Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 11:51

Marie-Dedieu_photo-non-datee.jpgMarie-Dedieu-otage-Kenya.jpg

Marie Dedieu a été assassinée (comment peut-on le dire autrement).par les preneurs d’otages qui l’avaient enlevée. 

Voici en hommage l’« itinéraire tragique d’une féministe de Paris au Kenya » (Le Monde) et le communiqué d’Europe Écologie Les Verts.

Pierre Mathon

« Marie Dedieu, itinéraire tragique d'une féministe de Paris au Kenya

LEMONDE.FR | 19.10.11 | 15h55   •  Mis à jour le 20.10.11 | 08h44

Marie Dedieu, la Française retenue en otage en Somalie et dont la mort a été annoncée mercredi 19 octobre, était une féministe qui avait élu résidence de longue date sur l'île kényane de Manda, près de Lamu, son "petit paradis".

Cette femme de 66 ans, tétraplégique, souffrait d'un cancer et d'insuffisance cardiaque. Ses ravisseurs, soupçonnés d'être des insurgés islamistes somaliens, l'avaient enlevée chez elle, dans une maison en bord de plage, dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre, sans se soucier de son fauteuil roulant ni des médicaments qui lui étaient nécessaires. Selon une source diplomatique à Paris, Marie Dedieu "était en phase terminale et sans médicaments elle ne pouvait pas tenir plus de deux ou trois jours".

Marie-Dedieu_photo-non-datee.jpg

Marie Dedieu s'était installée il y a une quinzaine d'années dans un petit archipel situé sur la côte nord du Kenya, vivant d'abord sur l'île principale de Lamu, avant de faire construire une maison, il y a sept ans, sur celle de Manda, plus isolée, qui lui fait face.

À Paris, dans les années 1970, elle avait été une militante engagée du mouvement féministe, selon plusieurs publications. En 1971, elle avait signé le fameux "Manifeste des 343" qui proclamaient à la "une" de l'hebdomaire Le Nouvel Observateur qu'elles avaient bravé l'interdit de l'avortement.

À cette époque, selon l’ouvrage Les Editions des femmes : histoire des premières années, 1972-1979 (L'Harmattan), de Bibia Pavard, elle fait partie du "premier cercle" de la maison d'édition créée par Antoinette Fouque, qui participa à la fin des années 1960 à la fondation du Mouvement de libération des femmes (MLF).

Marie-Dedieu-au-debut-des-annees-1970.jpg

Selon Bibia Pavard, Marie Dedieu a été directrice de publication du journal "menstruel" lancé par le MLF Le torchon brûle, journal aux contributions anonymes et fluctuantes, qui publiera six numéros entre 1971 et 1973.

marie-dedieu-dans-domicile-conjugal.jpg

À cette époque parisienne, elle s'essaye également au cinéma en campant, aux côtés de Jean-Pierre Léaud, un petit rôle de prostituée engagée dans le film Domicile conjugal, réalisé par François Truffaut en 1970.

Peu de temps après, un grave accident de voiture lui fera perdre toute mobilité, la contraignant à se déplacer en fauteuil roulant.

Dans les années 1990, elle découvre l'archipel de Lamu, dans l'est du Kenya, en rejoignant un ami qui l'a invitée à y célébrer Noël. "Là, il s'est passé quelque chose de miraculeux : Marie s'est mise à remarcher, très difficilement certes, mais c'était incroyable, témoigne l’un de ses amis cité par Le Parisien. Il y avait quelque chose sur cette île qui lui faisait du bien." Marie Dedieu décidera quelques mois plus tard de s'installer dans l'archipel.

Là-bas, malgré ses difficultés à se mouvoir, elle se fait conduire tôt chaque matin sur la plage pour y fait des étirements et de la gymnastique. Elle rejoint des amis dans les cafés des alentours et ne manque aucun événement de la vie locale, selon Abdalla Fadhil, l'ancien maire de Lamu et Manda, propriétaire du terrain où Mme Dedieu avait fait bâtir sa maison – un abris traditionnel de style swahili, avec un toit de chaume, largement ouvert sur l'extérieur, et donnant immédiatement sur la mer.

Elle y vit avec John Lepapa, un Kényan de 39 ans d'origine masaï, qui l'assistait, lorsqu'elle revenait de France, où elle rendait visite à son père âgé, en Lorraine, et disposait d'un appartement, à Paris. Marie Dedieu en rentrait à peine quand elle a été enlevée. Au lendemain de ce rapt, le maire adjoint de Lamu, Ajar Ali, avait confirmé qu'elle "était très proche" de la communauté locale, la présentant comme une "femme extraordinaire".

C'était "une pionnière". "Elle avait un peu découvert Manda, c'était une des premières à s'y être installées. Ce n'est pas du tout la clientèle très people et très riche" qui est arrivée depuis, affirme un diplomate français qui l'avait rencontrée l'an dernier chez elle.

Selon ses proches, la Française avait observé avec beaucoup de scepticisme la construction par d'autres ressortissants étrangers, à Lamu et dans ses environs, d'immenses villas, dont le luxe souvent ostentatoire tranche avec la pauvreté de l'immense majorité de la population locale.

"Sur l'îlot, il y a une centaine d'habitants : des Swahilis, bien sûr, quelques Italiens, des Français qui possèdent une maison sur l'île et les touristes de passage, racontait début octobre à l’Express le cinéaste Elie Chouraqui, habitué des lieux et proche de Marie Dedieu. C'est une communauté minuscule, tout le monde se connaît." "Marie est estimée de tous, disait le cinéaste. C'est une personnalité solaire, joyeuse, malgré ses problèmes de santé."

M. Lepapa déclarait mercredi à l'agence d'information Reuters : "C'était une sœur, une mère et une amie. J'allais l’épouser." "Maintenant, elle est morte. J'espérais qu'elle revienne, mais je savais que ça se finirait comme ça. Je m'en doutais parce que, vous savez, elle était malade et elle souffrait tout le temps, depuis si longtemps", a-t-il ajouté sur Europe 1. "Maintenant, je ne peux plus rien faire", a-t-il conclu.

Le Monde.fr 

»

Le communiqué d’Europe Écologie Les Verts :

« Tristesse et colère suite à la mort de Marie Dedieu

Europe Ecologie Les Verts fait part de sa tristesse et de sa colère suite à l'annonce du décès de Marie Dedieu. Tétraplégique, souffrant d'insuffisance cardiaque et malade d'un cancer, son enlèvement l'aura empêché de bénéficier des soins nécessaires à sa survie.

Cette mort inutile est d'autant moins acceptable que Marie Dedieu a tout au long de sa vie fait preuve de courage et d'ouverture. En France, elle a été une militante féministe historique co-fondatrice du MLF. Elle n'avait d'ailleurs pas hésité à briser les tabous d'une France misogyne dans laquelle l'avortement était interdit en signant le « Manifeste des 343 » publié en 1971 dans le Nouvel Observateur. Elle était connue et respectée de tous sur les îles de Lamu et Manda au large du Kenya où elle s'était installée voilà de nombreuses années, prenant soin de s'intégrer à la vie de ces îles qu'elle affectionnait tant.

Europe Ecologie Les Verts en appelle aux autorités kényanes afin que tous les moyens nécessaires soient mis en oeuvre pour arrêter et traduire en justice les responsables de ces exactions. Europe Ecologie Les Verts demande également que le corps de Marie Dedieu puisse être récupéré afin qu'elle bénéficie d'obsèques et puisse partir dignement.

Europe Ecologie Les Verts

 »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Féminisme
commenter cet article

commentaires