Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 08:47

Image%202(1)


La justice se meut avec lenteur : ainsi la Cour d’Appel vient de donner raison à Didier Idjadi dans le litige qui l’opposait au maire de Bagnolet au sujet d’un texte « Everbecq, hezbollah et Imam » publié en 2008 sur le blog des verts.

Nous produisons ci-dessous pour l’information de nos lecteurs-internautes le texte de Didier Idjadi, suivi d’éléments sur le jugement.

Le texte initial de Didier Idjadi ayant été retiré très rapidement du blog officiel des verts, après les menaces juridiques du maire, nous publions, sur le blog Bagnolet en Vert, le texte-interview de Didier Idjadi paru le 17 juillet 2008 sur le blog des « verts » de Bagnolet :

 « Everbecq, Hezbollah et Imam

Blog : Le maire de Bagnolet conduit une politique que vous avez qualifiée « pro intégriste », pourquoi vous l'avez caractérisée ainsi ?:
IDJADI : Je pense que la tendance pro intégriste de Marc Everbecq n'est pas un hasard. Elle est le résultat d'une politique médiocre et dangereuse. Deux événements importants municipaux mettent en évidence cette dérive.
Il y a trois ans dans le cadre du jumelage entre Bagnolet et le camp palestinien de Chatila au Liban, notre délégation municipale a découvert un complot organisé par le Maire et une association proche des communistes proposant des voyages au Liban et le jumelage avec des palestiniens. Pendant le séjour de la délégation dans le camp, sans aucun échange préalable, la délégation a été invitée à la mairie de Goberri dirigée par le Maire de Hezbollah. Lors de cette rencontre le responsable de l'association fait l'éloge du maire Hezbollah, celui-ci évoque son soutien vis-à-vis des palestiniens et Everbecq et ensuite le maire présente ses amitiés au maire Hezbollah et parle de la solidarité. Révolté par cette cérémonie de soutien au Hezbollah je me suis levé et j'ai dénoncé ouvertement le régime islamique en Iran allié de Hezbollah, la barbarie des mollahs contre les femmes et la liberté. Devant les militants du Hezbollah j'ai dénoncé également l'hypocrisie du Hezbollah vis-à-vis des palestiniens et j'ai condamné les propos pro Hezbollah du responsable de l'association. Celui-ci dit : « il existe un malentendu pour Didier IDJADI », je lui ai répondu : « la lutte contre le régime islamique en Iran et ses amis doit continuer ». La conférence fut interrompue dans une salle complètement agitée par mon intervention. C'est là que j'ai compris le rapprochement entre les communistes et le Hezbollah. Celui-ci aidé militairement, financièrement et politiquement par les Imams et mollahs au pouvoir en Iran cherche à confisquer le pouvoir au Liban et instaurer un régime islamique et la charria. Ce parti qui face à l'occupation israélienne du Liban début des années 80 représentait un certain « nationalisme libanais », dans cette dernière période avec son attaque récente contre les autres forces libanaises a montré son obsession de pouvoir et son caractère despotique. Dans un Liban rongé par un confessionnalisme et dans le jeu d'alliance les communistes libanais pour survivre et exister dans la marge de la société s'appuient sur cette force et ont complètement enterré leur autonomie et exigence politique.
Les communistes de Bagnolet à partir d'une analyse communautariste et absurde ont commencé à soutenir cette force religieuse obscurantiste. Cette rencontre était bien préparée par les communistes apparatchiks et tout le monde savait que les Bagnoltais étaient venus pour le jumelage avec des palestiniens et la paix et non pas pour légitimer l'autorité politique du hezbollah.
Blog : avez-vous des critiques concernant la politique municipale et actuelle du Maire ?
IDJADI ; La période des élections municipales constitue un contexte où des pratiques politiciennes s'intensifient d'une manière flagrante. Une organisation politique d'origine tunisienne Ennahdah dans sa conquête de territoire face aux autres organisations islamistes s'implante dans la zone économique de la copropriété de La Noue. Avec de l'argent en liquide les associés achètent un entrepôt de 1200m2 et annoncent la création d'une société de formation en informatique en 2003. Dès le départ les acheteurs de cet entrepôt qui habitaient à Sucy en Brie ont caché leur véritable objectif pour tromper la copropriété. En fait le local de l'activité économique allait se transformer en lieu de culte recevant du public. Il s'agissait d'une stratégie de mensonge pour mettre la copropriété et les pouvoirs publics devant le fait accompli et exploiter la croyance des fidèles. Après avoir acheté ils commencent les travaux sans autorisation et malgré l'avis négatif de la commission municipale de sécurité ils construisent une grande salle de prière et des classes coraniques. Révoltés par cette tricherie et en même l'implantation de quatre autres établissements religieux charismatiques et chrétiennes sectaires et pour faire respecter le droit, les copropriétaires se mettent en marche. J'ai demandé au maire de signer des arrêtés de fermetures contre les locaux cultuels et j'ai informé les médias. Après beaucoup de tergiversations le maire a signé ses arrêtés et la copropriété a lancé un procès contre l'ensemble des établissements. Les tribunaux ont condamnés les établissements et ont demandé la fermeture. Deux églises évangéliques sont parties et ensuite un temple et le centre islamique ont continué leurs activités.
Pour faire face à la propriété les responsables politiques du centre islamique dont un d'entre eux est membre du Conseil de l'organisation Ennahdah ont commencé leur négociation avec le maire. Dans un contexte électoral Marc Everbecq qui n'avait pas de convictions laïques, et qui était prêt pour une transaction politicienne, annule son arrêté de fermeture sur le centre islamique et dans courrier daté du 15 février le maire demande à la cour d'appel de Paris de renoncer à la fermeture du centre cultuel. En contrepartie les responsables du centre s'engagent à défendre politiquement et électoralement marc Everbecq. De nombreuses rencontres clandestines et publiques sont organisées et surtout les vendredi 7 et 14 mars le maire accompagné par Laurent Jamet élu communiste et le directeur de l'administration sont accueillis à l'intérieur de la mosquée par l'Imam et son représentant, futur adjoint du maire M. Benaissa. Pour cet Imam politicien qui avait demandé lors des élections cantonales de voter le représentant de la Droite départementale cette fois-ci il fallait faire un autre calcul lui permettant de bien négocier des avantages mondaines et territoriaux. Pour Everbecq dans un contexte d'isolement politique il fallait réunir tout le monde : l'Imam, les marabouts, les serviteurs, les déçus, les naïfs, les trompé, les exclus politiques, les vendeurs des discours intégristes, avec un peu de l'extrême gauche, avec une bonne dose de démagogie clientéliste roulée dans la farine du cabinet Campana, et aussi avec les soldats cocos et de nombreuses ressources. Bien sûr il ne fallait pas oublier d'utiliser des moyens municipaux pour la victoire ! La copropriété abandonnée par la maire a perdu le deuxième procès et compte aller en cassation. Mais ce qui extraordinaire c'est la machination politico-intégriste et la manipulation du système institutionnel pour faire gagner une équipe machiavélique.
Blog : pourquoi la loi de la laïcité est importante pour la république et dans la gestion municipale?
IDJADI : Ces deux événements majeurs montrent clairement l'absence d'une éthique laïque chez les communistes qui gouvernent notre ville. Le Maire obsédé par le pouvoir, il sacrifie tout et s'allie avec des intégristes c'est-à-dire les défenseurs de la gouvernance islamique et le voile qui symbolise la soumission de la femme. En accordant des subventions conséquentes aux organisations religieuses il soustraite la question sociale (l'aide au devoir, le sport, animation des jeunes,...). En effet la lâcheté de certains élus fragilisent la république et favorisent le développement de l'intégrisme, ce qui constitue véritablement un danger pour la démocratie.
Notre société est fondée sur la base républicaine et laïque, donc le principe de la séparation de la politique de la religion. La loi 1905 dit :
« Article 1 La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public. »
« Article 2 La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes. »
Donc la république assure la liberté de conscience, de croire ou de ne pas croire. Toute religion a le droit d'exister mais le pouvoir public « ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ». A Bagnolet pendant le mandat précédant la municipalité à juste titre a donné son accord pour la construction d'une mosquée officielle dans le cadre d'un bail emphytéotique. Il fallait réparer une situation injuste. Les élus verts ont largement accompagné ce projet sur le plan de la politique municipale, urbanistique et administratif. Le programme des Verts en 2001 évoquait notre soutien à la création d'un lieu digne pour les musulmans de Bagnolet. Nous, élus verts de l'équipe de la majorité municipale, étions les plus engagés pour la concrétisation de ce projet. Contrairement au PC et PS, dans la même période nous étions très clairement pour une politique laïque et contre les subventions accordées aux associations religieuses. J'étais contre le mélange entre la politique et la religion, contre l'exploitation de la croyance des citoyens. Je suis pour la liberté de critique de toute pensée, toute idéologie ou toute religion, mais je suis également pour le respect de tout individu, croyant ou non croyant. La religion au pouvoir c'est la dictature et la religion dans une politique municipale est en contradiction avec la laïcité et la paix dans la société. Aller dans une mosquée ou église ou synagogue pour chercher des voix et passer des accords avec des organisations intégristes, tout cela n'est pas en conformité avec l'éthique laïque.
par Les Verts de Bagnolet
»

 

Les principaux extraits de l’article qui nous informe de cet échec juridique du maire (http://lesvertsdebagnolet.over-blog.com/article-la-victoire-de-didier-idjadi-et-d-europe-ecologie-les-verts-contre-marc-everbecq-102155038.html) :

« Le Maire de Bagnolet vient de subir une défaite devant la Cour d’Appel de Paris dans son procès contre Didier IDJADI, élu écologiste. (…)

En juillet 2008, Didier IDJADI a publié un article sur le blog des Verts de Bagnolet contre la politique du maire dénommé « Everbecq, Hezbollah et Imam ».

Cet article publié sur le site politique des Verts de Bagnolet est une critique de la politique du maire qui selon son auteur ne respecte pas la loi de la laïcité, valeur fondamentale de notre République. 

Suite à cette publication le maire a intenté un procès pour diffamation à l’encontre de Monsieur Didier IDJADI et du directeur de publication à l'époque, du Blog « Les verts de Bagnolet », Monsieur Jean-Marie COUTARD. ( …)

Le tribunal de grande instance de Bobigny a, le 28 avril 2011, relaxé Monsieur Jean Marie Coutard en sa qualité de directeur de publication à l'époque. Alors que le procureur de la république estimait que « la diffamation » n’est pas fondée puisque les propos de Didier Idjadi étaient fondés sur des faits avérés et un but légitime, le tribunal l’a néanmoins condamné, estimant « le ton polémique ».

Didier IDJADI a interjeté appel de cette décision et la Cour d’Appel a, pour le relaxer, suivi l’argumentation de Maitre Denis BARGEAU en motivant son arrêt de la manière suivante :

« Il était légitime pour Didier Idjadi, conseiller municipal d’opposition, de s’exprimer, sur le blog du mouvement auquel il appartient, sur un sujet d’intérêt général, la crainte de l’intégrisme religieux et des atteintes au principe de la laïcité faisant débat au sein de la société française et peut-être de manière plus vive dans certaine commune de Seine Saint Denis. »

« Par ailleurs, rien ne vient démontrer l’existence chez le prévenu d’un sentiment d’animosité strictement personnelle à l’égard de la partie civile, ce qui n’est pas sérieusement contesté. »

« Elu et participant à la vie municipale, Didier Idjadi, disposait des éléments nécessaires pour s’exprimer comme il l’a fait, l’existence des deux événements qu’il relate, même s’il les analyse à sa façon, n’étant pas contesté. »

« Enfin, si le ton est polémique et incisif, le mode d’expression utilisé ne dépasse pas les limites permises de la liberté d’expression dans le cadre d’un débat démocratique, sur un sujet d’intérêt général, opposant, au sein d’un conseil municipal, deux adversaires politiques. »

Pour ces motifs la cours de Paris déclare « Didier Idjadi est donc admis au bénéfice de la bonne foi » et déclare également « Marc Everbecq est débouté de l’ensemble de ses demandes » (…)» 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article

commentaires