Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 19:41

energies-renouvelables-solaire-et-eolien.jpg

Voici un constat que nous partageons pleinement à Bagnolet en Vert :

« Nous vivons un moment historique : celui où les énergies renouvelables deviennent moins coûteuses que l'électricité d'origine nucléaire ou fossile, pour peu qu'elle soit obligée de payer pour ses externalités négatives : émissions de CO2, risques d'accidents, déchets radioactifs… »
Nous publions ci-dessous la tribune écrite pour Le Monde par les responsables
du RAC, du WWF France du CLER, de Greenpeace France, de France Nature Environnement, d'Agir pour l'Environnement et du CNIID.

Pierre Mathon

« Assez de mythes : le nucléaire est plus cher que les énergies renouvelables
Le Monde 07.12.11 

L'affirmation est martelée au point de passer pour une évidence : le nucléaire coûterait moins cher que les énergies renouvelables. "Corollaire" : diminuer la part du premier pour développer les secondes, comme le propose par exemple l'accord Europe Ecologie-Les Verts-PS, augmenterait le prix de l'électricité, appauvrirait les ménages et amènerait les usines à délocaliser. Pourtant, cette affirmation est déjà fausse et le sera encore plus à l'avenir.

Si l'électricité est moins chère en France que dans la plupart des autres pays européens, c'est parce que l'Etat a longtemps subventionné le développement du parc nucléaire et que le niveau actuel du tarif réglementé ne permet pas de financer le renouvellement du parc, quels que soient les choix à venir entre nucléaire, centrales thermiques et énergies renouvelables. L'évolution récente des coûts de production électrique est, à ce titre, éclairante.

Dès les années 1980, le programme nucléaire français a vu son coût augmenter, évolution qui ne fait que se prolonger avec le réacteur surpuissant EPR. Cette dérive s'observe en particulier sur les coûts d'investissement, un poste très important. Comme le montre un article publié dans la revue scientifique Energy Policy, le coût d'investissement dans les centrales nucléaires françaises a été multiplié par 3,4 en vingt-cinq ans, même en déduisant la hausse du niveau général des prix. L'EPR ne fait que poursuivre cette trajectoire puisque en supposant - hypothèse optimiste - que la facture finale ne dépasse pas la dernière estimation (6 milliards d'euros), on atteint 3,64 euros le watt - 4,7 fois plus qu'en 1974.

Autre problème, ces coûts ne prennent pas en compte le démantèlement des centrales en fin de vie, ceux de la gestion des déchets, du risque d'accident et les divers coûts de fonctionnement.
En se développant, la plupart des techniques voient leur coût diminuer par effet d'apprentissage, et c'est le cas pour les énergies renouvelables ; mais, avec le nucléaire, l'inverse se produit : plus on le développe, plus il coûte cher.

UNE BAISSE IMPRESSIONNANTE

En comparaison, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, le coût d'investissement de l'éolien terrestre était en 2009 de 1,30 euro le watt. Même "normalisé" pour prendre en compte l'intermittence, le coût d'investissement de l'éolien est environ 15 % inférieur à celui de l'EPR, démantèlement inclus. Et, selon une analyse de Bloomberg, le coût de l'électricité d'origine éolienne, déjà divisé par 4,5 depuis les années 1980, devrait encore diminuer de 12 % dans cinq ans.

Quant à l'énergie solaire tirée des panneaux photovoltaïques, elle a connu une baisse impressionnante : début 2011, un module photovoltaïque coûtait en moyenne 1,20 euro le watt en Europe, contre 4,2 euros le watt dix ans plus tôt. Depuis quelques mois, la moyenne sur le marché allemand est même de 1 euro le watt. Même normalisé pour prendre en compte l'intermittence, le coût d'investissement dans le photovoltaïque ne dépasse plus celui de l'EPR (en incluant le démantèlement) que d'environ 25 %. De plus, les professionnels du secteur anticipent encore une baisse de 35 % à 50 % des coûts d'ici à 2020. Comme l'écrit le Prix Nobel d'économie Paul Krugman, "si la tendance à la baisse continue (et elle semble s'accélérer) nous ne sommes plus qu'à quelques années du point où la production d'électricité à partir de panneaux solaires deviendra moins coûteuse que celle à partir de charbon". Pour simplifier, les calculs présentés ici laissent de côté les coûts de fonctionnement, mais ces derniers sont du même ordre de grandeur entre éolien et nucléaire, et plus faibles pour le photovoltaïque. De même, si un renforcement du réseau est nécessaire en cas de développement des renouvelables, c'est aussi le cas pour l'EPR (340 millions d'euros pour la ligne Cotentin-Maine nécessitée par l'EPR de Flamanville).

Nous vivons un moment historique : celui où les énergies renouvelables deviennent moins coûteuses que l'électricité d'origine nucléaire ou fossile, pour peu qu'elle soit obligée de payer pour ses externalités négatives : émissions de CO2, risques d'accidents, déchets radioactifs… La France se crispera-t-elle sur une technique dépassée, ou se tournera-t-elle vers la seule manière durable de produire de l'énergie : la mobilisation des flux d'énergie renouvelable, et celle, indissociable, des économies d'énergie ?

Sandrine Mathy, présidente du RAC
Isabelle Autissier, présidente du WWF France
Madeleine Charru, présidente du CLER
Adélaïde Colin, porte-parole de Greenpeace France
Bruno Genty, président de France Nature Environnement
Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement
Sébastien Lapeyre, directeur du CNIID
Serge Orru, directeur général du WWF France
»

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires