Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet
  • : Ce blog de Bagnolet en Vert- L'Ecologie à Bagnolet est à votre disposition pour vous informer quotidiennement de l'écologie politique et du travail de Pierre MATHON et d'Hélène ZANIER et de leurs amis.
  • Contact

L'éditorial du blog

planete_bleur_belle_fond_vert.jpg                                                           

Ce blog «Bagnolet en Vert» est le blog d’Hélène Zanier, de Pierre Mathon et de leurs amiEs. Aujourd’hui militantEs associati -fs –ves (à « Bagnolet Ecologie » et Environnement 93, Jardins partagés, « l’Association des Bagnoletais contre la Dette », Romeurope, RESF, Russie-Libertés, Murs-À-Pêches, etc.), après avoir été élus (régionaux, municipaux) et responsables du parti Les Verts, nous entendons contribuer à l’avancée des idées et des projets écologistes.

Penser et agir, globalement et localement, telle est la devise de notre blog écolo,  Vert et ouvert, militant et d’éducation populaire, libre, bagnoletais, intercommunal et planétaire.

Hélène Zanier et Pierre Mathon

Recherche

En Vert et avec tous !

Vous pouvez compter sur 

Pierre MATHON
et toute l'équipe de
BAGNOLET EN VERT


* pour l’environnement et le développement durable, 
* pour la démocratie, la citoyenneté et la laïcité,
 
* pour la solidarité et l’égalité des droits, 
* pour l’école, l’éducation et la culture, 
* pour un urbanisme de qualité

 
En Vert et avec tous                                            

AGENDA

BONNE ANNEE 2015 !

 

Mardi 3 février à 20h30 conseil de quartier de la Dhuys à l'école Joliot-Curie

 

Mercredi 4 février à 19h atelier participatif sur la ZAC Benoit Hure : les espaces extérieurs  et l'occupation de la mairie historique

 

Jeudi 5 février 19h30 salle P et M Curie conseil de quartier des Malassis

 

PETITIONS

Réaction aux propos intégristes d'un élu de la majorité municipale de Bagnolet : pour le droit des femmes à disposer de leur corps

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_maire_de_Bagnolet_defense_du_droit_des_femmes_a_disposer_de_leur_corps/?sMpnibb

 

« Monsieur le Maire de Bagnolet: Nous vous appelons à créer une maison de quartier et citoyenne dans le quartier de la Dhuys»

http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Maire_de_Bagnolet_Nous_vous_appelons_a_creer_une_maison_de_quartier_et_citoyenne/?tUmsDgb

 

Pour que cesse l'acharnement juridique contre la confédération paysanne
 
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-acharnement-conf-865.html

 



 

 

 

 

 

 

 


 

9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 19:12
Pollution : marre de la désinformation journalistique

Les pics de pollution sont les arbres qui cachent la forêt de la … pollution chronique, régulière, récurrente, têtue, celle de tous les jours.

C'est déjà cela que devrait expliquer les journalistes. La plupart ne le font pas. S'ils faisaient leur travail, ils expliqueraient qu'il n'existe pas de solutions d'urgence mais des politiques courageuses à long terme en commençant par l'interdiction des pesticides... des véhicules diesel...

Plus désespérant, qui n'a pas vu ces reportages dans lesquels un enseignant d'éducation physique et sportive, entouré de ses élèves, explique doctement qu'il les confinent à l'intérieur (gymnase) pour éviter la … pollution.

Faut-il être ignorant – qu'il s'agisse de l'enseignant et du journaliste – pour croire – et dire – que l'air intérieur serait préservé ! Une fois de plus, on présente ces affirmations comme scientifiques alors qu'on est en plein dans la pensée magique, dans la croyance irrationnelle. Comment peut-on croire une minute qu'on fait de l'air intérieur avec autre chose que de l'air extérieur ? En y ajoutant toutes les autres pollutions de la maison !

Heureusement qu'il existe des journalistes sérieux. Merci à eux et en particulier à Juliette Deborde pour cet article dans Libération :

« Le pneumologue Jean-Philippe Santoni, qui explique l’impact de la pollution sur la santé, rappelle qu’il faut toujours aérer son domicile.

Les pics de pollution ont des effets sur l’organisme, mais c’est l’exposition chronique et à long terme qui est la plus dangereuse pour la santé, explique Jean-Philippe Santoni, pneumologue et bénévole à la Fondation du souffle, qui lutte contre les maladies respiratoires.

Quels sont les effets pour la santé de la pollution de l’air ?

A court terme, les effets sont de nature respiratoire, avec des irritations de la gorge et des exacerbations de l’asthme, mais aussi de nature cardiovasculaire, avec par exemple des troubles du rythme cardiaque. Les nourrissons, les enfants en bas âge et les personnes âgées sont les plus sensibles. A long terme, la pollution peut provoquer une aggravation de l’asthme et des maladies respiratoires comme la bronchopneumopathie chronique obstructive. Des effets cardiovasculaires et neurologiques commencent aussi à être mieux connus. Santé publique France attribue à la pollution environ 48 000 décès par an en France [autant que les décès dus à l’alcool, ndlr].

Les pics de pollution sont-ils particulièrement dangereux pour la santé ?

 

Les effets sanitaires des pics de pollution sont globalement marginaux par rapport à la pollution de fond, qui a beaucoup plus de conséquences sur l’organisme. Cette pollution chronique est aussi intérieure, en moyenne 5 à 10 fois plus élevée qu’à l’extérieur. La pollution intérieure est surtout due aux polluants présents dans les matériaux de construction et dans certaines peintures ou les aérosols. Le manque d’aération de certains logements génère aussi de la pollution intérieure. Se calfeutrer chez soi n’est donc pas à préconiser, sauf chez les personnes en situation pathologique particulière. Et il faut aérer, y compris en période de pic de pollution, plutôt aux heures fraîches le matin ou en début de nuit.

 

Faut-il proscrire toute activité physique en période de pic ?

Non, car l’activité physique en salle ou à l’extérieur est importante pour prévenir la survenue des maladies respiratoires ou leur aggravation. Il est préférable cependant de faire de la marche plutôt qu’une activité sportive trop intense et de préférence dans un grand parc, au bois de Vincennes ou de Boulogne par exemple si l’on habite à Paris, où l’oxygénation est meilleure. Une étude britannique a montré que la fonction respiratoire est beaucoup plus altérée après deux heures de marche dans une rue très polluée que dans un parc, même s’il est vrai que les polluants se déplacent.

Certains métiers sont-ils plus exposés, par exemple les livreurs à vélo ?

Ceux qui travaillent dans les tunnels des transports en commun ou même les usagers le sont davantage. Ces tunnels font partie des endroits les plus pollués, notamment car les freins des métros, RER ou Transiliens génèrent un certain nombre de particules métalliques fines et ultrafines, et parce qu’ils sont mal ventilés. Les piétons et les cyclistes sont, eux, moins exposés, à condition d’éviter l’hyperventilation, c’est-à-dire de faire trop d’effort, pour ne pas trop exposer les alvéoles pulmonaires aux particules.

Les masques sont-ils utiles ?

La plupart de ceux qu’on voit dans la rue, qui sont de simples masques en tissu, ne le sont pas et peuvent même être nocifs s’ils sont réutilisés plusieurs fois. Les masques utiles sont ceux à clapet ou à filtre de carbone, mais ils ne sont pas aisés à trouver dans le commerce… Le meilleur masque, c’est de respirer par le nez, qui est un filtre naturel. »

Hélène Zanier

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bagnolet en Vert - dans Pollution de l'air - Airparif
commenter cet article

commentaires