Leur agressivité n’est pas récente, mais un nouveau pas a été franchi ce samedi 31 décembre 2011 au soir dans la confrontation entre la communauté juive ultra-orthodoxe et le reste de la société israélienne lorsque des manifestants sont descendus dans la rue à Jérusalem en arborant l’étoile jaune, le symbole des discriminations contre les juifs par les nazis.

Cette référence à l'holocauste des juifs pendant la seconde guerre mondiale pour signifier aux Israéliens la colère des ultra-orthodoxes a provoqué des réactions de choc et d'incrédulité unanimes de la part des leaders politiques de tous bords.

Tzipi Livni la dirigeante du parti d'opposition a ainsi qualifié ces étoiles jaunes sur la poitrine d'enfants déguisés en prisonniers au costume rayé d'« affront grossier au souvenir de l'holocauste ». Pour Ehud Barak, le ministre de la défense, « c'est bouleversant et terrifiant ».

Comme les islamistes – à qui ils ressemblent comme des frères jumeaux barbus - , la manifestation préférée de la religiosité de ces fous de dieu, versus juif, est avant tout, la ségrégation sexuelle, la discrimination des femmes, leur infériorisation. Et, comme eux, ils sont en conquête.

Non contents d’avoir « privatisé » un quartier de Jérusalem, ils s’en prennent aux femmes dans la rue lorsqu’ils considèrent qu’elles ne sont pas habillées comme des nonnes ou qu’elles voyagent à l’avant des bus réservé aux mâles. Ils partent à la conquête du reste d’Israël, hors de leur ghetto, pour faire régner leur ordre, évidement par la violence.

Une femme et une fillette sont devenues les symboles involontaires de cette violence ouverte.

Naama Mergolis a huit ans, et habite Beit Shemesh, une ville située entre Tel Aviv, la métropole, et Jérusalem. A Beit Shemesh, les ultra-orthodoxes sont entrés en campagne contre l'école pour filles fréquentée par Naama, pourtant une école liée au courant sioniste religieux, mais encore trop « laxiste » à leurs yeux.

Des ultra-orthodoxes s'en sont pris de manière violente à des femmes aux abords de l'école, semant la terreur parmi les enfants. Lorsque Naama Mergolis, une petite victime a témoigné dans les médias sur « des gens méchants qui m'attendent dehors et veulent me faire du mal », les Israéliens ont été bouleversés, s'agissant d'hommes qui se réclament de la religion.

Tanya Rosenblit, 28 ans, est l'autre symbole.. A la mi-décembre, elle a pris place dans un bus entre Ashdod, dans le Sud-Ouest du pays, et Jérusalem, fréquenté par des ultra-orthodoxes. Ces derniers ont tenté d'imposer que les femmes montent à bord du bus par une entrée différente de celle des hommes, et s'assoient au fond du véhicule.

La jeune femme a refusé, et s'est installée derrière le chauffeur, provoquant des réactions de colère des ultra-orthodoxes et l'intervention de la police. Là encore, les Israéliens ont redécouvert le visage de l'intolérance sous des habits religieux.

rosaparks.jpg

Tanya Rosenblit a été comparée à Rosa Parks, la femme noire qui, en 1955, avait délibérément choisi de s'asseoir dans l'espace réservé aux blancs dans un bus de Montgomery, dans le Sud des Etats-Unis, à l'époque de la ségrégation raciale et qui était devenue emblématique de la lutte pour les droits civiques.

Comme d’habitude, ici comme ailleurs, par un jeu grossier d’inversion des valeurs et des faits, ceux qui veulent pratiquer cette discrimination à l’égard des femmes se présentent en victimes de … discriminations.

Chauffés à blanc, cerveaux lavés par des rabbins fous furieux, vivant en vase clos, bardés de la certitude d’incarner la volonté divine, ils n’hésitent pas à braver la loi commune, à l’image de l’assassin d’Yitzhak Rabin en 1995, ou plus banalement, de ceux qui veulent imposer leurs règles discriminatoires dans les transports en commun.

L'éditorialiste du Yédiot Aharonot, principal quotidien du pays,  préconise, après la manifestation à l'étoile jaune :

« Nous devons réagir à cette grossière provocation en perçant les murailles du ghetto qui enferment les Haredims par l'éducation et la formation. »

C'est une ambition à long terme, sur laquelle les Israéliens auront du mal à se mettre d'accord. Ce qui signifie qu'ils vont devoir vivre encore longtemps avec ces tensions entre deux visions d'Israël et surtout deux visions du monde.

Hélène Zanier

Qui sont les Haredims ?

A l’instar des talibans en Afghanistan, ils consacrent leur vie et tout leur temps à l’étude des textes religieux et à la prière, méprisant les études « séculières », classiques ou formations professionnelles, qui n’ont pas de valeur à leurs yeux. Les trois quarts ne travaillent pas, le quart restant se restreignant au secteur marchand.
Pas d’ingénieurs, pas de médecins, pas d’avocats, mais pas de plombier non plus.
Ils rejettent avec la violence de l’ignorance, en vrac : le téléphone, la télévision, l’ordinateur, …l’avion, …
Ils bénéficient de financements d’Etat considérables leur permettant de vivre en parasites d’une société toute entière.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article

commentaires