Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 20:38

Espace-de-vente-ouverture-10-12-2011.JPG

L’association Bagnolet Écologie, l’Écologie à Bagnolet vient de déposer un recours au Tribunal administratif pour faire annuler le permis de construire « Villa Bahia » de Pierre promotion qui consiste en la construction de 3 immeubles R+5, R+5 et R+3 (65 appartements) au 33-35 rue Girardot et 18 Sentier de la Tranchée à Bagnolet, en plein quartier pavillonnaire. Ce projet aurait, circonstance aggravante, pour conséquence la destruction des murs à pêches encore existants dans ce secteur.

Extraits de la requête introductive d’instance :

« Le 4 novembre 2011 le maire a accordé un permis de construire N° PC 093006 11B0034 à la société SCCV 33 rue Girardot pour un projet comprenant la construction de 3 immeubles R+5, R+5 et R+3 (65 appartements) au 33-35, rue Girardot et 18, Sentier de la Tranchée à Bagnolet.

11nov11 33Girardot-2

18 sentier tranchée 1août10-1

11nov11 33Girardot-5

33 Girardot 1août10-4

Nous avons adressé le 4 janvier 2012 un recours gracieux (PJ n°3) auquel le maire a répondu le 4 février par la négative (PJ n°4)

DISCUSSION

Les 3 immeubles, dont 2 de R+5 prévus en plein secteur pavillonnaire par ce permis de construire sont surdimensionnés par rapport aux habitations voisines et portent atteinte au cadre de vie des habitants riverains.

Leur réalisation dégraderait la qualité de l’environnement de ce secteur en aggravant la bétonisation de Bagnolet et en densifiant une ville déjà suffisamment dense et ne disposant pas des équipements et des espaces de respiration suffisants.

Ce projet entrainerait la suppression d’un ensemble de murs-à-pêches qui sont partie intégrante de l’identité de Bagnolet, au point que les fameuses pêches figurent dans le blason communal.

Ce projet est unanimement contesté par les riverains comme le montre une lettre pétition adressée au maire et au promoteur, courant novembre (PJ 5).

Ce projet est contraire au règlement d’urbanisme.

Le projet n’est en effet pas conforme au POS de 1979, qui s’applique toujours, le PLU, voté au conseil municipal du 10 février 2011, n’ayant pas été affiché et n’ayant pas été publié dans les règles.

Le projet ne respecte

- ni l’article 14 du POS de 1979 qui limite le COS à 1 (alors que le projet atteint un COS de 1,8

- ni l’article 7 qui n’autorise la construction en mitoyenneté que sur une profondeur de 25 mètres (deux sur les trois immeubles sont construits en mitoyenneté en dehors de la bande des 25 m)

- ni l’article 10 qui limite la hauteur maximum à 15 mètres (l’immeuble le plus haut fait 17,4 m).

Il ne respecte pas non plus l’article 11 puisque le projet porte atteinte au caractère et à l’intérêt des lieux avoisinants.

Ce projet n’est, de plus, pas même conforme au PLU, voté le 10 février 2011 (non applicable, voir plus haut).

Coefficient d’Occupation des Sols (article 14)

Le PLU fixe en effet un COS maximum de 1,5 que le conseil municipal a bonifié de 30%, le portant de 1,5 à 1,95 par délibération du 21 septembre 2011. Mais le conseil municipal n’a délibéré que sur « le secteur 33 rue Girardot et 18 sentier de la Tranchée », alors que le permis de construire porte sur un secteur plus vaste, qui comprend non seulement les parcelles situées au 33, rue Girardot et au 18, sentier de la Tranchée, mais également sur d’autres parcelles. Ainsi, au total, le droit de construire serait (si le PLU s’appliquait) de 3 828 m2 de SHON au lieu des 3 981 m2 autorisés (un COS de 1,95 et 2 211 m2 sur les parcelles communales situées au 35, rue Girardot et au 18, sentier de la Tranchée + un COS de 1,5 et 1 617 m2 pour les terrains situés aux 35-37, rue Girardot et 20, sentier de la Tranchée).

Aspect extérieur des constructions (article 11).

Ces immeubles (R+5 et de 17 mètres de haut) sont totalement disproportionnés par rapport à l’habitat pavillonnaire environnant et la destruction des murs à pêches qui en résulterait est une grave atteinte au patrimoine du quartier et de Bagnolet.

La notice paysagère est inexistante. Les murs à pêches (sur les terrains qui font l’objet du projet et sur les parcelles voisines), destinés à être détruits, et le jardin ouvrier 18, Sentier de la Tranchée (destiné à être supprimé) ne sont même pas mentionnés.

Il n’y a aucun avis en matière de sécurité alors que le projet comprend 65 appartements dans trois immeubles d’habitation dont deux en milieu de parcelle.

Le dossier ne fait état, et pour cause, d’aucun accord conclu (ni même à conclure) avec les propriétaires immédiatement riverains concernant les murs mitoyens. Cela est d’autant plus grave qu’une partie de ses murs à pêches qui devraient être détruits, sert de mur à un des pavillons voisins.

Le promoteur, qui n’est pas propriétaire des terrains, ne fournit aucune autorisation des propriétaires actuels à déposer le permis de construire. En particulier pour les terrains appartenant à la commune : et pour cause, il n’y a eu aucune délibération du conseil municipal l’y autorisant. Les terrains communaux étaient pour partie affectées à une utilisation publique, les jardins familiaux, pour laquelle aucune désaffectation ni déclassement n’a eu lieu.

Il serait par ailleurs manifestement inéquitable de laisser à la charge de notre association les frais irrépétibles  dont elle doit faire l’avance pour faire valoir ses droits, d’autant que par un refus systématique de la concertation la plus minime, la mairie de Bagnolet ne laisse pas d’autres choix que de se pourvoir en justice. C’est pourquoi nous sollicitons la condamnation de la commune de Bagnolet à lui verser la somme de 500 € sur le fondement de des dispositions de l’article L. 761-1 du Code de Justice Administrative.

PAR CES MOTIFS

Et tous autres à produire, déduire ou suppléer, au besoin d’office

Plaise au tribunal Administratif

D’annuler pour excès de pouvoir le permis de construire N° PC 093006 11B0034 qui a été accordé par le maire de Bagnolet le 4 novembre 2011 à la société SCCV 33 rue Girardot pour un projet comprenant la construction de 3 immeubles R+5, R+5 et R+3 (65 appartements) au 33-35 rue Girardot et 18 Sentier de la Tranchée à Bagnolet.

De condamner la commune de Bagnolet à lui verser la somme de 500 € sur le fondement des dispositions de l’article L. 761-1 du Code de Justice Administrative. »

À suivre.

Pierre Mathon

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Plateau - Stade Briqueterie -
commenter cet article

commentaires

M 11/06/2012 23:36

Aujourd’hui, sur la commune de Bagnolet, un ancien élu, Pierre Mathon dépose de manière compulsive des recours contre tous les projets portés par la Municipalité. C’est effectivement son droit,
mais c’est moralement inacceptable, car c’est vous qui en faites les frais !



Depuis mars 2008, soit depuis la nouvelle mandature, date où cet ancien élu ne siège plus au conseil municipal, il a déposé une soixantaine d’actions de ce type, dont quarante-deux ont été jugées,
et une seule a nécessité une révision.

Au final, il en ressort que près de 98% de ses recours sont rejetés. Alors où est le droit ? Qui respecte les Bagnoletais ? Certainement pas monsieur Mathon !



Il apparaît à présent que cette pratique agressive et inconsciente produit de nombreux dégâts, supportés par les habitants :



Ces 768 logements bloqués par Pierre Mathon, ce sont des logements que vous n’aurez pas ! Il se moque que des centaines de familles attendent un toit, que 92 personnes âgées ne puissent bénéficier
d’un logement adapté. Une honte !
Ce 300 emplois disparus, ce sont les emplois que vous n’aurez pas ! Car le même individu a bloqué le projet IDEC. Quel mépris !
Ce sont des équipements sportifs, des équipements publics rendus inaccessibles, retardés ou bloqués au mépris des besoins de la population. Quel cynisme !



Alors que le même personnage parle, intervient publiquement, évoque des emprunts toxiques, une mauvaise gestion… il apparaît que la vraie toxicité ce sont les manipulations d’opinion, les abus de
pouvoir au nom d’une écologie de façade. Car les recours de Pierre Mathon aujourd’hui, conduisent à des coûts supplémentaires, à des pertes de rentrées fiscales, ils seront les impôts de demain.
Nous ne voulons pas nous y résoudre !



L’avenir est du côté de ceux qui se mobilisent au plan local comme au plan national pour améliorer la vie des gens, pour répondre à leurs besoins, pour lutter efficacement contre les ravages de
l’argent roi, pour l’émancipation humaine.

Bagnolet en Vert 13/06/2012 18:14



Monsieur le Maire de
Bagnolet,


Un
conseil « M », puisque derrière ce pseudonyme de « M » se cache Marc Everbecq, rouvrez votre blog, que vous avez piteusement fermé il y a quelques semaines : vous avez
certainement beaucoup de choses à dire aux Bagnoletais.


Le
blog Bagnolet en Vert ne saurait être le vecteur de votre propagande, même si nous n’exerçons aucune censure.


Cela dit, votre
commentaire montre assez l’efficacité des recours en justice que nous sommes contraints d’engager puisque vous refusez tout dialogue et concertation.


Soi-dit en passant, ces
recours ne sont pas le seul fait de l’association Bagnolet Écologie, puisqu’ils émanent tout aussi bien de personnes injustement licenciés, de la CGT du personnel communal, des élus EELV,
d’associations comme « citoyenneté en actes » ou « Association Bagnoletaise Contre la Dette », de riverains de projets d’urbanisme contestés, Sentier de la Tranchée et rue
Girardot ainsi qu’Avenue de la République …


Je
reviendrai prochainement, dès que j’en aurai le temps, dans un article plus précis, sur ces recours et notamment ceux que nous avons mené et menons avec l’association Bagnolet
Écologie.


 Les
résultats sont loin d’être négligeables.


D’où votre
réaction.


Une
page se tourne à Bagnolet : l’avenir ne vous appartient pas,


-
ni à votre autoritarisme et arbitraire, ni à votre clientélisme


-
ni à votre aventurisme financier,


-
ni à votre urbanisme bétonnant et affairiste qui défigure Bagnolet.


Pierre
Mathon



pif gadget 09/04/2012 22:19

Merci à vous de veiller au grain