Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 20:55

rapido.jpg

Les jeux de hasard agissent sur certaines personnes comme des drogues. Ce sont souvent les plus faibles psychologiquement, économiquement, culturellement, qui dilapident leurs faibles ressources. Le jeu très populaire du « rapido » a fait tellement de dégâts et induit tant d’addictions destructrices qu’il a été retiré … En effet, il a été jugé qu’une partie importante de la population était trop fragile (irresponsable) et devait être protégée contre elle-même.

Eh bien, la gestion des emprunts par les maires, les Directeurs Généraux des Services (DGS) et autres directeurs financiers, comporte indéniablement une composante de même nature. L’excitation du jeu.

C’est pareil. Enfin, pas tout à fait quand même. Il existe quelques différences.
Car ces messieurs élus et hauts fonctionnaires, en jouant avec les deniers publics,  jouissent d’un sentiment de supériorité et de puissance, celui de jouer dans la cour des grands, des puissants, des riches.

Une autre différence, de taille, est que les joueurs qui s’écrasent devant l’écran des résultats du « rapido » au tabac du coin, jouent eux, même si c’est peu glorieux, avec leur argent ou celui de leur famille…
Le directeur des finances de la ville de Rouen a parfaitement expliqué, devant la commission d’enquête parlementaire,  la fascination qu’exerce sur les élus et les dirigeants administratifs la spéculation (jeu) de marché. Il a détaillé la façon dont les choses se déroulent : « Tout se passe au téléphone avec la salle des marchés ; on tope à l’instant T ; puis l’opération est bouclée ou éventuellement débouclée, sur les marchés ».

Il est aujourd’hui assez insupportable d’entendre qu’ils auraient été victimes d’un défaut de conseil de la part de DEXIA, qu’ils seraient … victimes.

NON, vous avez joué l’argent public, avec l’argent des contribuables !
Vous nous dites que vous n’avez pas vu, pas compris, que c’était trop compliqué … Alors, pourquoi avez-vous signé si vous ne compreniez rien…une fois ? Deux fois ? Dix fois ?

Parce que, quoi que vous fassiez, vous saviez que vous ne serez pas sanctionnés.

Il faut aussi le dire : d’autres élus, dans les mêmes circonstances,  n’ont pas signé. Car seulement 3 000 communes (environ) sur 36 000 se sont fourvoyées !

De plus, parmi elles, on peut comprendre facilement que les petites communes n’aient pas eu les moyens de comprendre les propositions, ce n’est évidemment pas le cas de villes comme Bagnolet qui disposent de services juridiques et financiers et dont les élus bénéficient d’un budget formation.

Et, comme d’habitude, pour occulter les fautes, de gestion (et les autres), c’est le recours à la communication qui remplace les « mea culpa ».
Ainsi, qualifier un prêt de toxique entraîne une avalanche de réactions. Parler d’« emprunts structurés », de « gestion active de la dette » ou n’importe quel vocabulaire issu du jargon financier permet d’endormir son auditoire.

(À suivre)

Hélène Zanier

Partager cet article

Repost 0

commentaires