Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 12:19
Sur le nouveau vélib' en banlieue à partir du 1er janvier 2018

Pour info sur le nouveau vélib', un article du parisien.fr : une pub pour « le Grand Paris » qui ne signale le prix à payer par les communes (toutes, y compris celles qui ne payaient rien) qu'à la fin, incidemment et encore de façon inprécise ...

« Le nouveau Vélib’ part à la conquête de la banlieue

Jean-Gabriel Bontinck - 12 juillet 2017, 

Le nouveau vélo en libre-service parisien, qui doit entrer en service en 2018, se fera à l’échelle du Grand Paris. En plus de Paris, 51 communes ont adhéré au syndicat mixte Vélib’ Métropole. Mais certaines villes, comme Saint-Ouen, font encore défaut.

La révolution Vélib' se précise. Après le choix d’un nouveau vélo et d’un nouvel exploitant (Smoovengo remplacera JC Decaux le 1er janvier 2018), le célèbre vélo en libre-service s’apprête aussi à franchir (un peu plus) le périphérique. Le système actuel autorise Vélib' à s’étendre uniquement dans un périmètre limité à 1,5 km au-delà des frontières de Paris. 30 communes de première couronne disposent déjà de stations de vélo (environ 180 sur les 1 200 du Vélib’ parisien).


200 stations en 20 communes de plus

En 2018, le nouveau Vélib’, lui, ira encore plus loin. D’ici mars 2018, il y aura 1400 stations, soit environ 200 de plus, essentiellement dans une vingtaine de nouvelles villes de banlieues (voir notre carte). Désormais, le service est géré par le Syndicat mixte Vélib’ Métropole, qui regroupe les communes adhérentes, moyennant une contribution financière, comme pour le système Autolib’. Vélib’n’est en effet plus financé par le marché publicitaire parisien, comme c’était le cas depuis dix ans. Au départ réticentes à mettre la main au portefeuille, les villes de banlieue commencent à rejoindre le mouvement.

Il faut dire que le calendrier s’accélère. A partir du 1er octobre, JC Decaux commencera à démonter les stations actuelles. En parallèle, Smoovengo installera les siennes. Il faudra notamment raccorder les potelets d’attaches des vélos à électricité. Les nouveaux Vélib' seront en effet connectés, et, pour 30 % d’entre eux, à assistance électrique. Un travail fastidieux qui doit être planifié quelques semaines à l’avance.

C’est pourquoi le syndicat mixte avait demandé aux communes désireuses d’avoir les nouveaux Vélib’ d’adhérer, via un vote de leur conseil municipal, avant le 30 juin. Le syndicat mixte va ainsi se prononcer ce mercredi sur l’adhésion de 14 nouvelles collectivités qui ont délibéré récemment. Une vingtaine avait déjà rejoint le groupement ces derniers mois, comme l’indique notre carte.

Certaines ont un peu tardé. Pantin (93), Puteaux (92) ou Charenton (94), qui disposent déjà de stations, n’ont ainsi voté que le 30 juin. Leur adhésion formelle au syndicat mixte ne pourra être enregistrée qu’à la rentrée, ce qui risque de retarder l’installation des nouvelles stations. « Nous aurons toutes nos stations, en même plus qu’avant », rassure Bertrand Kern, maire PS de Pantin (13 stations Vélib’ actuellement), qui reconnaît que, après un temps d’interrogations, l’aide financière de la Métropole du Grand Paris (MGP) l’a incité à franchir le pas.


Une aide de 10 000 € par station

Patrick Ollier, président LR de la MGP, a en effet montré l’exemple en faisant adhérer Rueil-Malmaison, la commune dont il est maire, au nouveau Vélib’ (six stations sont prévues). Il a surtout instauré un fonds métropolitain de 4 M€, à raison de 10 000 € par station, pour aider les communes à s’équiper. Cette aide ne sera versée que s’il existe une « continuité territoriale » entre les communes desservies par Vélib’. Ce qui n’a pas empêché des villes de seconde couronne d’adhérer, comme Aulnay-sous-Bois (93) ou même Juvisy-sur-Orge (91), pour étudier une future implantation.

Le syndicat mixte table sur 1600 stations d’ici deux ans. A terme, l’objectif est d’intégrer les 131 communes de la MGP. « Je sens de l’enthousiasme de la part des villes, surtout proches de Paris, pour ce service. Je tiens à saluer Anne Hidalgo qui est intervenue pour rassurer les maires de banlieue », insiste Patrick Ollier.


Saint-Ouen fait de la résistance

Malgré cela, Saint-Ouen, qui compte actuellement 11 stations, n’a toujours pas voté son adhésion. Le maire (UDI), William Delannoy, l’assume : il ne veut pas mettre la main à la poche. « Les 11 stations coûteraient 110 000 € par an, et cela pourrait monter à 200 000 € avec les nouvelles. Je suis maire de la 3e ville la plus endettée de France et j’ai déjà augmenté de 45 % les impôts », se défend-il. Il renvoie la balle dans le camp de Plaine Commune, le territoire auquel il appartient. « Ils ont la compétence voirie sur Saint-Ouen et perçoivent les recettes, pourquoi ce serait à Saint-Ouen de payer le Vélib’ ? », dénonce-t-il. Un bras de fer qui risque bien de priver les habitants de Vélib' en 2018.

  leparisien.fr »

Photo : « le futur vélib’ parisien du consortium Smoovengo.
Il remplacera le Vélib’Decaux en 2018. Il aura aussi la particularité d’être présent dans une vingtaine de villes supplémentaires. 
(DR.) » 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eric taton 13/07/2017 23:56

Bien qu'utilisateur de vélib, je dois reconnaître qu'on est encore sur du gaspillage de fond public. La Métropole du GP ne sert à rien et devrait être dissoute, sa subvention n'est que dette publique en plus. Et si le coût pour les communes est plus élevé, elles devraient refuser de signer.