Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 20:48

Afghanistan-manif-F-14avril12.jpg

Une petite trentaine de personnes, pour la moitié des femmes, portant des pancartes demandant « Où est la justice ? » ou « Appliquez la loi », ont manifesté ce samedi 14 avril à Kaboul après les meurtres de cinq femmes en Afghanistan ces derniers temps.  « Nous protestons au nom de ces femmes afghanes dont les voix ne sont pas entendues.

En Afghanistan, les filles et les femmes n’ont pas le DROIT A LA VIE. Elles sont traitées en ESCLAVES par les hommes qui appliquent la charia et ne peuvent pas compter sur leur gouvernement qui ne les défend pas. Pire, comme le dénonce l’organisation internationale HRW, le gouvernement afghan pratique l’incarcération scandaleuse de femmes et de filles, victimes de violences domestiques. Selon les informations de HRW, presque toutes les jeunes filles mineures et la moitié des femmes mariées sont emprisonnées en Afghanistan pour des crimes moraux.

Par crime moral, il faut comprendre : des femmes ou des jeunes filles qui s’enfuient de leur « foyer » suite à un mariage forcé ou aux violences du mari ou de la belle-famille.

Certaines sont inculpées pour « relations sexuelles hors mariage » après avoir été violées !

La manifestation de Kaboul était organisée par Ferdous Samim (membre masculin) de l’association Jeunes femmes pour le changement.

« Nous voulons nous faire entendre après leur meurtre », a indiqué Fatima Saidi, 17 ans. « Même notre gouvernement ne nous aide pas à réduire les violences faites aux femmes », a-t-elle ajouté. « Pourquoi ces violences continuent-elles en Afghanistan ? Les femmes sont aussi libres. Elles ont le droit de vivre, de travailler, d'étudier, comme les hommes. Donc pourquoi devraient-elles être tuées ? » s'est indignée Sadaf Fitrat. 

Depuis mars, trois femmes ont été tuées dans la province d'Herat (Ouest), dont une décapitée par son mari, une autre a été assassinée par son époux à Khost (Nord) et une autre a été pendue selon la décision d'un tribunal tribal en Paktia (Sud-Est). 

Plus de 50 policiers ont été nécessaires pour protéger les manifestants. La manifestation n’avait pas été rendue publique pour des raisons de … sécurité.

C’est dire d’une part, le courage de ces jeunes gens et d’autre part, et surtout, la réalité effrayante de cette société afghane.

À noter également que « l’événement » était  couvert  par de nombreux journalistes. Merci à eux de nous rappeler qu’on emprisonne les femmes en Afghanistan, qu’on les tue dans l’indifférence générale.
Mais, ne nous y trompons pas. Pour cinq meurtres connus, combien restent commis dans le silence assourdissant ?

En mars, un autre crime complètement ahurissant a été dénoncé au mois de mars : Rika, 22 ans, une jeune femme mariée a été torturée à l’électricité par son mari Abdul Matin et la première femme de ce dernier pour la forcer à se prostituer. L’objectif était de récupérer l’argent ayant servi à l’acheter (600 €). Elle avait été achetée il y a trois ans conformément à la coutume afghane.
Cette jeune femme a subi trois fausses couches après avoir été battue et torturée à l’électricité par son mari. Son visage était entaillé et son corps portait des hématomes lorsqu’elle a été sauvée.
Là encore, pour une femme sauvée, combien n’auront pas cette chance.

Rappelons que, selon l’ONU, 90 % de femmes
afghanes subissent des violences physiques, sexuelles ou psychologiques ou un mariage forcé.
De plus, les femmes afghanes paient pour les crimes qu’elles n’ont pas commis, mais qu’elles ont subis et dont elles sont les victimes !

Rappelons que de plus en plus de femmes s’immolent chaque année !

Rappelons que dans les régions tribales, les chefs donnent leurs filles, souvent très jeunes, à la partie adverse en compensation, pour réduire les conflits, surtout les affaires de meurtre entre tribus ou familles rivales.

Hélène Zanier

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Féminisme
commenter cet article

commentaires

Odile 18/04/2012 18:19

Pour ajouter une horreur de plus à cette longue liste : dans le Figaro d'aujourd'hui, une brève en page 8 : "Des collégiennes afghanes empoisonnées.
Quelques 150 collégiennes du nord de l'Afghanistan ont été empoisonnnées mardi après avoir bu de l'eau à l'école contaminée par des extrémistes hostiles à l'éducation des filles. Une partie d'entre
elles sont dans un état grave."
Comment ne pas se sentir violentée soi-même en tant que femme par cette liste d'atrocités ?
Merci Hélène d'attirer notre attention là-dessus.