Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 07:09

Nucléaire nuage tchernobyl mensonge francais


Après le non-lieu accordé par la cour d’appel de Paris au Pr Pierre Pellerin, dans l’enquête sur l’impact du nuage de Tchernobyl en France, Eva Joly dénonce un « déni de justice pour les victimes de cette crise sanitaire, notamment pour les nombreuses personnes souffrant de troubles de la thyroïde » dans un communiqué  « Procès Tchernobyl: l’Etat au-dessus des lois » qu’elle vient de publier.

 eva-joly-le-20-aout-2011-a-clermont-ferrand

« Vingt-cinq ans après l’accident de Tchernobyl, la responsabilité de l’Etat n’est pas reconnue par la justice. Ce non-lieu est un déni de justice pour les victimes de cette crise sanitaire, notamment pour les nombreuses personnes souffrant de troubles de la thyroïde (…) Dans le cadre de la campagne présidentielle, je proposerai une nouvelle législation qui tienne compte des risques sanitaires induits par de telles catastrophes. La justice ne doit plus être « aux ordres » et l’Etat doit prendre ses responsabilités lorsqu’il a failli, ce qui a été le cas lors de la catastrophe de Tchernobyl »

 

Voici  un article de developpementdurable.com :

http://www.developpementdurable.com/politique/2011/09/A6196/non-lieu-dans-lenquete-sur-tchernobyl-le-nuage-radioactif-naurait-pas-touche-la-france.html

 

« Non lieu dans l’enquête sur Tchernobyl : le nuage radioactif n’aurait pas touché la France

Ce matin (mercredi 7 septembre), la cour d’appel de Paris a tranché : il n’existe pas de lien entre le nuage de Tchernobyl et la multiplication des cancers constatée en France après l’explosion du réacteur. Verdict : non-lieu.

 

L’enquête ouverte en 2001 est close. Et les poursuites contre le professeur Pellerin abandonnées. Les réactions ne se sont pas faites attendre…

 26 avril 1986 : le réacteur n°4 de la centrale atomique ukrainienne de Tchernobyl explose à la suite d’un test de sécurité mal conduit. Une grande quantité de rejets radioactifs s’échappe dans l’atmosphère, contaminant une bonne partie de l’Europe. C’est la pire catastrophe nucléaire de l’histoire. Mais en France, les autorités minimisent l’ampleur de l’accident. On affirme même que le nuage radioactif, repoussé par les vents, ne touchera pas le pays. L’objectif est alors de ne pas effrayer la population afin que la filière nucléaire française ne soit pas remise en question.

25 ans plus tard : statut-quo

2001 : une enquête sur les conséquences du nuage de Tchernobyl en France est finalement ouverte après une plainte de l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT) et de la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad). Les associations et leurs experts, parmi d’autres, avaient en effet analysé des traces de contamination sur le territoire, et constaté une augmentation des cancers, notamment en Corse. Le professeur Pellerin, ancien patron du Service central de protection contre les rayons ionisants (SCPRI), est lui mis en examen pour « tromperie aggravée » en 2006 (c’est lui qui avait affirmé que le nuage s’était arrêté à la frontière française).

 

7 septembre 2011 : la justice prononce un non-lieu général. Selon le Parquet, qui avait requis la fin de l’enquête, les analyses scientifiques versées au dossier ne permettent pas de conclure à un impact sanitaire de l’accident nucléaire en France. Aucun élément ne prouve non plus que le professeur Pellerin a menti ou dissimulé des informations.

Les parties civiles veulent se pourvoir en cassation.

Eva Joly : « Un déni de justice »

« Ce non-lieu est un déni de justice pour les victimes de cette crise sanitaire, notamment pour les nombreuses personnes souffrant de troubles de la thyroïde », a lancé l’eurodéputée Eva Joly, candidate EELV pour 2012, dans un communiqué. « Dans le cadre de la campagne présidentielle, je proposerai une nouvelle législation qui tienne compte des risques sanitaires induits par de telles catastrophes. La justice ne doit plus être aux ordres et l'Etat doit prendre ses responsabilités lorsqu'il a failli, ce qui a été le cas lors de la catastrophe de Tchernobyl ».

 

Pour Noël Mamère, député EELV, cette décision judiciaire « prouve la force du lobby nucléaire dans notre pays […] C'est une preuve supplémentaire de la nécessité de sortir du nucléaire, qui est une industrie dangereuse et qui est basée sur le mensonge et l'omerta ».

 

Quant à l’eurodéputée EELV Michèle Rivasi, fondatrice de la Criirad, elle a déclaré sur France Info : « Je n’aurais jamais créé la Criirad si en tant que scientifique je n’avais pas vu qu’il y avait eu des retombées. Notamment que des gens avaient consommé des aliments contenant de l’iode radioactif et du césium, bien au delà des normes fixées ». Et d’ajouter : « S'il n’y a pas de justice pour toutes ces victimes, ça veut dire que nous ne sommes plus en démocratie dans le cadre du nucléaire ».

Yann Cohignac »

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires