Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 10:25

droit-dans-le-mur - 2

Renversant, non ? Si l’on en croit le Parisien de jeudi 23 juin, il y aurait des tensions au sein de « l’équipe » municipale de Bagnolet. Nous publions ci-dessous cet article, très en dessous de la réalité, avec nos commentaires.

 

Première remarque : Ce n’est pour le maire et son proche entourage qu’un juste retour des choses (un BOOMERANG !), si l’on se rappelle toute l’énergie qu’ils avaient mise à expliquer que rien n’avait pu être fait dans la mandature précédente à cause des divisions et n’hésitaient pas à me mettre en accusation.

J_ai_jamais_vot___pour_ca_.jpg

Deuxième remarque : ces frictions à la mairie se produisent sur le fond d’une opposition massive aux initiatives du maire et de son entourage (rejet massif du PLU par les citoyens, opposition unanime aux nombreux projets d’urbanisme bétonnants et ruineux, action syndicale contre les pratiques autoritaires et arbitraires du maire et de son directeur des services etc. etc.). Il ne s’est pas trouvé au cours des réunions de quartier de mai et des séances du cirque Campana-Eleb pour soutenir le maire dans sa destruction-bétonnisation du centre ville. Sans parler des autres sujets de mécontentement et tout particulièrement des réactions vives et légitimes de ceux qui avaient cru aux promesses électorales du maire !

 

Troisième remarque : les frictions au sein de la majorité municipale se traduisent le plus souvent par quelques abstentions, mais pas par les votes « contre » (sauf quelques exceptions) qu’attendent les Bagnoletais et qui, seuls, seraient efficaces pour arrêter l’aventurisme destructeur, bétonnant et ruineux du maire.

 

Quatrième remarque : le clash (pas sur des bases politiques) qui s’est produit il y a quelques semaines entre le maire et son dévoué premier adjoint a vraisemblablement échappé au Parisien : cela avait duré 3 semaines et se traduit, après un arrangement à l’amiable, par un désengagement de l’adjoint de sa délégation à l’urbanisme.

 

De même, les positionnements de plus en plus oppositionnels de Josiane Bernard, qui est, rappelons-le, vice-présidente PC du conseil général.

 

De même, l’absence (mystérieuse) pendant plus d’un an et demi, de la maire-adjointe à l’environnement et au développement durable (En réalité elle a donné sa démission en novembre 2009, mais le maire l’a maintenue en fonction).

 

De même, le double discours du deuxième adjoint qui a multiplié pendant les réunions de quartier les prises de distances avec les initiatives du maire, mais qui n’a pas concrétisé par ses votes et ceux du Parti de gauche.

Pour  le « fun », nous pourrions parler de LO qui dénonce avec constance les pratiques bourgeoises de droite d’Everbecq, tout en restant dans la majorité municipale.

JO-chute.jpg

Voici l’article du Parisien :

 

« BAGNOLET

Frictions à la mairie

La vie municipale à Bagnolet est loin d’être un long fleuve tranquille. Bisbilles avec les adjoints au maire, communication contestée, polémiques  à propos des équipements sportifs, les sujets qui fâchent ne manquent pas pour le maire PC, Marc Everbecq.
Revue de détails.

Remous dans la majorité. En quelques mois, l’équipe municipale a connu de sérieuses perturbations. Deux adjoints au maire, Corinne Benabdallah, chargée des associations et Siam Khouadria, chargée de la culture, n’ont pas voté le budget en mars dernier. Leur délégation leur a été retirée pour un mois. Contactée, la première a refusé d’expliquer les raisons de son abstention. Peu de temps après, Mohammed Hakem, en charge de la jeunesse, écrivait une tribune peu amène à l’égard du maire déplorant son manque de considération dans ce domaine. Des élus regrettent également que certains cadres administratifs prennent de plus en plus de pouvoir. « Il faut que chacun reste à sa place », estime Daniel Bernard, adjoint à l’urbanisme (adjoint à la voirie ndlr). Pour Marc Everbecq, ces turpitudes ont partie de la vie municipale. « Une majorité, c’est un peu comme un couple, analyse-t-il. Il y a des hauts et il y a des bas. Chacun a le droit de s’exprimer mais chacun doit prendre ses responsabilités. »

Polémique au sujet des équipements sportifs. « J’avais introduit un amendement pour que les gymnases Reneault et Pulitzer (Politzer ndlr) ne soient pas fermés avant que le nouveau ouvre, mais malheureusement ils ne sont plus accessibles depuis le 3 juin », regrette encore Daniel Bernard. « Nous devons les fermer au public avant de les vendre pour des questions de légalité, se justifie Marc Everbecq. Ils rouvriront en novembre jusqu’à ce que le nouveau gymnase soit construit. »** Quant au stade de la Briqueterie, le maire ne veut plus le garder sous sa forme actuelle malgré les réticences d’une partie des habitants à le voir disparaître. « A la place, nous travaillons à la création de 200 à 300 logements avec un petit centre commercial à ciel ouvert et un parking silo (700 places) sur trois niveaux, annonce le maire. Sur le toit, nous pourrons créer un stade de foot en pelouse naturelle qui servira aussi pour le rugby. On pense même y faire une piste d’athlétisme. »*

Une communication contestée. Pour l’opposition, les fameuses assises, des débats organisés chaque année entre la municipalité et la population, ne sont que des écrans de fumée. « Ces réunions ont lieu une fois que tous les projets ont déjà été définis alors que ce devrait être le moment de la concertation, regrette Tony Di Martino, élu d’opposition PS. D’autant que leur organisation coûte cher puisque la mairie fait appel à une agence de communication. Il est navrant de voir une municipalité être obligée de s’entourer de tels consultants pour rencontrer les habitants. » Des accusations balayées par le maire. « Comme beaucoup de mairies, nous faisons appel à des consultants qui nous aident à organiser des évènements, dont les assises, et nous présentent également des études, rétorque le maire. Ils nous facturent 450 000 € pour une période de trois ans. C’est incroyable qu’on puisse me reprocher de rencontrer la population… »*** Le site Internet, fermé depuis deux ans, devrait quant à lui être relancé à la rentrée****.

SÉBASTIEN THOMAS »

 

À suivre et à compléter.

Pierre Mathon

 

* Nous reviendrons sur le « montage », scandaleux, bancal et illégal concocté par le maire pour détruire les gymnases et satisfaire aux appétits du groupe immobilier IDEC

** Il est clair que le maire n’a pas renoncé à son projet destructeur contre le stade de la Briqueterie, qui, contrairement à ce que dit le Parisien, n’est pas contesté que par « une partie de la population », mais fait l’objet d’un rejet massif.

Je vous demande de lire attentivement le délire du maire, un stade avec piste d’athlétisme sur le toit des constructions : si la volonté destructrice n’était pas avérée, nous pourrions prendre le « parti d’en rire » (comme dirait Pierre Dac). Mais nous y reviendrons.

*** Pour ce qui est des consultations Campana-Eleb, la conviction des Bagnoletais est faite : elles sont bidons et ruineuses. Elles auraient même tendance à être contre-productives pour leur commanditaire.

**** La réouverture prochaine du site internet de la municipalité de Bagnolet : un feuilleton dont on ne se lasse pas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires