Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 22:23

laicite-dessin-salles.jpg

Il semblerait que beaucoup de Tunisiens (et surtout de Tunisiennes) aient fait preuve de beaucoup de naïveté.

Car, chez Ennahdha, en cette période post-électorale, le temps des rassurantes précautions sémantiques semble révolu. C’est du moins ce qui ressort des déclarations publiques d’un certain nombre de ténors du parti islamiste au lendemain des élections de la Constituante. Des déclarations décomplexées qui commencent à inquiéter beaucoup de Tunisiens, tant elles contrastent avec le volontarisme réformiste et consensuel affiché par le programme officiel du parti.

Il y a d’abord eu les propos ambigus de Rached Ghannouchi qui, une semaine à peine après le scrutin du 23 octobre, laissait entendre que certains acquis propres à la Tunisie comme l’interdiction de la polygamie et l’adoption (à laquelle il préfère la « kafala » http://www.telquel-online.com/212/maroc3_212.shtml) n’étaient pas à l’abri d’une mise en conformité avec la charia islamique.

Il y a eu ensuite les déclarations à teneur très puritaniste de l’égérie du parti, Souad Abderrahim, à propos des mères célibataires, « une ignominie et une honte » pour le pays selon elle, auxquelles elle ne reconnait aucun droit ni statut légal.

Mais c’est à une toute autre dimension que confinent les plus récentes bombes sémantiques lâchées par le numéro 2 du parti, Hamadi Jebali.

Lors d’une cérémonie populaire organisée dimanche 13 novembre au théâtre municipal de la ville touristique de Sousse, sa ville natale, pour « célébrer la victoire d’Ennahdha », le secrétaire général du parti n’a pas mâché ses mots pour décrire la nature « divine » de cette victoire.

Un triomphe dont les implications géopolitiques s’étendent selon lui jusqu’en Palestine, comme l’illustre la présence en invité d’honneur de Houda Naïm, militante islamiste cadre du Hamas.

Faisant face à l’imposant drapeau palestinien installé au milieu du décor, Hamadi Jebali, dans un élan triomphaliste, a même promis : « Mes frères, la présence de la sœur palestinienne est un autre signe divin : c’est d’ici que commence avec l’aide de Dieu la libération de Jérusalem, soyez-en certains. »

Très applaudi par les militants nahdhaouis, il poursuit : « Vous êtes devant un instant historique, un instant céleste, dans un nouveau cycle civilisationnel, dans le 6ème califat islamique (al khilafa arrachidah assadissah) ».

Des propos que ne renierait pas le parti d’ultra droite Ettahrir, parti salafiste vis-à-vis duquel Ennahdha s’est pourtant employé à se démarquer tout au long de sa campagne, en se définissant comme parti civil prônant un Etat démocratique moderne.

Que penser de tels propos ? Beaucoup de Tunisiens dénoncent le fait que « les masques tombent » et qu’apparaissent les intentions réelles totalitaires du parti arrivé au pouvoir. 

Il est vrai qu’un leader suffisamment populiste et déconnecté des réalités pour promettre, dans un langage belliqueux, une libération prochaine de Jérusalem, est probablement tout autant capable de vouloir décréter un califat au sens propre.

Un extrait du même discours tend à confirmer la tentation hégémonique, celle d’un projet de société « ambitieux ».

Jebali y affirme « Le cheikh Rached (Ghannouchi) m’a confié qu’il s’était promis qu’à compter d’aujourd’hui, il irait chaque jour prier dans une mosquée différente, de sorte que nous soyons au contact de ce peuple non seulement dans les mosquées mais dans chaque coin de rue, chaque maison ».
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la frontière entre le politique et le religieux a été allègrement franchie.
Ce genre de discours « politique » ne se distingue plus d’un authentique prêche du vendredi tant il est évident qu’à ce degré d’invocation de Dieu et de la providence dans la rhétorique politique, la politique et la religion sont complètement confondues.

Prônant une vigilance accrue face aux récents incidents de violence verbale à l’égard des enseignants universitaires, des actes mettant en péril les libertés individuelles, le politologue Hamadi Redissi explique : « Nous rentrons à présent dans une nouvelle phase : là où la phase précédente était une phase d’agression (affaire Nessma TV), celle à laquelle nous assistons est la phase de l’arrogance. Les islamistes de la base pensent qu’ils ont conquis la Tunisie et non pas simplement remporté des élections. Ils commencent déjà à se montrer arrogants dans la rue, dans les universités, en agressant - pour l’instant verbalement -  des étudiantes, mais aussi certaines de mes collègues universitaires femmes, sur le port du voile, la manière de se comporter, etc. »

Jusqu’ici Ennahdha avait fait preuve de mutisme face à ces évènements. Or, si même les dirigeants au sommet de la hiérarchie non seulement de leur parti mais aussi du futur Etat, affichent désormais pareille arrogance à leur tour, nul doute que leur base sera indirectement incitée à d’autant moins de retenue.

Hélène Zanier d’après Seif Soudani

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article

commentaires

GUEDOUAR-MOHAMED Amna 18/11/2011 11:20

Bonjour,
Qui est-ce Seif SOUDANI ???, çà nous intéresse d'en savoir plus surtout si Monsieur SOUDANI a des ressources aussi prémonitoires et confirmatives que celà, il faut prévenir et ne pas attendre
encore 23 ans pour se réveiller dans la peur. Amna

Bagnolet en Vert 18/11/2011 15:31



Seif Soudani
est
journaliste au Courrier de l’Atlas.


 http://www.facebook.com/lecourrierdelatlas.net