Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 20:22

eau bien public

Ce mardi 15 mai, le Tribunal administratif de Montreuil examinera le recours de la Coordination Eau Ile-de-France contre la délibération de ré-adhésion au SEDIF.

Pierre Mathon


Communiqué :

« Justice pour l’eau à Est Ensemble !

Le 30 novembre 2010, une majorité du conseil d’agglomération (53 voix contre 38) votait pour l’adhésion au Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), c’est-à-dire pour confier la gestion de l’eau à la transnationale VEOLIA.

Or selon une première délibération votée le même jour, la Communauté d'agglomération souhaitait créer une régie publique de l'eau potable et se donnait un délai de deux ans, c’est à dire jusqu’à la fin de l’année 2012, pour se prononcer.

Cela exprimait sans ambiguïté aucune, la volonté de la Communauté d’agglomération Est Ensemble (CAEE) d'adhérer au Syndicat des Eaux d'Ile-de-France à titre provisoire pour assurer la continuité du service public, dans l'attente du résultat des études engagées. 

Mais ce n’est pas légal. La CAEE ne peut se retirer qu’avec l’accord de l’ensemble des communes membres du SEDIF. Et à imaginer qu’elles acceptent, la CAEE serait encore liée par le contrat VEOLIA-SEDIF. 

L’adhésion d’Est Ensemble au SEDIF doit donc être annulée ! C’est l’objet du recours au tribunal administratif déposé par la Coordination EAU Île-de-France avec l’avocat William Bourdon.

L’audience aura lieu mardi 15 mai à 15h au tribunal  administratif de Montreuil (salle II)  7, rue Catherine Puig (niveau 206 rue de Paris), métro Robespierre. Venez nombreux pour soutenir notre action !

Les démarches en justice sont longues et coûteuses : nous avons besoin de votre soutien financier. Chèques à l’ordre de la Coordination Eau Île-de-France, Espace comme vous émoi, 5 rue de la Révolution, 93 100 Montreuil.

En attendant, la population d’Est Ensemble « bénéficie » d’un des tarifs les plus chers de France. Nous payons de 40 à 58% plus cher que nos voisins parisiens !

En attendant, les études qui doivent s’achever à la fin de l’année ne sont toujours pas commencées !!! Ce qui en dit long sur la vraie volonté du Conseil d’agglomération… »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Eau
commenter cet article

commentaires

Bagnolet en Vert 16/05/2012 11:10

La Coordination Eau Ile-de-France nous informe :

"Hier après-midi s'est déroulée l'audience du TA de Montreuil sur la demande de la Coordination Eau Île-de-France d'annuler la délibération de la Communauté d'agglomération Est Ensemble (CAEE).

Le rapporteur public a plaidé le rejet de la demande de la Coordination Eau Île-de-France avec deux arguments. Le premier concernait les conditions de la séance du conseil communautaire du 28
novembre 2010 qui avait été émaillé de violences de la part de vigiles, empêchant l'accès du public à la séance. Pour le rapporteur public, personne n'a été empêché d'assister à la délibération! Il
se réfère notamment à un constat d'huissier, -établi à l'intérieur de la salle- et à une lettre du préfet Lambert, se référant à une "enquête" menée par ses services. Pour Me Appoline Cagnat qui
remplaçait Me William Bourdon, retenu pour assister une garde à vue, il est clair que des personnes ont été privées du droit d'assister à la réunion et dans ces conditions l'audience ne bénéficiait
pas de toute la publicité légale. Elle a insisté pour que les juges regardent les vidéos sur le blog de Thierry Brun, journaliste de Politis,qui montrent les échauffourées à l'entrée de la salle.
Ces témoignages sont tellement gênants que les défenseurs de la CAEE ont demandé que ces pièces soient retirées du dossier. Transparence, quand tu nous tiens! Me Appoline Cagnat a également rappelé
que les missions de la force publique ne peuvent être déléguées à personne. C'est pourtant ce qui s'est passé ce soir-là avec des palpations corporelles qui auraient nécessité une autorisation
préfectorale, ce qui n'a pas été le cas.

Second argument, sur le fond du dossier cette fois, le rapporteur public a estimé que l'adhésion de la CAEE au SEDIF n'était pas conditionnelle. C'est pourtant tout le contraire qui a été expliqué
par les élus de la CAEE favorables à l'adhésion au SEDIF: une première délibération portait en effet sur le principe d'une gestion publique de l'eau et prévoyait même le lancement de nouvelles
études de faisabilité pour que le conseil communautaire se prononce à nouveau avant fin 2012. Ces études n'ont jamais été menées et aujourd'hui Bertrand Kern, président de la CAEE, évoque un
nouveau report à 2013! Et de toute façon, comment la CAEE pourrait-elle ressortir du SEDIF? La possibilité est toute théorique; il faudrait l'accord des autres villes membres du SEDIF, hors la
CAEE; mais celles-ci n'y ont as intérêt car cela signifierait une hausse des tarifs. Et même si par miracle républicain, cela se produisait, la CAEE serait encore liée pour douze ans à VEOLIA par
contrat. Donc si l'adhésion au SEDIF est irréversible à court terme, à quoi servent les études promises et votées, si ce n'est à jeter un écran de fumée devant le choix, non pas du service public
mais de VEOLIA, fait par les élus favorables au retour au SEDIF? Un choix qui va à l'encontre de leurs discours officiels et des actes de nombreux élus de toutes tendances politiques à travers la
France.

Enfin la CAEE demande le versement de 3000€ pour ses frais de justice (un comble quand on sait que le cabinet qui la défend, a co-élaboré l'audit de 2010 et, à ce titre, déjà perçu une partie des
50 000 euros, au frais du contribuable) et le rapporteur retient tout de même la somme de 1500 €. Pour refuser de faire jouer à la justice un rôle de baillon pour empêcher les associations et les
citoyens de se faire entendre, manifestez votre solidarité financière en envoyant un chèque à la Coordination EAU Île-de-France (à Comme vous émoi, 5 rue de la Révolution, 93100 Montreuil).

Le jugement a été mis en délibéré et devrait intervenir d'ici deux semaines. S'il devait confirmer la plaidoirie du rapporteur public, la Coordination EAU Île-de-France ne manquerait pas de faire
appel."