Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 16:26
Réunion "eau" à Est Ensemble : la suite du compte-rendu de la coordination Ile de France
(...)

«
 Décider avec les habitant-es

L’animateur demande ensuite à Jean-Claude Oliva s’il est prêt à se ranger à l’avis des habitant-es. Réponse positive et confiante du Directeur de la Coordination qui relève l’intérêt suscité par la gestion de l’eau, manifeste par la participation nombreuse d’élus et de citoyens à cette rencontre un …7 juillet! Il faut maintenant informer la population, en lui donnant les deux points de vue de façon équitable, engager un véritable débat et  le conclure par une consultation, quelque soit sa forme.

Dans le même sens, Olivier Taravella, maire-adjoint chargé des finances à Bagnolet et co-président du groupe socialiste, souhaite qu’Est Ensemble prenne le temps de la concertation et n’adhère pas au SEDIF avant que soit mené le débat. Le vœu adopté par le conseil municipal de Bagnolet le 30 juin demande à Est Ensemble de ne pas ré-adhérer au SEDIF et d’engager une concertation approfondie avec les habitants, leur consultation (sous toute forme) et le cas échéant, la mise en place de la régie publique. Au cas où Est Ensemble refuserait d’adopter cette position, il demande d’exclure Bagnolet du transfert de compétences au SEDIF afin que la commune puisse librement disposer du choix du mode de gestion.

Une fois sorti du SEDIF,  l’établissement public territorial (EPT) assurera la continuité de gestion du contrat avec Veolia jusqu’en 2022 et l’ensemble des villes ou une partie des villes auront alors ensemble cinq années pour réfléchir sereinement, sans pression, cinq années pour inventer, travailler et mettre en place une structure publique.

Un point de vue partagé par Kader Chibane, vice-président de Plaine commune et président du groupe des élus EELV de Saint-Denis qui note que la sortie du SEDIF, n’est pas irréversible. On pourrait imaginer y revenir plus tard, si la piste de la régie publique s’avérait infructueuse. Par contre, l’adhésion au SEDIF est irréversible. Si la sortie du SEDIF est possible en théorie à tout moment, elle est pratiquement et politiquement impossible, car il faut l’approbation d’une majorité qualifiée des deux tiers des membres du SEDIF pour en sortir ! On ne pourra pas en sortir en 2022, échéance de fin du contrat entre le SEDIF et Veolia, c’est un leurre repris par ceux qui ne veulent pas sortir du SEDIF.

Assumer un choix politique

Riva Gherchanoc, maire-adjointe France Insoumise de Montreuil et conseillère territoriale, distingue le choix politique de l’eau bien commun et les modalités pratiques de la mise en place d’une régie publique. Les obstacles ou les débats techniques ne doivent pas empêcher d’avancer. Après le premier pas, la sortie du SEDIF, le second, la création d’une régie publique la plus large possible, il s’agira dans un second temps de trouver les solutions techniques les plus avantageuses concernant l’approvisionnement avec les différents producteurs d’eau potable présents sur le territoire (SEDIF et Eau de Paris).

A contrario, Bruno Marielle, conseiller municipal socialiste de Montreuil, dénonce l’idéologisation et la politisation du débat et prétend défendre l’intérêt des habitant-es en agitant des chiffres fantaisistes sur des augmentations de tarif liées au passage en régie. Il essaie de faire peur aux élu-es qui se rendraient ainsi responsables de hausses insupportables pour la population. Ce faisant, il oublie  ce que coûte la délégation de la gestion de l’eau à une multinationale. Par exemple, en 20 ans une famille montreuilloise de quatre personnes débourse 3000 euros de plus qu’une famille parisienne équivalente!

Le comble de la langue de bois est atteint par Karina Kellner, vice-présidente du SEDIF, (*) qui vante l’engagement pro-régie des élus communistes au moment du renouvellement de la délégation de service public (DSP) en 2008; un engagement qui n’avait malheureusement pas été suivi d’effet puisqu’une bonne partie d’entre eux avaient voté, à bulletin secret, la continuation de la DSP! Selon elle, le principal problème, serait la réforme territoriale qui éloigne les élu-es des citoyen-nes ; une nouvelle réforme territoriale pourrait transférer la compétence eau à la métropole du Grand Paris et dans ce cas, il vaudrait mieux rester au SEDIF pour pouvoir compter.

Un argument jugé incompréhensible par Léo Landau de la Coordination Eau Île-de-France, car dans la situation actuelle, c’est le SEDIF qui est hors de contrôle des citoyen-nes et c’est la sortie de certaines villes qui va permettre aux collectivités de retrouver leur souveraineté.

Taylan Coskun, conseiller régional PCF du 93, reprend la proposition d’un service public national de l’eau pour mieux écarter toute avancée vers une appropriation publique, ici et maintenant…

De nombreux autres intervenant-es font monter la pression en faveur de la gestion publique, Pierre Sardou, conseiller  municipal (Ensemble) de Bagnolet et conseiller territorial, Daniel Bernard, conseiller municipal (France insoumise) de Bagnolet, Nadia Azoug, conseillère municipale EELV de Pantin, Gilles Sarfati de la Coordination Eau Île-de-France, habitant à Pantin, Colette du groupe A gauche autrement au Pré Saint Gervais…

En conclusion, Gérard Cosme se félicite de ce moment d’échanges et promet de le poursuivre de façon plus large avant la décision du conseil territorial.

Une Assemblée Générale des élu-es et de citoyen-nes engagé-es en faveur de la gestion publique de l’eau dans les trois territoires (Grand Orly-Seine-Bièvre, Est Ensemble et Plaine Commune)  aura lieu le vendredi 8 septembre à 19h à Bagnolet (salle du conseil municipal). Il s’agira de faire le point de la situation dans chacun des trois territoires et de développer la dynamique citoyenne pour l’emporter, en prenant des initiatives communes.


Le ring, ça fait vraiment peur!

Il faut s’attendre à de mauvaises surprises en terme tarifaire dans les prochaines années au SEDIF !

En effet, le SEDIF nous fait un nouveau film, le ring, et ça fait vraiment peur ! M. Santini lance ce projet de « ring », c’est-à-dire d’interconnexion généralisée des réseaux en Île-de-France. Or  le « ring » existe déjà en Seine et Marne. En effet, dans ce département certaines sources sont devenus impropres à la consommation (nitrates, pesticides). Elles sont donc interconnectées à d’autres sources de meilleure qualité. Résultat : une eau de qualité médiocre pour tous. Et des coûts de réseaux qui explosent. Aucun intérêt pour les usagers.

 Ce projet est chiffré pour l’Île-de-France à 500 millions d’euros selon le SEDIF (et sans doute à bien davantage en réalité) qui vont gonfler la facture d’eau des usagers.


(*) Elle a été directrice de cabinet du président du SIAAP, Maurice Ouzoulias (récemment entendu par le parquet financier national), directrice de publication de l’Élu d’aujourd’hui, un magazine confidentiel qui bénéficie chaque année de nombreux publi-reportages de Veolia, Suez et la Saur, puis présidente du centre de formation des élus communistes et tout récemment promue vice-présidente du SEDIF, en récompense de ses bons et loyaux services. Elle est au cœur des relations contre-nature qu’entretient l’appareil du PCF avec les multinationales de l’eau . »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Eau
commenter cet article

commentaires