Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 16:36
Corruption dans l'immobilier : « France Pierre » et quelques maires à France 2

Pour une fois que la corrompus de l'immobilier (promoteurs et maires véreux) se font prendre la main dans le pot de confiture … L'œil du 20 heures, sur France 2, a ainsi traité, ce mercredi 29 mars, ce qui est « peut-être l’un des plus vastes réseaux de corruption découvert par la police ces dernières années”,

Une demi-douzaine de maires sont en effet soupçonnés d’avoir été corrompus par l’un des plus grands promoteurs immobiliers de la région, France Pierre. Pour construire plus facilement, son patron leur aurait offert de nombreux avantages.

L’Œil du 20 H a démonté ce qui pourrait être un système de corruption généralisé. Au fil de leur enquête, les journalistes se sont notamment rendus à Ozoir-la-Ferrière où France Pierre a construit ici plus de 500 logements en 10 ans avec le soutien du maire (LR), Jean-François Oneto (mis en examen en janvier pour corruption passive).

Les juges le suspectent d’avoir reçu, du promoteur immobilier, un virement de 500 000 euros pour s’acheter un terrain en Corse, dans le village réputé de Lumio. Une somme que le promoteur Antonio de Sousa, patron de France Pierre, aurait d’abord versée sur le compte d’un de ses sous-traitants qui l’a révélé aux enquêteurs. « De Sousa m’avait indiqué à l’époque que ce virement était destiné à monsieur le maire d’Ozoir, Jean-François Oneto, pour acheter une maison en Corse ».

Les journalistes ont décortiqué concrètement l’opération : 2 grosses sommes, versées par France Pierre, atterrissent sur le compte bancaire du sous-traitant. Le même jour, 531 450 euros ressortent, à destination de la SCP Grasset, une étude notariale. Le but : l’achat d’un terrain en Corse par une société immobilière détenue par Jean-François Oneto et sa femme. Devant les enquêteurs, le maire conteste. Il affirme que ces 500 000 euros étaient un prêt, dont le remboursement ne lui aurait pas été réclamé.

France Pierre aurait également agi à Saint-Thibault-des-Vignes dont le maire n'est que soupçonné (non mis en examen) d'avoir touché des contreparties de la part du promoteur.

Sous couvert d’anonymat, un proche du maire lâche aux journalistes : « Le maire est très angoissé. Il a reconnu qu’il avait mis le doigt dans le pot de confiture. Il le reconnaît en privé ? Oui, bien sûr. »

Cette affaire de corruption présumée n’en est sans doute qu’à ses débuts, explique le reportage. Les enquêteurs s’intéressent aux 19 communes où le promoteur a construit. D’autres maires pourraient bientôt être mis en examen.

Entre des articles parus dans l'OBS, le Parisien, Mediapart (…), nous avons choisi - arbitrairement - de vous présenter celui-ci, plutôt ancien mais assez clair, puisque publié le 26 juillet 2016 dans « La République de Seine et Marne » :

« Ozoir-la-Ferrière Affaire France Pierre : Jean-François Oneto dans la tourmente

Soupçonné d'être impliqué dans une enquête de trafic d'influence au profit du promoteur France Pierre, Jean-François Oneto se dit , convaincu de son innocence, et dément

S’agit-il d’un vaste dossier de corruption politique où, comme le plaide Jean-François Oneto, « d’une mise en cause injuste et infondée » ? La question reste ouverte, mais une chose est sûre, elle met dans une position indélicate le maire LR d’Ozoir-la-Ferrière, par ailleurs 4e vice-président en charge des routes, des transports et des mobilités au conseil départemental de Seine-et-Marne.

500 000 euros pour une villa en Corse ?

D’abord, la mairie a été perquisitionnée le 24 mai dans le cadre de l’affaire France Pierre, du nom du groupe immobilier installé dans le Val-de-Marne dont le riche président, Antonio De Sousa, a été placé en détention provisoire le 13 avril dernier pour abus de bien social, complicité d’abus de bien social et trafic d’influence. Il est d’ailleurs en prison depuis.

Ozoir-la-Ferrière, comme Saint-Thibault-des-Vignes (77) et d’autres villes de l’Essonne (Vigneux-sur-Seine, Montgeron et Mennecy) sont dans la ligne de mire de la juge Aude Buresi pour des faveurs présumées « accordées par le promoteur à des élus locaux, à leurs proches, ou à des intermédiaires ». Cette information du site Internet Mediapart est révélée dans un long article mis en ligne le 13 juillet. Le site d’investigation affirme que Jean-François Oneto aurait « reçu un cadeau substantiel du promoteur », à savoir un virement de 500 000 euros pour pouvoir s’acheter une villa à Lumio, en Haute Corse, l’île étant le lieu d’origine du maire ozoirien.

Pour avancer cela, Mediapart s’appuie sur un témoignage d’Armindo Dias Fernendes, directeur de la société Lamas Construction, un prestataire de France Pierre basé à Ozoir qui aurait eu la charge de cette transaction. « Je peux vous dire que De Sousa m’avait indiqué à l’époque que ce virement était destiné à M. le maire d’Ozoir Jean-François Oneto, pour acheter une maison en Corse », affirme ce dernier à nos confrères. Ce qu’Antonio De Sousa réfute, tout comme le premier intéressé.

« C’est de la diffamation »

« C’est complètement faux, bidon ! Je n’ai aucune maison à Lumio, c’est de la diffamation ! Je suis entièrement serein quant à cette enquête parce que c’est un dossier dans lequel je n’ai rien à me reprocher. France Pierre a en effet construit des logements à Ozoir, mais ce n’est qu’un promoteur parmi d’autres », promet Jean-François Oneto. Et d’ajouter : « La presse de ce type fait les investigations, le procès et la condamnation. Où est la justice dans tous ça ? »

Ce n’est pas la première fois que Mediapart se penche sur les relations qu’entretiennent le premier magistrat d’Ozoir et le patron de France Pierre. Dans un article publié en octobre 2013 intitulé La dérive immobilière du maire copéiste d’Ozoir-la-Ferrière, le site mettait en lumière les acquisitions immobilières du promoteur, en lien notamment avec l’établissement scolaire Sainte-Thérèse.

Le pavillon de Sinclair Vouriot rénové gratis ?

Sinclair Vouriot (Cnip), le maire de Saint-Thibault-des-Vignes, également conseiller départemental, est lui aussi mis en cause par Mediapart. Il est accusé d’avoir bénéficié de travaux d’agrandissement de son pavillon pour un montant de 130 000 euros par la société d’Armindo Dias. L’élu, dont la maison et la mairie ont été perquisitionnées en mai, nie formellement les faits, tout autant que ceux concernant un favoritisme présumé de la société Lamas Construction pour un programme immobilier de 88 logements dans sa ville. « Tout cela n’est pas lié avec l’affaire France Pierre. Les travaux réalisés chez moi sont d’ordre privé et n’ont rien à voir avec ma fonction d’élu », tranche-t-il.

Pierre CHOISNET »

Bon, ça commence à venir : bientôt on saura (presque) tout.

Pierre Mathon

 

Corruption dans l'immobilier : « France Pierre » et quelques maires à France 2

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Urbanisme
commenter cet article

commentaires