Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 21:46

triangle Gonesse 11fev12-1

La rencontre qui s’est tenue aujourd’hui, à l’initiative des associations regroupées en collectif, au sujet de l’avenir des terres agricoles du triangle de Gonesse, menacées par un projet démentiel du groupe Auchan, a été un succès.

Les associations ont pu échanger  avec les institutionnels, les politiques et un représentant du groupe Auchan. (Photos)

triangle Gonesse 11fev12-2

On reconnaît dans l'assistance Bernard Loup, président de Val d'Oise Environnement, un des organisateurs du débat et Michel Vampouille, ancien vice-président du Conseil régional

triangle Gonesse 11fev12-3

De gauche à droite, André Cuzon d'Environnement 93, Michel Riottot président d'Ile-de-France Environnement et Mireille Ferri ancienne vice-présidente du Conseil régional d'Ile-de-France, qui a conduit lélaboration du SDRIF Ile-de-France

triangle Gonesse 11fev12-5

Intervention d'Alain Amédro, vice-président du conseil régional d'Ile-de-France

triangle Gonesse 11fev12-4

 

Voici l’article d’Hervé Kempf paru dans Le Monde sur la bataille du triangle de Gonesse :

« Près de Roissy, bataille pour les terres agricoles

REPORTAGE

 

GONESSE (VAL-D'OISE) ENVOYÉ SPÉCIAL –

Le froid givre les champs que longe, au loin, l'autoroute. Derrière l'artère d'où parvient un vrombissement continu, on distingue les cubes bleus d'un centre commercial, muraille de la ville qui se dresse. Soudain, dans l'air glacé, surgissent des lièvres qui gambadent et se rassemblent. "Il y en a des dizaines à travers ces champs, et aussi beaucoup de perdreaux, ditDominique PletJ'ai même déjà vu des automobilistes s'arrêter au bord de l'autoroute et descendre pour en tirer au fusil !"

M. Plet a 68 ans et cultive des céréales sur un des derniers espaces agricoles proches de Paris, au sud de l'aéroport de Roissy, une enclave couvrant près de 1 000 ha et qu'on appelle le Triangle de Gonesse. "Nous en sommes à la cinquième génération à travailler ici, et mon fils est mordu, il veut reprendre, on veut rester agriculteurs." Ils sont moins d'une dizaine de paysans à exploiter ces riches terres d'Ile-de-France.

Mais l'avenir est incertain. Car c'est sur le Triangle de Gonesse qu'Auchan, le deuxième groupe français de distribution commerciale, envisage de lancer une opération géante, sous le nom d'Europa City, pour un investissement de 1,7 milliard d'euros. Sur 80 hectares s'étendrait un megacentre culturel et de loisirs, comprenant un musée à la surface comparable au Centre Beaubourg, une piste de ski, un cirque permanent, et 250 000 m2 de commerces et de restaurants. Autour, des immeubles de bureaux. Une étude réalisée pour la filiale Immochan, qui pilote le projet, estime que celui-ci créera 11 500 emplois directs et 6 000 indirects. La clientèle ? Une partie des 63 millions de voyageurs qui transitent par l'aéroport, les populations locales, et des Parisiens attirés par ce centre qui prétend renouveler la consommation et qui sera "environnementalement positif".

Europa City serait dotée d'une gare, construite dans le cadre du Grand Paris, et d'un barreau ferroviaire reliant la Défense et le Parc des expositions de Villepinte. Par ailleurs, un terrain de golf de 90 ha et une zone d'activité de près de 200 ha seraient créés.

"Le Triangle de Gonesse est le morceau d'une stratégie plus globale sur tout le territoire entre Roissy et Le Bourget, dit Hervé Dupont, directeur de l'établissement public d'aménagement de la Plaine de France. La tendance antérieure était d'utiliser les espaces près des aéroports pour faire de la logistique. Maintenant, on cherche plutôt à faire du techno-tertiaire."

Une évolution qui pourrait revaloriser l'image des villes les plus proches - Gonesse, Sarcelles, Aulnay-sous-Bois -, qui souffrent d'un taux de chômage important. Pour les élus, la promesse d'embauches est prioritaire. "Si la moitié des emplois prévus pouvait revenir sur la zone, ce serait une bonne chose, dit Michel Montaldo,conseiller général (PR) du canton de Garges-lès-Gonesse. Par exemple, on s'aperçoit que le grand stade à Saint-Denis n'a pas créé d'emplois pour les populations pauvres du coin. On voudrait une contractualisation avec Europa City pour pouvoir obtenir des formations adaptées."

Mais le projet soulève une vive opposition locale, menée par un collectif de dix-sept associations qui contestent l'avancée silencieuse du projet. "Les gens à Gonesse ne sont pas du tout informés par la mairie", dit Mohammed Ouerfelli, de l'Association des habitants de l'est du Val-d'Oise (Adhevo). Une enquête publique sur la "réserve foncière" des superficies concernées va s'ouvrir le 20 février.

PROJET DÉMESURÉ

Les opposants critiquent surtout la destruction des terres agricoles, même si un "carré vert" de 400 ha serait sanctuarisé : "Tous les politiques disent qu'il faut préserver les terres agricoles, observe Bernard Loup, de Val-d'Oise Environnement. Mais on ne voit rien changer sur le terrain ; au contraire, la consommation des terres agricoles s'accélère."

Les associations jugent aussi démesuré le projet, alors que, tout autour de Roissy, des chantiers concurrents sont déjà engagés, comme Aeroville, un centre commercial de 80 000 m2, l'International Trade Center, ou Aerolians, sur 200 ha. Certains, comme Jean-Claude Marcus, du cabinet d'études Gaia, imaginent une alternative : faire muter l'agriculture, sur le Triangle, vers le maraîchage et des serres alimentées par géothermie, ce qui pourrait créer plus de 2 000 emplois agricoles.

Sur le pont de l'autoroute, au-dessus du flot continu de la circulation, Dominique Plet évoque son enfance à Gonesse, quand il n'y avait rien que les champs jusqu'à l'horizon. "Construire encore, et après ? On ira jusqu'à Compiègne ? Il n'y a plus de limite."

Hervé Kempf

Le Monde 11 février 2012 »

L’enjeu : dans le cadre d’un aménagement harmonieux du territoire français (sans tout concentrer en Ile de France), privilégier la réutilisation des friches industrielles sur la consommation des terres agricoles.

À suivre.

Pierre Mathon

Lire : http://www.bagnoletenvert.com/article-samedi-matin-11-fevrier-faut-il-urbaniser-le-triangle-de-gonesse-98822836.html

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires