Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 18:32
Bagnolet : l'écologie au conseil municipal du 29 mars

Quelques délibérations votées au conseil municipal du 29 mars traitaient directement ou non de la nécessaire transition écologique, ou impliquaient des améliorations du point de vue de l'environnement..

Notons par exemple la délibération n°10 sur la demande de subvention pour la réfection de l'éclairage public communal avec le passage à l'éclairage LED (pour 530 points lumineux), plus économe.*
De même la délibération n°11 sollicite des subventions pour la réalisation d'audits énergétiques des bâtiments municipaux**.

Rappelons l'adhésion - décidée le 2 mars – à l'association « Electrons solaires 93 » qui peut déboucher sur ule développement de toits solaires à Bagnolet et au branchement de ceux qui ont été réalisés (l'hôtel de ville …) et la délibération qui met en place une coopération sur la maîtrise de l'énergie et le développement des énergies renouvelables entre la Ville et le sipperec.

On attend un bilan d'étape de l'élue-responsable sur le travail concret de la mairie en matière de maîtrise de l'énergie et de développement des énergies renouvelables (avec aussi la participation à l'agence locale de l'énergie et du climat (MVE).

Bon signalons également que la ville a adhéré à la charte « Objectif zéro-phyto en Seine centrale urbaine »***.

En ce qui concerne les demandes de subventions pour les voiries communales****; ils devront donner lieu à des aménagements réduisant la place de la voiture et favorisant les circulations douces. Le constat de leur dégradation par des poids lourds devrait inciter à réduire les tonnages autorisés.

Bref, c'est dans l'air du temps, mais quand même, en ces périodes de vaches maigres financières, il est bien de s'engager dans la voie de la sobriété écologique qui n'est pas synonyme de dégradation du service rendu, bien au contraire.

Pierre Mathon

* Rapport N°10

Direction des Finances – Sollicitation de cofinancements pour la réfection de l’éclairage public communal

 

La Ville de Bagnolet s’est engagée dans une démarche volontariste de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’adaptation du territoire aux impacts des changements environnementaux. Cette orientation se décline dans l’ensemble de l’action municipale dont la réfection de l’éclairage public. Cette dernière doit permettre à la Ville de réduire son empreinte énergétique et de participer à la transition écologique du territoire.

Ainsi, la Ville prévoit le passage à l’éclairage LED sur 280 points lumineux sur le quartier des Malassis dans le cadre du projet de rénovation urbaine et sur 250 autres points lumineux sur le reste de la commune.

Ces travaux, qui seront réalisés sur 4 ans, sont évalués à 830 154 € hors taxes sur les Malassis et 450 000 € hors taxes sur le reste de la commune. Les économies d’énergie envisagées sont évaluées à 30 %. Une étude de puissance est en cours et permettra d’affiner ces données.

Il est demandé au Conseil municipal de bien vouloir :

- approuver la réfection de l’éclairage public et le passage à l’éclairage LED ; - autoriser Monsieur le Maire à solliciter le concours de l’Etat, de la Région Île-deFrance, du Département de la Seine-Saint-Denis, de la Métropole du Grand Paris, de l’Etablissement public territorial Est Ensemble, de l’ADEME, du SIPPEREC et de tout organisme public comme privé pour le cofinancement de ces travaux.

** Rapport N°11

Direction des Finances – Sollicitation de cofinancements pour la réalisation d’audits énergétiques des bâtiments municipaux

La Ville de Bagnolet s’est engagée dans une démarche volontariste de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’adaptation du territoire aux impacts des changements environnementaux. Cette orientation se décline dans l’ensemble de l’action municipale dont la rénovation des équipements municipaux. Cette rénovation doit permettre à la Ville de réduire son empreinte énergétique et de participer à la transition écologique du territoire.

Afin de mieux appréhender les pistes d’amélioration en la matière, il convient de procéder à un audit énergétique des bâtiments communaux. L’audit se décompose en quatre phases : - un état des lieux qui comprend : o le recueil des consommations énergétiques de chacun des bâtiments, o la caractérisation des locaux en fonction des facteurs climatiques extérieurs et intérieurs des bâtiments, o le relevé sur le site et la description détaillée du bâti et des installations, o un contrôle du fonctionnement des installations, o un examen des modes de gestion des énergies (tarification, nature et durée des contrats) ; - un bilan énergétique et des préconisations qui comprennent : o un bilan critique des installations et des modes de gestion constatés dans l’état à la phase de diagnostic, o un bilan global du site, bâtiment par bâtiment, o l’identification des améliorations possibles en distinguant les actions correctives permettant un gain immédiat de celles impliquant un investissement, o une analyse de l’impact énergétique et environnemental des préconisations ; - la proposition de scenarii d’amélioration avec des niveaux d’amélioration de la performance énergétique plus ou moins ambitieux ; - l’analyse financière des scenarii proposés aussi bien en matière de coûts d’investissement que de coûts d’exploitation

Ces audits énergétiques des bâtiments sont nécessaires à la sollicitation de subventions auprès de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) ou encore de la Région Île-de-France sur les thématiques de l’amélioration de la performance énergétique. Ils peuvent être cofinancés notamment par l’Etat, la Région Île-de-France, la Caisse des Dépôts ou encore le SIPPEREC.

Il est demandé au Conseil municipal de bien vouloir autoriser Monsieur le Maire à solliciter le concours de l’Etat, de la Région Île-de-France, du Département de la SeineSaint-Denis, de la Métropole du Grand Paris, de l’Etablissement public territorial Est Ensemble, de la Caisse des Dépôts, de l’ADEME, du SIPPEREC et de tout organisme public comme privé pour le cofinancement d’audits des bâtiments communaux.

*** Rapport N°26
Direction Propreté, Espaces Verts et Développement Durable – Adhésion à la charte « Objectif zéro-phyto en Seine centrale urbaine»

Préambule :

Dans le cadre du Contrat de bassin des Plaines et Coteaux de la Seine centrale urbaine, une démarche zéro phyto a été initiée par la cellule d’animation de la Charte de l’eau et du Contrat de bassin. Cette démarche a pour objectif de diminuer des pollutions diffuses retrouvées dans l’eau et les milieux aquatiques sur le bassin de la Seine centrale urbaine. En lien avec cet objectif, la Loi Labbé [loi n° 2014-110] du 6 février 2014 et la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte [loi n° 2015-992] du 17 août 2015 interdisent l’utilisation des pesticides depuis le 1er janvier 2017, par l'Etat, les collectivités locales et les établissements publics, sur les voiries, dans les espaces verts, forêts et promenades ouverts au public. Cette loi prévoit également l’interdiction de l’utilisation des produits phytosanitaires par les particuliers au 1er janvier 2019.

Objectif :

La signature de la charte « Objectif zéro phyto en Seine centrale urbaine », proposée par l’association Espaces, matérialise l’engagement de la ville de Bagnolet dans la démarche « zéro phyto ». Cet engagement est un préalable nécessaire au financement par l’Agence de l’eau Seine-Normandie et de la Région Île-de- France (études, formations, achats de matériels, communication…). Elle a pour objectifs : - d’améliorer la qualité de l’eau de la Seine, - de limiter les nuisances et les risques pour l’homme et l’environnement, - de réduire les coûts consécutifs à l’usage des produits phytosanitaires (dépollution des eaux, traitement des déchets toxiques, impact sur la santé…), - de promouvoir des méthodes alternatives à l’utilisation des produits phytosanitaires, - de former des agents communaux à ces enjeux et nouvelles pratiques, - d’informer les habitants et les acteurs économiques gestionnaires de voiries ou d’espaces verts sur les engagements de la commune. La charte s’adresse à toute les collectivités et structures professionnelles non agricoles. La démarche s’appliquera sur tous les espaces dont elles ont la responsabilité. Elle peut être signée par des structures déjà engagées dans une démarche de réduction des pesticides sur leur territoire.

Engagement de la collectivité :

En signant la charte, la ville de Bagnolet s’engage entre autres à : - atteindre l’objectif du « zéro phyto » et maintenir cet effort dans la durée, - suivre des préconisations méthodologiques et techniques du référent territorial, - désigner un élu et un agent référent sur l’opération, - enregistrer les pratiques d’entretien et les communiquer au référent territorial pour la réalisation du bilan annuel,

- communiquer sur l’opération et mener des actions de sensibilisation, auprès des riverains et des acteurs économiques, au jardinage et à l’entretien des espaces sans pesticide et à l’intérêt de la végétation spontanée, - gérer durablement ses déchets phytosanitaires. L’adhésion à la charte doit être validée par une délibération.

Les acteurs :

La cellule d’animation du Contrat de bassin des Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine, portée par l’association Espaces, est à l’initiative de cette démarche et coordonnera sa mise en œuvre à l’échelle du bassin versant. Les référents territoriaux sont le relais de la cellule d’animation du Contrat de bassin et de la charte de l’eau. Ce sont les interlocuteurs privilégiés des collectivités pour mettre en œuvre la démarche, mais également son suivi et son bon déroulement. Les référents territoriaux apportent également si besoin un soutien méthodologique et technique.

Bilan et suivi annuel :

La ville de Bagnolet s’engage à réaliser en fin d’année une synthèse de l’ensemble de ses pratiques sur la base d’un questionnaire fourni par le référent territorial. Cette synthèse aura pour but de mesurer l’évolution de la démarche (pratique de désherbage, action de communication, réduction de la quantité de produits utilisée…) et de lever d’éventuels points de blocage. Le suivi permettra de définir de nouveaux objectifs.

Il est demandé au Conseil municipal d’approuver l’adhésion à la charte « Objectif zérophyto en Seine centrale urbaine ».

**** Rapport N°13

Direction des Finances – Sollicitation de cofinancements pour la mise en capacité des voiries communales

La population de Bagnolet est passée de 32 511 habitants en 1999 à 36 307 habitants en 2016 (source : INSEE). Cette croissance démographique, qui témoigne de l’attractivité du territoire communal, nécessite de mettre en capacité l’ensemble des équipements communaux au service des usagers, qu’il s’agisse de crèche, d’écoles, de centre de loisirs, de centres de vacances, d’équipements de santé ou encore de voiries et réseaux divers.

La Ville de Bagnolet s’est engagée dans un programme d’investissements pour mettre en capacité les voiries communales au regard de ces évolutions. Les voiries sont en effet impactées à double titre : - elles doivent permettre de desservir les nouveaux programmes de logements, de bureaux et d’activités ; - elles sont empruntées par les poids lourds liés aux chantiers de construction et les bus qui en dégradent la structure et en accélèrent le vieillissement.

Ainsi, au cours de l’année 2017, sont prévues les réfections de voirie suivantes : - la portion de la rue Sadi-Carnot entre les rues François Mitterrand et Floréal, dont les travaux sont évalués à 600 000 € hors taxes ; - la rue des Loriettes, dont les travaux sont évalués à 400 000 € hors taxes ; - les trottoirs de la rue Jules-Ferry, dont les travaux sont évalués à 100 000 € hors taxes ; - les trottoirs au carrefour de la rue Paul-Bert et de la rue du Lieutenant-Thomas, dont les travaux sont évalués à 60 000 € hors taxes ; - une portion de la rue du Général-Leclerc (reprise de la structure de chaussée et de la couche de roulement), dont les travaux sont évalués à 70 000 € hors taxes ; - une portion de la rue Jean-Lolive (reprise de la structure de chaussée et de la couche de roulement), dont les travaux sont évalués à 30 000 € hors taxes ; - une portion de la rue Voltaire (reprise de la structure de chaussée et de la couche de roulement), dont les travaux sont évalués à 70 000 € hors taxes.

Il est demandé au Conseil municipal de bien vouloir :

- approuver le programme de réfection des voiries communales ; - autoriser Monsieur le Maire à solliciter le concours de l’Etat, de la Région Île-deFrance, du Département de la Seine-Saint-Denis, de la Métropole du Grand Paris, de l’Etablissement public territorial Est Ensemble, de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, du Syndicat des Transports d’Île-de-France et de tout organisme public comme privé pour le cofinancement de tout ou partie du programme de réfection des voiries communales.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Municipalité 2014-2015
commenter cet article

commentaires