Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 08:49
Fillon à Argenteuil ...

Fillon à Argenteuil ...

À la demande de notre amie Marilou Brossier, conseillère municipale apparentée ps de Bagnolet et militante de la laïcité, nous publions la cinquième partie des articles de Naïem Bestandji sur « Le collectif Contre l'Islamophobie en France (le ccif) » Il y aborde – entre autres – la situation de Bagnolet. D'accord sur l'essentiel avec ce texte, paru ce 7 avril, nous y ajoutons quelques remarques et rectifications, en particulier lorsqu'il y est question d'un islamiste de Bagnolet ou lorsque l'auteur semble confondre l'anti-racisme (encore nécessaire) et l'anti-islamophobie (qui est une manière d'essayer de faire taire les opposantEs à l'Islamisme).

Nous avons dû découper ce texte en 3 : en voici la première partie ...


« Le CCIF, fleuron de la nouvelle extrême droite française (5ème partie) (par Naëm Bestandji)

Je voudrais aujourd'hui rendre hommage à ceux qui m'ont formé politiquement. J'ai eu la chance de rencontrer à Bagnolet deux anciens militants des "Mouvements des travailleurs arabes" (MTA). Mes premières expériences militantes se sont faites à leur contact. En me transmettant la mémoire de leur lutte dans les usines (…) dans les années 70. (…) Combien savent que la première cause politique des travailleurs immigrés en France fut la cause Palestinienne ? (…) Autre point de mobilisation, la question du logement, les foyers SONACOTRA (foyers de travailleurs) (…) avec des grandes grèves de loyers pour améliorer les conditions de logement. Une autre question fondamentale [au MTA] sont les crimes racistes. (…) Les premières salles de prière ont été obtenues également par la lutte de ces travailleurs immigrés. Quand on regarde cette histoire de plus près, on se rend compte que si ces mouvements n'avaient pas existé, s'ils n'avaient pas fait ce sacrifice dans les années 70, il est fort probable que nos mouvements politiques de l'immigration aujourd'hui n'existeraient pas. (1)

Ceci est une chronique de Youcef Brakni, "militant anti-raciste" de Bagnolet, sur l'antenne radio de France Maghreb2. Il résume parfaitement mon analyse de la 4ème partie de cet article sur l'évolution de la lutte exclusivement sociale et politique vers l'islamisme. Il est le fruit de cette évolution.

Comme je le disais dans la partie précédente, les frontières sont poreuses entre les islamistes et une partie des mouvements de gauche. Leurs discours et leur rhétorique sont un mélange de lutte sociale, de religion et de racisme sous couvert d'anti-racisme (De moins en moins inspirés de l'anti-racisme, qui reste encore malheureusement nécessaire mais qui est supplantée par l'anti-islamophobie qui s'attaque à celles et ceux qui combattent l - ou même osent critiquer – l'Islam « réellement existant » qui opprime, qui massacre ici et partout dans le monde. Ndlr). Le Parti des Indigènes de la République (PIR) est la plus belle réussite de cette évolution. Youcef Brakni en est d'ailleurs un militant. (Il a quitté les indigènes de la rep. pour des raisons que nous ignorons. Mais bon, son action y ressemble comme 2 gouttes d'eau. Ndlr)

Ces militants racistes issus de l’idéologie frériste sont nombreux. Ils ont les mêmes visions raciales avec la même stratégie d’inversion des rôles pour se victimiser (cf. parties précédentes). Théoriser la légitimité de leur racisme en le faisant passer pour une lutte contre le racisme, c’est toute la stratégie du PIR et de son allié le CCIF. Entre l’UOIF, le CCIF et le PIR, nombreux sont celles et ceux qui naviguent dans cette galaxie. Comme Marwan Muhammad, les militants islamistes tendances Frères musulmans sont souvent des personnes diplômées en sociologie, sciences politiques, marketing, journalisme ou autre. Ils savent très bien s’exprimer et mettent leurs compétences au service de leur fanatisme. La qualité des vidéos et du marketing du CCIF, tout comme celle de l'association Lallab par exemple (association politico-religieuse militant pour les musulmanes voilées en les faisant passer pour des musulmanes tout court, victimes de la société) en atteste.

Ces militants sont aussi bien des hommes que des femmes. Ces dernières peuvent être voilées ou non. Mais tous défendent la même conception du monde. C’est par exemple le cas de Sihame Assbague. Diplômée en sciences politiques, elle milite dans de nombreuses associations racialistes, voire racistes, sous-couvert d’anti-racisme. Le PIR est une de ses préférées. Elle est également une des organisatrices du "camp d’été décolonial" interdit aux blancs et soutien officiel du PIR et du CCIF.

Un autre visage de ce type de profil est celui de Widad Kefti. Militante de la nouvelle extrême droite et journaliste au Bondy Blog (plus militante que journaliste d’ailleurs), elle tient parfois le même genre de propos populistes et xénophobes que le Front National.

Elle milite aux côtés de S. Assbague. Leurs actions communes sont relayées par le CCIF. Enfin, dernier exemple parmi tant d’autres, il ne faut pas oublier Houria Bouteldja, figure médiatique du Parti des Indigènes de la République qui est ouvertement raciste, antisémite et homophobe. Elle est dans la même vision du "eux" et "nous" que le CCIF. Soutien indéfectible du Hamas et du Hezbollah, elle en fait souvent les éloges dans ses écrits et ses meetings.

Un autre profil est celui du travailleur social et/ou militant des quartiers populaires, investi dans des associations de gauche, voire même élu municipal de gauche. Il utilise les thèmes chers à la gauche, tout en militant également dans la sphère de l’extrême droite islamiste et indigéniste. Madjid Messaoudene et Youcef Brakni en sont deux exemples.

Madjid Messaoudene est un élu de gauche de Saint-Denis. Il est "conseiller municipal délégué à l’égalité femme/homme, lutte contre les discriminations, égalité des droits, services publics", selon la mairie. En réalité, il ne voit les problématiques qu’en termes de "race". Sa conception de l’égalité des sexes se limite souvent à la défense des femmes voilées discriminées par un "État raciste postcolonialiste". Les "féministes blanches" ne sont pas sa tasse de thé. La Laïcité ? Elle est "islamophobe".

Ses tweets anti-laïcité sont légion. "L’islamophobie" ? Son principal axe de lutte contre les discriminations. La communion nationale du 11 janvier 2015 ? "Une manifestation de racistes et d’islamophobes" (sic) (2). Une de ses plus grandes obsessions est bien-sûr le conflit israélo-palestinien. Il est souvent partenaire du PIR. Son "vivre ensemble" se réduit ainsi à l’opposition entre "coloniaux", sionistes, victimes du colonialisme et de "l’islamophobie". Tout comme Marwan Muhammad, il n’a eu de cesse de relativiser les attentats de Toulouse et s’est régulièrement montré agressif envers Charlie Hebdo sur Twitter. Alors, en y ajoutant son soutien officiel à Tariq Ramadan, ce qui était inévitable arriva : il a évidemment adhéré au CCIF. Je rappelle que cet homme est conseiller municipal "délégué à l’égalité femme/homme, lutte contre les discriminations, égalité des droits"… Son discours victimaire, racialiste, sexiste et anti-laïque doit faire quelques dégâts auprès de la population de Saint Denis, surtout la jeunesse.

Un peu plus loin, toujours dans le département de Seine-Saint-Denis, Bagnolet subit aussi ce genre de phénomène.

Jimmy Parat est secrétaire général du parti politique islamiste "Français ET Musulmans", dont je pourrais résumer le programme à un militantisme pour un meilleur respect de l’intégrisme au nom des valeurs humanistes (en quelque sorte : "Touche pas à mon a confirmé à plusieurs reprises dans des écrits intégrisme"), est élu municipal (Élu sur la liste ps-dyn. cit. Ndlr) à Bagnolet. En novembre 2014, il tint des propos violents (qu'il a confirmé à plusieurs reprises dans des écrits. Ndlr) contre le droit à l’IVG qu’il considère comme un "acte barbare". Des "opérations médicales" qu’il "assimile à un meurtre" et dont les maternités seraient des "accompagnements à la mort" (3). Un mois plus tard, de nombreuses militantes de l’association Femmes Solidaires (Ce sont effectivement les Femmes Solidaires de Bagnolet qui étaient à l'initiative, mais elles ont été accompagnées par de nombreux-ses féministes. Ndlr) vinrent manifester et exprimer leur indignation lors du conseil municipal. En mars 2015, le maire retira (Fort tardivement et après l'avoir couvert le plus longtemps possible. Ndlr) ses délégations à Jimmy Parat. Une action des féministes et une décision du maire qui ont mis en rage Youcef Brakni. Comme il n'hésite jamais à prendre la parole en plein conseil municipal, il le fit 2 ans plus tard pour exprimer son mécontentement. Sur un ton violent, il hurle que les islamophobes n'ont pas à dicter leur loi ici (au conseil municipal) ! Vous avez viré Jimmy Parat à une vitesse extraordinaire (« Une vitesse extraordinaire », c'est Y. Brakni qui le dit … Ndlr) parce qu'il était musulman ! (4) Nouvelle démonstration que la lutte contre l'islamisme est perçue comme "islamophobe". Peu importe le sujet et les déclarations choquantes de Jimmy Parat, pour lui tout se résume à "l'islamophobie". "Touche pas à mon intégrisme" est aussi son leitmotiv.

Youcef Brakni, soutien affiché du PIR et du parti politique "Français et musulmans", milite donc "contre le racisme" (Contre « l'islamophobie ». Ndlr) dans des quartiers populaires tout en militant également dans la sphère islamiste. Sur le terrain et dans des conférences, il n’a de cesse de dérouler tout l’argumentaire victimaire, racialiste et anti-colonialiste. Cet homme transpire la haine, même dans le ton de sa voix, à chacune de ses interventions publiques. Ses invectives contre ses opposants laïques et démocrates qu’il qualifie "d’extrême droite" (Nous avons nous-mêmes été affublés du titre de « blog le plus islamophobe de France » : Hommage du vice à la vertu. Ndlr) n’ont d’égal que son prosélytisme religieux et son obsession pour le conflit israélo-palestinien. Il est souvent tout aussi larmoyant dans la victimisation des musulmans que peut l’être Marwan Muhammad. Tout ceci teinté de social et au nom de la lutte anti-raciste. En 2012, il eut l’occasion de s’exprimer à une tribune lors du "Printemps des quartiers" (5), peu après les attentats de Toulouse. Il s’y était exprimé à propos de Mohamed Merah, déplorant l’utilisation du mot djihadisme, ce terme on ne sait même pas ce que ça veut dire, on l'utilise à toutes les sauces, selon ses propres mots. S’il ne sait pas "ce que ça veut dire", il peut toujours le demander aux victimes de ces attentats… Il y déplore également l’interdiction de territoire du soi-disant prédicateur islamiste (sic) Youssef Al-Qaradhawi. Théologien misogyne, homophobe et antisémite des Frères musulmans, j’ai rappelé le pédigrée et les raisons de son interdiction dans un article précédent (6). Youcef Brakni est peiné que cet idéologue intégriste n’ait pas pu se rendre au congrès de l’UOIF. Tout comme il n’apprécie pas que l’on puisse critiquer Tariq Ramadan. Razzy hammadi, à l’époque candidat aux élections législatives en Seine-Saint-Denis, a eu le malheur de le faire. La réaction de Y. Brakni fut sans appel : qu’il entende bien ce message : il n’y aura pas de voix pour les islamophobes. Là encore il réagit comme un bon intégriste usant de la rhétorique victimaire et d'inversion, en considérant la critique envers l’islamisme comme un racisme (cf. parties précédentes). Il conclut son discours au "Printemps des quartiers" par une chose évidente à ses yeux : tout ceci est fait pour empêcher les musulmans de parler. Discours victimaire et complotiste, quand tu nous tiens… Le "Printemps des quartiers", noyauté par les intégristes musulmans, a l’air "sympatoche".

Quelle a été la conséquence de cette menace électorale envers Razzy Hamadi, venant d’un islamiste peu influent ? Le candidat en a "beaucoup souffert" : il a été élu au second tour avec 100% des voix. Sa circonscription doit être remplie "d’islamophobes"…(Pour ce qui est de ce député ps, un examen attentif de ses pratiques et surtout son bilan, sur cette question de la laïcité, montre qu'in fine, ce n'est pas la laïcité qui a gagné … Ndlr)

Youcef Brakni est un des éléments qui démontre le noyautage des mouvements de gauche dans les quartiers populaires par les islamistes. Il colle totalement au CCIF, au PIR et à l’idéologie islamiste en général. Fidèle à cette idéologie, il est un anti-laïc (anti-laïque. Ndlr) par excellence tout en prétendant défendre la laïcité. Il met constamment son islamité en avant, tout en dénonçant ceux qui l’identifient d’abord comme musulman. Il a eu l’occasion de le démontrer, encore une fois au conseil municipal de Bagnolet, le 29 janvier 2015. Il y était longuement intervenu pour terminer par citer le Prophète dans ce lieu laïque et républicain de la ville : Une parole rapportée du prophète Mohammad, sala allaho alayhi wa salam, dit : "Aller chercher la science, fût-ce jusqu’en Chine." Ce soir, j’aimerais appliquer ce commandement (7).

Cela n’a rien d’illégal. Mais telle Christine Boutin brandissant la Bible à l’Assemblée Nationale lors des débats sur le PACS, cette intervention est lourde de sens et de symbole. Youcef Brakni n’affiche pas seulement ses convictions religieuses. Il en use comme une arme politique.

Il n’est pourtant pas un élu de la ville. Mais il est si à l’aise au conseil municipal, qu’il n’hésite pas à monopoliser la parole (Il utilise pour cela, même si, à la différence des autres intervenants il hurle et invective, un dispositif démocratique qui permet aux citoyens de s'exprimer lors d'une interruption de séance. Ndlr), hurler et invectiver les élus (Pas que les élus ! Nous sommes systématiquement mis à l'index et dénoncés à la vindicte musulmane NDLR), sans que le maire réagisse. Il n’a ainsi aucun respect pour la démocratie, mais s’est engagé à tout faire pour gagner les législatives aux prochaines élections puis la mairie, sous la bannière du parti “Français ET musulmans”.

Certes, ils ont peu de chances d'y arriver. Mais c'est quand même mauvais signe. Car si leur influence politique est négligeable, le labourage mené aujourd’hui sur le terrain risque d'avoir de lourdes conséquences dans l’avenir. (Cette candidature ouvertement « musulmane » peut tout à fait séduire une partie du vote communautariste qu'avait été cherché Razzy Hammadi et que ce dernier cultive dans les mosquées de la ville. NDLR)

 

(... 2ème et 3ème  partie à suivre)

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Laïcité
commenter cet article

commentaires

YBJN 12/04/2017 23:07

ragots?!!!!!

tu oses dire que tu ne traîne pas avec ce mec en ville? Alors là bye bye la crédibilité de ce blog
déjà l'autre fois tu disais qu'on avait le droit de critiquer la religion juive...tu le disais ou pas ? hein? allez Mr courage , on a toujours le droit ou ça a changé depuis?

Bagnolet en Vert 13/04/2017 12:09

J'ose le dire ! Cela ne m'empêche pas - évidemment - de discuter avec lui. Pour le reste, votre propos (anonyme) sur une religion (la juive au hasard) est "curieuse" ....
P. Marhon

YBJN 11/04/2017 23:19

Brakni ? c'est pas le mec avec qui tu discute beaucoup en ville? ton pote quoi

Bagnolet en Vert 13/04/2017 15:56

Oui.

YBJN 13/04/2017 13:02

Ce sont VOS propos "... on a le droit de critiquer toutes les religions" NON?

Bagnolet en Vert 12/04/2017 09:31

M. Anonyme,
Pour connaître mon opinion et mes actes sur les actes de ce militant islamiste, il vaut mieux se reporter à ce texte et à nos commentaires plutôt qu'à des ragots anonymes ...
Pierre Mathon