Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 19:36
Bagnolet : Laurent Jamet demande au préfet l'annulation de la délibération augmentant les impôts locaux  

Lu sur le blog des élus pcf de Bagnolet, le courrier -pertinent - que Laurent Jamet, conseiller municipal, président du Groupe Front de Gauche et Citoyen vient d'adresser au préfet de Seine-Saint-Denis :

« J’ai l’honneur de vous demander de mettre en œuvre la procédure prévue à l’article L. 2131-6 du Code Général des Collectivités Territoriales à l’encontre de la délibération n°17-3 en date du 29 mars 2017 par laquelle le Conseil Municipal de Bagnolet a fixé le taux des contributions directes pour l’année 2017 en raison de son illégalité.

 

Cette délibération impacte brutalement les foyers bagnoletais en procédant à une augmentation massive et inacceptable de la taxe d’habitation de 5,2 % et de la taxe foncière de 19,9 %. (et non 11% comme le rapporte le Parisien).

 

Le site du journal Le Parisien a rapporté dans un article publié le 30 mars 2017 à 10h50 les circonstances irrégulières de l’adoption de cette délibération :

 

« Revirement de situation. Ce mercredi soir, les élus d’opposition de Bagnolet ont découvert en plein conseil municipal que les taux d’imposition prévus lors du débat d’orientations budgétaires et en réunion publique avaient été modifiés. La hausse des taxes d’habitation et foncière devait être de 13 %. Finalement, l’adjoint aux finances, Olivier Taravella, a annoncé une augmentation de la taxe d’habitation de 5,2 % et de la taxe foncière de 11 %. « Notre prestataire nous a expliqué qu’une gestion différenciée permettrait de générer le même produit, tout en baissant l’impact sur les budgets des locataires et des propriétaires », a justifié l’élu, expliquant que ça permettrait de faire payer davantage les bailleurs et les entreprises. Une décision qui aurait été diffusée dans l’après-midi précédant le conseil au sein de l’équipe municipale.

 

Il y a un problème de méthode, a tout de suite réagi l’élu d’opposition PCF Laurent Jamet. On est censés pouvoir travailler les dossiers en amont. Ce n’est pas très sérieux de nous proposer ça, ce soir ». Sa demande de suspension de séance a été acceptée. A la reprise, toute l’opposition s’est prononcée contre ».

 

Ainsi, cette délibération a bien été adoptée en violation des dispositions combinées des articles 1636 B sexies du Code Général des Impôts et de l’article L 2121-12 du Code Général des Collectivités Territoriales au terme d’une procédure irrégulière. Cette irrégularité a de plus exercé une influence sur le sens de la délibération et a privé les élus du conseil municipal d'une garantie.

 

En droit, Selon la jurisprudence du Conseil d’Etat (CE 14 nov. 2012, n° 342327, Commune de Mandelieu-la-Napoule, au Lebon ; AJDA 2012. 2198 ; AJCT 2013. 204, obs. V. Grillet-Carabajal), il résulte de ces dispositions que, dans les communes de 3 500 habitants et plus, la convocation aux réunions du Conseil Municipal doit être accompagnée d'une note explicative de synthèse portant sur chacun des points de l'ordre du jour.

 

Le défaut d'envoi de cette note ou son insuffisance entache d'irrégularité les délibérations prises, à moins que le Maire n'ait fait parvenir aux Membres du Conseil Municipal, en même temps que la convocation, les documents leur permettant de disposer d'une information adéquate pour exercer utilement leur mandat.

 

Cette obligation, qui doit être adaptée à la nature et à l'importance des affaires, doit permettre aux intéressés d'appréhender le contexte ainsi que de comprendre les motifs de fait et de droit des mesures envisagées et de mesurer les implications de leurs décisions.

 

Enfin, la convocation peut être librement modifiée, mais toute modification revenant à annuler et remplacer la première convocation par une nouvelle, elle devra respecter les conditions de délai.

 

Or, en l’espèce, il apparaît que l’exécutif s’est dispensé de fournir aux Conseillers Municipaux une note précise et actualisée et qu’il a procédé par l’intermédiaire du dépôt sur table d’un prétendu amendement de la majorité municipale, privant ainsi les élus d’une information adéquate et en temps utile leur permettant d’exercer leur mandat.

 

M. Taravella, adjoint au finances dont les propos sont rapportés par Le Parisien a reconnu lui-même que le dépôt du prétendu amendement de la majorité municipale procédait en réalité d’une initiative de l’exécutif et qu’il avait été décidé après un échange de l’exécutif avec le prestataire chargé de conseiller la municipalité en matière de fiscalité locale.

 

Or, ainsi que la presse l’a rapporté, les Membres du Conseil Municipal ont découvert à l’occasion du Conseil Municipal que les nouveaux taux d’imposition prévus lors du débat d’orientations budgétaires et en réunion publique avaient été modifiés. Ils n’ont de plus nullement pris connaissance de la teneur des échanges qui seraient intervenus avec le prestataire chargé de conseiller la municipalité.

Ces circonstances caractérisent un vice de procédure d’autant plus grave qu’il n’a pas permis un échange de vues des conseillers municipaux sur la base d’informations actualisées.

 

Tels sont les motifs de droit et de fait qui me conduisent à vous demander de mettre en œuvre la procédure de déféré préfectoral.

 

Pour la bonne règle, je vous remercie de bien vouloir accuser réception de la présente demande et de m’indiquer les coordonnées de la personne chargée d’instruire celle-ci.

 

Veuillez croire, Monsieur le Préfet, en l'assurance de mes respectueuses salutations.

 

 

 Pièces jointes :

 

  1. Ordre du jour et note de synthèse

  2. Délibération

  3. Amendement

  4. Article du Parisien ».

    À suivre, même si les préfets sont malheureusement la plupart du temps du côté des maires et de leurs turpitudes vis-à-vis du Droit … comme nous avions pu nous en apercevoir lorsque nous avions contesté les décisions prises au cours du règne d'Everbecq !

    Pierre Mathon

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article

commentaires

eric taton 01/05/2017 19:52

Bravo à Laurent Jamet en tout cas.