Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 21:05

nucleaire-tout-vabien.jpg

Civaux, en Poitou-Charentes :

« Un rapport accablant pour la centrale nucléaire de Civaux

BORDEAUX (Reuters) - L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a envoyé un rapport accablant à la direction de la centrale de Civaux (Vienne) après la découverte de fuites de tritium dans la nappe phréatique.

Ce rapport daté du 23 janvier et mis en ligne mercredi sur le site de l'ASN a été envoyé après l'inspection que l'organisme a diligentée sur place la semaine dernière.

Il met en évidence "une attention insuffisante aux risques de contamination par le tritium, tant en ce qui concerne l'état de la capacité de rétention, les programmes de surveillance du génie civil, le choix des méthodes de mesures employées par le service de prévention des risques et la formation des agents".

L'ASN indique également qu'"à l'intérieur de la capacité de rétention, des fissures sont présentes dans le béton, dont certaines ont manifestement fait l'objet d'une réparation d'étanchéité à l'aide de mastics ou de gels de silicone".

Les inspecteurs ont également relevé que le revêtement armé n'était pas intègre, présentant notamment des cloques dont certaines sont percées, "révélant la présence de liquide entre le revêtement et le béton qu'il est censé protéger".

L'Autorité de sûreté nucléaire demande que des travaux soient effectués dans les plus brefs délais et que les procédures de contrôle, d'information et d'alerte, ainsi que la formation des agents soient révisées.

EDF a indiqué dans un communiqué que les mesures effectuées dans l'eau d'un puits de contrôle des eaux souterraines situées sous la centrale après la découverte de la fuite il y a une douzaine de jours avaient révélé une concentration de tritium 67 fois supérieure à la valeur attendue pour ce type d'analyse.

L'opérateur précise toutefois que "l'eau de cette nappe phréatique ne fait l'objet d'aucun usage direct, ni pour l'eau potable ni pour les besoins agricoles".

L'ASN avait indiqué le 3 janvier que la sûreté des centrales nucléaires françaises était suffisante pour qu'elles puissent toutes poursuivre leur activité, même si des investissements sont nécessaires pour prévenir des situations "extrêmes".

EDF a déclaré que les demandes de l'ASN concernant son parc français devraient engendrer un surcoût d'environ 10 milliards d'euros. Ce surcoût s'ajouterait aux estimations d'investissement initiales du groupe, qui prévoyait près de 40 milliards d'euros pour prolonger de 40 à 60 ans la durée de vie de ses 19 centrales nucléaires françaises. »

Golfech, en Midi-Pyrénées :

« Centrale nucléaire de Golfech : EDF devra répondre de ses actes devant les tribunaux

Jeudi 26 janvier, le tribunal de police de Castelsarrasin examinera la plainte déposée notamment par le Réseau "Sortir du nucléaire" concernant le déversement d'effluents radioactifs qui avait eu lieu en janvier 2010 au centre nucléaire de production d'électricité (CNPE) de Golfech. 

Située entre Agen et Toulouse, la centrale nucléaire de Golfech est implantée en bordure de la Garonne, à environ 40 km à l'ouest de Montauban. Elle est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1300 MWE et est exploitée par Électricité de France (EDF). 

En janvier 2010, 450 litres d’effluents radioactifs, selon une auto-estimation d'EDF, provenant de la centrale, selon une auto-estimation d'EDF, ont été accidentellement déversés en milieu naturel. À la suite de cet évènement grave, du tritium a été découvert dans la nappe phréatique. Quelques mois avant cet incident, les associations locales avaient déjà démontré la présence de tritium dans les algues de la Garonne, en aval du CNPE... 

Bien que ne disposant pas encore de la composition du rejet intempestif, il est possible d'affirmer que ce dernier comportait de nombreux autres radioéléments en plus du tritium : en effet plus de mille radioéléments artificiels sont produits dans le cœur des réacteurs (Xénon 133, 134, 135, Césium 134, 137, Krypton 85, Antimoine 124, Cobalt 58, 60...) et une partie de ceux-ci termine sa course dans l'environnement, et ce malgré les filtrages réalisés par EDF. 

EDF ne peut ainsi violer impunément la législation, nuire à l’environnement, et faire peser des risques graves sur la santé des travailleurs du nucléaire et des riverains sans en être inquiété. 
Réseau sortir du nucléaire

C'est pour cela que, le 6 novembre 2010, le Réseau “Sortir du nucléaire“, FNE Midi-Pyrénées et les Amis de la Terre Midi-Pyrénées, soutenus par de nombreuses associations locales, ont décidé de poursuivre EDF en justice et de se constituer partie civile. 

L'audience en première instance se tiendra jeudi 26 janvier 2012 à partir de 14H30, au tribunal de police de Castelsarrasin. Une conférence de presse aura lieu aux abords du tribunal dès 14H. L'avocat du Réseau "Sortir du nucléaire" sera présent à l'audience, au côté des militants anti-nucléaires. 

Pour en savoir plus : 
Centrale de Golfech : EDF S.A. hors la loi »

Cadarache en Provence-Côte d’Azur :

« Plutonium illégal à Cadarache : le CEA devant les tribunaux


En 2009, le CEA Cadarache a sous-évalué ses dépôts de plutonium et a tardé à déclarer l’incident. Suite à une plainte du Réseau "Sortir du nucléaire", le Parquet a décidé de poursuivre ces faits, devant le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence. L'audience aura lieu ce mercredi 25 janvier 2012, à 14H. 

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) Cadarache est un vaste complexe implanté au confluent du Verdon et de la Durance et dédié à la recherche et développement dans le domaine nucléaire. Le centre comprend 18 installations nucléaires de base civiles dont l’Atelier de technologie de plutonium (ATPu – INB n° 32). 

L’ATPu a été une unité dont l’activité principale était la production de combustible MOX (mélange d’oxyde de plutonium et d’oxyde d’uranium). Compte tenu du risque de séisme inhérent à la région de Cadarache et des faiblesses de l’ATPu face à ce risque, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé en 1998 à l’exploitant de lui transmettre un engagement de la fermeture de cet atelier. Le décret du 6 mars 2009 a autorisé la mise à l’arrêt définitif et le démantèlement de l’installation. L'exploitant a, depuis cette date, démarré les opérations correspondantes en vue d’aboutir au déclassement de l’installation. 

De nombreux incidents ont été déclarés au sein de l’ATPu, pendant son fonctionnement et après, et notamment suite à des problèmes de contamination et de mauvaise gestion des sources radioactives. 

Le 6 octobre 2009, le CEA Cadarache a informé l’ASN de la sous-évaluation des dépôts de plutonium dans les boîtes à gants (1) de l’installation ATPu. Evalués à environ 8 kilos pendant la période d’exploitation, le CEA a estimé que la quantité totale pourrait s’élever, en réalité, à près de 39 kilos, soit un écart de 31 kilos ! Un incident d’autant plus choquant que l’inspection de l'ASN qui a suivi, a permis de confirmer que le CEA avait connaissance de l’incident depuis le mois de juin 2009... 

En augmentant le risque de criticité (2), cette sous-estimation ahurissante de la quantité réelle de plutonium a conduit à une exposition imprévue et dangereuse des travailleurs du site. Rappelons par ailleurs que le plutonium est un élément artificiel hautement radiotoxique qui se fixe facilement dans le corps humain. Le Réseau "Sortir du nucléaire" a donc déposé plainte pour ces faits, en octobre 2009. 

Face à cet évènement grave qui ne fait que s'ajouter à la longue liste des incidents déjà survenus à l'ATPu, le Parquet a décidé d’engager des poursuites à l’encontre du CEA. L’audience aura lieu le 25 janvier 2012, à 14h, au tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence. Un rassemblement de militants anti-nucléaires est prévu à 13H30. L'avocat et la juriste du Réseau seront, au côté des militants, présents à l'audience. 

Notes : 
1 : Les boites à gants sont des enceintes totalement étanches, contenant souvent de nombreux équipements, permettant de manipuler des matières radioactives sans risque de contamination pour les opérateurs. 
2 : Criticité : le risque de criticité est le risque de démarrage d'une réaction nucléaire en chaîne lorsqu'une masse de matière fissile trop importante est rassemblée. 

Pour en savoir plus : 
CEA Cadarache - Du plutonium en situation illégale 
CEA Cadarache - Une inspection inquiétante sur le thème "déchets" 
»

Il faut, de toute urgence, créer les conditions de la sortie du nucléaire.

Pierre Mathon

 

Lire les articles parus sur ce plog au sujet du nucléaire : 

 http://www.bagnoletenvert.com/categorie-10195928.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires