Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 11:01
Tunisie : en 2016 la loi permet au violeur d'épouser sa victime mineure

Lu dans Le point.FR ce 16 décembre 2016 ;
 

« Tunisie : en 2016, la loi permet à un violeurk d'épouser sa victime

Une jeune mineure de 13 ans, violée et enceinte, devra épouser ce proche car les deux familles le veulent et la loi le permet. Le pays est en émoi.

PAR NOTRE CORRESPONDANT À TUNIS, BENOÎT DELMAS

Gouvernorat du Kef, à deux heures de route de Tunis. Dans cette région du nord-est, un tabou vient de se rappeler aux oreilles de la capitale. Au pays du Code du statut personnel, imposé par Bourguiba sitôt l'indépendance acquise, on réalise une fois encore qu'une préadolescente peut être violée, tomber enceinte de l'enfant de son bourreau et être contrainte de l'épouser.

Article 227 du Code pénal

Le paragraphe 4 de l'article 227 du Code pénal tunisien autorise cette situation : « Le mariage du coupable avec la victime arrête les poursuites ou les effets de la condamnation. » Les deux familles ayant demandé au juge l'autorisation d'unir leur fille à son violeur, la loi s'applique. Logique. Avant l'âge de treize ans, l'enfant ne peut pas s'engager. Une fois atteint cet âge, avec l'aval de ses tuteurs, l'enfant peut se marier. Saisi, le Tribunal de première instance du Kef a pris sa décision en vertu de cet article 227 qui punit « de six ans d'emprisonnement tout agresseur sexuel d'une fille de moins de quinze ans ». Châtiment qui passe aux oubliettes s'il y a mariage. Cette jeune fille qui quitte l'enfance pour l'adolescence verra donc sa vie sacrifiée. Elle sera une très jeune mère – l'avortement pratiqué en Tunisie ne peut être autorisé, les trois premiers mois de la grossesse étant dépassés. Elle passera sa vie avec son agresseur. Les deux familles se sont engagées à s'occuper du futur bébé. Le ministère public a fait appel.

Un scandale justifié par la loi

Ce cas n'est pas isolé. En septembre, une fillette de douze ans a été « fiancée » à un adolescent sans que le délégué à l'enfance n'y trouve à redire. La divulgation de photos sur Facebook de la fillette maquillée et apprêtée comme une femme a médiatisé l'affaire. Qui, avec un certain retard, a été reprise en mains par les autorités et un autre délégué à l'enfance. Sans les réseaux sociaux, la caisse de résonnance qui fait bouger l'État, un mariage se serait déroulé sitôt la fille ayant atteint ses treize ans.

Des droits de la femme à géométrie variable

Si la Tunisie bénéficie d'une image « progressiste » quant aux droits des femmes (interdiction de la polygamie, droit au divorce, à l'avortement, place professionnelle dans la société), ce sont surtout elles qui se sont fait leur place. Soixante-sept pour cent des diplômés de l'enseignement supérieur sont des diplômées. Pourtant, elles sont deux fois plus nombreuses à être au chômage. Dans le secteur informel, elles sont très nombreuses à œuvrer comme « bonnes », « femmes de ménage »…

 

À l'Assemblée de modifier le Code pénal

Seule l'ARP (Assemblée des représentants du peuple) peut modifier cet article médiéval du Code pénal. Les réactions politiques ne semblent pas, pour l'instant, au diapason de l'émotion d'une partie du pays. Existe-t-il une majorité pour effacer le paragraphe 4 de l'article 227 du Code pénal ? Parmi les élites, on évoque « le poids des traditions », des situations qui se situent dans « des villages isolés », une union précoce souvent liée « au patrimoine des familles ». Cette fois-ci, ce cas se déroule à moins de deux cents kilomètres de Tunis, du ministère de la Femme. Et une très jeune fille accouchera du bébé né d'un viol. Avec le consentement des familles. Toute la société tunisienne est interpellée par ce fait divers. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Féminisme
commenter cet article

commentaires